Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Le Brésil mise sur le 2-roues électrique

Le Brésil mise sur le 2-roues électrique

Après avoir été en pointe sur les biocarburants, le Brésil, via Petrobras, aimerait équiper le pays d’un réseau de 2-roues électriques



Le Brésil s’était fait connaître du monde des technologies propres par l’utilisation précoce (et massive) des biocarburants, tout au moins de sa production. Désormais, c’est la voiture électrique qui semble tenir le haut du pavé des véhicules non polluants (comme en témoigne la série d’articles que nous avons tenu ici, sur le prototype EV-02 de Nissan/Renault, ou plus récemment sur la première voiture électrique « accessible » de Mitsubishi).

En fait, rappelle Treehugger, les « véhicules » électriques dont on parle au Brésil sont majoritairement des 2-roues, d’où l’idée de Petrobras, le géant pétrolier local, d’implanter dans un quartier de Rio de Janeiro des stations de recharge électrique pour ces engins. Mieux : ces bornes sont elles-mêmes couvertes de panneaux solaires qui les alimentent. Pour l’instant, cependant, il s’agit d’une expérimentation visant à « éveiller les consciences à l’environnement », selon Edimar Machado, directeur de la branche Distribution de Petrobras.

Pour l’avenir, l’installation plus large de ces bornes dépend évidemment du développement du marché des véhicules électriques, dans un pays, qui, comme on l’a dit, s’est plus que spécialisé sur la production d’ethanol à base de canne à sucre. Ces biocarburants font d’ailleurs l’objet d’un débat, notamment en raison de la problématique des terres cultivables qu’ils mobilisent, de la déforestation qu’ils entrainent mais également en raison des importantes quantités d’eau nécessaires à sa production. L’expérimentation de Petrobras fait peut-être figure de goutte d’eau dans l’océan, mais le Brésil doit explorer d’autres pistes pour rester dans la course aux véhicules non polluants. Idéalement, les bornes seraient placées à 30km de distance les unes des autres.

TechnoPropres
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.22/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 4 août 2009 13:29

    De la poudre aux yeux quand on sait que le Brésil construit son développement économique principalement en éliminant la forêt d’amazonie pour faire des cultures transgénique.

    Alors,je crois qu’au lieu de faire un article de publi-reportage venant du gouvernement Brésilien,vous auriez du annoncer les vrais problèmes que le Brésil va apporter en terme de destruction pour la planete

    http://www.tvargentine.com/


    • Tony Pirard 4 août 2009 14:20

       Traduissant littérairement le mot.... « PaLerma » du portugais pour le français signifie...Imbécile.

       C’est clair et notoire qu’il y a un « Lobby » contre les bio-carburant que produit le Brésil.Ainsi que inégalement la manque de connaissance de géographie n’est le « fort » de beaucoup de gens.Cela ne pourrais être différente.. !

       Le Brésil continue à produire leur bio-carburants sans détruire la nature à temps...l’Ethanol vennant pour rester comme solution à crise du Petrol et la protection de l’environment.
       Et c’est notoire que il y a envieux plupart du monde... !


      • Paul Cosquer 4 août 2009 23:10

        Quand les Breizh’ îliennes rouleront sur deux roues électriques, les Bigoudènes voleront !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès