Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Le bonheur est dans les îles

Le bonheur est dans les îles

Bien malin qui peut dire avec certitude où vivent sur Terre les peuples les plus heureux. La New Economics Foundation (NEF) s’est attelée à la tâche. Ce qu’elle a découvert va à l’encontre des idées reçues.

Les adeptes de la simplicité volontaire nous disent depuis des années
que l’on peut être heureux en se contentant de peu.

Il se pourrait bien qu’ils aient raison, si l’on se fie au tout nouveau Happy Planet Index (HPI) de la NEF qui classe le Vanuatu au premier rang mondial du bonheur.

La recette des Vanuatais ? Demander le minimum à leur environnement et ne pas trop s’en faire avec la vie.

People are generally happy here because they are very satisfied with very little. This is not a consumer-driven society. Life here is about community and family and goodwill to other people. It’s a place where you don’t worry too much. (Marke Lowen of Vanuatu Online)

Duncan Campbell, The Guardian, 12 juillet 2006. Vanuatu tops wellbeing and environment index.

Si l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt, le bonheur pourrait bien, lui, appartenir à ceux qui ne consomment que l’essentiel. Les Américains, champions toutes catégories de la consommation, sont au 150e rang du HPI, bien loin derrière les Vanuatais.

Le produit national brut (PIB) peut aller se rhabiller

Au-delà de son aspect spectaculaire, le médiocre score des Américains pose la question fondamentale de la définition du développement.

Déjà, le PNUD, le Programme des Nations unies pour le développement, avait opposé son indice du développement humain (IDH), inspiré des travaux de l’économiste Amartya Sen, à une vision purement économique du développement.

L’IDH combine trois éléments (longévité, scolarisation et alphabétisation, niveau de vie) pour mesurer la qualité de vie. Cette mesure multidimensionnelle du développement se veut une réponse à la mesure purement économique qui dominait avant son introduction.

Désormais, non seulement le progrès économique n’est plus seul au-dessus de la mêlée, mais il est même de plus en plus perçu comme allant à
l’encontre d’un développement qui puisse contribuer efficacement à la qualité de vie des êtres humains.

La partie est loin d’être gagnée

La NEF ne se fait pas d’illusion sur la difficulté d’amener un changement de cap.

The challenge is - can we learn the lessons and apply them ? Governments the world over have been concentrating on the targets for too long. If you have the wrong map, you are unlikely to reach your destination”, says Nic Marks, head of nef’s Centre for well-being.

Même s’il est de plus en plus évident que la poursuite du progrès économique ne rend pas les gens plus heureux, tout en endommageant l’environnement, le vieil adage voulant que l’on n’arrête pas le progrès continue de dominer.

Sauf peut-être au Vanuatu, où dominent le vent du large et le bruit des vagues.


Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (50 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • Rocla (---.---.178.119) 7 septembre 2006 10:37

    De ce pas je vais m’ inscrire au consulat du Vanuatu pour demander la nationalité vanuatunaise,vive les colliers de fleurs et à bas la pipolotique.

    Aloaé

    Rocla


    • Guillaume (---.---.14.20) 7 septembre 2006 11:15

      Intéressant point à noter : dans les dix premiers figurent la Colombie et Cuba, un pays producteur de café et de coca (la plante, pas la boisson) d’une part, et un pays producteur de dictateur d’autre part.

      Ce classement m’avait déjà bien fait rire la première fois...


      • Jesrad (---.---.20.126) 7 septembre 2006 11:59

        Il semble que le classement soit basé exclusivement sur les données fournies ... par le gouvernement local. La Chine est très bien placée (31ème).

        Ca a plutôt l’air d’un index de l’oppression et de la censure smiley


      • cflorian 7 septembre 2006 11:48

        difficile à accepter pour l’occident que le bonheur est indépendant de la richesse. comment peut on être heureux sans une télé plasma, un 4x4 avec les sieges en cuir, 3 chambres vides dans son appart... ? on est plus heureux avec le rmi dans les dom tom que cadre à paris. à trop vouloir toujours plus, on oublie de profiter de ce que l’on a, à commencer par la vie.


        • Jesrad (---.---.20.126) 7 septembre 2006 12:01

          Est-ce vraiment si « difficile à accepter » ? Au contraire, j’assiste dans toute l’Europe de plus en plus à la question du sens de la vie et du bonheur. André Comte-Sponville fait la même constatation dans son livre « Le capitalisme est-il moral » : les gens sont en quête de sens et de valeurs, et personne ne semble vouloir leur donner.


        • demian au sud-est-nord-ouest (---.---.227.180) 7 septembre 2006 12:08

          le bonheur est peut-etre dans les iles , mais pas pour longtemps , vu que la plupart devraient disparaitre avec le rechauffement climatique smiley


          • Marsupilami (---.---.48.171) 7 septembre 2006 12:11

            Le bonheur est tout particulièrement aux Canaries.


            • space_cowboy (---.---.147.10) 7 septembre 2006 12:41

              Mdrrrrrrrrrrrrr... c’est un paradis fiscal !

              Alors là je suis bien mdr !!!

              Le bonheur est dans le pré des autres ! Exploitez des pauvres petits niaks et venez faire dormir vos bénéfices ici ! Mafioso, nous blanchissons à 25% d’intérêts !

              Y a pas d’impots qui fait tourner la baraque mais y de l’argent cradingue qui fait tourner l’électricité !


              • space_cowboy (---.---.147.10) 7 septembre 2006 12:41

                Mdrrrrrrrrrrrrr... c’est un paradis fiscal !

                Alors là je suis bien mdr !!!

                Le bonheur est dans le pré des autres ! Exploitez des pauvres petits niaks et venez faire dormir vos bénéfices ici ! Mafioso, nous blanchissons à 25% d’intérêts !

                Y a pas d’impots qui fait tourner la baraque mais y de l’argent cradingue qui fait tourner l’électricité !


                • Rocla (---.---.178.119) 7 septembre 2006 13:25

                  Y en a,sont encore pas prèts pour la décontraction.

                  Rocla


                • Michel Monette 7 septembre 2006 13:21

                  Ce classement n’est pas parfait, mais il a le mérite d’amener une réflexion sur les « bienfaits » du modèle de développement dominant et sur notre vision misérabiliste des pays « sous-développés ». Ce qui ne veut pas dire, loin de là, qu’il n’y a pas de misère dans les pays dont le PIB moyen par habitant est faible. Faut-il, pour autant, un PIB par habitant élevé ?

                  Allez calculer votre HPI ; les questions portent à réfléchir.


                  • (---.---.180.21) 7 septembre 2006 14:30

                    quelle indécence, quelle arrogance, quel mépris !

                    chercher le paradis sur terre alors que partout où vous passez vous ne semez que guerres, destructions, discordes, calamités !

                    finalement vous cherchez ce qui reste à saccager et qui a encore été épargné ! smiley


                    • Rocla (---.---.178.119) 7 septembre 2006 18:24

                      Saint Parfait vient de s’ adresser à nous.Prions.

                      Rocla


                      • Rocla (---.---.214.254) 8 septembre 2006 13:37

                        J’ me mets dans ce post,il fait bon dans les iles,tiens une vahinée...

                        Rocla


                        • L'enfoiré L’enfoiré 8 septembre 2006 20:46

                          Bonjour, Je veux bien le croire que la vie est plus belle sur une île. J’ai toujours aimé passer des vacances sur une île. Beaucoup plus de calme. Le stress reste sur l’autre rivage. Small is beautiful. Mais ce sont des vacances et l’on remarque que l’on n’est pas né là. Que le soleil et la mer tout autour s’agite tous les jours de la même façon. Tout dépend de l’âge du candidat à l’isolement. Si les jeunes tentent de s’évader, il y a bien sûr le manque de sociétés et de travail qui les poussent à quitter leur lieux de naissance. (c’est la même chose ailleurs, mais ils imaginent). Plus âgés, on revient (petite) fortune faite. Nostalgie ou cycle classique ? smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès