Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Le gaz de schiste pour les nuls, la situation à fin juillet (...)

Le gaz de schiste pour les nuls, la situation à fin juillet 2011

« Le vrai scandale des gaz de schiste » de Marine Jobert et François Veillerette.

Ce livre vient de paraître et nous recommandons sa lecture à tous ceux qui ont zappé les débuts de l’affaire "Gaz de schiste" et qui auraient besoin d’une petite remise à niveau et d’une vue en perspective de ce qui agite une bonne partie des campagnes de France depuis le début de l’année.

Il a le mérite de synthétiser de nombreux documents que nous avons tous été cherchés ici ou là, en français ou en anglais.

En moins de 240 pages d’une lecture agréable et facile, les néophytes retrouveront de façon claire une bonne partie de la teneur des  articles généraux de ce blog et de ceux des divers blogs personnels ou émanant des collectifs « anti-gaz de schiste » avec leurs liens et leurs renvois aux sources d’origine.

Pour les informations régionales ou locales, bien sûr, restez lecteur ou lectrice du blog de votre collectif préféré !

Bonne lecture !

Et pour rester dans le développement durable et l’animation de nos petites communes, essayez de le commander chez votre libraire (l’éditeur est LLL, soit Les Liens qui Libèrent – le livre est paru le 31 août 2011), plutôt que par internet !

Brigitte Grivet


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Bulgroz 5 septembre 2011 10:27

    Les grands spécialistes nous proposent de fermer le chapitre du gaz de schiste avant même de l’avoir ouvert.

    Cela témoigne d’un grand courage politique, d’une grande capacité de se projeter dans l’avenir et surtout, d’une extraordinaire confiance dans les progrès technologiques qui permettront d’exploiter un jour cette énergie sans aucun dégât pour l’environnement.

    Pas de problème, d’autres pays se chargeront de développer ces technologies.

    Les Français qui veulent travailler pour vivre ont du souci à se faire.

    Les Français qui croient aux développements technologiques ont intérêt à aller voir ailleurs.

    Ne rien faire pour que rien ne bouge, ça c’est innovant.


    • Filgood 5 septembre 2011 16:03

      Le robinet de gaz a été deja ouvert dans d autres pays Ce n est pas a ce jour une technique nouvelle Le progres n est pas forcement agitation
      Et je serais d accord avec toi a dire<< Bien faire que rien faire<<
      La question n est pas que francaise au final les technologies sont internationnales et a ce propos certains pays plus francais que nous ont changés leurs fusils d epaule au sujet du Gaz de schiste âpres avoir ouvert le robinet un peu trop vite semble t il mais ca tu le sais.
      Non le vin francais ne supporterais pas d avoir un gout de gaz de schiste.


    • kypd 5 septembre 2011 11:33

      Les Français qui veulent travailler pour vivre ont du souci à se faire.

      Source ?

      Quelles sont les proportions de français qui souhaitent voir leur subsistance, corrélé à leur capacité productive, subordonnée au salariat ?

      Les Français qui croient aux développements technologiques ont intérêt à aller voir ailleurs.

      Quel postulat permet de relier les développements technologiques au salariat ou à l’entrepreneuriat ?

      Il est beau le petit patron de PME qui croit que sans « élites » (dont il se considère) le monde ne fonctionnerait pas, que le seul modèle fonctionnel est le salariat !


      • jymb 5 septembre 2011 14:58

        Je fais partie des irrités qui sont las d’entendre cracher sur le gaz de schiste, sans qu’il n’y ait jamais eu la moindre enquête ou présentation non partisane, équilibrée, entre le positif et le négatif de cette exploitation.
         peut être est-ce effectivement un crime contre la planète mais j’aimerais pouvoir me faire une opinion en toute connaissance de cause, et non avec un brûlot militant


        • kemilein 5 septembre 2011 15:45

          je sais pas comment dire...en fait on s’en torche un peu de ton opinion, ce qui importe ce sont :
          1 les faits
          2 les conséquences
          3 les conclusions

          1 les faits
           - les faits sont très simple, on injecte sous pression des produits de synthèse non dégradable corrosifs et toxiques afin de fracturer le sol.
           - ces produits sont mélangés avec de l’eau.
           - ces produits s’infiltre dans le sol et s’achemine vers les nappes phréatiques.

          2 les conséquences
           - l’eau utilisée durant la fracturation ne sait pas être traitée et recyclée
           - afin de limiter le coût d’exploitation (notamment avec les règlementations environnementales) les exploitants la vaporisent directement dans l’air.
           - les produits utilisés ne sont pas public ils relèvent du secret du procédé, ils sont surtout maintenu cachés du fait de leur dangerosité (des testes ont été effectué sur la solution)
           - les nappes phréatiques contaminées ne peuvent plus être consommées, risque de cancer, malformation des nouveaux nés, eau du robinet inflammable.

          3 conclusions
           - ce processus n’est en soit pas pire que l’agriculture moderne qui utilise une chimie issu du gaz moutarde. les agriculteurs ont constaté une hausse systématique des cancers et mal formation de leur enfants, une hausse de cancer des agriculteurs eux mêmes, les agriculteurs se suicide en buvant leur pesticide-herbicide qui sont évidement sans danger pour la santé, largement épandue a mêmes les cultures que vous retrouvez dans votre assiettes.
           - il ne reste plus qu’un pas a franchir pour que votre eau aussi soit d’aussi bonne qualité que votre alimentation.
           - je vous laisse le soin d’en déduire ce qu’il vous plaira


        • Filgood 5 septembre 2011 16:06

          Un bon proverbe bien de chez nous
          >>Quand il y a de l eau dans le Gaz ...................>>


        • kemilein 5 septembre 2011 18:14

          la fracturation ne se limite pas aux profondeurs les fractures provoquées sont aussi verticales permettant au principe nocif de remonter tres haut (sous l’effet de la pression des profondeurs et la dépression des fractures)

          ca ne change rien non plus au rejet dans l’air de l’eau utilisée (polluée) qui stérilise plus encore les terres arables (qui ne le sont déjà plus) en intoxiquant les être vivants de toutes tailles. cette eau ne pourrait être évacuée tant la quantité est colossale, cette eau ne peut être ni traitée ni filtré.

          mais sans doute pour vous la santé est en option, vivre 20 ans avec une leucémie est peut être votre perspective pour les générations futures ?


        • kemilein 5 septembre 2011 18:15

          vivre 20 (seulement) et mourir d’une leucémie.
          et non vivre 20 ans durant avec une leucémie.

          ma phrase n’était pas claire


        • kemilein 5 septembre 2011 21:05

          non, cette histoire de reglage m’intéresse, faut en savoir plus

          mais reste le probleme le produit utilisé


        • pourlesarbres 7 septembre 2011 21:08

          En ce qui concerne les produits utilisés dans les forages, la liste a été publiée par des députés américains. Elle est reprise dans une « note de bas de page » hilarante dans le livre « Le gaz de chistr » aux Editions La Truite de Quénécan. La liste fait 8 pages...

          Le petit livre est à la fois très documenté, il me semble, et très drôle. Je me permets de reproduire une partie de la préface, signée... Jules Verne :
          "Dans les profondeurs du globe, il y a des mers, il y a du vent. Il y a des champignons et des arbres. Il y a des habitants. La surface du globe est nôtre, libre à nous de nous empoisonner avec cette myriade de petits volcans ridicules crachant du benzène ! Mais de quel droit irions-nous contaminer le centre de la terre ? Pourquoi secouer ces entrailles fragiles, alors que nous disposons de l’eau, du vent, des arbres, tous éléments inépuisables et à portée de nos yeux et de nos mains (…) ?« 

           

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès