Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > La couche d’ozone se reconstruit lentement

La couche d’ozone se reconstruit lentement

Ozone.jpg

Une étude rendue publique par le Georgia Institute of Technology le 30 août 2006 démontre que la couche d’ozone stratosphérique est en train de se reconstituer. Une équipe, dirigée par Eun-Su Yang, a compilé 25 ans de données émanant de ballons sondes, d’instruments de mesure au sol et des satellites de la NASA et de la NOAA. Les résultats sont synthétisés dans l’image ci-dessus. (vous pouvez également télécharger le fichier QuickTime correspondant - 7,6 Mo)

Quand on s’est aperçu que la couche d’ozone était en train de disparaître et qu’on a pu identifier en 1974 que c’était dû à l’utilisation massive par l’homme des CFC (chlorofluorocarbones), en particulier dans les bombes aérosol, on a réussi à se mettre d’accord, et on a signé le Protocole de Montréal le 16 septembre 1987, pour bannir mondialement toute utilisation des CFC, avec mise en application dès le 1er janvier 1989.

Sur l’image ci-dessus, on peut constater que, effectivement, après avoir crû continûment dans les années 1970 et 1980, la teneur en chlore de la stratosphère s’est stabilisée à partir de 1996, et puis s’est mise à décroître lentement. Ceci est l’illustration directe de la mise en oeuvre du Protocole de Montréal.

Et, sur la courbe en dessous, vous pouvez suivre l’évolution de la teneur en ozone de la stratosphère qui, après avoir été sur une tendance descendante jusqu’en 1997, est depuis cette date sur une pente ascendante, même si on constate de fortes variations saisonnières.

Alors, on pourra avoir encore, de temps à autre, un affaiblissement passager de la couche d’ozone, comme le trou de la couche d’ozone antarctique de l’été 2006 mentionné par l’Organisation météorologique mondiale (OMM), mais la tendance lourde est là : la couche d’ozone se reconstruit lentement mais sûrement. Alors, quand aurons-nous un retour à la normale ? Peut-être pas en 2050, comme je l’avais annoncé en mai 2006, mais sans doute plutôt vers 2065.

Donc, quand l’espèce humaine qui est en train de saccager la planète veut bien s’arrêter un instant et prendre ses responsabilités, eh bien, ça marche. On sait ce qui est en train de se passer, plus la peine de nier l’évidence, et on sait ce qu’il faut faire. Qu’attendons-nous ?

Pour en savoir plus :
1. Earth ?s Ozone Shield Shows Signs of Recovery (Georgia Institute of Technology)
2. NASA, NOAA Data Indicate Ozone Layer is Recovering (NASA)
3. Evolution de la couche d’ozone de 1979 à 2003 (NASA - fichier QuickTime 7,6 Mo)
4. The Montreal Protocol on Substances That Deplete the Ozone Layer (Wikipedia)
5. Le trou de la couche d’ozone pourrait disparaître d’ici 2050 (Gaïa - 20 mai 2006)

Crédit photo : NASA via Boing Boing


Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (81 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • mathieu (---.---.133.191) 26 septembre 2006 12:16

    pour la couche d’ozone je suis dsl mais elle ne se reconstitue pas, les chiffres amene a la conclusion qu’en 2068 elle sera reparé, c’est fort les chiffres. L’hydrite de methane ainsi que divers polluants dont le rechauffement climatique entrainant un rechauffement au sol paradoxalement un tres grand froid se crée en haute altitude qui a pour effet de detruire la couche d’ozone du a des transformations chimiques. La realité c’est que personne ne sait quand et comment elle pourra se reconstitué, et la date precise 2068 je peut en doner moi aussi, sa n’a rien de scientifiques c’est uniquements des speculations de type Boursiere sans interet et n’y argumants. Il faut reconnaitre et dire, je ne sais pas, et c’est le cas personne ne le sait.


    • (---.---.215.72) 28 septembre 2006 08:13

      ========================================================== L’hydrite de methane ainsi que divers polluants dont le rechauffement climatique entrainant un rechauffement au sol paradoxalement un tres grand froid se crée en haute altitude qui a pour effet de detruire la couche d’ozone du a des transformations chimiques

      =========================================================

      Mais qu’est-ce qu’il dit ?????????


    • (---.---.162.15) 26 septembre 2006 12:47

      Je suis très prudent par rapport à un tel article. Il y a environ deux ans, j’en avais lu un du même type, contredit par un autre un an plus tard.

      J’espère tout de même que ces informations contradictoires signifient que la couche d’ozone a cessé de diminuer comme il y a 15 ans.

      Am.


      • (---.---.162.15) 3 octobre 2006 15:11

        Qu’est-ce que je disais ? Une semaine après la parution du présent article, une dépèche signale un Trou record dans la couche d’ozone au-dessus de l’Antarctique.

        Am.


      • Ostrichman (---.---.238.13) 15 novembre 2006 20:08

        Ton article dit « Au cours de la dernière décennie, la couche d’ozone a diminué en moyenne de 0,3% par an »... Comme quoi, s’arrêter aux titres des articles, ça n’a pas que du bon...


      • (---.---.159.69) 27 septembre 2006 01:49

        « Quand on s’est aperçu que la couche d’ozone était en train de disparaître et qu’on a pu identifier en 1974 que c’était dû à l’utilisation massive par l’homme des CFC »

        Affirmation péremptoire, c’est n’est pas une fait scientifiquement prouvé. Vu l’ampleur des conséquences potentielles, le principe de précaution a été, à juste titre, appliqué.

        « La couche d’ozone se reconstruit lentement mais sûrement »

        Rebellotte, pas assez de recul...

        « Donc, quand l’espèce humaine qui est en train de saccager la planète veut bien s’arrêter un instant et prendre ses responsabilités, eh bien, ça marche »

        Basée sur des hypothèses non avérés, cette conclusion est, pour le moins, spéculative.

        Je vous la fais autrement :

        « Alors qu’on ignorait si le trou de la couche d’ozone était d’origine contemporaine et qu’on avait imputé aux CFC la responsabilité causale principale, on s’aperçoit quelques années plus tard que le trou est en diminution. »

        « Sachant que cette reconstitution ne peut être la conséquence des l’interdiction des CFC, au vu de l’inertie du mécanisme, l’humanité s’est donc payer le luxe d’une recomposition inutile de l’industrie chimique mondiale, relative à l’utilisation des CFC. »

        Des événements corrélés, n’ont pas forcément, un lien de cause à effet...


        • Thea Vogt (---.---.214.245) 5 octobre 2006 17:42

          Parfaitement d’accord !


        • Luc Luc 7 octobre 2006 08:56

          @ IP:xxx.x0.159.69 : A priori, j’accepte votre argumentaire. Mais une question quand même : à quoi attribuez-vous l’inflexion de la teneur en la teneur en chlore de la stratosphère à partir de 1996 ? Un hasard conjoncturel sans aucun rapport avec l’arrêt des émissions de CFC sept ans plus tôt ?

          Votre réponse sur ce sujet m’intéresse. La vôtre aussi, Thea Vogt.

          En tous cas, merci à tous pour vos commentaires.


        • Alpha du Centaure (---.---.1.1) 27 septembre 2006 09:01

          La lecture d’un tel article me donne envie d’y croire. Pourtant, je reste septique face à votre optimisme. Les résultats d’autres études ne sont pas aussi catégoriques.

          En 2000, 2001 et 2003, le trou dans la couche d’ozone a atteint une superficie jamais observée avant 2000, alors que celui de 2002 était le plus petit qui ait été observé depuis 1998. En effet, à la fin de l’été 2003, le trou a de nouveau atteint un record de superficie...pour diminuer rapidement durant le mois d’octobre.

          Selon l’Organisation Météorologique Mondiale ces « fluctuations aussi marquées sont dues aux variations interannuelles des conditions météorologiques régnant dans la stratosphère et non à la quantité totale de susbstances destructrices d’ozone dans cette couche de l’atmosphère. » (OMM, 2004).


          • Demesure (---.---.104.72) 27 septembre 2006 22:55

            La lecture d’un tel article me donne envie d’y croire. Pourtant, je reste septique face à votre optimisme. Les résultats d’autres études ne sont pas aussi catégoriques.

            Surtout que c’est un optimisme infondé.Le taux d’ozone fluctue de manière énorme selon le jour, la saison, l’endroit ET l’altitude. Le « trou » d’ozone est une simplification à l’absurde de la réalité mais apparemment ça a le mérite de faire flipper le profane.Une image vaut mille mots, il y a qu’à voir ici pour se rendre compte de l’énorme variabilité de l’ozone et que l’affirmation d’une « récupération de la couche l’ozone » relève plus de la foi que de la science.

            D’ailleurs, une mesure en fin septembre montre que la couche d’ozone atteint un niveau presque aussi bas que celui le record de 2000. Luc, ce n’est pas bien d’écrire une actualité avec une info qui date du mois d’aout et qui n’est meme pas vérifiée.

            The hole over Antarctica’s ozone layer is bigger than last year and is nearing the record 29-million-square-kilometre hole seen in 2000, the World Meteorological Organisation said.


            • Becran (---.---.55.59) 1er octobre 2006 11:55

              Ce qu’il ya de bien avec AgoraVox c’est qu’au moins il y a des démentis... Une info comme celle là au JT de 20h (et il doit y en avoir plétore) passe comme une lettre à la Poste et tout le monde pense que l’histoire de la couche d’Ozone, c’est du passé. Une info tronquée comme celle ci est grave, en effet plus que le fait de mentir sur un phénomène particulier, elle pousse à croire (en ces temps où la conscience écologiste doit absolument progresser) que la planète se remet bien facilement des mauvais traitements qu’on lui fait subir alors qu’il n’en est rien...


              • Parigot pollué ! (---.---.28.210) 1er octobre 2006 18:36

                Pas au dessus de Paris , chez moi 1er sur rue dans le 3 eme j’ai des purificateurs d’Air équipés de filtre HEPA, il y a 4 , 5 ans je devais changer le filtre un fois par an, aujourdhui, un filtre HEPA tient a peine 4 mois es ce lié a la très forte augmentation des deux rours motorisées , ou a l augmentation des embouteillages ? ou aux deux ?


                • Autoimmobile (---.---.28.210) 3 octobre 2006 11:47

                  Youpi les ventes de Renault et peugeot s’ecroulent= moins de pollution en France = plus de chomeurs qui mourront de stress, de tabac ou d’alcool ( smiley


                  • Marsiho Marsiho 3 octobre 2006 19:53

                    Lu sur Sciences et Avenir :

                    Le ‘’trou’’ dans la couche d’ozone au-dessus de l’Antarctique s’étend sur 28 millions de km2 en ce début de mois d’octobre, selon les estimations de l’Agence spatiale européenne (ESA). La couche protectrice a perdu 40 millions de tonnes cette année, dépassant les pertes records de 39 millions enregistrées en 2000, d’après les mesures réalisées par le satellite Envisat. Quant à l’épaisseur de la couche d’ozone, elle est proche de celle enregistrée en 1998, année tristement record pour le trou dans la couche d’ozone. C’est au pôle Sud que la couche d’ozone stratosphérique s’est le plus amincie sous l’effet des produits chimiques néfastes, comme les CFC, issus de l’activité humaine. Le protocole de Montréal adopté en 1987 organise la suppression progressive de tous les polluants qui détruisent la couche d’ozone mais la récupération est longue, surtout au-dessus de l’Antarctique. Durant chaque hiver austral les basses températures de la stratosphère favorisent la formation de nuages contenant du chlore. L’hiver 2006 a été particulièrement froid en Antarctique, explique Claus Zehner, de l’ESA. Avec le retour des rayons de soleil au printemps (l’automne dans l’hémisphère nord) le chlore est dégradé en molécules très réactives qui détruise l’ozone. C’est donc entre octobre et novembre que le ‘’trou’’ atteint son maximum annuel. De son côté la NASA surveille aussi l’extension du trou de la couche d’ozone et devrait prochainement publier ses données pour 2006. D’après un rapport de l’Organisation météorologique mondiale (OMM) publiée en août dernier, la convalescence de la couche d’ozone sera plus longue qu’on ne pensait il y a quelques années. En Antarctique, la couche d’ozone ne devrait pas être reconstituée avant 2065, au lieu de 2050. Cécile Dumas (03/10/06)

                    PS : Les pays en voie de développement non pas supprimés les CFC, et ils sont bien plus nombreux que nous... Faut vérifier ces sources avant d’écrire un article...


                    • Karl (---.---.238.69) 4 octobre 2006 12:04

                      Bonjour,

                      Hier soir, au journal de 20h de TF1 il y a eu un reportage concernant la couche d’ozone et il n’y a eu aucune mention d’une « situation qui s’arrange ». Comment s’y retrouver avec des infos contradictoires ?

                      Cordialement

                      F-style.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès