Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > La vie, cette vieille, très vieille amie...

La vie, cette vieille, très vieille amie...

En ces temps mortifères où des abrutis sèment la mort au nom d’une prophétie nihiliste, un regard posé sur l’immensité du temps de la vie met en relief la microscopique inconséquence des adorateurs de la branlette à balles réelles. Encore que.

La question du commencement de la vie sur Terre semble avoir pour réponse une constante marche arrière, avec un point de départ longtemps imposé par la religion situé à quelques milliers d’années de nous, et un point d’arrivée qui ne pourra jamais dépasser l’age de la Terre elle-même.

La science moderne a, depuis quelques temps, fixé l’apparition de la vie sur Terre à 3,8 milliards d’années, sur base de la découverte de graphite biogénique – du carbone issu d’un processus biologique – dans des sédiments de l’Ouest du Groenland. Soit 740 millions d’années après la naissance de la Terre, voici 4,54 milliards d’années.

Cette date déjà lointaine vient pourtant de reculer d’encore 300 millions d’années, plaçant l’origine de la vie terrestre à 4,1 milliards d’années, ou « seulement » 440 millions d’années après la formation de notre planète. Ce du moins selon une étude récemment publiée par une équipe de l’Université de Californie à Los Angeles, dans le journal des Proceedings of the National Academy of Sciences.

L’équipe a découvert des inclusions de graphite dans des cristaux de zircon formés voici 4,1 milliards d’années. Le zircon est le plus ancien des minéraux, une pierre fine susceptible de contenir, telle une sorte de capsule temporelle inaltérable, un témoin de l’environnement dans lequel il fut créé. Les inclusions de graphites contiennent des atomes de carbone « léger » ou isotope C12, normalement associé à un processus biologique. Normalement, car cette forme de carbone pourrait également être le résultat d’impacts de météorites, et les chercheurs doivent encore confirmer leur hypothèse.

L’hypothèse biologique est favorisée du fait que la concentration de C12 est trop élevée par rapport à ce que nous pensons savoir des impacts de météorites de l’époque. En effet, l’époque du Grand Bombardement Tardif aurait débuté voici 4 milliards d’années, à l’origine de nombreux cratères de la Lune. Les cristaux en question sont encore plus anciens, ce qui implique que cette vie naissante aurait, de plus, survécu à ce fameux bombardement. Bombardement dont la réalité est elle-même remise en question, les seules preuves venant de l’interprétation des échantillons de sol lunaire rapportés par les missions Apollo, interprétation remise en cause par les images de la sonde LRO (1).

Toujours est-il que si la Terre de l’époque supportait une forme de vie, cela indiquerait que la vie se crée très rapidement – à l’échelle géologique – dans des conditions plutôt extrêmes. Et que si ce fut le cas ici, ce fut sans doute le cas un peu partout où existaient les conditions minimales requises. Ce qui ne dit rien sur le processus de création de la vie elle-même, vieux débat entre la création in-situ et la panspermie, déjà commenté sur ce blog (2).

Faisons un bond en avant pour arriver à 500 millions d’années avant notre ère. Dans cet intervalle apparaissent les cellules vivantes dotées d’un noyau (eucaryotes, voici 2,1 milliard d’années) et les premiers organismes de grande taille (autour du mètre) voici 550 millions d’années, juste avant l’explosion cambrienne qui explora un grand nombre de formes vivantes pour n’en retenir finalement que quelques unes (3).

C’est également à 520 millions d’années que l’on date aujourd’hui les premiers cerveaux, dont les traces fossiles ont été retrouvées voici quelques années et confirmées par une étude parue fin octobre dans Current Biology (4). L’existence de vrais cerveaux à une époque aussi reculée (et peut être bien plus ancienne encore) pose en elle-même question : si l’évolution est à ce point attirée vers le modèle du « réseau neuronal », ou neural net, comme mode de coordination d’un ensemble de cellules, c’est peut être qu’il existe un attracteur universel vers ce mode d’organisation, a priori non limité à la vie terrestre.

Il y a donc un double questionnement, d’une part l’origine de la vie elle-même, création locale ou importée – ce qui ne fait que reporter le problème ailleurs ; d’autre part l’origine du principe de système nerveux et de cerveau, qui est la solution récurrente fournie par l’évolution au cours des ages. Question qui rejoint directement le débat sur la nature inhérente du progrès que j’ai précédemment présenté dans l’article « Faut-il réintégrer la notion de progrès dans l’évolution ? » (5).

Dans ce modèle de progrès intrinsèque, les contingences (grands changements imprévisibles) ne sont plus vues comme des remises à zéro d’où démarre un nouveau chapitre de l’évolution, mais au contraire comme des accélérateurs évolutifs : ce qui se passe alors se serait passé de toute manière, mais bien plus tard. Peut-être faut-il voir le djihadisme actuel, dans sa dimension nihiliste, comme une contingence civilisationnelle permettant in fine de donner un coup d’accélérateur à une conscience mondiale intrinsèquement progressiste, mais aujourd’hui prise au piège du matérialisme et de la corruption de ses structures politiques.

 

Notes :

(1) http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/astronomie-lro-jette-doute-grand-bombardement-tardif-35964/

(2) Le chiffre de la vie serait… ou encore 100 milliards de planètes, et nous et nous et nous ?

(3) De la contingence et de l’évolution

(4) http://www.cell.com/current-biology/abstract/S0960-9822(15)01174-4 ?_returnURL=http%3A%2F%2Flinkinghub.elsevier.com%2Fretrieve%2Fpii%2FS0960982215011744%3Fshowall%3Dtrue

(5) http://rhubarbe.net/2012/04/15/faut-il-reintegrer-la-notion-de-progres-dans-levolution/


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • howahkan howahkan Hotah 19 novembre 2015 14:14

    tout ça pour arriver a une espèce criminelle smiley hautement évolutive qu’ils disent , donc bien...mieux c’est pas possible, pour le pire justement on y travaille... smiley

    évidemment il y a quelque chose qui cloche...mais quoi ? oh on s’en fou non ? tant qu’on a du pognon !


    • pierre 19 novembre 2015 15:32

      Un sujet qui vient juste d’être traité sur FI la tête au carré, un grand merci.


      •  C BARRATIER C BARRATIER 19 novembre 2015 16:08

        intéressant. Merci. La vie dans l’univers a pu apparaitre en maints endroits, disparaitre, réapparaitre lorsque les conditions étaient remplies. La vie sur terre existe, mais la terre est une petite chose dans l’univers.

        Même si les religions, - toutes- ne sont plus crédibles depuis longtemps dans leurs élucubrations, les savants du moment sont loin de savoir tout ;
         Voir en table des news :

        Sens de la vie, sens de l’univers



        • Aristoto Aristoto 19 novembre 2015 17:06

          wé la vie est éphémère et misérable !!! A une constante cosmologique pres tout ça ne serai que poussière.


          • Neymare Neymare 20 novembre 2015 11:45

            A mon sens, la vie dans l’univers n’est pas apparue, et pour une bonne raison : l’univers est la vie elle meme.
            En conséquence, la formation des galaxies, des étoiles, de la vie animale et végétale, tout celà tient du meme processus et étaient dejà en puissance dans la graine originelle, comme l’arbre est dejà présent dans la graine.
            Tous les évènements de l’univers, y compris ceux du 13/11 dont vous parlez appartiennent également à ce meme processus, tout comme le germe se développe à partir de la graine. Par conséquent, la vie n’apparait pas comme une coincidence ou une somme d’évènements aléatoires, mais son plan est préétablie, càd que dès les débuts de l’univers, le plan physique de l’homme (et de tout le reste) était dejà là.
            Et je dis « était dejà là » mais je devrais dire « est là », car en fait meme si tout celà est perçu par nos sens dans des temps différents, il n’existe en fait qu’un seul temps, et tout celà se déroule au meme instant

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès