Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Le gouvernement casse les énergies renouvelables made in France, pourquoi (...)

Le gouvernement casse les énergies renouvelables made in France, pourquoi ?

Le Gouvernement, contre toute logique économique et industrielle vient de sacrifier la dernière énergie renouvelable qu’il n’avait pas encore anéantie, le solaire photovoltaïque.

Après la mise en place d’un moratoire sur les raccordements électriques des installations solaires, voici que la France souhaite instaurer des quotas solaire (comme s’il s’agissait de quotas carbone !), à savoir 500MW par an quand nos voisins allemands sont à 8000MW.

La décision du gouvernement a eu pour premier effet l’annulation de plus de 800 millions d’euros d’investissement en création/extensions d’usines de panneaux solaires français et la plupart des fabriquant sont en train de préparer le démontage et la délocalisation des unités de production existantes vers des pays disposant d’un vrai marché. C’est catastrophique. L’UMP réussit l’exploit de précipiter la désindustrialisation verte avant même qu’elle ait commencé tout en favorisant l’arrivée des produits chinois.

Au pays (bien seul) du tout nucléaire, les responsables UMP sont restés bloqués dans les années 70-80.

Cette énergie, dont nous tirons le bénéfice d’un KWh dans les moins chers d’Europe grâce au programme nucléaire amorti et à la non prise en compte d’un certain nombre d’éléments, a réussi en France le pari incroyable de faire oublier les problématiques colossales qu’elle engendre. Problèmes de sécurisation et de déchets pour les siècles et les générations à venir, problèmes géopolitiques liés à l’uranium qu’il faut bien extraire (surtout pas en France !) dans des pays très démocratiques comme le Niger avec son cortège d’implications diplomatiques. De ce pays, dont notre fierté nationale tire 30% de son combustible, l’on devrait imaginer qu’il a forcement dû profiter de la manne nucléaire et en tirer profit pour son développement. La France aurait au moins fait cela pour ne pas se permettre de voir notre nucléaire attaqué sur ce plan ! Et bien non, le Niger et ses 15 millions d’habitants partagent avec une consternante régularité la dernière place de l’indice de développement humain, parfois avec 1 ou 2 pays suivant les décennies. C’est même le seul pays en 2010 à être dans la catégorie IDH de moins de 0,350 (Haïti : 0,546). La France leur apporte au moins de la continuité dans la présence de forces armées pour « stabiliser » la zone, avec le succès que l’on connait (AQMI, otages, rébellion touareg), et l’apport démocratique (dizaines de coups d’état) que les Nigériens connaissent.

Le gouvernement a placé le solaire sous le feu des projecteurs tout au long de l’année 2010 en l’harcelant de décret, avançant un risque de surcouts trop importants, ou encore en martelant le mensonge éhonté de « 90% des panneaux installés sont chinois ». Pendant ce temps, la prolongation de la durée de vie des réacteurs nucléaires se fait sans l’ombre d’un débat public à raison de 600 à 800 millions d’euros par réacteur (il y en a 58). Et AREVA comme EDF de lancer une grande campagne de promotion du nucléaire via des spots télévisés et radiophoniques qui tentent de faire passer le nucléaire pour propre à défaut d’être renouvelable, de faire croire qu’il s’agit de l’énergie du futur (de nombreuses plaintes sont déposées concernant ces publicités). Mais comment lancer une filière industrielle du renouvelable sans investissements ? Cela fait à peine 2 ans que le solaire débute en France et il aurait dû en un si court laps de temps devenir une filière mature et concurrentielle ? Le nucléaire a bénéficié de 50 années de subventions et de soutien massif de la part de l’état et de dizaines d’années de recherche et de maturation avant de pouvoir être lancé à grande échelle. Pourquoi une telle différence ?

L’UMP ré-engage la France dans la seule voie du nucléaire, sans débat et en tuant dès le départ toute autre filière industrielle. Le secteur énergétique français est ainsi contraint à miser tous ses œufs dans le même panier. Pourtant le nucléaire ne produit que 15% de l’électricité mondiale et cette part ne cesse de diminuer malgré la construction de nouveaux réacteurs, qui ne suffisent pas à enrayer la fermeture des plus anciens. Le nucléaire est de plus en plus dépendant d’autres pays (cuves de l’EPR fabriquées par le Japon, Uranium totalement importé). Le KWh nucléaire coute de plus en plus cher, il est passé de 3/4 cent € à 5,5/7 cent d’euros en moins de 10 ans quand le KWh des ENR ne cesse de baisser et n’est structurellement lié au cours d’aucune énergie fossile. Ainsi le Kwh solaire est passé dans les pays les plus avancés de plus de 60 cent à moins de 20 cent en seulement 5 ans, le Kwh éolien terrestre est à parité réseau et le Kwh éolien maritime est en passe d’atteindre cette parité.

Pendant ce temps le gouvernement, aveuglé par ses « experts » du nucléaire, continue à tenter de fourguer son EPR qui perd un à un les appels d’offres internationaux. Nous voici réduits à brader ces EPR en inventant le concept « machine expresso » à prix cassé et au « combustible » onéreux. Mais si cela peut faire illusion quelques temps, la menace concurrentielle portée par les coréens, les allemands et les russes, sans compter la chine ne laisse, aucune chance à notre EPR national. Comment vendre une machine plus chère, pas plus sûre pour autant et largement surdimensionnée quand nos concurrents proposent tous des produits moins chers, autant voire plus sûr et dans des gammes plus variées ?

Pourtant notre pays dispose d’atouts industriels indéniables, une main d’œuvre qualifiée et très productive, des infrastructures de premier plan, des entreprises nationales de premier rang, une qualité et un cadre de vie largement au dessus de la moyenne pour ses employés et des capacités de financement importantes. Nombreux sont ceux qui mettent en avant, avec forces études, tribunes, prises de positions l’opportunité unique dont dispose la France aujourd’hui pour se placer sur le marché de l’éolien off shore. Le solaire qui était en train d’émerger en France, avec une capacité de production qui devait passer de 450 MWc à 650 MWc en 2011 pour un marché annuel de 850 MWc voit ses projets de créations et d’extension d’usines abandonnés, ses investisseurs lassés des promesses non tenues et des revirements incessants. Et pourtant l’opinion plébiscite les ENR, les collectivités locales les soutiennent fortement, les industriels qui voient nos voisins européens y investir massivement veulent s’y lancer mais le gouvernement reste obnubilé par le tout nucléaire.

Nos voisins européens sont en train de structurer d’importantes filières de production d’énergies renouvelables, l’Angleterre dans l’éolien off shore, l’Allemagne dans l’éolien et le solaire, le Danemark dans l’éolien, etc.. Ces secteurs connaissent des croissances colossales, créent des centaines de milliers d’emplois le plus souvent non délocalisables et les perspectives à long terme sont de plus en plus attractives. Resterons-nous sur le bord de la route à regarder passer les trains d’éoliennes et de panneaux solaires en tentant un énième appel d’offre pour vendre nos EPR ?

Sans parler de doter la France d’objectifs plus ambitieux dans les ENR, il serait déjà bon que la France se donne les moyens d’atteindre les siens, plutôt que d’être l’un des seuls pays européens à ne pas y arriver. La France doit produire 23% d’énergie renouvelable en 2020 et dans l’état actuel des choses nous ne dépasserons pas 17%. L’objectif de 2010 était déjà de 21%, nous en sommes à 14%.

Il est grand temps de lancer le débat de l’énergie en France.


Moyenne des avis sur cet article :  3.98/5   (82 votes)




Réagissez à l'article

137 réactions à cet article    


  • frugeky 25 janvier 2011 10:52

    Constat lucide.
    Les pro-nucléaires sont en train de faire un ramdam de tous les diables pour relancer la filière.
    L’augmentation du prix du baril, largement escamotée dans les médias, devrait leur donner des arguments malgré la non prise en comte dans le prix du nucléaire de certains postes (démantèlement, entre autres).
    Où la farce du Grenelle de l’environnement, dont le président continue pourtant à se glorifier, ne fait même plus illusion.

    Il me semble que c’est 59 réacteurs en France.


    • rastapopulo rastapopulo 25 janvier 2011 15:50

      Comme si le nucléaire ne s’améliorait pas constamment  !!!!

      Jamais entendu parler du thorium (plus économe, abondant, moins radioactif,...), de la transmutation des déchets (dans 20 ans et même avant si ça n’avait pas été retardé par les écolo oh ironie quand tu nous tiens),... sans parler de la fusion (pas magnétique de ITER qui est trop compliqué mais inertiel des Zmachine et des laserHYPERjoules) ?

      Posez vous la question pourquoi au lieu de déblatérer sur une énergie que tout le monde nous envie... sauf les aristocrates anti-industries. 


    • Traroth Traroth 25 janvier 2011 17:42

      59 sites pour un total de 82 centrales (tranches), en fait.


    • JMBerniolles 25 janvier 2011 22:33

      58 réacteurs REP plus un EPR en construction et autre qui est pratiquement engagé ..

      Pour le démantèlement il existe des fonds dédiés alimentés par les acteurs du nucléaire. Mais il faut dire que les coûts de démantèlement sont actuellement très mal appréciés .. On en est au stade artisanal, voir le cas de Brennilis.

      Un cas plus honteux est relatif à Super Phénix, arrêté puis saboté par le gouvernement Jospin et sa figure de prou « écolo » (du moins en dehors des marées noires et de la Chimie en général) D Voynet. Il s’avère maintenant que le type de réacteur dit « rapide à sodium », auquel appartenait Super Phénix, représente l’avenir des réacteurs nucléaires à fission. Du coup son cousin russe BN600 représente le réacteur le plus avancé au monde et la référence en la matière...






    • titi 25 janvier 2011 11:41

      Bah moi j’ai une éolienne dans mon jardin. Une petite, mais éolienne quand même...

      L’eolienne : made in china. german design (c’est ce qui est mentionné derrière)
      Le redresseur : made in germany (la doc n’est même pas traduite. Les indications en façade non plus)
      L’onduleur  : made in the netherlands.

      Le seul truc francais, c’est moi avec ma pelle pour faire la tranchée de 80cm de profondeur pour enterrer un cable ou passe au mieux 24V (bah oui en France y’a des normes)

      J’ai également un chauffe eau solaire... made in Germany. Les tubes sur le toit ? Made in Germany

      Oui donc je pense que globalement ce marché ne profite pas à l’industrie francaise...


      • isabellelurette 25 janvier 2011 15:42

        Pouvez-vous nous faire un article sur votre installation ? Permis de construire ou pas, couts, vos études comparatives, les adresses des fournisseurs, les productions (kWh, calories, ...), les avantages, les inconvénients, les commentaires des voisins .... ?


      • rastapopulo rastapopulo 25 janvier 2011 15:52

        En sachant très bien que c’est du doublage de réseaux et que seul pays à la masse peut favoriser ça !


      • rastapopulo rastapopulo 25 janvier 2011 15:59

        Et comment je fais fonctionner ma machine à tour avec une énergie aléatoire (pas assez de vent ou... trop !), non ahustable (pic de conso du matin et du soir) et hyperchère (qui ne servira jamais d’exemple de par le monde à part pour des villages non déjà raccordé au réseaux ce qui n’est pas notre cas)  ???

        Le rendement global est médiocre et l’électricité ne se stocke pas en grande quantité, donc les usines français avec ce mode d’énergie c’est zéroooo.

        Donc soit vous délocalisez tout l’industrie parce que vous êtes pro-finance et que vous voulez absolument justifier ce type d’énergie, soit vous avez obligation de profiter d’un réseaux qui est capable de fournir l’industrie au lieu de le doubler. 


      • titi 25 janvier 2011 16:36

        @rasta

        Mon objectif c’est pas d’alimenter mon village. Sinon j’aurai fait planté un mat de 40 m avec un gros machin au dessus.

        D’ailleurs je pense que c’est le problème de l’éolien : on veut faire avec l’éolien la même chose que le nucléaire à savoir faire une grosse installation qui produit du Mw pour alimenter des villes à 50km.

        Moi j’ai pas besoin de MW.
        Mon abonnement EDF est à 3kW et j’ai jamais disjoncté. Je consomme donc jamais plus de 3kW en instantané (un peu plus puisque c’est 15A pour du 220V)
        En temps normal, ma maison consomme 400 W. Avec un gros poste qui est la VMC double flux et l’alarme.
        Et 400W ma petite éolienne elle sait le faire, et elle le fait.
        Evidemment ca fonctionne que quand il y a du vent.
        Mais elle démarre à moins de 2m/s, donc en fait j’injecte quasiment tout le temps. Pas beaucoup quand on est près des 2m/s, mais tout le temps quand même. Et même si c’est que 10W, c’est 2,5% de consommation en moins sur EDF.

        Si en plus je complétais avec du photovoltaique je serai quasiment autonome.
        Mais vu que j’ai le vertige, je suis pas prêt d’aller installer quoi que ce soit sur mon toit. Dommage.

        A noter que lorsqu’en décembre la France à battu son record de consommation, depuis 2 jours et pendant encore 3 jours mon éolienne carburait à fond et assurait quasiment mon autonomie. La France à donc atteint 13GWh mais sans moi elle aurait atteint 13,000000400 GWh

        A noter : dans le calendrier républicain nous sommes sorti de Nivose et somme actuellement en Pluviose. Bientot Ventose !!!


      • Croa Croa 25 janvier 2011 18:19

        Il existe des câbles souterrains 220-380 Volts et même plus. Le 24 Volts n’est pas obligatoire, c’est juste plus souple surtout en petites puissances, ce qui est ton cas.


      • aspic aspic 25 janvier 2011 20:02

        J’ai pu acheter une éolienne par un copain (dernier modèle), étant engagé ecologiste j’ai pas pu dire non.

        De fabrication chinoise, sensé donner 36volt/500 watt (6 m de hauteur).
        Ma devise est de pouvoir (en famille) gérer le matériel, de ne pas dépendre des installateurs, ni de devoir fournir à EDF.
        Ca a été une ecole d’endurance, pour finalement voir que « la qualité chinoise » ne vaut pas grand chose : les pales qui cassaient dans le vent (j’ai appris à bricoler avec de la fibre de verre), le régulateur qui ne supportait pas les grands vents que nous avons ici en montagne : hors service durant 1 an, avant de trouver un autre régulateur de 24 volt au lieu de 36 volt...

        Puis finalement le support en fonte qui s’est cassé.
        J’ai laissé tomber, je me suis rabattu sur les panneaux solaires, j’en rajoute chaque année, quand l’épargne le permet. Le soir la lélé, ordi, lumière marche sur le solaire, ainsi que le petit serveur ou la pompe pour l’eau chaude solaire (la aussi beaucoup d’apprentissage à travers les erreurs).
        Quand les vents ou la neige causent des coupures nos lumières ou communications ne cessent pas !
        J’ai fait mon deuil sur ma première petite éolienne et je suis maintenant prêt à recommencer l’expérience : mais quel marque acheter ? (autre que chinoise)

        Je reviens d’un voyage dans mon pays d’origine : en Flandre 1sur 3 maisons individuelles (de la dernière génération) ont déja entre 12 et une trentaine de panneaux solaires sur leurs toits ! Impensable en France, même pas ici dans le Languedoc Rousillon, avec tant d’heures de soleil par jour !


      • titi 25 janvier 2011 22:01

        « ainsi que le petit serveur ou la pompe pour l’eau chaude solaire (la aussi beaucoup d’apprentissage à travers les erreurs »

        Faites vous aussi partie des gens qui trouvent crétin que la pompe à au chaude solaire ne soit pas... solaire ?


      • pfff 26 janvier 2011 11:50

        Et moi j’ai fait installer des panneaux solaires fabriqués en France, par une entreprise Française, ce qui à permis de faire bosser des travailleurs Français.
        Je crois que tout est question de volonté, ce qui n’est pas le cas de tout le monde hélas !


      • francis francis 28 janvier 2011 06:23

        Je suis aussi d’avis que vous devriez faire un article sur votre expérience.
        Elle me semble particulièrement intéressante ?


      • Fergus Fergus 25 janvier 2011 14:12

        Bonjour, Corentin.

        Je suis favorable aux énergies renouvelables et plutôt quelqu’un de calme. Mais la perspective de voir mon pays défiguré par l’éolien me met hors de moi : les éoliennes sont des chancres insupportables, destructeurs d’harmonie paysagère et gravement préjudiciables à l’avifaune.

        NON A L’EOLIEN !!!


        • titi 25 janvier 2011 14:57

          « Je suis favorable aux énergies renouvelables »

          « NON A l’EOLIEN »

          Alors c’est quoi donc pour vous le renouvelable auquel vous dites oui ?
          Les barrages qui noient des vallées entières ?
          Des m2 de panneaux solaires dont personne n’évalue l’énergie grise ?


        • kéké02360 25 janvier 2011 14:59

          c’était le barrage de Fregus  smiley


        • Traroth Traroth 25 janvier 2011 17:45

          @Fergus : et une centrale nucléaire, vous trouvez ça joli ?


          Franchement, les installations de production d’énergie, c’est rarement très beau. Et les pylônes de haute tension ont défiguré les paysages bien avant les éoliennes sans qu’on n’entende grand monde...

        • Croa Croa 25 janvier 2011 18:35

          C’est la rançon du progrès !  smiley

          Le premier choix à faire serait d’arrêter nos gaspillages d’énergie. Sans baisse de confort nous pouvons réduire des 3/4. Reste 1/4 pour lequel nous devrons choisir : Charbon, nucléaire ou énergies renouvelables ? Puisque tu est partisan des énergies renouvelables il te faudra bien accepter de voir des éollennes dans la campagne !

          Pour qu’il y en ait le moins possible, luttons ensembles contre le gaspillage. Pas de convecteurs électriques (ça devrait être interdit !), frigo efficace, lampes basses consommation pour l’indispensable, toujours éteindre ce qui ne sert pas, radio plutôt que télé sauf le soir, ordinateur portable (ils sont aussi bons), etc...


        • Fergus Fergus 26 janvier 2011 09:21

          @ Titi et Traroth.

          Je suis évidemment pour le démantèlement des centrales nuclaires. Quant aux énergies renouvelables, il existe de multiples possibilités sans recourir à l’éolien hideux qui défigure les sites : biomasse, photovoltaïque, géothermie, hydroliennes, etc... Je suis même partisan des petites éoliennes implantables sur les terresses des immeubles, de même que je suis partisan des éoliennes en mer, à condition qu’elles soient sufisamment éloignées des côtes pour ne pas être une pollution visuelle.

          Pour ce qui est des grandes éoliennes, allez voir au nord de Saint-Flour dans le Cantal : il en existe des dizaines implantées sur des crêtes entre le col de La Fageole et le secteur d’Ally (Haute-Loire). C’est absolument hideux et porteur d’une chute d’acitivité touristique.

          Allez donc aux Pays-Bas et au Danemark, et vous constaterez à quel point certains sites sont sinistrés du fait de la présence de ces chancres !

          Bonne journée.


        • brieli67 26 janvier 2011 10:25

          une mise au point

          sur éoliennes urbaines et une mise au point de l’énergie du particulier

          Pour les éoliennes horizontales, il faut vivre dans une région à vents dominants, c’est rare !

          Un des gros problèmes a résoudre c’est le stockage de l’énergie : on n’a pas trouvé mieux que de pomper l’eau en hauteur puis de faire tourner le moulin à aubes...

          Aux USA 40 % de la bouffe produite c’est poubelle !

          oui ! Tri selectif pour méthanisation et incinération de proximité !!
          que fleurissent les usines à gaz de quartier ! qui peuvent vendre du gaz et de l’eau chaude !


        • joletaxi 25 janvier 2011 14:17

          L’auteur, vous devriez vendre des aspirateurs ou des polices d’assurance vie,vous avez des dons.


          On a déjà débattu ici de multiples fois des limites technologiques de ces filières et dans les pays que vous citez,on commence à réévaluer la pertinence de ces choix.
          A part le Danemark qui parvient à équilibrer son réseau par la présence du voisin allemand et norvégien, les autres sont confrontés à la perspective d’instabilité non gérable.L’Allemagne a repris la construction de centrales à flamme, et prolonge ses réacteurs.En Angleterre,des voix s’élèvent pour avertir du danger.Aux USA, les financiers de retirent de ces filières, qui ne subsistent qu’au prix des subsides publics.Les Chinois ont 32 centrales en projet et mettent en service 2 centrales à flamme par semaine.L’inde ,le brésil, tous les pays dont la croissance impose un renforcement de la production électrique font le même choix.
          N’étaient-ce ces dispositions imbéciles européennes des 20 % de renouvelable, ces jouets auraient déjà depuis belle lurette été oubliés.
          Mais si la population est prête à payer son électricité 2 fois plus cher, et supporter des délestages(une bonne trouvaille que ces compteurs intelligents) pourquoi pas, quand on aime on ne compte pas c’est bien connu`
          Concernant l’emploi, c’est d’autant plus idiot que c’est nous-mêmes grâce aux mécanismes institués par Kyoto qui avons financé la filière industrielle chinois qui nous fait concurrence

          • ARMINIUS ARMINIUS 25 janvier 2011 18:15

            Et les extracteurs de minerai d’uranium du Niger qui crèvent comme des mouches, après avoir pissé du sang par le nez à longueur de journée, ça ne vous gène pas. Il est vrai qu’ils ont le choix entre mourir de faim ou travailler à la mine... c’était dans l’émission de Daniel Mermet à 15 heures aujourd’hui...


          • ARMINIUS ARMINIUS 26 janvier 2011 08:44

            Bon, je crois qu’il me faut mettre les points sur les i:1/ le nucléaire tue, des hommes( et non des oiseaux comme l’Eolien)
            2/ Il est suspecté de tuer aussi autour des centrales:voir les études épidémiologiques menées autour des sites nucléaires... en Angleterre (pas en France, bien sûr)
            3/ Le nucléaire peut engendrer des catastrophes majeures qui se répercutent sur toute la planète : Tchernobyl
            4/ Le nucléaire produit des déchets dangereux, le démantèlement des centrales n’est pas maitrisé d’où un héritage pourri et extrêmement couteux pour les générations à venir... qui ne pourront pas le refuser...
            LES SOLUTIONS : l’Eolien+ le Photovoltaïque + Le solaire + les turbines marémotrices + le puits canadien généralisé + l’isolation maxi des maisons de façon à tendre vers la consommation zéro + des tas d’autres ressources naturelles+ l’ingéniosité de chercheurs bien payés. Tout plutôt que continuer à financer cette énergie mortifère ...


          • brieli67 26 janvier 2011 09:19

            une autre solution : une bien ancienne et de tradition

            redevenir troglodyte :

            au lieu de construire en hauteur
            construisons en profondeur ou dans la roche !

            A VENDRE


          • plancherDesVaches 25 janvier 2011 14:27

            Je n’ai pas très bien compris pourquoi le gouvernement voulait tuer la filière des « investisseurs » en écologie.. ???

            Peut-être parce qu’en PLUS de réductions d’impôt ENORMES, le prix de revente à EDF allait baisser.. ????

            En résumé, c’est cela : on veut bien faire de l’ « écologie », mais que ça rapporte un MAX !!

            (et, entre nous, une petite installation est une énorme bêtise vu le coût initial, les frais d’entretien et le faible rendement énergétique)


            • titi 25 janvier 2011 14:53

              « et, entre nous, une petite installation est une énorme bêtise vu le coût initial, les frais d’entretien et le faible rendement énergétique »

              Oui et non.
              Oui. Si vous parlez de photovoltaique : le cout du kW installé est elevé, il faut des assurances spéciales pour la grêles, etc... En plus on touche à l’étanchéité du toit ce qui est relativement dangereux.

              Non. Si vous parlez de petit éolien où le coût du kW installé n’est pas si inabordable.


            • plancherDesVaches 25 janvier 2011 14:57

              Ok, Titi.
              Donnes-moi déjà la durée de la garantie de ton matériel.
              Puis, fais une demande de prix chez le fabricant pour une nouvelle génératrice.

              Et essaie de ne pas pleurer en me répondant.


            • titi 25 janvier 2011 15:16

              Comme je l’ai dit j’en ai une toute petite... d’éolienne.

              J’ai 600 W qui m’a couté 2200 euros comme suit :
              le mat 600 euros
              l’onduleur 540 euros
              la génératrice et redresseur : 1060. 

              A comparer avec le prix d’un téléviseur il me semble que c’est pas si cher payé que ca pour atténuer l’impact energétique ma maison ?


            • titi 25 janvier 2011 15:17

              Oups.. la durée c’est 2 ans.


            • plancherDesVaches 25 janvier 2011 15:41

              Pour 600 Watt en 24 Volt, en effet, gadget de riches.
              Et encore : 600 watt à condition d’avoir 8760 heures de tempête par an...

              Mais bon : payer une télé 2200 euros est déjà un signe.


            • TSS 25 janvier 2011 16:31

              rendement optimum de ce genre d’eolienne avec 10/12 m/seconde de vent(env 40 kmh) c’est loin

               d’être la tempete !!

              prix d’un generateur(seul)à aimants permanents 12/24 volts env 300/350 € ,c’est pas la mort !

              je prefere payer ça que 240€ pour un compteur espion linky(nome).

              tous les peigne-zizis qui hurlent contre les eoliennes n’ont pas dit un mot pour les tours de

              refroidissement (100 m de haut autant de diametre) des centrales nucleaires sans parler de

               la vapeur d’eau permanente qui modifie l’environnement immediat... !!

               


            • titi 25 janvier 2011 16:52

              Meuh non plancherdesvaches...

              1. Ce que je comparais au prix de la télé c’est juste la génératrice. Puisque je répondais à une de vos questions sur le sujet.

              2. « Pour 600 Watt en 24 Volt, en effet, gadget de riches. »
              Mais enfin plancherdesvaches !!! Selon vous à quoi servent le redresseur et l’onduleur ? A transformer tout ça en 220 Volt.

              2. « 600 watt à condition d’avoir 8760 heures de tempête par an... »
              Bah en fait non. Les 600 watt on les a jamais...Y a une histoire de nominale et de je sais plus quoi. Donc on est plus près de 430 W.
              Mais comme le dit TSS, elle démarre à moins de 2m/s (environ 7 km/h)
              L’autonomie de ma maison à 9m/s (un peu plus de 30km/h)


            • plancherDesVaches 25 janvier 2011 16:57

              Peut-être, TSS. 40 Km/h de vent si on part là-dessus...
              Donnes-moi le nombre de jours où tu as 40 km/h de vent .. ???
              (et encore, même en Bretagne ça dure rarement plus de 12 heures d’affilé)

              En fait, la solution est de réquisitionner les zones « couloirs » telles que celles qui existent en Rhone-Alpe et le long de la côte du 66. (il y a déjà des éoliennes)

              En dehors de ces zones, si le ventilo tourne le TIERS du temps en nominal, c’est un miracle.


            • plancherDesVaches 25 janvier 2011 17:01

              Pardon, Titi, d’une part ton commentaire est arrivé après le mien, puis tu n’avais pas donner la précision du prix d’ensemble ou de l’élément le plus important.

              Mais nous restons coincés sur le même problème : 30 Km/h de vent, c’est beaucoup moins fréquent qu’on ne le pense.

              Tu dois pouvoir confirmer, non.. ??


            • titi 25 janvier 2011 17:23

              Bah en fait si je me suis lancé dedans c’est que je trouvais que ma maison subissait énormément le vent du nord.

              Je fais de l’injection directe et donc je n’ai pas de compteur indépendant  : je ne revends pas je consomme et le trop plein je fais cadeau bien que ce soit interdit.
              Du coup je peux difficilement vous donner des données chiffrées en terme de KWh produit.

              Ce qui est sûr c’est que à part en Juillet/Aout, j’injecte quasiment tout le temps. Sur les mois d’hiver l’optimum est atteint 7j/30j.


            • plancherDesVaches 25 janvier 2011 17:34

              Je comprends. Pas de souci, on restera discrets.

              Sinon, une machine à laver à bois et un ordinateur à gaz, on peut trouver ça où.. ??


            • Croa Croa 25 janvier 2011 19:24

              « Oui. Si vous parlez de photovoltaique : le cout du kW installé est elevé, il faut des assurances spéciales pour la grêles, etc... En plus on touche à l’étanchéité du toit ce qui est relativement dangereux. »

              Le coût est élevé parce que les normes sont sévères et la qualité au top. Cela s’amorti en moins de dix ans voire à peine plus de 5 (zones et orientations très favorables sans ombres portés, crédit d’impôts déduit.) Il ne faut plus d’assurances spéciales depuis 2009 mais juste le signaler et le problèmes n’est pas la grêle, les cellules étant plus solides que les tuiles, mais le vol. Les installateurs travaillent avec un couvreur ce qui entre dans le coût élevé mais assure une garantie.

              « Non. Si vous parlez de petit éolien où le coût du kW installé n’est pas si inabordable. »

              Au prix annoncé ton installation n’est pas couplable et tu devrais l’isoler du réseau. Est-tu sûr de la bonne synchronisation de l’onduleur ? Là tu prends de gros risques techniques !
              Par ailleurs une petite éolienne, ça se vole aussi ! 

              En général les installations solaires des particuliers font 3 kW afin de rester hors TVA applicable. Ton éolienne ne fait que 0,6kW. Combien coûterait une éolienne de 3 kW ?
              Si tu as souvent du vent, ça reste une bonne idée, mais à part dans le midi méditerranéen et les iles bretonnes, ça ne concerne pas grand monde alors que le soleil profite à tous ! 


            • TSS 25 janvier 2011 19:58

              le long de la loire (orientation SO/NE),elle tourne normalement ! les fleuves ou les rivieres

              importantes sont des couloirs à vent... !!


            • TSS 25 janvier 2011 20:03

              @croa

              les onduleurs,actuels, vendus avec les panneaux photovoltaïques s’alignent automatiquement

              sur le reseau... !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Corentin


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès