Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Lavez votre eau sale ailleurs !

Lavez votre eau sale ailleurs !

La station d’assainissement d’Achères doit faire face au mécontentement de riverains écologistes...

Dans les années 1970, la Seine était malade, gangrenée par la pollution. Pour remédier à ce problème, des stations d’assainissement des eaux usées ont été créées. Si, au début du siècle, on pouvait s’y baigner, ce n’est pas encore tout à fait le cas à l’heure actuelle, car elle reste convalescente.

La station d’assainissement créée en 1970 par le SIAAP (Syndicat interdépartemental pour l’assainissement de l’agglomération parisienne) est l’une de ces usines appelées au chevet de la grande malade. Elle n’a cessé de s’agrandir au fil des années pour devenir la plus importante du monde après celle de Chicago. Située à Achères, en Région parisienne, elle récupère les eaux d’égoût d’une partie de l’Ile-de-France. L’eau sale circule à travers la station. Au gré de son voyage, elle suit un traitement de propreté intensif. Le principe d’assainissement repose en grande partie sur le biologique : pour simplifier, de petites bactéries dévorent les éléments polluants. En fin de parcours, l’eau, redevenue quasiment propre, est relâchée dans la Seine (mais elle n’est toujours pas potable) pour ensuite finir son voyage vers l’Océan.

Contrairement aux stations d’assainissement utilisant des produits chimiques, le SIAAP procède de manière biologique, comme indiqué plus haut. Ce processus nécessite de la place, d’où l’importance du site. De plus, les restes de la pollution fluviale sont récoltés sous forme de boue nauséabonde. Le bruit et les odeurs, c’en était trop pour les riverains qui, sous la bannière de l’écologie, décidèrent de passer à l’action. Depuis, les manifestations sont devenues une habitude à laquelle le SIAAP doit faire face. On peut aisément admettre le mécontentement des gens. Pourtant, lors de leur arrivée sur les lieux, ils savaient à quoi s’attendre, la station n’ayant jamais été une parfumerie. Mais le combat écologique prend du plomb dans l’aile lorsqu’on comprend que les motivations de certains riverains sont en partie économiques. En effet, le prix de vente d’un pavillon subit une baisse conséquente à cause de la proximité de la station d’assainissement. Ainsi, le démantèlement de cette dernière se ferait au bénéfice des propriétaires.

"Allez laver votre eau sale ailleurs", pourrait-on dire. Pourtant cette eau, c’est la leur, c’est la vôtre, c’est la mienne. Nous polluons tous, chacun à son échelle (voitures, produits ménagers, engrais chimiques...). Une usine comme celle du SIAAP traite 2 millions de mètres cubes d’eau par jour. Le bilan est-il si négatif ? Peut-être pas, car les spécialistes affirment que d’ici quelques années, nos enfants pourront peut-être se baigner à nouveau dans la Seine.


Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Leto2 (---.---.242.77) 4 mai 2006 10:33

    Lamentable ! Enfin quelque chose qui semble un peu écologique et on veut le détruire pour de l’argent...


    • Fabrice Fabrice Duplaquet 4 mai 2006 10:40

      Typique du syndrome NIMBY. Tous le monde veut vivre éco mais personne ne veut faire d’effort.


      • Marsupilami (---.---.171.50) 4 mai 2006 11:47

        Ouaf !

        J’allais tout juste l’écrire ! Traduction pour les internautes non-anglophones : NIMBY signifie "Not In My Back Yard“ (Pas Dans Mon Jardin).

        La tartufferie écolo se porte très bien !

        Houba houba !


      • Bulgroz (---.---.162.243) 4 mai 2006 12:13

        Mister Marsu,

        Assez de commentaires avec tous ces liens, ca m’oblige à les regarder et c’est toujours intéressant, comment faites vous pour stocker tous ces liens en mémoire (dans votre mémoire).


      • Marsupilami (---.---.171.50) 4 mai 2006 12:25

        @ Mister Eviv

        Ouaf !

        C’est à cause de mon immense culture et de ma phénoménale mémoire... Bon, plus sérieusement : je tape ce qu’il faut sur google, je cherche le lien le plus pertinent et hop !

        Houba houba !


      • Bulgroz (---.---.248.88) 4 mai 2006 14:40

        Cher Marsu,

        Damned, je suis demasked, un des 2 patronymes signalés dans la page du lien « pertinent » est aussi le mien.

        Alors, Marsu, espion manipulateur des bases de données ? ou alors, simple coincidence, dans ce cas, pourquoi la page sur les droitsdelhomisme ?


      • Bulgroz (---.---.248.88) 4 mai 2006 14:49

        Cher Monsieur Marsu,

        Le lien « Eviv » puis Zorglub" ne me concerne en aucune manière et je ne sais pas où vous allez chercher tout ca, je suis d’origine Bulgroize et le nom de Bulgroz est très répandue en Bulgroizie du Nord, l’équivalent Français de ce nom est « Nocud ». Ma famille a fui la Bulgroizie en 1202 lors de l’invasion de mon pays par les setevleh, barbares sanguinaires de la tribu des seuqimalsi. En fuyant la peste seuqimalsi, la famille des Bulgroz s’est scindé en 2, les selicebmi et les stneconni. Je suis moi-même un croisé batard et consanguin de ces 2 sous familles. C’est à ce titre que j’interviens occasionnellement sur Agoravox.


      • Marsupilami (---.---.40.145) 4 mai 2006 16:34

        Ouaf !

        Damned, I’m also demasked !

        Oui, je suis un horrible manipulateur de bases de données. Euh, à la réflexion, non : c’est une coïncidence si ton patronyme figurait dans le lien, que j’ai sélectionné uniquement parce qu’il n’était pas politiquement correct (j’ignore même si je partage le point de vue de l’auteur qui s’exprime sur ce site, c’est tout dire).

        Pour la Bulgrozie, je m’excuse platement, je n’avais pas soigneusement recherché les preuves de son existence, mais maintenant je n’en doute plus.

        Houba houba !


      • fitch (---.---.90.89) 4 mai 2006 11:46

        « Pourtant, lors de leur arrivée sur les lieux, ils savaient à quoi s’attendre » Et ceux qui étaient là avant ?

        « Ainsi, le démantèlement de cette dernière se ferait au bénéfice des propriétaires. » C’est comme les aéroports, je pense que les gens désirent seulement une atténuation des nuissances. Les petits propriétaires, souvent des gens modestes, ne sont pas des spéculateurs immobilliers.

        Salaud de pauvres.


        • Karl (---.---.253.188) 4 mai 2006 13:26

          Bonjour,

          Je ne comprend pas pourquoi les riverains sont qualifiés d’écologistes (« les riverains qui, sous la bannière de l’écologie... »). Est-ce de l’ironie ?


          • Clac (---.---.2.22) 4 mai 2006 17:50

            Cal me fait penser aux gens qui se font construire une maison en bout de piste d’un aéroport puis qui ensuite font un procés parce qu’ils y a trop de bruit.


            • gem (---.---.117.250) 4 mai 2006 19:18

              OK, salauds de NIMBY motivés seulement par le lucre. Et vivent les gentils consommateurs d’eau franciliens, qui font l’effort de ne plus jeter leur merde (au sens propre !) directement dans la Seine, alors il ne faut pas leur en demande trop, hein...

              Bon.

              Mais quand même, est-ce scandaleux de demander que le « lavage » soit moins générateur de nuisance ? Est-ce usurper l’écologie que de se plaindre des quantités croissantes d’eau « usée » (sic) ?

              On ne sait pas (et j’oserai même dire qu’on ne saura jamais) faire voler des avions sans faire du bruit. Par contre, on sait traiter les eaux usées sans produire des odeurs insupportables (avec un surcout, certes, mais rien de scandaleux) : pourquoi s’en priver ?

              Et si ça augmente la valeur des maisons environnantes (ou plus exactement, si ça arrête de baisser leur valeur), et bien tant mieux ! Même pour nous qui ne sommes pas directement concernés : fiscalement, ça fera une recette collective.


              • Marsupilami (---.---.46.102) 4 mai 2006 20:36

                Ouaf !

                Chacun peut faire ce qu’il peut et veut pour ne pas polluer le monde dans lequel il vit. Personnellement, je fais le max sans aucun problème : légumes et fruits de saisons, pas de bagnole, pas de superchauffage (pas plus de 16° en hiver + pulls et j’ajoute en travaillant devant un ordinateur), minimum d’eau (je suis propre quand même), etc. Et j’ajoute que je ne suis même pas un vertueux végétarien. Et pour les sarcastiques à la con, j’ajoute aussi que je ne suis pas non plus un bobo (pas les moyens) ni un Vert (bande de cons).

                Houba houba !


              • oua-terre (---.---.211.45) 5 mai 2006 10:23

                Diminuez votre consommation d’eau et valorisez vos déjections.

                Mettez en place des toilettes sèches.

                Evidemment, c’est peut-être plus laborieux à appliquer en milieu urbain...


              • chris (---.---.191.75) 5 mai 2006 04:25

                Pour avoir travaillé il y a quelques années en tant que scaphandrier à la mise en place de batardeaux et au nettoyage de différents bassins je connais bien ce site ... Les problèmes que vous evoquez ne sont pas nouveaux , et les ouvriers travaillant dans cette usine les évoquaient déja il y a queques années . Sans cette usine , la Seine serait en effet asphixiée ainsi que probablement toutes les nappes phréatiques du secteur , réduisant ainsi la région et celle qui suivent en aval au rang de désert potentiel .... Il suffit de faire une plongée dans les bassins de décantation pour toucher ( car on n’y travaille dans le noir total) les détritus que notre civilisation urbaine peut générer .... Vous avez donc 100% raison d’insister sur l’utilité de cette usine dont le fonctionnement est exemplaire ..Effectivement ça ne sent pas franchement la rose aux alentours , mais comme vous le soulignez , les propriétaires de ces riches villas étaient au courant du problème avant de s’installer . Ces reactions peuvent être mises en parallèles avec celles de ces riverains de Roissy qui protestent contre le bruit générés par l’aéroport de roissy . Passe encore pour ceux qui étaient là avant , mais la plupart d’entre eux se sont installé après la création de l’aéroport ? !! Ce sont les paradoxes de notre société ou chacun essaye de tirer la couverture de son coté en utilisant la mauvaise foi pour y parvenir . En tout état de cause , vu le montant des investissements réalisés , non seulement en ce qui concerne l’usine , mais en canalisations de très gros diamètre creusées à coup de « tunneliers » à des profondeurs allant jusqu’a 35m sous les maisons de nos braves Parisiens et des localitées environnantes , usines de pompages et autres , je ne vois pas comment on pourrait abandonner ce site pour un autre ...Que ces gens au sens écologique si sélectif se fassent donc une raison ; cette usine n’est pas prévue pour être déménagée avant longtemps , d’ailleurs on la mettrai t’on ? car rapidement nous nous retrouverons dans la même siuation ...


                • karl (---.---.54.195) 5 mai 2006 11:21

                  Bonjour,

                  Les astronautes réutilisent leurs eaux usées grâce à de mini-station d’épuration. Pourquoi ne pas équiper les habitations avec ces équipements ? L’eau resterait en circuit fermé. Même si « boire sa pisse » peut dérouter certains, « boire la pisse du voisin » je trouve ça pire à supporter !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès