Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Jardiner biologiquement pour un avenir meilleur

Jardiner biologiquement pour un avenir meilleur

Dans le texte qui suit, vous découvrirez une incroyable spécialiste de l'enivronnement qui nous conseille de jardiner biologiquement afin d'aider le futur de notre planète.

JPEG De nos jours, le monde entier parle de nouvelles façons pour protéger notre environnement. L’écologie est l’un des sujets les plus répandus dans presque tous les pays de la terre. Plusieurs raisons explique ce phénomène, par exemple, l’acidification des océans qu’on observe en raison du dioxyde de carbone qui se dilue avec l’eau forme ainsi de l’acide carbonique qui est très néfaste pour le pH des océans. De plus, l’azote qui provient des engrais et du dioxyde de soufre émis par les voitures et les industries cause également l’acidification des océans. Ensuite, le réchauffement climatique en fait parler plus qu’un. En effet, depuis la révolution industrielle le réchauffement climatique a augmenté en raison des transports, de l’électricité, des industries, du pétrole et des gaz, etc. En surplus, la perte de plus de 52% de la population de mammifères, d’amphibiens, de poissons, de reptiles et d’oiseaux sur terre seulement en 40 40 ans à cause de la déforestation, des eaux acides, de la trop grande consommation fait par les humains et tout ce qui en découle fait parler les biologistes et écologistes de la planète bleue. Ce n’est pas tout le monde qui a étudié l’environnement ou l’écologie mais grâce à eux, nous connaissons maintenant plusieurs petits gestes que nous pouvons poser au quotidien afin de diminuer notre empreinte écologique, par le fait même, réduire l’acidification des océans, le réchauffement climatique et même peut-être sauver une espèce animale que nous adorons comme l’ours polaire. Cela vous parait peut-être exagéré mais détrompez vous, il est certainement facile de faire diminuer votre empreinte écologique juste en fermant les lumières derrière vous, en utilisant les transports en commun, en achetant local, en utilisant des produits ménagers biologiques, en achetant des électroménagers économiques, etc.

Il y a certainement d’autres façons pour aider la planète, elles sont peut-être un peu plus dispendieuses, longues et complexes mais aujourd’hui, je vais vous en suggérer une qui est peu coûteuse, moindrement complexe et qui nécessite quelques minutes de chaque belle journée ensoleillée. En plus, vous y verrez plusieurs biens faits physiques et psychologiques connexes à cet extraordinaire geste. Ce moyen d’aide pour l’homéostasie de notre planète a été suggéré par une des plus grandes écologistes du monde. On la surnomme mère Thereza ou encore la Ghandi de la graine, pour ceux qui ne la reconnaisse pas, je parle bien de Vandana Shiva. Cette femme indienne qui possède plusieurs études de hauts degrés à son actif dont une licence en physique et un doctorat en philosophie des sciences à l’université de ‘’Western Ontario’’ est une combattante contre la politique d’expansion des multinationales agroalimentaires, le génie-génétique, la biopiraterie et le brevetage du vivant. Elle a commencé à être ce qu’elle est lorsqu’elle a assisté pour la toute première fois à une conférence sur la biotechnologie par rapport à l’alimentation du futur. Dans cette assemblée de plusieurs scientifiques, les sujets discutés abordaient le brevetage de la vie et de l’introduction des OGM (organismes génétiquement modifiés) partout dans le monde sans même les avoir testés. Elle a alors décidé de former Navdanya (veut dire neuf graines) une organisation pour protéger la diversité et l’intégrité des ressources, spécialement les graines natives et promouvoir les fermes organiques et le commerce équitable. Nardanya s’est rapidement fait connaître en Inde et autour du globe. La propriétaire de quatorze lauréats du prix Nobel alternatif ou du prix Goldman a contribué à la mise en place de 111 banques de semences communautaires dans plus de 17 provinces de l’Inde. En vingt ans, elle a aidé plus de 500 000 fermiers à produire une ferme organique avec différentes espèces biologiques et à faire du commerce équitable avec l’aide de son organisation. L’activiste dénonce les grosses multinationales de ne pas faire attention à la qualité des récoltes, d’ignorer la santé du sol et de maltraiter leurs employés contrairement aux petits fermiers. Pour se faire, elle a fondé une école afin d’instruire les gens sur l’agriculture éco-responsable.

Vandana Shiva affirme que le fait de modifier génétiquement des espèces pour qu’elles soient plus belles, plus goûteuses, plus rapides à pousser dans des sols arides et qu’elles prennent plus de temps à pourrir atteint directement l’environnement et la santé des humains. En effet, prenons l’exemple du coton Bt (Bt est le terme du gène ajouté à l’ADN du coton qui veut dire Bacillus Thuringiensis). Le coton Bt a été transformé génétiquement afin qu’il produise de l’insecticide par lui-même. Ce qui peut causer un changement des écosystèmes environnants en raison du pollen dans l’air et/ou de la prolifération de mauvaises espèces. Par exemple, en Chine, la culture de trois millions d’hectares de coton Bt a fait presque disparaître le papillon, ce qui a joué sur le nombre de punaise des champs. Tout cela a causé une augmentation incroyable de l’utilisation des pesticides chimiques pour arrêter la croissance de la punaise. Les pesticides et les insecticides chimiques utilisés par la majorité des gens sont très néfastes pour l’environnement et pour les animaux.

Ensuite, Madame Shiva lutte contre l’expansion des multinationales agroalimentaires étant donné qu’elles font peu attention à la qualité de leurs produits et à la diversité des produits cueillis dans une même terre. En effet, le fait que différentes espèces soient cueillies dans un même sol, le rend plus riche en minéraux et l’aide à produire de meilleurs produits. Les multinationales exploitent souvent leurs employés en les faisant travailler toute une journée de douze heures sans avoir eu les pauses nécessaires. Leurs salaires sont tout aussi pitoyables. Les grosses industries agroalimentaires utilisent des usines très polluantes et bien sûr, beaucoup de pesticides et d’engrais qui débalancent les écosystèmes des cours d’eau et mettent en danger la survie de plusieurs espèces animales. Les fruits et légumes que nous consommons quotidiennement de nos jours sont quasiment tous produient par des multinationales qui s’enrichissent en les gobant d’OGM, de parasiticides, en les couvrant de cire pour rendre les fruits plus attrayants et en transformant leur goût avec l’aide de procédés chimiques. Rendu à ce stade, on ne sait plus vraiment qu’est ce qu’on mange.

Par le fait même, les pays industrialisés où on retrouve des multinationales agroalimentaires sont propriétaires de 97% des brevets enregistrés dans le monde. Cela a pour cause que les pays pauvres doivent payer excessivement chère pour des graines venues par bateau. Le terme brevet du vivant veut dire l’obtention d’un organisme vivant pluricellulaire ou pas. Avec un brevet, les propriétaires peuvent utiliser la biotechnologie pour faire du séquençage d’ADN par exemple. Sont-ils encore des êtres de la nature après avoir été modifiés génétiquement ? En réponse, les pays qui acceptent la biotechnologie affirment qu’ils ne sont plus des espèces de la nature après la transformation. Donc, nous mangeons des fruits et légumes non-naturels. Shiva annonça que lorsque les brevets ont commencé à faire apparition, des milliers de fermiers indiens se sont suicidés car ils n’avaient pas assez d’argent pour acheter des semences qui provenaient des pays industrialisés. Ne pouvant subvenir aux besoins de leur famille, ils voyaient seulement cette solution pour le futur.

 

Bientôt, en 2050, nous serons plus de 10 milliards d’être humains sur terre et les industries ne seront plus capables de nous nourrir, déjà que plus de 805 millions de personnes souffrent de la faim à chaque jour, soit 1 personne sur 9. Donc, nous devrions avoir des plus petites fermes afin d’aider à nourrir l’humanité mais qu’allons-nous faire si les terres sont toutes polluées et qu’il n’en reste plus pour les fermiers car tous les multinationales en sont propriétaires ? Il faut dès maintenant commencer à penser au futur.

Finalement, Vandana Shiva propose qu’on arrête d’encourager les multinationales agroalimentaires en arrêtant d’acheter leurs produits ou leurs graines chimiques non-naturelles afin de pouvoir avoir un avenir vert et équitable. En effet, en réduisant la consommation mondiale, le réchauffement climatique diminuera, la planète sera moins polluée donc moins d’animaux terrestres et sous-marins seront en voie de disparition et le pH des mers et océans arrêtera de baisser aussi rapidement. En abaissant leurs productions, les industries achèteront moins d’hectares de terre, ce qui permettra aux gens d’acheter des lots pour y bâtir une ferme biologique afin de nourrir les gens du coin à moindre coût. Enfin, le meilleur moyen que Vandana propose pour aider notre belle planète bleue est de construire notre propre jardin organique. C’est une technique facile et rapide ! Qu’il soit dans le sol, dans un boîtier surélevé, suspendu, sur un mur ou dans un jardin communautaire, toutes les raisons sont bonnes d’avoir un jardin biologique. Pour ne pas à avoir à faire un trop grand changement dramatique dans le futur. Pourquoi ne pas commencer dès maintenant avec des techniques fiables et bienfaisantes autant pour vous que pour le reste du monde vivant ?

 

Références

http://fr.wikipedia.org/wiki/Coton_Bt

http://www.navdanya.org/climate-change/agriculture

http://www.newyorker.com/magazine/2014/08/25/seeds-of-doubt


Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

58 réactions à cet article    


  • joletaxi 26 novembre 2014 13:57

    cause également l’acidification des océans. Ensuite, le réchauffement climatique en fait parler plus qu’un. En effet, depuis la révolution industrielle le réchauffement climatique a augmenté en raison des transports, de l’électricité, des industries, du pétrole et des gaz, etc. En surplus, la perte de plus de 52% de la population de mammifères, d’amphibiens, de poissons, de reptiles et d’oiseaux sur terre seulement en 40 40 ans à cause de la déforestation, des eaux acides, de la trop grande consommation fait par les humains et tout ce qui en découle fait parler les biologistes et écologistes de la planète bleue

    j’ai pas été plus loin... quand on invoque pour sa thèse des arguments faux, on ne peut que se livrer à une manipulation.

    pour l’agriculture , durable" je vous remets ce petit lien, des fois que des crédules soient tentés d’y croire

    http://afis-ardeche.blogspot.fr/2012/09/humanisme-notre-visite-chez-des.html#more%20%3Chttp://afis-ardeche.blogspot.fr/2012/09/humanisme-notre-visite-chez-des.html#more%3E

    une secte...


    • foufouille foufouille 26 novembre 2014 18:01

      c’est de la « permaculture ». ensuite il y a de nombreux logements vides hors de prix.
      j’ai vu une vidéo, le mec prétendait que tous les ans et au même endroit, ses patates repoussaient toutes seules .......
       smiley


    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 26 novembre 2014 18:54

      Bah, il en oubliait dans le sol, tout simplement !


    • foufouille foufouille 26 novembre 2014 19:47

      non et c’est pas possible. dans le sol, elle pourrie. en plus elle consomme la même chose, le sol est donc appauvrit. les insectes et les maladies seraient encore plus importants. sans compter la tonne d’engrais vert qu’il faudrait.
      la rotation des sols est obligatoire, surtout en bio.


    • foufouille foufouille 27 novembre 2014 14:35

      il y a des jardiniers moinsseurs ?
       smiley


    • alinea alinea 27 novembre 2014 23:10

      Des moissonneurs de moins !


    • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 28 novembre 2014 04:02

      Je ne srai pas long :
      Regardez, ou plutôt écoutez, on connaît Claude Bourguignon, il vous explique tout ça sans qu’il y ait besoin de commenter. Ouvrez vos esgourdes, jardiniers et agriculteurs !


    • foufouille foufouille 28 novembre 2014 10:16

      pour la patate ?
      mort de rire.
      faut vraiment être ............


    • lsga lsga 26 novembre 2014 17:29

      Profitons en pour rappeler que les petits jardiniers sont ceux qui utilisent le plus d’engrais, et qu’un excès d’engrais (y compris bio) est dangereux pour la santé. 

       
      Il est déconseillé aux femmes enceintes de manger des fruits et légumes du jardin, qui sont en général de véritables poisons. 

      • joletaxi 26 novembre 2014 18:00

        j’ai lu, dans pifgadget ,que le panier de la ménagère US, quand on l’examine( des savants hein,) comporte 98.5 % de pesticides parfaitement naturels, dont des trucs vraiment pas sympa.

        on va interdire l’usage des pesticides,bonne idée, les engrais, génial, cela va réduire les problèmes de surpoids de manière radicale, du diabète, tous ces trucs qui nous font crever prématurément.


      • lsga lsga 26 novembre 2014 18:04

        Totalement d’accord pour durcir les lois sur les engrais et les pesticides et forcer le passage au bio.

         
        Ce sera très facile à faire quand on collectivisera les grandes multinationales de l’agroalimentaire. En revanche, si il fallait contrôler chaque jardinier ou petit agriculteur poujadiste : on n’aurait pas fini. 

      • lsga lsga 26 novembre 2014 18:53

        ah bah... je suis Communiste mon gros macho, communiste. Ça te dit un truc ? Entre autre, ça dit :

         
         
        En effet : c’est beaucoup plus simple de collectiviser UNE multinationale pour laquelle travaillent 100.000 ouvriers partout sur la planète, que de collectiviser 10.000 petits terrains agricoles appartenant à autant de poujadistes nationaux. 
         
        Le Communisme : ça vous dit rien ? 

      • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 26 novembre 2014 18:57

        « Le Communisme : ça vous dit rien ? »


        Non merci !! Ca ne nous dit vraiment rien. 

      • lsga lsga 26 novembre 2014 19:00

        dommage... parce qu’il n’y a pas d’autres choix. 


      • joletaxi 26 novembre 2014 19:01

        chuuuut, on a une espèce rare et en voie d’extinction ici, faut dire qu’il profite d’un biotope unique dans ces colones


      • lsga lsga 26 novembre 2014 19:04

        oh, et le communisme, c’est juste l’abolition de la propriété privée des moyens de production, c’est à dire le renversement du Capitalisme, c’est à dire l’instauration d’une démocratie mondiale capable de passer des lois du type :

         
        « On réduit de 90% le recours aux engrais et pesticides de synthèse ».
         
        Sinon, pour rappel, les vents qui transportent les pollens OGM ignorent tout de vos « lois » nationales. 


      • raymond 2 26 novembre 2014 19:04

        Tu parle d’un communiste moi je dirais plutôt un stalinien !
        Je ne pense pas que tu connaisse la différence.


      • lsga lsga 26 novembre 2014 19:08

        lol, c’est tout mon débat avec les staliniens du PRCF.

         
         
        L’abolition de la propriété privée des moyens de production, c’est l’instauration d’une démocratie directe PLANÉTAIRE. 

      • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 26 novembre 2014 20:12

        « dommage... parce qu’il n’y a pas d’autres choix. »


        Je sais, ça s’appelle le parti unique. 

      • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 26 novembre 2014 20:14

        « L’abolition de la propriété privée des moyens de production, c’est l’instauration d’une démocratie directe PLANÉTAIRE. » 


        Mais c’est bien sûr, il suffit « d’instaurer ». Avec ’l’instauration", tout est simple et facile.

      • lsga lsga 26 novembre 2014 20:14

        lol, non, ça s’appelle l’Histoire. Tu sais, si demain, les Monarchistes gagnaient les élections, ce n’est pas pour autant qu’ils pourraient réinstaurer le mode de production féodal....


      • lsga lsga 26 novembre 2014 20:14

        et il suffit d’abolir la propriété privée des moyens de production, comme on a abolit les privilèges en une seule nuit. 


      • lsga lsga 26 novembre 2014 20:19

        vous traitez de juifs tous les gens avec qui vous n’êtes pas d’accord ? Ou uniquement ceux qui sont pour l’abolition de tous les États Nations, y compris Israël ? 


      • alinea alinea 27 novembre 2014 00:07

        Même si ça dure un peu plus d’une nuit,je suis partante pour ça !!! Pour être moinssé, vous ne devez pas bien vous faire comprendre !
        Nous n’avons pas besoin d’être propriétaire de sa terre pour y cultiver, mais il ne faut pas qu’elle appartienne à un autre qui peut vous virer !!
        C’était comme ça dans le temps, et ça marchait très bien. et puis, il y a eu les enclosures, c’était le début du capitalisme ; le grand progrès de joletaxi qui n’envisage pas des progrès sans les régressions !!!


      • Cassiopée R 26 novembre 2014 17:43

        L’agriculture biologique, selon les Nations Unis, permettrait à elle seule de nourrir près de 10 milliards d’habitants sur la planète, soit plus que la population actuelle, et celle qui meurt de faim à cause du capitalisme et le fait d’avoir obligatoirement de l’argent pour consommer.

        Si la redistribution des ressources alimentaires étaient conditionnés pour nourrir l’être humain, alors il y aurait moins de problèmes de pauvreté, mais le capitalisme veut générer des profits sur le dos des travailleurs et des consommateurs, ce qui génère 1 personne sur 9 soit 805 millions de personnes (plus que la population en Occident) qui souffre de la faim :
        Source : http://fr.wfp.org/faim/faits-et-chiffres


        • joletaxi 26 novembre 2014 17:56

          bon, d’un autre côté, le capitalisme a permis de nourrir plus de monde que jamais, et de sortir ces gens de la très grande pauvreté.

          concernant l’agriculture « machin » lisez l’article en lien plus haut,

          signalons au passage que rien que les allemands ont déjà cramé 500 milliards pour des jouets « duirables », cela passera à 5000 milliards d’ici 2020, pour rien, de quoi servir de la brioche à toute l’Afrique pendant des années.


        • Cassiopée R 26 novembre 2014 18:11

          Vous gobez bien les conneries des capitalistes, qui sont responsables de famines en faisant monter les prix, pour encore plus se goinfrer d’argent :

          Crise alimentaire mondiale
          http://fr.wikipedia.org/wiki/Crise_alimentaire_mondiale_de_2007-2008

          Ce sont les aides qui permettent à des gens de se nourrir, en parallèle, comme pour ce cas évoquer, avec l’agriculture biologique, qui je le répète peut nourrir l’humanité facilement.

          Enfin comme vous dites « le capitalisme a permis de nourrir plus de monde que jamais », car jamais il n’y a autant de morts de faim sur la planète, vous aimez encore le capitalisme, où vous ne voulez pas voir la réalité. Le capitalisme c’est l’argent, donc la privation pour ceux qui ne peuvent pas avoir un emploi ou des ressources d’Etat, comme en Chine ou en Inde, les pays les plus peuplés de la Terre, une grosse démographie qui cherche à se nourrir, comme de nombreux pays sur la planète.


        • joletaxi 26 novembre 2014 18:18

          j(aime bien quand vous me taxez de gober n’importe quoi, car je ne suis dans le domaine qu’un amateur, confronté à un champion.

          et oui, malgré une explosion démographique, la faim a reculé dans le monde, et c’est pas par l’agriculture « machin » ?
          Vous citez le Chine, l’Inde, mauvaise pioche, les chinois se développent à une vitesse saisissante, et compte un nombre respectable de milliardaires, la même chose pour l Inde,

          et répéter 100 fois la même daube n’en fait pas une vérité, lisez l’article en lien

          ou plutôt, non, dans votre cas, cela vous faire mal aux yeux.

          mais quelle clique


        • Cassiopée R 26 novembre 2014 18:24

          Vous voyez vous gobez ce que disent les capitalistes, vous vous basez sur le nombre de milliardaires pour savoir si une population va bien ou pas.

          Ce n’est pas un indicateur le nombre de milliardaires, car les inégalités peuvent croître malgré cet indice.

          Bientôt ce sera la croissance carbonée comme indicateur du bien être du réchauffement climatique, de la surexploitation des ressources naturelles, de l’épuisement des sols, de l’acidification des océans, de la prolifération des ogm,ect...


        • alinea alinea 26 novembre 2014 18:54

          C’est qui « ces gens » sortis de la très grande pauvreté ?


        • raymond 2 26 novembre 2014 18:55

          L’agriculture industrielle ne peu pas exister sans pétrole donc pour nourrir 10 milliards de terriens alors que l’on est déjà au peak oil ben tous simplement pas possible. Il faut du pétrole pour fabriquer de l’engrais et des pesticides pas seulement pour les tracteurs.

          Faut trouver autre chose.


        • lsga lsga 26 novembre 2014 18:56

          le Bio Industriel : l’avenir de l’industrie agricole. 


        • joletaxi 26 novembre 2014 18:59

          du bien être du réchauffement climatique, de la surexploitation des ressources naturelles, de l’épuisement des sols, de l’acidification des océans, de la prolifération des ogm,ect...

          bravo, je n’avais encore jamais lu en 2 phrases autant d’imbécilités

          pour les chinois, je crois avoir lu qu’ils ont pendant des siècles, même sous la conduite éclairée du timonier, souffert de famines catastrophiques.
          Maintenant, ils commencent à souffrir d’obésité, qui devient d’ailleurs un problème en soi, tout ça sur des sols « épuisés »

          bon, on ne discute pas avec une enclume, bonne soirée


        • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 26 novembre 2014 19:01

          « le capitalisme a permis de nourrir plus de monde que jamais, et de sortir ces gens de la très grande pauvreté. »


          Et avant le capitalisme, c’était quoi le système qui faisait mourir de faim tant de monde ?

        • joletaxi 26 novembre 2014 19:08

          oui, avant c’était un eden.

          ouvrez un livre d’histoire, les famines ont émaillé toute l’histoire humaine, on a la mémoire assez courte.


        • joletaxi 26 novembre 2014 19:24

          sur qu’à rester cloitrée dans votre bled, vous risquez pas de les rencontrer alinea


        • joletaxi 26 novembre 2014 19:27

          tiens revoilà le peakoil

          fou comme les escrologiques ont des visions de catstrophe
          hein ?
          c’est leur raison d’être ?

          me disais aussi qu’ils étaient un peu bizarre


        • alinea alinea 26 novembre 2014 19:30

          vous ne m’avez pas répondu joletaxi !!
          Moi je vois beaucoup de gens dans la misère à cause de la monoculture d’exportation dans leur pays ; même plus un carré de terrain pour faire pousser les ignames ! mais des bas morceaux de poulets congelés venant de chez nous, à moindre coût va sans dire, qui les infestent de saloperies tandis que les éleveurs locaux crèvent de ne pas pouvoir bosser.
          Il est où votre progrès ? Dans l’obésité des chinois qui ne bouffent que de la barbaque contaminée ??


        • lsga lsga 26 novembre 2014 19:31

          l’obésité est un progrès par rapport à la famine, ça va sans dire...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Selena


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès