Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > L’obscurantisme écologiste

L’obscurantisme écologiste

Le titre en choquera plus d’un, mais tenons le cap et démontrons comment, par un raisonnement logique, on peut en arriver à une telle conclusion. Précisons néanmoins le champ de notre preuve qui ne concerne que l’énergie et qui va démonter le discours ambiant concernant les énergies dites renouvelables.

Notre démonstration va avoir plusieurs volets et nous allons donc commencer par faire un très bref rappel historique. Jaugeons l’attitude de l’homme au cours de son histoire et constatons dans les grandes lignes ce chacun sait : il commence par être chasseur cueilleur et se sédentarise lorsqu’il devient agriculteur, c’est-à-dire producteur. Ce pas est d’une importance capitale, car la sédentarisation est la clé du développement des civilisations ; il n’y a, dans l’histoire de l’humanité, aucune grande civilisation de chasseurs cueilleurs… L’on peut alors penser que c’est la faculté de l’homme à produire lui-même sa nourriture qui le conduit au développement et à la civilisation. Reprenons le cours de l’histoire humaine et observons que vers 1850 l’humanité passe d’une civilisation de production soumise aux aléas de la nature à une civilisation d’extraction (matières premières, énergie…) émancipée, elle, de ces aléas. Cela permet à l’humanité de faire un bond sans précédent et permet l’émergence d’une société humaine globalisée, une sorte de civilisation unique. En conséquence, vu de l’histoire de l’humanité, la proposition écologiste de favoriser les énergies renouvelables constitue donc, objectivement, une régression civilisationnelle.

Abordons un point de vue plus scientifique. Commençons par énumérer les énergies primaires actuellement disponibles sur terre : charbon, pétrole, gaz, biomasse, vent, soleil, hydroélectricité… Et nucléaire ! Il est clair qu’un contre argument à ce qui précède serait de dire que les ressources exploitables sont épuisables, ce qui est, hélas, vrai pour, par exemple, le pétrole, le charbon, le gaz… Les énergies renouvelables, par essence, ne souffrent pas le même défaut. Néanmoins, le nucléaire, c’est la fameuse formule E=mc², celle qui donne 6700 ans de réserves mondiales en tout électrique en surgénération uranium Plutonium et qui donne 21000 ans en surgénération U233/Th, filière que sont en train de développer les indiens. Par ailleurs, cela ne concerne pas que la fission. Il reste la fusion qui, lorsqu’elle sera maîtrisée, donnera une possibilité infinie. L’extraction des matières fissiles n’est donc qu’une étape vers une strate ultérieure de l’évolution de la société humaine, celle où l’énergie n’est plus limitée. En comparaison de cela les énergies renouvelables sont bien pâles, puisque même si leur durée de vie est longue, elle n’est pas infinie contrairement à la fusion et en plus la quantité d’énergie extractible est finie, elle, du fait même du caractère fini de notre planète. Ajoutons un dernier point, capital. Pour pouvoir fonctionner, le système des énergies renouvelables nécessite de la surface. Cette surface, en termes écologiques, est perdue. Que pousse-t-il, par exemple, dans un champ de panneaux solaires ? Ainsi, les énergies renouvelables contrairement à ce qui s’en dit, polluent. Nous donnerons ici un exemple significatif des pollutions que cela crée. Il s’agit de l’énergie hydroélectrique. Les barrages changent de manière substantielle le biotope et empêchent, par exemple, les saumons de se reproduire. Ces derniers sont d’ailleurs en voie de disparition dans les cours d’eau européens. On objectera que les déchets nucléaires sont des polluants eux aussi. Néanmoins, on sait dores et déjà les éliminer quoi qu’en disent les contradicteurs.

Il ne reste dès lors plus qu’un défaut au nucléaire, celui de la sécurité des installations. Là, depuis Fukushima, c’est l’hystérie ! On va même jusqu’à tester les centrales nucléaires françaises aux tsunamis alors qu’elles sont dans les terres à plus de 50km ! Remarquons que le premier homme qui a maîtrisé le feu a bien pris quelques risques et qu’il s’est sûrement brûlé. Le nombre de blessés et de morts avec le feu depuis sa « maîtrise » est conséquent. Abandonne-t-on pour autant l’utilisation du feu ? Pour mémoire, les moteurs de voitures, d’avions… ne sont qu’une partie de la longue liste des applications liées à la maîtrise du feu. Et la sécurité, dans toutes les applications liées au feu ne cesse d’augmenter, même encore en ce début de vingt-et-unième siècle. Je voyageais récemment en avion à côté d’une écologiste qui m’entreprit sur le sujet du nucléaire. Ma réponse fut simple et sans appel : « chère madame, si l’on veut éliminer les dangers il faut commencer à les éliminer dans l’ordre en commençant par ceux qui tuent le plus ; il faut, avant le nucléaire, supprimer les avions dans lesquels vous acceptez de voler et qui causent, chaque année, bien davantage de morts que le nucléaire, avant les avions, il faut supprimer les voitures, qui font, rien qu’en France, 4000 morts par an, encore avant, il faut supprimer les hôpitaux qui ont pour triste score 100 000 maladies nosocomiales par an dont 10 000 morts. Supprimer les hôpitaux, est-ce cela que vous voulez vraiment ? ».

Nous voilà donc arrivés au terme de notre court périple. Clairement, la position écologiste sur l’énergie est obscurantiste.


Moyenne des avis sur cet article :  2.13/5   (78 votes)




Réagissez à l'article

85 réactions à cet article    


  • Nolimé Nolimé 25 juillet 2011 12:34

    Cher auteur, quelques réflexions :

    "En comparaison de cela les énergies renouvelables sont bien pâles, puisque même si leur durée de vie est longue, elle n’est pas infinie contrairement à la fusion et en plus la quantité d’énergie extractible est finie, elle, du fait même du caractère fini de notre planète.«  : Je ne savais pas que l’énergie solaire était limitée, ne croyez-vous pas que lorsque le soleil cessera de briller dans nos cieux nous serons tout simplement...morts ? L’eau cessera-t-elle de couler ? Le vent cessera-t-il de se déplacer ?

     »Pour pouvoir fonctionner, le système des énergies renouvelables nécessite de la surface. Cette surface, en termes écologiques, est perdue. Que pousse-t-il, par exemple, dans un champ de panneaux solaires ?« Et que pousse-t-il sur une centrale nucléaire ?

     »Remarquons que le premier homme qui a maîtrisé le feu a bien pris quelques risques et qu’il s’est sûrement brûlé.« Certes ! Mais il est difficile de faire la part entre la brûlure d’une flamme et les tonnes de déchets radioactifs répandus en cas d’explosion nucléaire !

     »si l’on veut éliminer les dangers il faut commencer à les éliminer dans l’ordre en commençant par ceux qui tuent le plus" : Pour aller au bout de votre raisonnement, je vous conseillerais tout de suite de ne pas naître. Parce que vivre, ça tue !

    Dommage que votre article soit autant manichéen, car les opinions des pro-nucléaires peuvent être intéressantes.... Lorsqu’elles sont étayées. En gros, vous nous dites que le nucléaire ne fait pas tant de déchets que ça et que ça tue moins que les accidents de voiture ...


    • rastapopulo rastapopulo 25 juillet 2011 14:05

      L’oubli majeur est que doubler un réseaux n’est déjà pas écolo à la base.

      Ensuite le doubler avec des énergies diffuses demande plus d’infrastructures, de nouveau énergivore.

      Enfin, il y a transfert de la dépense d’énergie en amont. Les pâles en acier ou les cellules demandent du charbon à la production !

      Rien de renouvelable, ni de gratuit la dedans.


    • Mmarvinbear Mmarvinbear 25 juillet 2011 14:34

      « Je ne savais pas que l’énergie solaire était limitée, »  : l’énergie solaire est, pour le moment limitée par le faible rendement des cellules photovoltaïques. Les meilleurs n’ont pas 20 % de rendement, ce qui est déjà bien comparé aux 9 % des premières générations.


      Il faut donc compenser ce faible rendement par une surface au sol importante. Il y a aussi la question de la durée de l’ensoleillement.

      Sur ce point, les pays équatoriaux sont très intéressants. Surtout les désertiques.

      « En gros, vous nous dites que le nucléaire ne fait pas tant de déchets que ça et que ça tue moins que les accidents de voiture ... » : Et oui... En France, 4000 personnes meurent sur la route. Dix ans à ce rythme, et vous avez le bilan d’Hiroshima... Et encore, dans les années 70, c’étaient plus de 10 000 personnes qui se faisaient tuer de cette façon.

      Additionnez tous les morts de l’année sur Terre à cause des voitures, et comparez avec même Tchernobyl...

      Vous ne regarderez plus votre voiture de la même façon...


    • Tiberius Tiberius 25 juillet 2011 18:51

      Ce que l’auteur nous explique c’est que l’énergie solaire est limitée à ce que nous pouvons capter à la surface de la Terre (voire dans son proche orbite). La surface de la Terre n’étant pas extensible nous ne pourrons capter davantage de rayons solaires qu’il ne nous arrive, c’est évident non ? En revanche celui qui sait extraire l’énergie de la matière peut en produire autant qu’il veut.

      Pour ce qui est de la surface perdu pour produire de l’énergie, croyez-vous vraiment qu’il soit raisonnable de comparer celle d’un champ de panneaux solaires à celui d’une centrale ?

      L’auteur nous explique que le risque zéro n’existe pas et que les centrales atomiques si dangereuses soient-elles, provoquent moins de maladies et de décès chaque année que nos seules voitures qui tuent non seulement sur la route mais aussi par la pollution qu’elles engendrent.

      En conséquence, est-il donc raisonnable de part des écologistes de condamner les centrales au motif qu’elles sont dangereuses tout en laisser subsister des dangers autrement plus grands ? Assurément non, une telle attitude ne semble pas guidée par la raison mais par la passion idéologique. C’est bien certain !


    • cyaxarte 17 août 2011 20:19

      @ Nolime

      "En comparaison de cela les énergies renouvelables sont bien pâles, puisque même si leur durée de vie est longue, elle n’est pas infinie contrairement à la fusion et en plus la quantité d’énergie extractible est finie, elle, du fait même du caractère fini de notre planète." : Je ne savais pas que l’énergie solaire était limitée, ne croyez-vous pas que lorsque le soleil cessera de briller dans nos cieux nous serons tout simplement...morts ? L’eau cessera-t-elle de couler ? Le vent cessera-t-il de se déplacer ?

      Oui, l’énergie solaire est limitée à la durée de vie du soleil. Soit 5 à 10 milliards d’années selon nos connaissances du moment. En revanche, le nucléaire avec E=mc² est éternel, tout au moins tant qu’il y a de la matière. Cette dernière, a priori, se conserve (comme l’énergie). Par ailleurs, contrairement à ce que vous semblez penser, s’il n’y a plus de soleil, il n’y a plus de cycle de l’eau. Cette dernière ne coulera donc plus... :)

      "Pour pouvoir fonctionner, le système des énergies renouvelables nécessite de la surface. Cette surface, en termes écologiques, est perdue. Que pousse-t-il, par exemple, dans un champ de panneaux solaires ?" Et que pousse-t-il sur une centrale nucléaire ?

      La densité énergétique par m² d’une centrale nucléaire est sans commune mesure avec celle du soleil.

      "Remarquons que le premier homme qui a maîtrisé le feu a bien pris quelques risques et qu’il s’est sûrement brûlé." Certes ! Mais il est difficile de faire la part entre la brûlure d’une flamme et les tonnes de déchets radioactifs répandus en cas d’explosion nucléaire !

      Pas en nombre de morts et en grande défaveur du feu !

      « si l’on veut éliminer les dangers il faut commencer à les éliminer dans l’ordre en commençant par ceux qui tuent le plus » : Pour aller au bout de votre raisonnement, je vous conseillerais tout de suite de ne pas naître. Parce que vivre, ça tue !

      Cette remarque est typiquement écologiste. Les meilleurs êtres humains pour les écolos sont ceux qui ne sont pas nés... Quand on ne veut pas tuer ceux que l’on trouve qui sont en trop (cf. les déclarations à ce sujet de feu le commandant Cousteau !)

      Dommage que votre article soit autant manichéen, car les opinions des pro-nucléaires peuvent être intéressantes.... Lorsqu’elles sont étayées. En gros, vous nous dites que le nucléaire ne fait pas tant de déchets que ça et que ça tue moins que les accidents de voiture

      Eh oui ! c’est un fait et ce n’est pas manichéen de le dire.


    • Nanar M Nanar M 25 juillet 2011 12:37

      Le nucléaire est une menace permanente pour la survie de l’humanité.
      Le défendre avec des arguments aussi spécieux que « gningningnin ça tue moins qu’une voiture » montre bien l’indigence des obscurantistes technologistes.


      • rastapopulo rastapopulo 25 juillet 2011 14:01

        Attention aux 8000 Becquerels/personne alors !

        Évitez bien tout festival ou réunion dépassant 3 personnes/m² sinon... à vos risques et péril.

        Ah et évitez les bananes qui contiennent du K40 avec demi-vie de 1,25 milliards d’année.

        En fait, évitez la terre et l’univers qui sont baigné de radioactivité.

        Ah le plages de Guarapari !

        Évidement, ce qui dois rester de mon message est une haine bien grasse de la radioactivité et surtout pas une mise en perspective.


      • cyaxarte 17 août 2011 20:20

        @Nanar M

        Ce n’est pas avec ce genre d’argument que vous démonterez mes thèses. Pitoyable !


      • Eusèbe 25 juillet 2011 13:12

        La fusion, ça n’existe pas. Les déchets nucléaires de fission, oui.
        Le nucléaire est limité par les stocks d’uranium, pas le renouvelable. Vous inversez tout dans votre article (mauvaise foi ?), sans parler de l’absence de chiffres sur le renouvelable.
        Le photovoltaïque ca se met sur les toits, allez demander au japonais de la zone interdite de fukushima s’ils y cultivent quelquechose...

        Allez un petit coup d’pouce : si vous voulez critiquer les énergies renouvelables, il faudrait plutôt les attaquer sur l’angle du stockage d’énergie...


        • rastapopulo rastapopulo 25 juillet 2011 14:11

          Le nucléaire peut très bien utilise le thorium présent partout et inutile sur le plan militaire....

          Le projet Myrrha à neutron rapide ne peut pas s’emballer et servira à tester grandeur nature le retraitement des déchets. Problème ? Cela améliore le nucléaire !! hahaha

          www.nuclearforum.be/sites/default/files/content/.../05032010_fr.pdf

          Et comment se renouvelle le charbon pour la fabrication des (pseudo)renouvelables d’abord ?


        • minidou 25 juillet 2011 16:28

          Le renouvelable est lui aussi limité par les matières premières ou / et les dégats à l’environnement qu’il implique, terres arables noyées pour les barrages, métaux et terres rares pour les éoliennes et les panneaux solaires.
          A l’heure actuelle, toute (ou quasi) production d’énergie à un coût environnemental, et rien ne peut-être qualifié de renouvelable à 100%.
          Cependant, le nucléaire, est entouré de trop de secrets, pour pouvoir se prononcer. Une information complète sur cette filière devrait pourtant être la base d’un débat démocratique.


        • HERVE 26 juillet 2011 08:22

          Il faudrait que « rastapopulo » m’explique à quoi le projet MYRRHA pourra bien servir.

          Dans la mesure où il devrait aussi fonctionner en mode critique, je ne crois pas qu’il sera sans danger ... sans oublier la production de polonium radioactif très toxique.

          Quant à la transmutation des déchets, MYRRHA pourra tout au plus traiter quelques échantillons ... et en aucun cas contribuer au traitement des déchets existants.

          Il faudrait aussi parler du combustible MOX qu’il utilisera.

          Si de l’argent est disponible pour la recherche, celle-ci devrait plutôt se concentrer sur la production d’isotopes médicaux via des cyclotrons par exemple, sans avoir besoin d’uranium enrichi. Ce sujet aurait au moins une certaine utilité.

          A vrai dire, cette discussion est un peu théorique vu qu’on est loin d’avoir rassemblé l’argent nécessaire à la construction de MYRRHA et que cela ne se fera pas.


        • rastapopulo rastapopulo 26 juillet 2011 12:30

          Le projet Myrrha a été freiné pendant 3 ans par écolo (parce que cela améliore le nucléaire) mais il a enfin été financé en 2010 dans la vrai tradition technologique belge !!!!

          Myrrha est même devenu projet Européen qui place la Belgique à la pointe mondiale du retraitements des déchets depuis !!!!

          Le nier est encore plus paradoxale que de ne pas voir l’ironie d’être contre l’amélioration du nucléaire. Amélioration qui n’est pas parfaite mais la majorité des déchets seront retraités et les plus dangereux. En plus c’est déchet produiront de l’énergie, jusqu’à 100 fois plus !

          Sur l’aspect sécurité, c’est les propos exacte des responsable « pas d’emballement possible »... désolé (héhé) !

          Mon lien (avec la position des écolos et du responsable côte à côte) ne marchait peut être pas. Le revoilà :

          www.nuclearforum.be/sites/default/files/content/.../05032010_fr.pdf

          (article dans Le Soir du 4/9/2010 mais dans les archives de leur site c’est sans les photos, d’où l’intérêt du pdf)


        • cyaxarte 17 août 2011 20:25

          @Eusèbe

          La fusion, ça n’existe pas. Les déchets nucléaires de fission, oui.

          La fusion, ça existe, cf. la bombe H. Sa maîtrise pose actuellement problème, mais comme dit dans l’article, nous avons 6700+21000 pour le faire ; cela laisse donc un temps raisonnable...

          Le nucléaire est limité par les stocks d’uranium, pas le renouvelable. Vous inversez tout dans votre article (mauvaise foi ?), sans parler de l’absence de chiffres sur le renouvelable. 

          Cf. ma réponse ci-dessus. Rien n’est inversé !

          Le photovoltaïque ca se met sur les toits, allez demander au japonais de la zone interdite de fukushima s’ils y cultivent quelquechose...

          Ils y cultiverons bien plus vite que vous ne le pensez, comme à Tchernobyl...

          Allez un petit coup d’pouce : si vous voulez critiquer les énergies renouvelables, il faudrait plutôt les attaquer sur l’angle du stockage d’énergie...

          Le stockage de l’énergie n’est pas le problème majeur de l’humanité. La production d’énergie, par contre, si.


        • Eusèbe 25 juillet 2011 13:19

          L’argument de la bagnole est d’un grostesque (sophisme classique du faux dilemme) : les gens continueront de se déplacer en avion ou voiture, que l’énergie soit nucléaire ou renouvelable.

          Oui, il faut réduire les morts sur les routes, mais ca n’empêche en aucun cas d’agir sur d’autre secteurs. L’argument serait assez horrible à mettre en pratique : « ne soignons plus les gens atteints de telle maladie, puisque cette maladie fait moins de morts que les accidents de la route. »

          Du grand délire...


          • cyaxarte 17 août 2011 20:28

            Vous ne comprenez manifestement rien à la gestion. Quand on gère quoi que ce soit, on fait porter l’effort sur les plus grands postes. Gagner 50% sur une activité qui représente moins de 1% n’a aucun intérêt. Il en est de même des morts et du bien de la société. C’est vous qui êtes en plein délire.


          • Lisa SION 2 Lisa SION 2 25 juillet 2011 13:21

            Article non renouvelable " démonter le discours ambiant concernant les énergies dites renouvelables. « vous nous inscrivez déjà dans votre processus d’entrée » Notre... ...et nous allons.... ... Jaugeons... ... constatons dans les grandes lignes ce chacun sait " Peine perdue, c’est raté !!bye.


            • Mmarvinbear Mmarvinbear 25 juillet 2011 14:59

              Putain, le tilleul, ça attaque...


            • Gabriel Gabriel 25 juillet 2011 13:41

              Il y a tant de populisme, d’obscurantisme et d’attitude anti-écologisque dans ce texte que cela confine presque au génie. Je me demande si c’est de l’ignorance ou de la mauvaise fois, je pencherai cependant pour la deuxième option. Fukushima, c’est de l’hystérie dites vous ? Allez demander cela au japonais … Comparez les dangers de l’énergie nucléaire aux voyages en avions ou aux maladies nosocomiales et autres, il fallait oser. Continuez dans la voie de l’ignorance, elle rassure. Il ni a pas plus aveugle que celui qui refuse de voir …


              • Croa Croa 25 juillet 2011 22:54

                « Comparez les dangers de l’énergie nucléaire aux voyages en avions.... »

                Il a raison d’oser... smiley

                En prenant en compte le nombre de gros avions, celui de réacteurs nucléaire et le nombre d’accidents qui leur arrivent...

                L’aviation de commerce est nettement moins dangereuse que le nucléaire ! smiley


              • Perverseau 26 juillet 2011 10:21

                et je rajouterai...

                ... Le 26 Avril 1986 dans ce parc de centrales électronucléaires situé dans le nord de l’Ukraine, alors le puissant au monde avec ces 5 réacteurs de chacun 1800 MW (el) de puissance installé ! Une explosion thermodynamique due à une grave erreur de manipulation détruisit le toit du réacteur n° 5 et endommagea gravement son système de refroidissement. Cet accident provoqua la mort immédiate d’une quarantaine de personnes et en irradia gravement plusieurs centaines d’autres. En outre le désastre de Tchernobyl s’est traduit par la pollution pour une durée indéterminé de quelques 3000 km² de terres situées autour du réacteur incendié. Le nuage radioactif contamina plusieurs centaines de milliers de personnes vivant en Ukraine et en Biélorussie et ses retombées provoquèrent une pollution radioactive en Europe occidentale à des niveaux excédant localement les CMA jusqu’à plus de 2000 km du site accidenté !

                La destruction inconsidérée des ressources naturelles, relevant parfois même du vandalisme, qui affecte nos forêts, sols, flore et faune, la stérilisation de surfaces considérables et sans cesse accrues par le béton et le bitume, l’utilisation anarchique des terres par l’industrialisation « SAUVAGE » ou par l’appropriation privée à des fins immobilière (souvent touristique) de sites vierges et d’habitats de grande importance écologique car peu ou pas altérés par l’homme, constituent autant de modalités majeures par lesquelles notre civilisation organise le pillage de la biosphère ...

                Sinon tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.


              • cyaxarte 17 août 2011 20:32

                @Gabriel

                C’est plutôt vous qui me semblez refuser de voir... La comparaison pour maîtriser les dangers qui nous guettent est une nécessité et nous devons faire. Ensuite, nous devons gérer les dangers en commençant par les plus importants. La mesure de l’importance ne peut se faire qu’à l’aune du nombre de morts puisque c’est de cela qu’il s’agit, hélas !


              • woque 25 juillet 2011 13:43

                cet article nous prouve une chose : il est possible d’écrire tout à fait correctement en y connaissant rien du tout et aussi en nous pondant des absurdités.
                -Lister les « énergies primaires » et aligner nucléaire est déjà faux, alors il ne faut pas creuser longtemps...
                -Le langage utilisé avec le fusion est bien le futur donc cela démontre bien que l’on ne sait pas quand et comment (ni ou) on y arrivera... ce qui veut dire que d’après ce discours on peut se retrouver sans rien, c’est pas grave un jour la fusion changera tout... Fail
                -La précarité énergétique n’est pas une solution : la France est complétement dépendante à plus de 80% d’autres pays (je passe sur le fait que ce soit des enfants qui bossent dans les mines (ça l’auteur a bien omis de le signaler, étonnant non ?)), et donc j’aimerais savoir depuis quand cela est une solution.
                -Avec le nucléaire actuel, on a produit en 2009 : 106,78Mtep et... en pertes nous avons 84,3Mtep... c’est vrai que c’est l’avenir j’avoue (Source : Chiffres clés de l’énergie 2009 publiés par l’Etat Français)
                -La France est un des seuls pays à continuer à se nucléariser... cela veut donc dire que la majeure partie du monde est complément obsolète et stupide ?
                -Lors de Fukushima, les éoliennes fonctionnaient toujours et pas une seule n’est tombée pour info
                -Sur le PV même un enfant ferait mieux comme argument c’est blasant
                -Concernant les déchets, comment on fait car apparemment vous avez la solution miracle ? Laisser de la merde pour dans 10000ans c’est prometteur j’avoue !
                -Pour Fukushima une fois de plus il faut apprendre à s’informer... ce n’est pas le tsunami uniquement qui a mis la centrale dans cet état, mais une erreur humaine due à Tepco... FAIL

                J’arrête là car c’est affligent !


                • Lord_Mahuf Lord_Mahuf 26 juillet 2011 11:34

                  Euh...
                  Le nucléaire est bien une énergie primaire, pas d’erreur là dessus :
                  http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89nergie_primaire

                  Il ne s’agit par contre pas d’une énergie renouvelable.
                  Ne confondez pas les 2.


                • woque 26 juillet 2011 13:31

                  ben justement ce sont ces autres énergies qui ne sont pas bonnes si on suit l’article wiki, d’où l’incohérence !

                  Plus sérieusement :
                  « Une source d’énergie primaire est une forme d’énergie disponible dans la nature avant toute transformation »
                  Jusqu’à preuve du contraire, on ne trouve pas de nucléaire dans la nature... c’est la transformation qui fait de la production d’énergie primaire...

                  Il aurait tout simplement dû citer l’uranium par exemple ...


                • Tiberius Tiberius 26 juillet 2011 17:03

                  L’auteur a raison, E=mc² et toute matière dans la nature est énergie ! 

                  C’est juste qu’il est encore plus difficile de récupérer l’énergie de la matière que celle du soleil mais bon, vous connaissez l’adage ? A cœur vaillant, rien d’impossible. smiley


                • Lord_Mahuf Lord_Mahuf 27 juillet 2011 14:05

                  @woque
                  vous confondez énergie nucléaire et électricité issue de l’énergie nucléaire.

                  L’énergie nucléaire est présente dans la nature, dans chaque atome de l’univers.
                  L’exemple le plus frappant est la chaleur du soleil qui provient de l’énergie nucléaire dissipée par les réactions qui y ont lieu...

                  Évidemment, l’électricité nucléaire n’existe pas dans la nature, pas plus que l’électricité photovoltaïque ou éolienne, il vous faut bien un panneau solaire ou une éolienne pour transformer l’énergie renouvelable disponible en électricité renouvelable utilisable.

                  L’Energie primaire, c’est une façon pour les physiciens de compter l’énergie disponible dans la nature avant toute récupération pour utilisation humaine.


                • cyaxarte 17 août 2011 20:42

                  @Woque

                  cet article nous prouve une chose : il est possible d’écrire tout à fait correctement en y connaissant rien du tout et aussi en nous pondant des absurdités.
                  -Lister les « énergies primaires » et aligner nucléaire est déjà faux, alors il ne faut pas creuser longtemps...

                  Vous commencez très fort ! Le nucléaire est bien une énergie primaire ! Retournez à l’école !
                  -Le langage utilisé avec le fusion est bien le futur donc cela démontre bien que l’on ne sait pas quand et comment (ni ou) on y arrivera... ce qui veut dire que d’après ce discours on peut se retrouver sans rien, c’est pas grave un jour la fusion changera tout... Fail

                  Non ! Comme dit dans le texte la fission nous laisse un horizon de 6700+21000 ans, plus qu’aucune civilisation sur terre n’a vécu pour trouver la fusion. Il n’y a donc aucun risque de se retrouver sans rien. Le « fail » est pour vous.
                  -La précarité énergétique n’est pas une solution : la France est complétement dépendante à plus de 80% d’autres pays (je passe sur le fait que ce soit des enfants qui bossent dans les mines (ça l’auteur a bien omis de le signaler, étonnant non ?)), et donc j’aimerais savoir depuis quand cela est une solution. 

                  La précarité énergétique de la France est liée au pétrole et au gaz, pas à l’uranium. Là encore, retournez à l’école. En plus, les enfants dans les mines, ce n’est pas pour l’uranium, mais plutôt pour le charbon ! Fail !
                  -Avec le nucléaire actuel, on a produit en 2009 : 106,78Mtep et... en pertes nous avons 84,3Mtep... c’est vrai que c’est l’avenir j’avoue (Source : Chiffres clés de l’énergie 2009 publiés par l’Etat Français)

                  Je ne comprends pas.
                  -La France est un des seuls pays à continuer à se nucléariser... cela veut donc dire que la majeure partie du monde est complément obsolète et stupide ?

                  Ou qu’ailleurs les intérêts pétroliers et gaziers sont plus prégnants... Ou encore que d’autres interdisent de développer le nucléaire (cf. Iran)
                  -Lors de Fukushima, les éoliennes fonctionnaient toujours et pas une seule n’est tombée pour info

                  Pourquoi alors n’ont-elle pas pu alimenter les pompes servant au refroidissement des réacteurs ce qui aurait évité les explosions ? Fail !
                  -Sur le PV même un enfant ferait mieux comme argument c’est blasant

                  Argument idiot !
                  -Concernant les déchets, comment on fait car apparemment vous avez la solution miracle ? Laisser de la merde pour dans 10000ans c’est prometteur j’avoue !

                  Les solutions sont assez nombreuses. La plus connue est celle des surgénérateurs qui ne créent que 4% de déchets lesquels sont miscibles avec le combustible nouveau pour être rebrûlés.
                  -Pour Fukushima une fois de plus il faut apprendre à s’informer... ce n’est pas le tsunami uniquement qui a mis la centrale dans cet état, mais une erreur humaine due à Tepco... FAIL

                  Vous êtes très fort ! Ce n’est pas le tsunami qui a mis les centrales de Fukushima au tapis ? C’est la meilleure que j’ai jamais entendue celle-là !

                  J’arrête là car c’est affligent !


                • jeanclaude 25 juillet 2011 13:49

                  Vous avez en partie raison et les anti-nucléaires ne jouent pas le jeu de l’argumentation à charge et à décharge.
                  Ils sont tous contents de l’opportunité qui leur est donnée par la catastrophe japonaise pour, en militants sincères, enfoncer le clou. Pas seulement par le raisonnement, mais par la charge affective que ce drame induit en nous.

                  Le débat eut été plus objectif si les arguments suivants étaient aussi mis sur la table :
                  - Fukushima aurait pu être évité s’il y avait eu une analyse et une prévention des risques correctes lors de l’édification de cette centrale : maintenir, voire surélever le terrain lors de la construction,
                  - prendre en compte le risque maximal de tsunami, bien au-delà des 5 m de haut retenus.

                  De même une sortie trop rapide du nucléaire, ce que nous risquons avec l’Allemagne, va générer des centrales thermiques classiques, qui dégageront du carbone (même si on peut peaufiner la technologie). Les pays limitrophes fourniront probablement de l’électricité à l’Allemagne, en partie avec leurs centrales atomiques.
                  Il paraît évident aussi que dans l’état actuel des besoins en énergie dans les pays émergents, les énergies renouvelables ne peuvent pas à court terme suppléer la fermeture éventuelle de centrales atomiques.

                  Aussi aurait-on aimé une analyse plus approfondie et quantifiée pour y voir clair.
                  En tenant aussi compte du fait que l’énergie d’origine solaire ou produite par les vents n’est pas régulière, doit être consommée de suite (sauf à construire de nouveaux lacs artificiels en hauteur, où l’eau serait pompée de plus bas en période de basse consommation et dirigée vers les turbines en cas de pics ; ce qui déplairait aux amis des zones à inonder).

                  Quant à l’énergie des marées, elle est encore expérimentale ; et de toute façon limitée à certaines côtes.

                  Donc tout ce dossier apparaît comme très complexe, demandant une programmation stratégique dans le temps qui ne peut qu’être internationale. Il y a donc un monde entre la fébrilité compréhensible des écologistes convaincus et le probable douloureux processus de désengagement du nucléaire.


                  • gaijin gaijin 25 juillet 2011 14:29

                    « Aussi aurait-on aimé une analyse plus approfondie et quantifiée pour y voir clair. »
                    c’est sur
                    mais ce que fukushima démontre avant tout c’est que les politiciens et les affairistes qui nous gouvernent sont plus préoccupés par leurs profits a court terme que par la sécurité
                    a fortiori quand il s’agit de la sécurité des autres

                    quand au jeu de charge et décharge laissez moi rire ça fait cinquante ans que l’on subit la désinformation liée au nucléaire ......

                    on discute raisonnablement avec des gens raisonnables quand des enfants jouent des allumettes on commence par les leur enlever des doigts


                  • cyaxarte 17 août 2011 20:45

                    Jean-Claude,

                    Je pense que vous souffrez d’un mal très répandu actuellement : beaucoup de gens réclament des études très compliquées pour pouvoir prendre des décisions qu’ils ne prennent au final jamais vraiment. Pour l’énergie, c’est très clair. E=mc² d’un côté avec une forte densité énergétique au m² et une source infinie, de l’autre côté, rien ou presque. Il n’y a pas photo !


                  • gaijin gaijin 25 juillet 2011 14:22

                    je trouve votre article navrant
                    sans même rentrer dans le débat ecolo
                    "Ce pas est d’une importance capitale, car la sédentarisation est la clé du développement des civilisations ; il n’y a, dans l’histoire de l’humanité, aucune grande civilisation de chasseurs cueilleurs…« 
                    mis a part bien sur une éventuelle spécificité de votre définition de la civilisation
                    vos idées datent un peu l’hypothèse actuelle sur le développement de la civilisation est qu’elle a commencé en bord de mer avec des populations de chasseurs cueilleurs et ce bien avant le néolithique et la sédentarisation liée a l’agriculture
                     »aucune grande civilisation"
                    avez vous entendu parler de la civilisation jomon ?
                    pensez vous les amérindiens n’étaient pas une grande civilisation ?
                    a quoi mesurez vous la taille d’une civilisation ? au dégats causés ?
                    peut être devriez vous revoir votre formulation :
                    aucune des grandes civilisations de chasseurs cueilleurs n’a causé suffisamment de dégats a son environnement pour que nous puissions les considérer comme réellement civilisés
                    ça reflèterait sans doute plus précisément votre pensée
                    avant de parler de l’histoire de l’humanité s’il vous plait étudiez là ( c’est a dire étudiez au moins ce que nous croyons en savoir )


                    • Mmarvinbear Mmarvinbear 25 juillet 2011 15:06

                      « avez vous entendu parler de la civilisation jomon ?  » : Je ne vois pas ce que cela à avoir... Les Jomon se sont sédentarisés très rapidement et c’est après que leur civilisation a pris de l’essor...

                      L’agriculture ne leur était pas inconnue, même si cette source de nourriture n’était pas la plus exploitée.

                      Quand à invoquer les amérindiens... Desquels parlez-vous ?

                      Les nomades ? Qui ont laissé peu de traces ?

                      Les sédentaires, qui ont construit de véritables cités, parfois des empires dont les européens ont été jaloux avant de tout raser ?



                    • gaijin gaijin 25 juillet 2011 15:53

                      mmarwinbear
                      vous chipotez
                      j’ai réduit ma citation pour ne pas recoller tout le paragraphe ça commençait comme ça :
                      « il commence par être chasseur cueilleur et se sédentarise lorsqu’il devient agriculteur, c’est-à-dire producteur. »
                      les jomons étaient sédentaires car sur un territoire limité ce qui fait que l’on a tout de même retrouvé assez de traces (sinon on n’en aurait jamais entendu parler)
                      quand a l’agriculture c’était anecdotique on pourrait aussi considérer que nous sommes des chasseurs cueilleurs quand nous allons aux champignons .....
                      par ailleurs je parlait en effet des amérindiens nomades

                      quand a ne pas voir je ne peut rien pour vous : il y a un proverbe qui dit : « il n’y a pas de pire aveugle que celui qui ne veut pas voir »


                    • gorio 26 juillet 2011 11:36

                      On peut tout de même se rappeler que la civilisation mongole a laissé son empreinte dans l’histoire du monde et c’était des nomades...


                    • cyaxarte 17 août 2011 20:51

                      @gaijin

                      je trouve votre article navrant
                      sans même rentrer dans le débat ecolo
                      "Ce pas est d’une importance capitale, car la sédentarisation est la clé du développement des civilisations ; il n’y a, dans l’histoire de l’humanité, aucune grande civilisation de chasseurs cueilleurs…"
                      mis a part bien sur une éventuelle spécificité de votre définition de la civilisation
                      vos idées datent un peu l’hypothèse actuelle sur le développement de la civilisation est qu’elle a commencé en bord de mer avec des populations de chasseurs cueilleurs et ce bien avant le néolithique et la sédentarisation liée a l’agriculture
                      « aucune grande civilisation »
                      avez vous entendu parler de la civilisation jomon ?
                      pensez vous les amérindiens n’étaient pas une grande civilisation ?
                      a quoi mesurez vous la taille d’une civilisation ? au dégats causés ?
                      Je maintiens mon propos. Les chasseurs cueilleurs n’ont jamais créé de grande civilisation au sens où on l’entend habituellement seuls les sédentaires agriculteurs on créé des civilisations..

                      peut être devriez vous revoir votre formulation :
                      aucune des grandes civilisations de chasseurs cueilleurs n’a causé suffisamment de dégats a son environnement pour que nous puissions les considérer comme réellement civilisés
                      Une civilisation ne se mesure pas aux dégâts qu’elle cause. Néanmoins, si vous voulez aller sur ce terrain là, allons-y. Il faut mettre en relation les dégâts et les bienfaits. Pour notre civilisation par exemple, c’est une espérance de vie de 80 ans et une mortalité infantile quasi-nulle. Trouvez mieux !

                      ça reflèterait sans doute plus précisément votre pensée
                      avant de parler de l’histoire de l’humanité s’il vous plait étudiez là ( c’est a dire étudiez au moins ce que nous croyons en savoir )


                    • Roosevelt_vs_Keynes 25 juillet 2011 16:05

                      Les écologistes ne savent pas ce qu’est l’énergie : la preuve, ils ne parlent qu’en tep.


                      • gaijin gaijin 25 juillet 2011 20:45

                        non défois on parle en français aussi


                      • Roosevelt_vs_Keynes 26 juillet 2011 18:04

                        Bien joué ! :)


                      • Linz 25 juillet 2011 16:11

                        A tous

                        nous avons vu sur Agoravox des pronuc fanatiques mais jamais encore un d’aussi gratiné et de cette envergure !
                        Ca dépasse de loin tout ce qu’on peut imaginer. On est en pleine démence
                        Coyez vous que ça vaille la peine de répondre ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

cyaxarte


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès


Derniers commentaires