Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Le Recyclage, un des marchés de demain

Le Recyclage, un des marchés de demain

En France, en 2008 les déchets collectés par les municipalités (hors déblais et gravats) atteignent 34,5 millions de tonnes, soit 539 kg par habitant et par an", indique le Service de l'observation et des statistiques (SOeS) du ministère de l'écologie, à l'occasion de la dernière actualisation des données relatives à la collecte des déchets en France.

Le SOeS précise par ailleurs que le poids des déchets en mélange collectés en 2008 est estimé "à près de 300 kg" par habitant. Les 240 kg restants sont issus de la collecte sélective en porte-à-porte ou en apport volontaire (déchèteries, conteneurs).

Comme vous le voyez on apportait encore 240 kg par habitant en 2008 en déchetterie.

Fort de ce constat, le marché du recyclage à le vent en poupe, les français se tournent de plus en plus vers le recyclage en tout genre, le pouvoir d'achat ayant baissé, on ne jette plus autant qu'avant, la période de l'hyper consommation ou on achetait et jetait tout et n'importe quoi est révolue.

Aujourd'hui on recycle.

Vous trouverez ci-dessous quelques initiatives mise en place par des entreprises ou administrations.

L’électroménager :

Chaque années, les déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) pèsent 16Kg par habitant en France.

Un réseau à eu l'idée de récupérer ces appareils soit chez les particuliers soit en déchetterie . En effet bien souvent les appareils électroménagers dont les gens se débarrassent sont souvent encore en bon état et réparable.

L'objectif est de réparer ses appareils et de les revendre ensuite aux particuliers à des prix bas . En parallèle se faire un stocks de pièces détachées avec les appareils non réparable. On peut aussi récupérer les métaux et les revendre.

Un réseau existe déjà en France c'est le réseau « Envie ».

Recyclage des voiles :

Conçues pour résister aux tensions extrêmes, les toiles modernes des bateaux à voile sont aussi parfaitement étanches, assez rigides, et esthétiquement attractives, aux couleurs vives : souvent promises au rebut au bout de quelques années en mer, elles se reconvertissent maintenant sous de nombreuses formes.

Aujourd'hui des sociétés récupèrent ses voiles et les transforment en sacs, Sacs, Paravents, Chaises, transats, poufs, portefeuilles, la voile se recycle en de mille déclinaisons dans la vie de tous les jours, ensuite les créations -se font en série ou sur mesure- elles se vendent sur internet mais aussi sur commande.

Deux sociétés se partagent la grosse part du marché :

www.727sailbags.com

www.ventdevoyage.com

Les téléphones Portables :

Ce marché a un grand potentiel car 8 millions de téléphones portables dans les tiroirs, l’heure de recycler les anciens appareils a sonné !

L'idée est de réparer et revendre les téléphones qui sont encore utilisables en France, au Maghreb ou en Asie. Quant aux téléphones hors service, ils sont décomposés et leurs différents composants sont triés pour être vendus puis recyclés.

Les consommateur sont les premiers qui ont adhéré à l'idée ensuite les entreprises qui changent les téléphones de leurs collaborateurs très régulièrement.

Une entreprise en France travail sur ce marché : Monextel.

http://www.monextel.com/

Recycler ses vêtements c’est possible dorénavant !

En France, chaque habitant jette 17 kg de textile par an. En Corse, ce sont donc environ 6.120 tonnes qui sont jetées chaque année. Autant de déchets qui pourraient être transformés en véritable ressource ! 

Il existait jusqu’à maintenant les Emmaus qui faisait déjà du recyclage social.

Une autre initiative a vu le jour en corse.

Le SYVADEC a lancé officiellement vendredi 18 février 2011, à Bastia, sa nouvelle filière de valorisation : les textiles, devant tous les acteurs locaux ainsi que la presse régionale.

Les textiles concernés : 
les vêtements, chaussures, tissus d’ameublement et la maroquinerie issus des ménages ainsi que les débris de matériaux rejetés par l’industrie textile au moment de la fabrication de leurs produits (les chutes de tissus par exemple). 

Une partie des déchets textiles sera recyclée en isolant (environ 50 %). L’autre sera revendue telle quelle, en boutique (environ 40 %) à des prix bas. (Les 10 % restant ne seront sans doute pas exploitables.)

Cette liste n'est pas exhaustive d'autres idées apparaissent chaque jour, à nous d'inventer notre futur.

Il est temps de se mettre activement à recycler, car le traitement des déchets a un coût écologique et économique que l'on peut diminuer. De plus cela ramène sur le marché des produits à petits prix ce qui est dans le contexte économique actuel une bonne chose pour aider les gens dans la précarité.

Et enfin cela peut créer des emplois car le business du recyclage n'en est qu'a ces débuts, beaucoup de filière reste à créer, de nombreux produits peuvent avoir une seconde vie sous des formes variables ou en étant détourné de son utilisation première.

Écologiquement votre.

Rémy

www.eco-planete.org


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • plancherDesVaches 16 juin 2011 16:24

    Vivement que l’on invente des biens durables.
    Ainsi, nous réduirons nos déchets.

    Et donc, ton « commerce », tu peux te le prendre, et te le tailler en pointe.


    • voxagora voxagora 16 juin 2011 16:29

      Il faudrait peut-être remplacer ces moyennes par habitant par des FOURCHETTES !

      J’ai calculé, en 2009, en comptant les déchets quotidiens et emballages exceptionnels,
      sachant que je fais attention en amont, lors des achats,
      que j’avais jeté MOINS DE 100 KG !
      Et je ne prends pas l’avion et je n’ai pas de clim etc etc..
      Certainement que d’autres jettent encore moins.
      Et ces articles, émissions de radio ou télé qui ne cessent de nous asséner
      que NOUS jetterions, consommerions, tant de ceci ou tant de cela,
      avec culpabilisation à la clef et instrumentalisation du prétexte écologique,
      alors que Nicolas Hulot ou Corinne Lepage et autres donneurs de leçons
      consomment et jettent à eux seuls ce que mille d’entre nous
      consomment et jettent pendant plusieurs années,
      me saoulent !
      A quand un article comparatif sur ce que consomment/jettent la majorité
      et ce que consomment/jettent 10 ou 20% de la population 
      en fonctions de leurs moyens ?

      • zelectron zelectron 16 juin 2011 16:36

        Le recyclage est l’aveu d’impuissance vis à vis des fabricants de produits volontairement usables, cassables, jetables, démodables, insuffisants exagérément.


        • titi 16 juin 2011 17:21

          Réduire les déchets aux biens de consommation jetables c’est réducteur..


          C’est d’autant plus vrai que les biens de consommation « électriques et électroniques » sont les mieux valorisables : métaux, terres rares, etc... le plus interessant étant : la pile.

          Ce qui plombe votre poubelle ce n’est pas de changer de portable tous les deux ans, c’est de manger un yaourt tous les jours.


        • zelectron zelectron 16 juin 2011 18:57

          Lorsque je me suis marié dans les années 70 j’ai pris l’aspirateur Electrolux chez ma mère (il avait déjà 15 ans au compteur) il nous a été « échangé » contre un Moulinex en 75 par EDF à cause du changement de 110 en 220 volts, il fonctionnait parfaitement, le Mx en revanche n’a pas fait long feu au bout de 2 ans et demi à force de racheter des accessoires cassables, nous l’avons jeté (même durabilité avec un lave-linge qui lui a duré 20 ans !, un réfrigérateur General Electric avec transfo 45 ans !!! [si, si...])
          @titi
          et votre poubelle ?


        • titi 16 juin 2011 22:17

          @zelectron

          Puisque vous me posez la question, j’ai plutot de la chance au niveau des équipements électroménager.

          Par contre j’ai travaillé sur la conception d’un appareil électronique.
          La question de « l’obsolescence » est arrivée très très vite...


        • titi 16 juin 2011 17:11

          @L’auteur

          Ne rêvez pas.
          Il n’y a aucun intérêt à recycler si ce n’est financier : plus on tri, plus le collecteur touche de subsides d’organisme comme éco-emballage et moins la collecte nécessite de financement par l’impot.

          Si elle n’est pas subventionnée le recyclage est un non sens économique...
          et c’est aussi un non sens écologique...
          http://www.challenges.fr/actualites/finance_et_marches/20110420.CHA5208/a_l export_la_france_score_mieux_avec_ses_dechets_quavec.html

          Bah oui !!! on tri pour récupérer de la matière première... sauf qu’on n’en fait plus rien. Du coup on l’exporte.
          Alors faites le compte le diesel pour collecter, l’energie pour traiter/nettoyer, à nouveaux du diesel pour rallier le port le plus proche, du fuel lourd pour transporter le tout en Asie...

          Je suis pas sur qu’en ayant tout brulé, ca aurait pollué beaucoup plus...


          • LE CHAT LE CHAT 16 juin 2011 18:00

            Les élus socialistes des Bouches du Rhône l’ont bien compris , beaucoup d’entre eux sont actuellement mis en examen pour des affaires de favoritisme , de pots de vins , de prises illégales d’interêts , de corruption touchant de près ou de loin à la gestion du traitements des déchets ...................

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

booster31


Voir ses articles







Palmarès