Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Le problème de l’eau en France et dans le monde

Le problème de l’eau en France et dans le monde

Une autre problème, que nous allons laisser à nos enfants et qui est tout aussi critique que celui de l’énergie, est celui de la disponibilité de l’eau à la surface du globe, et de son utilisation. Un forum mondial de l’eau vient de se tenir à Mexico sur ce sujet. Lieu emblématique, sans doute, car Mexico, vaste mégalopole de 22 millionsd’habitants (la plus grande du monde), est justement incapable de fournir de l’eau aux bidonvilles voire aux quartiers populaires qui l’entourent.

L’eau a ceci de très particulier que c’est un "matériau" qui tombe du ciel en quelque sorte, et qui, de ce fait, est considérée comme gratuite et accessible à tous. Et quand, au contraire, il n’en tombe pas, c’est que Dieu l’a voulu ainsi. Il y a donc un certain fatalisme à accepter son absence, ou au contraire son excès.

Dans le temps, l’utilisation de l’eau a beaucoup évolué. Elle est passée de l’utilisation originelle domestique et agricole exclusive à une utilisation de plus en plus importante pour l’industrie comme liquide refroidisseur, et pour le secteur domestique avec l’élévation du niveau de vie. Elle est également très variable d’une région et d’un pays à l’autre à la surface du globe.

L’accès à l’eau pose également le problème de son évacuation une fois souillée, et des réseaux d’assainissement qui sont censés la garantir et permettre la réutilisation.

Du fait de toutes ces particularités, personne ne gère vraiment les besoins en eau, et il n’y pas eu de réflexion à long terme canalblog1_0201sur son utilisation, qui est laissée à une multitude de décisions individuelles. C’est ainsi que l’utilisation domestique s’est développée sans contrôle, que des pratiques nouvelles comme l’irrigation ont pris de l’ampleur, et que des pays a priori arides se sont mis à développer sous irrigation des cultures pour l’exportation, alors que leurs ressources hydriques ne les y destinaient pas nécessairement.

Voici, ci-contre, les utilisations de l’eau en France. La France est plutôt bien pourvue en ressources naturelles, avec en particulier des nappes phréatiques qui s’étendent sous le Bassin parisien jusqu’en Alsace. Par contre elle ne sont pas équitablement réparties, et certaines régions, la Charente par exemple, sont particulièrement touchées par la sécheresse.

Le rechargement des nappes phréatiques est aussi lent que la diminution de leur niveau, et il faut, en gros, autant d’années pluvieuses pour compenser les années de sècheresse. Heureusement la prise de conscience du problème est amorcée, et on observe des changements d’attitude chez les grands utilisateurs et les agriculteurs en particulier. Ce qui ne veut pas dire que la gaspillage soit éliminé, hélas.

L’avenir passe sans doute par une allocation globale de quotas par type d’utilisation. Et peut-être aussi par un paiement, à définir et à mettre en place, des quantités d’eau utilisées...


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • normand chaput (---.---.221.254) 31 mars 2006 20:10

    Il y a autant d’eau qu’il y en a toujours eu. Rien ne se perd, rien ne se crée. Le problême vient tout simplement de son traitement et de sa distribution. Ce n’est pas une question de quantité mais de techniques et de vouloir politique.


    • caderange (---.---.74.157) 18 avril 2006 00:08

      Commentaire de CaDerange : Il est bien vrai que rien ne se perd rien ne se crée. Mais de l’eau douce qui va a la mer et devient salée ou l’eau douce propre qui devient polluée ne sont plus utilisables en tant que telles et doivent être retraitées à grands frais pour être utilisables.


    • idir (---.---.210.107) 31 mars 2006 20:54

      Beacoup de gens notamment en afrique meurt chaque jours car ils ne trouvent pas de l’eau à boire. C’est tellement tragique. Alors que les multinationales planifient sur les moyens de rendre l’eau une marchandise.


      • hifi hifi 31 mars 2006 23:40

        « L’avenir passe sans doute par une allocation globale de quotas par type d’utilisation »

        Tout à fait d’accord avec votre analyse,mais il y a un aspect dans l’utilisation de l’eau douce qui n’est jamais abordé,c’est celui de son utilisation NON NECESSAIRE pour des produits de mode qui par définition se servent de ce bien précieux qu’est l’eau douce pour produire des vêtements « tendance » qui le mois prochain ou l’été prochain auront disparu des vitrines.

        Tous les textiles,gros consommateurs d’eau douce,le coton en particulier,ne devraient plus figurer sous forme de vêtements à la mode dans les vitrines de nos riches magasins occidentaux,tant leur consommation éphémère fragilise les réserves non polluées encore existantes.

        Les créateurs de mode se servent honteusement de la mode (jeans ,T shirts) pour attirer les jeunes femmes et autres accros branchés au détriment d’une ressource commune qui va se faire rare si l’on considère l’augmentation de la population mondiale.

        Economisons l’eau potable en refusant ces modes stupides,grandes consommatrices de l’INUTILE et du NON NECESSAIRE !


        • CaDerange (---.---.39.176) 4 avril 2006 23:20

          Peut être qu’un jour ,comme on le fait pour la consommation des voitures et maintenant pour leurs émissions de CO2, on attachera une étiquette à tel ou tel matériau pour indiquer la quantité d’eau utilisée pour le produire ou le fabriquer.


        • l1dit (---.---.54.30) 1er avril 2006 15:23

          Effectivement la Terre ne manque pas d’eau et dans les années à venir il semblerait bien qu’il y en ait plus à notre disposition qu’aujourd’hui. Non ! les problèmes sont ceux : 1) de sa pollution - évitable ou pas ? et de son traitement (je parle ici de TOUTES les formes de pollutions. 2) de son accés et de sa distribution qui devraient être systématisés, et à un coût proportionnel aux moyens des populations, quelque soit l’endroit du monde. 3)des profits qui sont générés par des monopoles abusifs. Nous avons la Terre en co-proprièté ce devrait être facile de trouver des solutions intelligentes.


          • xav (---.---.224.18) 1er avril 2006 17:34

            Un des problèmes de l’eau, elle n’est pas facilement transportable. Certaines régions du monde sont en manque d’eau, pas forcément qu’ils n’ont pas les moyens de distribuer mais tout simplement l’eau est repartie inégalement dans le monde. Et contrairement, l’eau potable ou l’eau n’ayant pas besoin un grand investissement à la traiter, est limité, oui, elle représente que 3% en volume de l’eau hydrosphère. Dans ces 3%, 75% provient de glaciers donc inaccessible pour l’exploitation. A près tout, il nous reste 25% c’est à dire 9.000.000 kilomètre cube, pour nos besoins. Et bien, ne vous réjouissez pas trop vite parce que dans ces 25%, 8.000.000 se trouve nos pieds à des profondeurs non négligeables. Donc il nous reste peu d’eau « je vous laisse calculer » pour en gaspiller. Ce ne sont pas des débats à occulter, car nous sommes nombreux sur terre « 6 milliard », à l’utiliser. Je dirai même que cela est plus important que l’or noir. On peut vivre sans pétrole mais pas sans eau. Qui plus est le renouvellement de nos stocks, peut durer des décennies « eaux souterraines environ 14000 ans » mais ne soyons pas alarmiste car l’eau le plus souvent utilisé, vient des rivières, des lacs et elle se renouvelle assez rapidement « 8jours à 17 ans ». Mais par contre ceux qui peuvent être notre plus grand ami est aussi notre ennemi. Elle n’est pas restituée uniformément sur terre et elle ne se renouvelle pas périodiquement. Alors que vaut-il faire sachant que la nature ne nous gâtera pas indéfiniment ?

            Une meilleure gestion de l’eau, l’unique solution.

            Il faut que nos politiques sachent qu’une bonne épuration de nos eaux usées facilitera le renouvellement de nos stocks et évitera aussi beaucoup de maladie que cela provoque « n’oublions pas le principal causes de maladie des certains pays pauvres vient de la pollution de leurs eaux ». Sur ce point, la France fait des efforts.

            L’agriculture. Certains pays qui n’ont pas la chance d’avoir des ressources abondantes cultivent des aliments qui utilisent beaucoup d’eau, non pour leur besoin mais l’exportation « franchement insensé ». La France n’est pas un exemple dans ce domaine « la culture du maïs et du riz » et pourtant certains de leurs départements comme la Guyane ont le potentiel d’alimenter la population en riz. Quand je pense que nos impôts subventionnent les riziculteurs figurent dans le top ten des bénéficiaires, dont le premier, les Fermes françaises, installé à Port-Saint-Louis-du-Rhône.

            Ne plus acceptez que l’eau est une marchandise, mais un bien pour tous qui veut dire des responsabilités devant son utilisation. « Ne pas laisser couler l’eau indéfiniment, équipements domestique qui régule au mieux l’eau ».

            Je pourrais encore détailler d’autres mesures mais cela n’est pas le but de ce site. Il fait pour comprendre à beaucoup d’entre nous et moi en premier de la réalité du monde que l’on vit.


            • J-M Hauth jeandb 31 janvier 2007 01:54

              La gestion globale de l’eau

              Concept de répartition par bassin versant

              http://www.dailymotion.com/jeandb/1


            • (---.---.67.205) 2 avril 2006 12:53

              le probleme avec vos topics çadérange, c’est qu’il ne sont pas vraiment documentés. Et comme vous le faisait déja remarqué une autre personne, vous en venez à raconter des semis-vérités. Personnellement, je pense que quand on ne sait pas quelque chose, on se tait. Ou alors on dit qu’on ne sait pas tout. Votre raisonnement qui élargit la gestion de l’eau en France à celle de l’humanité toute entière est inique.

              je ne vois nulle part où vous dites que les entreprises françaises sont en train de confisquer l’eau en Inde pour vendre cette ressource gratuite qu’on s’y echange depuis des centaines d’années la rendant moins disponible car vendue à des prix exhorbitants.

              prenons l’exemple de Coco-cola qui s’y est implanté pour pomper l’eau des nappes phréatiques, asséchant des villages entiers et qui en plus, réinjecte de l’eau empoisonnée dans ces nappes phréatiques.

              Ou alors rappellons ici l’exemple d’un des plus grand fleuve de Chine empoisonné par une industrie en ce début d’années par du benzène. Concourrant par là à la raréfaction de l’eau douce qui de ce fait est empoisonnée pour plusieurs décennies.

              Le problème en France reste le gaspillage éhonté par l’industrie agricole de l’eau. Les nappes sont pratiquement vidées et asséchées. Ce qui provoque la pénurie de l’eau. Pire, l’eau est chargée des millions de pesticides que la france, deuxieme consommateur au monde après les US subventionne. On peut donc aussi y lier des problèmes de santé publique.

              Donc, excusez moi, l’eau est une ressource rare dans certains pays depuis plusieurs centaines d’années et connnaissant son prix, les gens l’ont toujours gérée sainement et intelligemment. Quand elle vient à manquer, c’est par gaspillage et corruption par des industries polluantes.

              Le fait par exemple de saccager le poumon vert du globe en Amazonie a provoqué la baisse de plus de 6 mêtres d’eau du fleuve Amazone. Alors, vous voyez bien que vous qui classez ces peuplades qui se voient aujourd’hui voler leurs eaux au non d’une pseudo évolution (ça c’est quand même fort du chapeau) n’ont en aucun cas, aucune leçon à recevoir de gens comme vous qui certainement ne savent même pas combien de litres d’eau ils utilisent quotidiennenemnt et surtout polluent(pollution domestique).


              • CaDerange (---.---.39.176) 4 avril 2006 23:29

                61.3 litres par jour exactement. et vous ?


              • (---.---.2.205) 7 avril 2006 20:56

                Moins de 10 litres d’eau en moyenne par JOUR


              • f senior 72 ans (---.---.222.50) 2 avril 2006 13:29

                l’eau et les inondations ! chaque année, nos fleuves, les fleuves du monde entier, voire le plus petit ruisselet, se tranforment en torrents et devastent tout ! depuis le temps ou les inondations sévissent l’homme n’a pas trouvé moyen d’ouvrir des écluses, d’utiliser les anciennes mines, carrières desaffectées, afin de garder en réserve toute cette eau perdue ! pourtant la meteo prevoit aujourd’hui les inondations mondiales. pourquoi ? l’investissement ? qui est responsable ? les verts ? qui restent indifférents au problème le ministre de l’environnement, ? à quoi sert il exactement ? à chaque inondation je me suis tjrs interrogée et la réponse n’est jamais venue


                • J-M Hauth jeandb 31 janvier 2007 01:55

                  gestion globale de l’eau

                  http://www.dailymotion.com/jeandb/1


                • xav (---.---.224.18) 3 avril 2006 01:50

                  Comme vous le disiez si bien, l’eau est une denrée rare que la population sait depuis des décennies comment la bien gérée. Quand on parle de gestion de l’eau, on ne parle pas seulement pour les usages domestiques car elles représentent que 7% de la consommation.

                  Les plus grands consommateurs d’eau sont l’agriculture et l’industrie. Pour revenir sur cette argument précédent, je le répète l’eau potable est mal repartie sur la terre. Ce n’est pas les régions les plus peuplés où la ressource en eau est abondante. Donc pour éviter la pénurie, il faut une meilleure gestion de l’eau. « Consommer moins pour produire autant ». Mais aussi la traiter, pour que nos puits ne soient pas pollués. En résumer, nous devons éviter de gaspiller.

                  Pour information, l’eau coute environ 2 centimes d’euro par litre. Ensuite, mes chiffres ne sont des inventions. Mes données viennent du CNRS si vous le voulez examiner ce que je dis alors cliquez sur ce lien http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/doseau/decouv/rubrique.html.


                  • Christophe Ferré (---.---.238.116) 9 avril 2006 23:50

                    Le terme « sécheresse », qu’on nous ressasse à longueur de journée dans les médias avides de sensations, est-il vraiment adapté à la France ? En certains coins du globe, il ne pleut pas pendant plusieurs années de suite. En France, certaines années il pleut beaucoup, d’autres années il pleut moins. Ainsi va notre climat, mi-océanique, mi-méditerranéen (pour faire simple) : il en a toujours été ainsi et il en sera toujours ainsi. De plus, d’une région à l’autre, les données changent, évidemment. J’ai appris ça à l’école primaire, à croire que certains n’y sont jamais allés. Ne faut-il pas reconsidérer plutôt notre (sur)consommation en eau, notamment du fait de l’arrosage intensif de certaines cultures importées, comme le maïs, qui n’ont rien à faire sous nos latitudes. Le débat ne serait-il pas intellectuellement plus clair ? On ne peut pas demander l’impossible à la nature, n’est-ce pas ?


                    • Damien G (---.---.183.251) 24 avril 2006 11:25

                      personnellement, on constate facilement que l’eau est un « produit ». c’est a dire qu’il est nécessaire de procéder a sa captation ou/et son traitement. la plus grand partie de notre consommation vient des ces différents procédés. l’eau est potable initialement ou apres traitement. il ne faut plus se contenter d’aller cherhcer dans les nappe ou rivières mais aussi procéder au désalement, meme sous nos latitude. cela permet d’économiser et de réapprovisionner (au moyen de cannaux) les nappes et rivieres, ainsi que d’augmenter la production et consommation.

                      apres , ca peut etre géré par le public ou le privé comme on le décidera.


                      • Jean Vladimir 22 septembre 2007 17:38

                        Vite : l’énergie atomique inoffensive et inépuisable, page 8 du site www.savoir-ce-qu-est-l-univers-et-ce-que-nous-avons-a-y-faire.net, pour l’automatique déssalement de l’eau des océans et son illimitée distribution.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès