Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Juste une histoire d’eau...

Juste une histoire d’eau...

Finalement, le nucléaire, c’est souvent juste une histoire d’eau.

A Fukushima, c'est un défaut de refroidissement qui a provoqué la fusion des réacteurs, et la situation que nous connaissons.

A Fort Calhoun, comme à Cooper, c’est aussi l’eau qui pose problème….

Ailleurs la pluie qui tombe entraîne avec elle la radioactivité.

 A Fort Calhoun, le niveau de l’eau continue de monter :  3 pieds (soit près d’un mètre) pendant le weekend end à la jauge de Brownville, et la digue de terre qui semblait avoir tenu dimanche est sur le point de céder. lien

On en sait maintenant un peu plus, même si Obama a décidé de mettre une chape de plomb sur le dossier. lien

Etonnant de la part d’un président qui prônait un changement radical, (lien) et qui s’est ouvertement tourné vers les énergies propres et renouvelables. lien

Décidément la politique du secret est toujours de mise, en matière de nucléaire, quel que soit le pays menacé.

Cette injonction présidentielle est confirmée dans un rapport émanant de la FAAE (agence de l’énergie atomique russe) qui affirme qu’Obama aurait décidé d'imposer un silence médiatique sur la situation à Fort Calhoun et à Cooper. lien

Le silence concernant les pollutions nucléaire n’est pas une nouveauté aux USA, et l’on a appris le 20 juin 2011, qu’une importante fuite de tritium, avait contaminé nappes phréatiques, et puits en Illinois et en Minnesota. lien

En 2008, 7,5 millions de pico curies par litre, soit 375 fois la limite en Illinois.

En 2002, de l’eau potable contenant 750 fois la limite autorisée a été proposée aux consommateurs du Delaware, et en 2009 les citoyens du New Jersey ont bu de l’eau qui avait été mesurée à 540 fois la limite fixée par les normes. lien

Mais revenons au Nebraska. lien

Le réacteur de Fort Calhoun a une puissance de 478 MW, et il était à l’arrêt depuis le 9 avril, suite à un rechargement d’un tiers du combustible et du coup les piscines de refroidissement contiennent 670 tonnes de combustible usagé, ce qui correspond à une radioactivité de 100 millions de curies, soit plus de césium 137 que ce qui a déjà été relâché à Fukushima. lien

Rappelons que le césium 137 à une demi-vie (ou période de 30 ans) ce qui signifie qu’au bout de 30 ans il a perdu la moitié de sa virulence, et pendant les 30 ans qui suivront, il perdra la moitie de sa radioactivité restante, etc . Autant dire qu’il reste dangereux pendant près d’un siècle. lien

La centrale se trouve à une altitude de 306 mètres (1004 pieds) au dessus du niveau de la mer et elle est actuellement en alerte maximale, encerclé par les eaux du Missouri. lien

Selon la NRC (nucléar regulatory commission) le 15 juin le niveau de l’eau avait atteint 1005 pieds et 7 pouces, et pourrait atteindre 1006 pieds et 4 pouces dans les jours à venir. lien

On sait aussi qu’un incendie s’était déclaré dans une armoire électrique le 7 juin, privant pendant 90 minutes la piscine de refroidissement, laquelle contenait le combustible usagé, encore chaud. lien

Selon d’autres sources, il pourrait y avoir dans cette piscine du combustible non utilisé, en attente de chargement, ce qui représente un risque supplémentaire. lien

Il faut savoir que l’arrêt du refroidissement d’une piscine comportant du combustible, même usagé, peut avoir des conséquences graves, car si le combustible n’est plus refroidi, il peut alors fondre et détruite les gaines dans lesquelles il est contenu, et on peut assister à l’emballement d’une réaction de fission. lien

Près d’une semaine après, un rejet d’eau, qui pourrait être radioactive, de près de 400 litres à la minute, pendant une durée indéterminée a été suivie le 17 juin, d’une annonce de l’exploitant OPPD (Omaha Public Power District) signalant « un trou » dans le sol, qui aurait pu affecter le système de sécurité. lien

D’après le RSOE (emergency and disaster information service) le risque a été évalué à 4 sur l’échelle INES (lien) mais d’autres sources évoquent le chiffre de 2. lien

C’est la Croix Rouge qui est chargée de préparer l’évacuation des 10 000 personnes menacées par l’inondation, et il semble que ces populations ne soient pas informées du risque d’un accident nucléaire. lien

Dans l’autre centrale nucléaire du Nebraska, celle de Cooper district, au sud de Brownville, la situation n’est guère meilleure. lien

Le 19 juin à 4h02 du matin, les autorités ont publié la « notification d’un événement inhabituel » face à la montée des eaux. lien

Le 20 juin, le niveau de l’eau a atteint les 13,60 mètres, et à 13,90, la centrale sera arrêtée pour des raisons de sécurité évidentes. lien

En fait, suite aux pluies abondantes, les autorités avaient relâché l’eau de 2 barrages, suivant la procédure habituelle décidée lorsque le niveau du fleuve atteint les 899 pieds au dessus du niveau de la mer. lien

En haut lieu, on dénonce les annonces catastrophiques qui seraient exagérées, et on fait tout pour calmer le jeu. lien

La désinformation en matière nucléaire est aujourd’hui une banalité, et « les inconnus » en ont fait un sketch caustique et prémonitoire que l’on peut revoir avec jubilation dans cette vidéo.

A la lecture d’un rapport publié en 2010 par l’autorité de sureté nucléaire américaine on apprend que la centrale nucléaire de Fort Calhoun n’avait pas de procédure de protection contre les inondations, de quoi inquiéter légitimement les riverains de la centrale. lien

Une inspection conduite par la NRC entre janvier et juin 2010 avait mis en évidence que les installations de Fort Calhoun n’étaient pas conformes, et qu’il y avait un risque de dysfonctionnement de certains système de refroidissement en cas d’inondation.

D’autre part, il resterait encore les 2/3 de combustible actif dans le cœur du réacteur (bulletin de « atomic scientist » Dawn Stover-16 juin 2011). lien

Tom Burnett, journaliste au « Hawaii news Daily » évoque la possibilité de fuites radioactives dans le Missouri, et s’étonne, dans un article d’opinion, de l’optimisme des autorités face à une situation qu’il juge grave. lien

A Fukushima, rien n’a été réglé, bien au contraire, puisque Greenpeace Japon nous apporte de bien mauvaises nouvelles.

Les 290 000 habitants de la ville de Fukushima, située à 60 km au nord-ouest de la centrale, sont en danger.

Le « Shukan Gendai », hebdomadaire japonais, va publier le 24 juin, un rapport réalisé par Greenpeace dans lequel on apprend que la norme de rayonnement autorisée est dépassée parfois de 10 fois. lien

Le 24 avril, la préfecture de Fukushima avait restreint l’utilisation des 5 jardins publics de la ville à une heure par jour, puisqu’un rayonnement dépassant 3,8 µSv/h (microsieverts/heure) avait été détecté.

Or le 6 juin, la préfecture à levé sa mesure.

Le 7 juin, Greenpeace Japon a décidé de mesurer la radioactivité, grâce à un appareil sophistiqué qui permet non seulement de la mesurer, mais aussi d’identifier les nucléides, et du cobalt 60 a été détecté.

Rappelons que le cobalt 60, dont la « demi-vie » est de 5 ans, peut induire des affections pulmonaires et provoquer des anomalies fœtales. lien

Avec cet appareil, ils ont mesuré un tas de terre à 6,3 µSv/h, un tas de feuilles mortes à 4,2 µSv/h, le sol a 9,1 µSv/h, et même une zone à l’entrée des toilettes publiques à 12,5 µSv/h.

Pour Greenpeace la seule mesure à prendre devrait être une évacuation massive des habitants de la ville. lien

Ce n’est manifestement pas à l’ordre du jour.

A Tokyo, ce n’est guère mieux, puisque des radiations ont été mesurées à 6,39 µSv/h. lien

A Fukushima, après avoir évoqué avec la plus grande sérénité la pose prochaine d’une structure en plastique au dessus du site, laquelle ne résisterait pas à une explosion majeure, l’installation qui devait permettre la décontamination de l’eau a du être arrêtée. lien

Elle n’aura fonctionné que 5 heures. lien

Le processus cataclysmique ne cesse de prendre de l’ampleur, alors que les médias traditionnels se plongent dans un mutisme coupable et scandaleux. lien

Selon le Professeur Christopher Busby, membre du « europeean committee on radiation frisks », la situation est bien plus grave que ce que l’on prétend. video

Pour Arnold Gundersen, et Shoji Sawada, experts en la matière, le refroidissement par eau mis en place depuis la catastrophe ne peut que retarder le pire.

Comme l’écrivent jean Paul Baquiast et Christophe Jacquemin, dans les colonnes d’Agoravox, « une fois les nappes phréatiques ou les couches terrestres profondes atteintes, ce ne serait pas seulement une large périphérie autour de Fukushima qui deviendrait inhabitable, mais sans doute la ville de Tokyo elle-même ». lien

En France, et ailleurs, les pétitions se multiplient : sur ce lien, on peut signer une pétition pour la fermeture définitive des 4 réacteurs du Tricastin et « l’appel pour Fukushima » sur cet autre lien.

Le Monde va-t-il enfin se décider à abandonner définitivement cette énergie désuète, chère et dangereuse ? N’est-il pas déjà un peu trop tard ?

Car comme dit mon vieil ami africain :

« En fuyant la pluie, on rencontre la grêle ».

L’image illustrant l’article provient de « static.businessinsider.com »


Moyenne des avis sur cet article :  4.3/5   (63 votes)




Réagissez à l'article

227 réactions à cet article    


  • devphil30 devphil30 22 juin 2011 09:40

    Merci Olivier pour toutes ces informations détaillées dont personne n’a eu connaissance.

    C’est sur Agoravox et par vos articles que j’ai appris ce qu’il se passe aux USA.

    Quand on pense qu’en France nos centrales sont près de la mer ou des fleuve , qu’adviendra t’il de ces centrales lorsque on nous annonce la montée des eaux dans les decennies à venir.

    Le monde est fou et cours de plus en plus vite à sa perte , j’enrage pour mes enfants qu’en un siècle et demi nous ayons réussi ( si on peux appeler cela une réussite ) à consommer et détruire une grande partie des ressources de la terre et mis tous les elements en place ( CO2 , nucléaire , déforestation ) pour la seule et unique raison e l’argent et du pouvoir.
     
    A coté de cela on nous pose des radars pour sauver des vies mais pour quel futur ??

    Merci encore pour cet article mais c’est pas bon le matin pour le moral

    Philippe


    • olivier cabanel olivier cabanel 22 juin 2011 09:45

      devphil
      non, les nouvelles ne sont pas bonnes...
      en France on a connu un épisode similaire à la centrale du Blayais, près de Bordeaux, il y a quelques années,
      juppé, qui en était maire de Bordeaux à l’époque, avait été sur le point de faire évacuer la ville.
      j’ai évoqué ça dans un article ancien
      à+
       smiley


    • Kalki Kalki 22 juin 2011 12:04

      Si on pouvait se concentrer sur l’important peux être arriverait on a faire quelquechose d’utile et de nécessaire

      mais « il faut suivre » le ponpon dans le manège ... jusqu’au prochain ponpon : n’est ce pas olivier ?

      USA et oligarchie 3.0, Russie et chine 2.0, Europe 1.8s comme sodomie, Bildeberg, Le complot est la réalité dès lors qu’il y a des imbéciles avec intéret divergeant ( dans un monde pourtant et forcément infinie et abondant )

      Il faut mettre fin a l’apartheid , libérer la femme, faire qu’il n’y ai plus de pauvre, stopper les centrales nucléaire, sauver le monde par l’écologie et manger des pommes

      et surtout fermer les yeux sur les prédateurs qui sont en chasse


    • olivier cabanel olivier cabanel 22 juin 2011 18:30

      Kalki
      je partage, sauf pour la dernière phrase, car il n’y a pas de raisons de fermer les yeux sur les agissements des prédateurs en question.
       smiley


    • boris boris 22 juin 2011 09:48

      Un bon article de plus pour Olivier, un véritable stakhanoviste de l’information sur les risques nucléaires. Bravo !

      En ce qui concerne Obama, pas d’illusions à se faire, ce gars est un pion, risque pas de rencontrer un nouveau LHO.


      • olivier cabanel olivier cabanel 22 juin 2011 09:57

        merci boris
        j’aimerais mieux aborder d’autres sujets, mais par les temps qui courent, comment y échapper ?!
        pour Obama, je crois qu’il est piégé parce que le lobby nucléaire a largement payé pour sa campagne...mais ce n’est pas une raison.
        à+


      • olivier cabanel olivier cabanel 22 juin 2011 09:58

        orion
        oui, j’étais heureux d’avoir proposé ce sketch des inconnus,
        d’ailleurs, c’est un commentateur qui l’avait proposé lors du dernier article, et je l’en remercie.
        merci de ton commentaire.
         smiley


      • boris boris 22 juin 2011 09:55

        Je me suis bidonné sur la vidéo des nuls que je ne connaissais pas, vraiment trop bon.

        En plein dans le mille !


        • Harfang Harfang 22 juin 2011 10:10

          Encore un article très intéressant. Merci à vous Olivier.
          Petit bémol : certains liens sont un peu... légers ?
          Exemple : lien
          En effet, c’est pas parce que c’est écrit gros que c’est exact ou probant.

          N’y voyez là qu’une critique constructive.

          Je me hasarderais bien à proposer un article pour remettre les pendules à l’heure sur le nucléaire (d’un article à l’autre, que ça soit ici sur Avox ou dans les grands médias, on entend un peu tout et n’importe quoi : manifestement, beaucoup parlent de choses qu’ils ne connaissent pas, ou qu’ils se sont contentés de lire sur Wikipédia, et les assènent comme des vérité d’évangile) en m’appuyant sur mes diplômes universitaires en physique, mais j’avoue être plus à l’aise en faisant de petits dessins que de longs discours. Par ailleurs, je crains d’être barbant. Je vais malgré tout y réfléchir...


          • Harfang Harfang 22 juin 2011 10:29

            La vache ! Arriver à se faire moinsser sur un commentaire comme celui-là, faut quand même le faire.


          • Keuss 22 juin 2011 17:27

            « La vache ! Arriver à se faire moinsser sur un commentaire comme celui-là, faut quand même le faire. »


            Bah oui, tu remet en cause un détail sur son article, alors on te moinsse, j’avais eu la même expérience sur un article sur les Chemtrails, puis Cabanel avait montré des images de nuages et une photo d’avion virtuel en guise de preuve, le restant de l’article gardait tout son sens, j’avais juste signalé cette moindre bourde, un détail quoi... Mais Cabanel n’apprécie guère, ce qui est dommage, car il fait de bons articles en générale, faut juste pas la ramener sur un détail quoi.

          • olivier cabanel olivier cabanel 22 juin 2011 18:26

            Keuss
            je remercie toujours les commentateurs, lorsqu’ils me signalent une erreur, ce qui a été le cas avec les microsieverts/heure que j’ai abrévié en mSv/h, alors qu’il fallait écrire µSv/h...
            je l’ai signalé en haut lieu, et je pense que ce sera rectifié sous peu.


          • olivier cabanel olivier cabanel 22 juin 2011 18:28

            Harfang
            oui, ça me génait aussi un peu, et depuis, j’ai retrouvé le même article, rédigé d’une façon plus adaptée...
            mais le contenu est le même...dont acte.
            merci de votre commentaire ;
             smiley


          • Gabriel Gabriel 22 juin 2011 10:16

            Bonjour Olivier,

            Je suis ton travail d’information sur cette catastrophe et je te remercie de ta constance afin d’informer le plus grand nombre. J’ai bien peur que les conséquences ne soient pas encore prises très aux sérieux par les dirigeants. Elles seront meurtrières aussi bien en terme de quantité de vies atteintes quant terme de durée sur notre écosystème. Ce qui fait qu’aujourd’hui, tous les pros nucléaires sont, soit des inconscients, soit des assassins en puissance qui ne regardent que leurs propres intérêts en ignorant, les imbéciles, que la radioactivité se fout du montant de votre compte en banque. Quoi qu’il en soit, ces décisionnaires devront être traduit devant un tribunal pour crime contre l’humanité. Cordialement.


            • Aldous Aldous 22 juin 2011 14:55

              Dans une interview sur CNN Michio Kaku explique que les solutions de filtrage prévue pour filter l’eau contaminée à Fukushima n’est pas fonctionelle et que de ce fait la crise est relancée.

              Il estime aussi à 550 ans la durée de la décontamination du site...

              http://edition.cnn.com/video/?/video/bestoftv/2011/06/21/exp.arena.michio.kaku.fukushima.cnn


            • olivier cabanel olivier cabanel 22 juin 2011 15:25

              Gabriel
              considérant que les 3 réacteurs, et la piscine rejettent en continue depuis le 11 mars de tas de cochonneries radioactives, on va fatalement en trouver de plus en plus en Europe, et comme ce n’est pas près d’être fini, on a du soucis à se faire.
              d’ailleurs voici un lien qui modélise les émissions radioactives de fukushima depuis le début. :
              http://www.wofrance.fr/weather/news/fukushima?LANG=fr&VAR=euradsfc


            • Gabriel Gabriel 22 juin 2011 17:09

              Olivier, il est étonnant voir inquiétant que cette modélisation de la pollution radioactive s’arrête au 03 mai. Qu’en penses tu ?


            • olivier cabanel olivier cabanel 22 juin 2011 18:46

              Gabriel,
              oui, çà m’interroge aussi !
              de toutes façons la centrale crache tous les jours, et depuis bientot 4 mois sans interruptions, avec surement des pics de temps à autre.
              je crois qu’avec la criirad, et acro, on sera vite renseignés si les seuils sont dépassés en france.
              ce qui parait probable.


            • slipenL’air 22 juin 2011 10:23

              Les Français seraient pour le nucléaire nous dit-on
              mais c’est panique chez les vendeur de compteur Geiger
              A la criirad plus de stock et pour un moment...

              http://www.criirad.org/laboratoire/...

              La confiance règne en somme,et tu envois tout les pro-nuk
              faire des sacs de sable,il n’en restera plus pour faire bronzette
              c’est pas malin.
               smiley a+


              • olivier cabanel olivier cabanel 22 juin 2011 15:27

                slipenlair
                ça ne me surprend pas...
                en tout cas, pour ceux qui les fabriquent, c’est la poule aux oeufs d’or.
                et pour nous, c’est la merde encore.
                 smiley


              • jef88 jef88 22 juin 2011 10:27

                Bel article ...
                mais je préférais « histoire d’O »


                • joletaxi 22 juin 2011 10:37

                  Aaaah,nostalgie quand tu nous tiens.


                  Un ciel gris,et un article de Cabanel,qui nous fait revenir à ces temps bénis où le CO2 ne provoquait pas de catastrophes,ou il n’y avait pas d’inondations, de sécheresses,de tremblements de terre, et autres facéties de Pajama.
                  A le lire, on croit entendre Tino Rossi, Y.Horner, et tant d’autres.
                  Un discours rassurant finalement.
                  Merci Cabanel pour vos articles,un de ces jours je vais me décider à en lire un.


                  • Chris83 22 juin 2011 11:43

                    @Joletaxi et rien que pour lui...

                    Tiens ma poule lis ça, on parle de toi... : L’esprit crédule expliqué

                    Tiens le coup même si tu vomis avant d’avoir tout lu, ça t’instruira...

                    Désolée pour le tutoiement, mais un « tenez ma poule » ça collait pas. Je m’empresse donc de revenir à la tonalité conventionnelle :

                    Ne me remerciez pas, la générosité est une seconde nature chez moi...


                  • Aldous Aldous 22 juin 2011 12:00

                    Il faut ajouter à l’Esprit Crédule deux autres phénomène psychologiques majeurs dans le suivisme des opinion :

                    La résilience (ou conditionnement) qui fait qu’on accepte aujourd’hui ce qui aurait révolté l’opinion hier.

                    Le déni (et sa conséquence la mémoire séléctive) qui fait qu’on rejete les informations dérangeantes afin de retrouver un état de quiétude.

                    Quelques exemples pour illustrer cela.

                    Conditionnement-résilience :

                    La torture utilisée par les USA contre les « combattants ennemis ».

                    Afin de conditionner la population on a tourné une série TV où le sujet principal etait "Un terroriste a posé une bombe à retardement. On le torture pour obtenir le renseignement avant la catastrophe.

                    C’est la série TV 24 primée d’un Emmy Award.

                    Déni-mémoire séléctive :

                    La tour n° 7 du WTC a disparu des rapports officiels, des médias et de la mémoire collective.

                    La guerre médiatique et psychologique que nous subissons depuis des décénies est tellement imprégée qu’il devient effrayant d’envisager que ce que nous avons pris pour la réalité est en fait de la propagande.

                    Cela permet aux manipulateurs de s’amuser avec le bétail.

                    Comme ceci (Il faut etre sembible à l’humour élitiste pour trouver ça drole ) :

                    http://atlasshrugs2000.typepad.com/atlas_shrugs/flight-93-crescent-memorial-the-other-ground-zero-mosque/

                    Pour ceux que ça ne fait pas rigoler, il y a le certificat de naissance d’Obama...

                    http://www.bbc.co.uk/news/world-us-canada-13213810

                    Ca semble bien l’amuser.

                     


                  • olivier cabanel olivier cabanel 22 juin 2011 15:28

                    jo,
                    ne perdez pas de temps à tenter de lire des informations qui manifestement vous échappent,
                    allez plutot finir ce sacré château de sable !
                    non mais !
                     smiley


                  • Lisa SION 2 Lisa SION 2 22 juin 2011 10:37

                    Slu O,

                    « En haut lieu, on dénonce les annonces catastrophiques qui seraient exagérées » en bas lieux aussi, les soumis pions du système qui te prennent pour un niais parce que tu insistes, contaisent la voix de leur maitre pour quelques rémunérations et remerciements mais sans aucun honneur propre, à l’image de cette énergie.

                    « C’est la Croix Rouge qui est chargée de préparer l’évacuation des 10 000 personnes menacées par l’inondation, » quand je pense qu’en virant ces quelques excités qui excitent la planète on serait tous tranquille.

                    " il pourrait y avoir dans cette piscine du combustible non utilisé, en attente de chargement, ce qui représente un risque supplémentaire. « l »inondation d’une piscine est une bouée salutaire contre le risque de surchauffe, prions pour qu’’il pleuve encore plus... !

                    Insiste, prouve que tu existes, encore et encore, de chaque obs-tacle fais un tremplin, on les usera, bravo à toi.

                    Rien n’est plus durable que les déchets des eunnucléaires.

                    bonne journée.


                    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 22 juin 2011 11:06

                      j’ai extrait de cet article sur l’économie du jour les étapes suivantes :
                      « - le déséquilibre permanent est à la base du développement économique,
                      - 
                      la dette est censée produire de la richesse,
                      - 
                      le risque, calculable, donc maîtrisable.
                       »
                      ...« Ce faisant, le monde s’est extrait de la réalité, cherchant à atteindre dans l’instant ce qu’il pense être son but ultime. » http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/hubert-rodarie-reforme-la-finance-96354 . L’énergie nucléaire et son principal dérivé l’uranium appauvri, donc la guerre permanente, sont les moteurs de l’économie militarisée, il faut vraiment casser la gueule à la violence... a+


                    • Aldous Aldous 22 juin 2011 11:45

                      « C’est la Croix Rouge qui est chargée de préparer l’évacuation des 10 000 personnes menacées par l’inondation, »

                      Forcément, les USA n’ont plus un radis...


                    • olivier cabanel olivier cabanel 22 juin 2011 15:29

                      lisa
                      merci de cet extrait.
                      tout est dit.
                      bonne journée aussi.
                       smiley


                    • sto sto 22 juin 2011 10:56

                      Restons precis, tout de meme ...
                      Les unites sont a corriger dans tout l’article :

                      « mS/h » a remplacer par « uS/h »

                      12uSv/h => 103 mSv/an !!
                      C’est enorme, et inacceptable pour une telle quantite de population.

                      Et cela sans compter les doses bien plus elevees encore (5 -10 ou 100 fois ?) dues a la contamination par inhalation et ingestion !!!!


                      • Aldous Aldous 22 juin 2011 11:34

                        vous devriez taper : µS/h

                        Les claviers latins ont toujours la lettre grecque Mu...


                      • olivier cabanel olivier cabanel 22 juin 2011 15:34

                        sto
                        c’est de ma faute, j’ai voulu mettre le sigle et comme vous le faites remarquer fort justement il s’agit de µSv/h
                        la prochaine fois je mettrais en toute lettre « microsieverts » pour éviter toute confusion.
                        désolé,
                        enfin, en ouvrant le lien, les lecteurs auront rectifié.


                      • Aldous Aldous 22 juin 2011 11:32

                        Merci pour cet article

                        Il faut ajouter que la nappe phréatique sous Fukushima est déjo contaminée comme l’a montrée l’arrivée d’eau radioactive dans les égoux d’une ville à plusieurs kilomètres lors d’une réplique sismique.

                        Il est habituel qu’une secousse sismique provoque des remontées de l’eau des nappes phréatiques. Ca c’est d’ailleurs produit de façon spécatculaire à Tokyo où des jardins et des places se sont transformées en lacs après que de l’eau se soit mis à jaillir du sol par des fissures.

                        L’arrivée d’eau dans les egoux n’est pas anormale mais la présence de pollution radioactive dans l’eau implique que la contamination a déjà profondément pénétré le sol et atteint la nappe phréatique.

                        C’est dailleurs ce danger qu’Alex l’expatrié français exprime dans sa vidéo qu’il faut absomument regarder :

                        http://www.dailymotion.com/video/xjceam_fukushima-message-d-un-expatrie-francais-15-06-2011_news

                        Si les nappes phréatiques sont contaminées das de larges proportions, ça va étre la lutte pour avoir de l’eau potable.

                        En plus de la pollution de l’air des sols et de la mer, la pollution de la nappe phréatique est désormais confirmée.


                        • olivier cabanel olivier cabanel 22 juin 2011 15:48

                          Aldous,
                          merci d’avoir évoqué Alex, notre chantre antinucléaire au Japon.
                          on peut aussi pour le soutenir demander à être son ami sur facebook
                          ça va lui donner la pêche.
                          merci de votre commentaire que je partage.
                           smiley


                        • patroc 22 juin 2011 12:10

                           Merci pour l’article..

                           Comme Aldous, pour fukushima, je pense que les nappes phréatiques sont à présent contaminées. Si la fusion des réacteurs s’est faite durant les 3 jours qui ont suivi le tsunami, le corium a largement eu le temps de perforer le béton pour filer dans le sol, d’où le blackout médiatique (car la situation est définitivement hors-contrôle pour tepco et areva) et la présence de radioactivité dans les eaux de tokyo..


                          • sterne 22 juin 2011 13:34

                            Et compte tenu de la vitesse de propagation d’un minerai en fusion à plus de 2500 degré dans une roche même la plus dure, il n’est pas absurde d’envisager que les coriums soient déjà à plus de 100 mètres de profondeur...


                          • olivier cabanel olivier cabanel 22 juin 2011 15:52

                            patroc
                            c’est bien probable.
                            les experts devraient savoir le temps que met une masse de corium en fusion a percer une épaisseur de béton qui est je crois de 8 mètres...
                            http://www.dhnet.be/infos/monde/article/356513/fukushima-le-combustible-pourrait-avoir-perce-les-cuves-des-reacteurs.html
                            il est peut-être traversé depuis longtemps ?
                            je pense que certains ont l’information, mais ne tombons pas dans la parano.


                          • Pyrathome Pyrathome 22 juin 2011 12:10

                            Bonjour Olivier et merci pour ce suivi de l’information !
                            S’il fallait compter sur les médias pour être informé, on ne saurait strictement pas grand-chose, et pour moi le pire scandale est bien là !! comme une preuve infaillible pour affirmer que nos mérdias sont assujetis et stipendiés aux puissants lobbyes......
                            « Histoire d’Ô » et « Le monde du silence »...... smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès