Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > La pollution des eaux de Rio ternit l’organisation des (...)

La pollution des eaux de Rio ternit l’organisation des JO

Une concentration d’adénovirus (causes d’infections digestives et respiratoires) 1,7 millions de fois plus élevée de la norme américaine. C’est le chiffre le plus marquant de l’étude commandée par AP sur les eaux brésiliennes, qui doivent accueillir les épreuves nautiques des JO en août 2016.

Relayée en détail par le Guardian (en anglais) et par Sciences et Avenir, cette enquête a consisté à faire analyser par des experts indépendants quatre sites : la baie de Guanabara, Copacabana, le lac Rodrigo de Freitas et la plage d’Ipanema, qui n’accueillera aucune épreuve mais est très prisée des touristes.

Trois quart des 37 échantillons ont révélé des taux de coliformes fécaux supérieurs à la limite acceptée – ces bactéries signalent la présence potentielle de dysenterie, typhoïde, hépatite A. A titre de comparaison, en France, l’eau de mer est considérée de mauvaise qualité à partir de 370 streptocoques fécaux ou 1000 Escherichia coli pour 100 ml. C’est déjà inquiétant. Or les autorités sanitaires brésiliennes ne commandent pas de recherche des virus dans les eaux. Ce qu’ont fait les journalistes d’AP, trouvant jusqu’à 1,7 milliards d’adénovirus par litre. Pour mémoire, en Californie, où les eaux balnéaires ne sont pas réputées irréprochables, le seuil d’alerte est à 1000 par litre.

Ces virus sont hautement pathogènes, en cas d’ingestion même mineure. Selon Kristina Mena, experte américaine des risques liés aux virus aquatiques : les athlètes pourraient tomber malades en absorbant ne serait-ce que l’équivalent de trois cuillers à café d’eau polluée. Un skipper allemand et l’équipe de voile autrichienne en ont déjà fait les frais, contractant pour le premier des infections aux jambes (rapporté par Le Figaro), des fièvres et des troubles gastriques pour les seconds. D’autres athlètes venus s’entraîner ont constaté la présence de déchets et de morts dans les eaux (relaté, entre autres, par FranceTV).

Ces résultats n’étonneront pas ceux qui suivent ce sujet depuis l’annonce de l’organisation des JO de 2016 par le Brésil. Les ONG tirent depuis des années la sonnette d’alarme sur le problème : les eaux usées de la capitale brésilienne sont encore largement déversées dans la baie sans traitement aucun. Les autorités brésiliennes et le CIO continuent à tenir des discours d’apaisement et à assurer que le maximum sera fait pour améliorer la situation. En attendant, les médecins des équipes olympiques annoncent des campagnes de vaccination des sportifs.

A suivre…


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • flourens flourens 23 septembre 2015 10:17

    ça tombe bien, les JO ça nous fait chier !!!!!!


    • Pascal L 23 septembre 2015 10:24

      Franchement, qui a pu imaginer que les Brésiliens auraient un eau propre pour les JO. J’ai vécu 9 mois à Rio dans les années 90 et je ne suis pas baigné en mer à moins de 200km… Il n’y a pas de station d’épuration dans les favellas et même comment serait-il possible d’assurer l’hygiène de la population qui n’a même pas les moyens d’habiter les favellas et qui dort et meurt sur les trottoirs. La totalité des ruisseaux qui traversent Rio sont en fait des égoûts à ciel ouvert et il est impossible de contenir l’eau déversée par les orages qui rincent la pollution des sols.


      • Odin Odin 23 septembre 2015 15:20

        J’ai vécu moi aussi au Brésil et je confirme que malheureusement

        ceci est une réalité.

        Une correction :

        « les eaux usées de la capitale brésilienne »

        La capitale du Brésil est « Brasilia ».

        Cordialement.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès