Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > La pollution aux particules fines pour les nuls, chapitre 1 : les (...)

La pollution aux particules fines pour les nuls, chapitre 1 : les faits

Hier à midi, en allumant la télévision, je tombai sur une interview d’un représentant d’un lobby automobile quelconque qui s’insurgeait contre le dispositif de la circulation alternée. Il nous apprenait que ce dispositif était d’une utilité toute relative car le transport était responsable de 20% de la concentration en particules fines. Une minute plus tard sur cette même chaîne d’info en continu, j’aperçus une banderole de bas d’écran annonçant que le transport représentait 40% des émissions de particules fines.

Informations contradictoires, absence de réflexions sur les solutions adéquates, manque d’analyse simplement, la télévision privilégie les micros-trottoirs et autres techniques qui jouent sur l’émotionnel et le spectaculaire. Quant à la presse, peu d’articles proposent une réflexion complète sur le sujet.

Etant un citoyen préoccupé par sa santé comme vous je l’imagine, je me propose donc de faire ce travail de synthèse que les journalistes professionnels (mis à part Le Monde qui vient juste de se réveiller) éludent volontairement ou non.

Les particules fines : qu’est-ce que c’est ?

Aussi appelées particules en suspension, les particules fines sont des microparticules dont le diamètre est compris entre 0,1 micromètres et 2,5 micromètres (PM2.5), on peut noter que les particules entre 2,5 et 10µm sont aussi évoquées sous le nom de particules grossières et fines ou PM10. Les particules inférieures à 0,1µm (PM0,1 ) sont nommées particules ultrafines ou nanoparticules (malheureusement celles-ci ne sont peu étudiées malgré leur danger et l’émergence des nanotechnologies).

Ces particules sont nocives car elles pénètrent plus ou moins profondément dans l’organisme, (contrairement aux particules plus grosses retenues par les voies aériennes supérieures) : bronches pour les PM10, alvéoles pulmonaires pour les PM2,5, et barrière alvéolo-pulmonaire pour le PM0,1 .

 

Quels risques sanitaires ?

Ces particules ont des conséquences immédiates sur la santé survenant quelque temps après l’exposition, conséquences résidant principalement dans le déclenchement ou l’aggravation de l’asthme, de bronchite et d’allergies. Les personnes âgées, les femmes enceintes, les bébés et les personnes fragiles au niveau respiratoire sont particulièrement concernées. Sur le long terme, les particules fines engendrent une augmentation de la morbidité en causant des AVC, infarctus du myocarde, cancers du poumon…

Combien de victimes exactement ? Le chiffre de 42000 victimes par an en France est souvent évoqué, chiffre proche de celui des victimes de l’alcool (49000 décès). Ce chiffre est issu d’une étude de la Commission Européenne basée sur des statistiques datant de 2000. Il semble toutefois encore d’actualité puisque les concentrations se maintiennent malgré une chute des émissions depuis 10 ans. D’autre part, une étude récente publiée dans la revue médicale The Lancet, a conclu que les particules fines mettent la santé en danger même lorsque les concentrations restent dans la norme de l’UE (25µg/m3 d’air) et que chaque hausse de 5µg « augmente le risque de mourir d’une cause naturelle de 7% » !

 

Quelle est l’évolution des émissions ?

Selon le rapport du Citepa (Centre Interprofessionnel Technique d'Etudes de la Pollution) Les émissions sont en baisse constante depuis 20 ans. Les émissions de PM10 ont chuté de 51,2% entre 1990 et 2011, les émissions de PM2.5 de 58% et enfin celles de PM1,0 de 63,4%.

Pourquoi en parle-t-on autant en ce moment me demanderez-vous ? Parce que les concentrations persistent ; surtout dans les grandes agglomérations, notamment à Paris (bilan 2012 d’Air Parif p35 et p41) ou les teneures stagnent depuis 10 ans (elles ont augmenté de 30% à partir de 2007 mais cela est du à un changement de méthodologie). Il faut donc davantage tenir compte de la qualité de l’air à un instant T comme le souligne Jean-Félix Bernard d’Airparif  : « En réalité, ce qui compte, c'est l'air que l'on respire. C'est pourquoi il faut analyser les concentrations de polluants davantage que leurs émissions ».

 

Qui sont les responsables ?

Les particules fines ont deux causes, l’une naturelle (feux de forêts, éruptions…), l’autre humaine. C’est bien évidemment celle-ci qui nous intéresse car elle à l’origine des épisodes de pollution importante. Ces émissions proviennent donc de la combustion d’énergies fossiles (transport, chauffage, industries, usines d’incinération…), du revêtement des routes et des chantiers. La pollution aux PM10 (rapport du Citepa) vient essentiellement de l’industrie manufacturière (31%), du résidentiel (30%), de l’agriculture (20%) et du transport (17%). Quant aux PM2,5, les émissions proviennent du résidentiel à 45%, de l’industrie manufacturière à24% et du transport à 20%.

Ces chiffres sont en trompe l’œil car ils sont globaux, il faut dissocier la pollution dans les villes et celle dans les campagnes. En effet, en ville, les transports sont la principale cause des émissions. Ainsi en Ile de France, 51% des particules fines PM2,5 proviennent du trafic routier dont le parc est composé à 70% de véhicules au diesel, ce qui corrobore donc la thèse de la prééminence de la responsabilité du diesel dans ces épisodes.

Une autre étude européenne renforce cette suspicion vis-à-vis du transport comme cause principale de pollution dans les agglomérations : elle montre que la proximité du lieu de vie avec un grand axe de circulation (10000 véhicules/j) est responsable de 15 à 30% des nouveaux cas d’asthme de l’enfant.

N’oublions pas non plus le rôle des conditions climatiques (anticyclone, peu de vent) favorisent les périodes de pollution. Durant ce dernier épisode, les particules se sont retrouvées piégées au sol qui se réchauffait beaucoup moins vite que l’air durant la journée comme le souligne Charlotte Songeur, ingénieur d’études à Air Parif. Le rôle du changement climatique est soumis à débat mais les fortes chaleurs accélèrent de manière générale la formation de particules fines. Or, le XXIe siècle compte désormais 13 des 14 années les plus chaudes depuis les premiers relevés météorologiques. Je vous laisse donc deviner ce que cela implique…

 

Conclusion

Vous avez maintenant un aperçu des enjeux de la pollution aux particules fines surtout si vous vivez dans une grande agglomération. Les risques sont réels et les causes identifiées. Là, réside un véritable problème de santé publique et il faut donc agir. Mais comment ?

C’est justement la question que j’attaquerai, en étudiant les différentes propositions des lobbys et experts, dans le chapitre 2 de la pollution aux particules fines pour les nuls (dont je fais évidemment partie).


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

51 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 19 mars 2014 09:06
    En dix ans, les véhicules diesel ont quasiment disparu des rues de Tokyo

    La campagne « Dites non au diesel », lancée en août 1999, sous l’impulsion du nouveau gouverneur, Shintaro Ishihara, a été couronnée de succès....(Le Monde)...Donc c’est possible ?


    • JL JL 19 mars 2014 11:48

      ’’En dix ans, les véhicules diesel ont quasiment disparu des rues de Tokyo’’

      Quelqu’un m’expliquait u jour que la distillation du pétrole induit un rapport récurrent, rédhibitoire entre la quantité d’essence et de gasoil produits.

      Un aubaine pour les pétroliers : Le Japon est en déficit d’essence et surplus de gasoil ? La France c’est l’inverse ? Hé bien, les pétroliers se chargent de transporter notre essence au Japon et d’en ramener leur gasoil !

      Et ce petit trafic leur permet de nous faire payer la pollution engendrée par leurs bateaux qui utilisent un fioul dégueulasse qu’ils détiennent en énormes quantités.

      Elle est pas belle, la vie des lobbyistes ?

      « Le transport maritime est responsable de 18 à 30% de la pollution mondiale par oxyde d’azote et de 9% de la pollution par oxyde de soufre. Les bateaux de transport utilisent un carburant de basse qualité qui contient environ 2000 fois plus de soufre que le diesel utilisé dans les voitures européennes et américaines…une recherche conjointe de l’agence NOAA et de l’Université Boulder du Colorado, selon laquelle la pollution des 90’000 bateaux de commerce à travers le monde (cargos, pétroliers et bateaux de croisière) est responsable de 60 000 morts chaque année, et entraîne des coûts de santé de 330 milliards de dollars. » C’est


    • claude-michel claude-michel 19 mars 2014 12:17

      Par JL++++ vous avez raison..nous vivons dans l’absurde.. !

      (Je met les plus dans mon commentaire car je n’ai pas d’affichage des boutons..)


    • bakerstreet bakerstreet 19 mars 2014 09:24
      Pour le moment on tente de colmater les brèches, de nier encore la réalité. 
      Un reportage vu hier sur la 2, tente de nous faire croire, que si le diesel était auparavant dangereux, les nouveaux filtres à particules sont la solution miracle. 
      Difficile à accepter pour beaucoup...Traiter cette information, et prendre parti contre le diesel, même sur agoravox, revient souvent à se faire descendre en flèche. 
      La question est : Est il possible d’avoir une opposition contraire à celle de son porte feuille ?

      Ors, on sait bien que ces fameux filtres à particules laissent passer les particules fines les plus cancérigènes. 
      C’est scientifique et sans appel. 

      Ca ne sert à rien de trépigner, de dire que vous avez une pastille verte sur votre pare brise, ils vous en colleront autant une sur vos poumons malades pour vous rassurer.... 
      Le déni est à peu près analogue à celui de ceux qui contestent le réchauffement climatique, l’empoisonnement par les pesticides. Evidemment, les études faites, soit par Peugeot ou par Montsanto, ne sont peut être pas infaillibles. 

      Nous sommes le pays au monde le plus équipé en centrales atomiques, avec de loin le plus gros parc diesel. Certaines marques japonaises ne font des diesel que pour la france, se demandant si l’on est pas un peu cinglé. 

      Combien de diesel faut il pour arriver à un Fukushima ?
      La réponse est dans le vent, disait Bob Dylan

      Espérons qu’il souffle du bon coté.

      • San-antonio San-antonio 19 mars 2014 12:49

        Comme je l’écrivais hier en réponse a un autre article traitant de la question, le diesel pollue terriblement, cela a toujours ete le cas et les filtres a particules n’y changent absolument rien : les micro- particules invisibles a 10 cm de la sortie du pot d’echappement, non seulement sont encore plus dangereuses que leurs grandes soeurs visibles aux grosses fumees noires des « anciennes voitures diesel », mais elles ont en plus la facheuse habitude de se combiner entre elles a 50 m pour recreer les suies soit-disant inexistantes depuis les fameux filtres. Point que cachent les constructeurs, PSA en tete.
        Le Diesel crache donc des HC (les fameuses particules) a n’en plus finir.

        Mais, en sus, il y a les multiples oxydes d’azote dont on ne parle pas encore, les fameuses NOx.
        La derniere rigolade etant l’addition d’urée de maniere reguliere pour tenter de neutraliser ces derniers. Autrement dit, une voiture dont le systeme entier de depollution coute deja entre 2000 et 3000 Euros au constructeur (vous avez bien lu), aura, en sus, besoin que son proprietaire urine dans le reservoir pour preserver des taux de Nox acceptables. Le diesel est un tres mauvais moteur pour l’automobile, tout ingenieur calibrateur serieux vous le dira. Les moteurs essence sont depuis 20 ans, plus propres, beaucoup moins chers a l’entretien, moins chers a produire, plus robustes. Mais, allez savoir pourquoi, tous les peuples sur la planete le savent sauf les Francais...


      • moumou moumou 19 mars 2014 19:39

        les nouveaux diesel sont plus dangereux que les anciens car les « filtres » ont rendu la pollution invisible.

        Avant, lorsque le diesel crachait son gros, nuage de fumée à l’accélération, on le voyait et on évitait de le respirer...Aujourd’hui lorsqu’on circule en ville on baigne complètement dans ce nuage invisible dilué dans l’air. Impossible de ne pas le respirer, il n’a plus cette odeur caractéristique d’antan , c’est devenu beaucoup plus acide, volatile , comme les solvants. Personnellement, cela me rend la respiration beaucoup plus pénible qu’avant ; Je circule a vélo en ville et j’évite de me trouver derrière car je connais de mémoire (les bouffées noires d’antan) mais derrière les voitures qui polluent incognito, je suis constamment agressé par des bouffées d’air acide genre vinaigre, javel, amoniaque....Les fameux les Nox, No2 sans doute. 
        J’habite dans la même ville depuis des années et j’ai toujours circulé à vélo. Pour moi, on aura beau me vanter tous les progrès de la dépollution, la situation est devenue catastrophique . Au point que je pense sérieusement abandonner le vélo et le déconseille fortement à quiconque désire l’utiliser en ville. Dernièrement un ami , grand inconditionnel du vélo en ville vient de décéder d’une leucémie « foudroyante » comme disent les médecins, on sait pas d’où ça vient. 

        Les filtres sont un leurre, on a juste caché la pollution pour faire bonne figure, comme dans certains pays on cache la misère aux visiteurs.

        Fiez vous à, votre nez ! Les meilleurs indicateurs de danger sont nos sens , si on nous le soustrait de la vue, il nous reste l’odorat, les cellules sensitives des voies respiratoires..Sinon, pourquoi les chercheurs, biologistes perdraient-ils leur temps a faire des tests sur des rats ? ....Et n’écoutez pas les bonimenteurs avec leurs ’appareils de mesure’ , leurs chiffres en baisse qui ne veulent rien dire
        Savez-vous que les émissions se mesurent en rapport de masse pour une quantité d’air donnée ? Cela signifie simplement que plus les particules sont petites, moins il y aurait de pollution. (même s’il y en a plus puisqu’on mesure le poids et non la quantité). 
        Bref, plus il y a de pollution, moins c’est pollué d’après nos ’experts’. Mdr
         
         

      • JL JL 19 mars 2014 09:35

        Je crois que la première chose que devraient faire les Pouvoir publics, c’est d’équiper les villes de véhicules de transports collectifs propre et gratuits.

        La deuxième chose : instaurer une prime à la casse des vieilles voitures diesel, prime financée par une taxe égale ou supérieure sur les voitures diesels neuves.

        Enfin la troisième chose : en cas de pics de pollution il faudrait d’interdire la circulation urbi et orbi de tous les véhicules diesels.

         smiley


        • jef88 jef88 19 mars 2014 11:06

          Et si l’on habite la campagne, payé au SMIC ?
          on arrête de bosser ? ? ?


        • JL JL 19 mars 2014 11:52

          Et si, et si, ...

          Toujours, Jeff88, vous raisonnez en tout ou rien ?

          Bon, déjà vous pourrez laisser votre bagnole (diesel !) à l’entrée de la ville et profiter des transports gratuits, comme tout le monde. C’est pas un plus, ça ?


        • foufouille foufouille 19 mars 2014 14:07

          faut aussi tuer les vieux pauvres. et tout ceux qui ont une vieille voiture.
          donner une couronne aux constructeurs non responsable


        • jef88 jef88 19 mars 2014 14:11

          @ JL
          et si .... vous sortiez un peu de votre tour d’ivoire ?
          j’habite un bled de 2500 habitants ou il n’y a plus de commerces !
          à 15km une « ville » de 20000 habitants ....
          peu de transports en commun et surtout pas vers la périphérie, et en tout cas payants ! !


        • JL JL 19 mars 2014 15:11

          jeff88,

          c’est vous qui devriez sorti de votre tour d’ivoire : est-ce que ce sont les ruraux qui sont responsables de la pollution des grandes villes ? Clairement non.

          Alors, en quoi ça vous regarde ? Mes suggestions vous seraient-elles nuisibles aux rural que vous êtes ?


        • rocla+ rocla+ 19 mars 2014 15:43

          Rural c ’est une insulte ? 


        • foufouille foufouille 19 mars 2014 17:46

          @jl
          en campagne, on fait pas ses courses tous les jours mais avec un caddie plein


        • moumou moumou 19 mars 2014 19:58

          le problème ce sont les concentrations dans les villes ...Donc vous n’y êtes pour rien Jeff 88, c’est dit dans l’article : « En réalité, ce qui compte, c’est l’air que l’on respire. C’est pourquoi il faut analyser les concentrations de polluants davantage que leurs émissions ».

          gardez votre diesel pour aller bosser si ça vous coûte moins cher, c’est tout à votre honneur. On n’est pas là pour critiquer les gens mais les politiques populistes et démagogues qui se foutent du monde. 

        • moumou moumou 19 mars 2014 20:00

          faut aussi tuer les vieux pauvres. et tout ceux qui ont une vieille voiture.
          donner une couronne aux constructeurs non responsable


          Vous jouez à quoi Foufouille ? smiley

        • foufouille foufouille 19 mars 2014 20:29

          c’est la suite logique de JL qui est en bonne santé. il peut donc prendre les transports en commun


        • howahkan howahkan Hotah 19 mars 2014 10:42

          savez vous, que les camions-bus ont tous des moteurs diesels qui consomment au minimum 40 l par 100 km....sans compter les grosses usines qui utilisent du « pétrole lourd » pour produire de électricité..genre polluant c’est excellent....

          nombre bus camion par pays ..5 .9 millions pour la france
          .

          nombre voitures par pays france 29.16 millions

          nombre voitures diesels en france en 2011:environ 19 millions..

          consommation moyenne voiture diesel environ 6l/100

          consommation moyenne camion-bus 45l/100 = donc 5.9 millions de camions = l’équivalent de 5.9millions de véhicules camions-bus x7.5 (équivalent consommation voiture)= représentent 44 millions de voitures diesel en pollution...et encore je ne compte même pas le nombre de kilomètres parcourus, un camion c’est environ 100 000 km /an....soit 3.5 fois le kilométrage parcouru par une voiture..et si donc on applique cela on arrive à 44 millions camions-bus x 3.5 fois plus de kilomètres qu’une voiture= l’équivalent de 154 millions de voitures......si on supprime tous les diesels voitures on arrive donc à un équivalent camion /voiture de 135 millions de voitures au lieux de 154 millions....problème non résolu donc.. à supposer bien sur que l’augmentation du nombre de véhicules essence ne pollue pas, ce qui n’est bien sur pas le cas....

          à cela parlons aussi de la consommations des véhicules de chantier, des usines qui utilisent du pétrole lourd etc les bateaux, les avions et le kérosène etc etc etc

          de se focaliser sur les voitures diesels ne va strictement rien changer à la pollution globale à supposer que l’essence ne pollue pas du tout,....

          tout ceci me semble être du pipeau pas intégral mais pas loin, je me demande donc : mais pourquoi ????


          • howahkan howahkan Hotah 19 mars 2014 10:56

            une réponse:encore un de ces exo-sujets pas du tout central, mais qui fait parler de problèmes, tous tres tres tes loin du cœur du problèmes des sociétés humaines, ce qui est le but des exo-sujets..sujet central pour moi : va t’ on continuer la compétition qui élimine et est toujours truquée par celui qui l’organise à son profit, compétition qui entre autre effets secondaires négligeables est la guerre et toutes les autres !!!!!!!!!


          • baldis30 19 mars 2014 17:21

            En cette matière comme en bien d’autres l’incantation supplée la réflexion. Le brouillard a toujours existé. Il a toujours été agressif et quelquefois bien mortel. Peu de gens font attention à ce que fut la "nappe du Perche", et si les historiens font référence à l’éruption du Laki en 1783 ils ont rares ce qui osent dire que la nappe du perche tua au moins 40.000 personnes en France. Ce n’est pas aujourd’hui que les anglais ont inventé le mot « smog » ...

            Et maintenant, on peut consulter tranquillement ce document ancien, émanant de la revue « La Nature » du Conservatoire National des A&M, donc autorité peu contestable sauf mauvaise foi : 

             http://cnum.cnam.fr/CGI/fpage.cgi?ECCMC6.87/454/100/853/845/853

            La composition des brouillards, qui est donnée dans la deuxième page de ce document ( faire glisser par les icones de la colonne de droite) n’a guère changé, et on notera la prudence politicienne actuelle qui parle de particules fines et n’en donne surtout pas la composition exacte.

            En outre on devrait parler, à moins de censure, de la consommation de fuel pour le chauffage, par rapport à celle des diésels. Surtout pas …. Car les comparaisons que l’on peut faire c’est soit au niveau des sorties des raffineries, soit dans ses consommations personnelles en mettant en regard les volumes de carburant et de fuel domestique, et les époques de consommation. Personne n’en parle ….


          • Croa Croa 19 mars 2014 23:16

            Enfin un intervenant qui ne raisonne pas comme un tambour ! (Le tambour résonne smiley ... comme résonnent les rumeurs. )

            Le marché pétrolier doit être ainsi partagé  : (Mettez-vous ça bien fort DANS LA TÊTE Bordell ! smiley )
             - Lourd —> Usines & gros bateaux
             - Fuels (domestique & gazole) —> Chauffage, moyens bateaux, camions
             - Lampant (kérosène & pétroles) —> Gros avions, appoints
             - Essence —> Petits avion, petits bateaux, automobiles !

            Alors en France mettre des diesels sous le capot des bagnoles et même des petites voitures (!) c’est très mal ! Donc il faut en dire du mal CQFD  smiley


          • jef88 jef88 19 mars 2014 11:10

            Tout simple !
            Il faut produire en France ce que nous consommons !
            - moins de transport
            - moins de chômage
            - plus de ressources pour les caisses « sociales »
            - moins de problèmes avec les retraites....
            Mais la grande distribution et les lobbys ne sont pas d’accord avec cela !
            les marges sont plus belles avec l’asie !


            • jymb 19 mars 2014 13:21

              On va donc en arriver aux solutions de bon sens
              - baisse de la TIPP confiscatoire sur l’essence
              - suppression du Bonus / Malus bloquant le renouvellement du parc auto et incitant à conserver des vieux véhicules
              - suppression du bouchonnage organisé
              - réorganisation des plans de stationnement, rapide, pratique et gratuit : plus de véhicules roulant indéfiniment en recherche de place
              - démontage des casses- voitures archi polluants ( arrêt, réaccélération ...)

              Le seul problème est ...qu’il faut du bon sens. Or ce dernier a complètement disparu pour tout ce qui touche aux déplacements motorisés qui ne sont plus gérés qu’à coup d’hystérie autophobe militante !


              • MdeP MdeP 19 mars 2014 15:04

                A l’auteur

                Je pense, personnellement, que la mesure la plus urgente serait d’interdire, à tous les écolos, l’utilisation de tout véhicule à moteur, quel qu’il soit, pour leurs déplacements : pas de scooter, pas de moto, pas d’auto, pas de bus, pas de train, pas d’avion (grosso modo). A pied ou en vélo. Only.

                Evidemment, ce n’est pas très aisé lorsqu’on habite dans le Gers d’être à l’heure au bureau ministériel le lundi matin à Paris. Mais n’est-ce pas ce qui a été exigé ce lundi 17 mars de la population banlieusarde parisienne ? Oui, mais c’est pas pareil ? 
                Avant de venir balancer un article aussi dégueulasse, commencez par rendre leur argent à tous ces travailleurs verbalisés avec autant de violence. 
                Autre chose, espèce de tordu en roue libre : « le 21ème siècle compte désormais 13 des 14 années les plus chaudes depuis les premiers relevés météorologiques » ! Sans blague ! Moi, quand j’étais gosse, j’ai attendu désespérément, pendant des années, un flocon de neige sur ma ville. Je l’ai attendu très longtemps. 
                Arrêtez de nous prendre pour des c !

                • howahkan howahkan Hotah 19 mars 2014 15:15

                  j’ai trouvé cela excellent.... smiley


                • Ecodemos Ecodemos 19 mars 2014 15:19

                  "Avant de venir balancer un article aussi dégueulasse, commencez par rendre leur argent à tous ces travailleurs verbalisés avec autant de violence« 

                  En quoi cet article est-il »dégueulasse" ? Je ne décris que des faits, après vous prenez vos responsabilités ou non,ça ne me concerne pas, moi je ne fais que transmettre des informations dans cet article...


                • Croa Croa 19 mars 2014 23:27

                  Les vrais écolos ne sont pas anti-diesel mais contre tous les excès, notamment en terme de déplacements.

                  Les vrais écolos, qui ne te prenne pas pour un con, savent bien où sont les véritables responsabilité ! (Ce qui ne veut pas dire qu’il ne faut pas aussi faire individuellement des efforts.)


                • Zip_N Zip_N 19 mars 2014 15:35

                  Comment agir ? je l’ai déja expliqué dans un précédent post. Tiens au fait, c’est Cabanel qui disait il y a 15 jours, que le pétrole et nucléaire c’était du passé. Etonnant qu’il exprime pas son savoir faire d’écologiste et d’air propre dans ce sujet.


                  • Croa Croa 19 mars 2014 23:31

                    « Comment agir ? je l’ai déja expliqué dans un précédent post. »

                     smiley Moi aussi ! smiley


                  • babadjinew babadjinew 19 mars 2014 16:47

                    A force de vous être fait embrigader dans la secte de la croissance à tous les prix voila qu’on vous impose une décroissance subie. (Une voiture vous avez, mais interdiction de l’utiliser)


                    Malheureusement pour vous, comme la pollution n’est en aucun cas sélective, qu’elle touche et le Bobo et le quidam de base attendez vous à subir toujours plus de décroissance fascisante. Car même l’OMS à fini par admettre que ces particules étaient dangereuse pour la santé. (Respirer en ville nuit gravement à la santé.....) 

                    Les Bobos ont le tgv à tous les étages, donc ils sont déjà pret à laisser la voiture au garage. Vous pauvres lobotomisés vous payerez ou le prix de leur confort (interdiction de circuler en ville) ou l’empoisonnement de vos propre enfants et de vous même.....

                    Serait peut être temps de basculer dans un univers de décroissance choisi, au moins un peu de l’existence vous pourriez profiter plutôt que de toujours subir au profit de toujours les mêmes......



                     

                     

                    • Ecodemos Ecodemos 19 mars 2014 16:51

                      Je viens de vous signaler à la rédaction en abus, je suis désolé mais il y a certaines limites à ne pas dépasser notamment dans l’injure. Si vous n’êtes pas capable de la courtoisie la plus élémentaire, cet endroit n’est pas pour vous.

                      A bon entendeur,

                      au revoir


                      • MdeP MdeP 19 mars 2014 17:39

                        MdeP @ Ecodemos

                        Effectivement, il y a des limites à ne pas dépasser et c’est exactement ce que je suis venue vous rappeler et le sens même de mon message.
                        Inutile de vous cacher derrière votre petit doigt : sous couvert du bien public, vous venez nous tendre la corde avec obligation de se pendre de gré ou de force ! 
                        Faut pas jouer les BCBG quand on est une petite frappe incivile décérébrée !
                        Allez vous pendre ailleurs ! Vous allez finir par nous gâcher la vue.



                      • marmor 19 mars 2014 17:01

                        Enfumage des zélites pour taxer un peu plus le diesel, au même tarif que l’essence, alors qu’il coûte moins cher au raffinage. Pourquoi ne pas diminuer le prix du super,afin d’inciter les automobilistes à changer de voiture ? Vous pensez que c’est par choix éthique que les français roulent au gas oil ? Si le super était moins cher et les véhicules essence un peu moins gourmands que les diesel, le choix serait vite fait !
                        les études semblent totalement éluder la pollution des véhicules à essence, ça ne vous interpelle pas ? Il n’est pas nécessaire de vous rappeler que le prix du carburant dans notre pays et alentours, dits pays « développés » les taxes représentent plus de 80% du prix.
                        Le gas oil est vendu, hors Europe, à des prix assez incroyables pour nous :
                        USA : 0.61 € / Ukraine : 0.51 € / Russie : 0.64 € le super / Afrique du sud : 0.66 €
                        Ces pays ne pouvant pas être considérés comme sous développés !!
                        Pour les pays « émergents » Perou : 0.22 € / Tunisie : 0.49 € / Venézuela : 0.07€ !!
                        ou Lybie : 0.06 € !!! J’en laisse, comme le Bresil, la Guyane, l’argentine, la Somalie......( moyenne 0.25 € ) !
                        Et vous vous tombez dans le piège des particules et des beaux discours des écolos du dimanche !!!!


                        • Croa Croa 19 mars 2014 23:39

                          Ce ne serait pas bête d’aligner le prix du gazole avec celui de l’essence : Si les industriels sont avisés ils nous vendront alors des diesel à essence car c’est techniquement possible et du coup nos véhicules seront beaucoup plus propres ! smiley


                        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 19 mars 2014 17:58

                          Viendra un jour où la présence même dans la rue d’un prolo sera considérée par le bobo de centre ville comme pollution visuelle .


                          • MdeP MdeP 19 mars 2014 18:07

                            MdeP @ Ecodemos no limit

                            Partir du postulat que les français sont forcément des demeurés pour venir leur expliquer ce que sont les particules fines est une injure normale pour le profil des écolos bobos prétentieux.

                            Vous n’êtes pas venu nous expliquer ce que sont les particules fines mais bien sous-entendre (et votre post où vous me dites « Après vous prenez vos responsabilités » le prouve) la justification d’une mesure confiscatoire de liberté le lundi 17 mars 2014 avec l’interdiction de rouler pour certains automobilistes (nous sommes, en droit, dans la « rupture de l’égalité »).

                            La question n’est pas de se demander « Qu’est-ce que la pollution  ? ».

                            La question est de se demander après l’incident gravissime de lundi : « Les écolos ont-ils prouvé qu’ils étaient capables d’en relever le défi ? »

                            La réponse est NON !

                            Car infantiliser, accuser, verbaliser, pénaliser les français, ce n’est pas une politique : c’est une dictature.

                            Restons courtois : il paraît que les dictateurs sont sensibles aux changements de température. L’enfer, c’est pour les autres.


                            • Ecodemos Ecodemos 19 mars 2014 18:50

                              Au moins, vous avez cessé d’être insultant...

                              Je ne sous-entends rien du tout sur le fait que les français sont des « demeurés », je ne sais pas ou vous avez lu cela dans l’article.
                              Attendez de voir le prochain chapitre sur l’état des lieux des solutions avant de me traiter de dictateur :)

                              Quant à mon passage sur les responsabilités, je le maintiens, une fois que l’on sait, il n’y a pas de retour en arrière possible, peut-être que vous n’avez pas le choix d’utiliser la voiture et je ne suis pas là pour vous diaboliser, chacun fait comme il peut, je dis juste qu’une fois que vous savez, vous devez agir et surtout voter (on a malheureusement pas bcp d’autres pouvoirs) en conséquence.

                              Ps : je ne suis pas dans un parti politique, juste un citoyen qui s’interroge, donc ne me mettez pas dans la case des bobos-ecolos, expression godwin qui ne veut rien dire d’ailleurs mais sert juste à discréditer son interlocuteur sans argumenter sur le fond...


                            • MdeP MdeP 19 mars 2014 19:45

                              MdeP @ Ecodemos

                              C’est justement parce que je sais que j’agis en vous disant : Stop ! La science doit servir les hommes, pas les asservir. La liberté est essentielle pour respirer.


                            • Ecodemos Ecodemos 19 mars 2014 23:02

                              Attention la remise en cause du progrès une pensée typiquement écologiste :)


                            • bakerstreet bakerstreet 19 mars 2014 19:46


                              Pour s’en sortir, il faudra se mettre la tête à l’envers, se faire violence, voir plus loin que son carburateur. 
                              Pas impossible si l’on considère qu’on sera tous gagnants, et qu’on peut gommer les effets négatifs sur les bourses les plus faibles, et engageant une politique en ce sens ( primes à la casse, remise en place d’un réseau ferroviaire, fluvial, électrique, de trams.....) 
                              Mettre en avant l’intéret collectif sur le personnel, l’avenir sur le présent, de vieilles recettes qui ont fait leurs preuves, et qui ont d’autres effets heureux que de faire chanter les gens dans les églises. 
                              Mais il y a tout de même de ça.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Ecodemos

Ecodemos
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès