Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Inondations dans le Sud-Est : le réchauffement climatique a bon (...)

Inondations dans le Sud-Est : le réchauffement climatique a bon dos...

Les fortes pluies qui se sont abattues dans le Sud-Est de la France dans la nuit du 3 au 4 octobre dernier, faisant des dégâts énormes et de nombreuses victimes, sont-elles potentiellement liées au changement climatique en cours ?

Les élus municipaux, départementaux, régionaux et les parlementaires qui cumulent souvent ces différentes fonctions se précipitent depuis dimanche matin sur tous les micros qui se tendent pour accuser le ciel de tous les maux.

Mais si ce type d’épisode cévenol fait autant de ravages, c’est aussi parce que d’autres facteurs importants se conjuguent à une météo exécrable...

La situation actuelle, explique Météo-France, est notamment due à un vaste système de basses pressions positionné sur l’Atlantique qui autorise la remontée de l’air chaud chargé d’humidité en provenance de la Méditerranée, dont la température de surface a été en septembre, « plus chaude que la moyenne sur toute sa partie nord-ouest ».

Mais « aucune preuve solide ne vient actuellement étayer l’hypothèse du réchauffement climatique »  dans les inondations qui ont frappé les Alpes-Maritimes, estime plusieurs spécialistes du climat. D’ailleurs, le nombre de jours ayant connu de très fortes précipitations n’a pas subi d’évolution au cours du demi-siècle écoulé.

Aidés par des journalistes sur le terrain ne retenant que le sensationnel, les médias reprennent en boucle les remarques des habitants qui ont souvent une mémoire sélective du temps qu’il a fait. Les chaînes de télévision privilégient les images des entassements de voitures, maisons dévastées et sous-sols inondés provoqués par la brusque montée des eaux...

La loi Defferre sur la décentralisation du 2 mars 1982 et la politique urbanistique des élus locaux sont largement responsables du drame actuel

La loi sur la décentralisation, initiée par Gaston Defferre en 1982, a partagé le pouvoir entre l'État et les collectivités territoriales ou locales. Par ce processus, l'État a délégué un certain nombre de ses compétences aux collectivités, qui se sont dotées de leurs propres organes de décision et de ressources propres. Les collectivités territoriales ont acquis depuis cette époque davantage d'autonomie notamment dans la délivrance des permis de construire, la délimitation des zones à urbaniser, etc.

La plupart des élus locaux ont ainsi mené des politiques foncières délirantes en faisant disparaître chaque année de nombreuses terres agricoles ou zones vertes. Entre 2006 et 2014, l’artificialisation des sols a supprimé 500 000 hectares dont 2/3 de terres vouées à l’agriculture, réduisant quasiment à néant leur capacité d’absorption des eaux de pluies. Toutes les statistiques du ministère de l’Ecologie et du ministère de l’Agriculture, montrent que ce phénomène prédomine dans le Sud-Est.

Les élus des Alpes maritimes notamment ont donc d’écrasantes responsabilités dans un département en proie à la folie immobilière et où la densité atteint 300 habitants (et parfois bien plus au kilomètre carré contre une moyenne de 100 pour le reste du territoire).

Ces élus ont facilité depuis longtemps l’artificialisation de territoires entiers au nom de leurs valeurs foncières et ont oublié aujourd'hui dans leurs commentaires éplorés aux médias, que le taux d’artificialisation est trois fois supérieur dans les zones littorales de la région Paca que dans le reste de la France.

Tracé de nouvelles routes, construction de parkings, dispersion des zones d’habitats, mise en place d’un urbanisme commercial ou canalisation excessive des petits fleuves côtiers ont ainsi décuplés la force destructrice des pluies violentes ou des orages exceptionnels. Cela a renforcé les dégâts dans les zones les plus basses où aucun permis de construire ne devrait avoir été accordé, pour les habitations individuelles comme pour les implantations industrielles ou pour les grandes surfaces.

La décentralisation et les pouvoirs absolus accordés aux maires a permis de faire des choix urbanistiques contestables trop souvent liés à la pression des milieux immobiliers qui règnent depuis des lustres sur la région Paca.

Face aux dérèglements climatiques que le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) ont depuis longtemps annoncé, et sans être entendus par un personnel politique dont l’horizon se réduit à leur prochaine élection, les populations risquent à nouveau d'être exposés à des situations dramatiques avec leur lot de dégâts et de victimes…

 

Photo Yahoo images

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.81/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

111 réactions à cet article    


  • fred.foyn Le p’tit Charles 7 octobre 2015 08:16

    A s’implanter n’importe ou le résultat ne peut être que catastrophique comme d’habitude...Ce n’est pas la première fois ni la dernière...Paq la peine de tomber dans le misérabilisme habituel en devenant des « Charlots »...Les prochains morts sont déjà sur la liste...

    La bêtise humaine dans toute sa splendeur...

    • colere48 colere48 7 octobre 2015 08:47

      la corruption ; les passes-droits, le népotisme, le clientélisme, les « maffieux », les politiques véreux etc ....

      Oui le climat n’est pas seul responsable dans cette région


      • Fergus Fergus 7 octobre 2015 09:24

        Bonjour, colere48

        Excellente synthèse ! Un peu plus loin, j’évoque les « relations incestueuses » entre les élus du Sud-est et les promoteurs.


      • Fergus Fergus 7 octobre 2015 09:55

        A propos du drame qu’ont vécu les populations du sud-est, il est malheureusement d’actualité de rappeler la parole de Sarkozy qui, en 2009, affirmait de manière péremptoire : « Il faut rendre constructible les terrains inondables ! » (cf. article de 2010) Les familles des victimes de Xynthia ou des orages dévastateurs de Biot, Cannes et Mandelieu apprécieront l’irresponsabilité de l’ex-président !


      • hunter hunter 7 octobre 2015 12:34

        @Fergus

        Sarkozy est un dingue, on le sait depuis sa campagne de 2007 !
        Dingue il restera ! je ne sais même pas si la médecine peut quelque chose pour lui ! La camisole et la cellule capitonnée peut-être..... ?

        Il voulait aussi mettre en place le surendettement des citoyens, méthode « subprimes » US !

        C’est pour ça que le peuple va le remettre à l’Élysée en 2017 !

        Comme le dit Fifi, les fous dirigent l’asile !

        Adishatz

        H/


      • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 7 octobre 2015 09:10

        Tout ce que vous écrivez sur la turpitude des élus et leur empressement à favoriser les opérations juteuses pour leurs amis, leurs parents ou eux-mêmes en sous-main est vrai, et il est vrai aussi que la décentralisation a renforcé le clientélisme, on est d’accord là-dessus.


        Mais la réglementation de l’urbanisme et l’établissement de cartes communales impose le dépôt de dossiers à la préfecture, et le maire doit se plier aux décisions de l’administration qui est l’état déconcentré et non pas l’état décentralisé.

        Au mieux, les responsabilités sont partagées, au pire vous vous trompez de cible.

        Les élus locaux sont des mégalos narcissiques. Leurs gesticulations ne sont souvent que le résultat d’une manipulation par l’état ou par un lobby puissant et discret.

        • Fergus Fergus 7 octobre 2015 09:30

          Bonjour, M de Sourcessure

          « Les élus locaux sont des mégalos narcissiques. Leurs gesticulations ne sont souvent que le résultat d’une manipulation par l’état ou par un lobby puissant et discret »

          Non, les élus locaux sont pleinement responsables. De telles pressions existent également en Bretagne, et mis à, part quelques rares cas de bétonnage des côtes, les élus de cette région résistent bien alors que la demande est très forte.

          Je suis néanmoins d’accord avec vous un point : les préfets font trop rarement leur job car ils auraient la possibilité de bloquer les projets les plus délirants. En Charente, le préfet n’a clairement pas fait respecter la loi sur les constructions en zone submersibles, ce qui a considérablement aggravé le bilan de Xynthia.


        • hunter hunter 7 octobre 2015 12:24

          @Fergus
          M de sourcesurre a raison, des mégalos narcissiques, obsédés par le pognon et la gloriole (je rajoute, je suis de cette région, je sais comment ça se passe), mais je ne crois pas que ces pathologies empêchent les « patients » de recevoir une sévère sanction judiciaire (à savoir des années de prison FERME).
          Faudrait confirmer avec des spécialistes en droit, mais je ne pense pas me tromper, donc oui ils sont responsables, et doivent être jugés et payer leurs fautes nombreuses (corruption à tous les étages, népotisme, pas la peine d’en rajouter, c’est du réel, pas du fantasme).

          A noter hier, que le « motodidacte » a annoncé vouloir doubler la surface du centre commercial Cap 3000, avec une surface de parking doublée aussi.

          Je connais ce « temple » du consumérisme, et s’il double de surface, ça fera encore un peu plus de bitume, donc d’impossibilité pour l’eau d’être absorbée !
          Donc les prochaines inondations seront désastreuses !

          Ce type est une catastrophe ! 20 ans de prison minimum serait un « must » !

          Mais bon, nous les gens du Sud-Est, sommes tous responsables : il y a 60 ans, le Var était le plus grand département agricole de France ! On a vendu notre cul au tourisme, on a vendu notre âme !
          Maintenant on couine car les touristes nous traitent comme des merdes, mais on l’a bien cherché !

          Voilà pourquoi je vis dorénavant dans le Sud-Ouest, comme l’océan n’est pas tout prêt, on ne peut pas se la jouer bronze-cul de l’Europe !

          Adishatz

          H/


        • Fergus Fergus 7 octobre 2015 12:52

          Bonjour, hunter

          Je n’ai pas contesté l’appellation « mégalos narcissiques », malheureusement trop souvent vraie.

          Estrosi est un archétype de ces élus irresponsables.


        • bakerstreet bakerstreet 7 octobre 2015 14:50

          @Fergus


          Irresponsalbes, si vous voulez, mais pas cons !
          Ces gens là font construire sur les hauteurs, achètent de veilles demeures, au Maroc par exemple, là où la main d’oeuvre n’est pas chère, et où sa majesté le roi les a à la bonne. 
          En tout cas pas à la nouvelle Orléans, même si là bas, la musique est bonne. 
          Pourquoi ?...
          Ca, il faudrait leur demander. 

        • Rincevent Rincevent 7 octobre 2015 16:04

          @hunter

          Votre déménagement confirme bien une tendance constatée depuis plusieurs années, à savoir un glissement Sud-Est Sud-Ouest de la part de gens à la recherche d’une meilleure qualité de vie. Pour avoir connu les deux et opté pour le second je ne regrette vraiment pas mon choix. Même si je suis près de l’océan, les nuisances touristiques sont sans rapport (pour l’instant) avec le Sud-Est et ici (Pays Basque) on ne construit pas encore n’importe où…


        • hunter hunter 7 octobre 2015 16:49

          @Rincevent

          Oui, pour ma part je suis plus dans les terres, donc oui 1000 fois oui, meilleure qualité de vie, du calme, pas de surpopulation même en été !

          Mais bon, j’ai ma famille dans le SE, beaucoup de potes. Je suis content quand j’y retourne, mais au bout de quelques jours, cet affolement généralisé me fatigue, me fatigue.....

          Les locaux courent parce que la vie est dure (peu de taff, prix chers....), et les touristes courent car leurs séjours sont de plus en plus courts....insupportable, on se croirait à Paris !

          Quand je vois ce qu’est devenu le SE, sincèrement, ça me rend vraiment triste ! Surtout en ce qui concerne les paysages, bousillés par toutes ces zones commerciales, zones d’activités.......

          Oui, tout ça est bien triste....

          Adishatz

          H/


        • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 8 octobre 2015 08:06

          «  Estrosi est un archétype de ces élus irresponsables. »

          Faudrait savoir !
          Vous venez de dire qu’ils sont entièrement responasbles.

          C’est des irresponsables responsables alors ?

        • Fergus Fergus 11 octobre 2015 16:12

          Bonjour, M de Sourcessure

          Ah ! les gaietés de la langue française ! smiley 


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 octobre 2015 09:12

          Bonjour,
          Cette photo ancienne du village de Biot montre comment les anciens construisaient leurs villages, en hauteur, sur les rochers, et depuis le Moyen âge, qui sont toujours là !.
          Ils laissaient les plaines à l’agriculture et aux pâturages. La quasi totalité des villages provençaux, mais aussi méditerranéens, étaient construits sur ce modèle.


          Au lieu de copier ce modèle, il est interdit de construire que les hauteurs (il faut protéger, soit disant les zones boisées...). Et les permis sont délivrés pour des construction en plaine, le plus près possible des cours d’eau, de la mer et de plus en plus souvent dans le lit secondaire des ruisseaux, quand ce n’est pas carrément dans le lit primaire...
          Les fous dirigent l’asile.

          • Fergus Fergus 7 octobre 2015 09:35

            Bonjour, Fifi Brind_acier

            Excellent commentaire.

            A noter que les villages anciens construits sur les hauteurs (fussent-elles limitées à quelques mètres) se retrouvent dans toutes les régions. C’est particulièrement vrai sur les côtes de Charente et de Vendée, ainsi que sur la baie du Mont Saint-Michel. Les cartes de l’IGN le montrent de manière éclatante.

            « Les fous dirigent l’asile » En effet !


          • Aristide 7 octobre 2015 10:06

            @Fergus et @Fifi


            Vous accusez l’urbanisation récente sans trop connaitre le problème particulier de cette zone côtière.

            La cote d’azur est depuis longtemps saturées sur le bord de mer, et la bande côtière, si vous croyez qu’il existe des zones agricoles ... Les aménagements de voirie, zone industrielles et autres sont depuis longtemps figées. L’urbanisation a reculé sur les villages entourant Biot, Valbonne, Grasse et au dessus. Aucune infrastructure routière complémentaire, les riverains s’en plaignent suffisamment. Ni de zone industrielle.

            Il s’agissait d’un événement qui cette fois s’est concentré dans une vallée ou des cours d’eau vont vers Biot, Antibes et Cannes Mandelieu. Il ne s’agit pas de plaine ou l’eau peut s’étaler, il s’agit de petits cours d’eau qui récoltent les pluies des vallons.. La Brague, le Loup, la Siagne et autres rivières débordent à chaque orage, coupant ici ou là des routes pendant une heure ou deux. Le temps que l’eau arrive à la mer.

            La terre ne peut absorber les volumes d’eau qui sont tombées en si peu de temps dans ce genre de paysage. On a toujours la prétention de croire que l’homme peut influencer à ce point la nature, les débats sur le réchauffement et autres influence néfastes de la présence humaine font le lit des explications oiseuses et systématiques qui font de l’homme le principal responsable.






          • Fergus Fergus 7 octobre 2015 10:16

            Bonjour, Aristide

            La comparaison entre les zones urbanisées actuelles et 30 ans en arrière n’en est pas moins accablante pour les élus qui se sont succédés.


          • Aristide 7 octobre 2015 10:49

            @Fergus


            Vous ne voulez pas tenir compte de la réalité des faits, les zones concernées auraient été laissées sans construction, cela n’aurait rien changé, d’ailleurs les flots ne se sont pas étalés tellement le volume était important. Ce qui explique la localisation assez restreinte des dégâts. Ce sont les cours d’eau qui ont débordés. La geographie du lieu est particulière, elle concentre l’ensemble des précipitations sur des cours d’eau multiples et de petites tailles. Les débordements sont « normaux » dans ces conditions. Deux heures après c’était fini. La seule exception est la « plaine » de Mandelieu« urbanisée autour des années 60.

            Tout le monde a vu à la TV, l’Avenue de la République à Cannes, c’est une très vieille artère de faible largeur qui est dans l’axe de la descente des eaux, pas de délestage possible dans les rues adjacentes, des maisons centenaires la bordent et faisaient rempart, ... c’est pas récent, comme dans le centre de Cannes, idem. De vieilles rues plus que centenaires.

            Pour comprendre, il vous faudrait regarder les images de Vaisons ou la rivière à fait tomber un pont millénaire, à Draguignan et Nimes, ...

            Si vous connaissiez un peu la région vous comprendriez que l’explication sur l’urbanisation n’est pas si prépondérante que l’on voudrait le faire croire, peut être pour en rajouter une couche sur l’influence de l’homme.. 

            Comme sur beaucoup de sujet, les explications globalisantes, urbanisation, réchauffement, bétonnage, élus irresponsables, ... sont fausses. La plupart du temps il s’agit d’un événement exceptionnel, le risque est impossible à déterminer, vouloir tout prévoir est une utopie. 

            PS : Les villages comme BIOT sont construit sur un »opidium« , rien à voir avec les eaux. C’était un village foritifié, difficile d’accés et défendable, comme de nombreux villages du coin, ChateauNeuf, Opio, Tourettes, ... Seul Valbonne construit dans un vallon, mais c’était des religieux qui étaient à l’abri des luttes. Si vous regardez les plans de ces villages, vous verrez la »circularité" des voies autour de remparts qui sont devenus des maisons. Valbonne se singularise par ses rues à angles droits.



          • Fergus Fergus 7 octobre 2015 11:26

            @ Aristide

            Je connais « un peu la région ». Suffisamment pour me rendre compte que l’urbanisation a joue un rôle évident dans l’ampleur de la catastrophe.

            Je vous invite à regarder les cartes actuelles et les cartes des années 60 à 80 (j’ai de vieilles cartes IGN ô combien parlantes !) : les différences sautent au yeux en matière de construction, et par conséquent d’accélération des eaux sur des sols bétonnés là où il y a avant des espaces naturels capables d’absorber une partie de l’eau et donc de ralentir la progression de celle-ci en diminuant de surcroît sa force dévastatrice.

            Vous parlez de l’avenue de la République à Cannes. Elle a clairement été victime de l’accroissement de l’agglomération en amont, et notamment de tout l’espace qui a été conquis à l’ouest du Cannet pour être bétonné là où, naguère, les eaux étaient en partie absorbées et ralenties.

            Pour ce qui est de Vaisons où l’on a également construit de manière irresponsable en zone inondable, aucun pont millénaire n’a été emporté : le pont romain est resté debout malgré la fureur des flots, et c’est le pont moderne qui a été détruit.

            Le bétonnage n’explique pas tout, mais il l’occurrence, il porte une responsabilité écrasante. Et il faudra bien qu’un jour l’on arrête enfin de construire en zone inondable ou submersible (qui plus est avec des matériaux incapables de résister aux eaux) et que l’on préserve des espaces naturels en amont des villes et villages exposés.


          • hunter hunter 7 octobre 2015 12:56

            @Aristide

            Dans la plaine de Fayence à Montauroux (route vers Grasse et Cannes), il y a 30 ans, il y avait encore des champs !
            Dorénavant, ça bétonne de plus en plus !
            Au niveau de Callian, la route a été élargie (c’est blindé de bagnoles en permanence), et pour ça, il a fallut bouffer sur les quelques champs qui restent !

            Sur la D4, de Fréjus à Fayence, ( direction nord)il faut voir comment des parcelles entières de forêt ont fait place à de la baraque secondaire !

            En descendant vers Fréjus, sur la même D4, il y avait encore il y a 3 ans, 17,5 hectares de vignes ! ( après le 21ème RIMA). Maintenant, c’est la zone industrielle Capitou 2 (eh oui, il y a déjà Capitou 1), donc béton et bitume.
            Puget sur Argens a vu pousser toutes les races de temples de conso qui existent dans ce pauvre pays : Carrefour gigantesque, vendeurs de bagnoles, Boulanger et autre Darty....et les beaux parking pour les sacro-saintes bagnoles qui vont avec ( ancienne route N7, direction Saint Maximin), donc oui vos observations sur la configuration géographique sont justes, mais vous ne pouvez pas nier que le massacre de notre région à grands coups de bétonnage est quand même un petit peu responsable, si l’eau ne parvient plus à s’écouler.

            Quant aux effectifs de population.........je ne prends que la route de Fayence à Montauroux, la succession de ronds-points de complaisance n’arrange rien au trafic, qui est blindé en permanence, et IMPRATICABLE l’été !

            Le rond-point, c’est bien en pays anglo-saxon, mais pas en France, c’est inadapté à la mentalité de « c’est moi qu’ai la plus grosse », qui régit la vie de l’automobiliste moyen !

            Mais bon ça a rapporté tellement de belles villas aux élus locaux, et à leurs familles......

            Adishatz

            H/

             


          • bakerstreet bakerstreet 7 octobre 2015 13:50

            @Aristide

            J’ai tout de même l’impression que les précipitations sont « hors normes »...

            Un relevé de la pluviométrie des stations météo devrait mettre tout le monde d’accord. 

            Qu’en est t’il ?


          • bakerstreet bakerstreet 7 octobre 2015 15:10

            Fifi


            On tout cas mine de rien vous mettez le doigt sur un autre big problem qui risque de devenir majeur, . C’est celui de la surpopulation. Oui je sais ça fait un peu daté. On a oublié un peu le problème, qu’a laissé maintenant la place aux autres....Un vrai jeu de quilles...La France des années d’après guerre, c’est 14 millions d’habitants en moins. Pas une paille quand même....
            Tous ces fils des 30 glorieuses, qu’ont voulu pour beaucoup avoir dans le sud leur villa avec piscine ? Les mettre sur les hauteurs ?...Il aurait fallu construire des pyramides comme à la grande motte....Tiens je regardais un vieux guide Michelin de la Provence avec carte incluse, datant de 1953. C’est attendrissant à regarder ;..Pas d’autoroute ni de périphériques. Une vrai Provence à la Pagnol, avec d’immenses territoires qu’on dirait maintenant « à urbaniser »....
            Et avec ça, faut se dire que notre pays joue petit bras au niveau démographique. Dans certains pays, la population a été multiplié par quatre. Timothy Snyder a plublié dans le monde du Lundi un article très intéressant sur les nouveaux enjeux. Un type très intéressant qui montre comme l’impérialisme soviétique et nazi étaient de même obédience : Derrière les massacres, la volonté d’agrandir l’espace vital, les ressources...
            .L’espace vital : UN enjeu primordial travaillant maintenant la chine, qui commence à se tailler des croupière en Afrique, avant quelque nouveau grand exode, car la chine prend l’eau de toute part, surpopulation, épuisement des terres, pollution majeure. Il n’y a pas que l’eau qui fasse chausse trappe, mais les populations ainsi. Tout ceci dépasse largement un problème d’hydraulique et de pression des fluides locaux. 
            Une paire de bottes, voir de cuissardes, sera t’elle suffisante pour s’en sortir !

          • joletaxi 7 octobre 2015 16:29

            @bakerstreet
            c’était le bon temps
            au moins les riches,qui ont bati les jolies résidences que nous admirons encore ,n’avaient pas à se coltiner avec des « manans » qui veulent aussi « profiter » les connards
            dans ce temps là madame, les enfants traînaient pas dans les rues au mois d’août, ils étaient au champs.

            et la surpopulation, résultat de la misère, car dans les pays développés, c’est plutôt la dépopulation, on est même heureux, enfin pas tout le monde, de recueillir les nageurs le long des côtes/
            logiquement, on devrait tout faire pour accélérer le développement, mais certaines mouvances s’acharnent à faire le contraire

            mais il y a de l’espoir, ces nouvelles chances vont donner un coup de sang neuf, eux ce qu’ils veulent ,c’est travailler plus pour gagner plus, allez comprendre ?


          • Aristide 7 octobre 2015 16:34

            @bakerstreet et Fergus


            Autour de 180 mm en deux heures sur une surface très localisée dont le point central devait être aux alentour de Grasse Sud.

            Je fais plus que connaitre , j’y habite. Toute ma famille est dans le coin, et je peux vous confirmer que les pluies ont été surtout violentes et que cela a duré deux heures.

            Précipitations qui ont surtout stagné sur l’ensemble de la zone Grasse et Sud, Chateauneuf, le Rouret, Roquefort, Biot et toute la partie aval a reçu cette eau de Mandelieu à Antibes. Pour Mandelieu, ils ont reçu tout ce qui est tombé sur les montagnes à l’ouest, les forets de mimosas, non construit. Arrivant en ville, Cannes est dans un vallon, le flot a naturellement emprunté la voie la plus basse, la République aboutissant dans le quartier de la gare et des grands hôtels de la Croisette

            Je répète qu’il n’y a pas eu d’étalement de l’eau, elle est restée cantonnée à proximité des cours d’eau. Mais avec un volume tel que la moindre route ou chemin à proximité est devenu un lit d’écoulement. Routes et chemins qui existent depuis des dizaines d’années. Les pentes sont trop fortes pour conforter l’hypothèse de l’absorption des sols. Cela est valable en plaine et encore pour les spécialistes, la disparition des haies explique les phénomènes en plaine démontrant que la pente et le volume est le critère essentiel. L’absorption par les sols n’est pas l’explication dans notre région. 

            Pour ceux qui connaisse la cote au nord de Barcelone, Arenys et autres Canet de Mar, Calella ... ils savent que les villages anciens construits dans des vallons, ont renoncé à domestiquer les flots. La rue principale de ces villages est le lit du cours d’eau. A chaque orage ou pluie violents, la rue devient un écoulement naturel. Les trottoirs ont été rehaussé, les commerces sont protégés ...

            Il est impossible d’appliquer aux zones cotières les explications qui prévalent pour les zones de plaine, il s’agit de pluies très violentes et courtes sur des pentes raides et leur concentration sur des zones en point bas très limitées. Rien à voir avec les inondations de plaine, phénomènes de grande échelle ou effectivement la suppression des haies, le remembrement est une des explications.

            Pour ce qui est des constructions, il faut savoir que l’essentiel des constructions s’effectue sur des zones très pentues, que l’obligation de bassin de rétention est respectée, pour chaque villa il faut construire un bassin d’une contenance calculée en fonction de la zone couverte. Idem pour toute les constructions.

            Il est assez facile de simplifier et de désigner l’urbanisation, cela n’a rien à voir. Il suffit de se souvenir de la rupture du barrage qui avait provoqué des centaines de morts à Fréjus, à moindre échelle il s’agit du même phénomène, un flot dévastateur qui dévale tous les points bas des vallons. Comme à Dreaguignan, à Nimes ...



          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 octobre 2015 18:35

            @Aristide
            La région niçoise a été longtemps la première région mondiale productrice de fleurs, en raison de la douceur du climat. Ce qui n’était pas cultivé, c’était les marigots. Maintenant, ces marigots ont été comblés, et on y autorise constructions et campings, comme à Villeneuve Loubet etc ...


            Sur ce document, une photo montre la cueillette des fleurs, (donc des champs) et derrière, vous pouvez voir sur les collines, que les maisons étaient perchées. Maintenant, toute cette zone, entre les montagnes et la mer, est bétonnée, construite et asphaltée.

          • bakerstreet bakerstreet 7 octobre 2015 18:48

            @Aristide

            Je pense que vous avez bien exposé le problème. C’est pas que je veuille préserver les promoteurs, et cette urbanisation sauvage, qui font que je n’ai pas reconnu cette douce Provence, trente ans après y avoir passé un été du coté de la Durance. 
            Franchement, je voudrais avoir tort aussi sur le réchauffement, qu’à centrifugé un problème évident. Mais « le réchauffement climatique », sur agora, c’est un sujet de crispation.
            Bon la tendance actuelle pour certains est celle ci : OK d’accord la température monte mais l’activité de l’homme n’y est pour rien...Moi je veux bien, mais en dehors que je trouve cela encore plus angoissant, car si on s’exonère de toute responsabilité, ça veut dire aussi qu’on renonce à être acteur....Enfin même là pas tout à fait, car quand on n’a reconnu que le problème était répétitif, et se moquait de nos dénis, de nos escroqueries, type « la faute sur mer », il faut bien se demander : Qu’est ce qu’on fait maintenant, question pratique ?...
            Une question que se posent les pauvres victimes qui balaient, et épongent avant de reconstruire, en se demandant si ça sert à quelque chose.
            ON ne fera rien bien sûr....Pas avant qu’il ne se soit répété deux ou trois fois encore. 
            Car ce genre d’alerte ne peut être entendu par des addictifs. 
            C’est comme un alcoolo à qui on dit de ne plus boire.
            Difficile pourtant de ne pas penser aux victimes
             Eux ils sont en première ligne, les pieds dans la boue. Pas facile pour eux !....Mais tout le monde sert les fesses, les assureurs, les maires, les décideurs....Vivement le prochain scandale pour oublier temporairement celui la.....Tous ces millions de tonnes de béton...On a déménagé le lotissement de la faute sur mer, mais on déménagera pas cette faute majeure....Que faire ?
             A coté de ça, le scandale Volkswagen, c’est de la petite bière. 
            Car ça sera difficile de changer notre logiciel.

          • 65beve 7 octobre 2015 19:49

            @Fergus
            Bonsoir Fergus et fifi.

            Les anciens construisaient en hauteur d’abord pour se protéger des envahisseurs.
            Il y avait un château ou une église fortifiée et les gens s’installaient tout autour.
            Pour en revenir aux derniers événements (le fameux épisode cévenol), il faut noter que des orages violents se déroulent en méditerranée depuis des siècles. Par contre, il y a quelques centaines d’années, personne ne fréquentait ces endroits du moins aussi nombreux qu’aujourd’hui.
            Idem pour les stations de ski.

            cdlt.



          • Fergus Fergus 7 octobre 2015 20:05

            Bonsoir, 65beve

            « Les anciens construisaient en hauteur d’abord pour se protéger des envahisseurs. »

            Certes, mais pas partout : dans les villages de Charente-Maritime, de Vendée ou, plus haut, du fond de la baie du Mont-Saint-Michel, ils construisaient au dessus des rives, souvent à seulement... 3, 5 ou 10 m de hauteur, sur les reliefs protégés des submersions. Pareil dans la plupart des villages exposés à de fortes et soudaines crues de rivière.

            Bien à vous.


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 octobre 2015 20:33

            @Aristide
            La grande majorité de la population de la Côte d’azur et de la Provence en général, sont des prolos : ils travaillent dans les commerces, l’ hôtellerie, les maisons de retraites, les hôpitaux, les transports, les services à la personne, le bâtiment, artisans, la fonction publique, le tourisme, l’agriculture etc.
            Exemple le Var. Avec un fort taux de chômage.

            •  
            Ils font aussi partie des victimes, et quand ils louent ou achètent un bien, personne depuis les propriétaires aux notaires ne les informent des zones inondables, c’est l’ omerta.

          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 octobre 2015 10:35

            @bakerstreet
            Venez vous rendre compte sur place, en Provence, 80% de la population vit au bord de la mer.
            Il ne s’agit pas de surpopulation, mais de mauvaise répartition, car tout le monde veut être près de la plage et avoir « vue sur mer »....


          • paulo 9 octobre 2015 12:25

            @Aristide
            Vous avez majoritairement raison dans vos propos. Apparemment aucun des commentateurs ne connait la violence très localisée des orages de notre région. A près de 65 ans, je suis toujours surpris, et mes premiers souvenirs de ce type remontent à 55 ans en arrière avec le débordement d’un petit cours d’eau et l’inondation d’une partie du village que j’habitais, ce qui ne s’’est jamais plus reproduit. Ceci dit il est vrai aussi que débroussaillement, absence d’entretien des cours d’eau (à sec toute l’année), étanchéification des surfaces (maisons, bitumes etc) aggravent le problème, mais ils ne sont dans la plupart des cas qu’une conséquence.
            salutations méditerranéenne.


          • Fergus Fergus 7 octobre 2015 09:22

            Bonjour, Albert

            « Les élus des Alpes maritimes notamment ont donc d’écrasantes responsabilités dans un département en proie à la folie immobilière »

            Tout se résume en effet à cette phrase.

            Et encore n’aborde-t-on pas la nature des relations incestueuses qui unissent élus et promoteurs sur cette côte défigurée...

            Comme le maire de La Faute-sur-Mer en Charente lors de Xynthia, les élus du Sud-Est portent en effet une écrasante responsabilité dans l’ampleur des catastrophes qui s’abattent sur cette région.

            Le plus choquant étant que certains d’entre eux osent mettre en cause la loi ALUR comme s’ils s’étaient subitement lancés dans un bétonnage social alors qu’ils construisent de manière irresponsable depuis des décennies pour attirer principalement des résidents propriétaires. C’est grotesque et scandaleux !


            • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 7 octobre 2015 09:26

              @Fergus

              «  les élus du Sud-Est portent en effet une écrasante responsabilité dans l’ampleur des catastrophes  »

              l’administration de l’état déconcentré aussi !

            • Fergus Fergus 7 octobre 2015 09:36

              @ M de Sourcessure

              Je vous renvoie à mon commentaire ci-dessus : pourquoi de telles dérives n’ont-elles pas été constatées (ou de manière très marginale) en Bretagne ?


            • bakerstreet bakerstreet 7 octobre 2015 15:42

              @Fergus


              « Les juges relèvent au passage que l’ex-présidente de la commission d’urbanisme n’a pas « voulu compromettre la vente de lots dont elle était propriétaire ».
              La Faute sur Mer, porte tristement bien son nom ! Voilà une illustration que l’état à laissé filer son champ décisionnel pour le donner à quelques barons locaux, évidemment corruptibles. 
              Une façon de se laver les mains, comme Pilate, et de pouvoir laisser les corrupteurs agir ?...En tout cas, le BTP a fait grand profit de ces décisions aberrantes de décentralisation administrative, en donnant aux maires des pouvoir inédits. Nous voilà maintenant champions du monde des ronds points. Grace aux ronds points, notre pays a du bien accroître du double son kilométrage bitumé. A coté de chez moi, il y a un rond point qui ne mêne nul part.
               La cour des comptes en a parlé d’ailleurs. ON a fait faire le rond point à une entreprise de BTP avant d’avoir les autorisations pour construire les routes qui en partaient. Projet débile, qui consistait à faire passer une voix double circulation dans une forêt, dont l’aménagement avait reçu deux années avant une aide européenne pour sa sauvegarde. Mais il vrai que les locaux s’étaient battus pour ne pas faire rentrer la rivière dans » natura 2000" afin de continuer à faire du bétonnage.....

            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 octobre 2015 18:39

              @Fergus
              La pression des acheteurs n’est pas moindre...
              Ils veulent tous avoir vue sur mer, et les pieds dans l’eau. Dans l’eau de mer s’entend....


            • Fergus Fergus 7 octobre 2015 20:07

              @ Fifi Brind_acier

              Exact, mais ni les populations ni les élus bretons ne laissent faire ce bétonnage ! Rien à voir avec la Côte d’Azur !


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 octobre 2015 20:37

              @Fergus
              Le prix du m2 n’est sans doute pas le même...
              J’ai connu la Turballe il y a longtemps, j’ai failli ne pas reconnaître les lieux tant les champs entre St Nazaire et la Turballe avaient été construits.


            • Fergus Fergus 8 octobre 2015 09:29

              Bonjour, Fifi Brind_acier

              Précisément, un prix du m² moins élevé aiguise les appétits des promoteurs, et cela d’autant plus que les demandes sont fortes. Mais les mentalités ne sont pas les mêmes : les Bretons sont fiers de leur patrimoine naturel et veulent le préserver alors que trop souvent en d’autres lieux côtiers, et notamment sur la Côte d’Azur, les appétits égoïstes des acheteurs (souvent influents), la soif de profit des promoteurs et l’irresponsabilité des élus aboutissent à des désastres.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès