Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > La Terre… une ressource épuisable !

La Terre… une ressource épuisable !

Depuis plusieurs années, l’activité humaine détériore la qualité de notre planète de plus en plus rapidement et de différentes manières. En effet, nous ne pensons pas toujours aux conséquences que notre pollution à sur la faune et la flore qui nous entoure. Néanmoins, elles sont beaucoup plus grandes et plus importantes que nous le croyons et, malheureusement, je n’ai pas l’impression que nous faisons en sorte de ralentir ou même d’arrêter ce processus qui un jour sera pratiquement irréversible.

Premièrement, nous pouvons penser à notre couche d’ozone qui continue à se dégrader d’années en années. Cette dégradation est due à la quantité surhumaine de gaz que nous dégageons dans l’atmosphère sans que cette action nous semble complètement stupide et évitable. En effet, nous continuons d’utiliser nos véhicules pour des déplacements qui pourraient être évités ou effectués de manières différentes. Ces nombreux déplacements engendrent du CO2 dans l’atmosphère qui contribue au réchauffement de notre planète. Ce réchauffement fait augmenter la température des océans ce qui permet des formations d’ouragans ou de typhons de plus en plus puissant et d’une manière plus fréquente que dans les années antérieures. Nous pouvons également mentionner la fonte des glaciers et des icebergs qui contribue à l’augmentation du niveau des océans ce qui inondera, dans quelques années, les côtes de plusieurs pays. Le pergélisol russe est lui aussi touché par ce réchauffement, car il fond et rejette une quantité incroyable de méthane qui est 21 fois plus nocifs que le CO2 en tant que gaz à effet de serre. Ce réchauffement apporte également de nombreuses sècheresses et du fait même des famines. http://fr.rian.ru/science/20110729/190298197.html

Deuxièmement, nous pouvons aussi parler de l’acidification des océans. Cette acidification est causée par l’augmentation du gaz carbonique rejetés par les usines et par les nombreux moyens de transport plus polluants les uns que les autres. Le gaz carbonique a un impact important sur la chimie des océans. En effet, l’eau de mer devient de plus en plus acide en raison de son pH qui diminue de façon inquiétante.

 « James Orr, directeur de recherche au CEA et Jean-Pierre Gattuso, directeur de recherche au CNRS, membres d’EUR-OCEANS, affirment que d’ici 50 ans, l’acidification des océans aura inévitablement altéré la croissance, la reproduction et la survie de certains organismes de la faune et de la flore aquatiques. »

http://www.plancton-du-monde.org/fileadmin/documents/9._Acidification.pdf

Troisièmement, la déforestation est un enjeu important pour la santé de notre planète. En effet, la déforestation touche à chaque année une superficie de 130 000 km2 sans tenir compte du reboisement. Si l’on en tient compte, il s’agit tout de même d’une superficie de 80 000 km2. Les principaux territoires concernés sont : l’Amazonie, l’Afrique centrale et la zone de la Malaisie/Indonésie. Ces nombreuses déforestations ont un impact important sur la stabilité des sols, le climat global, la pollution, la biodiversité, les désertifications, les inondations, la fertilité des sols et sur la santé en générale de l’être humain et des autres espèces animales.

http://www.cetri.be/spip.php?rubrique115

http://www.zero-deforestation.org/p_consequences.htm

Pour conclure, je crois que ces quelques enjeux environnementaux que j’ai mentionnés ne sont pas le problème des générations futures, mais bien le nôtre. Il est donc important que la population de la Terre se retrousse les manches et se mette au boulot afin de trouver un remède à la maladie dégénérative que nous sommes tous en train de faire subir à une planète à laquelle nous appartenons et non à une planète qui nous appartient. Selon moi, il serait traître de notre part de laisser nos enfants sur une planète achevée par notre manque de jugement et notre inaction. Sinon, à quoi bon mettre au monde des enfants ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.38/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 28 novembre 2011 11:01

    Une société qui consomme toujours plus ne peut respecter l’environnement et épuise tôt ou tard les ressources essentielles à la vie. Il ne peut y avoir de croissance infinie sur une planète finie. Il ne s’agit pas de se priver ou de vivre dans la frustration. Vivre simplement, c’est de ne pas succomber aux tentations inutiles et de résister au dictat des marques. C’est vivre mieux avec moins, c’est être responsable. Mais c’est aussi comprendre que notre boulimie d’achat est le reflet d’un mal-être, d’une insatisfaction, engendrés précisément par cette société dite d’abondance ..............
    http://2ccr.unblog.fr/2011/01/03/de-quoi-avons-nous-besoin/


    • Hermes Hermes 28 novembre 2011 18:03

      Bonjour Michel, bonjour Robert,

      Oui, apprendre à résister aux sirènes de la consommation, aux sirènes de l’énergie abondante, aux sirènes de l’argent facile, aux sirènes de la réussite, aux sirènes de la compétition, aux sirènes de la folie guerrière, etc...etc... facilté, plaisir, domination.

      Effectivement Robert, la médaille a deux faces et ces sirènes de plaisir n’existent qu’en regard des démons du stress, de la mésestime de soi ; de la peur de manquer et de la peur de l’inconnu.

      Il y a un rééquilibrage d’attitude à développer. Appendre à se percevoir soi-même en même temps que la situation, et à se pacifier soi-même pour développer un bien-être qui ne dépende pas du système, en partant du présent (c’est à dire ce qui se passe réellement dans notre vécu et non pas ce que nous imaginons de nous-même, arrêter le cinéma intrene).

      Petit à petit, il se construit de l’intérieur une liberté qui ne se soumet à aucun slogan et aucune idéologie, ni enfermer dans aucun mouvement , capable de générer une lucidité et une force constructrice sans tourner le dos à la réalité de l’impermanence de notre condition.

      Il n’y a pas d’autre centre du changement que nous-même.

      Bonne soirée.


    • Jean 28 novembre 2011 23:46

      "Pour conclure, je crois que ces quelques enjeux environnementaux que j’ai mentionnés ne sont pas le problème des générations futures, mais bien le nôtre."

      en finir avec les lobbies, industriels, chimiques, nucléaires, ..., qui polluent les institutions et notre Terre (c’ est comme la santé : on n’ en a qu’ une).

      En finir avec les partis donc les lobbies, les (fausses) luttes de la caste politique dont le citoyen a « soupé ». Ras-le-bol du grenouillage de cette caste.

      Il faut en finir par la démocratie, et non un ersatz.

      La révolution a commencé en 1789, elle finira en 20..

      En finir avec les lobbies banquiers, pharmaceutiques, ..., medef, plus de prises pour eux sur les assemblées, plus de pouvoir personnel, de corruption (pas le temps, etc.)

      Depuis des siècles, nous sommes conditionnés à être dominés par des rois, pouvoirs personnels, ...

      On se fait croire à nous-mêmes qu’ il n’ y a pas d’ autres solutions (encouragés par l’ oligarchie et les obscurantismes religieux qui font bon ménage), des exemples contraires existent de plus en plus (démocraties même partielles) dans le monde, même si encore rares.

      Re : Il faut en finir par la démocratie, et non un ersatz.

      http://www.democratiedirecte.fr/

      http://www.dailymotion.com/video/xl...

      http://www.dailymotion.com/video/xi...


      Un parti sans étiquette
      pourrait rafler les voix des abstentionnistes, déçus etc.
      (y a du monde) ; un président alors élu est chef de la police et des armées, en outre il peut dissoudre les assemblées, donc bousculer l’ oligarchie et instaurer une nouvelle constitution, à la Suisse (même en mieux).

      On peut imaginer dans les petits bourgs, un conseil municipal sans élus, mais constitué des citoyens eux-mêmes, le maire est élu pour un court mandat en tant qu’ exécutant, et contrôlé.

      Les grandes villes ...un conseil de « tirés au sort », un maire élu (court mandat et non renouvelable ? ou une fois) exécutant et contrôlé.

      Idem au niveau de l’ Etat, un président élu (court mandat non renouvelable) exécutant des décisions d’ une constituante de "tirés au sort", aidé de ministres, et aux pouvoirs limités (par ex. urgence militaire avec compte à rendre), et très contrôlé.

      Bien étudier les thèses (liens) qui font leur chemin.

      Et les bienfaits de la démocratie, en perspective : les « jeunes » participent à la vie de la cité au lieu de brûler des voitures, parité homme/femme assurée (en moyenne par le tirage au sort), les luttes de classe disparaissent (ne reste que des sollicitations à la constituante), ... (liste non limitative)

      Manifestement un nouveau parti sans étiquette à voir...http://www.lepf.fr/

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Michel Tremblay


Voir ses articles







Palmarès