Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Le manque d’eau créé par les soft drinks en Inde

Le manque d’eau créé par les soft drinks en Inde

A la suite du reportage paru le 31/05/06 sur ARTE Reportage, j’ai décidé de publier ce billet afin d’informer les gens sur le problème de l’eau en Inde, aggravé par les usines de soft drink. En effet, ces usines dites "d’embouteillage" doivent exécuter un certain nombre de tâches, telles que remplir ou laver les bouteilles de sodas, au point qu’une bouteille de 50cl nécessite 1 litre d’eau.

Le reportage prend le cas particulier d’une usine de Cola situé à Mehangindini, une région aride au Nord de l’Inde. Nous apprenons que l’usine pompe un demi-milliard de litres d’eau potable par an pour satisfaire ses besoins.

Ceci a pour conséquence d’assécher les nappes phréatiques et les puits d’au moins vingt villages alentour. Des centaines de milliers de gens risquent, à plus ou moins court terme, de manquer d’eau potable. Mais dès à présent, des pénuries d’eau sont observées :

  • L’eau nécessaire à l’agriculture vient à manquer depuis qu’il y a l’usine. Les ressources tirées de l’agriculture diminuent, et la population locale s’appauvrit.
  • Ces habitants avaient le droit à de l’eau gratuite et potable, grâce à un tuyau d’eau qui arrivait dans les villages, mais depuis l’installation de l’usine, le débit d’eau a diminué, mois après mois, jusqu’à ne plus rien fournir.

Comme si cela ne suffisait pas, l’usine de Cola rejette ses eaux usées dans les forages à sec creusés sur le site de ses installations pour enfouir les déchets solides. Les champs, l’eau et tout ce qui est touché par ces eaux s’en retrouvent pollués, ce qui rend l’eau impropre à la consommation, et 60 % des produits alimentaires vendus sur le marché sont contaminés par des pesticides, dont 14 % contiennent des doses supérieures au maximum autorisé.

Certains salariés de l’usine sont payés 1 euro pour 12 heures de travail, ce qui est de l’exploitation, même si leur niveau de vie est plus faible que le nôtre.

Dans un souci d’objectivité, je me dois de vous donner la position de la direction de cette usine de Cola. Cette firme compte multiplier par quatre sa production de petites bouteilles, et a construit une nouvelle usine dans le Tamil Nadu, histoire d’accentuer le problème. Ils affirment ne pas pomper énormément d’eau dans les nappes, car ils utiliseraient de l’eau de pluie, mais dans un souci de transparence, ils se refusent à tout contrôle de leur usine ! L’affaire ayant fait grand bruit, des intellectuels ont décidé d’aider les villageois dans leur procédure judiciaire, pour que cette usine cesse le pompage. Ils ont obtenu gain de cause, mais dans d’autres régions, l’argent des entreprises de soft drink permet de corrompre la Justice.

Il existe pas moins de 90 usines de soft drink en Inde ; toutes ne sont pas dans des régions arides, certes, mais l’irresponsabilité de certaines multinationales qui profitent de la pauvreté, et donc du manque de défense de ces gens, est inacceptable. Par contre, par une information claire, le consommateur pourra cesser de cautionner ce genre de pratique. Pour les autres, continuez à vous faire plaisir en buvant des soft drinks si votre conscience vous le permet.

La guerre de l’eau a déjà commencé entre des Etats qui peuvent se défendre à l’aide de leur armée. Il apparaît qu’elle existe aussi entre les riches et les pauvres, qui se battent devant un tribunal, or, selon que tu es riche ou pauvre, les jugements de Cour te rendront blanc ou noir, surtout dans les pays pauvres.

Document complémentaire : http://www.monde-diplomatique.fr/2005/03/SHIVA/11985

Photo : www.ccfd.asso.fr


Moyenne des avis sur cet article :  4.02/5   (282 votes)




Réagissez à l'article

117 réactions à cet article    


  • Marc P (---.---.193.22) 2 juin 2006 11:16

    Bravo, concret, édifiant et consternant !

    Cordialement

    Marc P


    • (---.---.117.250) 2 juin 2006 13:02

      C’est l’article qui est édifiant et consternant. Pourquoi ? parce qu’il mélange « litre » et « agriculture ». Signe infaillible que l’auteur, soit n’y connait rien (c’est le cas de mcdog), soit cherche délibéremment à tromper. Dommage, pour une information...

      L’irrigation ça se compte en centaines et milliers de m3 par ha, pas en litres. 1/2 milliard de litres, ça fait 500 000 m3, soit, en gros, l’irrigation de 1000 ha. 10 km2. Le territoire d’une petite commune française. Donc, de quoi emmerder salement la population locale, oui, mais pas de quoi en conclure que les embouteilleurs sont LA cause de la sécheresse (même en s’y mettant à 90 usines), alors que c’est bien le but de l’auteur. De quoi faire chier 1000 personnes, pas de quoi faire crever de soif des « centaines de milliers ».

      De même, les pesticides qui encombrent l’eau sont un produit agricole, pas un produit d’embouteilleur. Et on rencontre des excès de pesticide partout, même là ou il n’y a pas d’usine de cola à qui faire porter le chapeau... A Vitré par exemple (n’est-ce pas, mcdog ?)...

      Enfin, la justice indienne a justement fait son travail, l’auteur le reconnait, mais attention, hein ? méfiance quand même, car ça reste une justice « de classe », pas vrai ? ... étrange conception. Surtout en provenance de chez nous, pays tellement exemplaire pour ce qui est de l’indépendance de la justice...

      Bref : encore un article bien nul. Bien digne de son indigente source de propagande...


    • mcdog (---.---.108.156) 2 juin 2006 13:48

      C’est vrai je n’y connais rien mais je me soigne en m’informant. D’une part il existe plusiseurs articles sur la toile qui dénoncent le probleme ainsi que le reportage d’arte mais bien evidemment, vous qui vous y connaissez, savez que toutes ces personnes (reporters journalistes juges... )ne font qu’inventer ce problème. D’oû viennent vos chiffres sur l’irrigation ?? Serait-ce ceux utilisés par des agriculteurs qui irrigueraient du maîs en plein désert ?? En ce qui concerne les pesticides 2 choses : D’une part, l’usine distribuait ou même revendait sous le nom d’engrais ses déchets aux agriculteurs. Il s’est avéré qu’ils contenaient des métaux lourds (notamment du plomb et du cadmium) ce qui a contaminé les puits les nappes phréatiques ou encore la chaîne alimentaire. C’est vrai j’aurais dû le préciser. D’autre part comme je le dis « [...]rejette ses eaux usées dans les forages à sec creusés sur le site de ses installations pour enfouir les déchets solides ». Je ne pense pas que ces agriculteurs aient les moyens de se payer des pesticides !! Pour finir et enfin ce qui montre que votre commentaire manque d’argument, c’est de vouloir faire passer vos idées en appuyant vos arguments sur des faits qui se passent en France. Quoi qu’il se passe en France, cela ne change rien à la situation décrite dans l’article. Cela reviendrais à dire faites ce que je dis mais pas ce que je fais or le JE serais Vitré ou la justice française mais là je n’y peux rien.


    • gem (---.---.117.250) 2 juin 2006 15:28

      Quand on n’y connait rien, on n’écrit pas. Et le minimum c’est de s’informer AVANT de faire l’article : le simple fait que du me demande de justifier mes chiffres d’irrigation démontre ton incompétence. Aller, je suis pas chien, je vais t’aider ; voila un petit calcul niveau CM1 — que tu aurait pu faire tout seul , ça réclame juste un peu de questionneemnt et d’imagination — pour calculer le cubage nécessaire pour apporter autant d’eau qu’une petite pluie sur un hectare : 10 mm (hauteur d’eau de la petite pluie ; en france il tombe 500 à 1000 mm par an ; en Inde, ça peut atteindre les 10 000 mm, avec la mousson...) x 100 (préfixe « hecto ») x 100 m2 (un are) = ....

      Idem à propos des pesticides en Inde (Bhopal, c’est où, et il y faisaient quoi hum ?), il t’aurait suffit de taper « pesticides inde » dans ton moteur préféré pour trouver, par exemple, ça http://wwww.cirad.fr/colloque/fao/pdf/21-karanth-vf.pdf

      Et plein d’autres choses. Autrement plus instructif que ta « source », non ?


    • Jojo2 (---.---.158.64) 2 juin 2006 16:23

      Quel pourcentage atteint la nappe phréatique dans un pays chaud ?


    • mcdog (---.---.108.156) 2 juin 2006 16:25

      alala c’est navrant... Je te rappelle que seule une critique précise est constructive. Or qu’est ce que tu fais ?? tu me balance un document sur les pesticides en Indes alors que je n’ai jamais dit que les agriculteurs hindous n’utilisaient pas de pesticide (a part dans le commentaire précédent ou je parle de ceux qui étaient dans le reportage), j’ai dit que l’usine coca en déversait. d’autre part et comme tu le dis si bien tu as utilisé ton imgination pour tes chiffres ce qui montre bien que tu ne t’es pas informé et que par conséquent ce que pompe ces usines c’est ce qui aurait pu permettre a ces villageois d’irriguer suffisament leurs champs du moins c’est ce que je sous entend a travers ce que j’ai vu et lu.


    • Scipion (---.---.139.25) 2 juin 2006 11:21

      Qu’est-ce qu’on en a à foutre ?

      Tout va bien chez nous ? Il n’y a plus aucun problème dont on pourrait s’occuper ?

      Tout le monde il est riche ? Toute la société, elle baigne dans l’huile ?

      "Il existe pas moins de 90 usines de soft drink en Inde ; toutes ne sont pas dans des régions arides, certes, mais l’irresponsabilité de certaines multinationales qui profitent de la pauvreté, et donc du manque de défense de ces gens, est inacceptable.

      Et bien moi, figure-toi, que je l’accepte très bien et sans faire le plus petit effort pour ça ! Ce serait preil s’il y avait 180 usines, 270, 450 ou 900... Et il y a des centaines de millions de gens, rien qu’en Europe, qui s’en foutent au moins autant que moi...

      Et si, jusqu’à présent, personne n’avait eu assez de souffle pour te le dire, et bien voilà, c’est fait !


      • mcdog (---.---.108.156) 2 juin 2006 11:40

        Le fait qu’il y ai des problèmes chez nous ne nous permet pas de rester aveugle aux problèmes des autres à moins d’être gens foutistes ce qui a l’air d’être ton cas. De plus, le problème de l’eau nous touche tous même en France et par conséquent ce qui se passe en Inde aurait pu se passer chez nous et être tout aussi grave. Et là toi qui ne vois pas plus loin que le bout de ton nez auriais surement été préoccupé par ce problème. Pour finir, je trouve que tu aurais du continuer dans ta logique jusqu’au bout et ne pas lire l’article si ce qui se passe à l’étranger ne t’intéresse pas : tu étais prévenu par le titre.


      • Scipion (---.---.139.25) 2 juin 2006 12:00

        "De plus, le problème de l’eau nous touche tous même en France et par conséquent ce qui se passe en Inde aurait pu se passer chez nous et être tout aussi grave.

        Ben p’t’êt’, mais moi j’habite en Suisse et on appelle ça, le château d’eau de l’Europe, parce que c’est ici que le Rhin et le Rhône prennent leur source. Ce qui nous rend bien peinards, question flotte...

        En outre, je n’oublie pas que les Indiens ont fait énormément d’efforts pour se débarrasser des Brittons, ils n’ont donc qu’à continuer pour résoudre leurs propres problèmes. Celui de l’eau et de tous autres... Parce qu’il y en a !


      • Ludovic Charpentier (---.---.68.100) 2 juin 2006 12:01

        Ce qui est amusant, c’est que Scipion dise ’on s’en fout’ à un article de politique internationale, et pas ’on s’en fout’ à des articles sur le foot, l’Eurovision, une chanteuse de flamenco, ou je ne sais trop quoi... ce qui est idiot car la politique internationale joue sur la politique nationale, ne faignez pas ensuite de vous demander pourquoi des Indiens demandent l’asile politique en Europe (même si ils vont principalement au Royaume Uni) par la suite...

        Bon, d’un autre côté, il a raison en un sens : l’Inde, on s’en fout assez rapidement après les faits, le drame des soft drink, ce n’est rien comparé au scandale de l’usine Bopal, ou du désamiantage du Clémenceau qu’on a voulu exporter en Inde... et maintenant, le fait est qu’une fois le drame révélé, après avoir gueulé un bon coup, c’est quasi oublié pour le citoyen lambda. Dommage. Alors question, à part gueuler un bon coup, que nous reste-t-il ? Boycotter Coca-Cola ? Aider les entreprises équitables ? Toute proposition constructive est bienvenue...


      • Ronan (---.---.196.7) 2 juin 2006 12:03

        Scipion, .... le nom d’un grand de l’histoire utilisé pour le pseudo d’un imbécile... Pticon c’est presque pareil et ça sonne plus juste dans le cas présent.


      • (---.---.139.25) 2 juin 2006 12:04

        « Pour finir, je trouve que tu aurais du continuer dans ta logique jusqu’au bout et ne pas lire l’article si ce qui se passe à l’étranger ne t’intéresse pas : tu étais prévenu par le titre. »

        C’est pas absolument faux comme réflexion... Mais je crois aussi qu’il faut faire savoir aux altermondialistes qu’aussi nombreux qu’ils semblent être dans leurs raouts, ils sont malgré tout bien isolés dans une société qui, globalement, les rejette.

        Alors qu’avec les médias qui leur servent la soupe, ils sont enclins à croire qu’ils ont déjà gagné...


      • (---.---.236.81) 2 juin 2006 12:05

        il faut laisser scipiCon de côté ! il n’apporte rien au débat et cherche une raison à sa simple vie de détraqué !

        En revanche, le citoyen lambda comme tu dis devrais peut etre commencer à regarder d’où vient son coca ! Et quand ille boit, à savoir que c’est parce qu’on a volé l’eau dans d’autres pays !

        Parce que c’est bien beau de dire que pays riches et pays pauvres en oubliant de dire que 20% de la planète volent les ressources des dits pays pauvres et patati patata !


      • Scipion (---.---.139.25) 2 juin 2006 12:11

        J’ai vraiment de la peine avec Charpentier. Il écrit : « c’est que Scipion dise ’on s’en fout’ à un article de politique internationale, et pas ’on s’en fout’ à des articles sur le foot, l’Eurovision, une chanteuse de flamenco, ou je ne sais trop quoi... »

        Je ne me fous pas de l’article, je me fous du problème soulevé par l’article, et je pense qu’il faut le dire. Quand je me fous complètement d’un sujet, je n’y interviens pas...

        « ...ce qui est idiot car la politique internationale joue sur la politique nationale, ne faignez pas ensuite de vous demander pourquoi des Indiens demandent l’asile politique en Europe (même si ils vont principalement au Royaume Uni) par la suite... »

        Naaan, l’asile aquatique smiley)

        « Bon, d’un autre côté, il a raison en un sens : l’Inde, on s’en fout assez rapidement après les faits, le drame des soft drink, ce n’est rien comparé au scandale de l’usine Bopal, ou du désamiantage du Clémenceau qu’on a voulu exporter en Inde... »

        Et Bopal et le Clémenceau, on s’en fout pareillement. Or, il faut absolument que ça se sache ! Pour que les haltères machins ne se fassent aucune illusion ! Autrement, ils deviennent vite arrogants...


      • Ludovic Charpentier (---.---.68.100) 2 juin 2006 12:23

        Et bien moi je m’en fous de vos délires paranoïaques. Continuez de délirer dans votre coin, et je suggère une attitude simple à tous les agoravoxiens : se foutre de scipion.


      • Scipion (---.---.139.25) 2 juin 2006 12:31

        « Franchement Scipion si tu t’en fout abstiens toi d’écrire un commentaire dont on se passerait bien. »

        J’ai déjà expliqué pourquoi j’ai cru qu’il était de mon devoir d’intervenir.

        « Et même si tu penses que ce problème ne concerne pas ta petite personne... »

        Il ne concerne pas des centaines de millions d’Européens !

        « L’eau vient à manquer pour l’instant dans certaines régions du monde mais un jour ça concernera tout le monde... »

        Tu peux nous expliquer ça ? Tu vois, moi, j’habite au bord d’un grand lac... Il y a vingt ans, on ne pouvait plus arroser les pelouses et laver les voitures en été, et bien maintenant quand les nappes phréatiques baissent, et bien on pompe dans le lac et il y a autant d’eau que les gens ont besoin...

        Et, figure-toi, tu vas rire... Une fois utilisée, cette flotte, et bien elle retourne où ?

        Dans le lac ! Bon sang, mais c’est bien sûr et de là, elle descend jusqu’aux Saintes-Maries et si ça se trouve on pourrait même en identifier des goutelettes au large d’Alger... Mais on pourrait la capter, la filtrer, la traiter et la remonter vers le nord-est. Ce sont des techniques qu’on maîtrise...


      • zen (---.---.143.14) 2 juin 2006 13:44

        Admirez l’intelligence et l’ouverture d’esprit helvète...


      • ka (---.---.30.12) 2 juin 2006 13:46

        « J’ai déjà expliqué pourquoi j’ai cru qu’il était de mon devoir d’intervenir. »

        Tu te donnes beaucoup trop d’importance.

        « Il ne concerne pas des centaines de millions d’Européens ! »

        Pour le moment mais dans 100 ans, 1000 ans ?

        « Tu peux nous expliquer ça ? Tu vois, moi, j’habite au bord d’un grand lac... Il y a vingt ans, on ne pouvait plus arroser les pelouses et laver les voitures en été, et bien maintenant quand les nappes phréatiques baissent, et bien on pompe dans le lac et il y a autant d’eau que les gens ont besoin... »

        Très jolie ta petite histoire de lac mais tout le monde n’a pas la chance d’avoir un lac à côté de chez lui. Et je me demande si tu as déjà ressenti de la compassion une fois au moins dans ta vie. Est-ce que tu t’es déjà soucié de quelqu’un d’autre que toi ou alors tu n’as pas de sentiments dans ce cas là tu n’es pas humain. Au fait tu es un être humain ?

        « Dans le lac ! Bon sang, mais c’est bien sûr et de là, elle descend jusqu’aux Saintes-Maries et si ça se trouve on pourrait même en identifier des goutelettes au large d’Alger... Mais on pourrait la capter, la filtrer, la traiter et la remonter vers le nord-est. Ce sont des techniques qu’on maîtrise... »

        Oui peut-être que dans ta tranquile petite Suisse tout va bien tu ne manques pas d’eau et il y a des moyens aussi bien financiers que matériels mais les endroits où on manque d’eau sont bien plus vastes que ta petite Suisse et un jour ou l’autre ces problèmes arriveront jusqu’à elle mais tu ne seras probablement plus de ce monde alors c’est sûr ça ne te concerne pas.


      • (---.---.123.107) 2 juin 2006 16:58

        Le clémenceau, il faudra bien le désamianter en france ou en inde je vois pas pourquoi le désamianter en inde est une honte ? La honte c’est de le désamianter ds des conditions dangereuses pour les travailleurs et l’environnement mais le fait de vouloir le désamianter c’est plutôt positif.


      • Ludovic Charpentier (---.---.68.98) 2 juin 2006 17:00

        « La honte c’est de le désamianter ds des conditions dangereuses pour les travailleurs »

        Et à votre avis, pourquoi au départ a-t-on voulu le désamianter en Inde ? Pour lui faire voir du pays ?


      • (---.---.99.144) 2 juin 2006 17:56

        Moi je veux juste dire que ils faut pas me compter parmi les centaines de millions de gens qu’en ont rien à foutre dont parle Scipion. C’est tout.


      • Gnole (---.---.192.187) 2 juin 2006 23:21

        Quand je pense que Scipion n’est probablement pas un Helvète pure souche... ça me désole pour sa Psyché... nan en fait je me fout complètement de ce que peux bien écrire ou penser Scipion.

        Mais c’est toujours rafraîchissant de le lire et de se dire... oui grand père avait raison, on trouve toujours plus con que soi... enfin grand père ne connaissait pas Scipion, sinon il aurait rajouté... ah non pas pour lui !


      •  ;) (---.---.37.135) 5 juin 2006 00:47

        [cot-cot] par zen Admirez l’intelligence et l’ouverture d’esprit helvète... [/cot-cot]

        Merci de ne pas associer les helvètes à ce sombre abruti, car malheureusement la bétise n’a pas de frontières. Il est vrai que ce serait plus simple et pratique.


      • Scipion (---.---.166.205) 5 juin 2006 15:23

        Dites Gnole et zen, Quand vous n’êtes pas sur AgoraVox, vous faites quoi ? Vous pompez de l’eau potable pour les habitants du Tamil Nadu ou du Kerala* ?

        Si tel n’est pas le cas, je vous suggère de fermer vos gueules. Ne serait-ce que par décence !

        * A propos du Kerala, il paraît qu’il y a là-bas des taux de radioactivité naturelle ahurissants. Que ce serait comme qui dirait Tchernobyl tous les jours... Alors vous pourriez... non, non, pas faire quelque chose... Déconnons pas... publier un texte incendiaire et saignant sur AgoraVox... Ca peut pas perdurer un pareil scandale, vous êtes bien de mon avis ?


      • yves (---.---.2.81) 2 juin 2006 11:26

        Moi je ne m’en fout pas et je trouve que cet article met les feux du projecteur sur un problème que je et probablement nous ne soupçonnions même pas !


        • Scipion (---.---.139.25) 2 juin 2006 11:30

          Et bien vous êtes déjà trois. Un président, un secrétaire et un trésorier. Reste plus qu’à trouver des cotisants... c’est pas le plus facile... smiley)


          • (---.---.236.81) 2 juin 2006 11:40

            ben alors, scipiCon, tu te proposes pas ? smiley


          • faxtronic (---.---.127.73) 2 juin 2006 12:10

            Le consommateur européen pourrait cautionner ou non ce probleme...Waarf, les soft drink produits en Inde sont destinés a l’Inde, et aux 100 millions de consommateurs de soft drink indiens. Ce que tu consomme en europe est produite en europe. Donc ces aux Indiens a se préoccupper de ce probleme. C’est une grande démocratie, des gens charmants, independants, avec un économie dynamique. Franchement, je suis rarement de l’avis de scipion, mais la on peut dire que l’on s’en fout. C’est le probleme de l’inde et basta.

            Mais McDog, il serait necessaire que les consommateurs indiens se mobilisent.


            • mcdog (---.---.108.156) 2 juin 2006 12:14

              tu serais pas du genre à avoir pour ami des tueurs ?? C’est exagéré evidemment mais sa montre ton état d’esprit qui est de dire tant que cette personne ne me fait rien de mal je peux rester son ami !!!


            • (---.---.236.81) 2 juin 2006 13:35

              encore un à la vue étriquée et bien limitée ! inutile de discuter quand c’est comme ça !


            • faxtronic (---.---.127.73) 2 juin 2006 14:32

              Mais oui, allez y, boycottez Coca-Cola. C’est Coca qui va bien rire : Non seulement la seule chose que vous boycotterez c’est Coca Europe, et donc au chomage des europeens, et peut-etre même que si vous êtes chanceux, vous develepperez Coca Inde. Quand à L’Inde. L’inde est un pays puissant, ce n’est pas la birmanie. Laissez l’inde faire son petit business. L’inde n’est pas un pays pauvre. D’ailleurs, le nombre de delocalisation du secteur high-tech ingenieur et developpeur est impressionnant.


            • mcdog 2 juin 2006 14:43

              mais oui ne faisons rien et laissons les se démerdé tout seul !! L’Inde est un pays riche mais il y a des gens pauvres tres pauvres qui ont besoin d’aide sinon à quoi servirait les associations humanitaires ?? Si les gens consomment moins de Coca il y aura sans doute du chômage en Europe mais des emplois seront créés dans des marques de d’autres fabricants de boissons ou d’eau car le plaisir de boire cette boisson sera nécéssairement comblé par autre chose.


            • faxtronic (---.---.127.73) 2 juin 2006 16:00

              Ben voyons, aidons les pauvres petitis indiens avec nos gentille ONG. Comme cela, ils seront un peu moins pauvres et un peu moins remuant, et les riches indiens pourront vivre peinard. Je te conseille, si tu veux vraiment aider les indiens, d’aller en Inde, et leur expliquer comment et pourquoi ils doivent demander leur part de gateux, comment creer des syndicats, comment crere des groupes de citoyens et de consommateur. Ca oui tu aideras les indiens. Je me souviens d’une interview d’un responsable indien lors d’un tension indo-pakistanaise nucleaire. J’ai retenu trois choses :
              - L’inde possede l’arme nucleaire, et même une industrie aéro-spatiale.
              - Ce responsable considere la perte d’une dizaines de millions d’indiens comme un prix raisonnable a payer en cas de guerre nucleaire.
              - Ce responsable attendait des ONG qu’elles nourrissent la population pauvre, car le budget de l’Inde deaviat se concentrer sur le defense de l’Inde, c-a-d arme nucleaire.

              Ce que je pense des ONGs, que l’enfer est pavé de bonnes intention. Ce que je pense d’un boycott de Coca europe pour punir Coca Inde : acte inconsequent, inutile pour l’Inde et dangereux pour l’Europe.


            • faxtronic (---.---.127.73) 2 juin 2006 16:12

              Et puis tu connais le terme de delocalisation . Je t’explique en trois mots en ce qui concerne Coca :
              - Mouvement citoyens pour le boycott de Coca, coca ferme un peu ces usines en europe, histoire d’ajuster l’offre et la demande. C’est couteux pour Coca, car il faut licencier, c’est cher, mais bon, sinon ils perdent de l’argent car coca-cola se vend plus.
              - Deuxieme temps, le boycott disparait, car un boycott n’est pas eternel, les gens sont mobilisés maximun 6 mois, apres on oublie. Donc les ventes de coca remonte en europe ? Que fait coca, il reouvre ses usines en europe, qui lui ont couter si chere a fermet. Que nenni, il commence par transporter le coca hors d’europe vers l’europe. En conclusion, si tu boycotte Coca Europe, tu favorise indirectemnt Coca Inde et tu pompe l’eau de ses pays (ou Coca Afrique si tu veux). C’est surement cela que tu veux :=).

              Cela me fait penser au protocole de kyoto, bonne intentions en verités, mais sans la chine, les us et l’inde, les effets pervers du protocoles de kyoto l’emporte sur les benefices.


            • faxtronic (---.---.127.73) 2 juin 2006 16:20

              Enfin dernier commentaire. Je sens que tu veux changer le monde, car il est pas bon ni juste. Je suis d’accord avec toi. J’essaye moi aussi a mon niveau de rendre ce monde plus juste car j’essaye de trouver un moyen pour reduire le cout de la medecine, par des technologie innovante. Mais avant de partir à la bataille contre ce monde, il faut d’abord accepter le monde telle qu’il est, pour le comprendre et le modifier. Si tu est un joueur de tarot, tu ne vaincra pas aux echecs. C’est pourquoi dans ce monde sauvage et mondialisé, ou les usines ont délocalisés, ils faut aussi délocaliser le syndicalisme.

              Imagine toi au XIX siecle. le monde etait sauvage en europe pour les ouvriers, qui crevait la faim. Ils ont luttés pour obtenir un niveau de vie satisfaisant. Ils ont lutté non pas par idéalisme, mais parcequ’ils crevait de faim. Il a fallut pres d’un siecle en angleterre pour que les ouvriers crevant de faim s’organisent en syndicat et arracher une meilleur part du gateaux. Tu crois qu’ils se seraient battus si une manne celeste les aider. Il en faut des tripes et du courage et du desespoir pour monter des barricades et defier la troupe

              En chine, en inde, les pauvres crevent de faim, et n’ont pas de syndicat : tu as le choix :
              - Tu leur apporte de quoi se defendre, les syndicats
              - Tu leur apporte de quoi tenir un peu, histoire qu’ils ne se battent pour eux-même et qu’ils soient un peu plus exploités, mais de façon indolore.


            • mcdog (---.---.108.156) 2 juin 2006 16:53

              Je vois que mon commentaire ne t’a pas laissé indifférent !! Ton scénario sur Coca si il y avait un boycott est possible mais il faut voir les autres. On peut dire aussi qu’un boycott de Coca ferait émergé d’autres boissons. Ces entreprises s’enrichiraient et pourraient ainsi s’imposer dans les grandes surfaces. En effet une entreprise ça nait, ça vit et ça meurt et par conséquent un jour ou l’autre l’entreprise coca finira par fermer ses portes. Je pense qu’il existe deux types d’aide. L’aide politique (ex : les syndicats) mais il existe aussi l’aide humanitaire. Or ces deux aides sont indépendantes et ce n’est pas parce qu’un pays reçoit de l’aide humanitaire que ces habitants cesseront toutes luttes. il s’agit d’une bataille pour un bien être au niveau du corps (humanitaire) et de l’esprit (politique) et l’homme se battra toujours pour que ces deux partis soient saines !! donc non l’aide humanitaire ne sert pas a rien le raccourci est un peu facile.


            • mcdog (---.---.108.156) 2 juin 2006 16:58

              En tout cas en écrivant cet article, je ne pensais pas qu’il y aurait autant de repproche donc merci à ceux qui laissent des commentaires pour dire que c’est à peu pres bien !


            • Ludovic Charpentier (---.---.68.98) 2 juin 2006 17:06

              Un boycott est utile si on comprend pourquoi. Quand des reporters ont montré que Nike employait des enfants en Asie, il y eut un boycott de la marque dans tous les pays développés. Suffisamment significatif pour que Nike décide qu’il était plus rentable de changer ses méthodes de production.

              Bon, maintenant, je ne suis pas un idéaliste non plus, on a boycotté Nike pour acheter des marques Décathlon ou Adidas qui ne sont pas forcément plus ’éthique’. Mais le boycott d’un grand groupe peut être une solution (Coca ne sera pas ruiné - ou alors c’est vraiment que personne n’est à l’abri de la faillite - et si au pire il y a boycott de Coca, il y aura demande sur Pepsi, donc les ouvriers de Coca pourront bosser chez Pepsi... Bon, je caricature un peu, ça, ce serait dans le meilleur des mondes possibles). Ceci dit, tu as raison sur un point : un distributeur de soda est obligé, pour des raisons de conditionnement et de transport, de produire sur place... Donc le plus judicieux ce serait que ce soit les Indiens qui boycottent Coca. Ils sont 1 milliards, s’il y en a ne serait-ce que 0,01% qui boycottent, ça fait déjà 100,000 clients !


            • mcdog (---.---.108.156) 2 juin 2006 17:11

              Déja le juge interdit toute vente de Coca dans la région de l’usine. Ce sont les petites gouttes d’eau qui...


            • faxtronic (---.---.183.158) 2 juin 2006 18:10

              Exact, il faudrait que les indiens boycottent Coca. C’est exactement ce que je dis dans ma premiere intervention. Ce n’est pas aux europeens de le faire, mais surtout et d’abord aux indiens. Mais le feront-il, car Coca c’est des emplois.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès