Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Le charbon une vraie solution au mythe de la croissance verte (...)

Le charbon une vraie solution au mythe de la croissance verte ?

Laurent Fabius a rappelé sur twitter que « la #Chine a envisagé de fixer un plafond à ses émissions de carbone », pourtant elle est la première importatrice de charbon. En effet, ces deux réalités ne sont plus incompatibles, notamment depuis l’apparition de la technologie « ultra-supercritique ». Derrière le mythe de la croissance verte, il pourrait donc bien se cacher l’énergie de la première révolution industrielle...

Le Charbon, une énergie encore indispensable

Tous les organismes internationaux sont unanimes sur la question, le charbon est indispensable à notre économie. D’après l’agence internationale de l’énergie, la demande mondiale va même augmenter de 2.8% jusqu’en 2018. De son côté, le World Energie Council souligne que c’est la seule énergie qui dispose de ressource pour plus de 100 ans avec le nucléaire. Tandis que le peak oil approche, les énergies renouvelables, fortement consommatrices de terres rares font dire aux ingénieurs Philippe Bihouix et Benoît de Guillebon que « la croissance verte est un mythe ».

De plus, selon le "Bilan énergétique mondial" présenté par la société Enerdata « le charbon est devenu la première énergie des pays du G 20, qui regroupe les vingt plus importantes économies mondiale (…) [et] la consommation de charbon entre 2000 et 2013 a bondi de 32% ». Ainsi, le charbon va rester la première source d’énergie des pays du G20 pour les prochaines années.

Plus surprenant encore, Jean-Jacques Netter, vice-président de l’Institut des libertés nous affirme sur Atlantico que « l’Europe est devenue le premier importateur mondial de charbon thermique avec 21% des quantités devant la Chine (14%), le Japon (14%), la Corée (12%), l’Inde (12%) et Taiwan (7%). Les pays les plus dépendants du charbon sont : Afrique du Sud (73%), Chine (70%), Inde (53%), Corée du Sud (30%), Japon (25%) ». En effet, la mise en route des centrales thermiques allemandes contribue fortement à relancer le charbon sur notre continent !

Une énergie aux défis techniques et humains

Cependant, « le charbon présente de multiples « coûts externes ». Autrement dit, il impose un tribut considérable à la société. C’est notre source d’énergie la plus polluante, et aussi celle qui fait le plus grand nombre de victimes – 20 000 décès par an rien que dans l’Union européenne. Mais, sous bien des aspects, c’est également la moins onéreuse, et nous en sommes dépendants ». Ce constat dressé dans le dernier National Geographic montre que cette source d’énergie, comme les autres ne s’exploite pas sans poser de véritables difficultés techniques et humaines.

Pour relever le défi technique, on peut notamment faire confiance aux industriels qui innovent constamment. Dernier exemple en date la centrale « supercritique » vendue par EDF à la Chine. Cette nouvelle technologie devrait notamment permettre d’améliorer les rendements du charbon, passant de 35 à 43%, comparativement aux centrales conventionnelles. Qui plus est, « elle émettra [aussi] moins de CO2 (800 g/KWh) et, grâce au traitement des fumées, elle rejettera sept fois moins d'oxyde d'azote (NOx) et douze fois moins d'oxyde de soufre (SOx) » peut-on lire dans le journal Le Monde.

C’est pourquoi, dans La Tribune, Frédéric Gonand, Professeur associé à l’Université Paris Dauphine continue de croire en l’avenir du précieux minerai. D’après le chercheur, avec ces innovations, « le prix du charbon pourrait a priori suivre une tendance plutôt baissière à long terme ». Enfin, les morts en Turquie nous rappellent les grandes grèves des mineurs en Angleterre pendant la révolution industrielle, et les drames humains qui existent encore aujourd’hui. Pour tenter d’empêcher ces tragédies, les grands énergéticiens européens viennent de lancer l’initiative « better coal », afin de rendre l'exploitation humainement et socialement soutenable !

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.71/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Scual 24 juin 2014 13:02

    Rendre moins polluant des énergies vouées à disparaitre parce qu’elles sont moins chères à court terme tout en restant largement plus chères à long terme avec un prix voué inexorablement à augmenter et cela sans même compter les coûts indirects dus à la pollution qu’elles entrainent, cela s’appelle de la bêtise et rien d’autre.

    C’est comme si on mangeait notre propre corps parce que ça nous demande moins d’effort que d’aller à la chasse ou de faire de l’élevage... si, si c’est EXACTEMENT de ce niveau de bêtise là.

    La vérité c’est que les énergies renouvelables seront à moyen terme forcément moins chères et qu’elles seront d’autant plus profitables qu’on s’y mettra tôt, en nous permettant d’exporter à la fois l’énergie mais aussi les technologies et les techniques que l’on aura mis au point en tant que pionniers du secteur etc.


    • bibou1324 bibou1324 24 juin 2014 14:09

      20 000 décès par an rien que dans l’Union européenne. Sans compter les décès indirects dus à la pollution atmosphérique. Soit environ 7 millions de personnes par an, au total.


      A côté, Tchernobyl ou Fukushima, c’est du pipi de chat. Même si toutes les centrales nucléaires du monde explosaient, on serait loin du nombre de mort causé par le charbon ces 50 dernières années.

      • Scual 24 juin 2014 20:11

        Si toutes les centrales nucléaires du monde explosaient il n’y aurait plus de vie sur terre en l’espace de quelques années.


      • luciencbien 24 juin 2014 17:55

        bonjour,

        avez vous vu ceci ?

        • raymond 24 juin 2014 19:53

          Les courbes de prix du renouvelable et du fossile sont en train de se croiser la Chine investi massivement dans le solaire :
          http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-la-chine-en-passe-de-gagner-la-course-a-la-reduction-du-cout-de-l-energie-solaire.aspx?article=5576081674H11690&redirect=false&contributor=Oilprice.com.&mk=2

          C’est sur que la difficulté c’est que le cout du solaire oblige à investir beaucoup d’argent au départ alors que le fossile c’est moins cher au départ mais beaucoup plus cher au long therme et le nucléaire neuf bien sur c’est encore plus cher et dangereux.
          L’EPR est à 109 euros le MWH.


          • christophe nicolas christophe nicolas 25 juin 2014 09:00

            Voici l’avenir de l’énergie à 1cts le kw, sans pollution, aucune.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

XavierTiros


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès