Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > L’idéologie anti-voitures

L’idéologie anti-voitures

Il est une idéologie dangereuse, et détestable parce qu’au lieu de favoriser une solution elle pénalise la solution la plus employée, et par les gens modestes. Je vous parle de l’idéologie anti-voitures, qu’on voit fleurir dans les grandes villes.

Aujourd’hui nous devons favoriser les transports les moins polluants. Ca veut dire développer les transports en commun, surtout électriques comme le train. Favoriser les déplacements à vélo, et bien d’autres solutions. Vous noterez que j’ai parlé de favoriser les bonnes solutions. Or, on voit beaucoup de collectivités chercher à pénaliser les automobilistes par principe. Et sans que ça favorise forcément les autres moyens de transport.

Les exemples sont nombreux : Ca se traduit par le réaménagement de grands boulevards en supprimant les voies de circulation des voitures pour faire des trottoirs larges de presque 10 mètres. Eh oui, ça existe. Demandez à Delanoë ! Ou alors placer des aménagements urbains conçus pour supprimer des places de stationnement. A Paris, cette logique est clairement clientéliste et électoraliste : Les Parisiens sont nombreux à ne pas avoir de voiture, alors que les banlieusards sont nombreux à avoir besoin de traverser Paris en voiture parce que les transports en commun sont moins bons chez eux. On favorise donc les bobos, base de l’électorat delanoiste, en sanctionnant les banlieusards plus pauvres.

La preuve qu’on a cherché à gêner les automobilistes plutôt que de favoriser les transports verts, c’est que dès le début de son premier mandat la municipalité a créé des couloirs de bus, tellement larges que les taxis cherchent à y doubler les bus, dans tous les axes importants. On a ainsi créé des kilomètres de bouchons... et la pollution associée. Mais ce n’est que maintenant qu’ils ont décidé d’aménager les quais de la Seine pour y faire de la place aux vélos. Moi qui suis cycliste et qui fais entre 20 et 25 km à vélo dans Paris, je sais bien que les quais sont ce qu’il y a de plus adapté aux vélos. Parce qu’ils sont agréables et présentent un paysage plaisant, mais surtout parce que le long de la Seine, il n’y a pas de pente ! Si la priorité avait été de favoriser le vélo, on aurait commencé par ça. Mais on a choisi de sanctionner les automobilistes.

Dans mon département, cette idéologie anti-voitures se traduit par une situation inouïe. Dans deux ans le tramway arrivera à Bezons. Direct de La Défense à Bezons. C’est très bien ! Le problème, c’est pour aller au tramway. La région, chef d’orchestre, et la commune ont refusé de construire le moindre parking à ce terminus important. On est censés aller au tramway en bus. Mais la route est déjà engorgée, et les bus sont horriblement lents ! Bezons est un point de passage très important, et un pont de franchissement de la Seine. Alors que le tramway arrivera en 2012, la solution est, tenez-vous bien, d’élargir à 24 mètres une route qui coupe déjà de part en part de nombreuses villes. Non seulement on va casser ces villes, mais en plus cette "solution" n’arrivera pas avant 10 ans. D’ici là, comment font les usagers ?

Pour faire court, je suis tout à fait favorable au développement des transports en commun, à celui des véhicules hybrides et électriques, au vélo. Mais pénaliser un mode de transport parce qu’il a été trop favorisé auparavant, c’est juste absurde.
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • LADY75 LADY75 20 avril 2010 15:05

    Lady Panam’ dit :

    « Mécékoi cet article ?

    Un plaidoyer pour la construction d’parkings ? Un manifeste pour la suppression des trottoirs ?

    On s’croirait dans les années soixante dix !

    Comm’dans ce film de Tavernier où un beauf s’exclame : »Buter un mec, d’accord ! Mais brûler sa bagnole ! Ce type est un monstre !"


    • jymb 20 avril 2010 19:12

      Réaction incroyable et primaire. un gars qui a nécessité de se déplacer en voiture est forcément « un beauf »

      La propagande fonctionne bien sur les cerveaux des faibles ...

      En tant que provincial , touriste parisien, ma première réaction serait de m’enthousiasmer par exemple en entendant la fin des voies sur berges remplacées par une promenade.
      Quelques minutes de réflexion m’aménent à plus de raison , il y aussi des dizaines de milliers de personnes qui travaillent et n’ont pas le choix. Ce ne sont pas des malpropres à virer, humilier, rançonner et mettre à l’amende par tous les moyens.
      Une organisation bien construite prend en compte les besoins de tous et non le plaisir ou l’idéologie de quelques-uns. La disparition d’une voie de communication non remplacée par la création d’un équivalent n’est que le déplacement des soucis chez les voisins. Simple et stupide.Il sufffit d’avoir le pouvoir de l’imposer et rendre Paris aux rentiers, retraités et oisifs de tout poil. 


    • Jovial Jovial 21 avril 2010 14:37

      Un énorme parking à proximité de tout ce qui ressemble à un terminus d’une ligne, c’est tout sauf idiot ! Oui madame, quand on n’habite pas à Paris, on est parfois à beaucoup plus que 200m d’une station ou d’une gare ! Le jour où je pourrais garer ma voiture à proximité de la grosse gare près de chez moi j’irai bosser en transport en commun. En attendant je continue à utiliser ma voiture vu que ça diminue mon temps de transport par 2 ou 3 selon les jours.


    • OrphelinPolitique 20 avril 2010 15:35

      Le problème de la voiture est qu’il s’agit ni plus ni moins d’une addiction à laquelle est dépendante la société toute entière. Hors, faute de ressource, l’heure du sevrage est arrivé. Il est évident que cela ne se fera pas sans douleur.


      • piroliat 20 avril 2010 18:01

        d’ accord avec l’ auteur.
        mais donnez moi des transports en commun et non
        des wagons à bestiaux que je puisse laisser ma voiture !
        salaud d’ automobiliste !
        pollueur, assassin, tu en veux du pv, tu vas en avoir !


        • asterix asterix 20 avril 2010 18:59

          Le train ? Beaucoup trop cher, le prix payé pour une personne revient à trois fois le montant payé en essence pour en transporter quatre.
          Le tramway ? Obsolète, doit s’arrêter souvent pour rendre le service qu’il doit rendre, souffre d’une mauvaise image de marque question sécurité.
          Le métro ? Si on a de la chance d’habiter sur son itinéraire, sinon... Même remarque pour la sécurité, la saleté ambiante en plus.
          La moto ? Un truc de dingues qui fonce à travers tout jusqu’au jour où ce sera sur un mur.
          Le vélo ? Je pratique ! 90.000 km en neuf ans, cela vous va ? Pas chez vous mais bon... Problèmes : l’intégration dans la circulation, l’accident où c’est nécessairement toujours lui qui trinque, le manque de parkings, le vol, les conditions atmosphériques - pluie, froid, neige. Chouette d’arriver au boulot complètement fondu. Si on y arrive...
          La bonne solution serait d’inventer une petite voiture électrique individuelle spécifique à la ville et ne dépassant pas, pour des raisons de sécurité et de respect d’autrui, le 50 à l’heure. Ne me dites pas qu’on ne peut pas inventer cela alors qu’on a miniaturisé les ordinateurs en vingt ans.
          Oui, il y en a marre de rouler dans un cercueil d’acier dont le concept date du 19ème siècle et qui roulait certainement plus vite dans des ruelles dégagées que ces millions de clochetons englués dans les embouteillages, tous à klaxonner pour écarter l’adversaire, tous à polluer nos poumons, tous à nous rendre dépendants des producteurs de pétrole à un euro et demi du litre pour enrichir l’Etat, les multinationales, les Rois et princes du pétrole, les garagistes, la TVA, les accises, les assureurs et j’en passe.
          Il ne s’agit pas de se plaindre, ni même de proposer sa propre solution puisque... mais plutôt de donner une nouvelle impulsion à notre économie et notre confort en inventant un produit nouveau adapté au monde moderne, aux défis du monde moderne.
          Zut alors, je viens de crever mon pneu arrière et je n’ai pas de directeur sportif derrière moi pour me tendre une roue de rechange...


          • loloroy loloroy 20 avril 2010 20:49

            Lady75 doit avoir les moyens de ne pas avoir de voiture et d’utiliser taxis, services de livraison et voitures de location selon ses besoins smiley, ça n’est pas le cas de tout le monde smiley)
            Parsi est effectivement devenue un enfer pour les conducteurs, qui payent assurance et essence, tournent pour trouver une place, payent encore horodateurs, PV s’ils ont du retard sur leur ticket, et même fourrières s’ils n’utilisent pas leurs voitures et la laissent trop de jours sur la même place !
            Moi je veux bien réduire la voiture si... ma voiture est bien garée (sur un parking, gratuit puisque je paye mon Navigo...), et si... les transports en communs fonctionnent (30 minutes entre 2 bus le dimanche...), même la nuit (comment je rentre de banlieue passé 1h du matin ?...), sont au minimum confortables (vive la ligne B, debout et compressé tous les jours...) et surtout moins chers que ma voiture (Paris-Antony = 2,25 EUR en RER et 20 minutes de marche, ou 1,65 EUR en voiture et le confort de ma 104 !)

            Allez Delanoé ! Après tous ces emmerdements que vous avez ajouté à notre quotidien, un petit effort, d’intelligence, pour nous motiver à faire du vélo smiley

            P.S. Tiens, au fait, il paraît que la moitié des voitures qui circulent dans Paris tournent à la recherche d’une hypothétique place de parking. La création de places de parking serait-elle peut-être plus écologique que leur disparition ?...


            • dapeacemaker911 21 avril 2010 11:41

              "

              L’idéologie anti-voitures Il est une idéologie dangereuse, et détestable parce qu’au lieu de favoriser une solution elle pénalise la solution la plus employée, et par les gens modestes."

              ...modestes...

              Je me suis arreté la.
              Les gens modestes, je les vois tous les jours, tassés comme du betail dans des wagons a bestiaux que l on nomme rer.

              Prendre sa voiture pour aller bosser reste un luxe pour bcp.

              Notre model est pourrit a tous les niveaux.
              Qu on commence deja a privilegié les rapports de proximité... embaucher ququn qui a 2h de transport matin et soit, ca rime a quoi ?

              Vraiment cette societe defie toute logique.


              • Cogno2 21 avril 2010 12:19

                D’un autre coté, l’espèce humaine ne modifie ses comportements que sous la contrainte.
                Inutile de prétendre le contraire, c’est comme ça que ça marche.

                Maintenant faut voir que cette merveilleuse société nécessite de changer de boulot régulièrement, de déménager régulièrement, pas évident dans ces conditions d’être à proximité de chez soi.
                D’autant qu’il y a saturation, surpopulation en IDF.
                Les loyer à proximité des gares ou des lieux de travail sont en général élevés, et pas forcément accessibles, d’ou cette population qui s’entasse quotidiennement sur les routes et dans les transports.
                Je passe sur le « je veux pas payer d’impôts, pas être emmerdé par des travaux, mais je veux des infrastructures, et gratuites de préférence. »

                Bref, c’est plus compliqué qu’un simple « foutez la paix aux bagnoles »

                Quand à vos arguments, certains pêcheurs qui épuisent leur zones de pêches ou vivent d’espèces protégés ont les mêmes problèmes, alors comme ils en vivent et en dépendent, ben on laisse faire.
                Voila à quoi se résume l’argumentation de l’article, ça et des histoires de parking non construits (mais on ne sais pas pourquoi, soucis fonciers, financement, incompétence, etc.)


                • vinvin 21 avril 2010 12:36

                  Déjà, pour encourager les gens a prendre les transports en communs, il faudrait que ce ne soit plus de wagons a bestiaux, que ses transports soient entretenus et propre, que ça ne sentent pas « Le caraque » a l’ intérieur, ( vu qu’ il y a des gens qui se lavent que quand il pleut, en meme lorsqu’ il pleut ils trouvent le moyens de prendre un parapluie ces cons,) et surtout insisté sur la sécurité. Bref que l’ on puisse prendre les métros, RER, et Bus, sans risquer de se faire agressé ou « caillassé », voir dépouillé !


                  Lorsqu’ la sécurité des usagés sera assuré, ( si elle est assuré un jour,...) il y aura peut être plus de gens qui seront encouragé a prendre les transports en commun ?......

                  En attendant, lorsque je me rend dans une ville, j’ effectue tous mes déplacements en TAXI pour raison de sécurité, et d’ hygiène.



                  Cordialement.




                  VINVIN. 

                  • pierre60 pierre60 21 avril 2010 12:54

                    Je vis au Vietnam depuis plus de 5 ans et roule en 125cc.
                    Le pays s’enrichit et de plus en plus de 4 roues emplissent les grandes villes.
                    Et c’est une plaie et un merdier innommable.
                    Heureusement que je peux faire du trial sur les trottoirs avec ma moto.
                    J’ai toujours roulé en voiture en France, mais je peux vous dire que la moto en ville, c’est vraiment le pied.
                    Surtout ici ou le climat s’y prête.
                    Une voiture pour aller en campagne ou a la mer, oui, mais en ville, c’est vraiment la bonne réponse à la mauvaise question.


                    • sleeping-zombie 21 avril 2010 13:05

                      Bon, d’abord tu parles de Paris, parce qu’ailleurs...

                      Du coup, je te donne mon point de vue : chez moi c’est 90% de l’espace public phagocytés par la bagnole, que ce soit par route ou par parking, et un jour sur trois je dois me frotter au mur pour pouvoir sortir de chez moi a 6h45, parce qu’un (...) d’automobiliste s’est garé sur le pas de ma porte, malgré la présence de nombreux parkings. (les parkings, c’est comme l’argent, on a beau en distribuer autant qu’on veut, on en réclame toujours...)

                      Ensuite tu râles contre Delanoé qui veut faire plaisir à son électorat... Ben c’est bien le moins !
                      Quelqu’un s’attendait à ce que Sarko augmente l’impôt sur la fortune ? pourquoi faire deux poids deux mesures ?

                      Enfin, ce qui transpire de l’agacement de l’utilisateur final (automobiliste dans ton cas, piéton pour moi) c’est une absence totale de politique cohérente d’aménagement du territoire. A force de découper le pays en divers fiefs (région, départements, agglomération, municipalité et j’en oublie sans doute), on a perdu les moyens de prendre de réelles décisions.
                      Par exemple, j’ai lu récemment (lors des dernières grèves RATP) que le transport collectif en Ile de France saturait, a cause d’un accroissement de plus de 50% de la fréquentation sur les 15 dernières années. Pourtant y a pas plus de monde qui y vit. Alors pourquoi ? Sans doute parce que les travailleurs les moins riches (pléonasme) sont chassés de plus en plus loin de leur lieu de travail par les constantes augmentations de l’immobilier. Mais qui a le pouvoir (sans parler de la volonté) de pondre une loi pour plafonner les loyers a 20€ le m², pour désengorger le trafic ?

                      Personne ne l’a.

                      Alors on se replie depuis 50 ans sur la « solution » la plus adaptée qui soit à cet anarchisme constant. la voiture. et tant pis si c’est de loin la moins économique...


                      • _Ulysse_ _Ulysse_ 21 avril 2010 14:07

                        Concernant l’immobilier avant de penser à plafonner les loyers, commençons par arrêter de soutenir le marché ce qui coûte très cher à l’état. Laissons la bulle immobilière dégonfler. Elle avait commencer à le faire mais voyant cela les pouvoirs public ont décidé d’en remettre une couche à coût de loi scellier, d’aides aux banques pour baisser les taux et les aides au logement qui ne sont là que pour permettre aux propriétaires d’augmenter leur loyer ce qui par voie de conséquence augmente les prix à l’achat aussi.

                        Pour ce qui est de l’idéologie anti-voiture il est clair que beaucoup souhaitent pénaliser voir interdire la voiture. Je n’ai pas de pb avec ça seulement il faut une ALTERNATIVE pour déclencher un choix. Sans alternative ce genre de politique n’a aucune efficacité et on est juste dans le punition pour la puition en continuant de rouler en voiture parce qu’on est obligé...


                      • yvesduc 21 avril 2010 20:40
                        Je suis comme vous, je circule à vélo l’essentiel du temps, ou bien en transports en commun, et je ne prends la voiture que lorsque j’en ai vraiment besoin, soit environ une dizaine de fois par an et essentiellement dans ce cas pour sortir de la région parisienne. La politique anti-voiture brime indistinctement le public qu’elle vise et les autres, y compris, ce qui est plus drôle, les cyclistes. Car lorsque les voies sont étroites, les cyclistes font « bouchon » (quand les voitures ne les frôlent pas pour passer coûte que coûte). Et lorsque des passages rugueux et autres dos d’âne ne prévoient pas un passage pour les vélos, c’est-à-dire la plupart du temps, les vélos se retrouvent à devoir freiner comme les autres. C’est ainsi que l’autre nuit, j’ai perdu mon chargement et ai été à deux doigts de « gicler » moi-même parce que je suis arrivé à fond de train sur un ralentisseur assez « méchant » qui venait d’être installé, et que je n’ai pas vu avant d’être dessus. L’éclairage public était éteint sur une partie de la rue cette nuit-là.

                        La politique urbaine est clairement favorable aux transports en commun, pas aux voitures, pas aux vélos, ce qui ressemble tout de même à une bonne intention. Mais hélas, j’ignore si la perte de temps côté voitures et vélos compense le gain côté transports en commun. Ces derniers sont encore loin du compte en termes de temps de trajet.

                        • Quelle Energie 22 avril 2010 10:43

                          Bonjour,

                          Je pense avant tout que toutes les bonnes volontés sont les bienvenues. Après il y a un problème de priorités. L’idée d’un péage urbain aux portes de Paris a été abordée, mais ne trouve pas grâce aux yeux des automobilistes. C’est vrai que payer pour aller au travail n’est pas une perspective attrayante, mais je suis toutefois pour... à condition de développer le réseau de transports en commun, et mieux que ça ! Il y a un réel effort à faire. tant du côté des pouvoirs publics que des usager. Les premiers devraient élargir les possibilités en mettant ces moyens à porté de tous via une extension du réseau, et une baisse de prix, ou si il n’y a pas de baisse de prix, une plus grande qualité de service. Les usagers eux, devraient voir l’intérêt collectif et surtout être civil... Mais la civilité et la qualité du service sont intimement liées. Ainsi, le vélo est surtout pour le fun et pour noyer le poisson. Le réel problème se situe dans les infrastructures et dans le désengorgement des villes.


                          • Romain Desbois 29 avril 2010 00:39

                            La solution est entre les deux.
                            La location de voiture en moderne style vélib’.

                            L’association « caisse commune » teste ce système depuis des années et elle a démontré qu’une voiture sert en moyenne à 14 personnes par jour à Paris.

                            La solution est de proposer aux gens de ne plus avoir de voiture personnelle et de louer en cas de besoin.

                            Cela rendrait de l’espace à la circulation et serait bien moins onéreux .

                            Il suffit de calculer combien de temps son propre véhicule ne roule pas par jour pour s’apercevoir qu’en posséder un est souvent un non sens.

                            Si en plus ces auto lib’ sont des hybrides électrique/biocarburant (huile de friture par exemple), on frise l’orgasme écologique smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

PatJol


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès