Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > L’obsolescence programmée

L’obsolescence programmée

Rien ne dure tout se délite ...

Nous vivons une époque moderne !

Il faut consommer. Voilà le seul crédo de la modernité. La technique a fait de tels miracles depuis si longtemps qu'il a fallu inventer ce concept digne de la pantalonnade. Nos chers libéraux méprisent tant les clients qu'ils se permettent de leur vendre des produits à l'espérance de vie fixée par un cahier des charges qu'ils gardent secret.

Vous pouvez désormais penser que le progrès c'est la précision toujours plus grande dans cette hécatombe de nos appareils électroménagers, de nos ordinateurs et autres véhicules à date fixée dans le secret des laboratoires et des centres de recherche. Que nenni, vous vous trompez, lourdement. C'est fort tôt dans le siècle précédent que nos bienfaiteurs de l'humanité dépensante se sont mis d'accord autour de cette idée toute simple : « Il est facile de vendre des produits nouveaux quand les anciens ne marchent plus ! »

Une vague histoire d'ampoule qui peut résister aux outrages du temps. Une solidité insupportable quand on veut faire des bénéfices à la lumière d'un système fondé sur la libre concurrence. Alors, dans l'obscurité d'un accord secret, les ampoulés de l'époque se mirent d'accord pour vendre des produits plus fragiles …

L'idée était bonne, il fallait la répandre dans tous les secteurs du commerce international. Ils ne s'en privèrent pas en dépit des lois qui prévalent soi-disant à l'organisation de cette si noble activité humaine. Seuls les cochons de payants étaient les dindons de cette farce. Une habitude pour ces pauvres consommateurs qui ont à avaler bien des couleuvres dans ce merveilleux système économique à nul autre pareil.

Mais quand un principe fonctionne, qu'il soit avouable ou pas, légal ou pas vraiment, il n'y a pas de raison qu'on ne le généralise pas à toutes les composantes de l'activité humaine. C'est ce fameux pragmatisme qui plait soi-disant tant aux respectables individus qui tiennent les leviers de commandement dans tous les secteurs de l'économie.

Ils ont sans doute appliqué ce joli concept à leurs employés. Le travailleur quand il prend un peu de bouteille, quand il réclame la juste récompense de son expérience et de sa fidélité rentre vite dans le champ d'application de l'obsolescence programmée. La porte sans ménagement ni remerciement, c'est la manière qu'ont choisie ces princes des ressources humaines pour mettre en panne tant de braves gens.

Ils l'ont étendue à nos anciens, nos vieux qui étaient eux aussi en panne de consommation. La sagesse de l'âge, le peu d'envie en faisaient des clients désespérants. Pas assez de valeur ajoutée sur cette catégorie de la population. Il fallait trouver une variation de l'idée qui remplisse les poches des plus malin d'entre nos financiers. Et le monde moderne a conçu les maisons d'obsolescence collectives, des centres pour les vieux en panne. Du grand art puisqu'ainsi les économies de toute une vie étaient aspirée par quelques margoulins.

Ils ont poussé le vice en prétendant la fin de l'obsolescence des travailleurs. Belle manœuvre qui a fait croire qu'il fallait reculer l'âge de la retraite puisque les gens vivaient plus longtemps, en meilleure santé, prétendaient-ils. Ils avaient omis de remarquer que l'entrée dans la vie active se faisait de plus en plus tard, que la réalité du monde du travail poussait les seniors à la porte. Grâce à cet étau, ils venaient de baisser d'un coup le montant des retraites. Ils venaient de lancer le grand mouvement de fond de l'obsolescence de notre niveau de vie.

Mais ils omirent de généraliser cette belle idée aux carrières des dirigeants et des élus. Pas d'obsolescence des gros salaires et des postes dorés. Ceux-là sont indéboulonnables, placés à vie. Ils sont insensibles à l'usure du temps, ils restent au sommet, s'empiffrent aux frais des pauvres couillons que nous sommes. Voilà bien un sujet qu'il faudrait mettre en avant au nom de la simple équité. Mandat unique pour nos parasites qui siègent au parlement, dans les conseils d'administration, dans les diverses institutions, les syndicats et autres structures de pouvoir. L'obsolescence programmée appliquée pour tous, il n'y a pas de raison !

Putresciblement leur. 

Vidéo qui s'auto-détruira après son ouverture :


Moyenne des avis sur cet article :  4.83/5   (70 votes)




Réagissez à l'article

116 réactions à cet article    


  • L'enfoiré L’enfoiré 19 janvier 2013 09:31

    Salut Nabum,

     Tout à fait.
    Extrait de ce que j’écrivais cette semaine ;

    Avec l’allongement de la vie en ces temps bénis par la médecine, elle arrive à se diviser en quatre phases que l’on appelle pudiquement et, parfois, artificiellement « âges ».

    Le premier âge suivrait, selon une formulation générale, une formation intellectuelle ou manuelle pendant laquelle on sent que vu les difficultés, le jeune boit, progressivement, la « tasse ».

    Au cours du second âge, l’adulte se devrait de justifier la rentabilité apprise dans sa jeunesse, actif, parfois radio-actif, en creusant un sillon dans une carrière entre collègues où règnerait l’esprit d’équipe, assurer une suite par sa lignée et rester, en définitive, « à la masse ».

    Le troisième age, lors d’une retraite (semi-)assurée, l’adulte senior s’impatienterait d’y récupérer ses acquis, tout en étant poussé « à la casse ».

    Le dernier âge, lui, préparerait au repos éternel en laissant les dernières traces et en « vidant la tasse ».

    La boucle serait, ainsi, bouclée avec des cycles parallèles dans une sorte de course relais sans fin.

    La vie active se perdait dans des convenances et des relations d’affaires. 

    Dès le troisième âge, c’est devenir un « has been » pour l’un, un « éléphant » pour l’autre. Ce ne serait pas un vrai problème s’il s’intégrait dans l’intérêt général et le respect des particuliers en restant aimé par ses contemporains, en gardant la santé pour ne pas tomber trop vite dans la dépendance.

    Ce sont des voeux pieux et, parfois, terminer en espoir déçu dans l’ignorance de ses semblables de nos civilisations dites modernes, fonctionnelles qui, hypocritement, égoïstement, ne s’intéressent qu’au chacun pour soi.

    L’argent et le pouvoir, restent, dans cette modernité, les seuls dérivatifs chez les « nominés » pour se payer une virginité. « A cash city », tout reste possible.

    Pourtant, à tous les âges, il s’agit toujours d’exister, d’une envie d’exercer une activité, d’utiliser les expériences, de partager son vécu et sa vision dans l’actualité avec ses contemporains.

    Pour l’individu, préparer sa sortie par la porte de service ou par celle des artistes, rend la retraite parfois difficile. Les anciens liens s’étiolent puisque les attaches professionnels n’existent plus.

    Plus la perception du temps s’allonge, plus l’espace se réduit, c’est une règle de la physique. 

    S’instruire mutuellement devient le moyen de reconnaissance et le cri de ralliement. 



    • C'est Nabum C’est Nabum 19 janvier 2013 09:42

      L’enfoiré


      S’instruire mutuellement, s’enrichir de nos savoirs réciproques, lutter pour nous maintenir en état de réflexion, combrattre la volonté de la société de faire de nous des robots dépensants, telles devraient être les ambitions de ce lieu.

      j’espère que nous agissons dans ce sens à quelques-uns, les plus nombreux j’espère !

      Je vous remercie de ce nécessaire rappel.

      Bonne journée à vous.

      Ne baissons par la garde, le combat ne fait que commencer pour que l’humain l’emporte sur leur maudit système inhumain.

    • Marc Chinal Marc Chinal 19 janvier 2013 13:18

      Viendez alors ! smiley
      1ère rencontre pour une civilisation sans argent. C’est samedi 26 janvier.


    • C'est Nabum C’est Nabum 19 janvier 2013 13:37

      Marc Chinal


      Je suis un provincial qui n’aime pas se déplacer !

    • Marc Chinal Marc Chinal 29 janvier 2013 15:40

      <<<<Je suis un provincial qui n’aime pas se déplacer !<<<
      .
      c’était en province...


    • Yoann Yoann 5 mars 2013 15:20

      Il voulait surement dire un provincial qui n’aime pas se déplacer dans d’autres provinces que la sienne ... Et je sais de quoi je parle, je suis pareil smiley

      Pour ce qui est de l’obsolescence programmée, elle n’est possible que parce que l’argent et la rentabilité sont au centre de notre système économique ... Et que dire de l’invention des lingettes jetables, des couches, des capsules de café, des baskets jetables, des emballages individuels, l’abondance de nouveautés qui n’apportent rien de plus sinon l’illusion créée par le marketing, etc etc ... La liste serait infinie ...

      Merci pour la vidéo, partagé ici : Obsolescence programmée


    • bertin 19 janvier 2013 09:57

       

       Face à l’obsolescence programmée par les industriels, il faut répondre par la garantie allongée. Par exemple 10 ans pour un frigo ou une télé, 5 ans pour une ampoule...


      • C'est Nabum C’est Nabum 19 janvier 2013 11:07

        Bertin


        On ne ferait qu’allonger la durée de vie programmée des appareils

        C’est mieux mais ils peuvent faire beaucoup plus maintenant

      • Piere CHALORY Piere Chalory 20 janvier 2013 08:52

        @ Bertin, Nabum,

        J’ai eu des ampoules à incandescence qui ont fonctionné 10 ans, mais c’était il y a longtemps. Aujourdh’ui, certaines ampoules durent moins d’un mois ! Ce n’est plus de l’obsolescence programmée, mais une arnaque pure et simple. 

        Il ya quelques temps, j’ai fait un article sur le même sujet, mais nettement moins humaniste que celui de Nabum...

        http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/mode-tendances/article/obsolescence-programmee-123549


      • Laurent C. 19 janvier 2013 11:03

        L’obsolescence commence dès la naissance.
        Elle plus ou moins rapide et cruelle pour certains que pour d’autre.

        Et comme disait la chanson : il me semble que la misère serait moins pénible au soleil.


        • C'est Nabum C’est Nabum 19 janvier 2013 11:07

          Laurent


          Belle pirouette !

        • Aldous Aldous 21 janvier 2013 15:34

          moi, l’obsolescence prorammée m’a permis de me mettre bien avec ma belle-mère et de la convaincre que le complotiste-soucoupiste que je suis ne s’est pas echappé d’un asile.


          Son imprimante jet d’encre de marque connue est tombée un jour en panne et affiche : erreur no tant, veuillez contacter le SAV...

          Le SAV, en entendant le no de la panne repond sans hesiter une seconde :

          Ca necessite une retour en atelier, avec les frais, ça vous coutera le prix d’une neuve. et d’embrayer sur une offre commerciale.

          Ma belle-mère est du genre fasion-victime et se serait precipitée sur l’offre si sa pention de retraite n’etait déjà surchargée de credits à rembourser.

          Au telephone, je l’ai dissuadée de jeter l’engin recalcitrant, sachant que les fabriquants d’imprimantes sont parmis les filoux de l’obsolescence les plus retors.

          Aussi elle garde l’imprimante recalcitrante et profite d’une de nos visites pour me demander de jeter un oeil.

          Deux clics de souris plus tard Google me donnait la raison de la panne et la façon de remettre l’engin retif dans le droit chemin :

          Le compteur de copie avait atteind le chiffre maxi prevu par le fabriquant et refusait d’imprimer la moindre page supplementaire.

          Un petit voyage dans un menu secret, gardé par code secret que google m’a gentiement craché après quelques recherche m’a permis de remettre à zéro le compteur vicelard.

          Et ma belle-mère médusée a constaté que son imprimante fonctionnait en realité à merveille et que comme je le lui avais dit, elle etait victime de l’obsolescence programmée par le constructeur.

          Depuis elle regarde le monde avec un peu plus d’esprit critique et son imprimante avec un peu d’effroi...




        • Shawford Shawford42 21 janvier 2013 15:51

          Lumineuse anecdote Aldous.


          Par contre votre référence « confiante » à Google ne doit pas vous, nous égarer sur les vices cachés connus ou en gestation du géant de Montain View.
          Quand vous écrivez ce qui suit, je vous cite :

          gardé par code secret que google m’a gentiment craché après quelques recherche m’a permis de remettre à zéro le compteur vicelard.

          ... Faudrait pas que gg lui même nous fasse pas prochainement un gros coup de calgon dont il a plus que toute autre entreprise désormais le pouvoir et peut être bientôt le secret.
           Pour mieux comprendre où je veux en venir, je vous invite à consulter le lien suivant :
           smiley smiley

        • C'est Nabum C’est Nabum 21 janvier 2013 16:25

          Aldous


          Pour moi, le desamour avec ma belle-mère relève de la constante macabre !
          Aucune intervention de souris ou d’un SAV ne pourra changer la donne

          Je suis heureux pour vous que vous ayez redorer votre blason !

          Pour moi, c’est fichu !

        • Aldous Aldous 21 janvier 2013 21:15

          @shawfford 


          Vous avez raison. D’ailleur ce n’est pas google qui m’a donné l’info mais la oage referencee pae google. nuance.



        • Aldous Aldous 21 janvier 2013 21:18

          @Nabum


          En fait j’ai exagéré le besoin de redorer mon blason pour rendre l’anecdote plus croustillante...

          N’empeche, mes theories du complot passent mieux maintenant smiley)



        • JL JL 19 janvier 2013 11:22

          Bonjour Nabum,

          idée originale, que cette extension de la notion d’obsolescence programmée.

          Je ne résiste pas à la tentation de poster cette citation de Serge Latouche : « Trois ingrédients sont nécessaires pour que la société de consommation puisse poursuivre sa ronde diabolique : la publicité, qui crée le désir de consommer, le crédit, qui en donne les moyens, et l’obsolescence accélérée et programmée des produits qui en renouvelle la nécessité. Ces trois ressorts de la société de croissance sont de véritables pousse-au-crime ».(Petit traité de la décroissance sereine).

          Et cette autre qui la complète : « Sérieusement, vous croyez vraiment que Peugeot produit des voitures, Michelin des pneumatiques et Aventis des médicaments ? Bien sûr que non ! Ils produisent des profits. » (Jean-Pierre Berlan)

          Le capitalisme ne produit plus aujourd’hui, que des profits et des produits High-tech de plus en plus moteurs d’inégalités.

          A vce sujet, je vous propose ce modeste article, qui traite de l’amoralité du capitalisme : En politique le choix n’est pas entre le bien et le mal, mais entre le pire et le moindre mal" (Machiavel). Alors, faut-il moraliser le capitalisme ou se contenter de moraliser les capitalistes ? La question est saugrenue ? Pas tant que ça, la preuve.


          • C'est Nabum C’est Nabum 19 janvier 2013 12:01

            JL


            Merci pour ces élcairages et cette référence indispensables

            Nous devons lutter pied ) pied contre la pire invention de l’homme Il en va de la survie de la civilisation dont la fin, elle aussi a été programmée par ces monstres.

          • joletaxi 19 janvier 2013 11:41

            Quoi ?
            11h30 ?

            ouais c’est l’heure de prendre une petite dose de moraline écobobo.
            Rien de tel comme apéro.

            Cela fait monter la bile, tout bénef pour une bonne digestion.

            cela parle de quoi ? obsolescence programmée.
            ouais ça revient régulièrement.
            Cela ne repose sur rien ?
            ben non, mais la moraline est un placébo, pas besoin d’être malade, cela fait toujours du bien.

            Avox, incontournable


            • C'est Nabum C’est Nabum 19 janvier 2013 12:02

              Joletaxi


              Votre cynisme heureusement rentre dans le même concept

              Tôt ou tard, il sera passé de saison !

            • soi même 19 janvier 2013 12:11

              @ Joe, en réalité je suis en train de percevoir que tu es un allier malgré toi, car si tu n’aimes pas les faits qui dérange et remet en cause ton mode de vie.
              D’ailleurs on l’est tous dans des nuances différentes, mais toi c’est particulier, c’est que tu prends toute de suite le trait de la caricature.
              ton opposition est elle tellement outrancier et infondé que l’effet escompté est en réalité se retourne, et devient une aide à être déterminé.

              Donc je te dis merci par pour tes éternels âneries que tu débites ici, mais bien pour ton aide paradoxale que tu produit ici, à chaque fois qu’il y a un sujet sensible sur la question écolo.

              Ps, Ne pense pas , du fait que je te reconnais, que je soutiens ton action, il ne faut comme pas exagérer, ton cynisme ne passe toujours pas.


              • C'est Nabum C’est Nabum 19 janvier 2013 12:13

                Soi-même


                je crains que vous allez l’encourager à persévérer !

                La bête est tenace !

              • joletaxi 19 janvier 2013 12:24

                je vous remercie d’avoir évité des adjectifs du style, têtu, borné, etc...


              • soi même 19 janvier 2013 12:44

                C’est un risque, surtout que j’ai eu la surprise, sur un autre article, qui peut avoir un tous autres discours.
                 Qui montre bien que ce Monsieur joue délibérément à être cynique.
                Toute la question est bien d’arête de tombé dans son jeux, car il est évident que chaque fois qu’il y a une réaction pour le contré, il enfle comme une baudruche et il nous sort ce qui à de plus noir en lui.


              • C'est Nabum C’est Nabum 19 janvier 2013 13:38

                 joletaxi


                Joe, vous savez qu’en toute cirtonstance je demeure courtois

              • joletaxi 19 janvier 2013 12:22

                Nous devons lutter pied ) pied contre la pire invention de l’homme Il en va de la survie de la civilisation dont la fin, elle aussi a été programmée par ces monstres.

                dit-il en tapotant sur un ordinateur ,et en le répercutant au monde entier en un clic, tout cela du fait de techniques à l’obsolescence programmée concoctées par ces monstres,

                Bah , on n’est plus à une contradiction près.

                Et JL qui nous sert périodiquement Peugeot qui fabrique des profits,j’espère pour lui qu’il traverse dans les clous, des fois qu’il se ferait renverser par un profit de passage.

                C’est chouette avec vous, on a même plus besoin de lire les articles


                • soi même 19 janvier 2013 12:36

                  La contre partie de cette politique industriel d’obsolescence programmé devient une catastrophe écologique de grande envergure qui pour l’instant est à l’étude pour analysé les dégâts et ses étendues dans les différents océans. Ce se ses zones de déchets qui forme de gigantesque continent donc est bien connue dans le Pacifique Nord.

                  http://www.notre-planete.info/actualites/actu_1471_continent_dechets_pacifique_nord.php #openavert

                  A termes c’est toute la chaîne de l’écosystème qui est perturbe, et plus particulièrement la plus important qui est le planton et phytoplancton donc les découverte récents montrent leurs rôles important dans la stabilité des climats.

                  http://www.davidsuzuki.org/fr/blogues/la-science-en-action/2010/08/la-disparition-des-phytoplanctons-signe-de-catastrophe-climatique/

                  Ces deux exemples, montre un autre face catastrophique qui est en train de se réalisé, dont on viens récemment de découvrit au abord de Hawaï.


                  • C'est Nabum C’est Nabum 19 janvier 2013 13:41

                     soi même


                    Savez-vous que la pensée des tenants de cette société se mode éperdument de la Planète, méprise l’écologie et évoque le pragmatisme, la modernité et je en sais quoi pour défendre l’indéfendable.

                    Ces gens sont des suicidaires en puissance, non pour eux mais pour les générations futures. Des monstres d’égoïsme et de naïveté

                  • soi même 19 janvier 2013 14:03

                    C’est sans doute le pourquoi, que certains virages qui auraient peux êtres pris, ne sont toujours pas véritablement à la hauteur du défis en court.
                    Cela pose inévitable la limite de notre action, et comment doit ton opérer ?


                  • C'est Nabum C’est Nabum 19 janvier 2013 14:43

                    Soi-même


                    Nous ne persevons pas toujours l’importance des enjeux et des défis qui se dressent face à nous !

                  • soi même 19 janvier 2013 14:58

                    C’est le b à ba de la conscience que vous décrivez, bien sur qu’il est impossible d’appréhendé tous nos actes que l’on induits. Il faut du temps pour le comprendre, et aussi par l’intérêt qu’il nous est donnée pour les autres fait que certain geste et habitude peuvent se transformé.
                    En réalité tout tourne autour de la motion de la Liberté de conscience, et il est vain de pensé que l’on va convertir les irréductibles, c’est a moi de changé pour en donné l’exemple et non vouloir convertir les autres.


                  • ricoxy ricoxy 19 janvier 2013 14:22

                    Dans l’optique capitaliste (libérale), l’être humain n’a plus de valeur. Alors, à plus forte raison, les objets ... Un seul salut, le Soi, au sens jungien (concept aberrant et dépassé pour les néo-crétins).


                    • C'est Nabum C’est Nabum 19 janvier 2013 14:44

                      ricoxy


                      Le Soi dans sa dimnension du Nous !

                    • soi même 19 janvier 2013 15:04

                      je voudrais bien que vous développez ce que vous dites dans cette idée.
                      « Le Soi dans sa dimension du Nous ! »


                    • ricoxy ricoxy 19 janvier 2013 17:29

                      Sans doute C’est Nabum a voulu dire : avoir trouvé le Soi rend solidaire et non solitaire


                    • soi même 19 janvier 2013 17:41

                      Non, je ne pense pas qui s’agit de cela.


                    • vieux grincheux 21 janvier 2013 05:30

                      @ soi-même et nabum.

                       
                      Dans une coloc, j’ ai vu inscrit : « Ici, c ’est pas chez Moi, c ’est chez Nous ». Celà éclaire-t-il le schmilblick ?

                      Bravo pour l’ article...il y a tellement de Gaspi dans ces prétendues civilisation, Un troisième article pour le prix de deux, la quatrième fenêtre si vous en achetez 3, etc....si vous analysez les pubs télé à l’ aulne de la critique, ça peut devenir une activité d’ éveil de la conscience politique, au moins ça sert à quelque chose....Moi, ça déclenche le boycott du produit.

                      Nous sommes des Citoyens Egalitaires avant d’ être des consommateurs, faudrait voir à pas inverser les choses et laisser les ceusses qui ont sciemment séchés les cours d’ Instruction Civique baragouiner de la façon...

                      VG




                    • soi même 19 janvier 2013 14:23

                      La seul règle que je tire de cela, autant que je peu et de changé ma manière de consommé, et cela n’est pas évident d’être constant et cohérent dans la démarche.


                      • C'est Nabum C’est Nabum 19 janvier 2013 14:45

                        soi même


                        Il faut se montrer intransigeant dans sa manière de refuser les facilités qu’on nous propose !

                      • soi même 19 janvier 2013 15:15

                        J’espère que t’es au claire avec toi même, si ton conseil veut être suivie, ce que tu dis est une évidence et c’est gratuit d’en faire une maxime.
                        Si l’on a une conscience éclairé de soi, en général cette évidence peut être difficile être énoncé si l’on n’est pas en lutte avec soi même !

                        Car pensé que cela vient et que cela resté, et une belle illusion sur sa personne.

                        j’espère que tu m’as compris, à moins que tu veux continuer le jeux de massacre !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès