Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > La semaine mondiale de l’eau, un sujet inépuisable

La semaine mondiale de l’eau, un sujet inépuisable

2,5 milliards d’humains n’ont pas accès à des installations sanitaires ! 5 000 enfants meurent chaque jour de ce manque ! Les chiffres sont donc effrayants et chacun d’entre nous n’aura qu’à se projeter quelques instants seulement dans un quotidien dépourvu d’infrastructures sanitaires pour mesurer combien il est si essentiel de pouvoir disposer de ce « confort minimum », véritable élément d’une dignité humaine.

L’assainissement sera donc le thème central de la semaine mondiale de l’eau qui se tient à Stockholm du 17 au 23 août 2008. Cette 18e édition réunit 2 500 experts en provenance de 140 nations, c’est dire toute l’importance accordée au sujet. D’autres thèmes sont inscrits à l’ordre du jour de cette manifestation qui mérite une large publicité : le réchauffement climatique, l’eau et les frontières, la gestion des ressources, les bioénergies... autant de sujets prééminents pour le devenir de l’humanité.

 

Comme l’affirmait Cécilia Martins - directeur de projet à l’institut international de l’eau de Stockholm - dans un entretien donné au quotidien Libération, « la crise de l’assainissement est toujours mise de côté lorsqu’on évoque les questions de l’eau ou du développement » tant le sujet reste tabou puisqu’il y est question d’urine et d’excréments. Les rejets intimes des humains demeurent toujours un sujet très délicat à évoquer, car ils sont telle une cohorte archaïque et cauchemardesque qui peuple l’inconscient collectif collant à l’humanité tout entière, cela de toute éternité.

Pourtant, les Nations unies, dans un accès de courage ont décrété l’année 2008 comme celle de l’assainissement, soit une mise en avant capitale alors que ce thème a toujours fait l’objet d’un traitement au fond du jardin.

La première journée de travail sera donc consacrée à la promotion de l’hygiène des mains dans les pays les plus démunis, où 5 000 enfants meurent chaque jour de diarrhées du simple fait de ne pouvoir se laver les mains dans les conditions minimum exigées par la santé publique.

Ensuite, les débats feront état de la problématique de l’eau dans les situations post-conflictuelles avec les exemples ougandais, haïtien et nord-coréen notamment. Les spécialistes développeront plus précisément le rôle que peut jouer l’eau dans la résolution des conflits humains. Mais, chacun le mesure, l’eau est aussi, en amont, la source de tensions importantes dans le monde, tant le bien est précieux parce que rare, paradoxe sur une planète recouverte à 70 % par l’eau [1]. La situation en Palestine, mais aussi au Tibet reste liée aussi à l’eau [2]. En effet, l’enclave palestinienne de Gaza souffre régulièrement du déficit en eau, alors que la ressource est accaparée par leur voisin à cause d’une agriculture intensive très exigeante en eau. Pour ce qui est des relations sino-tibétaines, on sait que le toit du monde abrite des réserves en eau essentielles pour l’Empire du Milieu, même si cette thématique n’est pas celle que l’on a tendance à mettre en avant dans l’approche de ce conflit.

Dès lors, il n’est pas nécessaire d’être un fin analyste pour mesurer combien l’eau demeure un enjeu majeur dans la gestion de la paix et du devenir commun sur notre planète.

La question de la corruption sera aussi abordée car on sait que le traitement de l’eau dans le monde génère aussi de telles dérives. En effet, les sommes en jeu dans quelque projet lié à l’eau et à son assainissement sont si importantes, que les esprits les plus malveillants n’ont pas hésité à se laver les mains de toute attitude empreinte d’éthique. A ce titre, le rapport mondial sur la corruption [3] souligne combien ces comportements criminels aggravent la raréfaction de la ressource en eau, annulant les efforts produits par ailleurs afin de résoudre le manque cruel de ladite ressource. Ainsi, les fonds alloués peuvent faire l’objet de ponctions illicites qui amputent d’autant la viabilité des projets mis en développement. Là encore, les solutions sont connues, mais il faut une volonté ferme et unanime afin de mettre un terme à pareilles dérives dont les conséquences se mesurent en vies humaines perdues.

Mais revenons à nos sanitaires, et les remèdes avancés pour mettre fin à cette situation de crise si lourde, qu’elle fait obstacle à toute politique de développement d’une manière générale.

Aussi, comment penser le développement humain sans s’attaquer à l’assainissement et toutes les conséquences primordiales liées à ce manque fondamental qui frappe 2,5 milliards d’êtres humains !

Il faut donc oser les campagnes pour l’accès aux toilettes pour le plus grand nombre, initiative encore inexistante, même si cela serait profitable à l’ensemble de la planète en matière de santé et d’économie, comme le rappelle Cécilia Martins. Ici encore, cette spécialiste de confronter les chiffres. 10 milliards de dollars par an sont nécessaires pour réduire de moitié d’ici 2015 le nombre d’humains n’ayant pas accès aux sanitaires, chiffre équivalent au budget annuel consacré par les Européens à l’achat de crèmes glacées ! La mise en comparaison est donc volontairement choquante, et chacun pourra savourer cette donnée tout en dégustant sa sucrerie préférée de l’été...

Mais, les installations ne font pas tout, il est aussi question d’éducation, de modification profonde des comportements, et de mise en avant de la question centrale de la dignité.

La construction d’infrastructures adaptées n’ira pas sans un accompagnement au plan local, et la mise en place d’un suivi qui doit se faire avec les autorités locales au sens large. Chaque conscience est ici utile, voire essentielle, afin que la chaîne réalisée soit pertinente et durable. Il y a ici un véritable gisement d’emplois lié au développement et à l’entretien des infrastructures sanitaires et d’assainissement de l’eau. Cette mise en perspective doit être une source de motivation supplémentaire pour agir rapidement, et mettre en avant ce sujet capital pour le devenir de la moitié de l’humanité privée de distribution domestique d’eau, mais aussi du traitement de ses eaux usées.

Encore une fois, à l’instar du VIH, les objectifs fixés par les instances internationales ne seront pas atteints. Alors que les plus nantis d’entre nous continuerons à gaspiller allègrement la ressource vitale, d’autres, par milliers chaque jour, périront faute d’un minimum nécessaire toujours inaccessible [4].

Le problème de l’eau est encore le reflet de l’état actuel du monde [5], ce liquide si délicieux, mais qui reste si douloureux, tant sont nombreux les humains qui en sont privés. Pour autant, ne doutons pas que l’ensemble de l’humanité sera bientôt logée à la même enseigne, et devra faire face globalement au problème de la rareté de l’eau, et de sa marchandisation croissante. Dès lors, gageons que les solutions s’imposeront sans plus aucune discussion possible.

[1] FAQ sur la quantité d’eau
[2] Sur ces deux thèmes :

La symbolique de l’eau dans le conflit israélo-palestinien

L’eau facteur d’instabilité en Chine
[3] Rapport mondial sur la corruption 2008
[4] L’eau et l’assainissement dans les villes du monde
[5] L’eau dans le monde


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • eugène wermelinger eugène wermelinger 19 août 2008 11:13

    Regardez ci-dessous, et vous comprendrez comment l’eau peut aussi contribuer au but recherché !!!


    • hans lefebvre hans lefebvre 19 août 2008 12:52

      Je viens de consulter cette vidéo très effrayante et je vais me pencher beaucoup plus avant sur le codex alimentarius. Par contre, les chiffres annoncés au début du document et qui indiquent une augmentation de 300% du nombre des cancers entre 1950 et aujourd’hui doit être tempéré, car les causes de cette augmentations sont multiples, ce chiffre brut doit faire l’objet d’une approche beaucoup plus étayée. Par contre, le consensus actuel affirme que 50% des cancers sont d’origine inconnu ?! N’est-ce pas là comme un aveu ? Mais, nul besoin d’être épidémiologiste pour intégrer l’idée que notre système produit beaucoup trop de polluants issus des différentes industries chimiques et qu’ils ont un effet extrêmement néfaste sur l’état du vivant. L’exemple de  l’industrie américaine du tabac qui a pu répandre son poison sans aucune difficulté alors que sa nocivité était connue et établie illustre parfaitement le propos. Aujourd’hui, ce sont les pays en développement qui sont les cibles privilégiées de ce produit particulièrement nocif, et tout est à l’avenant....C’est une révolution qu’il faudrait, un boycott massif des produits les plus nocifs et des industries qui les produisent, une véritable prise de conscience, mais quand je regarde ce que les consommateurs achètent, je me pose des questions...de même lorsqu’on regarde les médiamétries, et pourtant ils ont le choix, tout du moins à minima, mais ils ne font que rarement les bons choix !
      http://www.codexalimentarius.net/gsfaonline/index.html?lang=fr
      Sur le cancer, un document qui fait consensus :
      http://209.85.135.104/search?q=cache:H-NLTexyuqcJ:www.academie-sciences.fr/publications/rapports/pdf/cancer_13_09_07.pdf+les+causes+des+cancers&hl=fr&ct=clnk&cd=2&gl=fr&client=firefox-a


      • Bobby Bobby 20 août 2008 00:13

        Bonjour,

        Excellent article et non moins commentaire !

        Ils rejoingnent la position prise il y a déjà quelques années par Ghislaine Lanctôt dans "la mafia médicale" !

        Décidément, il semble bien que nous soyons bien mal embarqués !

        Vais-je vous inviter, avec Hubert Reeves, à en prendre un dernier, pour la route ? "L’heure de s’enivrer" ?

        Bien cordialement



        • hans lefebvre hans lefebvre 20 août 2008 10:43

          Merci Bobby pour votre commentaire et ses liens complémentaires. Concernant l’excellent M.Reeves, étant féru de cosmologie j’ai lu quelques uns de ses ouvrages et vais m’enquérir de la dernière parution. Le personnage est remarquable de sagesse, pétri d’une humilité magnifique.
          Bien à vous


        • JONAS JONAS 6 septembre 2008 21:53

          Le sujet est inépuisable, l’eau potable NON ! J’ai lu : " 50% des cancers sont d’origine inconnu ?! ". Je peux éclairer votre lanterne, les autres proviennent en majorité des rejets d’isotopes radioactifs artificiels issus, des explosions nucléaires expérimentales militaires, des centrales électronucléaires, des pesticides, des rejets des usines chimiques, du transport aérien et de ses matériaux composites, légèreté au sens propre et figuré oblige… !

          Vous avez parfaitement raison, Hans, " mais ils ne font que rarement les bons choix ! ". vous auriez même pu dire, nous avons fait le mauvais choix, celui des profits à n’importe quel prix.

          Bonne soirée.

           


          • jjwaDal marcoB12 14 septembre 2008 20:43

            Curieux de voir que quand on parle d’assainissement de l’eau on oublie d’emblée de parler
            de nos manières imbéciles de la polluer et du modèle insoutenable que nous proposons à des
            pays où la ressource en eau est encore bien plus précieuse.
            Il est vrai que parler de toilettes sèches dans des pays où la population est surtout rurale, les
            capacités à financer les infrastructures " à l’occidentale" limitées et les besoins en engrais agricoles
            systématiquement non satisfaits semble trop simples pour les multinationales de l’eau et les grandes
            agences mondiales (FMI, Banque mondiale,etc...).
            J’ai des toilettes sèches depuis des années, je composte tous mes déchets et j’ai un jardin qui se
            passe de tout autre engrais. Ce problème résolu, les autres sont plus légers...
            Qu’est-ce qui pourrais empêcher ces 2,5 milliards qui manquent d’eau de faire de même, sinon
            l’intérêt bien compris de nos entreprises ?


            • jule verne xiang jule verne xiang 16 octobre 2008 01:33

              Article précité digne d’intérêt et insère à nos mémoires que l’eau est mille fois meilleur que le pétrole . car si le déclin du pétrole nous pousse en arrière , à nous désister de plusieurs formes et qualités et modes de vie civilisationnels, mais quand même sans que l’âme se détacherait de notre corps. Cependant, le manque d’eau c’est la mort...... Evoquant que la marge de différence demeure géante.

              POUR ETRE UTILE :
              Dans les jours à venir , un article en cours de préparation , portant sur une personne marocaine , nommée omar bouzalmat ,dotée de forces mystérieuses qui touche d’un côté à la radiésthesie, mais ultra-géante que la radiésthesie sera exposé aux modérateurs et responsables de publication. Cette personne émet des ondes mystérieuses via ses pouces à une vitesse de 7200 kms/heure apprx. qui détecte , pétrole , chaleur souterraine , eau , pression........ et du fait que le sujet porte sur l’eau , cette personne détecte les fissures et nappe phréatique..etc , en dressant une carte sur le terrain , avec largeur de fissure , sinuosité , longueur , circulation d’eau souterraine , débit , épaisseur de couche occupée par les eaux , sa vitesse de circulation , profondeur , et passe à l’analyse chimique , à propos de l’acidité de l’eau , la salanité ,la douceur de l’eau. Cette personne maîtrise les ondes en les enfonçant au fond de la terre , en les soulevant couche par couche , et en les virant à gauche ,ou à droite ,ou demi tour.
              LE JOURNAL HEBDOMADAIRE MAROCAIN - al michaal NR. 122 DU 07 JUIN 2007 , édité renferme un interview de cette personne ayant déclaré la découverte du plus grand gisement de pétrole du monde au maroc. veuillez entrer le nom omar bouzalmat dans la fenêtre de recherche google , yahoo et autres.. pour d’amples renseignements. Je garde une liaison avec une personne proche de lui , a recemment déclaré , qu’il est prêt à dresser les carte des eaux de chaque ville du monde, car les opération chez lui se passe avec une rapidité de tonnerre, a laissé entendre qu’il défie la téchnologie moderne dans les domaines de prospéction des hydrocarbures , chaleur géothermique , et hydrologie appliquée , détection des eaux souterraines. Et si jamais une telle réaction, je suis prêts à traçer la ligne de sa connexion via mes connaissances. Pour confirmer , a exposé ses compétences gratuitement, au bien des êtres.
               signé  : jule verne


              • jule verne xiang jule verne xiang 1er novembre 2008 18:11

                Notre contribution à une éventuelle évolution ,est devenue inhérente. spécifiquement sur le plan de recherche d’information ultra-utile , et que des pays du tiers-monde n’y accorde point d’importance. faute de manque de volonté ,négligence envers la vie , la mémoire insouciante des horizons de la future génération. Telle que l’information précitée portant sur une personne * nommé *omar bouzalmat * ayant des forces mystérieuses en afrique défiant la téchnologie de pétrole et de l’hydrogéologie d’arriérée. voici un lien , et bien lire les commentaires des ingénieurs de différents pays. Cette personne capable de traçer une carte hydrogéologique et des hydrocarbures de l’Italie ou la FRANCE en un seul mois. et pourquoi pas en profiter , du fait que l’Afrique n’est pas en mesure d’aller plus loin
                SOURCE :
                http://www.hespress.com/?browser=view&EgyxpID=1242


                • hans lefebvre hans lefebvre 26 mars 2009 19:15

                  @sambi, je la trouve vraiment rigolote votre démarche !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès