Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Le plus grand barrage du monde entre en phase opérationnelle

Le plus grand barrage du monde entre en phase opérationnelle

Le réservoir du barrage des Trois Gorges (Chine) est officiellement entré en service le 6 juin. La barrière de béton provisoire (140m de haut sur 580m de large), devenue inutile depuis l’achèvement de la partie centrale du barrage en mai dernier, a été dynamitée, afin de permettre l’alimentation du réservoir. Le plus grand complexe hydro-électrique du monde sera totalement opérationnel en 2008.

Le réservoir du barrage des Trois Gorges (Chine) est officiellement entré en service le 6 juin. La barrière de béton provisoire (140m de haut sur 580m de large), devenue inutile depuis l’achèvement de la partie centrale du barrage en mai dernier, a été dynamitée afin de permettre l’alimentation du réservoir. Le plus grand complexe hydro-électrique du monde sera totalement opérationnel en 2008.

En ce début de 3e millénaire, la Chine s’affirme comme la nation de la démesure. Le barrage des Trois Gorges en est le meilleur symbole. Les chiffres qui le caractérisent sont démesurés : 2309m de long, 185m de hauteur, 27 millions de m3, 26 turbines de 25m de diamètre, une retenue de 4 milliards de m3 d’eau. Le coût est tout aussi pharaonique, entre 25 et 50 milliards de dollars.

La réalisation d’un barrage sur le fleuve Yangtsé est un vieux rêve chinois. Le premier projet remonte à 1919.

La décision politique de le construire est prise dans la douleur par l’Assemblée populaire en 1992. Fait rarissime, pour la Chine communiste, le projet à l’issue d’une importante polémique n’est adopté qu’aux deux tiers des suffrages. L’opposition n’est pas seulement chinoise mais internationale. La Banque mondiale refuse de participer, doutant de la viabilité du projet. Scientifiques et écologistes dénoncent les conséquences écologiques et humaines, sans parler du risque créé pour les 75 millions d’habitants qui vivent en aval du barrage. Même à ce jour, personne ne peut prévoir les incidences sur la faune et la flore. Ce qui est sûr, c’est qu’une telle retenue aura des répercussions climatiques, et que la circulation des sédiments sera entravée. Victimes directes également, le 1,5 million d’habitants déplacés de force.

Les travaux débutent pourtant en 1994, et durent 13 ans. Les enjeux sont à la hauteur.

Le premier d’entre eux est de dompter le Yangtsé dont les caprices ont, pendant des millénaires, eu de lourdes conséquences sur la vie des populations de Chine centrale. A la clé également, une augmentation conséquente du trafic fluvial, et une production d’électricité équivalente à 20 tranches nucléaires, rendue nécessaire par une consommation intérieure en hausse de 2% par an.

La réalisation du barrage des Trois Gorges est présentée comme une promesse de développement économique pour la Chine intérieure. Mais à quel prix ? Les excès tuent plus sûrement que les épées, dit pourtant un vieux proverbe chinois.


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (48 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • (---.---.62.46) 7 juin 2006 12:19

    Mise en servie un 6eme Jour du 6 eme mois de la 6 eme année De l’an 2OOO !

    A bon entendeur !


    • Stef (---.---.229.129) 7 juin 2006 13:49

      Petit rappel, pour un chinois, le chiffre 6 est bon, et encore plus 666 !!! A bon entendeur !!!!!


      • Aymeric (---.---.100.34) 7 juin 2006 17:16

        Oui, c’est le chiffre 4 qui porte malheur pour les Chinois...


        • L’éléphant (---.---.246.2) 7 juin 2006 18:30

          J’aimerais savoir si les promoteurs ce cette entreprise « pharaonique » ont tiré les leçons de tous les effets secondaires qui ont résulté du même genre de réalisation en Egypte.


          • Cassandre (---.---.237.104) 7 juin 2006 23:25

            Petit rappel aux chichiteurs : l’hydroélectricité est une ENERGIE RENOUVELABLE. Qui plus est, de l’électricité DE POINTE, la plus précieuse. Ce barrage ne concurrence pas le nucléaire, qui ne sert qu’en base ou semi-base, mais les centrales au charbon : tout bénéfice pour le climat global, même si ça risque de donner plus de brumes localement.

            A côté de tels avantages, les inconvénients sont secondaires. Dommage pour les déplacés, mais le changement climatique, s’il continue au rythme actuel, les redéplacera de toute façon.


            • harakiri26 (---.---.14.218) 11 juin 2006 20:36

              Toi ... tu dois pas être un déplacé ! Petit veinard va !!!


            • Stéphane Rangaya Stéphane Rangaya 11 juin 2006 13:43

              Malheureusement, ce barrage ne résout pas le problème de l’approvisionnement électrique de la Chine. La production annuelle de ce barrage tourne aux environs de 85 Terawattheures, ce qui correspond à 2% de la population nationnale. Or la demande d’électricité en Chine, chaque année, croît de 85 Terawattheures. Conclusion : la Chine aura besoin d’autant de nouvelles centrales électriques d’ici 2011 avec ce barrage, qu’elle n’aurait eu besoin d’ici 2010 sans lui.

              Quelle bonne idée d’investir 50 milliards de dollars dans l’optique de gagner un an... Ça fait cher l’année.


              • Philippe (---.---.93.175) 11 juin 2006 23:01

                éviter des milliers de morts dus aux inondations, améliorer la vie de toutes les populations riveraines, transport, eau potable, irigation etc... allons, c’est toujours infiniment mieux que nos porte-avions !


                • Stephane Klein (---.---.101.8) 12 juin 2006 13:04

                  Et depuis quand l’hydroelectricite ne fournit pas la base ?

                  Parce que le debit d’un fleuve comme le Yang-tse se stocke ? Fabuleuse nouvelle.

                  Le debit de petits courts d’eau se stocke, celui de fleuves comme le Rhin ou le Rhone, bref les centrales de moins de 20 metre de chute et/ou de plus de 20 metre-cube par seconde (a la louche) ne se stocke pas, il se turbine au fil de l’eau et repond au besoin de la base.

                  L’hydro selon les cas peut repondre au besoin de base et remplacer le nucleaire ou au besoin de pointe et remplacer le charbon/gaz/fioul.


                  • PhM (---.---.230.83) 13 juin 2006 10:22

                    Au XXéme siècle les crus du Yang Tsé ont tué environ un million de personnes. Avec le barrage des Trois Gorges ces crus ne tueront plus car elles seront régulées. Mais peut être que cette comptabilité n’entre pas dans les considérants « écologiques » puisque elle est rarement cité par les nombreux détracteurs du barrage.


                    • CHRIS (---.---.7.106) 15 juin 2006 10:09

                      À mon sens il convient d’apporter quelques précisions aux chiffres communiqués quelques peu approximatifs et car quelques inexactitudes apparaissent. En effet les connaissances actuelles des spécialistes et géographes nous apportent des données fiables, et le Barrage des Trois Gorges c’est en saison 39 millions de m3 (bien plus impressionnant que les 27 millions annoncés) certes pour une hauteur de 185 m mais qui redescendra à 145 m hors mousson. Et il compensera l’utilisation de 50 millions de tonnes de charbon et ainsi on limitera la déforestation. Ce barrage comporte 2 branches étanches à la navigation et le temps de transit sera de l’ordre de 2h30pour le passage des écluses et de 40mn pour l’ascenseur à bateaux. L’eau sera redistribuée entre juin et octobre pour les besoins de l’irrigation des terres en aval pendant la saison sèche. Le barrage est conçu pour résister aux séismes de magnitude 7 (seul degré 6 atteint jusqu’ alors dans la région). Les origines de ce barrage sont plus anciennes voire antiques car dès le 8ème siècle avant JC des projets de barrages sur le fleuve existaient. Rappelons que le but premier est d’améliorer les capacités de navigation jusqu’à Chongqing (Sur le plan de la navigabilité, le but est de faire circuler des navires de +10000tonnes, d’augmenter le trafic fluvial donc de baisser les coûts de transport, de moderniser la flotte.) et de faire un pôle de développement de la Chine intérieure (centre ouest du pays), de maîtriser le débit du Yang Tsé qui a été à l’origine d’inondations bien trop meurtrières par le passé récent (en 1931, 1935, 1949, 1954 +de 19000 morts, 1998 1560 morts de milliers de sans abris...) de sinistre mémoire .

                      Le point final au barrage sera en fait posé fin 2009, c’est donc titanesque.

                      Mais au-delà de tous ces chiffres il convient de souligner les CONSÉQUENCES. Car le gigantisme de ce barrage a des incidences à différentes échelles.
                      -  Au niveau de l’environnement, les impacts sont conséquents : si, les spécialistes savent ! Les écosystèmes aquatiques seront transformés, le trafic menace les espèces animales (alligator , dauphins) , certaines seront en voie de disparition comme l’esturgeon chinois, la flore également. La pollution va s’accroître considérablement en amont du barrage, qui risque d’être d’autant plus accrue par un manque crucial de stations d’épurations à Chongqing ; des sédiments vont s’accumuler en arrière du barrage et on risque une accumulation de la pollution des villes dans le lac.
                      -  au niveau humain, de villes vont êtres rayées (une vingtaine ) de la carte , 632 km² de terres ennoyées, 17000ha de terres arables et 3300ha de forêts ennoyées, c’est dire l’ampleur du phénomène.
                      -  D’un point de vue culturel, cette réalisation noye un lieu de l’identité chinoise , un berceau de la culture chinoise (avec 15000 sites préhistoriques noyés) et cela s’avère un effet négatif majeur.

                      OUI le prix à payer est fort pour un développement économique majeur. Mais n’oublions pas que le pays demeure uni par cette réalisation qui est bien perçu globalement par les chinois et que la fierté nationale générée par cette réalisation pharaonique procure une certaine légitimité à l’ État central qui envisage d’autres projets connexes dont le transfert des eaux du Yang Tsé vers le nord de la Chine. Cette région du monde n’a pas fini de faire couler beaucoup d’encre.


                      • Nicolas Proix 26 octobre 2006 11:33

                        Voilà un comentaire qui complète admirablement l’article, et qui est vraiment objectif et impartial. Oui, il y a des points « noirs ». Mais oui, aussi, il y a des bonnes raisons de faire ce barrage.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès