• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Le début de la fin ?

Le début de la fin ?

 Le réchauffement climatique risque de s’accélérer à une vitesse bien plus grande que prévu, à cause du méthane qui était piégé au fond de la mer.
S’il faut en croire Orjan Gustafsson, l’un des responsables de l’expédition embarquée dans le navire scientifique russe Smimiskyi Jacob, le méthane contenu dans les gisements sous-marins en Arctique s’échappe par milliers de tonnes, en raison du réchauffement climatique, et va accélérer encore plus celui-ci.
Dans The Independent du 23 septembre dernier, le journaliste Steve Conor a pris connaissance d’une partie des premiers résultats.
 
Les chercheurs ont pu observer le bouillonnement provoqué par le gaz à la surface de la mer.
 
Dans son dernier mail Gustafsson écrit :
 
« Nous avons travaillé fiévreusement pour terminer le programme de prélèvement d’échantillons hier et la nuit dernière. Une vaste zone d’intense libération de méthane a été découverte. Sur les précédents sites, nous avions observé de fortes concentrations de méthane dissous. Hier, pour la première fois, nous avons observé une zone où la libération est si intense que le méthane n’a pas eu le temps de se dissoudre dans l’eau de mer. Il arrive sous forme de bulles de méthane à la surface… A certains endroits, les concentrations de méthane atteignaient 100 fois les niveaux habituels.

Ces anomalies ont été constatées dans la mer de Sibérie orientale et la mer de Laptev.

Elles portent sur plusieurs dizaines de milliers de kilomètres carrés, et totalisent des millions de tonnes de méthane.

Cela pourrait être du même ordre de grandeur que ce que l’on estime actuellement pour l’ensemble des océans.

L’hypothèse habituelle était que le "couvercle" de pergélisol sur les sédiments sous-marins du plateau continental sibérien pouvait retenir ces énormes gisements de méthane.

L’augmentation de libération de méthane dans cette région peut donner à penser que le pergélisol présente maintenant des petits trous, et laisse donc fuir le méthane en grosses quantités ».

Les résultats préliminaires de l’étude du plateau sibérien 2008 vont être publiés par l’American Geophysical Union, et sont supervisés par Igor Semelitov du Département de l’Extrême-Orient de l’Académie russe des sciences.
 
Semelitov a dirigé, depuis 1994, une dizaine d’expéditions dans la mer de Laptev, mais depuis 2003 il a constaté une importante augmentation du nombre de « points chauds » de méthane.
 
L’Arctique a connu une hausse des températures moyennes de 4 degrés centigrades au cours des dernières décennies.
 
Le phénomène est double :
 
D’une part, l’océan absorbe plus la chaleur du soleil que ne le fait la surface réfléchissante de la glace.
D’autre part, la glace de la banquise fond à une vitesse grand V.
Si à cela on ajoute les millions de mètres cubes de méthane relâchés, le réchauffement planétaire va s’accélérer d’autant.
 
D’après l’encyclopédie Britannica, on apprend que la concentration atmosphérique moyenne de méthane est équivalente aujourd’hui à 3,5 milliards de tonnes de carbone.
 
Or, le pergélisol arctique contient près de 3 000 fois plus de méthane (10 trillions de tonnes équivalent de carbone), lequel est en train de se libérer dans l’atmosphère.
On estime en effet que la quantité de méthane piégé sous l’Arctique est supérieure à la quantité totale de carbone contenue dans les réserves mondiales de charbon.
Pendant que les « experts » du Grenelle montrent surtout du doigt le dioxyde de carbone comme responsable du réchauffement planétaire, ils oublient que le méthane est vingt fois puissant que celui-ci.
 
Tout compte fait, l’éco-taxe gouvernementale prévue pour encourager les voitures propres semble un outil bien désuet pour lutter contre le réchauffement planétaire.
Cela va peut-être relancer l’industrie automobile, mais pas grand-chose de plus.

Car comme disait un vieil ami africain :
« Quand l’éléphant trébuche, ce sont les fourmis qui pâtissent ».

Moyenne des avis sur cet article :  4.4/5   (114 votes)




Réagissez à l'article

87 réactions à cet article    


  • srobyl srobyl 17 octobre 2008 14:49

    A lire à ce sujet, bien que comportant d’assez fumeuses extravagances, le roman de Franck Schätzing "l’essaim" (France loisirs). La réalité risque d’être encore plus inquiétante, compte-tenu des priorités en matière d’énergie ! 


    • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2008 17:06

      Srobyl,

      merci du conseil,
      je vais tacher de trouver ce bouquin,
      pour en revenir au méthane, le pire de toute l’histoire c’est que nous aurions pu récolter ce méthane,
      (il n’est pas à très grande profondeur), le filtrer, le compresser et l’utiliser comme carburant, bien moins polluant que le pétrole, et surtout, çà l’aurait empeché d’accelerer le réchauffement planétaire,
      mais là, il semble que ce soit un peu tard...


    • LE CHAT LE CHAT 17 octobre 2008 16:31

      @olivier

       et dire certains écolos recommandent les topinambours ! ils en sont bourrés ! contractons nos sphincters afin de ne pas agraver la situation !  smiley


      • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2008 17:08

        au Chat,

        c’est vrai que les topinanbours sont assez désastreux en matiere de production de méthane,
        et c’est pourtant tellement bon,
        il parait que si on les consomme cru, çà pose moins de problèmes ?
        t’as essayé ?


      • neyotic etsilanruoj 17 octobre 2008 16:33

        Dans les romans d’anticipation vous pouvez aussi lire le livre de John Barnes "la mère des tempêtes",
        on y trouve une très belle description de ce phénomène de libération du méthane du fond des océan.

        Pour les amateurs c’est un excellent bouquin.

         


        • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2008 17:11

          a neyotic et silanruoj,

          et bien voila déjà deux bouquins de fiction qui avaient envisagé ce scénario,
          dommage que nos dirigeants ne les aient pas lus,
          "la mere des tempetes" john barnes,
          je pense qu’on doit encore pouvoir le trouver ?


        • Traroth Traroth 17 octobre 2008 16:34

          Comme disait un gars sur un forum : On est foutu, il n’y a plus rien à faire d’autre que de profiter du voyage...


          • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2008 17:16

            Traroth,

            peut etre pas,
            j’ai un ami qui m’a évoqué un scénario possible,

            scénario qui aurait aussi des "effets collatéraux" comme on dit,
            si le changement climatique s’accèlere encore plus brusquement, la quantité d’eau douce (celle de la banquise qui fond) se retrouvera dans l’eau salée des mers, et celà pourrait freiner le Gulf Stream, voire même l’arreter ?

            on aurait a ce moment une nouvelle glaciation, et le méthane serait de nouveau piégé.
            sauf qu’une partie du monde ne profitant plus des éffets bénéfiques du gulf stream changerait completement de climat.
            jusqu’a quel point ?
            c’est la question.
            avec quelles conséquences pour les humains, les animaux, les plantes ?


          • Pierrot Pierrot 17 octobre 2008 17:36

            à @ Olivier,
            c’est une données probable.

            Le courant marin chaud Golfstream s’est déjà arrêté à plusieurs reprises.

            C’est une hypothèse probable mais plutôt à moyen terme (plus de 100 ans), en effet l’eau à proximité de l’Islande-Norvège sera moins dense que l’eau salée et s’enfoncera moins vite au fond de l’océan d’où une diminution de la vigueur de l’énergie du "tapis roulant."

            Il faut aussi signaler que sa remontée, sous forme d’eau froide,au large du Japon sera plus faible, d’où une relative diminution de l’augmentation de la température.

            Par ailleurs on accuse, très souvent, à tort le Golfstream dêtre responsable de la différence de température entre Naples et New York (à peu près sous la même longitude) mais c’est en parti faux car il faudrait aussi comparé New York avec Vladisvostok à l’est de l’Asie.
            En effet du fait du sens de la rotation de la terre, tous les géogrphes savent que l’est des continents (New York, Vladisvostok) est plus froid que l’ouest des continents (Lisbonne).
            Voir géo classe de terminale.

            En conclusion la diminution de Golstream fin 2100 diminuera un peu l’élévation des températures de l’ouest européen mais sans pouvoir contrecarré celle due à l’augmentation de l’effet de serre (par exple +2 °C au lieu de +4°C).

            Bonne journée.


          • Pehachem 17 octobre 2008 18:42

            Certain pensent que cette libération de méthane piégé peut emballer l’augmentation de température à tel point que ce phénomène aurait joué un rôle tout à fait majeur dans la plus grande des extinctions de masses, celle de la fin du Permien où disparurent 95% des espèces.


          • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2008 19:06

            Pierrotn
            exact,

            D’après Richard Seager, climatologue de l’Université de Columbia, le Gulf Stream pourrait s’arrêter d’ici 20 ou 200 ans, selon les modèles.
            et comme chacun sait, les modèles sont faits pour etre contredits,
            d’autant que comme vous l’avez fait remarquer, le gulf stream se serait arreté quelques semaines, en 2002 (je crois ?)


          • srobyl srobyl 17 octobre 2008 23:47

            Euh...Naples et N-Y : ces deux villes ne seraient-elles pas plutôt à peu près à la même LATITUDE ?


          • Pierrot Pierrot 17 octobre 2008 17:21

            à @ l’auteur,

            Bonjour,
            je doute qu’il y ait une libération de méthane.

            En effet lorsque le permafrost (mot impropre) dégèle, il y a reprise de la vie des microorganismes avec une production prédominente de CO2 (oxygénation aérobie) et très marginalement anaérobie (production de méthane, d’autres hydrocarbures, mercaptans etc.).

            Cela est préjudiciable à l’augmentation de la température de l’atmosphère par effet de serre mais nettement moins (23 fois moins) que s’il s’agissait de CH4 (voir le PRC à 100 ans) mais en fait beaucoup plus si prend en compte un PRC à 20 ans ! quasi jamais évoqué par le GIEC.

            Quant à la décomposition des hydrates de méthane glacés, il faut des conditions bien spécifiques pour sa décomposition (pression-température).

            Bonne journée.


            • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2008 17:42

              Pierrot,

              hélas, il semble bien qu’il ne soit pas possible de douter.

              l’équipe de scientifiques installée dans le navire cité est formelle.
              il y a bel et bien une libération d’un quantité phénomènale de méthane, comme expliqué dans l’article.
              le dernier numéro du "Point" évoque aussi cette information.
              voici ce qu’il écrit.
              "le dernier jour de l’expédition, au large de l’embuchure de la Lena, Orjan Gustafsonn, un scientifique suédois, rejoint sur le pont son collègue, Igor Semiletov.
              il raconte :
              une lueur brillant dans ses yeux. il me montra la mer. le méthane était apparemment relaché si vite qu’il n’avait plus le temps de se dissoudre dans l’eau et montait en surface, ou des bulles éclataient. un moment scientifiquement excitant, mais teinté d’inquiétude".

              les documents qui me sont parvenus sont encore plus complets, mais naturellement j’ai du résumer pour aller a l’essentiel, et l’information est exacte, et innattaquable scientifiquement.
               dans l’article "le Point" ajoute :
              "une semaine plus tard, une expédition britannique observait 250 cheminées de bulles au nord-ouest de la Norvège".
              même si Brigitte Van Vliet-Lanoë, chercheur au CNRS ne croit pas que le réchauffement de l’océan arctique soit suffisant pour déstabiliser le méthane par 200 mêtres de fond.

              sauf que les appareils de mesure de l’équipe de scientifiques confirment ce phénomène.


            • Pierrot Pierrot 18 octobre 2008 11:08

              à @ Olivier Cabanel,

              donc acte sur ce phénomène.

              Cependant, je pense qu’il s’agit d’un phénomène local peut généralisable à l’ensemble de la fonte des terrains gelés de Sibérie.

              En effet le dégel de la glace produit de l’eau ce qui est favorable aux dévelloppement de microorgnismes en majorité aérobies transformant le méthane et autres hydrocarbures en CO2 et H2O et un peu de SO2 et N2.

              Bonne journée.


            • olivier cabanel olivier cabanel 18 octobre 2008 21:20

              @ Pierrot,

              comment imaginer une seule seconde qu’un phénomène de réchauffement se limite a un seul "petit" secteur de la planète ?
              il est évident pour la quasi totalité des scientifique qu’il y a réchauffement,
              l’arctique et l’antarctique sont en train de fondre,
              la Mission Tara, rentrée en février dernier confirme la fonte de la banquise affirmant que "tout sera fondu entre juillet 2012 et fin 20121"
              ajoutant que les estimations précédentes qui donnaient des mesures de l’ordre du siècle, ou plus étaient fausses.
              alors ?
              fonte de la banquise, libération du méthane contenu dans le permafrost, tout ce la est une réalité,
              a quoi s’ajoute ce que je décrit dans l’article.



              • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2008 18:54

                pour avoir d’avantages de renseignements, le mail d’orjan Gustafsson :
                orjan.gustafsson@itm.su.se


              • Yohan Yohan 17 octobre 2008 18:32

                On roulait pas au méthane dans le temps ?


                • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2008 18:58

                  Yohan,
                  bien sur, c’est tout a fait possible de rouler au méthane,
                  dans les années 70 Jean Pain, devenu célèbre depuis, (deux universités portent son nom) roulait au gaz de broussaille, du méthane donc, qu’il avait mis dans le réservoir annexe de sa deux chevaux,
                  double avantage, ce méthane là est une énergie renouvelable, que l’on sait fabriquer, et donc illimitée,
                  de plus, c’est beaucoup moins polluant que le pétrole,


                • foufouille foufouille 17 octobre 2008 18:43

                  sur arte, j’ai put voir des reportages qui montraient les petroliers pospectant et creusant des routes dans la glace
                  la banquise qui fond, ca les arrangerait bien comme par hasard


                  • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2008 19:00

                    Foufouille,
                    depuis qu’une bonne partie de la banquise a fondu, de nouveaux passages plus courts qu’auparavant ont été ouverts à la navigation,
                    c’est tout à fait exact.


                  • foufouille foufouille 17 octobre 2008 21:38

                    c’etait juste avant que ca fonde


                  • Adrian Adrian 17 octobre 2008 19:04

                    Pendant ce temps la Norgève a remplacé le CO2 par de la vapeur d’eau alors que ce dernier est à l’origine de 55% des gaz à effet de serre. On est foutu.


                    • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2008 19:15

                      Adrian,
                      je pense qu’il y a une erreur ?
                      à ma connaissance le méthane est le plus important facteur du réchauffement planétaire,
                      je ne crois pas que la vapeur d’eau ait l’importance que vous dites ?
                      mais les internautes vont surement réagir !

                      sur le fait qu’on soit foutu, c’est l’impression que j’ai aussi !
                      il aurait fallu réagir dans les années 60.
                      rené Dumont, candidat malheureux à la présidentielle, n’avait pas dit autre chose,
                      il avait surtout fait sourire la quasi totalité de la classe politique.
                      hélas.


                    • Annie 17 octobre 2008 20:23

                      Il y a eu plusieurs programmes à la BBC présentés par un géologue Iain Stewart, qui a le talent de vulgariser ce type de sujet et de le rendre totalement fascinant même (surtout ) si on n’est pas un expert de la question. En fait ce type de programmes est absolument essentiel pour aider le commun des mortels à comprendre les enjeux du réchauffement climatique, et à changer ses habitudes si c’est possible. J’ai retiré vraiment deux informations de ces programmes. La première est que s’il se produit un déséquilibre dans la nature, il y a inévitablement un effet de domino. On peut le ralentir, mais personne ne sait s’il est possible de l’arrêter. La deuxième qui m’ a vraiment impressionnée est ce qui concerne le grand tapis roulant océanique ou la grande boucle. (great conveyor belt). 
                      Quant au méthane, exprimé en équivalent de dioxyde de carbone, il est je crois environ 24 fois plus puissant que ce gaz, mais moins préoccupant parce que plus rare, sauf là où on élève le bétail de manière intensive . 
                      A la limite, je me demande s’il n’est pas trop tard et si nous n’avons pas déclenché quelque chose que nous ne serons pas en mesure d’arrêter. Dans cette perspective, je serais d’accord avec le titre "le début de la fin".
                      Mon inaptitude à décrire ou expliquer des phénomènes géologiques ne devrait décourager personne de se renseigner sur ce grand tapis roulant par exemple ou de vouloir comprendre pourquoi on a trouvé des éléphants de petite taille en Sicile (si, si, c’est vraiment intéressant de savoir que la méditérranée a été asséchée). 
                      Autrement, si cela devient trop déprimant, faites comme Sarah Palin. et imaginez un monde où les êtres humains côtoient des dinosaures (roses).


                      • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2008 23:00

                        @ Annie,

                        j’aime bien cette approche,
                        effectivement, qu’il soit trop tard, ou pas, ne change au fond rien,
                        si ce n’est pas trop tard, j’ai bien peur que nous ne soyons suffisamment influents pour changer quoi que ce soit,
                        si c’est trop tard, il faut faire comme le prof du cercle des poëtes disparus,
                        carpe diem (pour les malheureux qui n’auraient pas encore vu ce film)

                        au sujet des modèles, des projections, tant d’erreurs ont été commises, qu’on ne peut se fier à rien,
                        récemment, j’ai découvert une projection très argumentée qui concluait que la fonte totale de la banquise serait effective dans deux siècles,
                        la mission Tara qui est rentrée en février dernier de 500 jours d’expédition sur le secteur dit que tout le monde s’est trompé, que la banquise arctique serait fondue en totalité entre juillet et décembre 2012...
                        dans quatre ans.
                        quand a la montée des eaux, les "experts" hésitent entre 1mètre et plusieurs centaines de mètres.

                        étrange monde que nous nous sommes construit.


                      • Luciole Luciole 21 octobre 2008 15:32

                        Une question importante accessoire au carpe diem est celle de savoir s’il faut encore faire des enfants ou pas.
                        A priori, si l’avenir est bien le cauchemard que nous apercevons droit devant, il vaut mieux limiter les naissances.


                      • olivier cabanel olivier cabanel 22 octobre 2008 20:37

                        @ Luciole,
                        question difficile,
                        l’enfant qui pourrait naitre serait peut etre un espoir d’un monde différent,
                        ou tout simplement la victime innocente d’un système incohérent.
                         a vous de choisir.


                      • Sinbuck Sinbuck 17 octobre 2008 20:51

                        Le problème climatique est un problème qui aura et qui a déjà de lourdes conséquences sur l’humanité. Bien sûr que nous sommes responsables, mais on le voit ici, l’impact CO2 est accentué par la Terre elle-même. Et il y a également le Soleil qui, par une activité actuelle plus intense (je suppose) participe au réchauffement climatique. Selon certains, l’activité solaire serai responsable du réchauffement climatique à hauteur de 70 %. Il y eu, au cours de l’histoire terrestre, des périodes ayant connu de fortes concentrations de CO2 dans l’atmosphère. Je ne déculpabilise pas le genre humain, mais les problèmes climatiques sont plus un problème social que liés directement à la pollution de notre biosphère. Par exemple, le CO2 intensifie la croissance du règne végétal, mais c’est vrai que par la montée des eaux, des zones habitées actuellement seront émergées et donc sinistrées. Dans ce cas là, c’est la solidarité humaine qui doit faire face...

                        D’autres problèmes agitent la biosphère, et nous en sommes totalement responsables : l’énergie nucléaire et ses déchets (je ne crois pas trop aux équations de la radioactivité, sachant que l’on cherche encore à découvrir de nouvelles particules !), l’attitude et les comportements atroces que l’on inflige aux animaux, la pollution maritime, des fleuves, des nappes phréatiques à cause de la priorité de l’économie sur la biosphère...

                        Espérons que nous prendrons plus conscience de notre chère nature. Mais je ne crois pas trop à la perspicacité du pouvoir (politico-économique), par contre, je crois fermement au retour de bâton de la nature. Si l’on tend un élastique, une force de rappel l’incite à retrouver sa position d’équilibre.
                         


                        • Sinbuck Sinbuck 17 octobre 2008 20:59

                          Excusez-moi : il faut lire "l’impact méthane" et "concentration du méthane" dans l’histoire terrestre...


                        • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2008 23:06

                          @ Sinbuck

                          jolie parabole, celle de l’élastique,
                          j’en ai entendu d’autres, tout aussi parlantes.
                          celle par exemple qui considérait que Gaia, notre terre, était un chien
                          que nous en étions ses puces,
                          et quand çà la démangeait trop, elle se secouait.

                          un peu expéditif, effectivement,
                          et caricatural, aussi.

                          mais dans le fond, depuis que nous sommes sur cette terre, qu’avons nous fait a part tenter d’asservir tout ce qui vivait : animaux, plantes, nos semblables.
                          pour qui ?
                          pourquoi ?
                          ne serait-ce pas çà l’écologie : l’art de vivre en harmonie avec tout ce qui nous entoure, en respectant toute forme de vie, afin de ne pas déstabiliser un équilibre ?
                          il semblerait que nous ne soyons pas trop doué en ce domaine.
                          et je suis optimiste.


                        • Lucien B. 17 octobre 2008 22:03

                          Bonsoir M. Cabanel,

                          Sans vouloir nier le problème que vous abordez, votre article me pose un petit problème.

                          Je vous cite :
                          "il me montra la mer. le méthane était apparemment relaché si vite qu’il n’avait plus le temps de se dissoudre dans l’eau et montait en surface, ou des bulles éclataient. un moment scientifiquement excitant, mais teinté d’inquiétude"

                          Ces observateurs devraient se trouver par 200 mètres de fond avec leur bateau. C’est vieux comme Archimède.


                          • Lucien B. 17 octobre 2008 22:41

                            Salut Dom22,

                            Non, je n’ai pas suivi. Arrivé après le séïsme, je n’y comprends rien ! smiley


                          • Lucien B. 17 octobre 2008 22:57

                            Franchement, ça ne me réjouit pas.


                          • Lucien B. 17 octobre 2008 23:11

                            Non Dom, pour moi, morice doit pouvoir s’exprimer même si c’est mauvais, de la propagande ou tout ce que tu veux.
                            A ceux qui ne sont pas d’accord de faire valoir leur point de vue.


                          • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2008 23:13

                            @ Lucien BN

                            juste un rectificatif,
                            vous dites : "je vous cite".

                            mais non, je ne cite rien.
                            j’ai seulement repris un témoignage, et c’est pour cette raison qu’il est en italique.
                            je ne revendique pas ce qui est écrit, je suis seulement un témoin.
                            et c’est moi qui cite.
                            tout ce qui est entre-guillemets a été déclaré par les scientifiques présents sur ce navire, dans le cadre de cette mission.
                            je ne fais que rapporter leur propos.

                            libre à chacun de les croire, ou de les contester.
                            pour ma part, je les crois,
                            d’abord parce que je ne vois pas pourquoi ils iraient inventer tout celà ?
                            pour faire parler d’eux ?
                            çà parait un peu limite !

                            et puis, ils ont des instruments de mesure, ils sont plusieurs, et à mon avis, lorsque la mission sera terminée, il y aura publication de tous les éléments mesurés, et prouvés.


                          • Lucien B. 17 octobre 2008 23:20

                            M. Cabanel,

                            Merci de prendre le temps de me répondre. Sur ce point, je suis d’accord :
                            " je ne fais que rapporter leur propos. "

                            Le but ?

                            Obtenir des crédits !


                          • Lucien B. 17 octobre 2008 23:37

                            Dom22,

                            Ce n’est pas parce que tu auras empêcher l’expression d’une idée que tu auras tué cette idée.


                          • Lucien B. 17 octobre 2008 23:41

                            empêché, des fois c’est mieux smiley


                          • Lucien B. 17 octobre 2008 23:50

                            D’accord Dom22, c’est bien là qu’est le problème avec morice.

                            Sans lien, la vitesse de rafraîchissement des pages est normale chez toi ?

                            ps : les articles de morice ont été piratés, j’en conserve la preuve.


                          • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 18 octobre 2008 02:05

                             Bonsoir Lucien, bonsoir Dom

                            "Ce n’est pas parce que tu auras empêché l’expression d’une idée que tu auras tué cette idée."

                            C’est tout le problème de la censure et du combat des idées par les idées. D’ailleurs, Morice n’est pas le seul rédacteur à tenir des propos tendancieux, voire nauséabonds. Il a focalisé une colère parce qu’il publie beaucoup et parce qu’il semble bénéficier de certaines indulgences, ou semblait, je ne sais pas.

                            Doit-on l’envisager, si l’on oublie la nature et la manière de ses propos très marqués idéologiquement, comme un phénomène du type DW ? Un auteur "phare" générateur de "buzz", rendez-vous attendu quotidiennement, adoré puis lynché ?


                          • olivier cabanel olivier cabanel 18 octobre 2008 13:36

                            @ Lucien,

                            obtenir des crédits ?
                            vous voulez dire que des scientifiques observant un phénomène grave, menaçant la vie sur notre planète, aurait, en quelque sorte, "inventé" ou "diabolisé" leur découverte juste pour obtenir des crédits ?

                            je ne vis pas dans le "monde de candy", et j’imagine que pour obtenir des "crédits", des erreurs puissent etre faites,
                            mais là, il s’agit d’un sujet extremement grave, et franchement je doute que l’équipe de scientifique ait menti, ou exagéré, aux seules fins d’obtenir des "crédits",

                            a mon avis, ils n’en ont pas besoin, puisque leur campagne de recherche est financée.

                            non , franchement, je n’arrive pas à vous suivre sur ce terrain.
                            l’enjeu est trop important pour qu’on puisse suggérer de telles dérives.


                          • trazibule 17 octobre 2008 22:08

                            Je découvre cette information que je redoutais depuis quelques années. C’est à mon avis beaucoup plus grave que nos dirigeants le croient ;

                            Bien que je n’ai pas de compétences scientifiques sur ce sujet, je pense logique que l’information suivante sera la diminution du taux de l’oxygène dans l’atmosphère. Méthane et oxygène ne font pas bon ménage, sans aller jusqu’à exploser ou bruler, les deux sont des gaz instables et devraient peu à peu se combiner.

                            N’oubliez pas que l’oxygène n’existait pas dans l’atmosphère d’origine de la terre, mais est issu des manifestations de la vie et qu’il a fallu des milliers d’année pour le fabriquer. Nous le brulons allègrement par tous les moteurs jusqu’en très haute altitude où il se renouvelle très lentement. Nous détruisons les grandes forêts qui le pourraient le régénérer, d’autres brûlent allègrement en Grèce aux Etats unis, et ailleurs. Nous rajoutons en plus des produits chimiques toxiques, nous diminuons aussi tous les équilibres hydrauliques.

                            Aujourd’hui nulle part où se réfugier !

                            C’est immédiatement qu’il faut stopper nos dérives, faire des grenelles avec des projets lointains, n’est qu’un spectacle de politique pour refiler les problèmes aux suivants.

                            Nous devons reconstruire les comportements des hommes en proposant de nouvelles bases pour construire les rapports sociaux économiques et politiques, car tous nos problèmes sont en relations étroites entre eux. Impossible de résoudre l’un en oubliant les autres. Je suis convaincu que ce n’est que par cette méthode qu’il reste un espoir.


                            • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2008 23:22

                              @ Trazibule,

                              d’accord avec vous,
                              l’oxygène n’existait pas à l’origine
                              par contre il y avait sur la planète du plutonium,
                              il a fallu à notre terre des milliers d’années pour s’en débarasser (24000 ans la période)
                              et en quelques décennies, nous venons d’en reconstituer un stock.

                              l’humain est étrange.

                              vous avez raison de constater que les forets sont en regression,
                              même s’il y a des progrès ici ou la, d’une manière générale il y a regression,
                              j’avais produit un article la-dessus "la foret jetable".

                              j’admire votre optimisme,
                              j’en suis un aussi, mais là franchement, j’ai quelques doutes.
                              nous nous conduisons sur cette planète en total irrespect avec toutes les autres formes de vie.
                              nous avons oublié qu’un bruissement d’aile de papillon la-bas pouvait déclencher un tsunami ici.


                            • bobbygre bobbygre 17 octobre 2008 22:15

                              Merci pour cet article.

                              Je suis aterré par cette nouvelle. J’avais lu (dans un vieux sciences et vie je crois) cette histoire de methane au fond des océans mais à l’époque, ça n’était qu’une probabilité, une hypothèse et comme d’habitude, les sceptiques expliquaient qu’ils ne s’agissaient là que de fantasmes d’écolos millénaristes...
                              Je suis aterré d’apprendre que ça n’était pas le cas. Quelqu’en soit les conséquences à moyen et long terme (imprévisibles de toute façon), ça risque d’être très loin d’être négligeable.


                              • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2008 23:30

                                @ Bobbygre,

                                la réalité dépasse la fiction,
                                il y aura toujours des claude-allègre pour dire que "tout va bien", "dormez en paix braves gens", et que les "écolos" ne sont que des "semeurs de panique",

                                je me souviens avoir affirmé dans un bulletin électoral, qu’en cas d’accident nucléaire il y aurait des morts dans un rayon de 500 km autour du site, ce qui avait fait éclater de rires toute la population (ou presque) du Nord isère, dans les années 70.

                                depuis Tchernobyl, les mêmes rient moins fort.

                                ce qui est certain, c’est que les modèles projetés sont critiquables,
                                si je prend comme exemple les ressources pétrolifères pour lesquelles on nous affirmait sans rire qu’il y en avait encore pour deux siècles, il faut voir absolument le documentaire qui circule sur le net
                                "pétrole et écran de fumée",
                                en tapant ce titre sur la barre google, on a acces a ce documentaire fabuleux.
                                ce ne sont pas des écolos qui s’expriment, mais des experts en ressources pétrolifères, des économistes, et les conclusions sont terribles.


                              • Gaspar 17 octobre 2008 22:52

                                sur futura science le son de cloche est bien moins apocalyptique :
                                http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/climatologie-1/d/methane-arctique-le-retour-de-la-bombe-climatique_16891/

                                "Par ailleurs, une étude américaine sur les suintements de méthane de Santa Barbara avait montré que le méthane dissous peine à atteindre l’atmosphère et que 99% du gaz reste dans l’océan. Plus récemment, les carottes du forage Epica, sur le continent antarctique, ont permis d’étudier finement les évolutions du climat terrestre à la fin de la dernière glaciation en parallèle avec les variations de concentrations atmosphériques en méthane. La conclusion des auteurs de cette étude était que le méthane des fameux clathrates, rapidement libéré après le début du réchauffement, n’avait joué aucun rôle sur le climat."

                                pendant que l’on nous amuse avec le rechauffement climatique nous ne remettons pas en cause l’organisation politico financiere qui détruit notre environnement...
                                prenez la derniere réglementation européenne sur les pesticides, une honte qui nous emposonnera tres bientot mais cela n’est sans doutes pas assez spectaulaire !


                                • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2008 23:33

                                  @ Caspar,

                                  il y a effectivement une levée de bouclier contestant les affirmations des scientifiques de l’équipe de Gustafsson,

                                  mais les mesures qu’ils ont fait sont là.
                                  les relevés sont vérifiables,
                                  les témoins sont nombreux,

                                  un peu comme pour la crise financière, il est normal que l’on tente de nous rassurer.

                                  j’ai bien peur que la réalité soit plus cruelle.


                                • Avatar 18 octobre 2008 00:25
                                  " Dans son article « Solution au mystère du triangle des Bermudes », le physico-chimiste Donald Davidson a élaboré la théorie du triangle des Bermudes : des molécules d’eau et de gaz formeraient des hydrates de gaz sous forte pression et à basse température. Ces composés ressemblent à de la glace, mais leurs molécules se comportent comme des cages qui emprisonnent les molécules de gaz, tel que le méthane. Les hydrates se décomposent en relâchant d’énormes quantités de gaz. C’est alors que la mer forme des bouillons qui peuvent engloutir n’importe quel navire, du simple voilier au plus gros transatlantique. Pour ce qui est des avions, les moteurs qui traversent un nuage de méthane peuvent tomber en panne et une petite étincelle suffit alors à faire exploser l’avion d’un seul coup. Ces disparitions mystérieuses seraient donc peut-être le résultat d’émanations de gaz naturel. "
                                   

                                  Donc faut dire à ces chercheurs de faire attention avec les émanations de méthane dans l’océan ...

                                  S’ils tombent sur une grosse nappe non dissoute, leur navire peut sombrer comme une pierre à cause d’un simple problème de flottaison smiley

                                  Et si le gisement est important à certains endroits, je ne doute pas que rapidement les compagnies d’hydrocarbure s’intéresseront à son extraction ...



                                • Lucien B. 18 octobre 2008 01:09

                                  "un simple problème de flottaison"

                                  Non, plus de poussée d’Archimède !


                                • Lucien B. 18 octobre 2008 01:17

                                  pas la flottaison mais la flottabilité smiley


                                • italiasempre 18 octobre 2008 01:32

                                  Salut Mimi smiley


                                • Lucien B. 18 octobre 2008 01:34

                                  Bonsoir Bella smiley


                                • Lucien B. 18 octobre 2008 01:36

                                  Toujours un plaisir de te retrouver smiley


                                • olivier cabanel olivier cabanel 18 octobre 2008 07:30

                                  @ avatar

                                  cette théorie me parait tout à fait interessante,
                                  effectivement, comme vous, sachant ce méthane particulièrement instable, on peut peut etre imaginer qu’il y a un réel risque d’explosion, vu la quantité de gaz accumulée,
                                  j’imagine que l’équipage du navire scientifique y a pensé,
                                  a moins qu’ils imaginent que le méthane monte tout de suite dans l’atmosphère ?
                                  c’est une piste qu’il faut creuser,


                                • italiasempre 18 octobre 2008 01:48

                                  mimi smiley

                                  que se passe-t-il avec momo ?
                                  j’ essaye de suivre mais c’est pas evident.... smiley


                                  • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 18 octobre 2008 01:57

                                     Bonsoir Italia smiley

                                    Moi non plus je ne comprends pas tout. Morice s’est en effet toujours plaint d’avoir été hacké, et il semble qu’aujourd’hui il ait démontré qu’il accédait à la modération de ses propres articles.


                                  • italiasempre 18 octobre 2008 02:09

                                    Salut ma belle amie smiley
                                    Merci pour ton petit mot de toute a l’heure smiley

                                    Ce momo, toujours plein de surprises...


                                  • Lucien B. 18 octobre 2008 02:10

                                    @ Italia et Cosmic

                                    Je pense qu’il n’est pas décent vis à vis de l’auteur de continuer notre discussion ici.

                                    Je vous propose de continuer cette conversation sous le dernier article de morice.

                                     smiley



                                  • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 18 octobre 2008 02:20

                                     Très bien, Lucien, tu as raison.


                                    @ Dom

                                    Je ne suis pas si grande smiley


                                    @ L’auteur

                                    Pardonnez cette intrusion smiley


                                  • italiasempre 18 octobre 2008 02:39

                                    Dom
                                    je vais reflechir a la question.....


                                  • olivier cabanel olivier cabanel 18 octobre 2008 07:32

                                    @ italiasempre, lucien, etc

                                    çà ne me gène pas que vous profitiez de l’article pour échanger,
                                    ce n’est peut etre pas le but recherché,
                                    mais perso, vous etes les bienvenus
                                     


                                  • Lucien B. 18 octobre 2008 20:38

                                    Merci M. Cabanel pour votre hospitalité !


                                  • marcel 18 octobre 2008 11:40

                                    salut olivier :

                                    à propos de méthane,les articles sur la production de biométhane que je t’ai envoyés par e-mail t’ont-ils été
                                    utiles ?

                                     D’après" Science et vie", le méthane produit par la décomposition bactérienne des déchets organiques pourrait couvrir 20 % max des besoins mondiaux en source d’ énergie,ce qui n’est pas rien.


                                    • olivier cabanel olivier cabanel 18 octobre 2008 13:55

                                      @ Marcel,
                                      je te remercie de tes articles,
                                      ce sont des informations que j’avais déjà,
                                      tu sais, j’ai travaillé avec un réalisateur de documentaires numériques sur différents sujets,
                                      notamment le méthane,
                                      le film devrait bientot etre sur la toile,

                                      il y a "deux" méthanes : celui que j’évoque dans l’article est un méthane fossile,
                                      crée il y a des millions d’années,
                                      l’autres méthane, celui que nous fabriquons tous les jours est bien sur de même nature, sauf que nous pourrions l’utiliser comme source énergétique.
                                      il y a beaucoup d’exemples dans ce domaine,
                                      çà marche très bien, sans problèmes, et cette source énergétique pourrait au niveau français produire le tiers de nos besoins nationaux,
                                      mais a l’heure d’aujourd’hui, çà n’a pas interessé grand monde,

                                      par contre le méthane cité dans l’article, est de meme nature, mais il est piégé depuis des milliers d’années et se libère pour notre plus grand malheur...

                                       


                                    • L'enfoiré L’enfoiré 19 octobre 2008 14:36

                                      Olivier,

                                       Pour un titre accrocheur on ne fait pas mieux.
                                       Alors, question "début de fin, de quoi ?
                                       De l’homme ou de la terre ?
                                       Si c’est de l’homme nouvelle question : est-ce qu’il faut se suicider aujourd’hui ou on peut attendre demain ?
                                       Si c’est de la terre et des ces "habitants", je dirai absolument, non. L’évolution n’est qu’une suite de modification d’adaptation. La terre vit toujours et elle a eu à subir les pires cataclysmes. Les volcans qui ont manifesté leur mauvaise humeur, celui de Yellow Stone qui ne l’a pas encore fait.
                                       Les hommes ont très peu d’existence sur la vie de la terre ? Ils s’autorégulent (contrairement à la Bourse) par la carotte et le bâton. Alors, il cherche et il trouve.
                                      Pas de fatalisme là-dedans. Seulement un peu de raisonnement. 
                                      Autour de nous, tout change, tout évolue en permanence. Certains apparaissent, d’autres disparaissent.
                                      Après l’homme, une autre espèce bien plus aguerrie à résister, qui sait ?
                                      La vie, c’est cela. L’homme a un petit en grain en plus pour réfléchir, mais il est fragile physiquement.
                                       Bel équilibre. 
                                       Le CO2 n’est rien, donc, le méthane est 20 x supérieur. 
                                       J’ai cherché ce qu’on disait de Ojan Gustaffson : ceci semble le plus proche . On y parle de "Ticking time bomb". Mais j’ai vu plus haut qu’il y a le bon et mauvais cholestérol, le méthane fossile, la "brute", et celui que l’on crée tous les jours et qui peut être utilisé, donc le "bon". Le "truand" est encore à découvrir. 
                                       Moi, je connais iuniquement le CH4 et c’est un des principaux gaz à effet de serre. C’est le gaz naturel et il pourrait bien être récupéré et valorisé sous forme d’électricité mais c’est toujours une question de rentabilité économique. Son utilisation comme combustible, malheureusement, émet du CO2 qui influence le climat avec les fréons avant le CH4. La fermentation naturelle, les ruminants, les déchets humains, la biomasse, la sédimentaiton des océans en produisent tous les jours. Ca se fossilise ou ca part dans les airs.
                                       Voilà, tout est une question bien complexe. Mais ça n’a rien à voir avec une fin. 


                                      • JONAS JONAS 19 octobre 2008 21:40

                                        L’Enfoiré,

                                        Tiens ! Tiens ! Une vieille connaissance !

                                        Je crois qu’Olivier a raison, il aurait même pu associer les mots " Fin et Faim ".

                                        L’optimisme et le relativisme sont les moteurs de la continuité, parfois de bêtise… !

                                        Une spécialité française, sans aucun doute.

                                        La preuve : Pour les gilets fluorescents, la plupart ont attendu les derniers jours pour les acheter. L’idée de se protéger ne les a pas effleurés, ils ont attendu que le décret devienne applicable. (J’en ai un depuis 10 ans).

                                        Pour les détecteurs de fumées, idem ! Ils attendront une obligation ! (J’en ai un depuis 30 ans).

                                        Alors, je pense que tés propos ne vont pas arranger les choses et ceux qui veulent ouvrir des routes maritimes par le pôle Nord s’appuieront sur les personnes qui pensent comme toi. Ceux qui ont l’intention de placer des plates-formes pétrolières feront de même.

                                        Je doute que le Panda approuve ton commentaire, à moins que ce soit une petite vacherie dont tu es un spécialiste et réservé à Olivier ?

                                        Fais attention, si l’ours polaire est en voie de disparition, le Panda aussi ! Tu prends le risque de te faire exclure à vie ! ! !

                                        J’approuve les articles d’Olivier, qui sont des avertissements sans frais pour les hommes de bons sens. Les catastrophes actuelles qui se multiplient sont un hors-d’œuvre, le plat de résistance ne saurait tarder avec des serviteurs zélés comme toi.

                                        Mais tu sais que malgré nos joutes verbales ou écrites, j’aime ton humour et je respecte ta façon de penser, même si parfois elle me fait bondir.

                                        Amicalement à toi et bonne soirée.

                                        Je salue bien amicalement au passage, Olivier, en lui disant que je lui fais passer un courriel.


                                      • olivier cabanel olivier cabanel 20 octobre 2008 08:23

                                        @ l’enfoiré,

                                        je n’ai jamais évoqué la fin du monde,
                                        peut etre plutot la fin "d’un monde",
                                        comme si l’on pouvait envisager que tout ce qui vit dans la nature a un cycle, plus ou moins long, du papillon a la civilisation, le premier ayant quelques heures de vie, la seconde une vingtaine de milliers d’années,
                                        cela nous ramène au calendrier maya qui décrivait la civilisation sur une période de 26000 ans, divisé en 4 partie : de l’age d’or a l’age de fer appelé aussi age de misère, de décrépitude, en passant par l’age d’argent et l’age de bronze.
                                        or l’age de fer, (le notre) est décrit sur une période de 6500 ans période pendant laquelle les 4 éléments devraient disparaitre.
                                        on peut bien sur sourire de l’énormité de ces "prédictions", et il faut en laisser la responsabilité aux mayas.
                                        mais en y regardant de plus pres, on s’aperçoit que ces 4 éléments sont en effet en danger.
                                        l’air n’est plus aussi pur qu’avant, c’est une litote, pas mieux pour l’eau puisqu’on y trouve un peu n’importe quoi, pesticides, tensio actifs, radioactivité, etc.. la terre est de moins en moins fertile, et il faut des engrais chimiques la plupart du temps pour espérer une production, et le feu pourrait etre le symbole du réchauffement.
                                        ce qui est interessant dans cette affirmation des mayas, c’est que la fin de leur calendrier est prévue pour le 23 décembre 2012.
                                        si nous revenons à la réalité,
                                        la supersticion n’est pas une science.
                                        par contre, les experts qui se sont exprimés dans le film (a voir absolument sur le net) "pétrole et écran de fumées", ne sont pas supersticieux, pourtant ils affirment que c’est effectivement "le début de la fin".
                                        ce ne sont pas des écologistes alarmistes, ce sont des experts dans le domaine financier, ou dans l’énergie pétrolifère, et ils disent en quelques 47minutes que "tout est foutu". ils annoncaient l’an dernier la crise financière, la crise pétrolière, et tout un tas de "joyeusetés" du même accabit.
                                        d’autres experts, ceux qui sont revenus de la mission tara en arctique en février dernier annonce la fonte totale de la banquise dans une fourchette qui va de juillet a décembre 2012.
                                        étrange coindence avec le calendrier maya !
                                        mais il y a mieux, la montée prévisible des eaux estimée auparavant dans un délai d’un ou deux siècles est estimée maintenant pour la fin 2012 et ce n’est pas seulement la NASA qui annonce çà, mais beaucoup d’autres experts.
                                        la seule incertitude étant dans l’importance de la montée des eaux : de 1 mètre à 300 mètres.
                                        la fourchette est grande, et a ceux qui doutent de la possibilité des 300 metres, je les envoie a mon article (apres nous le déluge ?) dans lequel je relate les études archéologiques de deux experts en mer noire, qui ont constaté qu’un déluge avait bel et bien eu lieu, il y a (je crois) 16000 ans, et que la montée des eaux avait été de 300 mètres.
                                        la nouvelle donnée le 23 septembre par l’équipe suédoise et russe sur le méthane se libérant par gros bouillons suite aux milliers de trous constatés dans le pergélisol a été confirmée par une équipe anglaise qui a constaté pas moins de 250 cheminées à méthane...
                                        alors peut etre oui, la fin d’une époque, d’un monde, avec des effets collatéraux possibles, d’autant que nous savons que la seule montée d’un metre déplacera sur la planète 100 millions de personnes.
                                        à combien se monteraient les déplacements de personnes si la montée est de plusieurs dizaines de metres ?
                                        lorsque les expertises scientifiques confirment les superstitions, on peut effectivement se poser quelques questions.


                                      • olivier cabanel olivier cabanel 20 octobre 2008 08:29

                                        @ mon ami Jonas,

                                        on connait depuis longtemps l’esprit provocateur de l’enfoiré,
                                        chacun prend son plaisir ou il le trouve,
                                        et je ne suis pas sur que les doutes qu’il emet renforcent sa crédibilité,
                                        car a force de douter de tout, on finit par ne plus croire en rien,
                                        à l’image de claude allègre cet étrange scientifique qui a fait crouler de rire la france entière pour une histoire de balle de ping pong..
                                        j’avais raconté çà dans un article "claude allègre, cet étrange scientifique",
                                        justement le meme allegre est celui qui conteste le réchauffement planétaire, et je crois que meme au milieu des flammes il continuerait a ne pas y croire..
                                        il y a des gens comme çà,
                                        il faut de tout pour faire un monde, dit-on..
                                        merci pour les infos que tu m’as envoyée,
                                        je vais m’y mettre dare dare,
                                        à+
                                        amicalement.


                                      • L'enfoiré L’enfoiré 20 octobre 2008 08:53

                                        Au porte parole d’Olivier palinophile,

                                         Là, je n’ai pas été compris. Je n’ai pas dit qu’il ne fallait pas avertir les gens des dangers.
                                         Je l’ai fait de multiples fois. (ex:URL) Je ne conteste pas le fond, mais la forme.
                                         Le problème c’est la manière de le dire.
                                         Prévenir quand c’est le moment de le faire, oui, absolument. Ne pas enfoncer le bouchon quand on arrive au fond du trou. Pas de continuité, rien que des réajustements, au contraire. Une perpétuelle évolution et surtout pas de gourous style style Paco Rabane qui prédisait la fin du monde en l’an 2000. 
                                         Il faut cette fois rebondir et ce genre de titre me fait hurler au loup.
                                         Pourquoi crois-tu que la confiance en ce qui nous a toujours fait vivre, se perd ?
                                         Les gens réagissent au quart de tour dans la panique. Il n’y a plus aucun raisonnement. La théorie des dominos est bien réelle.
                                         "Sommes-nous tous devenus mazos ?" comme je l’écrivais récemment. Oui, nous avons un devoir en tant que blogueur de calmer le jeu de massacre, aussi.
                                         Il faut un peu plus avoir confiance dans les jeunes qui doivent trouver leur voie comme nous l’avons fait à notre époque. Et si on n’a pas confiance en eux, c’est qu’on a été de mauvais tuteurs. Je l’ai dit c’est la carotte et le bâton qui oriente l’homme et l’animal.
                                         Si ce n’est pas du réalisme, ça je ne comprendrais pas.

                                         « Avertissements sans frais » ? Quand on approche des thèses et de l’envie de générer de nouveaux adeptes de la scientologie ?
                                         J’espère qu’ainsi c’est plus clair.
                                         
                                         N’oublie pas d’apposer un timbre sur ton commentaire puisqu’il sert de billet d’avertissement à Olivier.
                                         Ceci, c’est pour l’humour. Bien entendu.
                                         

                                        • olivier cabanel olivier cabanel 20 octobre 2008 09:15

                                          @ l’enfoiré,
                                          je comprend la réaction de Jonas et je l’ai beaucoup apprécié,
                                          il a bien compris que je n’avais pas l’intention d’alarmer inutilement les populations,
                                          mais toute vérité est bonne a dire, même si elle peut effrayer,
                                          il y a trop longtemps que ceux qui , au prétexte de ne pas nous affoler", preferent cacher la vérité,
                                          on le voit aujourd’hui avec la crise financière,
                                          la crise pétroliere,
                                          la crise énergétique,
                                          les problemes avec le nucléaire, ces accidents que l’on tente de nous cacher...
                                          la crise sociale qui se prépare et qui a mon avis va en surprendre plus d’un,
                                          et je ne suis pas paco Rabanne,
                                          je ne lis pas dans le marc de café,
                                          je me documente, je vois les films sur le sujet, je lis les articles, le bouquin de naomi klein est une véritable bible bourrée d’informations énormes,
                                          et elles ne sont pas construites sur un superstition, mais bien sur des faits fondés.
                                          ceci dit, on peut toujours douter, si ca nous permet de mieux vivre,
                                          pour ma part, je ne pratique pas la politique de l’autruche, car çà ne mène a rien,
                                          à+


                                        • L'enfoiré L’enfoiré 20 octobre 2008 09:48

                                          Bonjour Olivier,

                                           Merci pour ta version que je partage entièrement, cette fois.

                                           Pardon, si j’ai pu te vexer, mais il y a des moments pour tout.
                                           En Bourse, il y a un vieille idée qui dit : "On achète à la rumeur et on vend quand les affaires se sont produites".
                                           J’appelle ça, de la proactivité.
                                           Oui, certains qui savaient, ont tardé pour avertir. Oui, les acteurs de ces avertissements n’ont pas été assez persuasifs.
                                           En fait, c’est un problème qui se trouve souvent derrière des personnalités par le charisme.

                                           Depuis quand la panique écologique a-t-elle commencée ?
                                           Le film d’Al Gore "Une vérité qui dérange". Il y a seulement 2 ans, exactement.
                                           Al Gore a pris son bâton de pélerin et il a eu une écoute à la hauteur de l’événement mondialisé.
                                           Il a eu ses détracteurs, mais cela n’est pas grave, le message est passé et les gens sont sortis de l’abstraction dans le réel des problèmes météorologique. Il faut toujours de l’opposition.

                                           Enfin le bâton, enfin la faim, c’était cela mon message à l’époque.

                                           Le prix des assurances augmentent. Si tu ne prends pas les gens par les "sentiments", il n’y a rien qui marche. Aujourd’hui, c’est l’époque des gens qui apportent des solutions vraies et durables.

                                           Faiblesse humaine, grandeur volatile du porte monnaie. 

                                           Je dis et je répète, seul le titre me déplaisait.


                                        • L'enfoiré L’enfoiré 20 octobre 2008 10:03
                                          Olivier,

                                          "bouquin de Naomi Klein est une véritable bible bourrée d’informations énormes, "

                                          >>> Exact. Je connais, "La stratégie du choc". Je partage les idées aussi. Ecrit seulement aussi en 2008.
                                          Une véritable brique d’avertissements. Une bible dans le bon sens du terme. Même trop gros pour la plupart des gens qui ne lisent plus. Et j’en suis le plus attristé. Moi, qui achète les bouquins au poids, cela me passionne.
                                          L’atermondialiste est une excellente chose. Voir le monde autrement, cela m’excite les neurones.
                                          L’économie de la sécurité est justement ce que l’on cherche aujourd’hui.
                                          Dommage que cela se soit initié dans la panique.
                                          "Proactivité" a toujours été mon leitmotiv.
                                          Une méthode comme une autre.

                                        • olivier cabanel olivier cabanel 20 octobre 2008 11:52

                                          @ l’enfoiré,

                                          c’est tout à fait ton droit de n’avoir pas aimé le titre,
                                          je pense pour ma part qu’il n’était pas "accrocheur" au sens "prostitution", désir de plaire, mais je suis pour des titres "accrocheurs" au sens initial du mot lui même.
                                          c’est une accroche,
                                          il faut en ayant lu le titre avoir envie d’en savoir un peu plus,
                                          puis arrive le premier paragraphe qui doit donner un sens à cette envie,
                                          arrive enfin l’article,

                                          je crois que le titre n’est pas tout, mais qu’il compte beaucoup,
                                          souvent je découvre des articles dont le titre ne correspond pas au contenu,
                                          comme certains de tes articles, par exemple.

                                          il m’arrive souvent de changer le titre plusieurs fois avant de me décider,
                                          je fais meme appel à des amis pour écouter leur avis..

                                          sinon, pour le reste c’est ok puisqu’il semble que nous sommes sur la meme longueur d’onde,
                                          à+


                                        • JONAS JONAS 20 octobre 2008 10:58

                                          L’Enfoiré bonjours,

                                          Je ne fais pas de volte-face, mais je poursuis d’une certaine manière la politique de prévention que nous pratiquons depuis des décennies chez les pompiers.

                                          Un exemple simple, le débroussaillage ! Si nous étions écoutés, les maisons individuelles flamberaient rarement. Nous continuons donc de visiter inlassablement, les habitants qui ne tiennent aucun compte de nos recommandations et ils sont une majorité.

                                          Ce n’est pas quand le feu est à quelques centaines de mètres que l’on peut débroussailler, on prend le tuyau d’arrosage pour mouiller, mais comme tous les voisins font pareil, il sort un jet ridicule qui ne va pas au-delà d’un mètre.

                                          Je trouve qu’Olivier est encore optimiste ! Les pompiers ne crient jamais au feu dans une salle pour éviter la panique qui peut faire plus de victime que le sinistre à venir.

                                          Mais, lorsqu’il s’agit d’un feu de forêt, nous demandons aux gens d’évacuer, nous ne nous surestimons pas.

                                          Même si un comité très restreint, dispose d’informations relativement précises sur une catastrophe assez proche, ils ne diront rien !

                                          Les raisons sont financières, comme le dit Olivier, dans le meilleur des cas, il faudrait déplacer plus de 100 millions de personnes. Lorsqu’on voit les conséquences de la crise immobilière aux USA, avec les subprimes, on peut imaginer les conséquences économiques qu’aurait une telle entreprise.

                                          En définitive, soyons honnêtes, nous préférons 100 millions de morts, que 100 millions de survivants, ça nous coûtera moins cher…

                                          Dans le Titanic, ceux qui n’ont pas cru les propos rassurant de l’équipage, ont pu embarquer sur les chaloupes de sauvetages (insuffisantes), les autres sont morts.

                                          Le pessimiste se réjouira toujours de s’être trompé, l’optimiste se morfondra jusqu’à la fin de ses jours, si par miracle il échappe aux catastrophes annoncées par le premier.

                                          J’espère que cette façon de le dire te convient et que tu as compris que je t’ai légèrement chambré dans mon dernier commentaire.

                                          @ + Et bonne journée.


                                          • L'enfoiré L’enfoiré 20 octobre 2008 14:29

                                            Olivier,

                                            "je crois que le titre n’est pas tout, mais qu’il compte beaucoup, "

                                            >>> je te dirai que je vais plus loin, si je n’ai pas le titre, je ne commence pas un article.
                                            C’est dire l’importance que j’apporte à celui-ci.
                                            Il peut être accrocheur ce titre, mais pas tendancieux et casse pipe pour celui qui le prend au premier degré. Parfois même complètement déporté sur un autre sens qui n’a en apprence aucune relation. C’est là l’invention, de l’originalité et pas le magasin du "tout fait". Mais de cela tu as pu déjà le découvrir. 
                                            Si tu savais combien de fois, je l’adapte le titre, toujours en attente d’écrire la première ligne de l’article lui-même. 



                                            • olivier cabanel olivier cabanel 20 octobre 2008 17:27

                                              @ l’enfoiré,

                                              tout à fait d’accord avec toi,
                                              à+


                                            • L'enfoiré L’enfoiré 20 octobre 2008 20:43
                                              Jonas bonsoir,
                                               
                                               Je te l’ai dit sur une autre antenne, nous sommes tous ici sur cette terre pour certains fonctionnalités, qu’on les ait choisi ou non.
                                               Donc, je te prie de ne pas prendre en permanence cette référence aux pompiers que tu s quitté il y a déjà un fameux bail. Si tu veux écrire tes mémoires, fais comme moi, cela sort actuellement sur mon site en un eBook. Si tu fais cela, n’oublie pas de m’avertir, je serai un lecteur de la première eau. J’aime les petites histoires de la grande. Les anecdotes, j’en suis un fan. Si nous avons eu des heurs entre nous, tu en connais parfaitement l’origine auquel j’ai fait allusion plus haut sans en faire l’éclat et qui serait très vite contesté ici bas.
                                               Une autre remarque. SVP, apprend à lire et à répondre point par point à ce qui a été dit, sans le dévier vers d’autres sujets. Sinon cela devient un dialogue de sourds.
                                              Quand j’écris un commentaire, je prends le temps de le faire. Je n’ai rien dit de contraire, si ce n’est qu’il y a un moment pour tout. Un moment pour faire peur, un autre pour calmer le jeu. Nous baignons dans une ambiance troublée, de peur chronique ou le futur devient brumeux, sans plus de bonnes nouvelles. Tout s’en va. Dire le contraire serait s’être endormi. Pourtant avoue que tu vis mieux que d’autres qui n’ont, eux, même pas l’occasion d’avoir droit au chapitre et qui auraient peut-être aimer être pompier. J’ai entammé une autre version quand c’est nécessaire. Les jeunes ont leur mots à dire et à exprimer en prenant le taureau par les cornes sans se retourner vers des horizons de prèches.
                                               C’est peut-être de la philosophie, de la psychologie, mais c’est bien bien loin de l’économie ou de l’écologie. L’homme a aussi besoin de se retrouver dans la raison. 
                                               Soeur Emanuelle qui vient de partir était quelqu’un que j’appréciais beaucoup. Elle avait les deux pieds sur terre avant de la quitter avec des vérités qui n’ont pas besoin de tuteurs et de représentants.
                                               Elle était elle, simplement. 

                                              • JONAS JONAS 20 octobre 2008 21:29

                                                L’Enfoiré,

                                                Tés observations sont fondées !

                                                C’est vrai j’ai pris ma retraite à 55 ans, mais pompier est une vocation. Il y a deux mois, j’ai assisté à un accident et j’ai donné les premiers soins, en attendant que mes collègues arrivent. Je serai pompier jusqu’à ma mort, sans distinction de race ou de religion.

                                                Tu as raison au sujet des jeunes l’avenir leur appartient, MAIS, il faudrait qu’un certain nombre de " soixanthuitards ", leurs lâchent les baskets. L’enseignement qui leur a été délivré, a été tronqué et ils ont pour la plupart étaient manipulés par des profs qui obéissaient d’avantage à une idéologie politique, qu’aux programmes conseillés par leur ministère. Ils sont et ont été une plaie pour deux générations et ce n’est pas fini.

                                                Pour sœur Emmanuelle, je ne peux que partager que ton avis.

                                                Toutefois, on fait moins de démonstration, lorsqu’un de mes collègues perd sa vie à 25 ans pour en sauver d’autres. Pourtant certains d’entre eux, ils avaient une famille des enfants et une femme.

                                                Elle est partie à 100 ans, eux à 25 ans ! Dis-moi si tu le peux, que peut donner de plus précieux que sa vie, un être humain ?

                                                Alors chapeau pour son courage, sa persévérance sa Foi, mais en faire trop, c’est mépriser les autres, ceux qui risquent leur peau.

                                                Il n’y a pas que les pompiers, les policiers ou les gendarmes, il y a des quantités d’ouvriers, charpentier, couvreurs, une multitude de métiers dangereux, ils sont des victimes anonymes et pourtant sans eux, point d’ordre, point de confort….etc.

                                                C’était juste une mise au point comme dit la chanson.

                                                Pour vivre heureux, il faut faire son introspection, se connaître soi-même.

                                                Lorsqu’on se reconnaît prédateur, alors, on voit le monde différemment.

                                                Bonne soirée et à +

                                                 


                                                • Erwan Taverne Erwan Taverne 20 octobre 2008 23:33

                                                  Je suis professeur de sciences physiques. Je m’intéresse de près au changement climatique depuis maintenant plus de dix ans. J’ai commencé à changer progressivement mon mode de vie il y a plus de 7 ans et j’ai commencé à militer il y a quatre ans et demi. J’ai animé de très nombreuses conférences débats sur ce sujet, puis sur des sujets connexes. Je suis allé voir de nombreux spécialistes et conférenciers sur ce sujet là et sur d’autres pour chercher à avoir la vision la plus globale possible du problème et trouver des propositions pertinentes. Je me suis intéressé à d’autres combats militants. J’ai cherché à rencontrer des individus d’horizons très différents, à confronter leurs points de vue, j’ai testé de nombreux modes d’actions et je me suis intéressé à toutes les formes d’initiatives. Il y a maintenant moins de deux mois, j’ai annoncé mon retrait de la vie militante. C’est une décision stratégique. Elle a été rapidement expliquée dans un article que m’a consacré un journaliste. J’ai tenté de l’expliquer à mon entourage, aux militants de tous bords que j’ai côtoyés, à ceux qui en ont entendu parlé et qui étaient intrigués. Je pense que techniquement, nous avons encore la possibilité d’agir, sans être certain que cela serait suffisant, mais pour que cela ait une chance d’être efficace, il faudrait que la population décide rapidement de changer radicalement de mode de vie et apparemment, rares sont ceux qui s’y sentent prêts. J’ai laissé ça et là quelques traces des actions les plus spectaculaires que j’ai menées, mais c’est trop partiel pour refléter ma démarche. J’ai aussi mis à disposition quelques éléments de réflexion sur cette page http://erwan.taverne.free.fr/assos_collectifs_films_livres.htm Pour parler simplement, j’ai appris la révolution permanente, celle qui permet le changement sans perdre de vue l’essentiel, mais je suis conscient que c’est inutile tant que ça ne concerne que quelques individus. J’espère, volontairement naïvement, que beaucoup décideront d’adopter cette posture, d’entrer dans cette démarche, à très court terme, puisque ce qui nous fait le plus défaut dans ce combat, c’est le temps dont nous disposons pour opérer les changements nécessaires. "Le hasard ne favorise que les esprits préparés." - Louis Pasteur. La seule faveur que m’accordera le hasard sera probablement que je suis désormais psychologiquement prêt à accepter sereinement ce qui va se passer, quoi qu’il puisse arriver.


                                                  • JONAS JONAS 21 octobre 2008 00:22

                                                    @ Erwan Taverne,

                                                    Bravo, très bon CV.

                                                    J’ai un fils un peu plus jeune que vous, qui faites des études d’ingénieur, dans un domaine très proche.

                                                    Inutile de vous dire que je voudrais être optimiste pour votre avenir, mais comme vous le dites avec justesse le temps risque de vous faire défaut.

                                                    Pour l’instant nos gouvernants n’ont trouvé que deux moyens pour ralentir la machine, l’augmentation des énergies et " La crise financière ". C’est sur la pointe des pieds en alliant intérêts politiques et accords de Grenelle, qu’ils se sont lancés dans une aventure qui devrait mettre un sévère coup de frein à une croissance diabolique.

                                                    Mais les résultats sont incertains et peuvent engendrer des conflits externes et internes, dans tous les pays occidentaux et une aggravation des conditions de vie dans toutes les autres nations. Nous faisons actuellement du funambulisme… !

                                                    Désolé de vous parler d’économie et de politique au sujet du climat, malheureusement, ces problèmes sont intimement liés.

                                                    J’aimerai bien avoir votre avis sur la débâcle probable des mers et océans qui se profile à brève échéance. À moins que les courants marins, nous réservent le scénario du " Jour d’Après ", ce qui serait un moindre mal ! ?

                                                    Dans l’attente de vous lire, bonne nuit.


                                                  • olivier cabanel olivier cabanel 21 octobre 2008 07:02

                                                    Erwan,

                                                    je suis honoré qu’un spécialiste tel que vous ait lu mon article, ce qui j’imagine a du vous conforter dans votre réflexion,

                                                    je ne lis pas dans le marc de café, et donc il est du seul domaine de ma déduction d’avancer qu’il est trop tard,
                                                    peut etre que si nous avions réagi dans les années 60 il y aurait eu un espoir, mais si vous avez regardé le documentaire "pétrole et écran de fumée", vous réaliserez assez vite que l’espoir est derriere nous,

                                                    il reste une éventualité,
                                                    celle de l’arret brutal du gulf stream,
                                                    qui semble -t-il a ralenti sa vitesse (j’ai fait un article la dessus)
                                                    s’il s’arrete, il pourrait y avoir une glaciation rapide, qui toucherait entre autre le nord de l’europe, y compris une partie de la france,
                                                    a part les "effets collateraux" logiques sur les hommes, les animaux, les plantes, cette glaciation bloquerait de nouveau le méthane évoqué dans mon article,

                                                    c’est a mon avis, le seul espoir qui existe réellement.
                                                    mais je peux, et j’espère me tromper.


                                                  • michel michel 26 octobre 2008 15:07

                                                     Yona Friedman a ecrit ’Utopies realisables" que l’on trouve dans son intégralité sur le www. Tout changement majeur procédé de trois parametres. Un besoin universel, l’existence d’une solution et
                                                    la nécessité d’etre adopté par une majorité pour etre efficace...


                                                  • enebre enebre 29 octobre 2008 13:16

                                                    @olivier,
                                                    nous ne pouvons quand même pas baisser les bras , suite a une opinion négative sur l’avenir l’habitabilité de la planète .

                                                    j’ai lu un article expliquant l’état de certain dinosaures ayant été retrouvé dans la glace , ce qui m’a interpelé ,mais l’article ne faisait aucun cas , c’était le fait que l’estomac était rempli avec de la végétation tropicale !!!

                                                    qu’en pensez vous ?

                                                    concernant l’avenir , je vois mal l’aboutissement de mesures anti-polution .
                                                    je serais enclin a tout mettre en oeuvre pour un usage sans pétrole et par étape.

                                                    ce qui ferait la promotion de tout ce qui est alternatif, le but est le même c’est l’optique qui est différente, l’idéologie pour y arriver , est non plus restritive (moins d’émission) mais permissive (tout est bon)


                                                    par étape j’entend avec des pourcentages dégroissant de l’usage du pétrole , afin de suivre le manque de quantité qui sera disponible en partage , compte tenu que le Chine et L’inde , pour ne citer que les principeaux nouveaux utilisateurs, sont demandeur pour un nombre 4X plus nombreux que les usagés actuels.
                                                    leur croissance économique a deux chiffres est très problèmatique, nous serons anéanti par cette économie bien avant que la polution nous asphyxie, qu’il soi méthane ou co2.

                                                    pour revenir aux dino’ , et pour faire court , le fait qu’ils aient des aliments tropicaux dans l’estomac ne m’inquiète pas , par contre ...
                                                    le fait qu’ils aient été congelé avec des aliments signifie qq chose de bien plus terrifiant pour moi .


                                                    • olivier cabanel olivier cabanel 29 octobre 2008 16:50

                                                      enebre,
                                                      baisser les bras, surement pas,
                                                      mais il est évident que, même avec la meilleure volonté, quelque chose est enclenché que nous ne pourrons arreter,
                                                      ce qui n’empeche pas esperer que tout le monde se trompe.
                                                      au sujet de l’arret de consommation du pétrole, c’est effectivement plus que souhaitable, et d’ailleurs, si vous avez regardé le documentaire "pétrole et écran de fumée", nous n’aurons même pas le choix,
                                                      il reste bien sur à ce jour, d’après les experts qui s’expriment dans ce film, quelques poches exploitables, mais à grande profondeur,
                                                      donc beaucoup plus cher à exploiter, et plus cher pour le consommateur,
                                                      la rareté fait le prix,
                                                      il est dommage que nos "chers" dirigeants n’aient pas compris plus tot qu’il fallait mieux utiliser les énergies renouvelables, que d’exploiter à fond les énergies fossiles,

                                                      au sujet des dinosaures, cela confirmerait qu’il y a eu par le passé un réchauffement, et une brusque glaciation,
                                                      ce phénomène est possible aujourd’hui, puisque des experts affirment que si le gulf stream s’arrete brusquement, définitivement, il y aurait un brusque refroidissement qui plongerait une partie des continents jouissant de climats tempérés, devenir des zones très froides...

                                                      mais il y a tant de théories,


                                                    • enebre enebre 29 octobre 2008 18:21

                                                      je n’ai malheureusement pas vu ce reportage.
                                                      hé ! oui les dino ont du être bien surpris au petit dejeuner par un gros coup de blizzar réfrigérant , ça jette un froid sur les théories positisites du réchauffement du climat,
                                                      il me semble très logique , qu’avec un réchauffement , il y a plus d’humidité dans l’air qui arrivant a saturation provoque un refroidissement général , ca doit quand même être un sacré coup d’humidité pour que tout retombe en neige et plonge une bonne part de la planète en conservation 4***
                                                      oui , effectivement il y a tant de théorie , c’est pour cela qu’ aujourd’hui le mieux c’est l’action , le temps des théories me semble révolu.
                                                      je trouve qu’il n’y a pas suffisamment de coup de pouce de nos dirigeants vers les solutions alternatives.

                                                      par exemple le tout aérien nous feraient faire de grosses économies en carburant , et si réduire la consommation de 50% grace a cette alternative nous serions en bonne voie

                                                      il y a aujourd’hui des drones parapentiste sans pilote , donc .
                                                      s’ils sont capable d’attérir tout seul , qui plus est si avec la meme technologie une personne serait assitée en vol , nous serions tous capable d’utiliser ce mode de déplacement et en toute sécurité , bien sur , peut etre qu’au début il ne faudrait pas trop de vent , mais comme en tout le temps fait bien évoluer les choses , plus de bouchon sur les routes , les villes désenfumées .


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès