Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > La peste ou le choléra

La peste ou le choléra

Nucléaire ou charbon ?

Le problème, c'est que nous sommes incapables de nous convaincre qu'un danger à court terme et local est préférable à un danger à long terme mais global. Surtout que le danger global en question fait débat. Nous sommes tout simplement faits comme ça : tant qu'on n'est pas confronté directement à une catastrophe, on ne veut pas voir le danger.

C'était le cas pour le nucléaire, avec Tchernobyl et maintenant la piqûre de rappel de Fukushima. En ce moment nous assistons à une réaction épidermique à travers le monde. En France les manifestations contre Fessenheim reprennent de plus belle, en Allemagne on veut accélérer la sortie du nucléaire, en Suisse presque 90 % de la population veut sortir du nucléaire... et même aux Etats-Unis l'opinion publique, qui se foutait jusque-là du nucléaire comme de sa dernière chaussette, va commencer à s'intéresser à la question. Mais moi je dis : attendons un peu et laissons les choses se tasser avant de prendre des décisions trop rapides. Il faudrait prendre du recul et avoir la tête froide pour réfléchir sur ce genre de choses.

Alors faut-il arrêter de jouer à l'apprenti sorcier et sortir du nucléaire ? Ce serait bien si on pouvait s'en passer, c'est certain, mais avons-nous vraiment le choix ? Quelles sont les alternatives à l'énergie atomique ? Non, ce ne sont pas les énergies renouvelables - elles ne vont jamais sortir de rôle qui consiste à simplement compléter l'offre d'énergie de quelques % variables. Non la seule vraie alternative au nucléaire pour produire de l'électricité, ce sont encore les énergies fossiles (pétrole, charbon, gaz), tout simplement car on peut en produire à la demande. Tandis que le vent et le soleil ne sont jamais là quand on en a besoin. Or les énergies fossiles posent deux soucis : leurss réserves sont très limitées et elles provoquent l'émission de gaz à effet de serre (CO2).

Ce qui me mène au point suivant : qu'on ne voie pas le danger, c'est encore plus le cas avec le climat. Malheureusement il faudra là aussi attendre la catastrophe pour s'en rendre compte. Mais c'est comme ça, c'est humain. On est capable de se défendre contre un danger imminent et on se débrouille très (il n'y a qu'à regarder ce qui se passe au Japon pour s'en convaincre). Mais les menaces lointaines, on les ignore. C'est exactement le même phénomène avec les révisions avant un examen - on n'est jamais aussi efficace qu'à la veille du contrôle.

Et puis il faut bien se dire que de toute manière, pour prendre des décisions sur les modes de production d'énergie, il faut un certain nombre de compétences, ne serait-ce qu'en gestion de risque (car le risque zéro n'existe pas, peu importe le niveau de sécurité dans lequel on investit). Quoiqu'il en soit, ce sont des compétences que le grand public n'a pas. Donc remettons-en nous à nos experts.

Ce qui se passe actuellement dans l'opinion publique montre bien que tout combat pour éviter le réchauffement climatique est vain, car les gens ont beaucoup plus peur d'avoir une centrale nucléaire à côté de chez eux que de laisser une planète complètement déréglée à leurs enfants. Et pourtant personne ne renoncerait à consommer de l'énergie. C'est pour ça que je fais écho à ce cher Jean-Marc Jancovici en disant : "Nous sommes tous des nababs" ! L'électricité pas chère est un luxe énorme, rendons-nous bien compte, et profitons-en tant que nous le pouvons...


Moyenne des avis sur cet article :  1.94/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Daniel Roux Daniel Roux 22 mars 2011 11:00

    Il faut être aveugle et sans mémoire pour ne pas voir les dangers du nucléaire. Il s’agit, ni plus ni moins que d’une industrie à extinction massive et à l’expropriation des populations irradiés des zones contaminées, après un accident.

    Revenons sur l’électricité. Les grands centres de productions réparties sur le territoire entraînent une perte importante par la résistance des lignes sur des centaines de kilomètres. Ils seraient beaucoup plus intéressant de multiplier les unités locales de production.

    Personne ne prétend qu’il faille choisir entre l’hydraulique, l’éolien, le solaire ou le méthane. Tous les moyens sont bons. Ce que les veulent ceux qui s’intéressent à l’environnement, c’est éviter autant que possible la pollution, les irradiations et les gaz à effet de serre.

    Le méthane est un gaz dont l’effet de serre est 20 fois plus puissant que le CO². Et qu’en faisons nous ? rien ou presque. On le laisse s’échapper dans l’atmosphère sans le récupérer. Des tonnes et des tonnes de biomasse se décomposent sans contrôle. Récupérons le comme le font déjà les danois et fabriquons notre électricité avec.

    Il y a certainement d’autres solutions du même type, gagant-gagnant comme la réduction massive de la consommation au moyen d’une isolation par l’extérieur des habitations par des fibres naturelles.

    Évidemment, les riches actionnaires des multinationales du nucléaire, proches du pouvoir, devront revoir leurs investissements et c’est bien là le problème pour.. les politiques.

    Entre eux et nous, il y a leurs chiens de garde, les politiques et les médias aux ordres. Rien ne sera facile, mais notre survie est en jeu.


    • vin100 23 mars 2011 08:32

      Le Charbon, c’était 10 000 morts / an, rien que pour les mineurs.
      Le saucisson et la bibine c’est plus de 100 000 morts / an rien qu’en France, dans ce qu’on appelle les décès cardiovasculaires.
      Le Tabac c’est plus de 5 000 000 de morts / an.

      Alors c’est bien de crier avec les Loups, mais le Nucléaire n’a jamais fait autant de morts.
      On ne peux pas le contester.
      Améliorons la sécurité, obligeons ces groupes de production opaques a plus de transparence, oui, mais stop a l’ hystérie religieuse et a l’idéologie noire ou blanc des Anti Nucléaires.


    • shadok71 shadok71 22 mars 2011 11:24

      Vous dites que "les énergies renouvelables [...] ne vont jamais sortir de rôle qui consiste à simplement compléter l’offre d’énergie de quelques % variables« 
      J’ajouterai : surtout si on veut continuer à la gaspiller
      De plus, a moins d’une découverte majeur, il faudra bien un jour qu’on s’en contente.
      Penser que notre bonheur dépend de l’usage inconsidéré des matieres 1ere (et énergie) necessaire a notre de consommation est à mon avis une simple alienation entretenu par notre societé de consommation. Elle fait de nous des toxico-dépendants.

      Pour ceux qui ne connaissent pas, je conseille vivement de regarder le documentaire »La bataille de Tchernobyl" pour vous faire une opinion sur les risque lié au nucléaire.
      passionnant et édifiant...

      http://www.chernobyl-day.org/article/la-bataille-de-tchernobyl


      • rocla (haddock) rocla (haddock) 22 mars 2011 13:26

        si , il y a «  et le  »


        • slipenfer 22 mars 2011 14:18

          @ l’auteur
          Mais moi je dis : attendons un peu et laissons les choses se tasser avant de prendre
          des décisions trop rapides
          j’ai déjà entendu cette phrase en mai 1986


            • ELCHETORIX 22 mars 2011 18:02

              il n’y a pas le choix , non au tout nucléaire qu’il soit énergétique ou militaire !
              il ne faut pas attendre que cet accident ou plutôt cette cata de Fukushima ne soit plus en une des médias , il faut que les puissants sachent que l’on ne veut plus de cette merde , allez vous enrichir en remplaçant les liquidateurs des centrales en perditions !
              Le système économique des sociétés dites avancées est à revoir complètement et vite !
              Un autre système économique doit remplacer ce système capitaliste basé sur la croissance , le profit à court terme et les inégalités , ce système capitaliste industriel et financier est à rejeter que dis-je à bannir !
              RA .


              • chuppa 22 mars 2011 19:05

                DECROISSANCE ou le chaos pour nos enfants.


                • machiavelle machiavelle 22 mars 2011 20:58

                  avant même de réflechir à la mise en place de nouveaux moyens de production energetiques, il faudrait déja réflechir à la logique et à la finalité réel des sociétés établis sur le modéle de la Cité et dont la politique gère les affaires.


                  • Marc Viot Marc Viot 22 mars 2011 21:49

                    A ceux qui se posent la question de l’utilité d’un parti écologiste : notamment à proposer des alternatives en matière de politique énergétique face au lobby nucléaire ..

                    Voici le plan des écolos pour sortir la France du nucléaire ...


                    • sonearlia sonearlia 23 mars 2011 00:16

                      Vous savez que le géothermique a fait d’énormes progrès ?


                      • vin100 23 mars 2011 08:31

                        Le Charbon, c’était 10 000 morts / an, rien que pour les mineurs.
                        Le saucisson et la bibine c’est plus de 100 000 morts / an rien qu’en France, dans ce qu’on appelle les décès cardiovasculaires.
                        Le Tabac c’est plus de 5 000 000 de morts / an.

                        Alors c’est bien de crier avec les Loups, mais le Nucléaire n’a jamais fait autant de morts.
                        On ne peux pas le contester.
                        Améliorons la sécurité, obligeons ces groupes de production opaques a plus de transparence, oui, mais stop a l’ hystérie religieuse et a l’idéologie noire ou blanc des Anti Nucléaires.


                        • machiavelle machiavelle 23 mars 2011 14:37

                          la différence fondamentale entre une dictature decomplexé et visible par tous et une dictature complexé invisible mais efficace, réside dans l’utilisation principale de la force par l’une, et dans le mensonge et la ruse pour l’autre.

                          Il n’y a pas de solution politiques à un probléme qui réside dans l’existence même de la politique et de la cité dont elle gère les affaires.

                          En revanche la Cité comme modéle de société n’a jamais été une fatalité inhérente ou naturelle à l’Homme. elle n’est qu’une révolte contre nature qui cependant suit inlassablement sa propre logique et sa propre finalité visant à défier techniquement les frontières de la mort indispensable au renouvellement de la vie.


                          • vin100 24 mars 2011 18:11

                            @ Machiavelle

                            Je ne suis pas d’accord sur tout ce que tu écris car il n’y a aucune raison que le prix du poulet augmente quelques soient tes arguments.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès