Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > L’année des méduses !

L’année des méduses !

L’ensemble de la Méditerranée est envahi par les méduses. Pour l’expliquer, joindre des conseils, des photos, ainsi que de nombreux liens, j’ai pensé qu’un article « classique » d’une ou deux pages serait trop court pour traiter à fond ce phénomène.

Alors, sur ces méduses, j’ai réalisé pour vous cette rubrique, ce « dossier » de plusieurs pages (merci à AgoraVox de l’avoir publié)... J’espère qu’il vous permettra de faire plus ample connaissance avec cette piquante et inconnue bébête ! G.S.

Au cours de cette saison estivale, l’ensemble des côtes méditerranéennes, qu’elles soient européennes ou africaines, ont été marquées par de fortes invasions de méduses : Pélagia noctiluca, qui, comme son nom scientifique l’indique, est un des animaux pélagiques, c’est-à-dire qui vivent ordinairement en pleine eau ; nous examinerons plus loin leurs dérives en mer, leur prolifération, et les raisons avancées pour leur échouage sur les côtes !

Cette méduse de la famille des cnidaires a, comme tous les êtres de cette espèce, des filaments urticants ou nématocystes ; je vous présente quelques photos (perso) de méduses (*) Pélagia noctiluca , une vue de dessus. ces filaments urticants, sur cette photo, prise à mon domicile, plus de deux heures après sa capture, fait que cette dernière, enfermée dans ce bocal qui a été remué moult fois, présente des filaments qui ont perdu de leur longueur. En réalité, une méduse en liberté en pleine mer a des filaments bien plus longs.

(*) J’ai récupéré ces deux méduses, qui ont été « péchées » dans la matinée du 22/08/06 sur une plage du Var par le papa de Guillaume (cinq ans), et c’est ce petit Guillaume (alors que je lui expliquais ce qu’est une méduse), qui lui a réalisé ce beau dessin sur le sable de la plage).

Dans cet article, plusieurs liens sont en espagnol ou en italien ; si, tout comme votre serviteur, vous ne lisez aucune de ces deux langues, pas de panique, .. utilisez le traducteur Free.( Il est gratuit, cliquez ici.)

Selon la spécialiste Jacqueline GOY, professeur à l’Institut océanographique de Paris, 2003 sera l’année des méduses, et à cette époque, elle déclarait : « Le cauchemar des baigneurs l’été prolifère tous les douze ans au large des côtes méditerranéennes pendant quatre à six ans. Le cycle infernal a déjà démarré et les premières concentrations ont été observées notamment à Marseille. »... Donc pas très très réjouissant, tout ça !

Comme cette saison, toutes les côtes méditerranéennes (italiennes, espagnoles, et bien sûr françaises) sont envahies par ces méduses, cet article a tout simplement le but suivant : permettre de faire plus largement connaissance avec ces vilaines « bestioles », ces dernières étant selon certains responsables de baignades douloureuses... ou bien compromises !

Les méduses sur Wikipedia... et cet article intéressant sur leurs énigmes et leur abondance.

Une autre petite info : chaque année, sur nos côtes varoises, viennent également s’échouer une variété de méduses bien moins urticantes, ce sont des petites méduses voilettes (velella velella), ce sont aussi des méduses pélagiques et qui, comme leur nom l’indique, sont de couleur violette. Elles viennent chaque printemps par bancs entiers se déposer sur les rives de nos plages ; si elles sont très peu urticantes, leur seul inconvénient, (et il est de taille), c’est qu’en se décomposant au soleil, elles dégagent une odeur pestilentielle !

Depuis 1963, j’ai toujours passé mes vacances en Méditerranée, et depuis1982, je demeure dans le Var, à proximité de la mer, ce qui m’amène à dire que concernant les plages de la Grande Bleue, l’expérience du temps me fait tenir l’observation suivante : maintenant, ben, à mon avis, ...les invasions de méduse sont bien plus nombreuses qu’avant !

Au sujet de cette prolifération, les scientifiques avancent plusieurs causes : pollution, réchauffement des eaux, et surtout disparition de leurs prédateurs naturels que sont les tortues, elles-mêmes victimes des sacs en plastique ou sacs de caisse qui dérivent en mer ! (D’autres prédateurs naturels existent, certains poissons et quelques oiseaux marins.)

Bien, ceci étant dit, venons-en à ce qui vous intéresse en premier :
Les brûlures que provoquent les méduses.

D’abord, comme beaucoup de baigneurs qui fréquentent assidûment la Grande Bleue, j’ai hélas déjà fait la connaissance avec leurs désagréments, alors j’en profite pour vous donner ces quelques conseils que je tiens des MNS, qu’ils soient de la Police nationale ou des Sapeurs pompiers, ainsi que de mon expérience perso.

Dans un premier temps, il faut éliminer les filaments urticants qui se sont collés à la peau, pour cela je vous recommande de vous servir d’une lame de couteau aiguisée ou d’une carte en plastique du type carte de crédit.

Ensuite, impératif, rincer la zone « brûlée », avec de l’eau de mer (ne jamais laver à l’eau douce, car cette dernière accentuerait l’effet de brûlure).

Pour faire ce rinçage, prendre un linge, une serviette, etc., et l’utiliser comme gant de toilette, (cela vous évitera d’éventuelles brûlures sur vos mains), vous pouvez appliquer également du sable sur la « plaie » et le laisser sécher plusieurs minutes au soleil (voir plus loin le terme thermolabile. Eliminez ensuite doucement ce sable (rinçage à l’eau de mer) pour débarrasser la peau des cellules urticantes encore présentes... Vous pouvez aussi (si possible) après le rinçage à l’eau de mer, étendre du vinaigre, ce dernier inactive le venin. (Mon épouse a toujours dans son sac une petite fiole de vinaigre en plastique, car ce vinaigre peut également servir pour les piqûres des guêpes, moustiques, frelons, taons.)

Le venin des méduses (ainsi que celui des insectes que je viens de citer, est thermolabile, c’est-à-dire qu’il est détruit par la chaleur. Pour cela, vous pouvez utiliser une source de chaleur, par exemple, l’extrémité d’une cigarette incandescente, la flamme d’un briquet ou la chaleur d’un allume-cigare... Mais pour éviter une deuxième brûlure, je conseille que ce soit la « victime » elle-même qui manipule ces « accessoires » ; ensuite, désinfectez la « plaie » avec un antiseptique local, avant d’appliquer une pommade anti-inflammatoire du type « biafine  », ou frotter légèrement avec une rondelle de tomate (efficace également contre les coups de soleil).

Nous avons vu que les méduses possèdent des tentacules mobiles recouverts de cellules urticantes. Le contact avec la peau provoque immédiatement une sensation de brûlure intense, puis des lésions d’urticaire dans la demi-heure qui suit. Des traces rouges peuvent persister pendant plusieurs semaines, enfin ne soyez pas étonné si vous conservez plusieurs semaines, voire plusieurs mois, des traces de brûlure de méduses.(J’ai personnellement connu des cas.)

Si la douleur persiste, consultez un médecin. Il pourra vous prescrire un traitement à base d’antalgique, d’antihistaminique ou encore de corticoïde pour limiter la réaction et la douleur.

Concernant une piqûre de méduse sur un membre, si ce dernier est très enflé, consultez immédiatement un service d’urgence, également en cas de gêne respiratoire, de modification de la voix, ou de malaise survenant après un contact cutané avec une méduse.

Attention : certaines personnes très allergiques peuvent avec une simple brûlure de méduse, comme avec une piqûre de guêpe, unhe morsure de serpent ou l’ingestion d’un aliment allergène, faire un choc anaphylactique.

Voir également sur les piqûres de méduses, les conseils d’un toubib., voir aussi la rubrique du journal Le Monde : Les mauvaises rencontres de l’été, et celle de Santé Magazine.

Un vieux remède très très efficace :

Il va peut être vous surprendre, je le tiens d’un vieux paysan de la montagne bourbonnaise, je l’ai expérimenté moult fois gamin et adulte, c’est-à-dire toutes ces nombreuses fois où je me suis fait piquer par une ou plusieurs guêpes, (efficace également contre toutes les autres piqûres d’insectes mentionnées plus haut)... Je veux parler de notre propre urine, (voir ce site) en effet cette dernière contient de l’ammoniaque qui, comme le vinaigre, neutralise les venins ! (D’ailleurs, il y a une vingtaine d’années, ce « remède » a été confirmé à la télévision par un professeur de médecine contre les piqûres de guêpe.

Si vous vous trouvez isolé sur la plage, que faire en cas de piqûre ?

Contre les brûlures des méduses, outre ce « remède » évoqué plus haut... ? Que faire en cas de piqûre ? (avec votre ordi, descendez légèrement votre page et vous constatez que cette « cette méthode » est bien préconisée, et que vous pouvez l’utiliser et ceci après avoir fait les gestes cités plus haut, (grattage, rinçage, etc.) et qu’il faut appliquer sur l’endroit qui vous intéresse, une serviette imbibée de votre propre urine pendant un long moment.)

Sachez également qu’une méduse échouée est encore urticante, car ce sont ses filaments et ses tentacules, et non son corps qui contiennent le venin, c’est pour cette raison que les spécialistes peuvent très bien les manipuler ; la preuve : la Coboméduse, australienne et la méduse de Méditerranée la Pélagia noctiluca (ici, un sauveteur de la Croix-Rouge espagnole), et les Japonais les mangent en salade ! (voir à la fin)

Enfin, si l’on a repéré un banc de méduses, même loin de la plage, il est préférable de ne pas laisser barboter les enfants, les toxines pouvant être apportées au bord de l’eau par la simple action mécanique des vagues.

Les variétés de méduses :

Mortelles : la méduse Coboméduse ou Chironex fleckeri , qui est pourvue d’une soixantaine de tentacules de quatre mètres de long, aussi appelée « tigre des mers, piqueur marin, ou guêpe de mer », vit sur le littoral australien et du Sud-Est asiatique ; elle est la méduse la plus venimeuse connue à ce jour.

La méduse Physalie ou « galère portugaise »

Méduse et autres « bébêtes marines  » » mortelles pour l’homme !

Nous avons vu plus haut que leurs prédateurs naturels sont les tortues, et comme ces dernières ont tendance à disparaître, alors... que faire pour limiter leur multiplication ? En voilà une bonne question !

Eh bien justement, pour pallier les prélèvements que malheureusement ne font plus les tortues, ne pourrait-on pas également (à l’instar des Espagnols, voir plus loin) chez nous imaginer et mettre en place, avec l’aide de bateaux et de filets appropriés, un plan et une méthode de « ratissage » de la mer !

Sans doute une idée à creuser (même dans la mer).

La situation chez nos voisins espagnols et italiens !

Espagne : sur les plages d’Alicante, devant l’invasion des méduses, un drapeau spécifique a été installé : « le drapeau méduse ».

Chez nos deux voisins, (l’Espagne et l’Italie), la situation est identique, voire pire, car depuis le début de la saison estivale, leurs côtes sont, elles aussi, régulièrement envahies par les méduses, et ces dernières viennent par centaines s’échouer sur les plages. S’échouer. Sur cette invasion, si vous désirez faire des recherches sur le Web, dans Google, tapez : pour l’Espagne : la invasión de las medusas, et pour l’Italie : l’invasione delle meduse.

(Pour ceux et celles qui comme moi ne lisent pas l’espagnol, ni l’italien, le site du traducteur Free.)

On apprend notamment que la prolifération serait due à plusieurs causes :

1 ) le réchauffement climatique qui réchauffe les eaux de surface.

2 ) les rejets en mer de matières organiques, et d’engrais qui enrichissent le zooplancton dont se nourrissent les méduses, ce zooplancton se trouve près de la surface de l’eau, le fait que les méduses pour se nourrir remontent des profondeurs, et lorsque les méduses arrivent en surface, les vents marins qui soufflent en direction des plages, les rabattent sur nos côtes !

3 ) la sécheresse qui provoque un déficit d’apport d’eau douce dans la mer, cette réduction des eaux de pluie en mer, ne provoque plus la barrière d’eau douce.

Le réduit en apport d’eau douce qui se mélange avec eau salée fait que la masse résultante dans les surfaces côtières a une température et une concentration saline semblables à celle des eaux des profondeurs marines, les méduses donc se « croient » toujours en pleine mer, et c’est de cette manière que ces dernières atteignent les côtes, puisque, comme l’a indiqué un chercheur, ces animaux ne trouvent pas l’"obstacle" qu’ils identifiaient clairement dans le passé, quand les épisodes de la sécheresse étaient moins graves.

Cet été, en Espagne, les pêcheurs, les services publics, et les vacanciers du bord de mer, avaient un nouveau passe-temps... la pêche aux méduses (!), l’objectif étant de pêcher littéralement les méduses quand elles sont jeunes, c’est-à-dire avant qu’elles n’atteignent leur capacité reproductrice, pour ainsi éviter qu’elles se multiplient.

Plusieurs articles intéressants dans ce journal espagnol, sur les méduses, un site intéressant, avec deux vidéos, Vidéo anémone de mer contre méduse et Vidéo méduse en pleine chasse (étonnant, on voit qu’une méduse pour se nourrir est capable « de harponner » un poisson !)

Les titres de la presse espagnole

La invasión de las medusas Unas 30 000 personas han sido víctimas de la plaga. L’invasion des méduses : quelque 30 000 personnes en ont été victimes. (avec le traducteur cité plus haut, la traduction est aisée)

En Espagne, la prolifération de méduses ces derniers jours a mené à la création d’un nouveau drapeau, avec méduses bleues sérigraphiées sur fond blanc, pour avertir de la présence de ces animaux à proximité des plages.

L’information sur les méduses en France :

Chez nous, depuis plus d’une dizaine d’années, j’avais bien remarqué qu’en Méditerranée les méduses revenaient en force, et déjà à l’époque auprès des différents secouristes MNS , j’avais évoqué la création d’un pavillon spécifique afin d’avertir les baigneurs de la présence de ces « bestioles » ! La plupart d’entre eux étaient d’accord sur le principe, certains même avaient déclaré en parler à leur hiérarchie, et que constatons-nous actuellement ? Que pour informer sérieusement les baigneurs, à l’inverse de l’Espagne, eh bien chez nous, rien n’a été fait , qu’il y a une très grosse lacune d’information, et que sur nos plages surveillées, c’est souvent l’amateurisme !

Par exemple pour avertir les baigneurs de la présence des méduses, en plus du classique drapeau orange, qui signifie un danger, mais lequel ? (vent, vagues, température froide !), mais comme il est généralement placé à côté de celui qui indique la qualité des eaux de baignades, cela prête souvent à confusion !

La seule inscription est habituellement placée juste à l’entrée des plages surveillées, près du poste de secours, juste une inscription à la craie faite sur un vieux panneau en bois, les personnels (comme d’hab) se débrouillant avec les moyens du bord ; ailleurs parfois les enfants ont apporté une touche artistique  ! Cela fait un seul petit panneau à proximité du poste de secours, et quand on sait que pour arriver sur une plage, en général les accès sont multiples, résultat, eh bien, très peu de baigneurs peuvent prendre connaissance de l’information ; alors pourquoi pas un drapeau CEE,dans ce style imaginé et créé par P@py ?

A titre indicatif, sur certaines de nos plages, par forte invasion de méduses, c’est au moins cent, et parfois plus, soins par jour qui sont prodigués uniquement pour soigner leurs brûlures, et souvent ce sont de très jeunes enfants, ces derniers aimant jouer dans la mer, et passant plus de temps dans l’eau ou en bordure de mer, là justement où les méduses portées par les vents marins viennent s’échouer !

Devant la prolifération (avérée) des méduses, (vous avez le choix, dans Google tapez : prolifération des méduses) je pense qu’il serait peut-être temps que les zotorités compétentes se penchent sérieusement sur cette question, alors comme on dit, affaire à suivre !

La protection contre les méduses !

Il existe bien une pommade antiméduse ! (site espagnol), un site en français, les filets antiméduses en Australie.

En savoir plus sur les méduses :

La biologie des méduses, l’IFREMER

Glossaire - environnement littoral - Ifremer L’IFREMER : définition et classification des méduses, d’autres photos de méduses

Et pour terminer : les méduses, ça se mange !

Faire tremper trois heures la méduse séchée (koulagué en japonais), couper en lamelles d’un centimètre et déguster froid en salade avec du blanc de poulet, du concombre et une sauce vinaigrette sucrée.

Le Japon a importé pour la consommation douze tonnes de méduses séchées l’an dernier (d’après l’ouvrage de Jacqueline Goy et Anne Toulemont, dans la collection Abysses, édité par le Musée océanographique de Monaco).

Dans mon article du 18/08, intitulé : Les océans aux secours de l’humanité !

Je concluais par cette phrase : La mer, c’est bien l’avenir de l’homme, pour cette raison soyons attentifs, alors protégeons-la !

Alors, lisons cette page Web rubrique « le venin » , surtout sa dernière phrase : Les méduses seront-elles à l’origine de nouvelles chimiothérapies anticancéreuses ? Plus que jamais soyons attentifs pour respecter ce milieu fragile !

D’autres infos, dans Google (j’suis pas actionnaire) : le venin des méduses, la recherche médicale et la médecine.

Gilbert spagnolo dit P@py


Moyenne des avis sur cet article :  4.69/5   (90 votes)




Réagissez à l'article

45 réactions à cet article    


  • Fabrice Fabrice Duplaquet 30 août 2006 13:15

    salut p@py, encore un article très instructif et très bien documenté. Merci.


    • George Abitbol (---.---.148.62) 30 août 2006 13:54

      Question concernant les méduse et particulièrement pauvre en information sur internet. Peut-on garder des méduses en aquarium et, si oui, sous quelles conditions ?


      • roumi (---.---.74.206) 31 août 2006 14:51

        bonjour

        pour la mise en aquarium des meduses , il te faut un aquarium rond comme un tonneau , l’axe du rond a l’horizontale . et un leger courrant pour faire tourner l’eau ; ce sont les gens d’« oceanopolis » a brest qui nous ont donnes l’explication , la meduse est super fragile , a besoin de bouger tout le temps .

        cherche leur site et mail leur ta question ils repondent volontier .


      • roumi (---.---.74.206) 30 août 2006 14:06

        @papy article vraiment riche et nourris. je partage ta passion pour le milieu marin ; voila qq heures de mastiquations utiles avant de tout digerer . super


        • Aldoo (---.---.43.7) 30 août 2006 14:39

          Un paquet d’informations, dans cet « article »...

          Mais j’ai du mal à appeler cela un article.

          Aux modéros : ce n’est pas votre rôle de filtrer, et de proposer des améliorations ? Car la prose ci-dessus ne présente aucun esprit de synthèse et est complètement déstructurée !!! (et puis ces multiples blancs de 10 lignes, ...grrrr...). À tel point qu’on a du mal à en saisir le fil, ce qui est dommage vu le contenu qui est manifestement au rendez-vous.


          • (---.---.48.170) 30 août 2006 17:05

            bien beau de faire des mers du globe une poubelle pour riches occidentaux (20%) de la planète et de se plaindre qu’il y ait le cvontre-coup !


            • roumi (---.---.74.206) 30 août 2006 20:09

              tiens greenpeace est passe par la !


            • stef (---.---.76.221) 22 novembre 2006 15:10

              N’empêche papy dit :« les invasions de méduses sont de plus en plus nombreuses » Moi je suis né et je vis dans le var en bord de mer, et depuis 27 ans, je t’assure que les invasions qui sont réellement de plus en plus nombreuses sont bien celles des riches occidentaux. Sinon, pour info, les méduses font parties du plancton, elles suivent les courants et ne peuvent pas aller contre. Si il y en a en nombre résonable et que vous avez un masque, pas la peine de paniquer, il faut jouer l’esquive.


            • Sylvio (---.---.151.16) 30 août 2006 18:56

              C clair que j’en ai vu cette année des méduses. Avec mon masque et mon tuba, en eau clair en corse et sur la côte d’azut il falait slalomé pour les évités mais ça allait.

              Mais le pire c’est ce week end, au cap d’antibes : on (3 potes) plonge, pas de méduses en vue, au bout de 3mn et à 15m de notre point de départ d’un seul coup un enorme banc de méduses en face de nous, la mer était assez agité et les ramenais rapidement vers nous et vers la côte ! brrrrrrrr !!! on a fait demi tour manu-militari et là il y’en avait déjà qui nous avait dépassé, heureusement assez peu, un film d’horreur pour parcourir ces 15m et sortir de l’eau, en panique... heureusement elles étaient petites. Bilan : une personne touchée sur la poitrine, une petite brulûre de 5cm de long sur 2 de large (le pote a pas voulu qu’on lui pisse dessus). Heuresement ces méduses étaient petites, des violettes je crois.

              Merci pour les infos papy, ces animaux sont tellement étranges et effrayants !


              • Ben (---.---.236.57) 30 août 2006 21:03

                Le sujet est intéressant mais peut être aurais t’il été judicieux de le rédiger d’abord dans un traitement de texte pour pouvoir mieux le relire et en affiner un peu la forme, quelque peu déroutante (syntaxe et vocabulaire entre autre ...)

                Bonne continuation.

                PS : Concernant l’animal violet mentionné dans l’un des message précédent, je pense qu’il s’agit d’une Aplysia : modeste gastéropode, tout à fait inoffensif. Elle se nourrit d’algues.


                • faxtronic (---.---.183.158) 30 août 2006 21:41

                  Les meduses, je deteste. J’aime bien faire de la « plongee » au tuba, et qu’en je vois une de ces fieffées meduses, je me tire, car sytematiquement les vagues ou le courant me les ramenes sur moi.

                  Si j’ai bien compris, l’urine detruit leur fichus venins. Donc j’ai trouvé le remede : demain tout le monde fait pipi dans la mer !


                  • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 30 août 2006 22:00

                    Le souk des pavillons :

                    http://www.mezimages.com/image/p@py/DSC08374.jpg

                    http://www.mezimages.com/image/p@py/DSC07910.JPG

                    http://www.mezimages.com/image/p@py/DSC08376.JPG

                    http://www.mezimages.com/image/p@py/DSC07924.JPG

                    Comment voulez vous que les baigneurs si reconnaissent, et soient informés de la présence des méduses !

                    La guéguerre des pavillons qui signalent la qualité des eaux de baignade :

                    Il y a actuellement deux pavillons ( concurrents ) pour signaler la qualité des eaux de baignades ! Le pavillon avec des étoiles de mer ( une à quatre étoiles ) qui émane de l’Association des élus du littoral :ANEL http://www.anel.asso.fr/experience3.php http://www.anel.asso.fr/pdf/liaisons_littorales_1.pdf

                    L’ANEL est en brise-bise avec l’organisation ( privée ) qui délivre le pavillon bleu ! http://www.pavillonbleu.org/ Le pavillon bleu. http://www.mezimages.com/image/p@py/DSC08374.jpg Ici un pavillon bleu et un pavillon orange,.. http://www.mezimages.com/image/p@py/DSC08376.JPG

                    alors avec ces deux pavillons, à votre avis quel est le danger signalé, et bien aujourd’hui ,.. c’était un vent de terre, c’est à dire Mistral, d’où danger pour les parasols, les embarcations légères genre peunatiques,.. et en général la température fraîche de l’eau , parfois 13 ° en juillet août ( risque d’hydrocution ) Je le disais, pour les pavillons, c’est un peu le souk, car en effet certaines communes elles ont optées pour le pavillon « qualité des eaux de baignades » ( les étoiles de mer ) , d’autre pour la pavillon bleu, et enfin d’autres pour rien, ...c’est-à-dire pas de pavillon , . et pendant ce temps là, faute d’une signalisation appropriée, des milliers de baigneurs souvent ce sont de très jeunes enfants,se font piqués tous les ans sur de nos plages

                    Enfin,... Enfin,... le clin d’œil à mon titre : le film : L’année des méduses !

                    Vous vous rappelez Le film de Christopher Franck « l’année des méduses », http://www.alyon.org/generale/theatre/cinema/affiches_cinema/l/l_6-l_ar/l_annee_des_meduses.jpg

                    c’était avec Bernard Giraudeau, et Valerie Kaprisky, il a été tourné en 1984 sur une plage de Saint-Tropez, ( en réalité sur la plage de Pampelone qui se trouve sur la commune voisine Ramatuelle ) Petit histoire, pour les scènes avec des méduses, mêmes les plans larges sur la mer, là ou les acteurs n’étaient pas présents, par manque de vraie méduses, toutes les méduses étaient en plastique,... par contre,...l’année qui à suivie, la réalité a dépassée la fiction comme on dit, car l’été 1985, là nous avons eu droit à une invasion de vraies méduses ;

                    @+ P@py


                    • (---.---.52.177) 30 août 2006 22:17

                      en juillet en corse, du côté de saint Florent, les plages ont été envahies par les méduses (des petites violettes, très urticantes), et elles ont fait le tour du cap corse pour se diriger vers Bastia...sur une brulure de méduse, il faut tout de suite frotter la zone touchée avec du sable mouillé, efficacité garantie


                      • Plus robert que redford (---.---.203.119) 30 août 2006 23:09

                        Et encore un p’tit merci à P@py les bons tuyaux (dit aussi « le mousticiculteur ») pour un article assez rafraichissant.

                        Et M... aux pisse-vinaigres (Aldo la folle) qui ne veulent que du tout machié avec un commencement, un milieu et une fin

                        Continue mon P@py de la Montagne Bourbonnaise (C’est pas loin de chez moi...)


                        • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 31 août 2006 08:45

                          + Robert salut,

                          J’ai vu, mais ne dit on pas que le fond est plus important que la forme !

                          Ensuite je reconnais que j’ai des lacunes en ortho, je suis un primaire , 14 ans au boulot( aîné de 8 ) à mon retour je s’plique la raison de la cause de ça !(v(ir ce dessin )

                          http://association.nuances.free.fr/grinblatas/pendule.jpg

                          @+ P@py


                        • Michael (---.---.112.6) 31 août 2006 00:26

                          • Michael (---.---.112.6) 31 août 2006 00:28

                            Article bien intéressant, merci.

                            L’été, tout au moins, dans le Bosphore, les eaux regorgent de méduses non-hurticantes, grosses comme des assiettes creuses, les enfants se baignant parmi elles.

                            On en voit facilement deux ou trois par mètre carré.

                            J’ignore s’il en est de même le reste de l’année.


                            • Forest Ent Forest Ent 31 août 2006 03:16

                              Intéressant.


                              • pioche (---.---.18.252) 31 août 2006 08:29

                                Article intéressant ! Ces petites pestes ont gaché pas mal de journées de nos congés cet été !

                                Cela dit, j’aurais aimé que la partie « protection » soit plus étoffée...

                                Pioche

                                www.pioche.fr


                                • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 31 août 2006 08:34

                                  Deux infos :

                                  1 ) Cet été, des plages ont été fermées à la baignade, par exemple celle des Canoubiers à Saint-Tropez et une autre à une quinzaine de kms à Ouest à la Croix Valmer.

                                  2) En méditerranée, au printemps, du coté de l’Ile de Porquerolles, il y a eu un lâcher bébés de tortues ( je me renseigne là-dessus ) Sur les tortues voir : http://www.fao.org/docrep/007/y5477f/y5477f04.htm .. et dans Google :lâcher de tortues en méditerranée .

                                  Je vous retrouve dans 3 jours, je monte à Valberg ( 1700 ms ) c’est dans le 06, je parts à la chasse aux marmottes, rassurez vous, mon arme, c’est mon cadeau de la fête de pères del’an passé, un petit !numérique Cybert-shot de Sony !

                                  @+ P@py


                                  • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 31 août 2006 09:42

                                    ....Autre info, à la Ciotat pour interdire et empêcher la baignade, une plage a due être fermée par des barrières

                                    @+ P@py


                                    • (---.---.102.41) 31 août 2006 10:19

                                      @ P@py Spagnolo,

                                      Article très intéressant et instructif, on en apprend une foule des choses sur ces méduses. Merci P@py !

                                      A ceux (et ils sont peu) qui rouspettent sur la forme de cet article :

                                      1) C’est le fond qui nous interesse, la forme, même si vous exagerez trop en la critiquant, n’est pas si mauvaise et laisse passer clairement les informations.

                                      2) Ecrivez au lieu de rouspetter et on verra !

                                      Encore merci P@py.

                                      Bien à vous

                                      Frédéric K.H.


                                      • duchemin (---.---.64.137) 31 août 2006 18:46

                                        bravo à papy, ses idées sont très bonnes concernant les filets de protection ainsi que les infos données par les drapeaux


                                        • duchemin (---.---.64.137) 31 août 2006 18:49

                                          bravo papy d’accord sur les propositions de prévention par des filets et sur l’information plus précise sur les plages lili de marseille


                                        • (---.---.104.186) 1er septembre 2006 21:48

                                          Réchauffement, pollution, etc donc encore une conséquense néfaste de plus des dérèglements humains actuels !


                                          • superResistant (---.---.80.165) 3 septembre 2006 00:09

                                            brrr heureusement que c’est la fin des vacances et que j’ai 1an pour oublier cet article avant de repartir en corse smiley


                                            • kaleb31fr (---.---.124.2) 3 septembre 2006 17:26

                                              Une petite précision sur la conduite à tenir en cas de brûlures par une méduse : tout contact mécanique est à proscrire, que ce soit frotter avec du sable ou avec une serviette...En effet ce sont les nématocystes, les cellules qui sont sur les filaments, qui entraînent la brûlure. Les nématocystes sont des cellles dans lesquelles se trouve petit « harpon » accroché à un filament. C’est ce harpon qui se fiche dans la peau et qui délivre le venim. Les cellules éclatent au moindre contact physique, et libèrent leurs fèches. Le choc osmotique (différence de salinité), fait aussi éclater les cellules. La seule chose utile à faire est de faire doucement couler de l’eau de mer (pas d’eau douce donc) sur la zone brûlée pour que les filaments et les cellules s’éliminent sans éclater. Tout frottement ne fera donc qu’empirer la douleur !

                                              J’ai malheureusement trop souvent vu la consigne de frotter avec du sable sur les panneaux des postes de secours des plages, et ca ne fait qu’aggraver la chose...


                                              • (---.---.176.149) 3 septembre 2006 21:29

                                                Salut Kaleb,

                                                De toute façon ,.. il faut bien enlever les cellules urticantes ou cnidocystes qui sont en forme de crochets !

                                                Il y a bien cette solution, (voir dans l’article la rubrique qui évoque le grattage, carte plastique, ou avec un couteau), mais bien souvent lorsque l’on se baigne , ces deux accessoires ne sont pas sous votre main , alors, vous reste le rinçage (à l’eau de mer ,...et avec un peu de sable ! Le frottage au sable, peut être une bonne solution, surtout si ce dernier est brûlant car le venin des méduses est thermolabile, c’est-à-dire qu’il est détruit par la chaleur.

                                                @+ P@py


                                                • Gilbert Spagnolo dit P@py 3 septembre 2006 21:31

                                                  Salut Kaleb,

                                                  De toute façon ,.. il faut bien enlever les cellules urticantes ou cnidocystes qui sont en forme de crochets !

                                                  Il y a bien cette solution, (voir dans l’article la rubrique qui évoque le grattage, carte plastique, ou avec un couteau), mais bien souvent lorsque l’on se baigne , ces deux accessoires ne sont pas sous votre main , alors, vous reste le rinçage (à l’eau de mer ,...et avec un peu de sable ! Le frottage au sable, peut être une bonne solution, surtout si ce dernier est brûlant car le venin des méduses est thermolabile, c’est-à-dire qu’il est détruit par la chaleur.

                                                  @+ P@py


                                                  • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 4 septembre 2006 09:05

                                                    D’autres infos :

                                                    http://www.futura-sciences.com/news-proliferation-meduses-geantes-pecheurs-japonais_7954.php

                                                    ... et dans Google tapez : étudier les méduses en aquarium

                                                    les méduses en aquarium

                                                    @+ P@py


                                                    • cocoterie (---.---.27.163) 16 septembre 2006 19:55

                                                      oui j’ai ete piquuee et bien ! c’est une sale bete et je l’a fuit comme la peste !


                                                      • thebahill (---.---.48.235) 30 octobre 2006 16:53

                                                        je vis dans le 66, je suis allee tout a l heure me baigner (fin octobre 2006) avec mes enfants. Mon fils et moi nous nous sommes fais piiqué ! premières piqures, pharmacie immédiate ! j’en ai jamais vu autant sur le bord de plage qu’aujourd’hui !!! j ai trouvé votre dossier interessant, pouvez vous me dire pourquoi les meduses ont des couleurs differentes ? le mois denrier j en ai vu des violettes, puis des roses, aujourd hui elles etaient rouges !


                                                        • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 18 novembre 2006 14:08

                                                          Deux photos prises par mes soins le15/11/2006 sur le bord de mer à Saint-Aygulf ( Var )

                                                          Après une tempête d vent d’Est, méduses échouées sur le bord de plage.

                                                          http://www.bulma-animation.org/u/p/2/z9b2olhoh4ccc18pyd8dfjm8l3.jpg

                                                          Banc de méduses ( mortes ) qui dérive à 2 mètres du rivages

                                                          http://www.bulma-animation.org/u/p/2/12kpkjatmhr7mf7x83l3b3961s.jpg

                                                          et

                                                          http://www.bulma-animation.org/u/p/2/r3l1bw5ak9bnl7rqof16mic3sk.jpg

                                                          @+ P@py


                                                          • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 30 décembre 2006 10:41

                                                            En Méditerranée, les méduses sont présentes même en hiver, la preuve, cette photo a été prise le 29/12/2006 sur une plage de Roquebrune sur Argens ( Var )

                                                            http://www.bulma-animation.org/u/p/5/p0kqqdz7jjcyquulteqi4pf3bn.jpg

                                                            @+ P@py


                                                            • angela (---.---.206.176) 29 janvier 2007 19:07

                                                              Bravo pour cet article. En effet les années passant de plus en plus de méduses envahissent nos côtes été comme hiver, actuellement nous sortons pêcher des encornets et de veritables bancs de méduses nous entourent. j’ai chercher sur le web un réponse à une question que je me pose depuis des années. voila : petite on me disait qu’il ne fallait surtout pas couper une méduse en deux ou plus car celle-ci se reformait (autant de meduses que de morceaux coupés) car c’est un animal fait d’une seule cellule (vrai ? faux ?). Bien entendu maintenant lorsque je suis sur la plage je me fais l’écho de ce que l’on m’a dit petite, mais je depuis quelques temps je me demande si je ne suis pas ridicule smiley

                                                              Alors je vous serai reconnaissante si vous pouviez me renseigner afin de ne plus sortir d’âneries si ce que j’affirme tous les étés n’était qu’une rumeur que je colporte bêtement Merci et continuez c’est super


                                                              • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 30 janvier 2007 08:03

                                                                Salut Angela,

                                                                Bonne question, je me renseigne.

                                                                @+ P@py


                                                              • Angela (---.---.184.245) 6 avril 2007 07:12

                                                                Salut P@py,

                                                                De temps en temps je fais un tour sur votre site pour voir s’il n’y aurait pas une réponse à ma question, mais à priori vous n’avez pas encore trouvé , j’espère que cela viendra, j’y tiens vraiment, et vu la somme de recherche et de renseignements que vous avez sur cet animal bien que beau à voir tellement désagréable je n’en doute pas.

                                                                Je voulais vous signaler que dans le cap corse, en mer comme sur les plages il y a toujours autant de méduses, j’appréhende l’été... smiley


                                                                • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 6 avril 2007 10:39

                                                                  Salut Angela,

                                                                  J’ai envoyé deux mails pour l’instant pas de réponse, je vais relancer !

                                                                  Question méduses, du coté de Saint- Aygulf elles reviennent de temps en temps, même que mardi matin , j’en ai vu sur la plage des Canoubiers à Saint-Tropez, dur dur va être l’été je pense !

                                                                  @+ P@py


                                                                • angela 24 juin 2007 05:28

                                                                  Bonjour Papy, bravo et merci pour vos expériences, je viens de me connecter et j’ai été très surprise de la somme de travail que vous avez effectué smiley Je ne peux pas regarder ce matin vos vidéos, je n’ai pas beaucoup de temps ce dimanche, et je préfère me les réserver pour demain matin ou je serai + tranquille. votre travail mérite beaucoup d’attention. enfin tout laisse à croire quand même que ce que l’on m’avait dit petite était vrai smiley à bientôt angela


                                                                • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 28 juin 2007 09:31

                                                                  Salut Angela,

                                                                  Tu as vu, c’était juste une petite expérience assez succincte, elle montre simplement qu’une méduse coupée en deux peut encore vivre 48 heures, et être encore urticante 56 heures après ! Il faut que je « l’affine » pour voir s’il y a survie après plus de 3 jours, la manière de faire ben,.... elle est déjà dans ma tête !

                                                                  @+ P@py

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès