Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > La réunion du G8, des promesses pour 2050 !

La réunion du G8, des promesses pour 2050 !

Le professeur Khalifa Chater, analyste géopolitique, évalue les travaux du G8 et montre que ce club des puissances privilégie les centres d’intérêts de ses membres et engage la concertation sur la répartition de leurs rôles. Evaluant les résultats de leur dernière assise, il estime que la crise USA/Russie à propos de la création d’un bouclier nucléaire en Pologne et Tchéquie est loin d’être désamorcée et que le renvoi aux calendes grecques d’une solution vitale du réchauffement de la planète traduit les limites du pluralisme, tout en demandant d’ouvrir l’horizon du G8 sur son environnement géostratégique international.

Il faudrait prendre la juste mesure de la dernière réunion du G8 (Heilingendamm, Allemagne 6-8 juin 2007). Ni la surestimer ni la considérer comme un non-événement ! Les réunions informelles de ce club des grandes puissances qui traitent entre elles les affaires du monde nous concernent tous. On ne peut, en effet, occulter les responsabilités de ces grands acteurs sur la scène internationale, dans leur direction de l’Establishment onusien, leurs concertations globales, leurs interventions dans leurs aires d’influences et la défense de leurs privilèges. Les différentes dimensions de ce jeu de puissances, y compris leur rôle dans le maintien de la paix et le déclenchement des conflits, par les transgressions du droit international, ne peuvent être sous-estimées.

Structure informelle de coexistence des puissances, il était normal que le G8 privilégie les centres d’intérêts de ses membres, qu’il engage la concertation sur la répartition de leurs rôles et qu’il favorise leurs points de vue. Les autres pays peuvent les intéresser, en tant que clients politiques et économiques ou s’ils ont des capacités de nuisance, réelles ou imaginaires, telles « les armes de destruction massives » d’Irak ou les missiles à futures têtes nucléaires d’Iran. De ce point de vue, la dernière réunion du G8 a permis au président Poutine d’exprimer fermement son opposition à l’installation par Washington de dix rampes de lancement en Pologne et d’une station radar en République tchèque, censés protéger l’Europe d’une attaque future de l’Iran. Cette installation du bouclier antimissile en Europe, dans le voisinage de la Russie et son ancienne aire d’influence réanime la guerre froide d’antan et identifie la Russie comme ennemi éventuel. Offusqué, Poutine mit la question à l’ordre du jour de la conférence et de l’opinion publique européenne. Fait important, le projet américain a l’ambition de prendre en charge la défense de l’Europe, avec l’accord de la Pologne et de la Tchéquie, sans la consultation de leurs partenaires au sein de la Communauté européenne, bien redimensionnée par la limitation de ses prérogatives. En dépit des assurances réciproques, la crise est loin d’être désamorcée car elle redéfinit les relations désormais conflictuelles, du moins virtuellement, entre les USA et la Russie.

En ce qui concerne la question essentielle du réchauffement climatique et de l’effet de serre, l’accord diplomatique prévoit une réduction de 50% des émissions polluantes d’ici 2050. Ayant refusé de ratifier l’accord de Kyoto, Les USA ont accepté cette ultime concession, rejetant un engagement fixant des objectifs chiffrés. Ce renvoi aux calendes grecques d’une solution vitale, qui suscite le mécontentement, traduit les limites du pluralisme sollicité par tous.

La concertation internationale s’est limitée à l’étude de la question du Kosovo et sans doute la question du nucléaire iranien, objet d’un consensus du clan occidental. Mais les questions essentielles telle celle du Moyen-Orient et ses multiples brasiers ne sont guère abordées. Dans ce domaine, la vision européocentriste rejoint la vision américaine, tolérant les manœuvres de diversion, qui consolident l’ordre établi par l’actuel rapport de forces. Mais l’enterrement du tiers-mondisme ne permet pas d’ignorer les tragédies dues au commerce inégal, au développement du sous-développement et de la misère. L’aide consentie à l’Afrique, un expédient pour répondre à des solutions d’urgence, ne peut avoir d’impact significatif. Ne faudrait-il pas anticiper la solution des problèmes de la planète-monde, instituer une solidarité organique et ouvrir l’horizon du G8 sur son environnement géostratégique international, dans le cadre d’une véritable éthique onusienne de compréhension, d’association et de partenariat responsable ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 11 juin 2007 10:25

    beaucoup d’argent dépensé pour tout compte fait pas grand chose ......


    • Alpo47 Alpo47 11 juin 2007 10:35

      Les promesses du G8 pour 2050, ressemblent aux promesses de Chirac pour ...15 ans plus tard. Ce serait drôle, si ce n’était tragique.


      • Darkfox 11 juin 2007 11:35

        Bah les Ricains comprendront quand il auront les pieds dans l’eau ( Californie plouf dans l’eau)... J’ai adoré un expression de mon père à propos des Etat-unisiens... « Ils sont toujours derrière leur pays et seraient capables de faire n’importe quel truc débile, si Bush leur disait d’envoyer de la glace au pole nord, chaque ménage ferait des sacs de glace dans leur congélateurs et les enverraient par avion... »

        Enfin de tout façon, on s en fout c est les pauvres qui vont trinquer... (ironie , horrible humour noir). Donc on revoit ça quand les pays riches commenceront à être un peu touché et puis le reste pas intéressant parlons business... smiley


        • ZeusIrae 11 juin 2007 12:23

          Le fait que secrétaire du trésor US ne se soit pas deplacer dit tout sur l’importance de ce sommet.


          • alala 11 juin 2007 12:54

            Moi g trouvé ce sommet tres interessant !!!

            Bien oui quoi, c qd meme sympa de voir son president completement bourré lors d’une conference de presse faisant suite à un entretien avec notre ami Poutine smiley

            http://www.dailymotion.com/relevance/search/sarkozy%2Bg8/video/x2814u_sarkozy-alcoolise

            PS Evidemment ca ne pouvait pas passer sur les chaines francaises smiley


            • alala 11 juin 2007 13:05

              @ l’auteur,

              J’adore les gens qui parlent d’eux meme à la 3eme personne ... la modestie ne vous etouffe pas ! un bretzel peut etre ? smiley

              alala expert en depistage de megalo


            • chris 11 juin 2007 21:18

              sur CNN, les EU et les autres leaders du G8 : bref Merckel , Poutine , un petit mot de Bush sur Blair et son depart : vous savez les ministres ca arrive et ca s en va : Blair n a pas vraiment apprecie.Quand a Sarko, on l a vu sur la photo ... Les analyses des reactions de Bush et Poutine ont par contre tres bien ete analyse sur NPR (D Rehm) et PBS. Quand a l argent pour « l Afrique », en fait la majeur parti est destine pour la recherche sur la malaria , la tuberculose et le sida et non propement destine a l Afrique : petite nuance mais grande consequences


              • Gilles Gilles 12 juin 2007 08:26

                Pourquoi 50% de réduction en 2050 et pas 90% en 2100 ? Promettre quoique ce soit pour 2050 est une fumisterie. Qui peut en effet faire un plan sur 50 ans ? Personne, trop de variables et les décideurs d’aujourd’hui seront disparus depuis longtemps. Enfin, si, les voyants le peuvent smiley

                Pourtant en regardant les Jités, ce n’était qu’auto-félicitation de pays du G8 sur le fait que Bush ait accepté ce pacte ; pacte qui laisse opportunément quelques décennies avant d’entreprendre la moindre action.

                Pratiquement aucune objection de la part des journalistes ni de questions gênantes, aucune, pas même à notre super écolo de président.

                Tenez, pour rigoler, avez vous déjà vu Sarko bourré ? Regardez sa conférence de presse après son entrevue avec Poutine. Il est pas frais notre président ! Pas encore du Yeltsine...mais déjà du grand art. Evidemment, vidéo censurée en France...

                http://www.youtube.com/watch?v=I4u3449L5VI


                • chris 13 juin 2007 02:15

                  En fait, la video a deja fait le tour du monde : si en France on en rigole ca choque ailleurs... Par ailleurs en Chine , l’ attitude de cecilia Sarkosy qui est parti avant la fin (justification ; it was boring, )a ete considere comme tres choquante et fait la une des journaux ...Bref , la premiere sortie international du couple est un Fiasco. le plus genant dans l histoire est si Sarkosy etait dans un certain etat d ebriete :c est une erreur de debutant... qu a t il raconte a Poutine (connaissant le passe de Monsieur)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès