Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Je veux payer plus cher

Je veux payer plus cher

100%, les centrales nucléaires sont fiables à 100%, c'était le slogan du gouvernement Messmer en 1974 qui nous avait vendu le tout nucléaire. Vendu est un bien grand mot, car personne n'a eu son mot à dire, une poignée de notables a décidé pour la masse des anonymes. Puis on nous a assuré en 1979 et l'accident de Three Miles Island que tout était désormais sous contrôle. En 1986, avec le désastre de Tchernobyl nos “autorités compétentes” se sont évertuées à minimiser les conséquences de l'explosion nucléaire en évoquant l'osbolescence des installations soviétiques et la ligne Maginot du Rhin, enfin efficace.

Fukushima est la démonstration finale pour tous ces croyants bigots que rien de ce qui est humain ne peut-être totalement fiable et que rien ne justifie qu'on fasse confiance à une technologie datant de plus d'un demi-siècle pour assurer notre indépendance énergétique pour le prochain siècle.

Comment pourrais-je engager un avenir qui appartient déjà à mes enfants sur la voie d'un retour en arrière ?

Des patés de sable, c'est avec ça que les liquidateurs de Tchernobyl ont éteint le feu de l'enfer ; un jet d'eau et des seaux de flotte balourdés du ciel, les Japonais en sont réduits aux mêmes misérables solutions miracles, qui au bout du compte ne produisent pas de miracle, juste une sensation de déjà vu et de tristesse totale.

D'abord pour ces équipes au contact, les pompiers, chargés d'éteindre l'incendie, que d'autres ont volontairement allumé, les incendiaires actionnaires, les profiteurs pyromanes, eux bien à l'abri, qui surveillent le cours de bourse, la police d'assurance qui risque de grimper, un peu, car les risques étaient déjà pris en comptes. 

Car enfin, où sont les pro-nucléaires qui continuent deux semaines après le séisme dévastateur à nous démontrer que l'atome, c'est magique et que les prochaines technologies sont totalement sures ? Où sont les aboyeurs d'AREVA, où sont les UMP, les PS, les partisans de l'énergie propre ? Où sont les solutions à proposer aux Japonais qui permettraient d'étouffer le feu et de résoudre la crise ? Où est Lauvergeon, grande prêtresse d'AREVA qui pourrait au moins aller avec De Funès faire un petit tour du coté de Tokyo pour assurer le peuple du soleil levant de notre solidarité électrique ?

Où est l'Europe qui décide de soumettre nos centrales à un stress test mais a du mal a affréter un avion avec quelques préservatifs à narines ? Où sont les États-unis qui déversent des bombes sur la Lybie mais ne savent pas verser quelques gouttes de sueur sur le sol atomisé ? Benghazy, Syrte, Misrata, voilà les grands faits de guerre, les réussites des missions d'arrosage emplissent nos médias mais l'arrosage de Fukushima reste un mystère et les péquins sur place dansent avec les flammes invisibles. 

“Je pense que peut-être, la situation est nettement plus grave que nous ne le pensions”,a déclaré un expert, Najmedin Meshkati, de l'université de Californie du Sud. Il faudra sans doute, selon lui, des semaines pour stabiliser la situation, et il sera peut-être nécessaire que l'Onu soit de la partie.

“Cela va bien au-delà de ce qu'un pays peut gérer - cela doit être évoqué par le Conseil de sécurité de l'Onu. À mon humble avis, c'est plus important que la zone d'exclusion aérienne au-dessus de la Libye”, a-t-il estimé.

Sakae Muto, vice-président de Tepco, a parlé lundi d'une opération incertaine et longue pour empêcher une surchauffe des barres de combustible et leur fonte.

“C'est regrettable, mais nous n'avons pas de calendrier concret nous permettant, actuellement, de dire dans combien de mois ou d'années” la crise sera terminée, a-t-il dit.

Tout ce qu'on nous dit c'est que la facture d'électricité risque de nous coûter plus cher, si l'on ne fait plus confiance au tout nucléaire.

Mais justement, quel bonheur de payer plus cher et donc de s'évertuer enfin à consommer moins, à se libérer de la fée électricité qui n'est qu'une sorcière maléfique, à éteindre des écrans cathodiques qui ne diffusent que de la guimauve en images, à prendre l'escalier au lieu de l'ascenseur, à marcher pour aller faire ses courses chez le marchand du coin et pas en bagnole au supermarché qui vous arnaque avec ses ristournes en trompe l'l'oeil, à se promener le long d'une mare au lieu de prendre l'avion pour aller passer une semaine au bord d'une piscine surchauffée de l'autre coté de la Planète.

C'est tout cela que nous devons dire le 26 avril prochain. 

Car l'idée d'une méga-manif en date du 25 ème anniversaire de Tchernobyl prend corps, ne laissons pas passer cette occasion sans envoyer un signal fort à la clique du nucléaire, qui est la clique des pétroliers et des libéraux, qui est la clique de la Croissance, qui est la clique du sabotage programmé de l'avenir de nos enfants. 


Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 30 mars 2011 11:50

    entierement d’accord, il faut se poser les questions quand a notre surcomsommation permanente, lire....

    http://2ccr.unblog.fr/2011/01/03/de-quoi-avons-nous-besoin/


    • JL JL 30 mars 2011 11:52

      Merci Provola pour cet article et cette invitation à manifester le 26 avril. J’ai noté sur mon agenda.

      Les pronucs osent vraiment tout, je cite :

      « Feindre de vous plaindre de l’éventualité d’une issue fatale - alors que vous l’appelez de vos voeux parce qu’elle viendrait à l’appui de votre thèse » (papyjako)

      « Mauvaise nouvelle ! il se pourrait que les réacteurs soient étanches. » (joletaxi)

      Je crois que c’est l’endroit pour rappeler ce que nous dit Naomi Klein dans son essai sur l’exploitation des catastrophes par le capitalisme. papyjako, joletaxi et autres krolik, sont-ils des salariés d’Areva (salariés que je respecte), ou seulement de vils actionnaires ?


      • impertinent3 impertinent3 30 mars 2011 17:50

        C’est vrai que les pronucs osent tout.

        J’imagine que les dirigeants de la TEPCO répétaient en boucle aux Japonais (comme on le répète aux Français) : « nos centrales sont absolument sûres, tout a été prévu ».

        Et maintenant, ces mêmes dirigeants viennent dire que la situation est imprévisible.

        De sinistres incompétents, parce que mettre la survie de l’humanité (pas forcément de la vie sur terre, celle-ci en a vu d’autres, par exemple, on dit que les scorpions résistent très bien à la radio-activité) en jeu pour simplement gagner encore plus de fric, ce n’est pas de la rapacité, c’est tout simplement la démonstration d’une colossale bêtise, parce qu’eux aussi vont y passer si les choses dégénèrent vraiment, même sans aller à la catastrophe finale, simplement, par exemple si la région de Tokyo et ses 45 millions d’habitants doit être évacuée.
        Et le monde entier en souffrirait, parce que Tokyo est un nœud vital dans l’économie actuelle, peut-être un retour généralisé au moyen-âge.


      • Croa Croa 30 mars 2011 22:22

        « De sinistres incompétents »

        Non, pire que ça, ces gens prennent sciemment des risques. Pour les faire accepter ils nous mentent tout simplement. Fous Oui, incompétents Non !

        Voilà pour les chefs. Concernant les salariés, ceux-là n’ont pas le choix, JL les respecte et il a raison. D’ailleurs c’est eux qui se sacrifieront lorsque le pépin arrivera !


      • LE CHAT LE CHAT 30 mars 2011 13:34

        c’est que tu en a encore les moyens , beaucoup de français n’ont plus les moyens de se chauffer !

        en revanche , il serait judicieux d’établir un tarif pas cher pour les besoins de base et de plomber ce qui est superflux comme ces néons façon Las Végas complétement inutiles


        • Mich K Mich K 31 mars 2011 10:17

          Tout à fait d’accord avec toi comme avec l’article d’ailleurs...
          L’énergie abondante et bon marché a faconné notre société de surconommation et a fait de nous des « sur-hommmes » (consommant chacun l’équivalent de 100 esclaves énergétiques).

          Il faut :

          1) que l’énergie redevienne bien plus chère (le plus progressivement aurait été le mieux, mais c’est un peu trad je pense) pour nous pousser collectivement à la sobriété

          2) Mettre en place des tarification progressive et sociale (vers la grauité de ce qui est vital, et la taxation exponentielle du superflu) pour que ce soit pas les pauvres qui trinquent une fois de plus !!!


        • easy easy 30 mars 2011 13:50

          Votre titre, dans le contexte actuel, dit l’essentiel et vaut son pesant d’or.
          Félicitations !

          Il entre certes dans la catégorie des slogans de manif tant il est excessif et ouvert, mais l’esprit est vraiment là. 
          Et il n’y a pas qu’en argent que ça doit nous coûter plus cher. Nos mécanismes intellectuels, nos desseins, nos objectifs doivent nous devenir plus coûteux également en phospore. 
           


          • easy easy 30 mars 2011 13:50

            phosphore


          • Jordi84 30 mars 2011 17:01

            Anne Lauvergeon est arrivée ce matin à Tokyo, cela répond déjà une de vos questions. Concernant le reste de l’article, il serait intéressant de fournir des chiffres. Mais avec des phrases du type « se libérer de la fée électricité qui n’est qu’une sorcière maléfique » on entre dans le domaine de l’imprécation religieuse voire de la superstition. Couper l’électricité ? Chiche ! Commencez par débrancher les hôpitaux, nous remplacerons les scanners par des voyantes extra-lucides.




            • Mich K Mich K 31 mars 2011 11:36

              Hopitaux = vital => On garde !!!
              Panneaux publicitaires lumineux = gaspillage superflu => On taxe !!!

              Evidemment qu’il ne s’agit pas de tout couper d’un coup et de diaboliser l’électricité en tant que telle... Ce qu’il faut diaboliser, c’est la surabondance d’énergie bon marché qui a façonné notre société de l’excès à tous les niveaux !!!

              ET s’interroger sur comment nous mettre sérieusement et rapidement au régime !?


            • arcrachatcredits arcrachatcredits 30 mars 2011 17:26

              une centrale solaire, une centrale a panneaux solaire, des éoliennes publics, des centrales gaz autant d’outils où l’on connaît a quelque millions près le coût de fabrication, d’exploitation, et des déchets
              en est il de même pour les centrales nucléaires, pour le retraitement,pour l’approvisionnement du combustible, pour les coûts des catastrophes mondiales et le coût sur la santé.

              La privatisation de ce domaine a haut risque n’est pas non plus pour rassurer car un exploitant privé cherchera toujours a faire plaisir a ses actionnaires. USA et Japon sont des exemples.


              • impertinent3 impertinent3 30 mars 2011 18:05

                Mais pourquoi veut-on absolument des centrales ?

                Le solaire et l’éolien se prêtent particulièrement bien à la décentralisation et permettent d’autonomiser les gens.

                Ah, j’oubliais, si l’on rend la population plus ou moins autonome pour l’énergie, l’alimentation, les informations on ne tient plus cette population par les couilles et de ce fait, on ne peut plus disposer de prébendes exorbitantes.
                Excusez moi mesdames, messieurs les grossiums du CAC40, j’avais oublié que vous existez.et que vous avez besoin de notre dépendance pour vous gaver.


              • Jordi84 30 mars 2011 18:12

                Vous avez oublié un léger détail : le solaire et l’éolien sont des énergies (hélas) intermittentes. Les jours de pluie sans vent, ça existe. D’autre part il n’y a pas que les particuliers qui consomment de l’énergie. Imaginez la scène : hôpital fermé pour cause d’ensoleillement insuffisant.


              • impertinent3 impertinent3 30 mars 2011 18:36

                Jordi84, vous faites vraiment l’âne !

                Les jours de pluie sans vent, rien n’interdit d’utiliser le réseau actuel. Si déjà on arrive à produire localement 50 % de son énergie, on peut déjà se débarrasser de passablement de poubelles nucléaires.

                Et si l’on couple ceci avec un programme d’économie d’énergie, on n’est pas loin de l’autonomie.

                Il y a trois ans, sur ma maison d’environ 130 m. carrés, située dans un climat assez rigoureux, j’ai changé toutes les fenêtres pour les remplacer par du triple vitrage isolant. J’ai doublé tous les murs en entourant l’extérieur de la maison de panneaux de 6 cm de poly-uréthane enfermés entre les anciens murs et des murs de 15 cm de béton cellulaire. Sur 3 saisons de chauffe j’ai consommé environ 30 % de ce que je consommait avant en chauffage. Évidemment, c’est un investissement assez coûteux (de l’ordre de 30.000 euros, j’ai fait une partie du travail moi-,même), mais avec le prix de l’énergie qui grimpe, je vais récupérer mon investissement en moins de 10 ans.

                Savez-vous qu’il existe en Suisse (climat pourtant assez rude) des maisons qui ne consomment absolument aucune énergie : puits canadiens, isolation performante, eaux usées réchauffant les eaux entrantes en contre-courant, panneaux solaires photo-voltaïques et pour le chauffage, etc. Sans doute assez coûteux au départ, mais, j’imagine, très rentable dans la durée.

                Allez vous promener en Allemagne, vous verrez partout des panneaux photovoltaïques, sur tous les toits bien exposés, sur les talus autoroutiers qui sont orientés dans la bonne direction, etc.

                Vous êtes vraiment un archaïque, cramponné à des technologies datant de plus de cinquante ans, comme une bonne partie des Français. La France suivra, avec du retard, et sera dépendante pour la fourniture des nouvelles technologies de, par exemple, l’Allemagne. Et après on s’étonne que la France dégringole, dégringole, dégringole.


              • Croa Croa 30 mars 2011 22:55

                « Si déjà on arrive à produire localement 50 % de son énergie... »

                Produire 25% en renouvelable est plus réaliste (mais hélas pas forcément localement) ! Supprimer les gaspillages (éclairages extérieurs, pubs lumineuses et surtout chauffages électriques) c’est réduire la consommation de 75 %, justement la part qui rend le nucléaire ou le charbon indispensable !


              • Jordi84 30 mars 2011 17:34

                Oui les chiffres sont connus, raison pour laquelle il serait intéressant de les fournir histoire de ne pas faire « que » de la démagogie.


                • ELCHETORIX 30 mars 2011 18:34

                  Et oui jordi , t’auras beau dire , beau faire , une chose est absolument sûre le nucléaire comme le pétrole ne représentent pas le bonheur de la société !
                  le productivisme , le consumérisme , l’énergie nucléaire et pétrolière sont à bannir pour l’évolution de l’humanité !
                  Il faudra passer à autre chose , de nouvelles énergies non pour « engraisser » des actionnaires mais au service de l’intérêt général , ainsi en cela et en d’autres domaines le capitalisme a montré ses limites pour ne pas dire sa propension à la destruction environnementale comme humaine , il faut donc un autre système économique mondial , toujours pour l’intérêt général du citoyen terrien , t’as compris jordi !
                  bon article l’auteur !
                  RA .


                  • ali8 30 mars 2011 21:57

                    ELCHE

                    l’intérêt général, C quoi çà ?

                    qui connaît l’intérêt général ?? tiens je vais demander à Sarko DSK Villepin Hollande et tous les autres

                    si j’obtiens une réponse claire je t’informe ! smiley


                  • Marc DELON 30 mars 2011 22:32

                    Et moi je pose la question à assad, nasrallah, méchaal, ahmadinejad...
                    -bonjour mahmoud, ici le lobby gaucho-bobo, c’est quoi l’intérêt général ?
                    -c’est l’intérêt des mollahs !
                    -merci mouloud.


                  • ELCHETORIX 31 mars 2011 12:02

                    l’intérêt général est celui du plus grand nombre qui aspirent à la paix sociale et mondiale , par exemple représenté par les goyims et ceux de confession juives qui dénoncent le sionisme càd le colonialisme et par extension l’impérialisme !
                    RA .


                  • Tiberius Tiberius 30 mars 2011 19:18

                    Le Nucléaire n’est relativement pas dangereux, osons le reconnaître.

                    Nos voitures ont provoqué depuis Tchernobyl bien plus de morts par accidents mais aussi du fait de la pollution que toutes les centrales nucléaires réunies. Rien que pour construire des routes, pomper du pétrole, extraire le métal du sol, fabriquer huile, pneus et composants électroniques nous avons dévasté notre environnement et annihilé plus d’écosystèmes que le pire holocauste nucléaire.

                    Mais est-ce que quelqu’un réclame la fin de l’automobile ? Non !

                    On se croirait dans la fable de Jean de la Fontaine les animaux malades de la peste. Le lion et le loup ont causé des torts considérables mais c’est le baudet qui a tondu de la largeur de sa langue l’herbe du pré qui est accusé de tous les maux...


                    • Mutamuta 30 mars 2011 19:52

                      Votre comparaison est fallacieuse.
                      Le nucléaire est un risque INACCEPTABLE car ses dégâts sont considérables (même quand tout va bien, vous savez les déchets et les sites pollués à jamais...) et surtout DÉFINITIFS, tout au moins à l’échelle humaine. Alors quand un accident majeur comme à Fukushima se produit...
                      Et encore, on n’a pas encore idée des conséquences qu’on découvrira petit à petit.

                      Et si vous en êtes capable, essayez de transposer l’accident de Fukushima dans votre ville...
                      Même pas mal ?

                      Nous ne sommes pas du tout à l’abri d’un tel accident chez. Nous l’avons déjà frôlé au Blayais et à Tricastin en 2009.


                    • Tiberius Tiberius 30 mars 2011 20:46

                      @Mutamuta

                      D’abord ce n’est pas vrai, la pollution radioactive n’est pas définitive : 30 ans pour le césium 137 et 8 jours pour l’iode 131. A l’inverse, dans 1 millions d’années, la Terre n’aura pas encore évacué de son atmosphère tous les poisons dont l’automobile l’a imprégnée.

                      Ce qui est définitif en revanche, c’est la destruction d’innombrables d’écosystèmes par l’automobile et les activités humaines qui lui sont liées. Les espèces animales et végétales dont nous avons provoqué la disparition en dévastant notre environnement, le sont pour toujours.

                      Regardez les images de de la zone irradiée de Tchernobyl, la nature y a repris ses droits. La vie végétale et animale s’est adaptée. La centrale nucléaire n’a pas détruit la nature de façon irréversible. L’activité humaine liée à l’automobile, elle OUI ! Et les poisons que nous avons libéré dans l’atmosphère y sont maintenant pour longtemps, bien plus longtemps que la durée de vie du plutonium


                    • sto sto 30 mars 2011 21:06

                      Faux, mon brave, la demi vie n’est pas la disparition de l’element.
                      De plus, il y a d’autres elements.

                      Ne vous en faites pas pour l’automobile, sa fin est programmee pour bientot elle aussi.


                    • Croa Croa 30 mars 2011 23:02

                      La comparaison est fallacieuse. Il faut se débarrasser

                       smiley du nucléaire smiley

                       smiley et des bagnoles ! smiley


                    • Mutamuta 30 mars 2011 19:38

                      OUI, je veux bien payer plus cher si mon argent va dans la recherche et l’équipement forcené du pays en énergie renouvelable pour très vite, le plus vite possible, arrêter les machines infernales.

                      NON, je ne veux pas payer plus cher pour compenser les pertes des actionnaires qui ont risqué et perdu l’argent de l’entretien des centrales qu’on a déjà payé sur notre facture.
                      NON, je ne veux pas payer plus cher pour les dividendes de voleurs sans conscience.
                      NON, je ne veux pas payer plus cher pour que la corruption s’étende.


                      • Wokom 31 mars 2011 06:34

                        @Tiberius : Alors, après les chiffres de l’automobile, voici quelques petits chiffres rigolos sur l’incident de Fukushima : On vient de détecter aux abords directs de la centrale du plutonium 238, 239 et 240. Le plutonium 238, c’est 87,75 années de demi-vie (le temps qu’il met à perde la moitié de sa masse). Le plutonium 239, c’est 24 100 ans de demi-vie. 24 millénaires. Le plutonium 240, c’est un truc de petit joueur, « seulement » 6 560 ans...

                        Autre fait amusant : Il est extrêmement toxique. Bon, à priori, il n’émet que du rayonnement alpha, ce qui peut encore passer pour un truc de tapette vu que ça s’arrête à l’épiderme, mais, inhalé ou avalé, ce sera un compagnon fidèle pour environ 200 ans, irradiant deci delà. Sur un homme adulte ça se soldera très certainement par un cancer, sur une femme enceinte, et bien, je censure (voir le lègue de Tchernobyl pour se faire une idée).

                        A présent le plus désopilant : A Tchernobyl justement, le réacteur était chargé avec une centaine de kilos de plutonium. Dans le réacteur n°3 de la centrale de Fukushima, il y en a plus de 3 tonnes. Celui-là est spécial : C’est du MOX (made in France d’ailleurs), mélange qui en plus d’avoir la particularité de contenir tout ce plutonium, est aussi beaucoup plus toxique et difficile à refroidir que l’uranium classique. Il est utilisé dans 20 réacteurs français.

                        Bon, après, certes, on ne va pas en avaler autant que le plomb de ce cher General Motors. Mais justement, j’aimerais respirer autre chose que du poison, de temps à temps, si je n’en demande pas trop... Bonne journée !


                        • potatoes potatoes 31 mars 2011 08:53

                          Merci pour cet article clair.
                          Pour travailler à Fukushima je propose qu’on y envoie tous les experts, politiciens, industriels, et économistes qui ont été d’accord, d’une manière ou d’une autre, de falsifier les données de sécurité sur les centrales nucléaires. Pourquoi irradier de « petits soldats » alors que la responsabilité de cette catastrophe en incombe uniquement à ces grands ?
                          Que toutes les personnes qui ont approuvé « l’énergie propre » nucléaire se rendent au Japon pour nettoyer !


                          • Taverne Taverne 31 mars 2011 10:19

                            A l’auteur : vous pouvez peut-être payer plus cher. Mais pas moi ! On paie déjà tout trop cher et cela ne fait que monter. Comme mon exaspération. Alors les bobos qui veulent payer plus cher leur énergie ou leurs impôts, je les emmerde.


                            • TSS 31 mars 2011 10:19

                              une centrale solaire de 100 km2 (miroirs,vapeur,generatrices) au Sahara suffirait à fournir en

                              electricité toute l’Europe !! fin de notre independance ?

                              A l’heure actuelle les matières fissiles pour nos centrales viennent de l’etranger ,alors

                              l’independance... !!


                              • TSS 31 mars 2011 10:22

                                deux prototypes sont en projets au Sahara ,un francais,un allemand !!

                                2 technologies divergentes ,au lieu de s’allier,c’est ça l’Europe ... !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès