Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > L’Islande, le paradis de l’aluminium ?

L’Islande, le paradis de l’aluminium ?

Une partie des paysages de l’Est de l’Islande, en aval du plus grand glacier d’Europe, Vatnajökull, est menacée de disparaître sous les eaux en raison de la construction d’une usine d’aluminium et des barrages hydroélectriques nécessaires à son fonctionnement.

Le gouvernement islandais a autorisé ce qui doit être un projet pharaonique en matière de destruction environnementale.

Un mal nécessaire ?

Le projet de construction de cette usine est pour le compte de la société Alcoa, premier producteur mondial d’aluminium. Cette usine va produire 322 000 tonnes par an d’aluminium, ce qui représente 1,3% de la production mondiale (Production annuelle de 2005 estimée à 23 423 000 tonnes source International Aluminium Institute). L’implantation de l’usine est planifiée pour 2007, et la construction des barrages a déjà commencé.

Notre mode de vie est-il à ce point consommateur d’aluminium, pour justifier cette usine ?

Indispensable à notre vie quotidienne, l’aluminium est aussi recyclable à l’infini (source IAI), avec une économie d’énergie de 95%. Dans une actualité où l’expression développement durable est de tous les sujets, la question de la nécessité de produire encore plus d’aluminium en implantant une usine est légitime. En effet, pourquoi ne pas concentrer l’argent investi (2,2 milliards de $) dans le recyclage ?

Islande, beauté sauvage... pour combien de temps ?

L’Islande a toujours été à la pointe de l’éco-développement. Depuis longtemps les Islandais se sont distingués par leur respect de l’environnement : géothermie du sol exploitée pour chauffer l’île, production d’énergie hydraulique, véhicules alimentés en hydrogène... Alors pourquoi renier une telle culture, pour sacrifier une partie des paysages jusqu’alors préservés ?
Sur les 1000 km² concernés par l’implantation de l’usine, une partie, Thjorsarver, est un territoire de reproduction d’espèces d’oiseaux protégées et zone de résidence de mammifères marins.

Sur son site Internet, la société Alcoa précise que l’implantation de l’usine Fjardaal (l’aluminium des fjords) s’est décidée après d’intenses études environnementales. Leur conclusion ? L’implantation de l’usine aura bien évidemment un impact visuel sur le paysage, mais au niveau écologique cette usine est saine. Pourtant, il n’est nulle part fait mention de la pollution de l’eau par les rejets de fluor de l’usine. Fluor qui, à haute dose, a pour conséquence des lésions osseuses graves pour qui consomme cette eau. Alcoa a certes fait d’intenses études écologiques mais n’a apparemment pas pris le temps d’attendre que le permis de construire lui soit accordé...

Nous sommes tous perdants

En effet, selon les opposants au projet, cette construction est illégale, et les Islandais n’en tireront aucun bénéfice direct. De plus, aucun kilowatt produit par les barrages ne sera distribué à la population islandaise. Alors, où est la motivation d’un tel projet pour le gouvernement islandais ? Elle se résume à un simple chiffre : 879 millions de dollars. C’est le chiffre d’affaire estimé du projet, qui outrepasse toute velléité écologique... ( 322 000 x 2 730 = 879 millions de $ (source LME).

"L’Islande est le meilleur petit secret de l’industrie aluminium mondiale." (Madame Valgeidur Sverrisdottir : membre du ministère de l’industrie islandaise).

Si vous voulez apporter votre soutien à notre projet, vous pouvez signer la pétition, voire participer au sit-in de l’été 2006 et en profiter pour visiter ce magnifique pays.
Le site de la protestation :
Les photos du site menacé
Iceland under Attack
D’autres photos : Langisjor


Moyenne des avis sur cet article :  4.65/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Thucydide (---.---.101.8) 22 mars 2006 13:25

    C’est en effet affligeant de constater que même les Islandais, qui ont l’un des niveaux de vie les plus élevés d’Europe, si ce n’est le plus élevé, éprouvent le besoin de s’enrichir davantage en saccageant l’un des derniers bastions sauvages du continent. Et tout ça, pourquoi ? Pour acheter encore plus de 4x4 et de pick-up ? Là-bas, une petite berline style Clio ferait presque figure de Maserati par sa rareté.


    • jako (---.---.120.8) 22 mars 2006 19:30

      je vous remercie de nous informer de cet événement. Celui-ci couplé à l’investissement de l’alaska pour le fameux pétrole sur décision de qui on sait ... (ou il y a eu un gros incident récement je crois) plus la fonte de la calotte ne suffisent pas à réveiller les consciences, je suis étonné que toutes les interventions au sujet de la planète en générale n’interpellent pas plus que cela mais bon faut s’y faire jacques


      • lenom2laroze (---.---.247.153) 23 mars 2006 08:32

        le mond est fou , enfin le capitalisme atteint des sommets d’hypocrisie, et de betise. Ces gens croient qu’apres avoir détruit le systeme écologique pour gagner encore plus au mépris de tout respect d’autrui ils vont pouvoir aller couler des jours heureux sur une autre planete ?


        • Axis (---.---.44.109) 23 mars 2006 10:48

          Ils ne songent même pas à déménager sur une autre planète. D’ailleurs, les budgets alloués à la recherche spatiale (donc par effet de ricochet à la terraformation de Mars) sont en chute.

          Non, ils vont rester sur notre bonne vieille Terre, et ils resteront heureux jusqu’à leur mort, puisque les conséquence fâcheuses qui attendent leurs enfants et petits-enfants ne les concernent pas. Eux ne vivent et ne réfléchissent qu’à court terme. Et après moi, le déluge...


        • Drastic (---.---.145.234) 26 mars 2006 15:13

          Il semble donc que la meilleure chose à faire contre ses entreprises qui méprisent leur environnement pour une exploitation des ressources naturelles toujours croissante, est de changer notre mode de vie.

          Je suis de plus en plus convaincu que les initiatives comme les groupes de simplicité volontaire ou d’objecteurs de croissance, si ils se développent, peuvent véritablement en tarrissant nos flux excessifs de consommation, déterminer une nouvelle relation entre l’homme et son environnement.

          Mais c’est sûr il est grand temps de réagir, grand temps de s’y mettre tous.

          Merci pour cet article, pour la piqûre de rappel.


          • Kessel 26 février 2010 11:29

            Sans me prononcer au fond sur ce projet, que je connais mal, je voudrais répondre à une question de l’article
            « En effet, pourquoi ne pas concentrer l’argent investi (2,2 milliards de $) dans le recyclage ? »
            - 75% de l’aluminium jamais produit est encore en circulation. Etant donné les économies d’énergie que procure le recyclage par rapport à la production nouvelle, les industriels n’ont pas attendu pour le faire.
            - La demande mondiale est prévue pour augmenter de 50% dans les 10 ans à venir (avec toute la prudence que requiert bien sûr ce genre de prédiction).

            ==> Le gisement de production supplémentaire que procure une augmentation du taux de recyclage (et cette augmentation est très difficile pratiquement à mettre en oeuvre, quand on se situe à partir du 75ème pourcent....) ne suffira de toute façon pas à répondre à l’augmentation de la demande.
            Donc de nouvelles usines verront le jour. Dans des pays du Moyen-Orient ou d’Inde, avec de l’électricité au fioul, ce qui produit des quantités de CO2 monstrueusement plus élevées que l’hydroélectrique ou le nucléaire. Sans compter le coût du transport.
            Peut-être cela vaut-il le coup d’avoir encore des usines d’aluminium en Europe...


            • Wilvo 15 janvier 2013 11:54

              C TRO UN TRUK DE TAPETTE.C’EST PAS HALAL TOUT SA C’EST PAS HALAL . VIVE B2O.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès