Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > La note de sécurité de la centrale de Fort Calhoun abaissée

La note de sécurité de la centrale de Fort Calhoun abaissée

Le 7 septembre 2011, la centrale s'est vu décerner la plus mauvaise note dans l’échelle de sûreté nucléaire par la Nuclear Regulatory Commission. Le Missouri est retourné dans son lit mais la centrale ne va pas redémarrer de sitôt.

Ce fut le feuilleton de l'été aux USA : la centrale nucléaire de Fort Calhoun, en pleine phase de rechargement du réacteur, avait dût annuler sa remise en service, initialement prévue pour mai 2011, à cause de la montée des eaux du Missouri.

JPEG - 21.2 ko

La centrale, transformée en île, avait d'abord été protégée par une digue gonflable, laquelle avait cédé le 26 juin, provoquant l'inondation partielle du bâtiment de pompage du circuit de refroidissement du réacteur heureusement sans provoquer son arrêt.

Une rupture dans un mur en ciment avait entraîné l'inondation du transformateur principal, coupant la centrale au réseau électrique et l'obligeant à passer sur générateurs de secours.

Heureusement les eaux du Missouri se sont retiré du site sans agravation de la situation et l'alerte inondation a été levée le 29 août dernier.

Cependant le redémarage de la centrale n'est pas possible avant un contrôle de l'agence de sûreté nucléaire américaine la NRC.

En effet, la NRC a évalué l'état de sécurité de la centrale et a abaissée d'une « colonne » la note de Fort Calhoun ce qui lui attribue l'avant dernière plus mauvaise note de l'échelle de sécuritée en viguer aux USA.

Depuis la centrale est classée « Multiple/Repetitive Degraded Safety Cornerstone ». (dégradation multiples/répétées des bases de sûreté).

Aucun redémarage n'est possible avant que la NRC ne donne son feu vert, conditionné à l'execution d'une série de travaux de sécurisation préalables à un retour à la « colonne » supérieure.

Les points mis en causes par la commission de sûreté concernaient deux aspects : un prestataire électrique défaillant (problème de sous-traitance ?) et les risques d'inondation (sic).

Les responssables de la centrales affirment que les travaux ont déjà été effectués et se disent confiants.


Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • joletaxi 10 septembre 2011 12:45

    Ne me cachez rien:le corium est à Fort Calhoun ?



    • Aldous Aldous 10 septembre 2011 17:39

      Non, forcément, les antipodes du Japon ce n’est pas aux USA.

      En plus on va envoyer nos douaniers à Fukushima maintenant que leur expertise en radioprotection est confirmée par voie judiciaire et le problème va être vite réglé.


    • sparte sparte 10 septembre 2011 14:47

      Au moins les EUA onr une agence indépendante des centrales et qui note les centrales

      pas le cas en France ...


      • rastapopulo rastapopulo 10 septembre 2011 15:57

        Le Wall Street Journal (par ailleurs détestable dans sa propagande pour la dérégulation financière et l’€) de vendredi dit, en double page, que le non-renouvellement des centrales nucléaires est dangereux.

        C’est le paradoxe d’avoir peur du nucléaire en empêchant de l’améliorer.


        • Aldous Aldous 10 septembre 2011 17:43

          C’est sûr que de prévoir un récepteur de corium fondu en céramique sous le réacteur de l’EPR ça rassure sur la maitrise des réacteurs nouvelle génération.

          Ca signifie juste que les ingénieurs ont compris comment les exploitants arrêtent les centrales : quand le coeur a fondu.

          Vive le progrès !


        • theproxy theproxy 10 septembre 2011 17:11

          Salut Jo, nucléophile en goguette,


          non le corium n’est pas encore à Fort Calhoun mais manifestement ça ne saurait tarder ! 

          @Sparte

          oui mais à défaut d’agences indépendantes nous avons des anticylones antiradiations de toute première qualité smiley

          • Aldous Aldous 10 septembre 2011 17:45

            Et des douaniers fortiches.

            Ce qui me donnent une idée pour sauver Tokyo : La France annexe la zone entre la capitale Nippone et Fukushima.

            Et hop, le tour est joué.


          • theproxy theproxy 10 septembre 2011 17:52

            Il faudra bien sur envoyer Mr Pellerin, fidèle serviteur des grandes causes nationales bien surveiller le sens des vents ! C’est sa grande spécialité smiley


          • joletaxi 10 septembre 2011 18:05

            aaaahhh, cela refait bip bip... je savais le logiciel buggé, mais je craignais que le clavier soit cramé.



            • theproxy theproxy 10 septembre 2011 18:10

              ce n’est pas le clavier qui est cramé, c’est la centrale de Fukushima... et du coup c’est tout le coin qui fait...bip-bip !


            • theproxy theproxy 11 septembre 2011 11:06

              L’Afrique souhaite plonger dans le nucléaire...


              Un monde où l’on verrait les centrales se mutliplier comme des champignons n’a plus rien d’un monde sur...

              La mutliplicité des intervenants, des sous traitants, des sociétés va multiplier à l’envie les risques d’accidents nucléaires majeurs. On n’imagine même le suivi du traitement des déchets....

              C’est quand même marrant cette volonté constante à vouloir contaminer durablement notre planète... :-I

              • L'Oeil qui court L’Oeil qui court 29 octobre 2011 00:27

                Merci pour ces informations complémentaires et claires qui permettent d’avoir une vue claire de la situation.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès