Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Le nucléaire

L’énergie nucléaire mal maitrisée peut se transformer en meurtrier silencieux. L’explosion d’Hiroshima, mettant fin à la dernière guerre mondiale, suscita un silence inquiétant dans le rang des démocraties nouvellement libérées.
 
Personne ne s'attendit à une telle issue et nous réalisâmes, une fois encore, à quel point le génie malveillant pouvait mettre une technique de pointe au service de la destruction. Semer la peur, le désarroi et l'incompréhension pour soumettre nos semblables semble chose aisée.

Comme toujours, toute médaille a son revers. La connaissance qui a conduit à la destruction de Nagasaki a également permis l'élaboration pacifique d'une nouvelle source d'énergie basée sur l'atome. Cette nouvelle énergie, pour peu polluante qu'elle soit, présente tout de même un inconvénient : la gestion des déchets radio actifs. 
 
Nous sommes parfaitement conscients de l'importance du problème.

Ce qui nous interroge aujourd'hui c'est de savoir comment nous pouvons répondre intelligemment aux dogmes antinucléaires et irrationnels, se faisant jour depuis la catastrophe de Fukushima. Aujourd'hui les réflexions paraissent entachées de réactions émotionnelles pour des solutions à court terme. 
 
Il est indéniable que l'atome comporte un risque, au même titre que la mine de charbon ou les barrages. Le dernier barrage qui s'est rompu en Chine a fait plus de deux cents mille morts en quelques heures. La vie elle même est un risque que nous devons assumer. 
 
Il serait aberrant de croire au risque zéro !
 
Les années qui suivirent la dernière guerre mondiale, grâce aux politiciens acquis aux enjeux de la reconstruction de l'Europe, permirent à l'atome de trouver sa place. Ces « pères de l'Europe » furent les initiateurs d'une énergie propre de portée mondiale. Ils savaient également qu'une énergie innocente et sans risques n'était qu'un leurre, une utopie, une rêverie pour bobos et babas cool, comme nous dirions aujourd'hui.

Une chercheuse de l'École Polytechnique Fédérale Suisse, nous apprend que l'éolien n'est plus la panacée tant vantée et présente également des dangers pour la santé de l'homme, des animaux et des plantes. *

L'engouement actuel pour les énergies renouvelables est une mode transformée en business. Il répond à un besoin de changement dans l'urgence qui se manifeste dans tous les domaines et n'est qu'une fuite en avant. La finance spéculative l'a parfaitement comprise et a emboité le pas au mouvement. Quant au résultat ? Le recul nécessaire à long terme est inexistant.

Comme nous le disions précédemment, l'atome, dans le contexte civil, est à même de fournir une énergie bon marché aux cinq continents. Qui plus est, avec l'aide des pays industrialisés cette énergie sera, à n'en pas douter, une précieuse aide pour les pays en voie de développement. Il nous semble donc sage de ne pas rejeter en bloc l'ensemble de la politique nucléaire suite à la tragédie de Fukushima.
 
Nous connaissons le nombre de morts dus au tsunami, nous ne connaissons pas encore, en revanche, le nombre de malformations, cancers voire décès dus aux irradiations.

Il faudra probablement édicter des nouvelles règles qui tiendront compte des problèmes géologiques, géostratégiques et politiques. La volonté et la persévérance seront indispensables aux développements de la fiabilité et de la sécurité afin de permettre à nos centres de recherche, d'assurer un bel avenir avec un minimum de risques à cette énergie non polluante.

Le nucléaire civil est une chance pour l'humanité et nous autorise, par le recul et l'expérience que nous en avons, de considérer l'avenir avec un certain optimisme. La recherche toujours plus active et plus pointue, tant sur le plan national qu'international, permettra certainement de découvrir, dans les décennies à venir, comment faire face au problème des déchets.
 

Aujourd’hui, hélas, la recherche est en grande partie dirigée par la finance pour la finance. Il faut que cela rapporte beaucoup et vite. Qui plus est, le marketing précède la recherche et la recherche réalisera le ou les produits au prorata des gains possibles. Plus de risques financiers, mais toujours davantage de sécurité dans tous les domaines. Les faiseurs d’opinions nous dirigent, marketing oblige, vers la vie éternelle, la beauté absolue et le bonheur virtuel. Tout cela grâce aux éprouvettes de la chimie internationale.

 
Il existe toutefois des scientifiques suffisamment curieux et intègres pour vouloir trouver des solutions aux problèmes sociétaux. N'oublions pas que chaque invention connait ses détracteurs, chaque changement d'habitude connait ses opposants et chaque changement de réflexion ouvre la porte à un antagonisme.

L’homme a toujours su se mettre en danger pour satisfaire sa curiosité. Il acceptait les risques inhérents à ses ambitions, payant de ses peurs les découvertes…jusqu’au début des années cinquante où sa démarche a basculé dans l’aseptisation.

Nous ne voulons plus souffrir, nous rejetons les contraintes sans arrêter d’en mettre de nouvelles en place, nous désirons une vie lisse et sans obstacles, sinon virtuelle.

Moyenne des avis sur cet article :  1.97/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • remopix remopix 17 septembre 2011 12:44

    « Oui mais le charbon et les barrages ne contaminent pas pendant des décénies voir plusieurs milliers d’années les sols, les nappes phréatiques, la faune, la flore et toute la chaîne alimentaire ! »

    Peut-être vrai pour les barrages, si on exclut les villages et les terres noyées sous les lacs et les rivières détournées. Quand au charbon, il ne faut pas oublier les émissions de co2 qui sont la principale cause du réchauffement de la planète. Quand au pétrole, il y de part le monde des lieux d’extraction qui sont pollués pour longtemps. 

  • Le Yeti Le Yeti 17 septembre 2011 17:02

    Et aussi repenser notre consommation énergétique à tous les niveaux et dans tous les domaines.

    Ex1 : un PC de bureau consomme (pour le tout venant) environ 200W, le même en version portable 70W ...

    Ex2 : l’obsolescence programmée décuple notre consommation de Tep.


  • Croa Croa 18 septembre 2011 18:24

    Désolé le yéti de ne pouvoir plusser qu’une fois !

    On pourrait citer d’autres exemples dont celle des automobiles françaises qui consomment pratiquement pareil au 100km depuis 50 ans, les « progrès » étant allé dans les « performances » au lieu d’aller vers la sobriété. Il est techniquement possible aujourd’hui de faire une 2CV (soit 90km/h à fond, ce qui est suffisant, et moins de 400kg vide) ne consommant qu’un seul litre de gazole au 100km.


  • remopix remopix 17 septembre 2011 10:50

    Comme disait Paul Virilio il ne faut pas oublier qu’à chaque fois que nous inventons quelque chose nous inventons l’accident qui va avec. En inventant la voiture on a inventé les accidents de la circulation, l’avion les accidents d’avion ...et le nucléaire les accidents nucléaires. Nous sommes condamnés à vivre avec les risques que nous inventons. 


    • remopix remopix 17 septembre 2011 12:12

      @yoann

      Conseil de (bonne) lecture : Le Grand Accélérateur, éd. Galilée, 2010. de Paul Virilio bien sûr

    • pissefroid pissefroid 17 septembre 2011 11:54

      Je pense que vous avez raison, l’espèce humaine ( je n’aime pas employer le terme homme : habituellement espèce humaine est traduit par homme ) a peur des risques inhérents à toute nouvelle innovation, l’énergie nucléaire en est une, et je suis persuadé que cette même espèce humaine trouvera les solutions aux problèmes.


      • Le Yeti Le Yeti 17 septembre 2011 15:46

        Une dégradation nucléaire complète comprend 17 étapes et nous ne maitrisons même pas la première !
        Seule 4% de l’énergie libérée par une réaction nucléaire est récupérée (sous forme de chaleur) dans un réacteur puis transformée en électricité par des génératrice dont le meilleur rendement totale est de 60% ! Soit au final 3% seulement de l’énergie libérée d’utilisée ...

        Comme disait papa Oppenheimer (approximativement) : « Ce fut une bonne chose de la rechercher, ce fut une mauvaise chose de l’utiliser ».

        Poursuivons l’étude du nucléaire et lors-qu’enfin nous Sauron smiley en faire quelque chose, alors là on pourra envisager de l’exploiter.


      • Aldous Aldous 17 septembre 2011 11:55

        Cet article nous ressort la logique de centralisation industrielle lourde de grand-papa.

        rien de nouveau depuis 1900


        • sobriquet 17 septembre 2011 14:32

          Dire « La recherche toujours plus active et plus pointue [...] permettra certainement de découvrir [...] comment faire face au problème des déchets » ne participe pas d’une approche rationnelle de la question.

          De plus, une réflexion rationnelle passe par l’évaluation des rapports coût/bénéfice des investissements. Vous savez comme moi que la France a fait des investissements considérables dans le nucléaire, et qu’encore aujourd’hui, c’est cette filière qui monopolise la plupart des investissements dans le secteur des énergies.

          Je ne suis pas sûr que les mêmes investissements dans l’éolien, pour reprendre votre exemple, donne les même résultats. mais une analyse rationnelle ne devrait pas se contenter d’une approche aussi étroite, et doit aussi aborder la question : la France a-t-elle besoin de 500 Twh/an d’électricité pour répondre à ses besoins ? Cette question est peu abordée dans les débats, et jamais par les partisans du nucléaire.

          Pourtant, il est communément admis qu’un comportement intelligent, rationnel, se caractérise notamment par le peu d’énergie qu’il dépense à répondre à un besoin. A-t-on seulement une idée de ce que la moitié du budget du programme nucléaire français, investie dans l’isolation des bâtiments et des programmes ambitieux d’économie d’énergie ? J’en doute.


          • Le Yeti Le Yeti 17 septembre 2011 17:47

            Investissement à crédit !

            Quid du démantèlement ? ...
            (Économiquement et écologiquement.)


          • Le Yeti Le Yeti 17 septembre 2011 14:32

            Pour que le nucléaire devienne sûr, c’est très simple : implanter les sites gouvernementaux (Elysée, sénat, etc...) ainsi que les sièges sociaux de cette industrie sur les sites nucléaires !


            • remopix remopix 17 septembre 2011 14:48

              Le nucléaire c’est aussi le nucléaire militaire et le nucléaire médical (http://www.asn.fr/index.php/Les-activites-controlees-par-l-ASN/Utilisations-medicales)


              Sans oublier toutes les autres utilisations du nucléaire dans les industries et qui sont moins contrôlées que les centrales (voir notamment le problèmes des sources radioactives utilisées par exemple pour les paratonnerre ou les rayons gamma utilisés pour contrôler notamment les soudures.)

            • Ni naïf Ni Crédule dede 17 septembre 2011 21:01

              Pour les paratonnerre, il faut les recenser pour pouvoir les enlever...longue tâche.


            • Croa Croa 18 septembre 2011 18:40

              Le paratonnerre radio-actif fut une arnaque consistant à récupérer la propagande pro-nucléaire d’une certaine époque. Je me rappelle avoir lu à l’époque une critique bien sentie de ce gadget idiot mais malheureusement Internet n’était pas encore inventé. Les paratonnerres radio-actif ont donc marché...

              Ce truc marchait super bien...

              Commercialement !
               smiley

              (Techniquement, une petite pointe radio-active attirait pareil l’orage qu’une ordinaire 50cm plus longue.)


            • Ruut Ruut 20 septembre 2011 10:49

              excellente idée


            • Bobby Bobby 17 septembre 2011 14:50

              article à la limite de désinformation... inintéressant !


              • Le Yeti Le Yeti 17 septembre 2011 15:38

                Je dirai plutôt neutre (ou indécis) par naïveté.

                Tout à fait juste dans le meilleur des mondes ; à côté de la plaque dans le monde réel. Il ne tient pas compte des intentions réelles des dirigeants ni de ce que la nature humaine, avec aussi ses mauvais côtés, permet ou pas.


              • Slipen’Feu 17 septembre 2011 16:54

                AVANT Tchernobyl la télé diffusait sa propagande

                UN ACCIDENT NUCLÉAIRE EST IMPOSSIBLE

                UN ACCIDENT NUCLÉAIRE EST IMPOSSIBLE

                UN ACCIDENT NUCLÉAIRE EST IMPOSSIBLE

                UN ACCIDENT NUCLÉAIRE EST IMPOSSIBLE

                UN ACCIDENT NUCLÉAIRE EST IMPOSSIBLE

                UN ACCIDENT NUCLÉAIRE EST IMPOSSIBLE

                UN ACCIDENT NUCLÉAIRE EST IMPOSSIBLE

                UN ACCIDENT NUCLÉAIRE EST IMPOSSIBLE

                UN ACCIDENT NUCLÉAIRE EST IMPOSSIBLE

                toutes les machines que nous fabriquons sont soumissent
                aux lois de l’entropie.

                soit elles s’autodétruisent avec le temps
                soit on les détruits nous même (Gerres ou autres)


                • Slipen’Feu 17 septembre 2011 18:00

                  TOUT pourri,tout se dégrade.
                  la POURRITURE La destruction est la reine maitresse de cet univers.
                  il n’y a absolument aucun espoir dans la matérialité.

                  Heureusement pour nous qui sont fait du tissus dont on fait les rêves.

                   smiley  smiley  smiley


                  • Slipen’Feu 17 septembre 2011 22:22

                    Même moi je pourri
                    arfff.... !!!!


                  • neurone 17 septembre 2011 19:25

                    Encore un article pompeux qui vient défendre le nucléaire !!!

                     : Ca commence fort : « l’énergie nucléaire MAL MAITRISéE peut se transformer en meurtrier ... » Ah bon ? parce qu’on comprend et maitrise qqch dans le nucléaire et les lois de la physique en général ?! On ne sait pas non seulement de quelle théorie des cordes et le nombre de dimensions de l’Univers ... mais on ne maitrise absolument rien de rien dans le contrôle fondamental de la matière, en particulier le nucléaire civile , avec ses tonnes de déchets pluri-millénaires (ce qu’aucune civilisation n’est)  !!!

                     : Que fait-on avec cette techno de fou, d’où vient-elle : on a observé qu’un amas de cailloux radioactifs mis sur un tas ayant une certaine taille a tendance à chauffer ! EUREKA ... la voilà l’énergie du future que tout le monde va s’arracher ’ah oui’ ?! Sauf qu’il y a un petit problème, ce tas de cailloux émet des particules si fine qu’à certaines doses aucune espèce vivante ne peut survivre à ces émissions plus de qq secondes, et ces doses limites sont atteintes avec les tas de cailloux des centrales  ! OK, Ca chauffe, et pour le coup ca chauffe un peu de flotte et fait tourner des turbines pour produire de l’énergie, mais que d’effort pour empêcher les fuites ... voilà grosso modo le principe de fonctionnement de la centrale nucléaire, sur lesquels on vient nous dire qu’on maitrise le nucléaire !? Mais non, on arrive juste à bricoler un système pour que ca ne « pète » pas et encore !

                    Et malheureusement, pour les pourfendeurs de l’atome et des rayonnements, malgré des décennies de propagandes et de recherche infructueuses sur l’élimination d e déchets, les résultats sont EXTREMEMENT HORRIBLES : alors arrêtez avec vos « zénergies » à neutrons : tout ca c’est du « bullshit » !!! De la « merde » en barre - on va en parler dans qq mois quand d’innombrables bébés japonais naitront avec des malformations ... - ah mais c’est vrai c’est de l’énergie bon marché pour le bien de tous et de ces gamins ! Pourtant il y a qq jours EDF présentait des unités sous-marines capable de produire de l’énergie électrique avec la force des marées - EUREKA - pour une unité de qq mètres cubes on produit qq « mégawatts »... ca vaut la peine de prolonger ces premières réalisations en mer et bien davantage que ces milliards engloutis dans des EPR et autre recherches de réacteurs de 8è_ 9è génération, ou je ne sais : STOP au nucléaire - vous ne l’avez pas encore compris ! La 1/2 du Japon rayé - NON On ne maitrise rien (et ce n’est pas ou peu MAL MALTRISé, mais NON MAITRISé)... On ne maîtrise rien dans ces niveaux de technologie, on bricole - on joue avec la chance... alors que développer le « renouvelable » : géothermie, centrales marée motrices etc. est source d’avenir, d’emplois ... et les Allemands / Chinois n’attendront pas nos si « brillants » génies français !!!

                    ET Vos rêves à la con pour une énergie rayonnantes gardez les pour vous : merci ! ABe Neurone !


                    • Ni naïf Ni Crédule dede 17 septembre 2011 21:15

                      C’est un peu paranoïaque tout ça. Lisez ceci : 

                      Heuristique de la peur

                    • Slipen’Feu 17 septembre 2011 22:15

                      Si on laisse ces saloperies de machines dans les mains de boucikoteur
                      d’énergie aux kiloWat le moins cher que le voisin du voisin qui paye
                      moins les ouvriers sans papiers irradiés 10 fois dans le pays d’ a coté
                      qui rince ton ministre à cout de cochonnes et d’bifton.
                      dans pas longtemps c’est en France ,que ça va pété.
                       tout est prés.

                      je mise 50 euros sur Tricastin


                      • Slipen’Feu 17 septembre 2011 22:20

                        Je vous revoie tous sur le site de Jean Pierre Petit.
                         Il va faire son bon travail de scientifique non corrompu
                        au moins 1 chez nous
                        http://www.jp-petit.org/sauver_la_Terre/complement_enquete_2011/nucleaire_francais_e nquete.htm

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès