Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Le boeuf, une énergie essentielle ... pour qui ?

Le boeuf, une énergie essentielle ... pour qui ?

L’autre jour, je suis passé devant une affiche surréaliste qui affirmait en toute tranquillité : « Le boeuf, une énergie essentielle ». Comment peut-on dépenser autant d’argent pour une campagne publicitaire nationale et dire autant d’erreurs (ou de mensonges ...) en si peu de mots ?

 
 
Si vous voulez mesurer l’étendue de cette campagne, un site internet lui est consacré.
 
Le boeuf, c’est d’abord la façon politiquement correcte de parler d’un animal : la vache. Mais la vache, c’est vivant, alors que le boeuf, ce n’est qu’un bout de viande. Or, contrairement à la version idyllique présentée dans cette propagande, la vache ne meurt pas de vieillesse après avoir passé une vie de bonheur à brouter les herbes folles dans les vertes prairies de notre belle campagne Française. Non, la vache est une machine à produire de la viande qui est abattue dès qu’elle atteint le poids requis.

Une énergie, l’animal est réduit à cela : une machine productiviste. De son vivant, elle tond la pelouse et morte, on la bouffe.

Essentielle, c’est là l’apothéose de la mauvaise foi. Manger de la viande n’est d’abord pas essentiel pour l’alimentation, c’est juste une habitude dans notre société de surconsommation qui engendre bien des problèmes de santé. Ensuite manger de la viande n’apporte pas ou peu d’énergie, ce sont les glucides qui apportent l’énergie. Les protéines servent à la fabrication de la chair, des muscles. Le boeuf n’apporte rien d’essentiel au corps qu’on ne retrouve dans toute autre viande ou protéine végétale.
 
Rappelons quelques faits concernant l’élevage :
  • Pour produire un kilo de viande, il serait possible dans un même laps de temps et pour une même surface de sol de cultiver 200 kg de tomates ou 160 kg de pommes de terre.
  • Avec la quantité d`eau nécessaire pour produire 1kg de viande on pourrait se doucher quotidiennement pendant un an.
  • Aux Etats-Unis, 80% des cultures sont destinées à la nourriture des animaux (pour nourrir 8 milliards d’animaux de boucherie).
  • 90% du soja est utilisé pour nourrir le bétail au niveau mondial.
  • A peu près un tiers des céréales produites mondialement est destiné à nourrir les animaux pour la production de viande.
  • Environ 50% de la pollution des eaux en Europe est due aux élevages intensifs d’animaux.

Alors pourquoi cette publicité ? Probablement qu’en ces temps où les consciences s’éveillent peu à peu aux questions de la malbouffe, de la pollution agricole et d’une meilleure gestion des ressources alimentaires mondiales, les lobbies de la production bovine se sentent remis en cause et s’agitent de façon vaine et grotesque.
 
 Espérons que cette débauche d’argent ouvrira les yeux à encore plus de personnes sur l’irresponsabilité de l’industrie alimentaire, tant d’un point de vue de l’écologie que de la santé publique. 
 
Sources :
http://www.leboeufbonparnature.com
http://www.vegetarismus.ch/info/foeko.htm

Moyenne des avis sur cet article :  3.62/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 24 juin 2010 10:09

    Pour qui ?
    Pour toute la chaine,qui va de l’éleveur jusqu’au boucher, uniquement.
    (Mais il en est de même pour le message : « mangez 5 fruits par jour ».)

    Pour ce qui est de la viande, notre consommation, excessive, est un énorme gaspillage d’énergie et si l’on veut préserver notre environnement, c’est en premier lieu, notre alimentation qui est à revoir.


    • Asp Explorer Asp Explorer 24 juin 2010 10:39

      J’aime la viande. J’ai encore le droit d’en manger ?


      • thirqual 24 juin 2010 11:53

        Plus fun dans le même genre : j’ai un métabolisme très gourmand (3000 kcal/j pour un poids stable de 75kg quand je ne fais pas de sport, sinon j’ai intérêt à bouffer plus). La seule fois où j’ai passé 15 jours sans manger (du tout) de viande (et en compensant avec un régime végétarien étudié pour, avec conseil médical), j’ai perdu plusieurs kg, et les baisses de performances sur des exercices simples montraient que c’étaient des kilos de muscles (le fait que j’ai mis six semaines à revenir au poids et aux performances initiales suggèrent aussi que c’est bien de la masse musculaire que j’avais perdu).

        Donc la viande, une énergie essentielle, au moins pour moi, merci bien.


      • rastapopulo rastapopulo 24 juin 2010 12:26

        Claire et c’est important pour les femmes enceintes d’en manger.

        NB : Je me place toujours comme femme enceinte quand il y a des avis médicaux puisqu’il n’y qu’elles qui soient l’objet de vrais précautions.


      • verbre verbre 24 juin 2010 23:21

        "Des apports supérieurs à 2 g/kg/j ne sont pas plus efficaces que des apports inférieurs à 2 g/kg/j. En effet, il a été prouvé qu’au dessus de cet apport, les protéines étaient tout simplement éliminées car l’organisme n’a pas les capacités d’utilisation."
        Donc pour 75kg et un rythme sportif, un apport quotidien de 150g par jour est suffisant (soit 55 kg par an). Exemple de menu : 100g de viandes ou poissons + 50g de végétaux proteinés (dont spiruline). Evidemment il faut obtenir 150g de protéines et pas de viande. Viandes entre 20% et 30% de protéines. La spiruline (65% de protéines) complète les protéines végétales des fèves et des légumes secs et augmente la qualité de leurs acides aminés. Etc, etc.

        A comparer avec la consommation de viande animale par habitant dans cet article par exemple.
        Et puis un article éclairant là.


      • verbre verbre 24 juin 2010 23:33

        A part ça je partage l’avis de l’auteur sur cette campagne. Elle me choque moi aussi. Car il y a un vrai problème d’épuisement et de pollution de notre planète avec la production industrielle de viandes.
        Et le slogan est un non sens. Une erreur sémantique (un énorme mensonge quoi) : la viande n’est pas une « énergie », car les protéines sont des « briques », elles ne sont pas le carburant.
        Mais bon, dans un monde où on cultive l’illusion narcissique du muscle... smiley

        On devrait aborder le sujet plus scientifiquement. Comment faire face à nos besoins en protéines et quelles sont les protéines de l’avenir ?


      • foufouille foufouille 24 juin 2010 12:01

        c’est bon la viande !
        par contre le systeme industriel sert a rien
        vu les couts de production et investissement
        par contre il fait fonctionner plein d’intermediaire inutile


        • Asp Explorer Asp Explorer 24 juin 2010 12:22

          Sans le système industriel, il faudrait consacrer encore plus de surface à l’élevage, ce qui diminuerait la quantité de viande produite, la rendrait rare et augmenterait son prix, de sorte que seuls quelques privilégiés pourraient s’en payer.


        • rastapopulo rastapopulo 24 juin 2010 12:30

          C’est resté enfermé dans une logique.

          C’est possible d’élever le niveau de vie avec du protectionisme social et environnementale (l’Europe peut très bien dicter des droits d’entrée pour les produits qui ne respecte pas les minima égouts, système de santé,...et donc relancer notre industrie) et de payer plus le producteur que le reste !

          J’ai entendu que maintenant les éleveurs n’étaient me^me plus propriétaire de leur troupeaux qu’ils en était réduit à les engraisser sur contract !!!!


        • foufouille foufouille 24 juin 2010 13:00

          @ asp
          tout faux
          la surproduction necessiste de nombreux surcout

          ex poule pondeuse
          grand hangar pour le tracteur puisse passer
          chauffage et lumiere
          nourriture speciale
          antibiotiques
          vaccin, etc
          tous les 11 mois, changement des poules torturees
          poule de reforme qui peuvent encore pondre apres une periode de pause
          16000€ pour 3500 poules chaque annee
          netoyage une fois par an !
          sans compter le materiel, le veterinaire, etc
          prix d’achat 0.0678 un oeuf

          pareil pour le cochon, boeuf, etc


        • Asp Explorer Asp Explorer 25 juin 2010 07:52

          Ces surcoûts contrebalancent largement les surcoûts cachés de l’élevage « naturel », qui est surtout inefficace.


        • Vilain petit canard Vilain petit canard 24 juin 2010 16:53

          Oh la on se calme. La viande bovine, c’est mon rayon. Il y a deux (en fait trois sortes) de viande bovine :

          - celle produite par les animaux engraissés spécifiquement pour ça, en général dans de bonnes conditions (avec les veaux de même espèce),
          - celle produite par effet secondaire par les vaches laitières, dont le lait sert à manger trois produits laitiers par jour, et qu’on « réforme » en fin de vie productive, et...
          - les veaux « laitiers » issus de ces vaches laitières, nourris à la poudre de lait (eh oui), qu’on abat dès qu’ils sont mangeables (4 ou 5 mois), par ceuqo’n ne sait pas bien quoi en faire sinon, et que le Français est traditionnellement un amateur de veau.

          Or, en tonnage, la proportion de viande « laitière » est plutôt de 70-75% du total. C’est-à-dire que les trois quarts de cette viande est un sous-produit... du lait. Comme le gigot d’agneau néo-zélandais est un sous-produit de la laine produite par les moutons adultes, c’est pour ça qu’il si peu cher.

          Vous avez raison sur le coût énergétique d’un kilo de viande bovine, et je me pose personnellement des questions sur l’utilité d’autant de produits laitiers dans notre alimentation, mais le problème est bien plus complexe que vous ne le présentez.

          En revanche, si manger de la viande quotidiennement n’est pas utile, les acides aminés nécessaires à notre construction corporelle sont plus faciles à trouver dans la viande (pas seulement bovine) que dans des combinaisons de légumes plus ou moins transgéniques (eh oui, le soja...).

          En fait, il faudrait manger moins de produits laitiers, plus de légumes et de fruits, plus de poissons, et on pourrait se contenter de viande blanche (volaille) deux fois par semaine.

          Mais c’est vrai : quand on voit les quantités de steack haché produites par MacDo et consorts, ça donne le vertige....


          • dawei dawei 24 juin 2010 18:32

            D’accod avec l’auteur pour dire que cette campagne publicitaire est tres gonflée !!! L’industrie bovine et le plus grand gaspilllage energetique de la planete !

            D’ailleur vous avez oublié que l’industrie de la viande contribue pour un tiers des gaz a effet de serre de la planete ... ce qui n’est franchement pas negligeable.
            Je vois deja les gens me parler d’interdire au vache de flatuler etc... mais deja, les flatulence sont due au fait qu’on les gaves avec une alimentation pour lesquels elles ne sont pas faite (mais, soja..), ensuite ce bilan inclue les trajets de matiere premieres (soja d’amerique latine pour l’europe) et tous les deplacements de cheptels, puis des viandes en barquettes...
            Je ne prone pas forcement le vegetarisme, lmais une consommation de viande bovine raisonnable : une bonne viande bio locale une ou deux fois par semaine, bien préparee et cuisinée pour en faire un bon repas de fete ... et non en faire un rituel quotidien qui n’apporte plus vraiment de plaisir mais jsute une satisfaction par effet addictif tel que celui de la consomamtion de drogues lorsqu’on est accro.


            • foufouille foufouille 24 juin 2010 20:06

              on peut aussi avoir son petit elevage
              meme les poules podeuses « bio » sont torturees
              et pour rien !


            • bob 24 juin 2010 20:30

              Encore un article « ya ka, fo con » rejettant l’idée de manger de la viande ( parce qu’après le boeuf vient un autre animal). D’après l’auteur manger de la viande provoquerait des maladies et autres désagréments pour l’ètre humain.
              Je tiens à souligner l’aspect maladif et le comportement renfrogné des végétaliens : leur simple aspect physique est une publicité pour la consommation de viande.

              Maintenant, il est certain qu’il reste des progrès à faire dans l’élevage et l’abattage des animaux à consommer.


              • pierre60 pierre60 25 juin 2010 04:00

                Le boeuf est une energie essentielle pour nos joyeux bouchers.

                Faut qu’ ça saigne
                Faut qu’ les gens ayent à bouffer
                Faut qu’ les gros puissent se goinfrer
                Faut qu’ les petits puissent engraisser
                Faut qu’ ça saigne
                Faut qu’ les mandataires aux Halles
                Puissent s’en fourer plein la dalle
                Du filet à huit cent balles
                Faut qu’ ça saigne
                Faut qu’ les peaux se fassent tanner
                Faut qu’ les pieds se fassent paner
                Que les têtes aillent mariner
                Faut qu’ ça saigne
                Faut avaler d’ la barbaque
                Pour êt’e bien gras quand on claque
                Et nourrir des vers comaques
                Faut qu’ ça saigne
                Bien fort


                • ploutopia ploutopia 25 juin 2010 10:13

                  Le bœuf c’est aussi

                  - plus de la moitié des ressources céréalières mondiales.

                  - plus de la moitié des ressources d’eau mondiales.

                  - plus de la moitié de la production mondiale des antibiotiques.

                  - le quart des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

                  - 10 fois plus énergivore que la production végétale

                  http://ploutopia.over-blog.com/article-17709586.html

                   


                  • Asp Explorer Asp Explorer 26 juin 2010 11:16

                    D’une part, ces chiffres viennent de greenpeace et autres excités bien connus pour inventer les chiffres qui les arrangent, et d’autre part, manger de la viande est un droit.


                  • Lord_Mahuf Lord_Mahuf 28 juin 2010 17:12

                    @ploutopia :
                    Prenons une source neutre : http://fr.wikipedia.org/wiki/C%C3%A9r%C3%A9ale#Alimentation_animale

                    Je cite : "Mondialement, 37 % de la production de céréales est destinée à nourrir les animaux d’élevages« 
                    Dans »les animaux d’élevage« on trouve donc le bœuf, certes, mais aussi l’ensemble des vaches laitières, les porcs, les poulets, les moutons, etc.
                    Donc »plus de la moitié des ressources céréalières mondiales« me parait légèrement exagéré.

                    Parlons maintenant de Gaz à effet de serre...
                     »La production agricole représente 12,5% des émissions de GES mondiales" parmis lesquels une large part provient de l’usage immodéré des engrais de par le monde. On est très loin du quart des émissions de GES...

                    Je ne m’étendrai pas sur les autres sujets que je connais moins, mais j’applaudis enfin l’exploit de s’auto-citer comme source des données, c’est excellent dans le domaine de l’honnêteté intellectuelle.

                    Si le fond de ce que vous dites est vrai, faites attention à ne pas ridiculiser la démarche par la fourniture de chiffres faux et non vérifiables, l’ensemble des écologistes du mondes vous en sauront gré.


                  • joletaxi 25 juin 2010 14:36

                    Expliqué comme cela ,cela paraîtrait sensé, sauf que rien n’est aussi simple, ni même aussi simpliste


                    Suivant ses convictions ,on a toujours de bonnes raisons pour démontrer ce que l’on veut imposer,et ce qu’il y a de pire, en toute honnêteté 

                    • Pierrot Pierrot 30 juin 2010 00:40

                      L’avenir ne serait il pas à la consommation d’insectes meilleure sur les plans gustatif et écologique ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès