Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > L’Ademe accélère la marche vers l’agriculture bio

L’Ademe accélère la marche vers l’agriculture bio

A l’heure où le Grenelle de l’environnement mobilise l’attention et propose de nouvelles mesures réglant nos modes de consommation, l’Ademe anticipe et renforce son soutien auprès des professionnels agricoles. Ce qui ne manque pas d’accélérer le développement de l’agriculture biologique. Objectif : promouvoir la démarche de management environnemental en agriculture.

Vaste ambition pour l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie qui ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Une fois implantés en France, ces nouveaux outils de gestion en exploitation agricole pourraient intéresser la Belgique.

Pour le moment, son programme de création d’un système de management environnemental en agriculture, né en 2003, se concentre sur la région picarde, Nord-Pas-de-Calais et normande. Il permet notamment d’optimiser les objectifs que se sont donnés les organisateurs du Grenelle en matière de production et de consommation durables. « Parce qu’il devient urgent de prendre en compte l’environnement dans l’activité agricole » explique Iman Bahmani-Piaseczny, responsable de l’agriculture d’Ademe en Picardie.

Si les actions menées par l’Agriculture biologique de la région (ABP) et de l’association Terr’ Avenir depuis 2004 ont permis dans un premier temps l’application de la norme ISO 14001 garantissant le respect de l’environnement et une entière transparence, Terr’ Avenir compte dorénavant 42 exploitations engagées à obtenir cette certification. L’audit est prévu pour le premier trimestre 2008. C’est une première en France. « Même si elle n’est pas parfaite, l’agriculture bio, plus respectueuse de la nature et de la santé humaine, garantit une meilleure gestion de la consommation d’énergie. »

Reconnue internationalement, cette certification se distingue du fait qu’elle s’adresse à toutes les cibles. « Différente de celle attribuée aux entreprises, elle s’applique à tout type d’exploitation agricole, quelles que soient sa taille et sa filière de production, qu’elle soit bio ou conventionnelle » explique Iman. « Car notre but est de sensibiliser le maximum d’acteurs à l’écologie et au développement durable » poursuit-elle. Cette politique rejoint celle du Grenelle qui encourage les Français au partage d’idées et à la responsabilisation.

Aujourd’hui, vingt-huit exploitations agricoles se sont engagées en Picardie pour mettre en place ce programme environnemental dont les critères de labellisation reposent avant tout sur l’apprentissage, la compréhension et l’amélioration continuelle des performances environnementales. Le mérite de l’entreprise sera reconnu en fonction de ses efforts à maintenir la qualité environnementale de son site.

Sur le modèle de cette démarche collective et grâce au concours de l’Ademe et du conseil régional de Picardie, est né un programme interrégional d’accompagnement d’entrepreneurs des Territoires - EDT - instigué en Picardie et dans le Nord-Pas-de-Calais. Quatorze entreprises locales y collaborent déjà. Initiative qui pourrait bientôt se généraliser sur tout le territoire français. Déjà, en Poitou-Charentes, douze agriculteurs sont certifiés ISO 14001 dans une opération similaire portée par Isonis. D’autres pourraient voir le jour en Bretagne et Rhône-Alpes...

A l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie de maintenir son soutien auprès des exploitations agricoles avec le conseil régional de Picardie. « Le fait de mettre en place des systèmes de management environnemental au sein des fermes permet une meilleure maîtrise de l’énergie, une meilleure utilisation de l’eau, de la gestion des déchets, de la biodiversité, de la maîtrise des intrants... Ce qui s’inscrit parfaitement dans notre domaine d’intervention » confie madame Bahmani-Piaseczny. Et ces premières victoires sur le déploiement de la démarche collective de management environnemental en agriculture en promettent d’autres étant donné l’implication des exploitations françaises bien décidées à œuvrer vers une agriculture de qualité, aussi bien pour l’environnement que pour l’être humain.

Delphine Laure


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (2 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès