Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > La passoire nucléaire

La passoire nucléaire

Au moment ou Greenpeace vient de prouver, d’une façon non violente et magistrale, la totale inefficacité des services de sécurité nucléaire, s’introduisant en quelques minutes dans l’enceinte de 2 centrales nucléaires, il est temps de dénoncer le risque que font courir aux populations la proximité des centrales nucléaires.

L’opération commando des 9 militants s’est déroulée dans la matinée du lundi 5 décembre, vers 6h, au moment où les gardes nucléaires, profitant peut-être du répit dominical, ont baissé la garde, mais qui pourrait trouver une excuse à cette absence de vigilance, surtout lorsqu’il s’agit d’installations nucléaires. vidéo

D’autant que ce n’était pas une première. lien

Les militants de Greenpeace ont précisé : « nous communiquerons plus tard les détails, mais on a atteint le réacteur de la centrale de Nogent en 15 minutes, sans difficulté, en passant par la terre. Pas besoins de moyens surhumains (hélicoptères ou autres). Je précise qu’on n’avait pas les clés ! (…) on a atteint notre objectif  ». lien

Et puis le 6 décembre, on apprenait que 2 autres militants avaient réussi a passer 14 heures dans l’enceinte de la centrale de Cruas-Meysse. lien

Rappelons qu’il suffit qu’une alimentation d’eau de refroidissement pose problème, et que les groupes électrogènes de secours soient en panne, pour qu’un accident nucléaire majeur, comme on l’a vu a Fukushima, ne se déclare.

Or, en ne mettant qu’un petit quart d’heure pour pénétrer dans l’enceinte de la centrale de Nogent, malgré les barbelés, les défenses électriques, et la « vigilance » des forces spéciales, les militants pacifistes de Greenpeace ont prouvé l’insécurité du système.

Si l’intrusion avait été menée par un groupe terroriste, ils auraient peut-être eu le temps de provoquer la rupture du circuit de refroidissement, et de mettre aussi hors d’état de fonctionner les groupes électrogènes de secours.

Dès lors, on se retrouvait dans la même situation qu’à Fukushima.

Le réacteur, privé de circuit de refroidissement aurait commencé à chauffer, et comme les relais de secours des groupes électrogènes n’auraient pu fonctionner, le cœur du réacteur aurait fondu en moins de 3 heures, provoquant la catastrophe que l’on sait, qui aurait non seulement rendu ce territoire inhabitable pendant des dizaines d’années, voire plus, et provoqué l’exode de dizaines de milliers de femmes et d’hommes.

Mais on peut aller plus loin.

Le fameux EPR tant prôné par l’autocrate président souffre de nombreuses tares.

Comme l’a indiqué un rapport qui devait être tenu secret, cette installation « révolutionnaire » ne résisterait pas à la chute volontaire, ou pas, d’un avion de ligne, et présente des défauts de conception. lien

Mais ce n’est pas tout : une dépêche de l’AFP du 1er décembre 2011 raconte par le détail la visite surprise de 2 parlementaires qui ont découvert avec effroi que le personnel de secours avait été loin de réaliser les missions de sécurité qu’on leur avait imposé.

Claude Birraux, député UMP et président de l’OPECST (office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques) s’était rendu pour une visite surprise à la centrale de Paluel.

A sa demande, l’ASN (autorité de sureté nucléaire) a simulé un accident similaire à celui de Fukushima, soit une perte totale d’alimentation électrique, et une panne du groupe électrogène de secours.

L’alerte fictive a été lancée à 22h.

A 23h30 les agents qui géraient la « difficulté » cherchaient une clé nécessaire pour ouvrir un panneau d’alimentation électrique.

Hélas, la clé était « en commande » et donc indisponible.

A minuit, l’équipe de choc pénètre dans le local électrique du réacteur n°1 et constatent que «  les indications du document de procédure ne correspondent pas au panneau électrique ».

Ils contournent la difficulté en décidant de se raccorder au réseau du réacteur n°3.

Ils ont un nouveau problème : le local n’est pas numéroté.

Il y a un doute (dixit le communiqué de l’AFP) les clés sur le panneau sont-elles mal étiquetées, ou bien sommes nous dans le mauvais local et comme le local n’est pas non plus numéroté, ça ne « facilite pas la manœuvre » a ajouté le député.

Agacement de l’ASN qui se plaint que « la procédure comportait « de nombreuses erreurs (…) lacunes (…) à l’évidence pas opérationnel ».

En même temps, un sénateur, Bruno Sido, vice président de l’OPECST mènait une opération convergente à la centrale du Blayais.

Il a fallu une demi-heure, et 4 personnes pour tenter de répondre à une situation de crise.

La question posée était « quel est le critère conduisant à l’arrêt du pompage d’eau en cas d’inondation  ».

Ces « professionnels de la sécurité » cherchaient en vain dans la rubrique «  pompage » une information qui était dans la rubrique « inondation ». lien

Rappelons au lecteur que cette même centrale du Blayais avait connu en 1999 des évènements graves qui avaient conduit Alain Juppé, alors maire de Bordeaux à envisager l’évacuation des plus de 200 000 habitants de la ville.

La catastrophe avait été évitée de justesse. lien

Quant au sénateur, Claude Sido, il est revenu sur l’intrusion de Greenpeace du 5 décembre déclarant « on peut toujours pénétrer dans un endroit interdit (…) la sécurité à 100% n’existe pas, des gens déterminés arriveront toujours à essayer de pénétrer » puis évoquant les inspections surprises au Blayais et à Paluel, il a constaté, concernant la centrale du Blayais « qu’ils ont mis une demi heure pour trouver la bonne procédure  », puis concernant la centrale de Paluel, il a ajouté qu’à Fukushima, « pendant plus de 2 jours ils n’ont rien fait  ». lien (régler le curseur à 29’)

Or, c’est totalement faux : devant la rupture du refroidissement, et la panne des groupes de secours, les Japonais ont tenté tout de suite, mais en vain de sauver la situation. lien

Nous savons maintenant que 3 petites heures après le séisme, le combustible du réacteur n° 1 avait totalement fondu. lien

Conclusion, si la situation provoquée à Paluel n’avait pas été un simple exercice, mais la réalité, nous aurions pu nous trouver dans la même situation qu’à Fukushima.

Mais Eric Besson ne retient qu'une chose : s’il était prouvé que des personnes non habilitées aient pu parvenir à pénétrer dans l’enceinte d’une centrale nucléaire, « cela veut dire qu’il y a eu des dysfonctionnements et qu’il faudra prendre des dispositions pour que ça ne se reproduise pas  ». lien

Il oublie de préciser que si ces personnes « non habilitées » avaient été animées de mauvaises intentions, il y aurait eu des sanctions pour quelques millions de français.

Henri Gaino, jugeant l’action « irresponsable  », a reconnu « que cela fait quand même réfléchir sur la sécurisation des accès aux centrales nucléaires (…) il va falloir en tirer les conséquences  ». lien

Sauf qu’il est probable que pour lui, comme pour l’autocrate président, il n’est toujours pas à l’ordre du jour de sortir du nucléaire.

A Fukushima, près de 9 mois après la catastrophe, TEPCO signale une nouvelle fuite radioactive de 45 tonnes d’eau (lien) mais selon d’autres informations parues dans « Fukushima Diary », il s’agirait en fait de 220 tonnes dont une partie se serait écoulée dans la mer.

Cette eau, contaminée à 45 000 Bq/L de césium, soit 300 fois plus que la norme, contient aussi 1 million de fois plus de strontium que la norme. lien

De toutes façon Tepco a fini par admettre le 4 décembre que les égouts de Fukushima communiquaient directement avec l’océan, ajoutant : « quand il pleut, le niveau de l’eau augmente, mais une fois la fin de la pluie, le niveau descend progressivement, ce qui signifie qu’il existe des fuites… ». lien

Quant aux lumières/feux (?) aperçues depuis plusieurs jours, d’après Arnie Gundersen, il y aurait une accumulation d’hydrogène à l’intérieur du confinement à Fukushima, laquelle serait due à la réaction en chaine, et aux « décompositions radioactives ».

Arnaud Gundernsen démontre que, lorsque il y a 2 parts d’oxygène pour 1 part d’hydrogène, de la vapeur d’eau se forme, créant beaucoup de chaleur et une explosion (lien) et c’est cette explosion qui a eu lieu dans le réacteur n°1, au début de la catastrophe.

Il est possible que la flamme que nous apercevons depuis quelques jours soit un feu d’hydrogène. lien

Pour l’instant, TEPCO continue d’envoyer de l’azote dans l’enceinte de confinement, afin d’éviter que l’oxygène ne se mélange à l’hydrogène et ne provoque l'explosion redoutée.

Gundersen conclut : «  tant que l’azote inerte et l’hydrogène se trouvent dans l’enceinte de confinement, tout ira bien  », impliquant que si ce n’était plus le cas…tout irait très mal.

Et il rappelle que le confinement de TEPCO est 2 millions de fois plus grand que la bouteille de plastique qu’il a utilisé pour son expérimentation.

Une telle explosion détruirait vraisemblablement définitivement ce qui reste de la centrale, et des centaines de tonnes d’eau radioactive seraient alors vaporisées dans l’atmosphère.

Comme dit mon vieil ami africain : « pour la carotte, le lapin est la plus parfaite incarnation du mal  ».

Merci à Corinne Py pour sa participation.

Olivier Cabanel

L’image illustrant l’article provient de « lemediascope.fr »

Articles anciens

Fukukshima, le début de la fin

Le mensonge nucléaire de Sarközi

Fukushima, un silence inquiétant

Fukushima, tournée mondiale

Fukushima, tragédie en sous-sol

La France a peur

Ce cher nucléaire

On a retrouvé le corium de Fukushima

Le silence des salauds

Le Japon bientôt inhabitable

Fukushima, le mensonge organisé

Ça fume à Fukushima

C’est foutu…shima

Fukushima, plus jamais ça !

Fukushima, la fuite en avant

Fukushima, le syndrome Japonais

Fukushima, le monde du silence

Entre fusion et confusion

Fukushima, nuages noirs à l’horizon

Fukushima, et maintenant ?

Fukushima, Sarko pète les plombs

Fukushima, mon amour

Tchernobyl : drôle d’anniversaire


Moyenne des avis sur cet article :  4.39/5   (66 votes)




Réagissez à l'article

425 réactions à cet article    


  • oncle archibald 6 décembre 2011 09:27

    Olivier fait toujours dans la dentelle .... 

    « Si l’intrusion avait été menée par un groupe terroriste, ils auraient peut-être eu le temps de provoquer la rupture du circuit de refroidissement, et de mettre aussi hors d’état de fonctionner les groupes électrogènes de secours.

    Dès lors, on se retrouvait dans la même situation qu’à Fukushima. »

    Sauf que ... EDf affirme que les intrus ont été repérés dès qu’ils ont pénétré dans l’enceinte, qu’ils ont été identifiés comme étant des militants anti-nuc pacifiques, qu’ils n’ont pas ouvert la moindre porte, et que les forces de sécurité ont reçu l’ordre de les intercepter sans leur faire bobo .. 

    Olivier aurait sans doute préféré qu’ils se fassent canarder. Un militant de Green Peace mort, ça aurait pu lui faire un bel article ... mais des militants de Green Peace mort, il faut remonter à Mitterand en donneur d’ordres et au frère de Madame Royale en exécutant des basses oeuvres pour en comptabiliser un.


    • jaja jaja 6 décembre 2011 09:39

      « Sauf que ... EDf affirme que les intrus ont été repérés »

      C’est ce que dit EDF mais il semble qu’à la Centrale du Cruas les militants de Greenpeace ont passé 14 heures sans être repérés.....


    • olivier cabanel olivier cabanel 6 décembre 2011 09:40

      Cher Oncle

      ce n’est pas faux, et vous n’imaginez pas bien sur que les gendarmes nucléaires auraient jamais fait feu sur des militants non violents, justes décidés à prouver qu’il était possible de rentrer dans le site nucléaire, et s’approcher du réacteur sans en etre empéchés.
      sauf que ces memes gendarmes auraient tout aussi bien pu empecher (sans leur tirer dessus) la progression des militants de greenpeace.
      or ils ne l’ont pas fait !
      et pourquoi ?
      parce qu’ils n’ont pas eu le temps de réagir, tout simplement, et l’argument qu’ils ont déployé ne tient pas une seconde,
      d’autant que les 2 autres militants sont restés 14 heures planqués sous une bache sans avoir été découvert, alors meme que greenpeace leur avait dit que d’autres militants avaient réussi à pénétrer dans un site nucléaire.
      je remercie ces militants, qui par leur action, ont prouvé qu’une attaque terroriste aurait eu de terribles conséquences, et qu’en aucun cas, les gendarmes n’auraient pu l’empécher.
      des lors, votre commentaire ne tient pas la route du tout.
      désolé.
       smiley

    • theproxy theproxy 6 décembre 2011 09:49

      Donc si je comprends bien ; si on est identifié comme gentil-pas violent on peut librement pénetrer sur un site sensible et se promener librement !


      Super, je saurai ou me ballader dimanche prochain (quoique) !

      Par contre une idée me vient à l’esprit : que se serait il passé si les gardes s’étaient trompés dans leur identification ? Si les gentils militants n’en était pas que se serait il passé ?

      Donc pour rentrer tranquillement il suffit de se déguiser en militant Greenpeace smiley

      C’est sur, le Nuke est vraiment une affaire de gens sérieux ! smiley

    • oncle archibald 6 décembre 2011 09:59

      Tout à fait d’accord avec vous Theproxy .. Et je pense que cette intrusion aura fait beaucoup de bien et oblige à réfléchir ... 

      En revanche Dimanche, n’y allez pas .. Les gendarmes risquent d’être nerveux et puisqu’on leur reproche de ne pas avoir été efficaces ils risquent de réagir beaucoup plus vite et au détriment des intrus, fussent-ils pacifiques .... 

      « A vouloir jouer avec les allumettes certains risquent de se bruler les doigts » comme dit mon vieil ami africain ..

    • impertinent3 impertinent3 6 décembre 2011 10:02

      Si je comprends bien Garibaldi, vous êtes un peu comme ce type qui bascule accidentellement par la fenêtre d’un appartement situé au 20em étage d’un immeuble et qui en passant au niveau du 1er étage se dit : « jusqu’ici, tout va bien ».


    • impertinent3 impertinent3 6 décembre 2011 10:04

      @Archibald, pas Garibaldi ! Le correcteur orthographique a remplacé Archibald par Garibaldi !!!


    • theproxy theproxy 6 décembre 2011 10:07

      D’ailleurs je me demande à quoi on reconnait un militant Greenpeace ?


      Porte-t-il une peau de mouton, est il déguisé en fromage de chèvre, porte-t-il un pull de laine en grosse maille rouge, sent-il le patchouli, se pormène-t-il avec un zodiac sous le bras ?

      Les critères doivent être classés secret défense !

    • olivier cabanel olivier cabanel 6 décembre 2011 10:31

      theproxy

      voila une analyse incontestable,
      je partage et remercie.
       smiley

    • olivier cabanel olivier cabanel 6 décembre 2011 10:56

      cher oncle

      serions nous maintenant dans un pays ou l’on tire à vue comme des lapins des citoyens qui dans le fond n’ont fait que précéder les stress test ? et tout ça bénévolement...
      çà me fait penser à ces chasseurs excités de la gachette que j’ai connus, et qui me menaçaient avec leur arme alors que je contestait une battue au chevreuil, dans laquelle la pauvre bête n’avait aucune chance d’échapper.
      il y avait un chasseur tous les 20 mêtres au bord de ce bois, se rendant du coup dangereux pour eux même...
      mais c’est une autre histoire.
       smiley

    • AntoineR 6 décembre 2011 11:33

      « D’ailleurs je me demande à quoi on reconnait un militant Greenpeace ? »

      C’est facile, si il a une barbe et une ceinture de dynamite, alors c’est un terroriste et on l’abat.
      Sinon, c’est un militant greenpeace et on le laisse faire un petit tour pendant 15 minutes avant de l’arrêter.

      Si EDF dit ça, c’est que ça doit-être vrai. Je ne vois pas pourquoi EDF mentirait de la sorte. Nous savons bien que le nucléaire est un des milieux les plus transparents et qu’il n’y a jamais eu de mensonge de la sorte.......


    • olivier cabanel olivier cabanel 6 décembre 2011 13:14

      Antoine

      merci pour cet humour décalé, toujours appréciable par les temps qui courent
       smiley

    • olivier cabanel olivier cabanel 7 décembre 2011 17:11

      yoann

      on a l’impression que vous cherchez à vous rassurer.
      je me trompe ?
       smiley

    • jaja jaja 6 décembre 2011 09:35

      Imaginons un commando lourdement armé et muni d’explosifs à la place des militants de Greenpeace... Pour les arrêter, s’ils sont très déterminés il faut du monde et du matériel...
      Qui peut croire que c’est le cas à l’heure actuelle ? De même qu’au vu des interventions militaires de la France dans le monde il faudrait être stupide pour imaginer que personne n’aura jamais l’idée de faire sauter une Centrale nucléaire....

      Le nucléaire ne peut donc aller de pair qu’avec une société policière chaque jour renforcée... Il est grand temps d’en sortir..Vite...


      • olivier cabanel olivier cabanel 6 décembre 2011 09:42

        jaja

        d’autant qu’un commando terroriste déterminé comme vous le dites très bien serait arrivé à l’intérieur du site sans en être empéché, et que si c’était un commando kamikase, on imagine les dégats qu’ils auraient pu faire.
        merci de votre commentaire.
        sortons vite de cet enfer qui nous est proposé ;

      • oncle archibald 6 décembre 2011 10:05

        « il faudrait être stupide pour imaginer que personne n’aura jamais l’idée de faire sauter une Centrale nucléaire.... »

        Oui bien sûr et c’est pour cela qu’elles sontr en principe défendues, et j’espere qu’elles le seront encore mieux demain ...

        Pour autant trouvez vous raisonnable que le métro circule à nouveau dans Tokyo après les attaques au gaz sarin du 20 Mars 1995 ? à Paris après les attentas du 25 Juillet 1995 ? etc etc ?? 

      • olivier cabanel olivier cabanel 6 décembre 2011 10:34

        cher oncle

        il y a une différence notable entre une rame de métro qui circule dans un tunnel, dans lequel avait été envoyé les gaz sarins et une centrale nucléaire complètement dévastée qui ne reprendra jamais du service.
        des lors, une fois les gaz toxiques du métro évacués, ça me parait tout à fait normal que des rames aient recommencé à circuler.
        n’est-ce pas cher oncle ?
         smiley

      • oncle archibald 6 décembre 2011 11:37

        Bien sûr Olivier, bien sûr ... J’espère que vous êtes assuré contre tous les risques et aléas de la vie courante, sinon votre vie doit être un enfer ... Il fait beaucoup de vent chez nous ces jours ci .. Ne pissez pas face à la tramontane, peut être que vos chaussures ne sont pas assurées contre le risque d’être mouillées en pareil cas, vérifiez votre contrat avant de venir dans le roussillon ...


      • olivier cabanel olivier cabanel 6 décembre 2011 11:41

        cher oncle

        sauf qu’il y a une différence importante à prendre le volant de sa voiture, sachant les risques que l’on court, 
        et habiter à coté d’une centrale nucléaire, pour laquelle notre avis ne nous a jamais été demandé.
        vous voyez la nuance ?
         smiley

      • oncle archibald 6 décembre 2011 12:01

        et comme le dit mon vieil ami africain : « celui qui veut tuer son chien l’accuse d’avoir la rage » ...


      • olivier cabanel olivier cabanel 6 décembre 2011 13:16

        cher oncle

        dans la série, il y a aussi,
        « qui veut voyager loin ménage sa monture »
        ou
        qui vole un oeuf vole un boeuf
        mais mon ami africain est un peu plus subtil, comme vous avez pu le remarquer ?
         smiley

      • theproxy theproxy 6 décembre 2011 09:38

        Je manque d’énergie (nuclaire ?) ce matin ! Du coup je fais des copier-coller. Ca va plus vite !

        En attendant que le Areva Boy’s Band revienne nous chanter sont tube favori « Radiothérapie » je vous proposes d’entonner l’hymne international de la Compagnie Radium : 

        « Tout va très bien Madame le Marquise,.... » 

        Cher Olivier, il semblerait donc qu’une centrale soit poreuse, d’un coté la radioactivité ressort, de l’autre les sous-traitans et militants rentrent !


         Je me permets de reposter ces quelques pistes qui peuvent (avec une politique d’économie d’énergie ambitieuse) élargir les horizons de certains qui pensent qu’en dehors du Nucléaire la seule alternative c’est la bougie !

        Bien sur ce n’est pas encore pour demain mais ce n’est pas moins incertain que l’Iter et cela coutera bien moins cher !

        Source Wikipédia :

        Dans le monde, des projets de centrales électriques voient le jour presque partout, basés sur un immense potentiel : « 5 % de la surface des déserts permettrait de produire toute l’électricité de la planète », affirment Patrick Jourde et Jean-Claude Muller19, chercheurs au Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) et au CNRS.


        • L’énergie solaire totale absorbée par l’atmosphère terrestre, les océans et les masses continentales est approximativement de 3 850 000 exajoules (EJ) par an27 ; en 2002, c’est plus d’énergie reçue en une heure que l’humanité n’en a utilisé pendant une année28.
        • En France, 10 m² de panneaux photovoltaïques produisent chaque année environ 1 000 kWh, de sorte qu’une surface de 5 000 km2 de panneaux (soit 1 % de la superficie) permettrait de produire l’équivalent de la consommation électrique du pays29.
        • Le parc photovoltaïque mondial représente 15 GW, en augmentation de 66 % depuis 200730 ; l’énergie ainsi produite est d’environ 15 TWh, soit 1/1 000 de l’ensemble de l’électricité produite en 2005 (54 1015 joules contre 60 1018 joules3).

        • olivier cabanel olivier cabanel 6 décembre 2011 09:43

          THEPROXY

          je partage totalement et remercie.
           smiley

        • kolymine 7 décembre 2011 02:17

          Sauf qu’on ne peux acheminer l’electricité depuis le desert jusqu’à là ou c’est consommé.

          Qu’on s’en fout ?

          que si tu tient tant à retourner au moyen age avec tes moulins a vent, retourne y.

          Qu’effectivement j’aurai preféré qu’il tirent à vue sur les abrutis, qui mettent en danger la sécurité des centrales en forcant les force de protections des dites centrales à ce demander avant de tirer sur l’intrus, si c’est un abrutis d’ecolo.

          Pas cordialement,


        • mortelune mortelune 7 décembre 2011 12:00

          kolymine


          Vous êtes plus toxique qu’une centrale atomisée... Entre le moyen age et le futur que vous nous préparez il n’y a pas photo, c’est direct le moyen age que je choisis. Votre retour au moyen age vous vous le préparez sans le savoir Monsieur. Au fait quand vous serait 6 pieds sous terre ne revenez pas, vous ne serez pas le bien venu.
          Amen !

        • olivier cabanel olivier cabanel 7 décembre 2011 17:17

          Kolymine

          je me demande qui vit au moyen age ? voire à l’age des cavernes : les antinucléaires ou vous ?
          je vous rappelle que certaines énergies peuvent etre produites et consommées sur place,
          la première grande éolienne est je crois à Tvind, et l’énergie produite était consommée par cette petite ville.
          les centrales photovoltaiques produisent de l’électricité qui peut être consommée sur place,
          et les exemples ne manquent pas.
          de plus je vous rappelle qu’en France sur les 270 mtep produites annuellement, il n’en arrive chez le consommateur que 150 mtep
          en conséquence, si chaque français consommait sur place l’énergie produite, on pourrait théoriquement fermer du jour au lendemain la totalité des réacteurs nucléaires français.
          devenez moderne, abandonnez le nucléaire et tournez vous vers les énergies propres et renouvelables.
           smiley

        • Gabriel Gabriel 6 décembre 2011 09:46

          Bonjour Olivier,

          En France, nous sommes assis sur une cinquantaine de bombes nucléaires sales. Il est pratiquement impossible de garantir la sécurité totale de tous ces sites. La population et le gouvernement quel qu’il soit lorsque une catastrophe majeure se produira, réagiront dans l’instant et dans l’urgence, mais il sera trop tard. Doit on rappeler que lorsqu’un réacteur s’emballe, nous sommes comme des ânes, incapable de l’arrêter. Il faut trente années pour stopper le nucléaire, c’est largement suffisant pour en prendre une ou deux en pleine face ! Il est temps que la décision soit prise de faire passer la sécurité de la majorité des citoyens avant la rentabilité d’une poignée …


          • olivier cabanel olivier cabanel 6 décembre 2011 09:49

            Bonjour Gabriel,

            si on regarde la situation calmement, on voit bien qu’entre les centrales rafistolées, les exercices de sécurité qui flanchent, les défauts de conceptions, et le manque flagrant de sécurité, nous sommes réellement exposés à un accident nucléaire majeur en France.
            il serait temps que tout le monde s’en rende compte, y compris le petit autocrate.
             smiley

          • Gasty Gasty 6 décembre 2011 12:48

            Si un problème majeure arrive à l’une de nos centrales, nos gouvernements successif ou succédant, pourront toujours se défausser de leurs responsabilités en accusant d’actes de terrorismes la défaillance incroyable du système absolument sûr de sécurité.

            Salaud de terroristes !

            Et aussi le vigile qui dormait.


          • olivier cabanel olivier cabanel 6 décembre 2011 13:18

            Gasty

            ils affirment que le vigile ne dormait que d’un oeil, mais oublient de préciser que l’autre oeil était fermé, lui aussi.
             smiley
            faudrait lancer une pétition pour que ces militants soient décorés.
            mais pas de la légion d’honneur, elle est bien trop mal portée aujourd’hui.
             smiley

          • Salade75 6 décembre 2011 13:29

            Moi je pense que les centrales seraient parfaitement sûres si il n’y avait pas eu la retraite à 60 ans et les 35 heures !


          • Gasty Gasty 6 décembre 2011 15:24

            Olivier,
            Mon avis, la tendance étant à l’horreur, c’est une pétition citoyenne pour l’attribution de la légion d’horreur qui aurait le plus d’impact actuellement.


          • theproxy theproxy 6 décembre 2011 10:29

            Maintenant c’est la Compagnie Radium qui est stressée smiley


            Vous vous rendez compte, des militants en peaux de mouton au beau milieu de nos fleurons technologiques (des grosses bouilloire à vapeur quand même, faut pas déconner....)

            Bref le mythe et la réalite... comme la dette des pays souverains d’ailleurs.

          • olivier cabanel olivier cabanel 6 décembre 2011 10:35

            orion

            j’ajouterais que le gouvernement aurait du dédommager greenpeace pour la mission qu’ils ont réalisé, prouvant l’insécurité totale qui règne dans les centrales,
            je trouve scandaleux qu’au contraire, ces 11 militants soient jugés !
            c’est le monde à l’envers.
            et ça fait un bout de temps que ça dure.
             smiley

          • oncle archibald 6 décembre 2011 12:16

            Comme le dit mon vieil ami africain tout est bien qui finit bien, mais sans rire du tout, si les gendarmes avaient flingué, ou si l’interpellation avait été musclée avec « dégâts collatéraux » genre une fracture du crane ou autre joyeuseté, vous en concluriez quoi ?? 

            Auriez vous écrit : « dormez tranquilles braves gens, nos gendarmes ont brillamment démontré qu’il n’était pas possible d’accéder à nos réacteurs nucléaires sans se faire déglinguer » .. 

            Ca m’étonnerait ...

          • olivier cabanel olivier cabanel 6 décembre 2011 13:21

            cher oncle

            je viens d’avoir un coup de fil de mon vieil ami africain, et il m’assure qu’il n’a jamais dit ça,
            « tout est bien qui finit bien » !!!?
            je dirais que ça a mal commencé, et que ça pourrait finir encore plus mal.
            oublions ces dictons d’un autre age, et essayons d’être adultes, à défaut d’être responsable, n’est-ce pas cher oncle ?
             smiley

          • oncle archibald 6 décembre 2011 13:55

            Cher Olivier, je vais tirer les leçons de votre « réponse » :

            1/ nous n’avons pas le même ami africain, le mien est un sage !
            2/ comme d’hab, quand il vous ennuie de répondre à une question qui vous dérange, vous tapez en touche ..

          • MAIS QUE FAIT CE NULLARD DE...PROGLIO ,,,,,, ?????


          • olivier cabanel olivier cabanel 6 décembre 2011 19:30

            tous ensemble,

            peut être une partie fine avec Berlusconi ?
             smiley

          • kolymine 7 décembre 2011 02:19

            C’est a vrai dire une des deux seules questions intéressantes

            Vous auriez dit quoi si les militants de greenpeace avait été tiré à vue :) ? vous auriez fait un scandale et moi je me serais bien marré.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès