Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

La Clever

Lundi dernier, les étudiants de l’Université de Bath, en Angleterre, ont présenté à la presse la Clever.

Le prototype Clever (Compact low emission vehicle for urban transport) est un véhicule citadin compact pour 2 personnes assises en position tandem. Sa longueur est de 3066 mm, sa largeur de 998 mm, et sa hauteur de 1388 mm. Son poids total est inférieur à 400 kg.

Le faible poids à vide et une face avant d’environ 1 m2 permet l’utilisation d’un moteur à gaz naturel d’une puissance de 15 kW seulement avec des émissions de CO2 inférieures à 60 g/km. La vitesse de pointe est d’environ 100 km/h, le temps d’accélération de 0 à 60 km/h est inférieur à 7 s et l’autonomie est d’environ 200 km.

Evidemment, ça n’est pas la première fois qu’on crée une mini-voiture à vocation urbaine, mais c’est la première fois qu’on le fait dans un but écologique, le but de l’étude étant de concevoir une véhicule compact et à faible émission.

Pour en savoir plus :
1. Students in England Show Off CLEVER Car (Yahoo news)
2. Green mini-car to beat congestion (BBC news)
3. Clever (Site officiel)
4. Compact Low Emission Vehicle for Urban Transport (University of Bath)
5. Microcars and minicars built around the world (microcar.org)

Crédit photo : University of Bath


Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (73 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • (---.---.21.120) 4 mai 2006 14:33

    Vivement la version familiale (légère, vitesse de pointe vers les 120, pas +). Quid des voitures électriques alimentées par une génératrice diesel ? meilleur rendement que les moteurs thermiques diesel ?


    • Aymeric (---.---.100.34) 4 mai 2006 14:40

      Est-ce qu’il y a un espoir pour qu’elle soit un jour commercialisée à un prix raisonnable ?


      • (---.---.245.24) 4 mai 2006 21:30

        oui en la produisant en masse, mais si on la produit en masse les moyens de prodcution seront moins ecologiques eux, et puis elle apelle encore du gaz , un carburant fossile.

        mais elle me convu=ient deja pas mal cette avancée ! en plus elle limitera les vitesse c’est tres bien, moins de mort mais a 100km/h dans un si petit vehicule et si pret du sol ! j’aurais peur coté du mougeons en 4x4


      • Jojo (---.---.2.219) 4 mai 2006 14:49

        En ville, réclamez des transports en commun de qualité (ce que n’ont apparemment pas les Anglais). Les véhicules motorisés sont faits pour transporter des charges, et ce genre de bazar est à mon avis une connerie (comme la Smart, d’ailleurs), sauf pour les interventions urgentes, genre SOS médecin.


        • (---.---.38.172) 7 mai 2006 12:14

          Ça t’arrive de faire les courses ? Tu as déjà essayé de transporter 1 pack d’eau et 3 sacs de 15 kilos dans le bus ?


        • Kelsaltan (---.---.178.45) 4 mai 2006 20:38

          Comment dire... on envoie dans l’espace des fusées qui larguent au mètre-près des satellites, eux-mêmes capables de modéliser la planète à la résolution de ce même mètre, vous pensez bien que cette technologie relève du joujou pour enfant précoce.

          Je suppose, avec tout de même quelques bonnes chances de ne pas me tromper, que pétroliers, chimiquiers, automobilistes et autres industries chargées de notre bien-être doivent avoir des kilomètres de projets de ce type, mais uniquement pour quand le temps sera venu.

          @Luc, merci pour votre article, il est VRAIMENT intéressant, mais le sénat m’a un peu énervé aujourd’hui.


          • gem (---.---.117.250) 4 mai 2006 20:47

            La CLEVER ne me plait pas (techniquement), mais loin de moi l’idée de prendre pour des cons ceux qui l’on faite. C’est un vrai boulot digne de considération, que ça marche ou pas.

            Ce qui est une connerie, une vraie, c’est de réclamer des transports en commun. La seule solution raisonnable, c’est de ne pas avoir besoin de véhicule motorisé pour la vie de tous les jours, c’est à dire de pouvoir (presque) tout faire à pied (ou en roller ou bicyclette).

            Pour rire, j’ajouterais que par définition les transports en commun ne peuvent pas être « de qualité » : par définition, ils ne sont pas à notre disposition et ils sont toujours plein de gens, et c’est quand même ce qui fait le plus ch... !


            • Jojo (---.---.142.24) 4 mai 2006 21:46

              Impossible, à moins d’être dans une économie COMPLETEMENT planifiée (bonjour !).

              Les stats sur les déplacements quotidiens entre départements de l’Ile de France (que j’ai lu je pense dans le bulletin régional) sont là pour le prouver. Je résume, en gros il ENTRE autant de travailleurs dans un département qu’il en SORT pour aller bosser. La moyenne selon ma mémoire défaillante doit être autour de 150 - 200 000.

              Vouloir régler ça avec une réorganisation...

              A moins d’être en stalinie...


            • (---.---.38.172) 7 mai 2006 12:42

              Le développement du tout-transports en commun est effectivement une connerie :

              - ils tournent toujours aux carburants fossiles donc on n’avance que peu en ce qui concerne la réduction de la pollution

              - ils ne desservent que certains endroits donc il faut atteindre les point de montée/descente

              - ils posent des problèmes sanitaires importants du fait de l’accumulation de la population dans un espace restreint (transmission de la grippe, par exemple)

              - ils sont une perte de temps importante, si on additionne sur une semaine un temps d’attente au arrêts, par exemple 15 mn par jour (ce qui est sans doute un minimum), on arrive à 1h30 sur 6 jours !

              - il est impossible de faire les courses pour une famille moyenne de 4 ou 5 personnes en utilisant les transports en commun, à moins d’aller tous les jours au supermarché.

              Je ne suggère évidemment pas non plus la « suppression » des transports en commun, mais le développement à grande échelle de pistes cyclables et de trottoirs convenables (ce qui n’existe pas partout).

              - En vélo on pourrait (si on n’était pas obligés de circuler au milieu des voitures) aller rapidement d’un point à un autre dans les communautés urbaines (au moins aussi vite qu’en bus ou en tramway).

              - Aucune pollution

              - Liberté complète au niveau des horaires

              - Gratuité une fois qu’on a acheté le vélo

              - Activité physique régulière sans perte de temps

              - ¨Possibilité de transporter de petites charges sans fatigue.

              - Si les conditions sont bonnes, peut se pratiquer de 5 à 75 ans et plus.

              - Pas de grèves, pas de dépendance vis à vis de qui que ce soit.

              - Dépenses de mise en place des pistes faibles, meilleur impact sur le budget des communautés locales.

              - Pas de problèmes de promiscuité, de taggage, de microbes qui se transmettent etc.

              Laisser bien sûr quelques bus pour ceux qui ne sont pas physiquement en état de faire du vélo, et laisser circuler en voiture ceux qui en ont besoin (la persuasion est beaucoup plus efficace que la contrainte). Ce genre de petite voiture serait l’alternative parfaite, comme la Smart en mieux. Il faudrait quand même prévoir une extension pour les petites charges (enfants en bas âge, courses lourdes etc.)

              Rétablir les trains dans les petites gares, et pas des trucs luxueux pour lesquels il faut prendre le billet à l’avance, des trains simples dans lesquels on peut monter avec son vélo.


            • Jojo (---.---.192.127) 8 mai 2006 09:46

              J’ai rien contre, mais beaucoup dans la région parisienne travaillent à plus de 20 km de leur domicile, ou ne peuvent pas se farcir des cotes à 10%. On n’est pas en Hollande.

              Et quand on parle de « rétablir le train », on parle bien de celà : des transports en commun de qualité.


            • Martin (---.---.149.150) 8 mai 2006 20:05

              « ils tournent toujours aux carburants fossiles donc on n’avance que peu en ce qui concerne la réduction de la pollution »

              Déjà, pas la peine de lire le reste de votre commentaire...

              Un bus par exemple, transporte en moyenne une vingtaine de personnes. Donc si on ramène la consommation (et donc la pollution) à la personne transportée, cela devient ridicule.

              Utiliser le vélo, c’est bien gentil, s’il ne pleut pas, si on n’a rien à transporter,... Mais dans la vrai vie de tous les jours, c’est une autre histoire.


            • (---.---.67.191) 8 mai 2006 21:32

              On peut très bien transporter du matériel à vélo, les porte-bagages et les remorques à vélo ça existe.

              Pour ce qui est des côtes, c’est vrai que ça peut être un problème pour les plus faibles - mais j’ai vu à vendre des vélos avec un accu qui se recharge dans les descentes et aide à pédaler dans les montées - il semble que ce ne soit pas encore 100% au point mais ça ne devrait pas être compliqué à améliorer si la recherche s’en mêle.

              http://www.topten.ch/ratgeber.php?p=365

              http://www.velo-electrique.com/Pages/accueil.php

              J’ai fait du vélo en pleine ville pendant plus de 40 ans, par choix et non par obligation, courses pour la famille, aller au travail (avec contact clients donc devant arriver présentable et coiffée) etc. en moyenne environ 30 à 40 klm par jour. J’ai du arrêter parce que les couloirs de bus prennent une voie presque partout, et les voitures ne peuvent plus doubler les vélos en sécurité, c’est donc devenu dangereux.

              Pour la pluie vous me permettrez de rigoler....


            • (---.---.38.125) 15 mai 2006 22:14

              Je suis pour les économies planifiées car l’exacerbation de la liberté individuelle sans citoyenneté c’est la déchéance à court terme.

              Mais même une économie planifiée n’a jamais résolu les problèmes écologiques et ceux qui pointent le seraient encore moins.


            • Nessy (---.---.12.37) 5 mai 2006 13:01

              Bonjour Luc,

              J’ai lu récemment un article de Yves Duron, sur son blog « Transition Douce » (http://yves-duron.viabloga.com/news/10.shtml) à propos d’une petite voiture urbaine électrique inventée au MIT, empilable et qui serait en location ou emprunt comme un caddie de supermarché.

              Sans raison apparente, il m’est impossible de vous déposer un commentaire sur votre blog Gaïa, il semble y avoir incompatibilité d’humeur entre mon ordi et blogger ! J’ai rédigé une courte note sur vous en recopiant votre présentation d’AgoraVox, sur mon site : Du Fond du Lac http://nessy.canalblog.com/


              • lucas (---.---.36.229) 5 mai 2006 17:12

                il est prévu 10 ans avant sa commercialisation. Il faudra 7 années pour construire le futur réacteur EPR qui n’intervient en rien sur l’effet de serre. n’y a t-il pas un blocage quelque part ?


                • Redj (---.---.199.47) 7 mai 2006 18:14

                  Il faut quand même rester lucide ! Une voiture alternative concue par des universitaires anglais ne peux pas faire le poids face aux différents industriels ou groupes financiers qui travaillent sur de véhicules propre. Cette voiture si elle voit le jour dans 10ans sera un boulet technologique...Meme si elle est améliorées...de toute façon le gaz n’est pas une solution. Sans parler des industriels de l’automobile, et encore moins des groupes pétroliers, il y a des milliardaires comme notre cher Bolloré qui « s’amuse » à financer des recherches sur le sujet, et leurs avancées seront bien meilleures. La réalité, c’est qu’il s’agit du plus gros enjeux économique avenir, c’est pourquoi il ne doit pas aboutir à une indépendance des usagers. En effet une recherche qui s’orienterait vers des sources d’énergies locales et suffisantes grace à la multitude, serait la mort des groupes énergétique et donc du principal levier du pouvoir dans le monde. Le drâme pour tous ces gens, serait que ces découvertes arrivent trop tôt et qu’elles entre en concurrence avec les énergies fossiles...dans ce cas aucune des 2 ne permettrait de garder ce pouvoir absolu !


                  • jer (---.---.104.35) 8 mai 2006 09:05

                    Imaginer une voiture urbaine qui roule à 100 km/h, ext-ce vraiment une bonne idée ?

                    Le vélo ! S’il est difficile de prendre les transports en commun après ses courses en supermarché, que dire avec un vélo ? Aller au travail à vélo ? A condition que le relief ne soit pas trop accidenté, que le temps ne soit pas trop détestable et que la distance à parcourir soit inférieure à 20 km... et encore !

                    Bien sûr, quand les énergies fossiles seront devenues hors de prix, il ne restera plus que la marche, le vélo - et encore il faut faire l’achat dès maintenant, après comme on ne pourra plus en fabriquer ! - et le cheval ! Mais à ce moment-là - qui n’est peut-être pas si lointain, c’est vrai - c’est tout notre mode de vie, et pas seulement de se déplacer, qui sera à revoir !

                    Si cela survient trop brutalement, il faut prévoir bien des troubles auprès desquels les émeutes de l’hiver dernier passeront pour des broutilles. Quand on entend les propos des automobilistes à chaque « brimade » subie, comme la mise en place des couloirs de bus, on peut être inquiet !

                    C’est pourquoi je pense qu’il faut dès maintenant prendre, ou continuer à prendre, des mesures pour que nous devenions peu à peu moins dépendants des énergies fossiles et cela dans tous les domaines : déplacements, consommation, chauffage etc.... Même les mesurettes sont bonnes : mise à disposition gratuite de vélos pour les volontaires comme à Rennes, développement des transports en commun, taxation progressive des véhicules gros consommateurs, recherches poussées sur les économies d’énergie et de matières premières, remplacement des plastiques par des produits naturels...


                    • (---.---.38.125) 15 mai 2006 22:19

                      Relire « Ravage » de Barjavel : tout notre futur, plus ou moins proche, y est écrit !


                    • eaglefoot (---.---.206.20) 9 mai 2006 11:13

                      Bien sûr que le vélo est une bonne solution.

                      Pas pour faire ses courses, ni quand il pleut, ni quand ça monte trop, mais pour tous les déplacements inférieurs à 3kms sans charge : ils sont nombreux.

                      Il y a beaucoup de gens qui travaillent à moins de 3 kms et qui pourraient faire le trajet à vélo.

                      Allez faire un tour à Amsterdam : il pleut assez souvent mais on voit toute sorte de gens à vélo, même des cyclistes en costard !


                      • (---.---.244.247) 11 août 2006 14:30

                        Le vélo oui


                      • Gégé de Bora (---.---.250.110) 1er janvier 2007 20:21

                        A mon avis ce qui fait une grande partie de l’intérêt de la voiture individuelle est le syndrome du tapis volant, en effet : quel plaisir, tout en étant confortablement installé, de glisser dans l’espace et de commander très facilement ces déplacements. Donc, on garde le côté confortable (pas de vélo, sauf pour ceux qui en acceptent les contraintes), on garde le côté individuel (pas de transport en commun, sauf pour ceux qui y voient plus d’avantages que d’inconvénients), et surtout protection de l’environnement... Et si on essayait la voiture à ressort ? Je m’explique : on envisage un genre de véhicule un peu similaire à celui présenté dans l’article quand à l’habitabilité. Une autonomie de 10 kilomètres, une vitesse de 50 km/heure, voilà pour le cahier des charges... Je reste toujours stupéfait devant la complexité des rouages d’une montre suisse, un rendement sûrement honorable, une duré de vie fabuleuse. Ne pourrait-on transposer ce savoir faire afin de concevoir un système de ressorts capable d’être compressé en quelques secondes (vérin hydraulique par exemple) et restituer ce couple pour disposer d’une autonomie juste suffisante pour faire des sauts de puce d’un vérin à l’autre. Ce dispositif de « rechargement » pourrait être intégré à la voie de roulement, le temps d’arrêt à un simple stop serait suffisant pour compresser le système, et c’est reparti ... Pas de nuisance sonore (ou très peu), un prix de revient sûrement intéressant, aucune pollution due au fonctionnement puisque les vérins hydrauliques fonctionnant à l’électricité (d’origine nucléaire pour la France) ne contribueraient aucunement à l’émission de gaz à effets nocifs. Pour le reste bien sûr tout électrique puisque c’est la seule énergie propre à notre disposition pour l’instant : tramways et trains pour les longues distances. Il serait peut-être nécessaire de repenser les circulations des villes, mais on a de bons cerveaux chez nous...


                        • (---.---.38.189) 1er janvier 2007 21:19

                          N’en avez vous pas marre des bouchons interminables qui vous font passer des heures sur les périphériques ou les rocades, au lieu d’être chez vous, bien au chaud, en famille en 15 ou 20 mn de votre lieu de travail.

                          Et ces weeks ends ou l’on aimerait bien faire une virée sur la côte mais où l’on renonce car tous les accès sont encombrès.

                          N’en avez vous pas assez des angoisses des départs en vacances lorsque bison futé annonce des journées rouges et qu’une fois sur la route vous vous apercevez, pris dans la trappe, que c’est encore pire que ce qui avait été annoncé.

                          Ne frissonnez vous pas à la pensée que ces pièges de la route vont en s’aggravant année après année, et qu’un jour si cela continue, il faudra déposer un permis de circuler, comme en aéronautique, pour pouvoir faire un trajet au heures ou jours de pointe.

                          Ceux qui ont connu l’état de la circulation dans les années 60 et peuvent la comparer avec celui d’aujour’hui savent de quoi il s’agit et ce qui les attend dans les toutes prochaines années.

                          Alors, la Clever ? vitesse de pointe 100 km/h, autonomie ridicule, reprises indigentes...Et on essaie de vous la faire gober en mettant en avant l’écologie ! Juste pour faire oublier les carences et l’inadaptation du vehicule aux contraintes actuelles.

                          Il y a un moyen pour s’évader de tout cela. Un moyen pour aller d’un point à un autre sans contraintes de circulation et arriver à destination exactement à l’heure prévue au plus juste.

                          Un moyen qui existe depuis près d’un siècle. Le deux roues motorisé. Moyen de plus en plus utilisé par toutes les classes d’age, et principalement les plus de quarante ans.

                          Roulez donc en moto ou en scooter ! C’a se faufile, accélère, a de l’autonomie, est confortable pour qui sait correctement s’équiper.

                          C’est ç’a qui est clever et non pas le petit tas de ferraille soi disant écolo qui est présenté dans cet article.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès