Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > La première moto à hydrogène commercialisable

La première moto à hydrogène commercialisable

Nombreux sont les prototypes de véhicules fonctionnant à l’hydrogène. La différence de l’ENV, vous l’aurez compris, c’est qu’il ne compte pas en rester là. Cette moto est ambitieuse, mais surtout, elle peut réussir dans un domaine où rien n’a changé depuis un siècle.

L’ENV en détail

Dévoilé pour la première fois en mars 2005, le concept de l’ENV est le fruit de la collaboration entre Intelligent Energy, une entreprise anglaise spécialisée dans le stockage de l’hydrogène, et des designers londoniens de Seymourpowell, car c’est aussi un bel objet aux lignes audacieuses et futuristes. Encore à l’état de prototype, sa commercialisation est prévue fin 2007 et le prix de départ devrait être inférieur à 6000 $. La bonne nouvelle, c’est que celui-ci baissera si le carnet de commande se remplit rapidement. Logique.

Mais plus intéressant encore, son utilisation ne devrait pas être plus contraignante (voire moins !) qu’un scooter classique, du moins en ville. En effet « the Core », le réservoir amovible, permettra de rouler 160 km, à une vitesse maximum de 80 km/h, suffisant pour la ville.

De plus, l’ENV passe de 0 à 80 km/h en 12 secondes ce qui est honorable.

Les différences avec un scooter classique sont ailleurs. En effet, il faut savoir qu’une pile à combustible (« fuel cell ») ne fait aucun bruit ou presque, ne vibre pas et ne rejette que de l’eau. Aucune pollution générée (ou presque).

Le plaisir du deux roues va en prendre un coup, diront certains. Mais Intelligent Energy promet que la conduite procurera un réel plaisir, proche de celui de la glisse.

Autre atout, « the Core » permet un rechargement rapide (il suffit de le remplacer, ce qui prend moins d’une minute) et il peut servir pour d’autres applications (je ne sais pas moi, on peut imaginer un réchaud qui se branche dessus pour le camping). Bref, ça promet !

Pour ceux qui se demandent comment ça marche, le principe est simple : du Core sort l’électricité (comme une pile classique en fait, la pile à combustible délivre 1 kW et est accompagnée d’une batterie pour atteindre 6 kW en pointe) et cette électricité est transmise au moteur électrique qui entraîne la roue arrière par une chaîne, comme sur une moto classique.

L’hydrogène est stocké sous haute pression, et n’est pas plus dangereux qu’un carburant classique s’il est manipulé correctement.

Enfin, la moto pèse 80 kg et sera disponible en blanc ou en noir.

Fonctionnement d’une PAC

Il me semble intéressant de revenir en détail sur le fonctionnement de la pile à combustible qui est à la base de la production d’énergie à partir d’hydrogène.

Il suffit de voir comment ça se passe à l’intérieur pour comprendre ce qui se passe à l’extérieur. Et pour ça, rien ne vaut un bon schéma.
Celui du CEA a l’avantage, outre qu’il est animé, de proposer une explication très claire, même pour les novices. Je vous propose donc de le consulter à partir du lien suivant (c’est la première animation) :

http://www.cea.fr/cea/jeunes/mediatheque/animations/a_la_loupe/a_la_loupe

Le plus délicat dans tout ça reste le stockage. En effet l’hydrogène est très volatil, c’est un avantage pour la sécurité car il se dissipe très vite mais un inconvénient quand on veut le mettre en bouteille. Comme si ça ne suffisait pas, la molécule de H2 est la plus petite qui soit, ce qui lui permet de traverser aisément de nombreux matériaux si ça lui plaît.

Il y a trois solutions : le stockage sous haute pression, comme c’est le cas pour l’ENV, la très basse température pour garder l’hydrogène à l’état solide, procédé choisi par BMW, ou le stockage solide qui consiste à faire absorber la molécule d’hydrogène par une autre. Même s’il n’est pas le plus intéressant aujourd’hui, c’est ce dernier procédé qui est le plus prometteur avec l’arrivée des nanotubes de carbone, qui sont littéralement des tubes pouvant contenir beaucoup d’atomes d’hydrogène.

Reste la production de l’hydrogène. Car si à l’usage, il ne pollue pas, il faut tout de même le produire. Et là, ce n’est pas gagné. On peut soit extraire les atomes d’hydrogène des combustibles fossiles (CH4 pour le méthane, par exemple), soit électrolyser l’eau (H2O). Dans les deux cas, ça implique un apport d’énergie conséquent et c’est sûrement un des plus grands axes de développement des années à venir.

Pourquoi il faut y croire

Le moteur à explosion offrait lui aussi des résultats modestes à ses débuts. Et Intelligent Energy rend ici une copie plus qu’honorable.

Ici, IE présente bien plus qu’une moto. C’est tout un concept qui est développé autour du Core. Un mode de vie. Plus de risque de se mettre de l’essence sur les mains, pas d’attente à la station, on peut même garder des recharges à la maison. Et changer de pile comme on change (ou changeait) la bouteille de gaz consignée sous l’évier (en plus simple). Et ils travaillent sur la version automobile.

Le déploiement d’un tel produit ne nécessite pas un investissement lourd (au moins au début). Je ne sais pas ce qu’ont prévu les ingénieurs d’Intelligent Energy, mais on peut imaginer un réseau de distribution équivalent à celui des bouteilles de gaz qui soit relativement flexible et facile à mettre en place.

On peut centraliser la production d’énergie. Autrement dit, la pollution générée par des milliers de moteurs est déportée et concentrée en une seule et même cheminée, ce qui d’un côté libère les villes de la pollution, et de l’autre, facilite la récupération du CO2, qui serait ainsi plus facilement sequestrable en sous-sol. Ce serait déjà mieux que rien, en attendant que les énergies renouvelables atteignent la maturité.

S’il risque d’être plutôt le nouveau jouet des stars hollywoodiennes à ses débuts, comme la Prius, l’ENV semble promis à un bel avenir, non ?

Liens :
Le site d’Intelligent Energy
Le mini-site consacré à l’ENV
Le PDF sur l’ENV
Le site de Seymourpowell
L’animation du CEA
Un article du Business Week
La page Wikipédia
Une vidéo Youtube (reportage Discovery Channel)

Documents joints à cet article

La première moto à hydrogène commercialisable

Moyenne des avis sur cet article :  4.79/5   (77 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • (---.---.42.52) 26 janvier 2007 12:02

    Retournons au moyen de transport le plus usité..antan.....ç’est à dire ????? Le cheval !!!!!!!!!!!!!!!!!


    • Jaimz (---.---.101.8) 26 janvier 2007 16:50

      Encore faudrait avoir la place de l’héberger chez soit le cheval ! ça va être dur dans mon 40m2 de loger une étable. Et puis le crotin de cheval c’est très cancérigène, j’imagine même pas la tête de l’A86 après le passage de 5 millions de chevaux par jour lol


    • Pierrot (---.---.23.48) 26 janvier 2007 12:09

      Bonjour,

      Article intéressant.

      Il faut cependant mentionner que s’il est exact que la production d’énergie via une pile à combustible ne dégage pas de polluant, il faut faire le bilan du cycle et là c’est moins brillant.

      En effet, si l’hydrogène est produit à partir de combustibles carbonnées (méthane, pétrole et dérivés etc.) le cycle est très générateur de CO2, gaz à effet de serre nocif pour l’évolution des climats.

      Si l’hydrogène est produit par électrolyse de l’eau via une énergie fossile ou carbonnée (pétrole, gaz naturel, charbon, biomasse) le bilan est mauvais.

      Si l’hydrogène est produit par l’électrolyse de l’eau via une énergie non carbonée (nucléaire, éolien, photovoltaïque etc.) le bilan en terme de carbone est excellent.

      Mais même dans ce cas le rendement global : énergie produite par H2 / énergie initiale fournie est mauvais : de l’ordre de 60 % au mieux (pertes thermiques et surtout 40 % de l’énergie pour comprimer le gaz hydrogène).

      On ne restitue pas, dans cet ensemble, l’énergie qui a été fournie initialement pour produire H2.

      Donc globalement cela revient à augmenter la pollution globalement pour dépolluer les villes, par exemple, si la moto urbaine reste confinée dans une ville.

      De plus, il faut noter que les piles à combustible demande de grandes quantités de métaux précieux : platine, même si dans ce domaine des progrès sont envisageables.

      Bien cordialement.


      • Jb Jb 26 janvier 2007 12:43

        Je suis conscient que le bilan de l’hydrogène n’est à ce jour pas fameux... C’est évoqué dans l’article dans le paragraphe sur la production, pas assez clairement je le concède. C’est pourquoi j’écris que c’est sûrement un des plus grands défi technique des années à venir.

        J’en profite pour corriger 2 erreurs : Le stockage de l’hydrogène à très basse température permet de le garder liquide et non solide comme c’est écrit. De plus j’ai oublié de dire que j’ai découvert l’ENV, sur le blog Wesh Magazine. http://www.w3sh.com/2007/01/22/lenv-la-moto-a-hydrogene/ Je m’excuse pour l’oubli...


      • Darkfrogger (---.---.215.49) 26 janvier 2007 21:37

        Et c’est la que le nucleaire revient en force car s’il est vrai que l’electrolyse de l’eau a un rendement « minable », une solution existe (mais n’est pas encopre industrialise...) c’est la « craquage de l’eau » !

        Pour cela, il faut chauffer sufisament les molecules d’eau pour casser les liaisons liants les atomes. Bien sur la temperature necessaire est tres elevee, et la voie la plus prometteuse est celle des reacteur nuclaire a fission de 4eme generation a tres haute temperature dont les plant existe deja.

        Leur construction ne pourra neanmoins pour des raison de maturite pas etre effectuee tant que ceux de troisieme generation (EPR) n’autons pas ete suffisament etudie dans la pratique d’une utilisation industrielle.

        Mais ce n’est guere un probleme si l’on considere que le demarage de l’utilisation massive de l’hydrogane se fera lentement. D’ici a ce que le demande explose, l’electrolyse suffira amplement. A ceci on peut ajouter que pendant toute la phase transitoire il sera tres important de fabriquer des vahicules hybrides pouvant etre alimente en hydrogene ou (comme le reseau de distribution se construira sur la duree) en essence, methanol ou/et gaz dont l’hydrogene sera extrait par un reformeur (solution deja existante et eprouvee).

        Bien sur pendant ce temps on polueras toujours, mais l’important est qu’a terme cette pollution cesse. N’oublions pas que l’on ne peut pas sauter d’une technologie comme ca simplement par la volontee : le saut technologique, industriel et economique prend du temps surtout pour un changement aussi radical (cela touche a tellement de domaines !!!)


      • troll (---.---.82.131) 26 janvier 2007 12:34

        ah ce serait genial des motos qui ne fassent pas de bruits !...


        • faxtronic (---.---.127.45) 26 janvier 2007 13:40

          Hier j ai rever de champignons geants produisant de l hydrogene.... Non sans blagues, l hydrogene n’est qu une foreme de stockage de l energie a faible efficacite, pas une energie car il faut produire l’hydrogene avec de l’electricite ou par la biomasse. Et franchement je ne vois pas comment de facon non couteuses en energie et non polluante.

          A part mes champignons magiques qui catalyse l’eau avec les rayons lumineux pour produire de l’oxygene et de l’hydrogene. Mais gaffe aux incendies de champignons.


          • Jb Jb 26 janvier 2007 13:59

            Ne me faites pas dire ce que j’ai pas dis, je veux pas me prendre pour science et vie junior...L’hydrogène n’est qu’un moyen de stocker l’énergie, on est tous d’accord.Et dire que son stockage est d’une faible efficacité, c’est vous qui le dites. Il y’a du boulot, on est d’accord mais ca reste intéressant.


          • faxtronic (---.---.127.45) 26 janvier 2007 15:42

            C’est clair que c’est interessant, ne serait-ce que pour eviter de disperser la pollution generee par la production de l’energie, comme l’est pour l’instant la pollution generee par les hydrocarbures, c.a.d CO2, SO2 et tout le bazar


          • faxtronic (---.---.127.45) 26 janvier 2007 15:52

            mais pour en revenir a mon reve, que j’ai fais hier soir, j’etais proprietaire d’une foret de cryo-champignons geants dans les steppes siberiennes, qui produisaient une forme d’hydrure de silicate a partir d’eau et de soleil, facilement utilisables comme source d’energies. Mes reves sont en general bizarres, mais celui-la, je pense des ce soir en faire des illustrations. Magnifiques champignons, genre morilles bleus irisees de 30m de haut, se balancant au gre du vent glace des steppes, suitant d’hydrure de silicate liquides brillant et transparent, comme des larmes.

            Je sais mon commentaires n’est pas constructifs, mais ces images de plantations geantes sont rester dans ma tete.


          • attribut du sujet (---.---.146.118) 26 janvier 2007 18:17

            Avec le verbe être l’adjectif qualificatif est attribut et s’accorde ave le sujet :

            « Mon commentaire est constructif. »

            Qui est constructif ? Rép. : mon commentaire : c’est le sujet : il est masculin/singulier, donc le qualificatif attribut est masculin/ singulier. Pas de S.


          • attribut du sujet (---.---.146.118) 26 janvier 2007 18:20

            avec smiley


          • Darkfrogger (---.---.215.49) 26 janvier 2007 21:39

            Effectivement l’hydrogene est un « vecteur d’energie » !


          • Sam (---.---.203.131) 27 janvier 2007 15:29

            Faxtronic

            On dirait du Stanislas Lem, ou du Huxley...


          • Fillaam 4 février 2007 17:19

            Salut faxtronic, est ce que ton champignon est comestible ? parce que une fois que toute la biomasse sera utilisée pour leurs voitures, que va-t’on manger ?


          • maxim maxim 26 janvier 2007 13:58

            c’est une idée sympa sur le papier...mais les vrais motards,attachés à des mythes de la moto que sont les grandes marques japonaises ,allemandes,anglaises et italiennes,seront ils interesses ???

            en france depuis des decennies ,l’industrie moto est reduite à une peau de chagrin.....

            tentative de Voxan...peu d’acheteurs...il y avait eu une tentative de moto diesel,vite à l’eau....

            les motards,(j’ai un fils fanatique),aiment avant tout la super machine ,et s’identifient à une marque,c’est presque une religion ,ceci touche toutes les classe sociales.....

            alors une moto francaise à hydrogene ?????

            j’ai bien peur que le prototype ne finisse au fond d’une remise......

            dans un genre different,souvenez vous de l’aero train....


            • Jaimz (---.---.101.8) 26 janvier 2007 16:59

              Il ne faut pas dramatiser l’évolution du deux roues, la norme Euro 3 impose l’injection électronique et même s’il y a 10 ans c’était impensable, maintenant on obtient de meilleures rendements qu’avec un carburateur, en poluant nettement moins. Toyota et BMW travaillent actuellement aux motos de l’avenir, basés sur des moteurs bio (bi-carburant, gaz, PAC), l’obstacle reste l’opinion publique, mais ça évoluera. A noter que dans les grandes agglomérations chinoises ont croise une majorité de scooters électriques... comme quoi l’évolution est surtout une question de mentalité et de pouvoir politique...


            • jako (---.---.21.70) 26 janvier 2007 15:51

              Merci pour l’article et le lien vers le CEA qui est très interessant en effet. Ya aussi de bonnes nouvelles !


              • gem gem 26 janvier 2007 15:53

                bof... l’hydrogène, je n’y crois pas. Trop chiant à stocker et à distribuer au utilisateur, trop réactif, trop dangereux ; l’hydrogène industriel est toujours produit et utiliser sur place, jamais stocker et encore moins distribuer ; vous imaginer de transformer les stations-essences (voire les garages de particuliers) en autant de mini-raffineries, vous ???

                Et, en plus, trop lourd et trop volumineux par unité de puissance. On l’oublie trop souvent, les machines à vapeur marchaient parfaitement bien et avec un rendement excellent, y compris sur les auto — il en reste l’appélation de « chauffeur » — ; les moteurs électrique aussi marchait bien (la première machine à atteindre 100 km/h était électrique). Le seul avantage du moteur « à explosion », c’était les faibles poids et encombrement.


                • Jaimz (---.---.101.8) 26 janvier 2007 17:02

                  Dessine-moi une moto à charbon, stp. ... avec le « side » pour mettre les sacs de charbon de secours ;o)


                • denis (---.---.176.124) 26 janvier 2007 20:06

                  Elle est particulierement moche cette moto et en plus 12s de 0 à 100 c’est un veau !
                  D’ailleurs pour la ville une moto c’est pas très pratique, il vaut mieux un scooter.
                  Quand a la pile à combustible ca me parait pas très écologique tout ca (mauvais bilan, fabrication compliquée, métaux lourds, dangereux...). Je pense qu’un bete scooter electrique serait beaucoup mieux à la condition de le recharger avec une éolienne ! Reste que la fabrication des batteries n’est pas non plus très écologique.
                  Peut-etre que les bio carburants pourrait satisfaire la consommation des scooters ?


                  • Jb (---.---.12.241) 26 janvier 2007 21:58

                    Mais l’ENV est bien une moto electrique ! Ca pourrait très bien être un scooter. La seule chose qui change c’est la batterie. Et si l’hydrogène interesse aujourd’hui c’est qu’il est potentiellement plus intéréssant que le stockage chimique des bateries lithium et compagnie...


                  • Michel (---.---.90.134) 26 janvier 2007 21:12

                    le pb de cette moto, comme pour certains modeles de voitures electriques, c’est la pile à combustibles (PAC)et la production d’hydrogène qui est soit polluante (en « cassant » des hydrocarures et en produisant du CO2) soit un non-sens energetique (l’electrolyse de l’eau, qui soit dit en passant n’est pas une « denrée » si abondante que cela, necessite bien plus d’energie pour produire de l’hydrogene que la PAC ne pourra jamais en delivrer). Le mythe de ce que les anglo-saxons appellent « hydrogen economy » est entrain de s’effondrer. A ce sujet, cf l’analyse d’Ulf Bossel, un expert en fuel cell qui organise chaque année une conférence à Lucerne (suisse), à laquelle j’ai participé quelque fois : http://www.physorg.com/news85074285.html

                    donc le pb de cette moto, n’est pas ses « faibles performances » actuelles, c’est qu’elle est asujettie à la production d’hydrogène, si la moto se veut « verte ». c’est comme toutes les voitures marchant avec des PAC. A la fin des années 90, les industriels disaient que ce type de vehicule serait produit en masse vers 2005 (sans la contrainte ecologique, c’est à dire en prenant un combustible du type methane ou autre). On voit le resultat aujourd’hui...

                    Il faut aussi savoir que le vehicule propre est souvent utilisé par les industriels comme « publicité verte ». Ce n’est pas eux qui resoudront le pb de la production en masse de l’hydrogène (si ce pb est un jour résolu...)

                    Enfin pour finir, un petit rappel historique qui donne bien la mesure « du temps qui passe » : le principe de la PAC est connu depuis ... le 19 ème siecle !


                    • mclerc (---.---.59.181) 26 janvier 2007 21:57

                      Il y a même un type, pas loin de chez moi, qui a inventé une voiture qui fonctionne à l’air comprimé ! Si, si, c’est vrai. Mais tant qu’il faudra fabriquer l’hydrogène avec du gaz naturel, le problème subsistera.


                      • Gwendal (---.---.73.200) 30 janvier 2007 14:12

                        Je suis impressionné par les performances des jouets fonctionnant sur ce principe d’air comprimé (avions, hélicos.). Silencieux, propres, efficaces.

                        C’est une version moderne du vieux procédé de compression d’un ressort, mais plus facile à contrôler.

                        Y a-t-il eu des recherches sur ce sujet ? bilan énergétique ? gestion de l’approvisionnement ?


                      • Fabio (---.---.72.18) 31 janvier 2007 13:08

                        Article très intéressant ! Merci de nous faire découvrir cette petite merveille d’innovation !

                        En attendant que de tels véhicules arrivent sur le marché, il y a déjà, pour moins de 3’000€, le fameux scooter électrique EVT 4000e :

                        http://evtscooters.free.fr/

                        Je suis utilisateur depuis quelques temps, et c’est vraiment le bonheur de rouler sans émettre aucun gaz d’échappement, ni aucun bruit !!


                        • Fabio (---.---.72.18) 31 janvier 2007 13:10

                          Et j’en profite pour rapeller à certaines qu’une batterie se recycle à plus de 90%. Pareil pour les métaux lourds d’une pile à combustible (même s’il n’existe pas encore de filière de recyclage formelle pour les piles à combustible, vu qu’elles ne sont pas encore très répandues). C’est donc un faux problème que de dire que les piles à combustibles ou les batteries n’ont pas un bon bilan écologique à la fabrication.


                        • Fillaam 1er février 2007 16:40

                          Tout se recycle à 100% mais il faut le collecter : Je pense qu’il faudrait un retour à la bonne vieille CONSIGNE : 20 euros la batterie et/ou le litre d’huile usagé, je peux t’assurer que c’est ton gamin qui te ferai la vidange (comme nous quand on était plus jeune avec les bouteilles en verre, souvenir, sniff). Plutôt qu’une « écotaxe » (taxe qui ne pollue pas le porte-monnaie ?!) comme nous l’ont pondu nos amis du gouvernement...


                        • Dragoncat Dragoncat 1er février 2007 22:13

                          Merci à l’auteur pour cet article.

                          L’objet est intéressant et prometteur.

                          Mais par pitié, sans snobisme aucun, entre les performances et l’autonomie, je crois que le terme de scooter serait plus adapté.

                          De toute façon, connaissant le nombre de scoot en ville et l’impact que cela pourrait avoir sur la pollution, c’est forcément une bonne nouvelle.

                          A quand la même chose, avec 300 km d’autonomie et un 0 à 100 en 4 secondes ??? smiley


                          • ligeri947 (---.---.27.182) 15 février 2007 20:03

                            une moto a l’hydrogene a un intérêt limité...l’hydrogène est un gaz explosif avec l’air, necessitant beaucoup d’énergie pour sa fabrication, cher et assez compliqué à transporter à comprimer et à distribuer. Il serait plus intéressant d’utiliser de l’alcool pur pouvant être fabriqué à partir de végétaux divers et non explosif dans les conditions normales d’utilisation et trés facile à distribuer. D’autre part l’alcool contient beaucoup de molécules d’hydrogène et peu de carbone.


                            • Killik (---.---.132.123) 2 avril 2007 20:09

                              Je pensse que l’hydrogène est (jusque a ce jour (poue moi)) le meilleur moyen de rouler sans pollué. Pour la production,il faudrait (si les politiciens se bouge le f****) obligé des m2 de photovoltaïque obligatoire pour chaque habitant pour produire de l’hydrogène,pour l’électicité qu’on utilise chez soi ,pour le chauffage,..... Il faut que les gens changent leur abitude de tous les jours pour investire dans le renouvelable, ça risque d’être compliqué mais si tous le monde s’y mets,la terre pourra dire pfffffffff(repos) et les gens aussi smiley !!! Les gens croient qu’ils ont le temps avant de changer ,mais c est faut ; nous voyons déja notre hiver smiley (des bourgeons en janvier !!!! smiley) !!! Alors ne parlons plus,agissons ensemble smiley !!!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès