Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Industriels et écolos se lèvent tous pour l’éolien

Industriels et écolos se lèvent tous pour l’éolien

Que se passera-t-il le 4 mai lors de l’examen de la loi Grenelle 2 ? Il parait qu’une manif se prépare. En tous cas, les parlementaires qui ont voté les amendements anti-éoliens au projet de loi ont déjà perdu contact avec les bases. C’est quoi les « bases » ? C’est une bonne partie du pays : Les énergéticiens, les industriels de l’électricité, les entreprises qui veulent se reconvertir dans l’éolien, les jeunes et les moins jeunes qui ont déjà un emploi dans le secteur ou qui en espèrent un, les associations environnementales qui plébiscitent les éoliennes parce qu’elles ne rejettent ni CO2 ni déchets radioactifs, et tous les citoyens qui les aiment pour les mêmes raisons. Bref, ça fait du monde en faveur de l’éolien !

Lors d’un point presse organisé ce matin par le SER et FEE (Syndicat des Energies Renouvelables et sa branche France Energie Eolienne), une tribune a réuni Olivier Gainon (FIEEC), André Antolini (Président du SER), Nicolas Wolff (Président de FEE), Nicolas Bouley (UFE) et Maryse Arditi (Association France Nature Environnement). Si tous n’étaient pas d’accord sur nos besoins futurs en électricité (André Antolini évoquant une croissance exponentielle inéluctable et Maryse Arditi insistant sur la nécessité de maîtriser les consommations) tous voulaient que la France tienne ses engagements dans l’éolien. Pour rappel, la feuille de route française pour atteindre les objectifs du Paquet Energie Climat prévoit 19000 MW d’éolien terrestre à l’horizon 2020 (le parc est de 4800 MW actuellement). Et tous ont dénoncé la mise en péril de la filière éolienne par les amendements inspirés du rapport Ollier.

Le seuil de 15 MW condamne l’éolien en Bretagne et dans d’autres régions

Si un seuil minimum de 15 MW est retenu pour créer des parcs éoliens, « la moitié des projets boit la tasse » déclare André Antolini. « On a des chiffres, on peut donner la liste des projets un par un  » précise-t-il. Actuellement sur 21 projets en Bretagne, 1 seul est à plus de 15 MW. 80% des projets en Pays de Loire disparaîtraient aussi.

Voilà qui est d’autant plus affligeant que la Bretagne est une région bien ventée, en manque d’énergie pour passer les pointes en hiver, ce que permettent de faire les éoliennes, mais on ne doit pas apprendre ça à l’ENA…

Les élus locaux privés d’autonomie de décision

Un amendement prévoit la mise en place d’un schéma régional éolien, co-élaboré par le préfet et la région qui vise à contraindre les zones dans lesquelles pourront être développées des ZDE (Zone de Développement de l’Eolien). Cet amendement introduit donc un étage de planification supplémentaire et prive en pratique les élus locaux de leurs compétences en matière de développement de l’énergie éolienne. Un effet pervers dénoncé également par le CLER (Comité de Liaison des Energies Renouvelables) qui précise dans un communiqué « le rapport de la mission parlementaire s’obstine dans la vision centralisée de l’énergie en France (…) En affaiblissant le rôle des élus locaux, les nouvelles mesures vont créer un fossé évident entre les projets éoliens et les citoyens qui composent les territoires ».

Le projet de loi prévoit d’instaurer aussi une échéance, le 31 décembre 2011, à partir de laquelle le développement de l’éolien serait rendu impossible si le schéma n’est pas publié.

Un secteur qui crée des usines et de l’emploi

Le secteur éolien a représenté plus de 1,5 milliards d’€ d’investissements en France en 2009 et les industriels sont consternés. « Avec ce que l’on nous prépare le relais de croissance de l’éolien est compromis » déplore Nicolas Wolff. « On se demande comment fonctionnent certaines personnes » ajoute-t-il. Pour Nicolas Bouley de l’UFE « la filière éolienne représente un fort potentiel industriel à l’horizon 2020 et les amendements sont de nature à briser cette dynamique industrielle  ». Olivier Gainon de la FIEEC souligne que l’éolien fait partie des marchés prometteurs du futur. « Le développement durable est un marché clair pour les 30, 40, 50 ans qui viennent. Mais pour qu’une industrie se développe, il faut un marché national. Une filière éolienne s’est structurée. Une étude (CapGemini) a révélé que l’industrie française peut prendre des parts de marché. Aujourd’hui favoriser le développement de cette industrie, c’est cela qui va tirer la croissance et permettre de rembourser nos dettes ».

Dominique Legros, dirigeant de Ceole (Dijon), une PMI de chaudronnerie qui fabrique des tours pour éolienne, a créé une cinquantaine d’emplois depuis le lancement de la société il y a 2 ans, dont un tiers occupé par des 18-25 ans. Il envisage de passer à 100 personnes d’ici un an et demi. Peter Schuster, représentant d’Enercon, déclare que 200 personnes travaillent déjà en France pour Enercon et qu’une nouvelle usine est en projet en France.

Les anti-éoliens en embuscade, mais de moins en moins convaincants

Quelques membres de la FED (Fédération Environnement Durable) distribuaient des tracts à l’entrée du point presse, mais leur argumentaire qui ressasse toujours les mêmes rengaines (affairisme, nuisances sanitaires des éoliennes, patrimoine en danger…), est de moins en moins convaincant.

Au fait, les anti-éoliens combien de divisions ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.18/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

60 réactions à cet article    


  • Gabriel Gabriel 30 avril 2010 11:52

    L’état valet du lobby nucléaire a tout fait pour tuer l’éolien. Le but de la manœuvre favoriser AREVA pour la construction de centrales nucléaires. Nous prenons un inquiétant retard sur la mise en œuvre d’énergies propres. Le grenelle de l’environnement est devenu une faste farce. Toutes les promesses écologiques du nain ont été faites de le seul but de se faire élire. L’UMP et l’écologie, c’est l’huile et l’eau !....


    • rastapopulo rastapopulo 30 avril 2010 19:10

      Si t’a pas compris que Areva adore l’éolien qui explose les prix alors que la pression était à la baisse avant ça...

      Quel délire de ne pas voir que c’est pas pour rien que les énergéticiens seront à la manif selon l’article alors en tirer la conclusion inverse et jamais en citant les vrais soucis avec l’éolien (jamais auto suffisant, subsidiaire, 2X plus cher).

      Dans le même genre jamais citer les avantages du nucléaire (transmutation et thorium moins radioactis dans 20 ans et deutéréum dans 50).

      Une abstraction de 20 30 ans se prépare d’après moi. 

      Le PLUS polluant est le charbon (radioactivité dans l’air), le fuel maritime et nos déchets !

      Raquer pour rien et penser que c’est rebelle.
       


    • Mijo Mijo 30 avril 2010 13:45

      @ Beret Man

      Restez zen, s’il vous plait.
      Merci de ne pas appeler à la haine et à la violence, c’est contraire à la loi et cela ne sert pas la démocratie.

      Petite précision, le point presse a eu lieu hier (jeudi 29), l’article dit qu’il a été organisé « ce matin » car j’ai rédigé initialement cet article hier sur mon blog www.colorwatt.com et il a été repris aujourd’hui par Agoravox.

      Cordialement.
      Mijo


      • TSS 30 avril 2010 14:02


        la centrale EPR de Penly dont la construction annoncée par Sarkho en janvier 2009 fait

        l’objet actuellement d’un pseudo debat public qui ne modifiera rien du tout !!c’est la democratie

         made in Sarkholand... !!


        • joletaxi 30 avril 2010 14:15

          Chaque jour son petit« article » du lobby pro-éolien.

          Cela devient lassant
          Il faut croire que cela rapporte,il est vrai qu’une fois que l’on a accès au « trésor public »,les espérances de pactole sont illimitées.
          Il a déjà été exposé à de multiples reprises pourquoi l’éolien ne peut répondre aux besoins énergétiques futurs, ne parlons même du volet économique ;ni même du bénéfice aléatoire sur le bilan CO2(pour ceux qui croient encore à cette fable)
          Bref, pour ceux que cela intéresse, il suffit de retourner aux derniers articles du genre, pour les autres, ils se contenteront de la satisfaction de participer à la grande oeuvre de sauver la planète, et ils payeront leur écho aux vampires de l’éolien avec plaisir.

          • Jean-Louis Le Blais 30 avril 2010 15:09

            « il est vrai qu’une fois que l’on a accès au »trésor public",les espérances de pactole sont illimitées."

            ça c’est bien vrai ; parole de nucléocrate.


          • Jean-Louis Le Blais 30 avril 2010 15:14

            Chaque jour son petit commentaire du lobby pro-nucléaire.

            Cela devient lassant
            Il faut croire que cela rapporte,il est vrai qu’une fois que l’on a accès au « trésor public »,les espérances de pactole sont illimitées.
            Il a déjà été exposé à de multiples reprises pourquoi le nucléaire ne peut répondre aux besoins énergétiques futurs, ne parlons même pas du volet économique ; ni même du bénéfice aléatoire sur le bilan CO2(pour ceux qui croient encore à cette fable)
            Bref, pour ceux que cela intéresse, il suffit de retourner aux derniers articles du genre, pour les autres, ils se contenteront de la satisfaction de participer à la grande oeuvre de sauver la planète, et ils payeront leur écho aux vampires du nucléaire avec plaisir.

          • Eloi Eloi 30 avril 2010 19:38

            Nucléaire

            * CEA

            subvention état : 0,995 milliards €

            1/3 seulement travaillent dans l’énergie

            mettons donc, en enlevant les labos qui bossent dans l’éolien ou le solaire, 300 millions d’euros


            * EDF

            L’état détient 1.5 milliards d’actions de EDF

            EDF a versé 1.15€/action

            Soit +1,715 milliards d’€

            dont 90% de nucléaire : +1,6 milliard d’€


            * AREVA

            En 2008, AREVA a versé 7,05 € par actions

            il y a 35 millions de titres

            dont 85% détenu par l’état

            soit 200 millions d’euros


            Solde : +1,5 milliards d’€


            C’est quoi une subvention au nucléaire ?



            Surcoût de l’éolien et du photo pour EDF (obligation de rachat), donc pour l’état, à l’horizon 2021 : -11 milliards d’€


            Y’a pas photo...

            Ces machins sont vraiment des trucs de riches. L’écologie est un truc de riche. Les pauvres types au SMIC en 2020 avec leur centaines d’€ (au bas mot) en plus bas de facture vous remercient d’avance !

            (et ca se dit socialiste, communiste, de gauche... smiley)


          • Plum’ 30 avril 2010 14:39

            Je suis pour les énergies renouvelables, mais je me pose des questions sur l’actuel emploi des éoliennes. Je suis surpris de voir que se sont trop souvent des gros engins très hauts, gérés par de grosses entreprises alors qu’il me semblerait plus sain d’avoir de petites éoliennes plus nombreuses, gérées localement.

            Je préfère une énergie décentralisée, gérées par les habitants ou les collectivités locales (en interaction avec un réseau européen), et c’est possible pour l’éolien et le solaire, plutôt qu’une énergie centralisée aux mains de quelques uns...


            • g.jacquin g.jacquin 30 avril 2010 15:53

              Bonjour Mijo !

              Je vois que vous n’avez pas beaucoup changé d’avis sur l’éolien, mais que par contre, vous ne manquez pas de lever les vrais problèmes qui commencent heureusement, à freiner l’éolien en France !

              Je vais donc reprendre certains de vos paragraphes et les commenter de façon à ce que les lecteurs puissent avoir un avis contradictoire au vôtre, pour juger !

              1) Votre définition des bases …

              Non, Mijo, les bases comme vous dites, c’est tous les Français, et pas seulement :

              - les énergéticiens (bureaux d’études qui sont là pour expliquer aux collectivités, comment installer des éoliennes, qui fricotent avec les constructeurs, qui font en même temps les études pour le compte des DREAL etc., … simplifions en les nomment magouilleurs), - 

              - Les industriels de l’électricité ; il faut noter que l’éolien étant source d’énergie de substitution, donc, qu’elle n’est pas nécessaire et que par conséquent ; les industriels voient là, une source de revenus non prévu (du simple fait que la France n’a pas besoin des éoliennes)… C’est un peu comme si ce gouvernement achetait 10 000 Renault kangoo pour ne pas s’en servir… Renault serait quand même très content !!!

              - Les entreprises qui veulent se reconvertir dans l’éolien ; Vous rêvez !!! quelle banque peut s’engager aujourd’hui sur une énergie déjà périmée !

              - Les jeunes et les moins jeunes, … On sombre dans le délire le plus complet avec l’éolien pour redresser la courbe de chômage, alors que les ¾ des travaux éoliens sont sous traités soit à des sociétés allemandes soit espagnoles !!!

              - Les associations environnementales ??? là, bravo ! vous prenez vraiment les gens pour des idiots… presque toutes les associations environnementales dénoncent l’éolien !!! et un petit coup de déchet radioactif pour la route !!! des fois que !!!

              En fin de compte, vos bases, … ça fait pas tant de mondes que cela (ou devrais-je dire peanuts) !


              2) La réunion des associations SER, FEE et consort !

              C’est génial la France, à l’origine, on a créé EDF pour pouvoir alimenter tous les Français en électricité, sans discrimination et aux tarifs les plus bas possibles… Normal, EDF service public au service du public !
              Aujourd’hui, qui fait la pluie et le beau temps chez les ministres et plus, le SER, la FEE etc..
              Et la CRE, et RTE et le CNES ont-ils leurs mots à dire ??? Que dalle, ils se taisent ou ils sont virés !!! Du coup Antolini dit qu’il faut plus d’éoliennes, plus de champs photovoltaïques, il intervient dans les circulaires à destination des députés etc.…
               
              Quand des députés commencent à s’apercevoir des scandales à répétition issus de l’argent de l’éolien, ce bon Antolini sort son mouchoir pour qu’on le plaigne !!! et puis quoi encore ! Et de quel droit et avec quelles compétences peuvent-ils définir les besoins des Français ????
               
              Laissez faire ce travail à EDF ! eux au moins, ils savent de quoi ils parlent !!!


              3) Le seuil de 15 MW…

              Vous êtes désespérante !!! allez donc voir ce qui se passe réellement sur le terrain !!! Les ZDE sont toutes divisées en plusieurs zones et il n’y a pas de limites en nombre de zones ! Pire, alors que la loi souhaitait que les ZDE soient connectées sur le réseau HTB, chaque zone d’une ZDE peut-être connectée en MT !!!

              Enfin, vous êtes sérieuses ??, vous voulez vraiment que la Bretagne soit défigurée ????

              4) Je vais croire que votre article est téléguidé pour désinformer les lecteurs, … c’est regrettable Mijo !
              Vous écrivez que l’amendement introduit un étage supplémentaire de contrainte, …

              Vous oubliez de dire l’essentiel, c’est que le public ne peut plus rien faire pour qu’un projet soit abandonné !!! les différents textes actuels pour les ZDE ont le même pouvoir que dans le domaine de l’utilité publique, ce qui est totalement contraire à la vraie destination finale des éoliennes !!!! L’éolien reste une utilité privée qui ne doit pas contraindre l’ensemble des Français !!!

              Quant au CLER, encore une association qui ferait mieux de s’occuper d’autre chose que d’énergie !!! Vouloir décentraliser les productions alors qu’il a fallu si longtemps pour obtenir un réseau fiable donnant une énergie bon marché (pour le moment), c’est ridicule…

              Ce qui démontre bien que toutes ces gens ne savent pas de quoi ils parlent ou s’ils le savent, ce sont des bandits (perso, je penche pour la version 2).


              5) Un secteur qui crée…

              C’est du délire grave !!! Si les promoteurs éoliens ont investi autant d’argent, il ne faut pas oublier l’essentiel, c’est nous tous qui avons financé (les Français)… pas eux (les promoteurs). Et ce n’est pas fini… les errements d’Antolini vont nous faire dépenser plus de 40 milliards et peut-être d’avantage POUR RIEN ! cette énergie produite sera toujours dans la majorité des cas en substitution d’une autre moins chère, plus fiable, aussi peu polluante et comme cette énergie est concentrée sur quelque site, elle ne mite pas le paysage comme l’éolien !

              Pour Cap Gemini (secte d’énarques et autres polytechniciens) si on veut rembourser la dette, commençons à ne pas dépenser l’argent des Français bêtement et aujourd’hui, difficile de voir plus idiot que l’éolien.. Si, peut-être..., les avions renifleurs mais je n’en suis pas sûr !!!


              6) Les antis éoliens de moins en moins convaincants !

              Oui, vous avez raison, on en a marre !! On est las de répéter toujours la même chose, mais surtout, on a l’impression que face à l’argent, on est tout petit !!! on compte pour que dalle…

              On construit une maison pour passer une retraite tranquille, un petit bien qui sera utile pour les enfants ou les petits enfants, et d’un seul coup, on nous dit :“ On vous colle une éolienne à 500 mètres de chez vous et vous n’avez qu’un droit, c’est de la fermer !!!“, bien sur votre bien ne vaut plus rien... invendable ! toute une vie pour rien ! Du coup, on n’emmagasine de la rancœur, de la colère, de l’aversion, du ressentiment…

              Sauf qu’avec 22.5GW éoliennes, on va être des milliers à avoir ce sentiment ! Vous avez tort de penser qu’on se divise, c’est plutôt l’inverse sauf que cela se voit moins pour le moment !

              Comment tout cela va se terminer Mijo ??? En avez-vous la moindre idée ???

              Ne vous y trompez pas, à écrire des articles comme le vôtre, vous contribuez à ce sentiment de dégout !


              • Mijo Mijo 30 avril 2010 16:11

                @ Cassino

                en MW : il s’agit de la puissance installée (la production, elle, se mesure en MWh)

                @ g.jacquin

                Toujours en forme et plus anti-éolien que jamais.
                Je vais vous répondre, mais je n’ai pas encore fini de lire votre post.


                • slip 30 avril 2010 16:12

                  LES EOLIENNES SONT UN SCANDALE D’ETAT ...

                  Les promoteurs éoliens fondent leur profit financier sur la spoliation du patrimoine de gens humbles et sans pouvoir.

                  Leurs gains se font au détriment de notre qualité de vie à tous !

                  Ils exploitent le mal-être de la ruralité, qu’il s’agisse des inquiétudes des élus face à leurs finances publiques ou de celle des agriculteurs qui se voient crever de faim.

                  Ils instrumentalisent le discours des écologistes pour déployer des machines inefficientes, technologiquement pas au point.

                  STOP AU MASSACRE !
                  STOP A LA SPECULATION !
                  STOP A L’ESCROQUERIE !


                  • slip 30 avril 2010 16:23

                    Il est stupide de comparer l’éolien au nucléaire comme le font trop volontiers les industriels de la filière.
                     
                    En effet, l’éolien a bien trop d’inconvénients pour faire figure d’alternative crédible au nucléaire.
                    - La production énergétique d’une seule est absoluement ridicule...
                    - Il est extraordinairement coûteux... C’est du détournement de fond ni plus ni moins.
                    - Il est polluant car il faut un complément thermique pour compenser son intermittence
                    - Il sème la zizanie partout où il passe, entre agriculteurs, entre élus, entre familles
                    - C’est un secteur sale : les investisseurs sont parfois planqués dans des paradis fiscaux, ils prospectent en cachette, dans le plus grand secret....
                    - C’est un secteur qui exploite la détresse de la ruralité (inquiétudes des élus et des agriculteurs).

                    Bref, l’éolien est un monde abject.
                    J’ajoute enfin que ce sont les émission de gaz à effet de serre qui commandent son développement à l’échelle communautaire.... Or la France n’est que très faiblement concernée par ce type de pollution puisque... Qu’on le veuille ou non, elle a fait un autre choix il y a 30 ans. Hélas pour les Antolini and co, jamais une éolienne dans mon champ ne conduira à la fermeture d’une centrale !


                    • TSS 30 avril 2010 17:29


                       Il est extraordinairement coûteux... C’est du détournement de fond ni plus ni moins.
                      - Il est polluant car il faut un complément thermique pour compenser son intermittence
                      - Il sème la zizanie partout où il passe, entre agriculteurs, entre élus, entre familles
                      - C’est un secteur sale : les investisseurs sont parfois planqués dans des paradis fiscaux, ils prospectent en cachette, dans le plus grand secret....
                      - C’est un secteur qui exploite la détresse de la ruralité (inquiétudes des élus et des agriculteurs).

                      Bref, l’éolien est un monde abject.

                      il est tout à fait possible de dire l’exact contraire ,il suffit de remplacer éolien par

                       nucléaire(voir tous les margoulins du batiment qui tournent comme des mouches

                       autour d’areva)


                    • Eloi Eloi 30 avril 2010 20:08

                      - Il est polluant car il faut un complément thermique pour compenser son intermittence

                      Le nucléaire intermittent ? Que voulez-vous dire par là ? Savez-vous ce qu’est l’intermittence ?

                      - Il sème la zizanie partout où il passe, entre agriculteurs, entre élus, entre familles
                      - C’est un secteur qui exploite la détresse de la ruralité (inquiétudes des élus et des agriculteurs).

                      Il en faut seulement beaucoup moins. La puissance installée de TOUTES les éoliennes de France, c’est un réacteur EPR. Sachant que sur un site on peut monter à quatre. Et qu’avec 20% de disponibilité des éoliennes, mettons 20% (l’Allemagne fait moins bien) et bien TOUTES les éoliennes de France ne produisent que 25% d’UN EPR.

                      - C’est un secteur sale : les investisseurs sont parfois planqués dans des paradis fiscaux, ils prospectent en cachette, dans le plus grand secret....

                      Les investisseurs, c’est EDF...


                    • Eloi Eloi 30 avril 2010 21:12

                      Oups
                      vous avez raison !
                      bon enfin ca ne change rien à mon contre-argument, vu les ordres de grandeur


                    • Eloi Eloi 30 avril 2010 21:13

                      1 EPR = 1,6 GW = 1000 éoliennes de 1,5 MW

                      Pourquoi ne pas en mettre 4 sur la même centrale, si besoin ?


                    • Eloi Eloi 30 avril 2010 21:49

                      heu en fait
                      1 EPR, 1,6 GW, à 80 % de disponibilité
                      = 4300 éoliennes de 1,5 MW à 20% de disponibilité

                      sachant qu’on en est à 2600 éoliennes en France


                    • g.jacquin g.jacquin 30 avril 2010 22:03

                      @Eloi

                      Arretez... Vous etes trop fort !

                      Facteur de charge d’une éolienne = 23% (RTE)
                      Facteur de charge d’un EPR = 92% (EDF)

                      Durée de vie d’une éolienne = 20 ans
                      Durée de vie d’un EPR = 60 ans

                      rapport sur les facteurs de charges = 4
                      rapport sur les temps de fonctionnements = 3 
                       
                      Soit un rapport global de : 12

                      Soit pour un EPR de 1600 MW il faut :
                      1600 x 12 = 19 200 MW d’éoliennes
                       pour produire une énergie équivalente sur délai de 60 ans.

                      Soit si on met des éoliennes de 2 MW = 9600 éoliennes !!!

                      cout d’un EPR = 4 milliards d’€
                      cout moyen d’un MW eolien installé = 1.7 million d’€
                      cout d’un équivalent EPR en eolien : 19200 x 1.7 = 32.64 milliards !


                    • Eloi Eloi 30 avril 2010 22:10

                      @ g.jacqmin

                      Merci pour ces précisions.

                      On voit qu’avec une centrale de 4 EPR, il faudrait près de 40.000 éoliennes de 2 MW. Plus que de communes en France !!!

                      D’autant plus que les sites les plus rentables doivent être déjà remplis, le facteur de charge baissera à chaque nouvelle éolienne... Et la rentabilité du site avec... Et la solvabilité des promoteurs éoliens avec... et les coûts financiers de l’investissement d’autant plus.

                      Avez-vous des sources qui permettraient de quantifier à quel point avec nos 2000 éoliennes, on a déjà exploité les gisements de vent intéressants ?


                    • rastapopulo rastapopulo 30 avril 2010 23:06

                      20 milliards (Obamo) une broutille pour une Europe supranational forte des ses privatisations, délocalisation et immigration (surtout pour le symptôme du mondialisme du désastre) de masse grâce à la finance anglosaxonne qui veut à tout prix nous imposer ses vue écologiques (qui ne le sont pas).

                      Non franchement c’est quoi cette idée de venir avec des chiffres, c’est ennuyeux et bien la preuve que les mathématiques sont un repère de pro-nucléaire depuis Pythagore.

                      Donnez moi du bon lobby vert bien anglosaxon de Lord milliardaire spéculateur comme Strong ou Goldsmith, pionnier du anti-nucléaire de-develloppement 

                      repeter DIDIVLOPMENT oh yeeee !!!!!


                    • g.jacquin g.jacquin 30 avril 2010 23:35

                      De l’humour dans ce fil de merde !!! smiley smiley smiley smiley smiley smiley ENCOOOOORE !!!!!!


                    • monpetitavis 3 mai 2010 14:16

                      @Jacquin
                      On fait difficilement mieux en terme d’exagération de chiffre. Puisque vous avez surement un fond scientifique, vous admettrez que l’important est de raisonner, non en terme de puissance mais plutôt en terme d’énergie pour mesure la rentabilité d’une technologie.
                      Si l’on raisonne comme cela, le nucléaire tourne aux environs de 3ct/kWh avec une grosse incertitude sur les couts de démantelement. L’éolien tourne aux environs de 5ct/kWh (racheté à 8ct/kWh) et ce cout ne cesse de diminuer à mesure que la filière s’industrialise.

                      Conclusion, l’énergie éolienne est pour l’instant légèrement plus chère que le nucléaire tout en étant plus simple à installer et désinstaller. Le principal défi reste celui de l’intermittence pour lequel des progrès reste à faire en terme de stockage et de controle de tension et fréquence.

                      ps : au bout de 20 ans, une éolienne ne se désintalle pas, on change les parties mobiles et c’est reparti pour 20 ans.
                      ps2 : Contrairement à vous, qui êtes anti-éolien, je ne suis pas anti-nucléaire. Je connais très bien les développements attendus dans le nucléaire (neutrons rapides, surgénération), et je considère que ces pistes doivent être explorées même si les réalisations sur le terrain en France et à l’étranger ont toutes échoué pour l’instant.


                    • g.jacquin g.jacquin 4 mai 2010 18:43

                      @monpetitavis

                      Je parle de facteur de charge donc il s’agit bien de productible !!!

                      Par contre vous avez partiellement raison concernant la pérennité de l’éolien ! Mais croyez vous que dans 20 ans, avec l’évolution des technologies, on ne mettra pas à la place des 2 MW, des 8 ou 10 MW ???? Dans ce cas, je pense ne pas mettre trompé de beaucoup !!

                      Concernant les surgénérateurs, je ne crois pas que SP soit un échec !!!! Celle qui l’a fait détruire … OUI !


                    • monpetitavis 5 mai 2010 10:22

                      @Jacquin
                      Je sais bien que vous parlez de productible. Je me contentais juste de fournir le cout final de l’énergie éolienne plutôt que de faire un assemblage de chiffre exagérés qui aboutissent à un montant délirant (par exemple mon premier post sriptum était là pour dire que votre coef 20/60 ans était faux car on ne construit pas 3 éoliennes pour une durée de 60 ans, on change les parties mobiles, voyez donc cela comme de la maintenance sur un même site).
                      Résumons donc par le simple fait qu’aujourd’hui l’énergie éolienne est légèrement plus chère que le nucléaire et que l’écart se reserre. Je préfère ainsi m’éloigner des exagérateurs de tout poil qui disent que l’énergie éolienne soit ne coute rien, soit coute les yeux de la tête.

                      Pour ce qui est de la puissance maximale, la tendance est en effet à la hausse. A l’heure actuelle, ils sont limités à 5MW pour des raisons de transport. Puisque vous critiquez le manque de puissance des éoliennes, j’imagine que vous serez plus heureux (ou moins mécontent) lorsque ces dernières atteindront des puissances de 10MW, non ?

                      A propos de Superphenix, je pense que c’est un peu facile de se réfugier derrière des arguments politiques. Si l’échec n’était que politique et non scientifique, on aurait du voir depuis longtemps d’autres projets éclorent à l’étranger. (en supposant que tout est bloqué en France pour des raisons politiques ce dont je doute).
                      La réalité est que beaucoup de pays se sont cassés les dents sur cette technologie et que quand bien même nous arriverions à la développer, cette dernière n’arriverait pas avant 30 ans et on ne connait pas encore le cout de cette énergie (car comme vous le savez, le cout de l’énergie nucléaire dépend surtout de la complexité de la centrale et à peine du minerai).


                    • TSS 30 avril 2010 17:21


                      qu’est ce qui enlaidi le plus le paysage ? 10 eoliennes ou les tours de refroidissement d’une

                       centrale nucléaire avec son nuage de vapeur d’eau permanent qui modifie le microclimat

                      environnant... !!


                      • rastapopulo rastapopulo 30 avril 2010 19:21

                        Faudrait pas voir à délirer contre le nucléaire mais c’est vrai que l’éolien est bien plus élancé qu’une centrale et donc agréable à voir.

                        Je comprend pas cette critique alors que le fond de l’histoire est comme même le coté subsidiaire de l’éolien pas rentable sans exclure le nucléaire. Ce que je trouve très suspect comme principe de départ.

                        Pas joli-joli les verts mondialistes anti-nuc quand ils retardent de 5ans un projet de transmutation belge comme à Mol (Myrrha).

                        C’est pas la moindre des abstractions. 


                      • g.jacquin g.jacquin 30 avril 2010 23:48

                        Le SER nous prévoit, 22 GW d’éolien soit environ 11 000 éoliennes de 2 MW !!!

                        Donc, la question est : 22 000 éoliennes qui mitent le paysage Français pour produire quelques % , c’est mieux ou moins bien que les 19 centrales nucléaires qui à elles seules, produisent 80% de notre consommation...

                        Sur le plan esthétique, y a pas photo ! D’ailleurs, il suffit de comptabiliser les touristes avant et après la construction d’éoliennes pour le comprendre !!! même les Anglais qui passaient leurs retraites chez nous plient bagage !


                      • Linz 30 avril 2010 17:26

                        A g.jacqin

                        Vous écrivez : fort en colère :
                        « Et la CRE, et RTE et le CNES ont ils leur mot à dire ? »
                        Si vous aviez une connaissance même modeste du Dossier, vous vous seriez soigneusement abstenu de citer le RTE .
                        En effet ,je vous recommande d’étudier le document suivant du Réseau de Transport d’Electricité (RTE) :
                        Bilan prévisionnel de l’équilibre offre -demande d’électricité en France. Edition 2005.
                        A n’en pas douter, le RTE sait de quoi il parle et mieux que quiconque puisque chargé de réaliser à tout instant l’égalité de la production et de la demande d’électricité.
                        Voici un extrait de l’annexe 1. La production éolienne §2.6
                        « L’éolien est un vecteur indispensable à l’atteinte de l’objectif des 21% d’EnR dans la mesure où les possibilités offertes par le thermique EnR et l’hydraulique sont limitées.
                        La perspective d’un developpement conséquent a conduit RTE à s’interesser de près aux conditions d’insertion de ce type de production dans le système électrique français. ....
                        L’un des principaux enseignements concerne la contribution de l’éolien au passage des pointes de consommation : malgré l’intermittence du vent, l’installation d’éoliennes réduit les besoins en équipement thermique nécessaires pour assurer le niveau de sécurité d’approvisionnement souhaité.On peut en ce sens parler de puissance substituée par les éoliennes.
                        Le taux de puissance substituée (rapport de la puissance thermique à la puissance éolienne installée) est voisin du facteur de charge moyen des éoliennes en hiver(environ 30%) ,pour un parc éolien de faible puissance (quelques GW) »

                        Comme vous pouvez voir dans cette affirmation du RTE, c’est le monde à l’envers et la ruine d’un des arguments favoris des anti-éoliens proclamant bêtement que l’intermittance de l’éolien oblige à lui substituer obligatoirement des centrales thermiques à flamme horriblement génératrices de co² !!
                         Et qu’est ce qui empêcherait que ce soit une production hydraulique par exemple à rejets de co² presque nuls ?
                        Cette remarque suffit à dévoiler en fait le caractère purement idéologique de cette argumentation !
                        La plupart des éléments de la rhétorique anti-éolienne sont de la même farine !
                        On n’en attend pas moins et avec le plus grand intéret votre réfutation étayée de l’opinion du RTE.



                        • rastapopulo rastapopulo 30 avril 2010 19:41

                          C’est du nucléaire qui est substitué chez « nous ».

                          C’est l’abandon du nucléaire (que vous prônez) qui cause la construction de centrale au charbon qui recrache de la radioactivité dans l’air.

                          Voilà le mix que vous proposez. Rien d’idyllique.

                           Penser encore 50 ans de manière sectaire alors que les progrès du nucléaire vont augmenter.

                          Avec la transmutation (retarder à Mol par un appendice du mondialisme vert anglosaxon), le thorium (présent partout) et la 4° génération vous allez en bouffer du progrès et c’est tant mieux.

                          Regarder les capacités et les besoins des populations pour élever le niveau de vie.

                          Je vous épargne le couplet sur la finance anglosaxonne qui sponsorise depuis le départ le mouvement anti-nucléaire (Goldmsith, Strong, Gore,...) tous spéculateurs (entre autre dans le pétrole) et mondialiste (haine des nations souveraines et indépendantes). 

                           


                        • g.jacquin g.jacquin 30 avril 2010 20:51

                          @Linz

                          1) Je parlais du petit groupe qui fait salon dans les ministères pour vendre du vent !!!!

                          J’ai écrit ceci :“ Aujourd’hui, qui fait la pluie et le beau temps chez les ministres et plus, le SER, la FEE etc..
                           
                          Et la CRE, et RTE et le CNES ont-ils leurs mots à dire ??? Que dalle, ils se taisent ou ils sont virés …“.

                          Je croyais avoir été clair !!!!

                          2) Concernant le paragraphe RTE… Comment voulez-vous que RTE dise tout haut ce qui est contraire à la réalité puisque EDF ENR filiale d’EDF fait des marges monstrueuses avec l’éolien ??? Par contre en 2005, je vous rappelle que le problème ne se posait pas trop avec seulement 757 MW installés à fin décembre 2005 !!!!
                          Votre exemple est bizarre ??? Citez nous les derniers rapports voulez-vous !!!

                          Il n’empêche que dans le document que vous citez (que je n’ai pas sous les yeux, mais je m’en souviens un peu) il est également dit ceci : Il ne sera couplé en pointe que 15% du parc (sous entendu parc venté, évidemment) et sera maintenu une puissance équivalente en reprise en cas de problème de production des éoliennes ! Normal me direz-vous… Sauf que RTE rajoute qu’il sera pris en compte les données météo avant couplage ! Hors même cinq ans après, on ne sait toujours pas faire !!! Si l’algorithme existait, les calculateurs capables de le faire tourner pour donner un résultat dans des temps exploitables, n’existent pas !

                          Mettez-vous quelques secondes à la place d’un ingé programme du CNES, … vous couplez de l’éolien avec un risque non négligeable pour la sécurité du réseau, vous préférez mettre des THF ou vous achetez à l’étranger ???? (D’autant plus que le THF est le moins cher des trois cas !!!)

                          3) Vous écrivez : “c’est le monde à l’envers et la ruine d’un des arguments favoris des anti-éoliens proclamant bêtement que l’intermittance de l’éolien oblige à lui substituer obligatoirement des centrales thermiques à flamme horriblement génératrices de co² !!“

                          Vous avez observé que je ne l’ai pas écrit... et pour cause ! Cela fait pres de 4 ans que je dis le contraire, mais là où vous faites erreur, c’est que le resultat EST PIRE !

                          Pourquoi ? A chaque fois qu’une éolienne produit, elle se substitue à une énergie existante qui est soit, du nucléaire (80% de la production totale), soit de l’hydroélectrique (10% de la production totale ou soit du THF pour 10% . Et bien cher monsieur, ni le nucléaire, ni l’hydro ne pollue avec du CO2 et les 10% restants (dont une partie n’est pas substituable pour cause de cogénération) ne justifie aucunement les quelques 40 milliards d’ € que nous allons tous payer pour l’éolien. Vous y compris !!!! vous commencez à comprendre ???

                          Maintenant histoire de vous retourner le compliment sur le sujet “non maîtrise du dossier…“ Citez-moi, les principales centrales hydro à retenue (pour utilisation en pointe et extrême pointe) qui peuvent être substituées par des éoliennes ? je n’ai pas besoin de vous rappeler les règles élémentaires d’électrotech. sur le sujet, surtout qu’une grande partie des éoliennes sont raccordées en MT ! Vous avez dit idéologie ….

                          Et c’est comme d’habitude… l’éternelle rhétorique des pros éoliens qui savent tout mieux que tout le monde et qui se plantent lamentablement !

                          Notez que l’éolien en allemagne ou en espagne, je suis 100% pour !


                        • joletaxi 30 avril 2010 22:49

                          c’est bizarre, je ne lis votre citation de la même façon que vous ?Vous écrivez...


                           L’éolien est un vecteur indispensable à l’atteinte de l’objectif des 21% d’EnR dans la mesure où les possibilités offertes par le thermique EnR et l’hydraulique sont limitées.

                          Effectivement,les industriels ne sont pas demandeurs, mais il leur est faite une obligation de 21 % de renouvelable, non pas qu’il y aie une impérieuse nécessité quelconque( cela fait plus d’un siècle qu’ils savent faire),mais par une volonté purement politique.A partir de là,et suivant les possibilités du terrain, ils s’adaptent(la Norvège fait 90 % d’hydraulique,par contre, la Belgique petit pays surpeuplé voit s’ériger de jolies éoliennes jusque dans les jardins)

                          Le taux de puissance substituée (rapport de la puissance thermique à la puissance éolienne installée) est voisin du facteur de charge moyen des éoliennes en hiver(environ 30%) ,pour un parc éolien de faible puissance (quelques GW) "

                          Au mieux, et dans la mesure où les éoliennes débitent en heure de pointe,on pourra compter sur 30 % de la puissance installée,qui viendront se substituer à une source conventionnelle(qui ne sera pas arrêtée pour.autantEffectivement, belle performance .
                          Avez-vous une idée des quantités de courant acheté au prix fort quand les éoliennes tournent en heure creuse ?Car que je sache, les éoliennes ne débitent pas de préférence en heure de pointe.
                          J’avais vu un rapport de RTE,que je ne trouve plus qui montrait l’évolution des productions,où l’on voyait la production de renouvelable monter en puissance... DE 1 % et dans le même temps la production nucléaire baisser de .... 1 %
                          Je vous remets le lien suivant,
                          on y explique que la stabilité d’un réseau ne peut pas supporter plus de 20 % d’éolien.Ne cherchez pas d’autres raisons à ce que les Allemands se soient remis à construire des centrales à charbon


                        • Mijo Mijo 30 avril 2010 20:17

                          @ G.Jacquin

                          Désolé, j’ai préparé une réponse détaillée, mais ça ne passe pas.
                          Comme je suis un peu fatiguée, je ressaye demain.
                          Je vais quand même essayer de passer la réponse à votre dernière question 


                          Comment tout cela va se terminer Mijo ??? En avez-vous la moindre idée ???


                          Et bien, non absolument pas. Mais malgré le marasme économique, les fins de mois un peu raides et l’incertitude de l’avenir, je trouve cette période extraordinaire. Hier, j’ai vu Maryse Arditi de France Nature Environnement à la même tribune que des représentants cravatés des industries électriques, pas toujours d’accord, mais tous décidés à développer une nouvelle industrie pour un monde plus durable, et ça a été pour moi un petit moment de bonheur.

                          Bon vent à tous

                          Mijo 


                          • g.jacquin g.jacquin 30 avril 2010 20:56

                            Pas cool Mijo !!! je pars en WE et je ne pourrais vous répondre.

                             « j’ai vu Maryse Arditi et ça a été pour moi un petit moment de bonheur ».


                            Et bien moi, de ma fenetre je verrai le resultat d’un gachis sans nom !


                          • Mijo Mijo 30 avril 2010 21:33

                            Nouvelle news :

                            Siag France, fabricant de mâts d’éoliennes au Creusot demande à ce que la France respecte la filière éolienne
                            http://www.creusot-infos.com/article.php?sid=19188&thold=0
                             


                            • rastapopulo rastapopulo 30 avril 2010 22:49

                              mais ça c’est du bon « lobbying » la paille et la poutre.

                              D’un coté un projet scientifique reconnu éprouvé de l’autre des surfeurs de tendances.

                              Au milieu, les compagnies privatisés qui profite de la pression à la hausse des prix grâce à l’éolien.

                              Halala 


                            • Laury 30 avril 2010 22:09

                              Les éoliennes sont anti-démocratique voila pourquoi :http://www.associations-patrimoine.org/article.php?id=257&dossier=2
                              Il n’ont rien mais rien du tout d’écologique !!!


                              • g.jacquin g.jacquin 30 avril 2010 22:20

                                Excellent, l’article de Gerondeau ! Mijo va pas bien aimer !!! smiley


                              • Mijo Mijo 1er mai 2010 14:46

                                « Championne mondial de l’éolien, la GB qui prévoit près de 7000 éoliennes au large de ses côtes pour 2030 vient de franchir les 1 GW d’éoliennes en mer, de quoi alimenter 700000 foyers. Le pays compte désormais 13 parcs en mer et attire tous les constructeurs de turbines qui ouvrent des usines sur son sol ».
                                Source : Greenunivers
                                http://www.greenunivers.com/2010/04/leolien-offshore-a-plusieurs-vitesses-la-grande-bretagne-court-les-usa-demarrent-la-france-hesite-35616/

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès