Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > La Chine s’engage sur les énergies renouvelables

La Chine s’engage sur les énergies renouvelables

Une nouvelle loi chinoise oblige les opérateurs de réseaux électriques à acheter toute l’électricité produite par les producteurs indépendants d’énergie renouvelable.

Par Alain Loréal (D&E)
 
L’amendement à la loi de 2006 sur les énergies renouvelables a été adopté samedi par le comité permanent de l’Assemblée populaire nationale, (le parlement chinois) d’après l’agence Xinhua.
 
L’amendement donne également compétence au département de l’énergie du Conseil d’Etat, conjointement avec le Conseil du Département des finances des États, de "déterminer la proportion d’énergie renouvelable dans la capacité de production globale pour une certaine période."
 
De nombreux autres pays, dont la France, ont aussi des exigences afin que les opérateurs de réseaux priorisent l’électricité provenant de sources renouvelables, même si elle est plus chère que les centrales thermiques ou nucléaires .(*)
 
En Chine le boom d’installation de fermes éoliennes subventionnées a abouti à une grande quantité d’énergie propre qui n’est pas toujours correctement connectée au réseau. Dans certains cas, les éoliennes ne sont pas situées à l’endroit optimal. Un tiers de la capacité installée d’énergie éolienne de la Chine n’est pas bien raccordée au réseau, selon Xinhua, citant des experts du secteur.
 
Une grande partie de l’énergie éolienne de la Chine est installée dans des régions éloignées comme la Mongolie-Intérieure ou le Gansu, où la demande est faible. Mais certaines de ces régions sont aussi productrices du charbon le moins cher disqualifiant de fait l’énergie éolienne en termes de coût.
 
"L’énergie produite dans les région du nord-ouest sous-développées doivent être envoyées là où la ressource est rare, comme les zones côtières prospères », a déclaré Wang Zhongyong, directeur de l’énergie renouvelable au développement national et la Commission de réforme Energy Research Institute, selon Xinhua.
 
L’indépendance relative des réseaux régionaux de transport rend difficile une telle solution selon Wang.
 
La Chine doit développer des "réseaux intelligents" plus efficaces pour solutionner ces problèmes, a déclaré Xiao Liye, directeur de l’Institut de génie électrique de l’Académie chinoise des sciences.
 
La nouvelle exigence bénéficiera également aux nouvelles installations de centrales nucléaires, bien que le nucléaire est généralement assez bon marché pour être compétitif par lui-même.
 
Les opérateurs du réseau refusant d’acheter l’électricité produite par des générateurs d’énergie renouvelables pourraient être condamnés à une amende maximale égale au double de la perte subie par le producteur.
 
L’objectif de la Chine est de réaliser 15 % de sa production d’électricité en énergies renouvelables d’ici 2020, contre environ 9% actuellement. Elle vise également une réduction d’émission de carbone, (quantité de carbone produite par unité de PIB), entre 40 et 45 % d’ici 2020 par rapport à 2005.
 
(*) ERDF a récemment annoncé investir 1 milliard d’euros d’ici 2020 afin de renforcer ses infrastructures de transport d’énergie, connecter les sources renouvelables (éolien et voltaïque), et gérer les fluctuations de production en fonction de la météo.
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • anty 28 décembre 2009 10:59

    C’est un boom industrielle des énergies propres qui pollueront moins la planète grâce à une industrialisation surpuissante de la Chine.


    • Démocratie & Entreprises Démocratie & Entreprises 28 décembre 2009 11:19

      @ anty.

      C’est ce qui m’a fait réagir : après l’échec de Copenhague beaucoups ont prétendus que la faute en revenait aux US et à la Chine. Cette dernière s’implique cependant beaucoup plus que les Etats Unis. On est encore très loin du zéro pollution mais c’est un début et si la Chine accompagne son développement industriel d’une démarche « durable » elle deviendra exemplaire...
      AL


    • Romain Desbois 29 décembre 2009 12:32

      Les chinois dans six mois vont inonder le monde de leurs voiture hybride, il sosnt en passe de détrôner l’Allemagne et le Japon sur l’éolien et le photovoltaïque.
      Pendant ce temps en France.......

      Ce qui est choquant, c’est lorsque l’on compare la pollution de un milliard et demi de chinois à celle de 500 millions d’états-uniens, voire à 66 millions de français. La pollution doit se calculer par habitant !

      Bon je tombe dans le piège, lorsqu’ils parlent de pollution, ils pensent CO2. Les autres pollutions n’existent plus....


    • manusan 28 décembre 2009 14:10

      Reste à faire connaitre la nouvelle loi aux politiques locales. Mais bon, les occidentaux sont contents, on vient de leur montrer que les représentants chinois en politiques internationales s’intéressent à l’écologie en cette fin d’année via une dépêche xinhua relaye par l’AFP et Reuther. Encore heureux que les occidentaux, dit doué d’esprit critique, ne se souviennent plus de toutes les promesses et de toutes les lois en matière de pollution qui ont vu le jours depuis 20 ans en Chine. Y a qu’a voir l’état des fleuves et des nappes pour s’en convaincre.

      Le pays, qui est devenue le plus gros pollueur de la planète, s’affiche champion de l’écologie, doit-on en rire ou en pleurer ?


        • Démocratie & Entreprises Démocratie & Entreprises 28 décembre 2009 16:07

          Je partage ce point de vue...Mais ceci n’empêche pas qu’il fasse saluer une initiative dont on aimerait que nos amis américains qui n’enferment pas les dissidents et ne condamnent pas à perpètte les webmasters de sites porno fassent au minimum à l’identique.
          Pour l’instant ils sont surtout concernés par le renflouement de wall Street...

          Et puis, la pollution ne s’arrête pas, comme le nuage de Tchernobyl, à la frontière de la mandchourie...


        • amipb amipb 28 décembre 2009 22:05

          Nous sommes d’accords sur le principe. Ce que je crains, c’est que la « révolution verte » chinoise ne profite, comme presque toujours, qu’aux nantis du parti unique. Le peuple passe toujours après, dans une dictature, l’Iran vient encore de nous le prouver.


        • Démocratie & Entreprises Démocratie & Entreprises 28 décembre 2009 22:43

          Tout à fait d’accord.
          AL

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès