Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > La forêt boréale est une bombe au carbone

La forêt boréale est une bombe au carbone

Canoe Area Wilderness.jpg

Dans mon article précédent, je mentionnais l’influence du réchauffement climatique sur la fréquence des feux de forêt dans l’ouest américain. En fait, ce phénomène est planétaire. Voici ce qui se passe au Canada et en Alaska :

wildfires

Une étude sur ce qui se passe en Sibérie arrive aux mêmes conclusions : en Sibérie, 2006 est déjà classée comme saison extrême de feux de forêts, la sixième sur les huit dernières années. Les photos satellite prises par l’Institut Sukachev montrent que 12 millions d’hectares ont déjà brûlé en Sibérie cette année.

Beaucoup de ces feux de forêts sont démarrés par des hommes, volontairement ou pas. Mais de plus en plus de feux de forêts sont dus à la foudre, conséquence directe des orages qui deviennent de plus en plus violents.

Johann Goldammer, directeur du Global Fire Monitoring Center explique que les forêts boréales peuvent avoir un lien crucial avec l’évolution du changement climatique, vu que un tiers du carbone stocké sur la Terre se trouve dans les forêts et dans les tourbières. Les feux de forêts et de tourbières libèrent du carbone dans l’atmosphère, ce qui aggrave l’effet de serre, ce qui déclenche encore plus de feux de forêts...

’La forêt nordique est une bombe au carbone’ déclare Johann Goldammer. ’Elle se tient là attendant d’être allumée, et sa mise à feu a déjà commencé...’

Pour en savoir plus :
1. Researchers link wildfires, climate change (Yahoo news)
2. Global Wildfire Onslaught Blamed On Global Warming (The Day)
3. Experts : Climate Change Spurs Wildfires (Discovery Channel)
4. Global Fire Monitoring Center
5. L’accroissement des feux de forêt dans l’ouest américain attribué au réchauffement climatique (Gaïa)
6. Forests Forever (Gaïa)

Crédit photo : Jim Mone


Moyenne des avis sur cet article :  4.23/5   (109 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Christian Jegourel Christian Jegourel 25 juillet 2006 12:56

    Sujet intéressant et d’actualité qui demandrait à être plus développé


    • Stephane Klein (---.---.101.8) 25 juillet 2006 13:06

      Je suis d’accord.

      Un autre aspect est la fonte des calottes polaires et des glaciers. Nul besoin d’etre scientifique pour comprendre qu’en fondant, ceux-ci font effet de tampon en absorbant un partie de la chaleur recue sur terre.

      Qu’adviendra-t-il lorsque ceux-ci auront largement regresse et ne feront plus leur office ?

      On risque de voire les temperatures augmenter beaucoup rapidement, avec les consequences previsibles.

      Tout ca pour dire qu’il est temps que chacun y mette du sien : panneaux solaire thermiques et photovoltaïques, achat d’energie verte, sobriete energetique, tri des dechets, reduction de vitesse...


      • krokodilo (---.---.52.52) 25 juillet 2006 16:52

        Et même réfléchir à la décroissance progressive, qui choque tant les businessmen pour lesquels hors de la croissance point de salut. A-t-on vraiment besoin de faire voyager des pommes d’un continent à l’autre quand on en a nous-mêmes des dizaines de variétés différentes ? la solution (involontaire) est peut-être dans une augmentation majeure du coût des transports... Au fait, les rallys et les courses de formule 1, à quoi ça sert ? Mon nom est provoc !


      • olivier (---.---.229.136) 25 juillet 2006 18:04

        La solution est aussi en chacun de nous : si personne n’achetait de legumes qui font des milliers de kilometres le probleme serait reglé de lui meme. alors oui c’est plus cher d’acheter des legumes de saison et de la region ou on habite. Mais il faut savoir ce qu’on veut : un porte monnaie plein et des legumes degue ou bien un porte monnaie moins plein mais de bon legumes de saison cueillie dans la region ? Et puis ca evite d’etre en contradiction avec se qu’on ecrit sur un forum smiley

        on est tous un peu responsable.


      • Jaimz (---.---.101.8) 26 juillet 2006 14:24

        Sur le point du transport inutile tu as raison... surtout quand on sait qu’un avion consomme 100x plus de carburant qu’une voiture et qu’un Porte-Containers produit 10x plus de Co2 qu’une voiture...


      • LPT (---.---.62.172) 25 juillet 2006 14:43

        Voir : Le film-documentaire choc qui ébranle tous les Québecois : L’erreur Boréale.

        http://www.richarddesjardins.qc.ca/documentaires/erreur_boreale.html


        • jluk (---.---.14.44) 25 juillet 2006 16:19

          La théorie actuelle veut que les forêt soient des piège à carbonne. Certe, mais une fois le carbonne piégé, il faut lui interdire de retourner à l’état gazeux, par le feu ou par la décomposition.

          La seule solution efficace pourrait être de stocker « massivement » ce carbonne piègé dans le sous-sol ! Cela reviendrai à remplir les cavités d’où a été extrait le carbonne fossile, en quelque sorte.

          Ce n’est pas forcément évident, mais voyez-vous une autre solution pérenne ?


          • Plus Robert que Redford (---.---.177.252) 26 juillet 2006 11:25

            Quand j’étais minot, la chimie de base du collège consistait en quelques expériences de base faciles à réaliser du style : Calcaire + acide = ça bouillonne !

            Soit : CaCO3 + 2 HCl = CaO + CO2 + H2O

            La formation du calaire (coraux, roches...) ne serait-elle pas le piège à CO2 le plus stable qui soit ?

            Et alors, comment la favoriser ?


          • Remi Morin (---.---.141.133) 25 juillet 2006 18:48

            Je ne crois pas que la forêt boréale soit réellement victime que des changements climatique. On m’avait expliqué que ce qui arrête les incendis de forêts sont les vieux incendis de forêts, de vaste région peu combustible puisqu’elles ont brulées X années auparavant. Et que la pire chose que l’on peut faire pour une forêt est de l’uniformiser a) en éteignants les feu de forêt, b) en coupant tout dans une courte période de temps et tout laisser repousser.

            Lorsque l’on coupe des centaines de km2 sur quelques années, on peut s’attendre à ce que ces centaines de kilomètres carrés atteingnent leur point d’inflamabilité en même temps... ce qui arrive effectivement. Les Méga feux de forêts sont en augmentations, pas les feu de forêts...

            ceci dit, c’est des « on m’a dit » je l’ai pas lu de source sur, mais je serais bien curieux de voir.

            comme solution, c’est effectivement le stockage, stockage narturel pour peu qu’on donne une chance à la nature.


            • jako (---.---.231.94) 25 juillet 2006 23:05

              je suis partagé sur ce sujet rien ne me convainc que le carbone est le problème numéro un, la connerie humaine et la religion me semblent bien plus urgent, surtout que le pétrole diaprait dans 40 ans non ?


              • Jaimz (---.---.101.8) 26 juillet 2006 14:31

                Les réserves de pétrole ont été récemment recalculées à +60 ans et ça devrait augmenter suite à la découverte de nouvelles zones non explorées en Mer profonde et aussi justement dans le Permafrost sibérien qui commence à dégeler donc à devenir exploitable. L’annonce de la raréfaction du pétrole est un leure pour augmenter les prix du brut et les bénéfices.


              • Jaimz (---.---.101.8) 26 juillet 2006 14:37

                Il est à noter que la terre possède un système de régulation du CO2 atmosphèrique. Le plancton des océans augmente en volume quand le CO2 atteint une certaine limite et recycle naturellement le CO2 pour revenir à un équilibre en fonction de la température, la salinité et d’autres facteurs. De plus il n’est pas encore clairement définit de savoir si l’apparition de plus de masses nuageuses dû à l’évaporation va favoriser l’effet de serre ou au contraire bloquer les rayons solaires et donc refroidir la surface... trop de variables.

                Il est trop tôt pour avoir des projections d’avenir fiables et trop tard pour faire machine arrière.


              • (---.---.185.253) 26 juillet 2006 09:20

                Quelle est la cause et quelle est la consequence ?

                1 -> Les incendies de forets augmentent fortement le CO2 et donc le rechauffement climatique

                2 -> Le rechauffement entraine l’augmentation des incendies

                Les deux hypotheses sont surement vrais et il est essentiel de lutter contre les brulis dans les foret amazonienne et equatoriale pour eviter un cercle vicieux


                • Demesure (---.---.105.96) 26 juillet 2006 19:41

                  Un autre aspect est la fonte des calottes polaires et des glaciers. Nul besoin d’etre scientifique pour comprendre qu’en fondant, ceux-ci font effet de tampon en absorbant un partie de la chaleur recue sur terre.

                  Le problème, c’est que votre « théorie » révolutionnaire, je n’ai vu aucun article de recherche qui la soutient, à moins que vous ne m’en montriez un. Où est ce qu’on va si n’importe qui peut y aller de sa théorie sur le climat et sur ce qui va se passer avec le temps à venir, alors meme que la météorologie, malgré les moyens faramineux qu’on y consacre est incapable de prévoir le temps à 3 jours et encore moins la température.

                  P.S. Pour votre info, la calotte glaciaire du Groeland et de l’Antarctique gagne en poids chaque année grace à plus de précipitation. Les glaciers de scandinavie avancent. Quoi, on ne vous l’a pas dit ???


                  • Marc Marc 1er août 2006 13:50

                    Monsieur Demesure,

                    Vous affirmez :

                    « P.S. Pour votre info, la calotte glaciaire du Groeland et de l’Antarctique gagne en poids chaque année grace à plus de précipitation. Les glaciers de scandinavie avancent. Quoi, on ne vous l’a pas dit ??? »

                    Ce que vous affirmez est faux.

                    Selon plusieurs études publiées dans la prestigieuse revue scientifique Science dans un dossier spécial consacré à ce thème, et que j’avais résumées dans un article sur Agoravox (http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=8394), de 1996 à 2005, les scientifiques estiment que la perte de glace totale du Groenland aurait doublé, atteignant environ 224 kilomètres cubes par an en 2005. En Antarctique, la perte annuelle totale serait actuellement de 148 kilomètres cubes par an.


                  • Walter (---.---.225.95) 2 février 2007 17:18

                    J’ai voté non mais votre système à augmenté le oui et diminué le non en oassant de 124 à 125 mais indique 24% de non au lieu de 26%. Jew ne comprend pas


                    • Walter (---.---.225.95) 2 février 2007 17:43

                      Je suis d’accord avec ceux pensent que le grondement orageux autour des changements climatiques est un leurre, un pont pour les politiciens en manque d’argument pour garder où pour prendre le pouvoir. Les journalistes en profitent pour jouer dans les plates-bandes du pouvoir politique. La guerre, le SIDA, la pauvreté qui font des millions de morts par Année qui n’ont pas besoin d’étude scientifiques pour prouver leurs existences et qui n’ont rien à voir avec une certaine réchauffement climatique constituent une cuisante échec que vous cherchez mettre aux oubliettes en lui mettant un patch de changements climatiques.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès