Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Interdiction d’utiliser des sacs de caisse en plastique en (...)

Interdiction d’utiliser des sacs de caisse en plastique en 2016

Plus jamais ça !

JPEG Le gouvernement va-t-il résister aux pressions des grands groupes et des distributeurs ?

L’amendement de la Ministre est à soutenir par les associations de consommateurs et familiales car il s’agit là de la défense de l’environnement :

 

« Le CNAFAL soutient le projet d’amendement de la Ministre de l’écologie

Interdiction d’utiliser des sacs de caisse en plastique en 2016 

 Un amendement a été déposé le 25 juin 2014 par la Ministre de l’écologie au projet de loi « biodiversité ».

Les points de vente ne pourraient plus distribuer des sacs plastiques à usage unique à partir du 1er janvier 2016, à l’exception des sacs compostables et « biosourcés ».

Pour le CNAFAL, la défense de l’environnement et de la santé humaine est à ce prix.

La pollution des plastiques sur les milieux marins et la biodiversité représentent 250 millions de particules de plastique en mer qui contaminent toute la chaîne alimentaire des poissons.

D’après l’Ifremer, plus de 112 millions de sacs plastiques souillent nos 5 000 km de côtes françaises.

Cette pollution porte atteinte à la santé humaine par l’alimentation.

Alors que le nombre de sacs plastiques est de 12 millions dans le cadre de la vente des fruits et légumes, les professionnels de la grande distribution protestent et menacent une hausse des prix sur les produits de consommation.

Alors que le pouvoir d’achat des ménages et des familles est en berne, la distribution fait du « chantage économique ».

Le CNAFAL rappelle que les deux plus grands groupes ont bénéficié déjà avec le Contrat de crédit pour la compétitivité et l’emploi (CICE), de 70 à 45 millions d’euros (Le Monde du 10/07/2014) et sans oublier le pactole attribué par le pacte de responsabilité aux entreprises qui est évalué à 40 milliards d’euros.

Le CNAFAL et les familles se félicitent et soutiennent ce projet d’amendement de la Ministre de l’écologie. Cet amendement encourage et participe à un autre modèle économique plus protecteur de notre environnement, plus protecteur de la santé humaine et plus protecteur des générations futures. »

Les distributeurs et des grands magasins doivent proposer des sacs compostés et biosourcés gratuitement (ou à prix coûtant) et non profiter de l’occasion pour se désintéresser de cette question.

C’est l’un des enjeux de cet amendement qui doit être maintenu.

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  4.07/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 16 juillet 2014 09:27

    Bonjour, Chalot.

    100 % d’accord avec vous pour ce combat contre les sacs en plastique et l’utilisation alternative, à prix coûtant, de sacs biodégradables lorsqu’un sac est nécessaire.


    • Robert GIL ROBERT GIL 16 juillet 2014 09:30

      Dans un grand magasin, une petite vieille choisit le sac en plastique pour ses achats. La caissière lui reprocha de ne pas se mettre à " l’écologie " et que seuls les jeunes allaient payer pour la vieille génération qui a gaspillé toutes les ressources de la planète ! La vieille femme s’excusa et expliqua :

      La suite ici : EN CE TEMPS LA …


      • mmbbb 17 juillet 2014 08:18

        L’ecologie est un argument marketing J’appartiens a l’ancienne generation et j’ai vecu a la campagne En equivalent petrole je consommais peut etre 5 fois moins qu’un jeune d’aujourd’hui mais nous nous faisions quand meme bien chier Nous durant la rentree des classes nous achetions d’occasions les livres a la foire et nous nous contentions de quelques stylos crayons Maintenant a chaque rentree c’est un marchandage Quant aux plastiques il s’agit plus d’un probleme d ’education ; a lyon sur les pelouses du rhone les megots jonchent......Attaquez cette vieille femme me parait facile les jeunes ne sont pas forcement plus vertueux


      • claude-michel claude-michel 16 juillet 2014 09:35

        Aux USA (pour exemple)..les sacs en super marché sont en papier...depuis toujours.. !

        Mais en France nos politichiens-véreux (pour toucher des enveloppes) autorisent le plastic...

        • hunter hunter 16 juillet 2014 18:44

          Exact Claude !

          Et en plus y’a un pauvre, (gamin ou petit vieux), qui te range les trucs dedans, et qui même peut te le porter à la bagnole !

          C’est pas beau ça ?

          C’est ce genre de truc qui excite les libéraux-libertaires ! ( une légère demie-molle peut se produire à cette évocation de l’emploi de ces salauds de pauvres...ne pas consulter, c’est un symptome normal)

           smiley

          Remarquez on y vient chez nous, c’est le « drive » !

          Mais celui qui vous fait les courses, les emballe, et vous les mets dans la bagnole, c’est un néo pauvre, mais encore un peu intégré dans sun système social.... enfin pour combien de temps encore..... ?

          C’est ça qui énerve beaucoup les libéraux-libertaires, qui se verraient bien « cruiser » au volant de leur gros SUV climatisé, le long de Miami Beach........

          Adishatz

          H/


        • Robert GIL ROBERT GIL 16 juillet 2014 09:47

          Saviez-vous que :

          • Dans la région de Los Angeles, 10 tonnes de débris de plastique (comme des sacs d’épicerie, des pailles, des bouteilles) se retrouvent dans le Pacifique tous les jours.
          • La moitié du plastique que nous consommons n’est utilisé qu’une seule fois et est ensuite jeté.
          • Au cours des 10 dernières années nous avons produit plus de plastique qu’au cours de tout le dernier siècle.
          • Seulement 5 % du plastique produit est récupéré après usage.
          • Les Américains jettent en moyenne 84 kg de plastique par personne par année. Le plastique constitue environ 10 % de nos déchets.
          • La fabrication du plastique requiert 8 % de la production mondiale de pétrole.
          • Chaque année, environ 500 milliards de sacs de plastique sont utilisés dans le monde, soit plus d’un million de sacs chaque minute.
          • Il faut de 500 à 1 000 ans pour que le plastique se décompose.
          • Les courants océaniques charrient des millions de tonnes de débris de plastique. Dans le Pacifique Nord, ils forment un vaste dépotoir flottant dont la taille est deux fois celle du Texas.
          • Le plastique constitue 90 % des déchets flottants, à raison d’environ 18 000 morceaux par kilomètre carré.
          • Un million d’oiseaux marins et 100 000 mammifères marins sont tués par le plastique des océans chaque année.
          • On a observé la présence de morceaux de plastique à l’intérieur ou autour des corps de 44 % de toutes les espèces d’oiseaux marins, de 22 % des cétacés, de toutes les espèces de tortues marines, ainsi que dans un nombre croissant d’espèces de poissons.
          • Les composantes chimiques du plastique peuvent être absorbées par le corps ; par exemple, le BPA a été détecté dans le corps de 93 % des enfants américains de six ans et moins.
          • Certaines de ces composantes peuvent affecter notre système hormonal ou avoir d’autres effets sur la santé humaine.

          Pour en savoir plus : PLANETE PLASTIQUE


          • claude-michel claude-michel 16 juillet 2014 10:16

            Les plastics que l’on retrouve flotant dans les océans viennent d’Asie..renseignez vous.. !


          • mmbbb 17 juillet 2014 08:30

            Je serai curieux de voir la merde dans le deltat du rhone J’habite pres de Lyon les gens lors de leurs brefs escapades laissent souvent leurs merdes Idem sur les pelouses amenagees du Rhone Un cendrier a ciel ouvert je m’assieds jamais Je veux bien que vous accusiez les americains mais je voudrais vous signaler que nous sommes guere plus vertueux d’autant plus qu’a chaque manifestation publiques c’est la porcherie ( gobelet canette de biere papier sac plastique ect )


          • claude-michel claude-michel 18 juillet 2014 09:10

            et des USA...autant pour moi !


          • alinea alinea 16 juillet 2014 09:54

            Ça fait longtemps qu’il n’y a plus de sacs plastique dans mon supermarché !! En revanche, au marché oui : deux oranges, pouf, un sac ! deux poireaus, pouf , un sac !! Il faudrait peut-être que les chalands apportent leur panier, c’est pourtant pas compliqué, même moi j’y arrive !!


            • rocla+ rocla+ 16 juillet 2014 10:49

              Quand j’ achète des oranges je laisse même la peau 

              chez le marchand .

              Ziva comme je suis écolo …. smiley

              • colza 16 juillet 2014 11:30

                Il y a belle lurette que, dans les supermarchés que je fréquente, ils n’y a plus de sacs plastiques, sauf pour les légumes.

                A la caisse, si on veut un sac, il faut le demander et tout le monde vous regarde...

                • foufouille foufouille 16 juillet 2014 11:41

                  « Les plastics que l’on retrouve flotant dans les océans viennent d’Asie.. »

                  même dans l’atlantique ?


                  • jymb 16 juillet 2014 12:38

                    Attention aux postures béates !

                    Autour de chez moi, les sacs plastiques sont toujours là..mais payants !
                    Nos « amis » commerçants sont -ils passés en masse au sacs biodégradables qui pourraient alimenter une filière économique et des emplois ? ?
                    Bien sûr que non ! Des affichettes culpabilisantes expliquent que pour notre plus grand bien il convient de payer ( c a d de leur payer ) les sacs en plastique

                    Cette écologie là, je la laisse aux benêts

                    • 7588788 16 juillet 2014 13:55

                      Qui utilise et jette les sacs et les bouteilles à la mer ? Est-ce que c’est le plastique le grand fautif dans cette histoire ? Il nous a rendu bien des services, ce méchant plastique que l’opinion publique ingrate jette « sous un bus » aujourd’hui.


                      • rajex rajex 16 juillet 2014 14:44

                        Faux débat !!

                        que le sac soit en plastique, en papier, en peau de burnes recyclées, le bobo pseudo écolo ( les vrais me font chier aussi) ne fait pas ses courses lui-même et c’est rosa la portuguaise qui lui fait le ménage et autres tâches ménagères avouables et inavouables,elle est bien gentille, qui apporte en container les piles usagées du gode de madame dans un sac à légume bio dégradable qu’elle réutilisera en bonne mère de famille sans avoir eu à subir un stage intensif de culpabilité pour ses petits déchets ménagers
                        Alors foutez-nous la paix et commencez par nettoyer votre propre merde !


                        • mmbbb 17 juillet 2014 10:13

                          je suis d’accord avec vous sur un point les bobos pseudo ecolo nous les cassent Ils sont tous des bons petits bourgeois et habitent les centres villes et prennent l’avion afin d’aller ce distrairent a l’autre bout du monde Un gars comme N Hulot est le parfait exemple de hedoniste bobo qui s’est converti a l’ecologie et devient prophete gourou J’ai beaucoup de retard en consommation d’energie fossile et il faudra que je me mette a niveau Je l’ai vu dans une video s’amuser a faire le « cobra » dans un avion de combat Sukkhoi 27 un avion qui avale des litres de kerosene 
                           http://www.youtube.com/watch?v=FleU0Tpvy_E&nbsp ;&nbsp ; Moi j’aimerai le faire mais a une seule condition je ne viendrai pas chier la planete entiere avec l ecologie


                        • CHALOT CHALOT 16 juillet 2014 15:47

                          Rajex ! Ce n’est pas parce qu’il existe des comportements contradictoires qu’il faut faire s’empirer une situation qui se dégrade.


                          • Cassiopée R 16 juillet 2014 16:13

                            C’est un bon choix pour l’environnement.


                            • rajex rajex 16 juillet 2014 16:28

                              Bien évidemment Chalot mais avec ou sans sacs plastiques nous sombrerons sous nos propres déchets.


                              • ahtupic ahtupic 16 juillet 2014 18:49

                                Toujours l’enfumage Flamboyant. De nombreux super-marches vous font payer les sacs aujourd’hui. Ces mesures leur font gagner de l’argent. Pour les bouteilles, ils ont réussi à faire payer le contenu et le contenant souvent plus cher que le contenu. Ensuite, c’est toujours le consommateur qui paie le recyclage. Si ce gvt voulait réduire la pollution, il interdirait tous les emballages alimentaires en plastique ainsi que les barquettes en polystyrène. Il interdirait la pub sur papier glacé non recyclable. Mais comme il ne lance que des leurres......


                                • ahtupic ahtupic 16 juillet 2014 19:49

                                  Aux States, la derniere fois que j’y suis allé, on pouvait récupérer les boites boisson et chaque boite était payée 5 cents, beaucoup plus si elle était en aluminium. C’est simple à faire. Mais en France on préfère vous la faire payer et ne rien vous rendre. Pour la récupération des emballages verre, il y avait des chaines de récupération dans tous las super-marchés, mais on leur a encore fait une fleur en supprimer la consigne de tous les emballages consignés, ce qui a permis de supprimer l’entretien de la machine et la suppression du poste mais le prix n’a pas changé. Il me semble que l’écotaxe sur les pneus qui a été remise récemment avait déjà été mise il y a 20 ou 30 ans mais personne ne le sait plus. Quand je vous dis que tout cela ne sont que des effets d’annonces qui ne sont pas suivis.


                                • philippe michon 17 juillet 2014 10:57

                                   NON La mesure proposée par Mme Royal n’a pas de justification.
                                  La loi propose entre autre interdiction  le remplacement des sacs fruits et légumes par des sacs compostables a domicile
                                  comment composter en milieu urbain ?
                                  Ineptie de la mesure ….,je vois mal la ménagère avec son lombri composteur dans le salon pour composter une épluchure de carotte et un sac !!!

                                  La vision d’avenir de la filière végétale ?
                                  La chine sait déjà en faire a moindre coût a partir de tout type d’amidon y compris de produit OGM
                                  Les sacs compostables utilisent a ce jour des amidons issus de ressources vivrières mélangées avec 60 % de matières fossiles,du co-polyester dont le principal producteur est BASF .

                                  Aucune analyse de cycle de vie ne leur accorde un bénéfice environnemental y compris la dernière effectuée pour le compte de l’agence de l’environnement britannique www.biodeg.org/files/uploaded/Intertek_Final_Report_15.5.12(9).pdf

                                  • Le sac biosourcé est classé dernier en terme d’impact environnemental sur 10 des 11 critères environnementaux tels que
                                    • impact sur le réchauffement climatique,
                                    • acidification,
                                    • eutrophisation des eaux,
                                    • oxydation photochimique,
                                    • toxicité humaine,
                                    • écotoxicité des eaux,
                                    • épuisement des ressources abiotiques,
                                    • épuisement de la couche d’ozone,
                                    • impact sur l’environnement par abandon
                                    • écotoxicité marine
                                    • écotoxicité terrestre 

                                  Economiquement 4 fois plus cher que le plastique et non recyclable 


                                  L’interdiction des sacs de caisses a eu pour effet une importation massive de cabas en polypropylène

                                  Fabriqué en ASIE multi matériau non recyclables, la fermeture d’usines en France qui fabriquaient des sacs de caisse et un accroissement de la conso en sac poubelle.

                                  Résultats ; toujours le même volume de matière plastique transformée dans le monde  

                                  Les déchets en mer viennent massivement de fibres synthétiques, de filets seuls 8 % sont des sacs.
                                  D’où viennent t ils ? Des pays n’ayant pas de gestion de déchets, des déchetteries a ciel ouvert .
                                  Certainement pas jetés par cette dame qu’il est facile de culpabiliser.

                                   

                                  Alors stop aux interdits politiquement corrects, éducation, recyclage et gestion … savez vous qu’il faut réutiliser 131 fois un sac coton ,4 fois un sac papier pour avoir un impact environnemental nul par rapport au plastique. Alors interdire pour remplacer par quoi ?

                                   

                                  Note :Le BPA n’est pas présents dans les sacs plastiques ,il ne peut migrer que si la matière qui le contient est chauffés a plus de 90°c ….donc on ne chauffe pas les barquettes au micro onde… et tout ira moins mal .

                                   


                                  • sarcastelle 9 novembre 2015 07:25

                                    Il y a 25 ans je vivais en banlieue parisienne. Les sacs de plastique recouvraient le parking du centre commercial voisin et, emportés par le vent, décoraient comme des boules de Noël les arbres des jardinets des alentours. 

                                    J’ai déménagé alors dans une petite ville de la France la plus profonde. Là, sur le parking d’un supermarché de même enseigne, pas un sas au sol. 
                                    Qui sont les fautifs ??

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès