Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Je suis écolo et... je prends des bains !

Je suis écolo et... je prends des bains !

Amis écolos, sentez-vous sur vous le souffle de l’écologiquement correct vous envelopper ? Depuis que l’écologie devient à la mode, plus le droit de bouger le petit doigt sans susciter reproches et condamnations. Condamnation à devenir des sortes de vestales de l’écologie, qui ne devraient plus s’autoriser le moindre écart pour compenser ceux des autres... Je m’insurge, j’en ai marre. Les petits gestes qui ne résolvent rien, ça suffit.

Par exemple, les écolos ne prennent pas de bain, c’est bien connu. Ben oui, pourquoi consommer 150 litres d’eau pour se laver quand 40 litres sous une douche suffisent ? (40 litres, si bien sûr, vous vous caillez entre le savonnage et le rinçage). Et bien, je vais vous dire, je suis une écolo convaincue, jusqu’à la moelle. ET JE PRENDS DES BAINS ! Pire, j’y prends plaisir. Je les parfume ! Et que j’me pomponne, et me frotte, me lisse, m’immerge, réémerge... dans les volutes de la vapeur et des senteurs de tilleul, de verveine de romarin, d’orange ou de lavande... Une fois par semaine, parfois deux, la porte est fermée à clé, plus de "maman !", " chérie ?!!", il n’y a que moi, moi et moi.

Car l’économie d’eau la plus importante n’est pas au robinet. Ecoutez bien ces statistiques : l’agriculture prélève 70 % de l’eau consommée dans le monde. Pour produire un kilogramme de steack, il faut 13 000 à 15 000 litres d’eau. La quasi totalité du maïs en France, l’une des principales cultures irriguées est destiné à nourrir les élevages, pour produire... de la viande, et toujours plus de viande. 60 % de la surface cultivée en France va à l’élevage de viande. Les champs cultivés à perte de vue sans arbres, sans haies, sans papillons, sans abeilles, sans fleurs mais avec beaucoup d’irrigation ? c’est pour la viande.

C’est simple, au final, il y a autant d’eau dans un steack de 100 g que dans 10 bains !

Vous vous rendez compte ? 5 jours de viande économisés et me voilà avec mon crédit de bains hebdomadaires renfloué pour l’année. Mieux, une tarte aux oignons par ci, des pâtes aux poivrons par là, même avec quelques petits lardons, je soigne mes artères et la planète !

Alors j’ai envie de dire, "arrêtez de ne me prendre la tête qu’avec les bains, les douches et la brosse à dent d’accord ?" Prenez moi aussi la tête avec les subventions à l’irrigation, qui totalisent de dizaines de millions d’euros en France chaque année. Prenez moi la tête avec la façon dont on produit la viande aujourd’hui, à coup de pesticides et d’engrais dans les champs et d’antibiotique dans les élevages. Parce qu’après tout, moi dans mon bain, je ne mets que du savon*...

PS : je continue la série de l’écologiquement incorrect en parallèle sur ecolo-info : Je suis écolo.... et je fume !

* : avec un savon de Marseille, vous aurez un des meilleurs savons qu’il existe pour la peau, sans les phosphates...
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 25 novembre 2009 11:26

    T’as raison , c’est cool les bains !  smiley

    oui , on stimatise beaucoup trop le particulier et pas assez l’agriculture intensive et l’industrie quant au gaspillage des ressources !


    • eugène wermelinger eugène wermelinger 25 novembre 2009 18:17

      salut Le chat, question : ta marque « savon Le Chat » existe-telle toujours ?

      @ l’auteure, je suis comme vous, j’adore le bain. Il y a 30 ans j’ai appris d’un homéopathe que c’était le propre des personnes du type « sulfur ». En plus il me l’a dit en faisant un examen iridologique. J’en était médusé. Il y a en effet des personnes n’aimant pas les bains. Puis je me suis énormément documenté sur cette branche de la médecine. 

    • Ropi 26 novembre 2009 03:14

      « on stimatise beaucoup trop le particulier et pas assez l’agriculture intensive et l’industrie »

      Ce sont les particuliers qui consomment de l’agriculture intensive.


    • casp casp 25 novembre 2009 11:39

      Pendant ce temps à rennes les bains, le maire detruit le petit muret qui retenait l’eau chaude de la source thermal...
      Pour le coup vous pouviez prendre des bains parfaitement écologique la bas ... Et ceci depuis les romains voir avant.

      Mais non parceque vous comprenez cela attirait des gens non-conforme qui venait se baigner. Ca faisait pas propre aux yeux du maire.

      Quand au bain ecologique.. Mieux vous pouvez vous passer de viande et de bain... :) Evidement c’est dur mais c’est simplement parceque nous sommes des enfants gaté. N’offrons pas le même comfort à nos enfants et ils n’auront eux aucun problème à être plus raisonnable.

      N’oubliez pas que tout est relatif. Et ce que vous trouvez plaisant n’est que le fait de votre expérience et éducation. Une douche d’eau chaude de 40 litre, serait un luxe de roi pour de nombreuses personnes. 100 fois plus plaisant pour eux que votre bain pour vous.
      Tout est dans le contrôle du mental.

      Dormez par terre pendant 1 mois, dormez dehors avec pour seul moyen de se chauffer le feu, et tout d’un coup vous devriendrez conscient de ce que c’est que de dormir dans un lit à l’intérieur. Hélas les habitudes viennent vite et la conscience s’en vas très vite.
      3, 4 nuits et le normal à repris le dessus dans l’esprit.

      Et ne voyez pas une forme d’extrêmisme dans mes conseils. Dormir par terre et dehors n’as rien de monstrueux. c’est même très agréable par de nombreux coté pour peu que ce soit un choix . Notre corps est en réalité fait pour affronter des conditions très dur, le lui rappeler de temps en temps le rend heureux. Le seul problème c’est le mental d’enfant gaté qui lui n’arrête pas de se plaindre.


      • Lapa Lapa 25 novembre 2009 13:08

        « Et ne voyez pas une forme d’extrêmisme dans mes conseils »

        nan juste une tentative de culpabilisation.

        En tout cas, ça doit être sympa de vivre chez vous !

         Essayez de vous contrôler mentalement pour ne pas aller sur internet aussi, ça pollue énormément et c’est un super luxe pour 3 milliards de personnes.


      • thobouli 25 novembre 2009 12:16

        Bonjour,

        Mon avis est qu’il n’y a rien de mal à prendre des bains... D’autant plus si on trouve une manière astucieuse de recycler l’eau. Les japonais ont par exemple tout compris, car leur baignoire est directement reliée à leur machine à laver qui dispose d’une pompe pour recycler l’eau du bain (qui reste propre, car ils se lavent à l’extérieur du bain avant d’entrer dans l’eau).

        Je rêve d’un système automatique qui pomperait l’eau du bain et l’utiliserait pour la chasse d’eau des toilettes, au lieu de prendre de l’eau propre et potable pour tirer la chasse.

        En attendant, j’utilise une bassine pour récupérer l’eau des bains que nous prenons (avec 2 enfants, ça fait beaucoup d’eau), et je l’utilise pour « tirer la chasse » des toilettes.

        Cordialement.


        • amipb amipb 25 novembre 2009 13:37

          Les japonais ont d’autres petites choses agréables :
          1) L’évier avec robinet au-dessus du réservoir d’eau des toilettes, permettant lorsque l’on tire la chasse de se laver les mains avec l’eau venant remplir le réservoir ;
          2) Le « toit de baignoire » permettant de fermer le dessus de la baignoire après le bain, afin de conserver la chaleur. Attention, les japonais se lavent avant de prendre le bain, donc l’eau n’est, a priori, pas sale.

          Toutefois, l’eau est beaucoup moins chère au Japon (précipitations 2 fois plus importantes) et les sources thermales (Onsen) sont légion.

          Quant au bain, plutôt d’accord avec l’article, mais je pense que :

          1) Ce n’est pas parce que les agriculteurs doivent faire des efforts (qu’ils ne font d’ailleurs pas pour l’instant) que le particulier ne doit pas s’y mettre également.
          2) Si tout le monde voulait prendre un bain, quid des personnes vivant dans les régions sèches ?
          3) L’eau augmente de 3% cette année en France, il me semble. Prendre un bain ou une douche est également un choix financier.


        • thobouli 26 novembre 2009 10:24

          Bonjour,

          Je ne comprends pas bien l’histoire du steak... Ne pas en manger économiserait de l’eau ? Alors j’ai bien fait de remplacer le steak par par le tofu depuis 2 ans ?

          Mon précédent commentaire ne concernait que l’eau, et non l’énergie qu’il faut pour la chauffer... En effet, j’ai tendance à faire la chasse au gaspillage. A mon sens, peu importe si l’eau est abondante ou non dans notre région, tirer la chasse d’eau des toilettes avec de l’eau propre est un gaspillage, alors qu’on pourrait réutiliser l’eau « sale ».

          C’est comme allumer la lumière, alors qu’il fait soleil dehors et qu’il suffit d’ouvrir les stores.

          Mais ce n’est que mon avis, et je ne prétends aucunement donner de leçons.

          Cordialement.


        • Halman Halman 25 novembre 2009 12:18

          OH oui c’est cool le bain.

          On s’y réchauffe, pas besoin d’allumer le chauffage pour ne pas se geler entre le savonnage et le rinçage.

          Ca nettoie autrement mieux les endroits qu’on atteind pas avec le gant.

          Et on peut le prendre à deux, ça économise un bain.

          On en profite pour s’y raser et se laver les dents, pas d’eau du robinet utilisée en plus de la douche.

          Et qu’est ce que cela détend. On peut y rester une demi heure au chaud alors que sous la douche on en sort vite fait pour ne pas se geler en hiver.

          Et au final, l’eau du bain comme celle de la douche, elle finit où, par s’évaporer et retourner dans l’atmosphère en pluie.

          Donc l’économie n’est au final que pour le porte monaie.


          • Nometon Nometon 25 novembre 2009 12:24

            Alors là, bravo ! J’ai suffisamment vilipendé l’écologie dogmatique, culpabilisante, produit de bondieuseries recyclées, pour ne pas applaudir des deux mains à vos propos intelligents et vivifiants.

            Des écolos qui parlent de plaisir, c’est d’ailleurs tellement rare que j’en tombe des nues !

            Encore un peu d’audace et nous serions en phase : portez le même regard incisif sur la machine à faire peur qu’est devenu le GIEC, sur l’opportunisme cupide des écolos de salon et de plateaux télé, sur certains dogmes très dangereux du développement durable (la gouvernance au lieu de la démocratie, l’urgence au lieu du débat, la pensée unique au lieu des hésitations de la science) et surtout, sur l’incroyable intolérance dont une majorité d’activistes verts font montre de plus en plus ouvertement... alors, vous m’aurez convaincu qu’il y a des raisons de ne pas désespérer de la pensée écologique.

            En tous les cas, je vous lirai... avec plaisir.


            • Lapa Lapa 25 novembre 2009 13:09

              article agréable et fort sympathique !

              et que les pisse-froid aillent au diable !


              • mems 25 novembre 2009 14:03

                Tres interessante la comparaison entre la consommation d’eau pour un bain et pour la production d’un kilo de steak. Ca soulage un peu ma conscience, j’adore prendre des bains en hiver et je ne mange pas de boeuf.

                Par contre si on prend en compte l’energie necessaire pour chauffer le bain, la comparaison avec le kilo de steak ne tient plus.
                D’apres ce site, http://terresacree.org/petrole3.htm, il faut plus d’energie en equivalent petrole pour chauffer mon bain que pour produire un kilo de steak. Il faut quand meme trois litre de petrole pour chauffer mon bain.
                En meme temps si le rechauffement climatique n’est qu’une invention, je n’ai pas besoin de penser a ca.

                Mems.


                • LE CHAT LE CHAT 25 novembre 2009 14:10

                  Il faut quand meme trois litre de petrole pour chauffer mon bain.

                  change de chaudière !  smiley


                • mems 25 novembre 2009 16:13

                  Oui, je vais me remettre au charbon, une energie d’avenir...


                • zelectron zelectron 25 novembre 2009 15:09

                  Bravo, bravo, bravo ! quelle agréable vision des choses dans toute ses acceptions.


                  • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 25 novembre 2009 15:13

                    Economiser l’eau chez nous est complètement IDIOT vu qu’on en a en ABONDANCE !

                    D’ailleurs, on la laisse partir dans la mer au lieu de la recupérer !

                    Ce n’est pas le SAHEL içi !


                    • claude claude 25 novembre 2009 16:26

                      bonjour,

                      vous êtes une écolo de la ville !

                      vous ne devez pas souvent aller à la campagne ! les paysans, eux ne sont pas aux 35h/semaine, mais plus souvent aux 60-70h !!!

                      oui, l’agriculture est une grosse consommatrice d’eau, mais avez-vous déjà vu ce qui se passe quand les cultures ne sont pas suffisamment irriguées ? le boulot de plusieurs mois est anéanti.

                      depuis quelques années déjà, beaucoup se sont mis à l’irrigation raisonnable en arrosant la nuit, à la fraiche (au grand dam des riverains)..

                      sans irrigation pas de cultures arrivées à maturité, donc pas de fruits et légumes, pas de pâtes ou autres produits alimentaires manufacturés donc pas de bouffe !

                      la france étant un pays de tradition rurale, l’élevage se fait en grande partie en pâture libre pour les bovins, les ovins, les caprins... on pratique encore la transhumance et l’estive... c’est le pays qui possède l’espace agricole le plus vaste.

                      c’est bien de trier vos déchets, de faire votre composts et de réguler votre chauffage,
                      continuez à prendre vos bains et à y prendre plaisir..mais arrêtez de taper sur les paysans pour vous donner bonne conscience. !


                      • Croa Croa 25 novembre 2009 20:58

                        Il ne s’agit certainement pas de critiquer le petit maraichage, par ailleurs en voie de disparition mais l’agriculture d’aujourd’hui !

                        Il existe chez nous en Gironde et dans les Landes d’immenses champs de maïs visibles depuis l’espace : Ils sont ronds tel que l’impose le système d’arrosage qui tourne jour et nuit en juin-juillet ! En plein soleil j’affirme que la moitié de l’eau n’atteint même pas le sol et nous pouvons sentir la fraicheur lorsque l’on passe sur le vent de l’un de ces champs ! Là se trouvait autrefois une lande pauvre et plus ou moins marécageuse... Depuis le terrain a été efficacement drainé et l’eau n’y traîne plus. Ce, si bien qu’il faut arroser abondamment le maïs en été, d’autant que la terre est très sableuse. Cela n’empêche pas le maïs d’être beau ce qui ne tient sûrement pas du miracle smiley

                        C’est faire oeuvre de salubrité publique que de « taper » sur ces paysans certainement aussi peu pauvres (il n’y a qu’à voir les tracteurs !) qu’ils sont irresponsables et pourtant largement subventionnés par Bruxelles !  


                      • casp casp 25 novembre 2009 22:27

                        Je soutien parfaitement les paysans qui font un dur métier... Bon ils pourraient parfois être un peu plus audacieux, et ne pas toujours suivre les recommandations idiotes des politiciens, mais ils ont déjà suffisamnet à faire pour ne pas forcément penser à tout cela.

                        Par exemple ; si l’on devellopait la culture sur sol vivant.. ? Parceque depuis que l’on pratique l’agriculture intensive les sols sont en train de s’épuiser. Une culture plus intelligente laissant la place à la biodiversité des sols.


                      • claude claude 25 novembre 2009 23:04

                        @ actias, bobo des villes,

                        prenez votre bâton de pèlerin, et pratiquez les sentiers de grande randonnée.
                        vous vous apercevrez que la beauce, la brie et les landes (?) ne sont que des cas isolés.

                        la majorité des bovins sont au pâturage (normandie, vosges, jura, alpes, massif central, Pyrénées).
                        il en est de même pour les caprins et les ovins.

                        les volailles posent problème, car proportionnellement, le nombre d’élevages industriels est plus importants.

                        @ croa : je ne vous conseille pas de vous mettre sous une lance d’arrosage : vous risuez d’être surpris, et fort désagéablement. au fait, je connais bien les landes, ayant de la famille dans ce département et engironde, c’est où vos champs tout ronds ?

                        il est 22h56, et mon voisin vient de rentrer de ses labours...
                        vous êtes bien content d’avoir de gros paysans qui se baissent pour labourer la terre, et planter ce que vous mangez dans votre assiette. tout cela pour un salaire de misère. mais ce sont des gens qui aiment leur terre et leur boulot...


                      • TSS 26 novembre 2009 11:03

                        vous ne devez pas souvent aller à la campagne ! les paysans, eux ne sont pas aux 35h/semaine, mais plus souvent aux 60-70h !!!

                        vous ne devez vous même pas beaucoup aller à la campagne et confondez Agricuteur et

                         eleveur.Un agricultaur travaille 70 h/semaine mais ! 4à 5 mois par an(faites le calcul )et le

                        reste du temps ....

                        c’est un gars de la campagne qui vous le dit !!quant à l’arrosage de nuit ,j’en ris encore !

                        dans une des plus grande plaine de france(la Beauce) je n’en ai pas encore vu .


                      • claude claude 26 novembre 2009 16:36

                        j’habite dans un village où il reste des paysans agriculteurs/éleveurs

                        mes beau- parents sont des paysans retraités de l’agriculture et de l’élevage. (vaches laitières, ovins, volailles, céréales, et cultures maraichères)
                          les paysans en activité du village, seront heureux de savoir qu’ils ne travaillent que 4 à 5 mois/an,

                        mon voisin pas eu le temps de prendre de vacances depuis une bonne quinzaine d’année !

                        et oui, il y a des agriculteurs qui irriguent la nuit !!! j’en sais quelque chose !!!

                        enfin quelques définitions :
                        • Un paysan est une personne tirant des ressources de la nature proche de son habitat. Il peut adopter ou subir une économie de subsistance. Il peut être amené à se déplacer d’une manière saisonnière dans d’autres « pays » vers des pâturages qui font défaut à ses bêtes par exemple. Il façonne son environnement (et indirectement le paysage) par ses différents prélèvements, apports, aménagements, plantations, etc. Ses activités sont souvent multiples : élevage, cultures, maçonnerie, artisanat et, accessoirement, commercialisation de ses excédents de production. On ne peut pas parler de métier (« paysan » ne figure jamais dans les listes des métiers de la terre) mais plutôt de « chaîne du savoir » [réf. nécessaire] sur la faculté de créer un ensemble d’outils, de bâtiments, de cheptels viables pour lui et sa famille. On parle aussi de la paysannerie comme culture, mais aussi comme d’un ensemble de traditions, ayant parfois aussi des connotations politiques. De ces paysans, un métier a émergé dans certains pays : les agriculteurs professionnels, dont certains ont rompu cette « chaîne du savoir ». D’autres essaient de la maintenir, voire militent pour son enseignement.
                        • paysan

                          Celui, celle qui vit à la campagne et s’occupe des travaux de la terre.

                        • Synonymes de paysan  :

                          cultivateur, fermier, laboureur, rural, rustre, péj, campagnard, terrien, rustique


                      • Croa Croa 26 novembre 2009 19:18

                        à Claude qui demande : « c’est où vos champs tout ronds ? »

                        Tu vas sur google, puis sur maps. Sur la carte clique dans la bonne zone et tu choisi dans la liste « Satellitte ». Au besoin : zoomer un peu à chaque étape... Et tu les verras !

                        (Je profite de ce message pour signaler une erreur de frappe dans le précédent : Il faut comprendre « sous le vent » et non pas « sus le vent »)


                      • Lucrezia 25 novembre 2009 17:36

                        Ecolo-Bobo : Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais !


                        • mailoman2007 25 novembre 2009 19:11

                          Bravo, j’approuve cet article rédigé par une consoeur ingénieur agronome.
                          Je prends des bains pour au moins 2 raisons :
                          - Dans ce monde de brutes, un bain ça me rappelle le liquide amniotique de ma maman !!!
                          - J’avais lu (il y a quelques années) dans une revue de médecine alternative qu’un bain très chaud inhibe l’action du virus (à cause de la température) —>je n’ai jamais eu la grippe—>CQFD


                          • joelim joelim 25 novembre 2009 19:56

                            Je prends aussi des bains et évite la viande. Et je pense comme l’auteur qu’il est essentiel de rester objectif sur l’aspect quantitatif, et donc le réel impact des habitudes dites écologiques ou non-écologiques. 

                            Sinon ce serait du dogmatisme particulièrement stupide. Mais, contrairement à certains commentateurs, je ne pense pas que les écolos français en soient arrivés là. Du moins dans leur majorité, car il y aura toujours des imbéciles.

                            • Radix Radix 25 novembre 2009 21:11

                              Bonsoir

                              Je ne prends pas de bains, j’ai horreur de macérer dans un liquide qui refroidit !

                              Donc je mange du boeuf !

                              Par contre il y a d’autre manière d’économiser l’eau dans la culture du maïs et une agronome devrait en avoir entendu parler ou alors elle a survolé ses cours. Cela s’appelle le goutte à goutte versé par un système de tuyaux à chaque pied.
                              C’est le système qu’utilisait les indiens qui ont les premiers cultivé le maïs.
                              Ils n’étaient pas stupides au point d’arroser à grandes eaux leur maïs à midi en pleine chaleur/ C’est pourtant ce qui se pratique en France.
                              Certains agriculteurs du sud ouest l’utilisent mais faute d’incitations financières (comme par exemple le décuplage du coût d’un droit de pompage) ils sont perdants !

                              La rotation des cultures les obligent à démonter leur système chaque année.

                              Mais bon, le Grenelle de l’environnement étant un truc de bobos parisiens n’ayant jamais mis les mains dans le fumier il sont arrivés à des mesures... bien parisiennes !

                              Radix


                              • Croa Croa 25 novembre 2009 21:14

                                Isabelle, ce n’est pas toi sur la photo !

                                Et la copine qui prend un bain ne fait pas très écolo !

                                Je soupsonne Isabelle de préférer les douches, au fond smiley


                                • PUCK 25 novembre 2009 23:50

                                  Isabelle ,faites moi un grand plaisir ,et criez bien fort que les EOLIENNES c’est affreux ,ça bouffe de l’électricité ,ça ne marche ,rarement ,que lorsqu’il y a du mistral dans la vallée du Rhone .
                                  Aidez nous à éradiquez ces horreurs qui gachent déjà quelques beaux paysages d’Auvergne et que je n’ai encore JAMAIS vues tourner !


                                  • TSS 26 novembre 2009 11:14


                                    et à la place mettez nous une belle centrale nucéaire(genre Tricastin) sur les rives de l’allier

                                     ..amen !!


                                  • stephanemot stephanemot 26 novembre 2009 05:15

                                    y’a pas de mal a se faire du bain

                                    si j’ai decouvert sur le tard le plaisir de la douche, fondamentalement, j’ai toujours ete banophile (si ca existe).

                                    le top de l’ecounfriendly ? l’enchainement douche-bain apres un match par moins 5 : depuis que je culpabilise pour l’eau du bain, je fais durer le plaisir plus longtemps, poussant le vice jusqu’a renouveler une partie du bouillon quand il tiedit trop. pour savourer stoiquement cette orgie aquatique, je me refuse a actionner le jacuzzi.

                                    ah... (re)donnez nous aujourd’hui notre bain quotidien...


                                    pour penitence, vous me ferez trois ave, quatre pater, et deux steaks de tofu.


                                    • AJA-4U AJA-4U 26 novembre 2009 10:15

                                      Salut,

                                      "Car l’économie d’eau la plus importante n’est pas au robinet. Ecoutez bien ces statistiques : l’agriculture prélève 70 % de l’eau consommée dans le monde."
                                      Effectivement dans le monde, l’agriculture représente la première consommation d’eau et encore tout ceci est sous-évalué car même en France, de nombreuses exploitations n’ont même pas de compteur d’eau pour l’irrigation, les chiffres sont basés sur une estimation, avec un peu de courage politique et refuser la pression des lobbies, tout ceci pourrait vite s’arranger.
                                       
                                      Après ce constat du poids de l’agriculture dans la consommation d’eau, cela ne doit pas t’affranchir de faire des efforts pour ta conso domestique.
                                      En France, 137 litres d’eau sont consommés par personne et par jour. Si tu ne te sens pas concerné, pas de soucis, on parle d’éducation à l’environnement, pas d’obligations réglementaire ou de coupures d’eau dans les ménages. Il y a de nombreuses abbérations à nos systèmes tout de même et n’en déplaise à quelques post que j’ai lu, notre consommation d’eau en France est trop élevée et pas durable dans le temps, certains aquifères atteignent leurs limites de pompage, on leur fait subir de + en + de pollutions (agricoles notamment) donc un coût de dépollution très élevé.
                                      Quelqu’un disait plus bas qu’en France, on en a autant d’eau que l’on veut, intéressant, intéressant... L’eau ne manque pas, c’est l’eau potable qui manque et manquera de plus en plus, de l’eau souillée ou salée, on en a à foison, mais quel est le coût de la dépollution ? 


                                      Quelques chiffres en France :
                                      Comment sont répartis ces prélèvements ?
                                      - 19,1 milliards de m3 production d’électricité => nucléaire oblige
                                      - 6 milliards de m3 eau potable => le plaisir de chier dans de l’eau potable
                                      - 4,8 milliards de m3 irrigation => et encore sous-évalué par manque de compteurs
                                      - 3,6 milliards de m3 industrie => en amélioration depuis plusieurs décennies
                                       
                                      Quelle quantité d’eau prélevée, que l’on appelle « part consommée », ne retourne pas au milieu naturel ?
                                      5,75 milliards de m3
                                       
                                      Comment se répartie cette part consommée ?
                                      - 2,8 milliards de m3 irrigation 
                                      - 1,4 milliards de m3 eau potable... tout de même !
                                      - 1,3 milliards de m3 production d’electricité
                                      - 0,25 milliards de m3 industrie

                                      Par contre, je te rejoins sur « l’écologiquement correct ». De la même façon que tu peux être écolo sans être un Khmer Vert, tous les consommateurs ne sont pas de gros sacs d’américains qui achètent sans réfléchir.
                                      Entre notre égoisme et les préoccupations sociales, environnementales, on oscillent tous.
                                      L’extrémisme n’est jamais bon, dans l’écologie ou la consommation.


                                      • TSS 26 novembre 2009 11:08

                                        @l’auteur

                                        vous qui êtes ingénieur à grenoble( comme disait Coluche) expliquez moi comment il se fait

                                        que quand j’etais môme(dans les années 45/50) le maïs n’etait pas arrosé et il faisait 2m de

                                        haut(on faisait des cabanes)et que maintenant il ne pousse plus sans eau  ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès