Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Le Cambodge pille sa pharmacopée pour satisfaire la demande de ses (...)

Le Cambodge pille sa pharmacopée pour satisfaire la demande de ses voisins

Hier sur le marché de Kampot j’ai vu un loris à vendre. Pour 10€ j’aurai pu acheter ce petit animal nocturne et protégé. Une question de conscience se pose souvent dans de tels moments. Faut-il céder à la sensiblerie et acheter l’animal pour le libérer ? Par cette question, une réflexion plus profonde s’impose sur l’utilisation de la faune et la flore sauvage au Cambodge.

Le marché de Kampot est un concentré de vie, comme tous les marché du Cambodge. Les fruits étranges et les animaux de tout genre peuplent les étals ; les odeurs nous guident vers telle ou telle spécialité. J’adore me promener le matin au milieu de l’effervescence. Mais hier je ne m’étais pas préparé au choix de conscience que j’allais devoir affronter : au détour d’un marchand, une femme assise à même le sol vendait un loris vivant (mais plus pour très longtemps). La petite bête aux yeux énormes me regardait apeurée et semblait implorer mon aide.

boucherie kampot

Que faire ? est-ce une bonne chose de l’acheter pour le libérer ou le soigner ?

La réponse peut paraître simple pour certains, mais lorsque de grands yeux sombres plongent au plus profond de votre âme, les évidences deviennent discutables. Première chose avant de juger trop rapidement ; pourquoi cet animal protégé se retrouve sur l’étal d’un marché ?

Le loris est utilisé au Cambodge dans la médecine et la cuisine traditionnelle.

lorisKampot où je vis, est construit au bord d’une rivière qui longe le parc national de Bokor et se jette dans le golf de Thaïlande 10km plus au sud. Le parc national qui commence derrière ma maison héberge encore de nombreuses et rares espèces animales et végétales, quelques éléphants ont été aperçus l’année dernière et une empreinte de tigre a été prise en photo en 2009. Donc de nombreuses ressources sont disponibles pour le marché ; pourtant les espèces protégées ne sont pas très courantes à Kampot.

marché loris cambodgeLes cambodgiens ne peuvent plus s’offrir les ingrédients rares de la pharmacopée traditionnelle. Le marché mondial, protégé est dopé par la demande chinoise et les voisins thaïlandais et vietnamiens (plus riches) sont très friands de ces espèces disparues de leurs pays (pour en apprendre un peu plus). C’est pourquoi le marché de Kampot n’est pas le plus riche en espèces protégées, ce genre d’étal, difficile à supporter aux yeux d’occidentaux, est beaucoup plus courant le long de la frontière nord avec la Thaïlande.

slow lorisLa nature cambodgienne, préservée par une histoire politique « mouvementée » est pillée quotidiennement pour les besoins de ses voisins.

Au Vietnam et en Thaïlande, de nombreuses espèces ont totalement disparu. Le Cambodge attise les convoitises, et le peuple cambodgien perd un patrimoine rare sans aucun bénéfice, même à court terme. La protection de la faune et la flore cambodgienne nous concerne tous parce qu’elle recèle des richesses méconnues et rares.

Alors que dois je faire de mon petit loris qui me regarde de ses grands yeux habitués à la nuit en forêt tropicale ?

lorisL’acheter ne ferait qu’encourager sa chasse. Même si je le soignais, en prenant toutes les précautions d’usage, je deviendrais un client de plus de ce marché inhumain. Prévenir la police ? Elle ne ferait que s’enrichir d’un bakchich extorqué à la pauvre villageoise. Cette femme vend le loris pour nourrir sa famille. Parce qu’elle n’a trouvé que ce moyen (argent rapide), il n’y a pas de raisons d’enrichir un policier véreux qui la laissera partir chasser dans la foret en échange de quelques milliers de riel et quelques coups de bâton au milieu du marché.

La solution semble beaucoup plus complexe. En écoutant les organismes de protection de la nature, on se rend compte que la solution passe par l’éducation et la sensibilisation de la population. Il est important de sensibiliser la population à la disparition certaine des espèces qu’ils ont toujours connues ; mais il est vain de faire tout ce travail sans proposer d’alternatives intéressantes aux chasses en forêt.

kampot boat

L’exemple de Kampot est intéressant à ce sujet. Les gardes forestiers du parc national de Bokor sont en sous-effectifs et sont inefficaces à cause de la corruption généralisée. Les touristes sont demandeurs de treks dans la jungle, de nombreuses possibilités sont possibles pour faire découvrir la richesse du parc tout en le protégeant (exemple des balades en bateau). Avec une gestion plus saine du parc (sans parler de Bokor), accompagnée peut-être par des instances professionnelles étrangères ; une source de revenus significative peut être créée pour protéger la vie du parc tout en créant des emplois.

bokorCet exemple de Kampot n’est peut-être pas applicable partout, mais des bonnes volontés suffisent souvent à trouver des solutions. Cette notion de protection de la diversité est acceptée en « occident », mais pour convaincre les cambodgiens il faut leur montrer l’efficacité dans les faits.

Il est beaucoup plus aisé de penser à la planète lorsque nos enfants ne meurent plus en bas âge.

lorisCela peut paraître choquant et l’on sait que la nature nous concerne tous, mais dans l’échelle des priorités ce combat ne leur parait pas encore essentiel. Respectons cela sans imposer nos vues, même si elles semblent primordiales. Trop de « blancs » viennent encore au Cambodge pour aider le pauvre indigène qui ne pourrait s’en sortir tout seul. Ce sentiment d’incapacité détruit la créativité khmer.

source : LGV


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • BOBW BOBW 2 mars 2011 09:45

    @ bodah votre article nous amène un bol d’ air pur humaniste dans cet univers « bestial et puant » d« Économie et de Finance ».

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès