Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > L’imagerie thermique pour repérer les fuites de chaleur

L’imagerie thermique pour repérer les fuites de chaleur




Voici une technique assez spectaculaire qui pourrait, si elle s’industrialise, devenir un outil d’optimisation des bâtiments dans le sens de meilleures économies d’énergie. A l’œil nu, même en étant un expert, il est difficile de voir rapidement quelles sont les parties d’une construction qui mériteraient d’être mieux isolées. Avec une vision thermique comme en offrent certaines caméras, c’est une véritable topographie des fuites de chaleur qui devient possible.



La simplicité du dispositif laisse pantois, puisqu’une photographie thermique, à l’infrarouge, permet de déceler « ce que les yeux ne peuvent pas voir », selon John Hopkins, gérant de United Infrared, une agence qui tente de promouvoir cet outil dans le bâtiment.

Les bases sont simples. Tous les objets (ceux de tous les jours, en tout cas) émettent un rayonnement infrarouge invisible à l’œil humain. Le processus de thermographie permet de visualiser les nuances de températures, en donnant aux plus hautes les couleurs les plus fortes. A travers un objectif de ce type, on voit les objets chauds en jaune se détacher du fond « froid » qui apparaît en violet ou en bleu. Dirigé contre un mur, l’appareil permet donc de voir les nuances de chaleur qui peuvent être dues à des fuites, des craquelures ou toute autre anomalie. Les courants d’air, qui peuvent signifier l’existence d’un problème d’isolation, peuvent aussi être finement repérés. Une inspection thermographique peut alors être diligentée pour un bilan plus complet.



Les coûts restent acceptables, avec un bilan allant de 300 à 500$ selon l’endroit et la surface à examiner, le matériel revenant de son côté à 5 000$ pour un appareil d’entrée de gamme, jusqu’à 20 000$ pour les plus performants. A la location, une journée se paie 125$ et une semaine, 500. Les débouchés peuvent être nombreux, les plombiers et électriciens peuvent ainsi s’en servir pour dresser des audits énergétiques, mais aussi à des fabricants de matériaux isolants pour démontrer l’efficacité de leurs vitrages, portes et autres éléments.

Source : Cleantechies



TechnoPropres

Moyenne des avis sur cet article :  2.54/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Talion Talion 8 octobre 2010 13:25

    Tiens ?... Un article publicitaire... La chasse aux pigeons est ouverte visiblement...


    • perlseb 8 octobre 2010 18:23

      Tout ça, c’est bon pour les consommateurs imbéciles qui préfèrent acheter du matériel qu’apprendre et chercher à comprendre.

      Quand on s’y connait un peu, on regarde les matériaux avec lesquels le logement est fait, leur épaisseur et on fait un calcul de déperdition thermique. En fait, on peut savoir avant de construire quelle devra être la puissance de chauffage dans chaque pièce.

      La conclusion ? Très simple : avec le prix de l’énergie qui ne va cesser de grimper, vous amortirez toujours 30 cm d’isolant (ou +) sur les murs (laine rigide ou autre). Bien évidemment, il faut éliminer tous les ponts thermiques et les trous d’air (sinon, inutile d’isoler !)... Bref, il faut se rapprocher de la maison passive (quand votre facture de chauffage est proche de zéro, l’isolation s’amortit très vite).

      Le seul cas où vous n’amortirez par l’isolation, c’est si vous construisez du provisoire.


      • easy easy 8 octobre 2010 23:16

        Oh la la, c’est du réchauffé !
        Je croyais qu’ici les scienteux nous annonçaient de nouveaux gadgets mais là c’est du vieux.

        Le premier principe, concernant le souci d’isolation, c’est le bon sens. Ce qui ressort comme problèmes visibles sur les thermographies sont hyper visibles à l’oeil nu. Si un artisan prétend avoir mis de la maine de verre derrière un habillage, là oui, il faut un thermographe pour vérifier. Mais si on contrôle le travail ou si on le fait soi même proprement, on a automatiquement une bonne isolation (faut pas être radin sur la laine de verre, elle ne coûte pas grand chose)

        Un thermographe est inefficace sur les surfaces vitrées.

        Un thermographe ne révèle les différences de températures que par temps froid et sec et de nuit idéalement.

        C’est ludique plus qu’autre chose.

        C’est plus au niveau disons de l’Etat que c’est utile s’il voulait surveiller du ciel les qualités d’isolation des toitures (des toitures seules) et avertir ou sanctionner les gaspilleurs (qui savent généralement très bien qu’ils sont mal isolés)






        • Jacorius 10 octobre 2010 13:51

          Se système a bien été utilisé le 11 septembre, constatant des déperditions records. Je crains qu’il n’en ai pas tiré les bonnes conclusions. Bon ok je sort !!


          • goojaa 10 octobre 2010 14:16

            Article informatif intéressant, mais qui ne concerne visiblement pas les spécialistes du bâtiment présent sur Avox.

            L’imagerie thermique pouvant parfaitement être un outil d’optimisation du bâti ancien.

            Question aux spécialistes : et pour les immeubles d’habitation ou de bureau, vous faites vous-même l’isolation aussi ?


            • easy easy 10 octobre 2010 21:45

              Le mieux Goojaa, c’est que vous en fassiez l’expérience complète vous-même.

              «  »«  »«  »«  »«  »« Question aux spécialistes : et pour les immeubles d’habitation ou de bureau, vous faites vous-même l’isolation aussi ? »«  »«  »«  »«  »«  »"
              Euh, vous êtes crêpière, astrophysicien ou quoi ?

              L’isolation d’immeuble d’habitation comme de bureau, ça peut se faire soi-même, question de volume c’est tout. Et quand je dis soi-même, faut bien sur avoir le sens du bricolage. Mon immeuble est mixte, il fait 700 m², je l’ai isolé seul, sans l’aide d’aucun gadget et il vient d’obtenir la note D.


            • Croa Croa 10 octobre 2010 15:57

              Sinon on peut demander conseil à son chat ! smiley

              Parce que mes chattes ont vraiment le coup pour « voir » et occuper la moindre source de chaleur, j’en conclus comme normal que nous, humains, ne sachions pas contruire un foyer convenable !


              • wesson wesson 10 octobre 2010 22:15

                bonsoir l’auteur,

                "Voici une technique assez spectaculaire qui pourrait, si elle s’industrialise, devenir un outil d’optimisation des bâtiments dans le sens de meilleures économies d’énergie."

                ça fait quand même au bas mot 10 ans que les caméras infrarouges à micro-bolomètres sont utilisés.

                Vous retardez mon vieux !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès