Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > L’Homme, première victime des changements climatiques depuis un (...)

L’Homme, première victime des changements climatiques depuis un millénaire

Lundi s’est ouvert le 5è Forum mondial sur la "crise de l’eau", à Istanbul : quelque 15.000 participants sont attendus pour une semaine de débats. Les effets du réchauffement climatique devraient contribuer à accentuer ce problème : avec une population actuelle de 6,5 Mds d’habitants et des prévisions à 9 Mds en 2050, la demande en eau explose et plusieurs dizaines de millions de personnes pourraient être contraintes de migrer pour des raisons liées à l’eau. Depuis la création de notre planète il y a 4,5 Milliards d’années, les changements climatiques font partie des habitudes de la Terre. Des phases de réchauffement puis de refroidissement climatique ont plusieurs fois, dans l’Histoire, eu des conséquences dramatiques pour l’homme.

Aujourd’hui, le réchauffement climatique que nous connaissons constitue l’une des menaces les plus significatives à laquelle est confrontée l’humanité. Ce phénomène est observé depuis environ vingt-cinq ans. Les observations menées au cours de ce même siècle ont clairement indiqué une élévation significative de la température moyenne terrestre, de l’ordre de 0,6 °C sur le siècle passé. On parle aujourd’hui beaucoup du rôle que l’homme joue effectivement sur ce changement climatique. C’est ce que démontre le dernier rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) paru en novembre 2007, auquel ont participé plus de 2 500 scientifiques de 130 pays différents. Il dit que la probabilité que le réchauffement climatique depuis 1950 soit d’origine humaine de part ses activités, est de plus de 90 %.

Mais ici, nous allons aussi aborder le réchauffement climatique sous l’angle historique en parlant de l’aspect naturel de ce phénomène. Le réchauffement de la planète est cyclique : le climat global de la Terre connaît régulièrement des modifications, suivant différents cycles climatiques alternant réchauffement et refroidissement, qui diffèrent par leur durée et par leur amplitude. Et dans notre histoire récente, les hommes ont déjà eu à faire face à des phases de réchauffement et de refroidissement.

Nous sommes actuellement dans une période chaude interglaciaire et ce, depuis plus de 10 000 ans. Et à l’intérieur de cette période interglaciaire il peut y avoir des périodes de refroidissement et de réchauffement. C’est justement ce qui s’est produit au cours du dernier millénaire.

Du Xè siècle au XIVè siècle environ, nous avons déjà connu une période de réchauffement climatique appelée « optimum climatique médiéval ». Pour illustrer les températures de l’époque, nous allons prendre un exemple historique particulièrement parlant.

En ce temps-là, les Vikings tirèrent avantage des mers libres de glaces pour coloniser le Groenland. C’est Erik le Rouge (950-1001) qui découvrit le Groenland. C’est un riche propriétaire terrien qui fut banni de Norvège puis d’Islande pour meurtre. Il décida alors d’explorer la terre qu’un de ses amis avait aperçue à l’ouest de l’Islande. Son périple le conduisit en 981 jusqu’à cette île qu’il appela Groenland (littéralement « Pays vert »). Si ce nom peut paraître étonnant aujourd’hui pour ce pays, c’est parce que le climat qui y régnait à cette époque était plus chaud.

Néanmoins, selon les sagas, si il nomma cette terre Pays Vert, c’est aussi « car les gens auraient fort envie d’y aller si ce pays portait un beau nom ». À son retour en Islande, il persuada des parents et des amis de le suivre par bateaux entiers afin de coloniser la nouvelle terre.

Puis, du Groenland, il y eut les voyages vers l’Amérique. La découverte de cette nouvelle terre est attribuée à Leif Eriksson, fils d’Erik le Rouge, vers 1001, qu’il baptisa Vinland (« Pays du vin »). Suite à des fouilles menées à Terre-Neuve au Canada en 1961, il a été prouvé l’existence d’un village viking, première trace historique d’une présence européenne en Amérique

Pour citer un autre exemple intéressant illustrant le climat plus chaud, il faut savoir que pendant cet « optimum climatique médiéval », on cultivait la vigne jusqu’en Grande-Bretagne ! 

Puis pendant la période des Temps Modernes (mi XVIè siècle – mi XIXè siècle), le climat connut une période de refroidissement que les historiens appellent le « petit âge glaciaire ». Le petit âge glaciaire correspond concrètement à un léger refroidissement climatique de l’ordre de moins de 1°C. Cette diminution était suffisante pour provoquer les hivers les plus rigoureux du millénaire qui affectèrent plus ou moins directement et violemment, la vie des populations : cela ralentit les activités humaines, notamment la production agricole. Cela a aussi un mauvais impact sur la faune et la flore : les animaux meurent car on ne peut plus les nourrir.

Pour les historiens, cela est une explication de la disparition des Vikings du Groenland à cette époque, après environ 400 ans de colonisation grâce à un climat appréciable. En effet, le refroidissement climatique y rendit impossible l’agriculture et fit disparaître les forêts. Les colonies du Groenland perdirent ainsi peu à peu de leur intérêt, de nombreux colons quittèrent l’île, et la malnutrition, le froid accélérèrent la mortalité. Le Groenland est abandonné au début du XVe siècle. Un navire allemand se rendant au Groenland un siècle plus tard en 1540 ne trouve que des fermes abandonnées et dans l’une d’elle, un cadavre non enseveli : il devait être le dernier survivant des colons vikings !

Autres exemples illustrant la chute des températures : en janvier 1709, la température sous abri se maintint à Paris aux environs de -20 °C. Le thermomètre s’abaissa jusqu’à -16,1 °C à Montpellier et -17,5 °C à Marseille ! Ces hivers rigoureux furent accompagnés de disettes et de famines. Les années 1693 et 1694 virent près de deux millions de français mourir sous le règne de Louis XIV, autant que durant la Première guerre mondiale !

En Savoie, au milieu du XVIIe siècle, les glaciers des Alpes suisses avancent rapidement, engloutissant fermes et villages !

En Angleterre, la Tamise gèle (pour la première fois en 1607, pour la dernière fois en 1814) ! De la même façon, les canaux et rivières des Pays-Bas se muent en glace lors de plusieurs hivers : par exemple durant celui de 1794-95, la cavalerie française menée par le général Pichegru, lors des campagnes révolutionnaires, s’empare de la flotte hollandaise prise dans les glaces.

Lors de l’hiver de 1780, la zone fluviale de New York (New York Harbor) devient solide : on marche entre Manhattan et Staten Island !

Plusieurs théories d’ordres naturelles ont été avancées pour expliquer l’existence et surtout la persistance du petit âge glaciaire.

- Il est connu que les cendres et nuages de poussières expulsés par un certain type de volcan peuvent nettement diminuer l’efficacité du rayonnement solaire. Or, en 1913, un météorologue américain établit un rapport entre le froid de 1816 et une série d’éruptions volcaniques, notamment celle du Tambora en Indonésie actuelle. L’éruption de ce volcan en 1815 a été la plus importante de l’histoire. Elle éjecta près de 200 milliards de tonnes de cendres dans la haute atmosphère. La circulation de la poussière et des gaz entraîna dans le monde un changement climatique général. L’année 1816 est connue comme « l’année sans été ». En effet, le voile épais a suffi à arrêter une partie des rayons du soleil. En Amérique du Nord, en 1816, la neige tomba en plein été. La même année, il faisait 26,7°C à Williamstown (Massachusetts) le 5 juin. Le 6 au matin, il ne faisait plus que 7,2°C et le 7 juin, il neigea ! Cependant, cette thèse n’explique pas tout puisque le petit âge glaciaire avait débuté dès le XIVe siècle.

- Une seconde explication, pas nécessairement contradictoire, serait à trouver dans l’activité du Soleil. L’activité solaire depuis l’an 900, est aujourd’hui mesurée par la variation de quantité de carbone 14 par rapport à l’actuel, dans le bois (plus il y avait d’activité solaire et moins il y avait de carbone 14 produit dans l’atmosphère et le bois de l’époque, car les vents solaires dévient les rayons cosmiques qui produisent le carbone 14). Et il semble qu’elle ait été particulièrement faible sur une bonne partie de la période du petit âge glaciaire.

- Le climat dépendrait aussi des variations des paramètres de l’orbite terrestre, qui influent sur le rayonnement solaire reçu par la surface terrestre (théorie de Milanković).

- Enfin, une altération du Gulf Stream est parfois évoquée comme cause possible du petit âge glaciaire : si les courants marins ralentissent, les couches supérieures de la mer s’acidifient plus rapidement et la mer absorbe moins de CO2, voire en relargue, et ainsi augmente les taux atmosphériques de gaz à effet de serre, ce qui augmente la température de l’hémisphère nord, ainsi que la fonte des glaciers.

Après un réchauffement climatique du Xè au XIVè siècle, puis un refroidissement du XVè au XIXè, nous connaissons donc aujourd’hui une nouvelle phase de réchauffement climatique, ce qui pourrait apparaître tout simplement naturel. C’est ce que pensent d’ailleurs certains scientifiques très minoritaires.

Mais ce qui n’est pas naturel c’est la vitesse du changement qui s’opère sous nos yeux (graphique). Nous pouvons trouver un lien de cause à effet entre la fin du petit âge glacière et le début du réchauffement climatique actuel. En effet, le petit âge glacière s’arrête au XIXè siècle, c’est-à-dire au moment même où commence la Révolution industrielle en Europe, là où les Hommes se mettent à émettre des gaz à effet de serre dans l’atmosphère par leurs activités. Un siècle après (seconde partie du XXè siècle), nous constatons clairement le réchauffement de la planète. Selon les climatologues, la dernière décennie du XXe siècle et le début du XXIe siècle constituent la période la plus chaude des deux derniers millénaires. Selon une étude américaine, les dix années les plus chaudes depuis 1880, sont toutes des années comprises entre 1995 et 2007 !* Notre époque serait donc plus chaude de quelques dixièmes de degrés par rapport à la période de l’optimum climatique médiéval.

Ce qu’il faut dire c’est que avec ou sans nous, les changements climatiques se produiront. Mais nous devons faire attention à ne pas les précipiter, voire les provoquer. Ces cycles naturels ne doivent donc pas nous faire oublier nos responsabilités vis-à-vis des générations futures. Car l’activité de l’Homme contribue à ce réchauffement ; d’où l’urgence de la mise en œuvre de politiques de développement durable. Heureusement, ces politiques rentrent dans les mœurs de nos dirigeants, et même aux Etats-Unis avec le nouveau président Obama. Mais seront-elles suffisantes ?

Face à ce défi, l’Homme a la capacité de bâtir un monde nouveau tourné vers le développement durable ; il a déjà commencé, cela prendra beaucoup de temps, plus de temps que l’échelle d’une vie, mais l’Homme y arrivera parce qu’il a toujours su s’adapter à son milieu, mais aussi parce qu’il n’a pas le choix s’il veut, en tant qu’espèce, survivre sur Terre…


Moyenne des avis sur cet article :  3.75/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • JONAS JONAS 21 mars 2009 11:34

    @ L’Auteur :

    Excellente analyse :

    Je voudrais partager votre optimisme, MAIS, vous spéculez trop sur l’intelligence des hommes.

    D’une part, c’est un prédateur qui est au sommet de tout ce qui vie sur cette planète, d’autre part, l’explosion démographique et les institutions démocratiques s’opposent à tout changement profond de comportement.

    Dans les démocraties, pour se maintenir au pouvoir, il faut plaire aux peuples et les mesures à prendre pour sauver la planète et tous ses habitants, sont plus qu’impopulaire. D’où, la mise en place de cette crise fictive, qui est un bouclier pour les Gouvernements, pour ralentir une croissance folle !

    C’est une deuxième tentative après l’augmentation des produits pétroliers, qui mettait à mal, l’agriculture, la pêche et les industries.
    Cette crise peut permettre par le biais des banques de changer l’orientation du développement de nos sociétés en sélectionnant les secteurs à privilégier.

    Il est peut-être malheureusement trop tard, ces mesures le démontrent ! Elles sont un ultime recours pour freiner les délires humanistes et la propension des hommes à se prendre pour des " dieux …. ! ".

    Comme pour un bateau, à vouloir sauver tous les naufragés, on finit par sombrer, l’humanisme est cette option.
    Mes propos sont durs ! Et ma famille et moi-même en serons peut-être victimes, mon ex-métier m’a appris à faire la part du feu… !

    L’homme d’aujourd’hui exige ! Ne supporte plus d’obéir, les privations ! Trop flatté par les systèmes démocratiques, il croit tout savoir, tout connaître, tout pouvoir !
    S’il était aussi intelligent qu’il le prétend, nous ne serions pas dans la situation actuelle. Il nie l’élite, veut toujours plus de démocratie directe et cour par ce biais à sa perte, sans le savoir (au sens propre et figuré).

    Faute d’arguments pour justifier sa conduite, il se réfugie dans la démagogie par manque d’esprit de synthèse.

    Commander c’est savoir, pour prévoir et pouvoir !

     

    Bonne journée.


    • Petitpois Petitpois 21 mars 2009 12:37

      Depuis 2 hivers, nous battons des records de froid, et cela dans toute l’hémisphère nord...
      Des ministres européens, le président tchèque, des centaines de spécialistes osent affirmer que le "réchauffement climatique" est une énorme arnaque...

      On trouve même des sites internet diabolisant (comme pour le 11 septembre...) ceux qui, comme Claude Allègre, ont dit publiquement ne pas croire à l’origine humaine de températures qui de toute manières ne montent plus :
      http://www.realclimate.org/index.php/archives/2007/11/les-chevaliers-de-lordre-de-la-terre-plate-part-i-allgre-and-courtillot/langswitch_lang/fr

      Une vidéo sur le sujet :
      http://en.sevenload.com/videos/UsTF3KX-The-Great-Global-Warming-Swindle

      Et quelques liens particulièrement intéressants :
      http://www.prisonplanet.com/archives/global_warming/index.htm


      • gblyon 5 juin 2009 08:28

        Totalement faux . La période décembre-janvier-février ( hiver boréal) est au 8ème rang des « hivers »chauds dans le Monde. La France , où l’hiver a été effectivement froid, n’est pas le Monde
        Voir les divers sites de la NASA, de la NOAA, de l’OMM , de Météo-France , du Met-Office...


      • hjsic 21 mars 2009 13:27

        " Enfin, une altération du Gulf Stream est parfois évoquée comme cause possible du petit âge glaciaire : si les courants marins ralentissent, les couches supérieures de la mer s’acidifient plus rapidement et la mer absorbe moins de CO2, voire en relargue, et ainsi augmente les taux atmosphériques de gaz à effet de serre, ce qui augmente la température de l’hémisphère nord, ainsi que la fonte des glaciers."

        Il me semble que c’est un argument émi entre autre dans les années 60-70 pour expliquer le refroidissement constaté à cette époque. Il y a 40 des gouroux climatiques criaient à la crise climatique "glaciale".

        Comme cause/conséquence du petit age glaciaire vous impliquez le CO2 et la fonte des glaciers. N’y voyez-vous pas une contradiction ?


        • Mmarvinbear mmarvin 24 mars 2009 03:37

          Je me permet de souligner certaines choses qui ne sont apparemment pas assez visibles.

          "est parfois évoquée comme cause possible" : le fait qu’il s’agit d’une hypothèse est ainsi mieux souligné.

          "
          Il me semble que c’est un argument émi entre autre dans les années 60-70 pour expliquer le refroidissement constaté à cette époque. Il y a 40 des gouroux climatiques criaient à la crise climatique "glaciale". " : vous avez de quoi étayer cette affirmation ?




        • joletaxi 21 mars 2009 14:19

           Je vous prie,en préambule, de bien vouloir m’excuser de ne pas avoir lu votre "pensum",qui est selon toute vraisemblance,l’habituelle redite du fatras cathastrophiste et sans intérêt aucun,que l’on retrouve un peu partout,telle un mantra.
          Le graphique que vous affichez en illustration, et probablement en exergue de votre billet, m’a fait réagir car c’est cette bonne vieille courbe dite de hockey de l’ineffable Dr. Man,qui depuis belle lurette a été évacuée des derniers rapports du GIEC,car insoutenable.
          De la revoir réapparaître ici me laisse à penser que les tenants du réchauffement anthropique ne sont pas près de faire preuve de la moindre curiosité,ni du moindre doute, tout occupés à défendre leur dogme.
          Je n’ai p)as la moindre idée sur les causes d’un éventuel réchauffement, ni sur les raisons du refroidissement avéré actuel.La banquise arctique est revenue à des surfaces au moins égales à celles observées par les premières mesures satellites en 79.La calotte glaciaire antarctique elle bat des records,et une étude récente sur les glaciers indique une inversion de la tendance.Malgré tous les "ajustements" des mesures de t° terrestres,un peu partout,on commence à accepter l’idée du refroidissement général.Un papier récent sur les mesures des balise jason, indique un refroidissement général des océans,et il n’existe aucune théorie, aucun modèle ,qui ait prévu cela,sinon comme tente de nous le faire gober certains "savants"que ce refroidissement cacherait un réchauffement sournois qui réapparaîtrait,on ne sait pas quand, tapis telle la bête de l’apocalypse on ne sait pas très bien où, et qui viendrait se venger des incroyants.
          Le climat a toujours varié,et il n’a aucune moralité.Il faudra que l’on s’y adapte, chaud ou froid.
          Que l’on ait accordé à une opportuniste affairiste tel que AlGoor, un prix Nobel sur ce sujet, indique que quelque part, nos sociétés ont perdu "les pédales"
          bien amicalement


          • JONAS JONAS 21 mars 2009 15:05

            @ joletaxi :

            Un commentaire gratuit sans aucuns fondements scientifiques !

            Aller faire un tour sur Google pour voir les relevés des satellites sur les niveaux des mers et océans… !

            Vous constaterez que pour aller de Nantes à News York, un bateau monte une colline de d’eau de plus de 200 mètres de hauteur et qui s’étale sur des milliers de kilomètres.

            Ce n’est pas principalement la fonte de la banquise qui va provoquer la débâcle, mais, celle des glaciers et permafrosts et conjointement la dilatation de l’eau qui se réchauffe et déferle vers l’équateur.

            La vitesse de rotation terrestre est déjà altérée, l’année dernière nous avons perdu une seconde, à l’échelle humaine ce n’est rien ! À l’échelle terrestre c’est Une toupie qui ralentie, commence à osciller est c’est à partir de cet instant inconnu des savants, que les Tsunamis se manifestent ! monumental !

            D’autant plus que c’est un phénomène exponentiel… !

            Votre Taxi Jo, malgré vos propos rassurants, nous conduit directement au cimetière des inconscients.

            Bien à vous.


          • JONAS JONAS 21 mars 2009 14:41

            @ Petitpois et à Tous :

            Prendre Claude Allègre en référence, c’est aller voir une cartomancienne pour connaître l’avenir !

            Malgré l’hiver froid et presque normal que nous avons eux, la température globale de notre planète continue d’augmenter dangereusement.

            La fonte des calottes polaires, des glaciers d’Alaska, du Groenland, le cul des glaciers alpins, des permafrosts et indiscutable.

            Les profits aidant, certains petits génies nous préparent l’ouverture de voies maritimes, qui ne feront qu’accélérer le processus, sans compter les ressources pétrolières et minières prometteuses, qui commence à être exploité au Groenland.

            Croire aux sirènes de la modération ou au respect de la nature, c’est croire au Père Noël.

            Nous allons inéluctablement vers une catastrophe globale qui va se traduire par une débâcle planétaire, soit un Tsunami qui va toucher toute la planète.  smiley

            Des vagues de plus de 100 mètres qui vont déferler et anéantir tous les pays, faisant de la Tour Eiffel un phare en pleine mer.
            L’axe de rotation terrestre sera affecté, le magnétisme terrestre également, ce qui sous-entend une perturbation des saisons, une modification de l’orbite terrestre autour du soleil !  smiley

            Bref ! Une Apocalypse * de la bêtise humaine ! (* Le mot Apocalypse signifiant : révélation, pour ceux qui ne sauraient pas).

            Alors, pour faire un peu d’humour, après avoir dressé ce sombre tableau, je dirai que nous allons vers ce scénario " Allègrement ".  smiley

            Bon courage et bon week-end….


            • JONAS JONAS 21 mars 2009 14:43

              Excuses : Lire le recul des glaciers alpins.  smiley


            • JONAS JONAS 21 mars 2009 15:38

              Le Furtif :

              J’aime les personnes qui ont de l’humour, même si elles ne partagent pas toujours mes opinions….Merci ! ! !  smiley  smiley


            • Petitpois Petitpois 21 mars 2009 16:29

              @Jonas

              Il me semble que si l’humanité court à une catastrophe, c’est plutôt du coté des OGM et autres pollutions qu’il faut s’inquiéter, et essayer d’agir...

              Ceci dit, je réaffirme que le cycle (solaire) qui pendant une vingtaine d’années a réchauffé la planète s’est inversé, et que DEPUIS 2 ANS elle se refroidit. 

              Des exemples parmi beaucoup tiré des liens donnés plus haut :


              - Les glaces polaires dont on disait en 2007 qu’elles fondraient certainement pendant l’été 2008 ont au contraire augmenté de 30%...


              - Il y a eu une grosse tempête de neige sur Londres fin octobre le jour où, ironie du sort, les députés anglais se réunissaient pour discuter de la taxe carbone dédiée à la lutte contre le réchauffement planétaire. Il n’avait pas neigé sur Londres en octobre depuis 72 ans !...


              - Plus de la moitié des Etats-Unis a été sous la neige pendant tout l’hiver...


              - Le Canada a été complètement sous la neige à Noël, (un "Noël blanc" parfait), ce qui n’était pas arrivé depuis 70 ans...


              - Il me semble que l’hiver a été cette année en France plus froid qu’un hiver "presque normal".

              Par ailleurs, une des agences américaines de météorologie a été prise en flagrant délit de contrefaçon en novembre dernier (copié/collé des températures de septembre pour octobre, avant de crier à la catastrophe climatique...) et cela a été rapporté dans les médias officiels américains, ce qui n’est pas rien, connaissant leur affection pour la pensée unique...

              Allez voir la vidéo, elle est vraiment intéressante, et un bon point de départ pour de plus amples recherches, même si, malheureusement, elle est en anglais.

              Etant expatrié depuis longtemps, je ne sais ce qui a été entrepris en France pour lutter contre le "réchauffement climatique" et aux dépens du porte-monnaie des citoyens. Mais le reste de l’occident anglo-saxon s’apprête à mettre en place des mesures draconiennes et stupides (taxe carbone, etc), qui seront évidement une charge de plus pour les citoyens et les entreprises. Mesures stupides, car cela favorisera aussi les délocalisations vers d’autres pays (Inde, Chine, etc) qui n’ont déjà pas actuellement les mêmes mesures anti-pollution qu’en occident (et qui pollueront donc plus pour produire la même chose...), ni la même inquiétude pour le faux réchauffement climatique...

              Pas de panique, ce soit disant réchauffement planétaire semble bien n’être qu’une manipulation de plus, et encore une histoire de gros sous !


            • Mmarvinbear mmarvin 24 mars 2009 04:14

              "Les glaces polaires dont on disait en 2007 qu’elles fondraient certainement pendant l’été 2008 ont au contraire augmenté de 30%... " : Hé non, en 2008, les glaces du pole nord ont continué à fondre...

              "
              Il n’avait pas neigé sur Londres en octobre depuis 72 ans !... " : Octobre, c’est l’automne, le début même. Qu’il neige rarement à cette période de l’année n’est donc pas étonnant. Mais en matière de climat, on ne peut tirer une tendance à partir seulement d’une date.

              "
              Il me semble que l’hiver a été cette année en France plus froid qu’un hiver "presque normal". " : Exact. Selon météo france, l’hiver 2008 a été 1,2° plus froid que la moyenne, ce qui n’est pas pour rassurer...

              Car le gros problème des médias, c’est leur propention à simplifier à l’extrême les théories et les discours scientifiques. Ensuite, les tenants du non-réchauffement ont beau jeu à dénoncer les incohérences...

              Pour faire simple :

              L’augmentation du CO2 dans l’atmosphère s’accélère depuis le début de la révolution Industrielle, période durant laquelle le Charbon, puis après le Pétrole ont commencé à être brûlés en quantités...industrielles justement...

              Le CO2 jouant un rôle dans l’effet de serre, il est logique de craindre un réchauffement climatique. Mais comme la Terre possède un écosystème complexe, rien ne se déroule comme prévu dans les labos. On pardonnera aux scientifiques, même sans cette histoire de Réchauffement, ils ne possèdent pas toutes les clés des cycles atmosphériques.

              Le réchauffement devrait être en fait qualifié de Perturbation climatique. Des régions du globe vont connaître un réchauffement (les pôles), d’autres auront un climat modifié. La diminution voire la disparition du Gulf Stream va enlever à l’ Europe son climat tempéré. Son climat va, selon les dernières prévisions, s’orienter vers deux axes : une augmentation des contrastes saisonniers, et une modification profonde du régime des pluies.
              Pour faire simple, les hivers seront plus froids et les étés plus chauds. L’Espagne devrait voir le sud de son territoire se désersifier encore plus qu’il ne l’est. Peut-être le sud de l ’Italie connaitra t-il un sort identique. C’est dire si voir un hiver 2008 plus froid que la moyenne n’est pas de bon augure... Mais il faudra attendre encore quelques années avant de voir si une telle tendance se dessine.

              Ce qui est mal parti tout de même car les adversaires de la théorie du Réchauffement passent toujours sous silence le fait que les températures moyennes globales ne cessent d’augmenter.

              Tout comme ils font semblant de ne pas voir que des phénomènes dévastateurs comme El Nino ont tendance à se produire de plus en plus fréquemment...


            • JONAS JONAS 21 mars 2009 19:57

               

               

              Le Furtif :

              Je ne voudrais pas faire de l’humour noir avec le " Petit pois ", mais, j’ai rarement vu autant de contres vérités en si peu de phrases… !

              Il ne faisait qu’environ 50 ° en Australie, un détail ! En 2008, la surface de la banquise du septentrion, n’a perdu que la surface de la France et un Iceberg de la taille d’un département français s’en est détaché, autre détail.

              La température moyenne au-delà du cercle polaire n’a augmenté que de 5 °, les Lapons voient leurs maisons basculer, enfin ! La terre se refroidit.

              J’ai comme l’impression que notre " ami ", confond microclimats régionaux et température globale.

              En réalité, c’est la fonte accélérée des Glaciers polaires, des permafrosts et de la banquise qui ont repoussé très momentanément le Gulf Stream un peu plus vers le Sud, ce qui est tout à fait compréhensible.

              Lorsque l’eau monte d’un centimètre sur les rivages, c’est qu’elle monte de plus d’une dizaine de mètres dans les mers et océans.

              C’est l’histoire du verre plus plein que son bord ! On peut mettre encore de nombreuses gouttes ou des petites pièces de monnaies. Si je pouvais connaître avec certitude le moment ou il va déborder ! ! ! ? ? ? Je deviendrais milliardaire !

              Oui ! Un Master en histoire…, une maîtrise en somme !

              Mais, " Les commentaires sont libres et les faits sont sacrés ".

              Et comme dit un proverbe Arabe : " Les mots peuvent mentir, les chiffres NON ! ".

              Bonne soirée.


            • Jean Lasson 22 mars 2009 00:31

              @ l’auteur,

              Vous écrivez :
              "Après un réchauffement climatique du Xè au XIVè siècle, puis un refroidissement du XVè au XIXè, nous connaissons donc aujourd’hui une nouvelle phase de réchauffement climatique, ce qui pourrait apparaître tout simplement naturel. C’est ce que pensent d’ailleurs certains scientifiques très minoritaires."

              Très minoritaires ? Voire. Au contraire, les scientifiques pensant cela sont majoritaires par rapport à ceux du GIEC (IPCC). Mais les crédits de recherche ne sont pas accordés à ceux qui ne croient pas au "réchauffement climatique anthropogénique" (RCA, dû au CO2). De plus, les médias ne font pas état des articles scientifiques qui démontrent que le RCA est faux.

              Sur un prétendu consensus concernant le RCA, voir :
              U.S. Senate Minority Report : More than 650 International Scientists Dissent Over Man-Made Global Warming Claims. Scientists Continue to Debunk ’Consensus’ in 2008 et
              “Consensus” ? What “Consensus” ? Among Climate Scientists, The Debate Is Not Over

              Sur les arguments scientifiques, lire tout le site pensee-unique.fr.

              Posez-vous une question : quel fait reconnu, admis et incontestable prouve la réalité du RCA ? Attention, pas du réchauffement climatique seulement, celui-ci a bien eu lieu au cours du XXe siècle, même si la température du globe baisse depuis quelques années. Non, quelle preuve avez-vous du rôle du CO2 dans le réchauffement ? La foi dans des "experts" ou dans des prédictions de modèles climatiques n’est pas suffisante. Alors, pas de réponse ? C’est normal, il n’y a pas un seul fait incontestable à l’appui de l’hypothèse du rôle du CO2 (encore moins du méthane). Incroyable, non ? Et pourtant....



              • Mmarvinbear mmarvin 24 mars 2009 04:21

                "Très minoritaires ? Voire. Au contraire, les scientifiques pensant cela sont majoritaires par rapport à ceux du GIEC" : un sondage le démontre t-il ? Si oui, ou ?

                "
                Sur les arguments scientifiques, lire tout le site pensee-unique.fr. " : je n’ai fait que aprcourir quelques articles du site. Les arguments donnés n’ont en général aucune justification vérifiable. et puis je me méfie d’un site qui glorifie un homme, le prof. Lindzen, qui estime que les dangers du tabagisme sur les poumons est "grandement exagéré"...

                Sans parler que le site possède de nombreux liens justificatifs qui sont hébergés par un site qui soutient un ancien Candidat Républicain (Ron Paul)... Quand on connait leurs liens avec le monde de la pétro-chimie...

                "
                Non, quelle preuve avez-vous du rôle du CO2 dans le réchauffement ?" : Il me semble qu’une expérience de chimie amusante suffit. Prenez une serre close, injectez y du CO2, et à ensoleillement constant on a une augmentation de la température.




              • Jean Lasson 24 mars 2009 09:38

                @ mmarvin,

                "[...] un sondage le démontre t-il ? Si oui, ou ?"

                Le titre de mon premier lien stipule "650 scientifiques". Ils sont 700 ajourd’hui, qui ont signé une pétition au Sénat des US (minority report), dont un Prix Nobel, des climatologues, géologues et physiciens connus, etc. Parmi eux, l’ex-patron de James Hansen... Combien de scientifiques ont participé au dernier rapport du GIEC ? Dix fois moins...

                "
                [...]Les arguments donnés n’ont en général aucune justification vérifiable."

                Vous plaisantez ? pensee-unique.fr analyse des articles scientifiques en donnant les sources. Je ne vois pas ce qu’on peut faire de mieux comme justification !

                "[...] et puis je me méfie d’un site qui glorifie un homme, le prof. Lindzen, qui estime que les dangers du tabagisme sur les poumons est "grandement exagéré""

                Ciel, Lindzen
                est un hérétique qui se permet d’émettre une opinion qui n’est pas conforme à la doxa standard ! Le sujet ici n’est pas le tabagisme, mais le climat. Et justement Lindzen est un climatologue réputé et chevronné (difficile de contester que le MIT choisit bien ses professeurs).

                "Sans parler que le site possède de nombreux liens justificatifs qui sont hébergés par un site qui soutient un ancien Candidat Républicain (Ron Paul)... Quand on connait leurs liens avec le monde de la pétro-chimie..."

                Vous plaisantez à nouveau ? La plupart des liens pointent vers les sources des articles scientifiques décrits. Quant à Ron Paul, c’est un "libertarian". Vu son discours, cela me surprendrait qu’il soit lié à quelque grande entreprise que ce soit !

                Je vois bien que vous utilisez une technique malhonnête devenue classique hélas ! : discréditer le messager pour occulter le message. Seul le message compte, pas le messager. Attaquez donc le message plutôt, ce sera plus intéressant et plus honnête. Nous parlons de science ici, pas d’opinions.

                "Prenez une serre close, injectez y du CO2, et à ensoleillement constant on a une augmentation de la température."

                En êtes-vous bien sûr ? Si vous avez une référence, un lien, je suis intéressé. Parce qu’effectivement, cette expérience serait un début de preuve. Mais je suis sceptique sur le résultat, étant donné qu’une serre fonctionne par convection et pas par radiation...


              • Mmarvinbear mmarvin 24 mars 2009 13:10

                "Combien de scientifiques ont participé au dernier rapport du GIEC ? Dix fois moins..." : Ce n’est pas le nombre de scientifiques qui ont travaillé au sein d’une organisation ou sur une question précise qui importe, mais le nombre de scientifiques qui acceptent et valident les résultats et les conclusions obtenus. Tous secteurs confondus, la population de scientifiques aux USA est de l’ordre de 26 millions.

                En ce qui concerne la météorologie, Météo France seule emploie 3700 personnes. Toutes bien sûr ne sont pas climatologues. Si on considère que 10 % le sont, cela fait 370 personnes. Rien que pour la France. Je vous laisse compléter avec les anglais, les allemands, les américains, les africains, les asiatiques. A comparer avec les 700 dénégateurs officiels.

                "
                Le sujet ici n’est pas le tabagisme, mais le climat" : certes, mais une telle prise de position nous en apprend beaucoup sur la mentalité de la personne. Le doute est une qualité chez un scientifique. Pas la dénégation aveugle.

                "
                Quant à Ron Paul, c’est un "libertarian"" : Il a quand même rejoint le Parti républicain pour en demander l’investiture... Je sais qu’aux USA la porosité entre les partis est plus marquée qu’en Europe mais quand même... Il n’ignore rien des liens de ce parti avec les Big three de Detroit.

                "
                discréditer le messager pour occulter le message" : tu le fais tout seul tu sais... Baser une théorie sur des données bancales, incomplètes ou savamment choisies pour donner le résultat que l’on désire, tu n’es pas le premier à le faire. C’est un risque à courir mais il faut savoir que les théories pipeautées sont les plus faciles à démonter.

                "
                Si vous avez une référence, un lien, je suis intéressé. Parce qu’effectivement, cette expérience serait un début de preuve" : http://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_de_serre est un bon moyen de commencer.

                J’ai beaucoup aimé le passage qui souligne les liens financiers existant entre les scientifiques doutant du rôle humain dans le Réchauffement Global et les sociétés du "club carbone". D’ailleurs je viens aussi de voir que votre ami Lindzen semble être financé en partie par Cyprus Minerals. Je ne connais pas la réputation de cette société, mais dans cet ordre d’idée j’ai toujours trouvé suspect les scientifiques qui prétendaient que le tabac n’avait pas d’effets négatifs avec des travaux financés par Malboro ou American Tobacco.



              • chria chria 24 mars 2009 16:05

                Moi aussi fut un temps où je n’allais même pas lire les textes de pensée-uniques parce que j’avais des apriori tout beau, je voyais le complot avec les pétroliers, etc. Puis un jour j’ai vraiment tout lu, discuter sur les points qui me paraîssaient étranges, etc, et j’ai pu me faire une idée.
                Des imposteurs, il y en a partout, de l’ignorance aussi, alors sur le CC, aujourd’hui je suis sceptique, non pas parce que je ne "crois pas", mais parce que comme dans toute science le doute est la seule forme de certitude à avoir...
                Cela ne m’empêche pas de penser que qu’il faut réduire la pollution et les GES , et d’espérer même un changement de société plus "verte", plus équitables, plus égalitaire, plus libre...
                Mais de là à croire à des certitudes, vous ne m’en voudrez pas si je n’ai pas la capacité à transformer un sujet scientifique en un sujet politique et même religieux.
                Quand à l’argument "consensus au sein des chercheurs", si vous étiez chercheurs, vous sauriez que ce consensus n’existe pas...


              • Jean Lasson 22 mars 2009 00:56

                @ l’auteur,

                Sur la courbe que vous présentez en exergue de votre article et qui provient d’affidés du GIEC, vous pouvez remarquer les incohérences suivantes :

                1) l’optimum médiéval n’apparait pas sur cette courbe, alors que vous écrivez qu’il se correspondait à une augmentation de la température de 1 °C (en fait presque 2 °C)...
                2) le petit âge glaciaire n’apparaît pas non plus, notamment le minimum de Maunder (XVIIe siècle jusqu’au milieu du XVIIIe) que vous illustrez bien dans votre article.

                En fait, il a été démontré et reconnu par la revue Nature que cette courbe (courbe de Mann) est fausse pour plusieurs raisons, dont une mauvaise utilisation d’un logiciel d’analyse statistique !

                Une autre courbe, bien différente et plus conforme à la vérité historique était pourtant publiée par le GIEC dans les années 90 (cf. la 2e figure de cette page).


                • BlueTemplar BlueTemplar 22 mars 2009 01:59

                  Réchauffement climatique, pas de rechauffement climatique...
                  A force de se concentrer sur ce problème, on en oublie d’autres tout aussi importants - le pétrole est en train de s’épuiser, on dévrait peut être penser à le conserver pour des utilisations comme la chimie où il ne peut être facilement remplacé.
                  De même, les centrales à charbon émettent énormement de pollution (beaucoup plus de pollution radioactive que les centrales nucléaires). Se focaliser seulement sur leurs émission des gas a effet de serre est tout simplement ridicule quand on sait avec certitude qu’elles posent d’autres dangers.


                  • Jean Lasson 22 mars 2009 10:14

                    @ BlueTemplar,

                    Vous avez parfaitement raison : nous avons atteint le "Peak Oil" et les autres "Peak" (gaz et charbon) vont suivre. C’est cela et pas le prétendu RCA qui est un terrible défi à l’Humanité.

                    Avant d’étudier sérieusement la question du RCA, j’étais déjà intrigué par les projections du GIEC, lesquelles sont faites à l’horizon 2100. Ca n’a pas de sens, me disais-je : en 2100, cela fera au moins 50 ans que les énergies fossiles seront épuisées et que la concentration en CO2 baissera.

                    Eh bien, c’est exact, l’influence de l’épuisement de l’énergie fossile sur l’hypothèse du RCA a été étudiée et il apparait que le CO2 ne pourra pas dépasser environ 500 ppm, au lieu des 1000 ppm annoncées par le GIEC. Même en admettant l’hypothèse du RCA , 500 ppm ne provoquerait qu’une augmentation de température d’environ 1 °C, valeur bénine, bien loin des 4 ou 5 °C annoncés par le GIEC.

                    Ce catastrophisme infondé nous détourne des vrais défis. Il est absurde. Personnellement, je m’inquiète bien plus de la faible activité actuelle du soleil, car celle-ci est parfaitement correlée aux refroidissements observés dans le passé (minimums de Maunder et de Dalton). Il est à craindre que nous entrions dans un tel minimum en ce moment, avec les conséquences bien connues sur la production agricole...

                    On nous parle de réchauffement, alors que c’est le refroidissement que nous devrions craindre (mais l’Humanité n’y peut strictement rien) !


                  • Iren-Nao 22 mars 2009 04:02

                    Auteur

                    L’affaire est elle si interessante que cela ?

                    Pouvons nous quoi que ce soit a cet egard ? Les fourmis que nous sommes pourraient changer le climat, le niveau des oceans. ????

                    C’est effectivement deja arrive bon nombre de fois.

                    Comme si il etait nouveau de subir des calamites. Ces babioles aquatiques sont de la petite biere face aux virus qui s’eclatent.

                    Cela aura l’avantage de detruire quelques villes bien pourries, ces tsunamis seront de merveilleuses chasse d’eau....(Je vais peut etre quand meme demenager vers les montagnes....j’ai du boulot apres...)

                    Tout cela va etre des plus interessant je vous le dit.

                    Amusez vous bien

                    Iren-Nao
                    alias Noe


                    • Petitpois Petitpois 22 mars 2009 09:26

                       @ Jean Lasson
                      Merci pour ce lien éblouissant et surtout francophone pensee-unique.fr que je ne connaissais pas, et pour votre point de vue de scientifique.


                      • Jean Lasson 22 mars 2009 14:06

                        @ Petitpois,

                        Je vous en prie smiley

                        Je vous engage à diffuser autour de vous l’adresse de ce site. Bien que très technique et scientifique, celui-ci constitue la meilleure référence francophone sur la contestation du RCA. Et cette contestation y est toujours justifiée, démontrée, fondée. J’y retrouve la vraie, la seule démarche scientifique que je reconnaisse : confronter les hypothèses aux observations. Démarche qui fait défaut aux tenants du RCA, lesquels ne s’appuient que sur une modélisation opaque, donc non vérifiable.

                        Il est à craindre que le RCA reste dans l’Histoire comme la plus grande escroquerie de la Science moderne.

                        Mais je suis agréablement surpris de constater ici que le pseudo-consensus sur le RCA est entrain de se fissurer. Grâce à l’honnêteté et même au courage de nombreux scientifiques, la vérité va finir pas prévaloir.


                      • joletaxi 22 mars 2009 12:13

                         le furtif

                        j ai bien aimé votre démonstration du verre d ’eau et des piècettes appliquée au niveau des mers.
                        Vous devriez postuler auprès du GIEC.
                        Que l’on ne soit pas d’accord avec les visions d’apocalypse distillées à l’envi ,n’implique pas l’on nie une tendance probable au réchauffement climatique.L’équipe de R. Pielke ne dit pas autre chose.Les changements considérables dans l’affectation des sols, des biotopes du fait de la poussée démographique,on changé des climats régionaux de façon certaine.De là à imaginer un bouleversement de certains équilibres,on peut y penser.Il faut se méfier de ces corrélations qui paraissent évidentes de courbes plus ou moins fiables.
                        Que vous vous flagelliez en baissant votre thermostat à 18 °,en vous privant de voiture,et autres idioties de ce genre,en pensant sauver le monde, grand bien vous fasse.Mais avant de m’imposer votre "religion", il faudra que votre théorie repose sur des bases un peu plus solides, et beaucoup moins controversées.
                        Je note que chaque fois que des mesures "bien pensantes" ont été décidées sur la foi de certitudes propagées par certains groupes de pression, toujours les mêmes d’ailleurs,cela s’est terminé en catastrophe.La plus emblématique étant l’interdiction du DDT.
                        Je note que AlGoor, s’était fait le chevalier blanc du trou dans la couche d’ozone, qui malgré les mesures prises, approuvées par le consensus scientifique,n’a jamais été aussi grand.A l’époque, quelques uns, dont le piètre crétin que je suis, avaient crié dans le vide à l’erreur théorique.
                        Non seulement les projections du GIEC se révèlent fausses, mais qui plus est,des "savants" tout aussi bardés de diplômes s’attaquent maintenant à la théorie même, je devrais dire au dogme.
                        Mais je réagis impulsivement et cela est un tort:en matière de réchauffement climatique,tenter de discuter avec un adepte est aussi idiot que de tenter de convaincre un protestant de revenir à la bonne religion !On sait ce que cela a donné dans le passé.


                        • JONAS JONAS 22 mars 2009 22:42

                          Le Furtif !

                          Je crois que notre " ami contradicteur " Joletaxi, c’est trompé de pseudo… !

                          C’est mal barré pour lui ! Car les erreurs ne se soustraient pas, mais, s’additionnent !

                          On peut tout nier, sauf ! Que presque tous les glaciers sont en larmes en été, que des icebergs de plusieurs dizaines de kilomètres de long dérivent, que les températures moyennes au-dessus du cercle polaire ont augmenté de 5 °, enfin, toutes les réalités ! Si cela peut le rassurer, il suffit d’y croire, comme au Père Noël !

                          Enfin ! Il m’accuse dogmatisme ! ? C’est plutôt lui qui est dogmatique, car c’est affirmations ne reposent que sur des hypothèses et non pas sur des faits scientifiquement constatés.

                          Le mot dogme est plutôt synonyme de doctrine, que de prospective scientifique.

                          Bon pour faire un peu d’humour : Je dirais " qu’allègre-ment " et qu’il ignore mes arguments.. !  smiley

                          Bonne soirée.


                        • JONAS JONAS 22 mars 2009 22:50

                          Zut la faute énorme " Ses affirmations ".  smiley

                          Si j’ai raison et qu’il en sort vivant, il pourra dire " Tout baigne ! ".  smiley


                        • brieli67 23 mars 2009 06:55

                           5è Forum mondial sur la "crise de l’eau", à Istanbul 

                          c’est sur l’eau douce non ?

                          Le froid stérilise les sols. Les intrants sont pour le blé d’hiver moins chers au Canada en Ukraine... La vigne "sauvage" -cépage Gouais/Elbling pousse naturellement en Irlande. Selon la méthode des " ice-wine" et lasymbolique vigne/vin, le vin d’office des curés pour la Sainte Cène a toujours été produit localement meme sous des latitudes laponnes.. passerillage -les vins de paille. La Hollande bénéficie de droits de plantations de vignes ces dernières années en remplacement des serres...... Le climat en cause ?? ou la plantation de cépages "interspécifiques" plus résistants au climat aux maladies aux insectes ? http://www.20dalsace.com/pages/dossier_gewurztraminer.htm TRAMINETTE retenez ce mot !







                          • chria chria 23 mars 2009 14:31

                            A tout ceux qui aiment les débats scientifiques, passez votre chemin, Jonas et le Furtif ont pourri cette page !

                            Le pire étant quand Jonas, effectivement réincarné en croisé, ne trouve comme seul argument qu’un gros mensonge : que les exemples écrits par joele taxi ne proviennent pas de sources scientifiques
                            (taper les mots-clés dans google et vous verrez bien, pas le temps de vous faire une liste). 

                            Et pourtant je pense qu’effectivement le climat change et qu’il faut arrêter de dégazer. Mais il y a une limite à l’aveuglement, tout de même.

                            C’est toujours pareil quand on essaye de résoudre un problème avec des personnes qui s’intéressent aux effets et non aux causes. Deux physiciens allemands viennent de démontrer que la théorie de l’effet de serre utilisée par les climatolgues est erronée et fausse au niveau physique.
                            http://scholar.google.fr/scholar?q=Gerhard+Gerlich+et+Ralf+D.+Tscheuschner+falsification&hl=fr&lr=&btnG=Rechercher&lr=

                            Et alors, le doute en science n’est-il plus permis ? Ranger vos certitudes et laissez tout le monde s’exprimer.
                            Sur un point où je ne suis pas très d’accord avec joe le taxi, c’est que l’article ci-dessus est intéressant parce qu’il fait un topo rapide sur les changements passés. Et malgré lui d’ailleurs, il montre aussi que les températures moyennes actuelles sont presque identiques à l’optimum médiéval. L’article essaye de ne pas trop prendre parti et énonce les faits. C’est déjà bien.


                            • chria chria 23 mars 2009 19:53

                              C’est du CO2 sur le graphique pas les températures.... smiley


                            • chria chria 23 mars 2009 14:36

                              "Croire aux sirènes de la modération ou au respect de la nature, c’est croire au Père Noël.Nous allons inéluctablement vers une catastrophe globale qui va se traduire par une débâcle planétaire, soit un Tsunami qui va toucher toute la planète. Des vagues de plus de 100 mètres qui vont déferler et anéantir tous les pays, faisant de la Tour Eiffel un phare en pleine mer.
                              L’axe de rotation terrestre sera affecté, le magnétisme terrestre également, ce qui sous-entend une perturbation des saisons, une modification de l’orbite terrestre autour du soleil ! Bref ! Une Apocalypse * de la bêtise humaine ! (* Le mot Apocalypse signifiant : révélation, pour ceux qui ne sauraient pas).Alors, pour faire un peu d’humour, après avoir dressé ce sombre tableau, je dirai que nous allons vers ce scénario " Allègrement "."


                              HIHIHIHI on se marre c’est vrai mon bon gourou !  smiley 					


                              • chria chria 23 mars 2009 23:41

                                Bon ben puisque l’ironie n’y pourra rien je propose de placer toutes les courbes de tous les phénomènes mesurables dans le temps sur un même graphique et on verra combien de corrélations on va pouvoir observer afin d’en tirer des certitudes. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès