Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Le ridicule ne tue pas. La preuve, il n’y a pas d’hécatombe (...)

Le ridicule ne tue pas. La preuve, il n’y a pas d’hécatombe parmi les dirigeants d’EELV

Ces jours-ci, Bordeaux va devenir le centre du monde. Ou du moins de la France. A moins que ce ne soit plus exactement du microcosme politique. Selon ce qu’en diront quelques journalistes désœuvrés en cette fin maussade de vacances estivales.

Mercredi 20 août, Alain Juppé a annoncé sa candidature à la présidentielle de 2017, qu’il devra soumettre au barrage d’une hypothétique primaire de l’UMP. Ce faisant il attire le regard des médias, dont il espère qu’ils n’auront d’yeux que pour lui, sur la ville dont il est maire et qui accueille du 21 au 23 aout les Journées d’été d’Europe Ecologie Les Verts. Les militants ayant fait le déplacement devraient y fêter dans l’allégresse et l’insouciance d’une mémoire plus que chancelante le 30ème anniversaire de leur parti, et accessoirement les 40 ans de l’écologie politique version française.

La direction du parti tentera de maintenir l’ambiance à un niveau au moins égal à celui des trois dernières années, qui, malgré Fukushima, était celui de la bonne humeur. Bien que cette année la présence d’aucun ministre n’égayera ces journées. Pas même celle de Ségolène Royal. Ils étaient pourtant quatre, l’année dernière à Marseille. Mais entre temps Valls est devenu Premier ministre. Pour autant rien ne devra ternir ces journées commémoratives, même si, au cours de cette même année, deux nouvelles figures tutélaires (Noël Mamère qui fit le meilleur score écologiste à une présidentielle, et Marie-Christine Blandin qui fut la première femme et première écologiste à présider un conseil régional ; sans parler d’Isabelle Attard, députée du Calvados, qui a quitté EELV pour Nouvelle Donne) ont préféré abandonner le navire qui leur semble prendre l’eau de toutes parts.

Et comme sur le Titanic pendant le naufrage, l’orchestre jouera donc jusqu’au bout.

 

C’est qu’à EELV également, le ridicule ne tue pas. Et bien des dirigeants actuels n’y sont pas avares en manifestations de cet ordre.

Ne s’étant pas satisfait du succès médiatique obtenu lors des européennes de 2014 par l’inénarrable préservatif sur lequel était imprimé leur slogan : « Donnons vie à l’Europe », et cela afin de fêter tout aussi dignement leurs anniversaires, les dirigeants d’EELV remettent ça. Il sera attribué des prix : « Parmi eux, le prix "castor" du vêtement le plus écolo. Parmi les nominés : la robe à fleurs de Cécile Duflot, les bottes de Jean-Vincent Placé, la tenue de castor qu’utilisa Antoine Waechter pour un clip ou le fameux pull rouge du premier candidat écolo à la présidentielle, René Dumont ».

Autrement plus inquiétant, les deux ministres ayant débuté la liste, limitée jusqu’à présent à quatre, des ministres EELV, Dominique Voynet et Yves Cochet flinguent leur parti avec le même mot : adolescence. Pour l’une, à 30 ans il n’est pas sorti de sa crise d’adolescence, pour l’autre il en est encore à sa phase post-adolescente. Les Placé, De Rugy, Pompili et Duflot, laquelle sort son livre en forme de règlement de compte au lendemain des journées mais dont les pages sont déjà abondamment commentées, doivent avoir les oreilles qui sifflent.

Profitant du chaos, Jean-Luc Bennahmias, qui fut secrétaire national des Verts de 1997 à 2001, avant de rejoindre le Modem et en devenir vice-président, est invité à la plénière de samedi alors même qu’il vient de fonder un tout nouveau parti, le Front démocrate. Autrement dit la porte lui est grande ouverte pour lui permettre de « faire ses courses » lors de ces journées et d’y débaucher des militants. C’est le monde à l’envers.

Emmanuelle Cosse, la secrétaire nationale et porte-voix de Cécile Duflot, de son coté a tenu à ne pas être en reste. N’a-t-elle pas annoncé que la transition écologique serait au cœur de ces Journées, que les écologistes restent très mobilisés sur le dossier de Fessenheim, et que si « le texte [de loi sur la transition énergétique] a des lacunes », néanmoins il « est un bon point de départ car c’est le premier texte en France qui va contingenter l’énergie nucléaire » ? Quand en réalité il est plus probable, selon Noël Mamère, que « face au lobby nucléaire, Ségolène Royal a capitulé en rase campagne  ».

Quelle meilleure démonstration d’une distorsion de la réalité dans laquelle s’ébattent les dirigeants d’EELV, et si bien incarnée par les propos de sa secrétaire nationale, que celle qu’offre à qui veut bien le lire le programme (lire notamment les commentaires !) de ces trois journées de réflexion ? On y constate en effet que la question du nucléaire, en dehors d’un seul atelier sur une centaine, est évacuée. Ainsi que celle du débat sur la loi de transition énergétique. Lequel est pourtant censé, si l’on en croit Emma Cosse, être au centre de ces journées…

Heureusement pour les dirigeants d’EELV que le ridicule ne tue pas ; il ferait une hécatombe.

Patrick Samba


Moyenne des avis sur cet article :  4.48/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

45 réactions à cet article    


  • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 22 août 2014 09:45

    A L ’UMPFN NON PLUS

    car si le ridicule TUAIT KAROUTCHI....MORANO ET BAYROU SERAIENT MORTS DEPUIS

     LONGTEMPS !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


    • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 23 août 2014 09:33

      OUBLI : pecresse et mariton !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!AUSSI  !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


    • claude-michel claude-michel 22 août 2014 09:46

      La secte EELV n’est en rien écologique...leur but trouver une bonne place au sein du gouvernement avec le chèque en conséquence...

      L’écologie c’est un mode de vie..de pensées..de respect de la nature et des êtres..tout le contraire de eelv.. !

      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 août 2014 19:26

        claude michel
        Quand un Parti politique se prononce clairement pour la fin des Etats Nations, c’est que leur salaire n’est pas inutile à l’ Empire...


      • mmbbb 23 août 2014 08:39

        l histoire n’est jamais definitivement ecrite Un historien americain predisait la fin de l’histoire La fin de l’etat nation cher aux ecolo bobos n’est peu etre pas si pres de pericliter Des poltiques comme comme Bendit excite plutot les nationalsites C’est le foutoir en france c’est beau d’accueilleir cette misere du monde entier sans avoir avoir des politiques coherentes ces ecolos sont des virus mortels de la nation Ces cons d’ecolos s’ils etaient un tantinet raisonnable devraient s’interroger sur leur taux aux elections 


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 août 2014 17:15

        mmbbb,
        Cohn Bendit, un nationaliste ? Il vient de créer le mouvement des Young Leaders européens...
        C’est plutôt un sous -marin des USA....
        On peut aussi se poser des questions sur son rôle en Mai 68 pour faire partir De Gaulle, qui était le seul en Europe à tenir tête aux Américains... Il y aura bien un moment où les documents concernant cette période seront « déclassifiés »...


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 août 2014 17:20

        mmbbb,
        Excusez-moi, j’ai lu trop vite votre post, j’ai fait un contresens.
        J’ai compris que vous traitiez Cohn Bendit de nationaliste.


      • Fergus Fergus 22 août 2014 10:07

        Bonjour, Patrick.

        Constat lucide sur EELV et des dirigeants qui tirent à hue et à dia plus souvent au gré de leurs intérêts personnels (en cela, ce sont bien des politiques) qu’en fonction des intérêts de la cause qu’ils sont censés défendre. Et, à ce jeu ambigü, Duflot est loin d’être la dernière.

        Malgré tout, l’écologie progresse, comme l’a souligné hier Mamère sur les ondes de France-Inter. Certes, pas assez vite, notamment sur le dossier nucléaire, largement bloqué par les puissants lobbies, mais suffisamment pour que de nombreux changements positifs soient intervenus, certains boostés par l’Union Européenne dont on dit paradoxalement tant de mal par ailleurs.

        Que sortira-t-il des débats de Bordeaux , Rien, sans aucun doute. Et le cirque des ego d’EELV continuera jusqu’à la présidentielle où Duflot participera à l’élimination dès le 1er tour du candidat PS sans avoir réussi à supplanter le FdG comme elle en a l’ambition.


        • HELIOS HELIOS 22 août 2014 12:56

          Bonjour Fergus...

          J’ai toujours un peu de chagrin lorsque je constate que des personnes sensées persistent dans la caricature.
          En clair, je suis d’accord avec vous, il existe un lobby nucléaire... un lobby des interets économiques de toute une filière technologique. Mais il me semble que lui attribuer tous les malheurs de la Terre, c’est a dire, la poursuite de l’exploitation de centrale en France, est un raccourci hautement osé.

          La réalité me semble beaucoup plus simple,. Elle est teinté de réalisme, un réalisme d’une prudence méritoire face a une société qui ne peut se permettre de manquer d’électricité.
          On ne peut ni éliminer rapidement ni même cesser de développer des centrales nucléaires... on ne pourra le faire que lorsqu’on aura réussi a produire la quantité nécessaire d’une autre manière, avec la même qualité (de stabilité et continuité). 

          Plutôt donc d’accuser un lobby, penchons nous directement sur les deux points fondamentaux du problème....

          — diminuer l’augmentation de consommation, et si possible diminuer la consommation non pas en se privant mais en fabriquant des solutions équivalentes alternatives ou en améliorant le rendement des équipements.

          — ouvrons la boite a idée pour que se développent les solutions existantes, je pense par exemple au solaire pour d’autres objectifs que l’électricité - eau chaude, serre, création d’hydrogène etc - a des prix normaux, c’est a dire que les producteurs de ces solutions vendent leurs produits indépendamment du bénéfice qu’en tire l’acheteur. On n’aligne pas le prix d’une voiture sur le bénéfice qu’en tire l’automobiliste mais sur le prix déjà étudié lié au cout de la production et de la commercialisation... car il me semble fortement anormal que les entreprises d’énergies renouvelables captent la rentabilité future des équipements qu’ils vendent.

          Après cela, quand nous auront atteint un équilibre stable entre la consommation globale et la production de la ressource, nous seront a même d’examiner les alternatives et éliminer si cela correspond au bon choix, tout ou partie du parc nucléaire et de son évolution.

          La démarche intellectuelle qui m’emmène a vous ecrire cela est la même en ce qui concerne le reste de l’écologie, et pour une fois, je suis pleinement d’accord avec ce qu’a exprimé S Royal : l’écologie ne doit pas être punitive. Je considère que la « sortie par le haut » est la condition sine qua non de l’adoption par tous d’une attitude écologique., et on ne peut que regretter les manœuvres et les contorsions de ceux qui devraient la défendre et qui ne font que la rendre detestable

          Bonne après midi.


        • alinea alinea 22 août 2014 15:13

          Je pense que nous pouvons quand même avoir la conscience de la nécessité urgente de se priver de gaspiller, non ? Ou bien la planète entière et toutes les autres populations du monde sont-elles au service du gaspillage occidental ?


        • HELIOS HELIOS 22 août 2014 15:39

          ... vous avez raison, Alinea, juste que de mon point de vue il s’agit de savoir ce que l’on entend par « gaspiller ».... et pour la suite de votre phrase, si le sujet n’était pas sérieux, c’est un grand éclat de rire que vous auriez pu entendre : près de Salta (nord de l’Argentine) dans un endroit quasiment sans électricité - une ligne de quelques kw pour tout un village - il y avait dans l’arrière salle du bâtiment municipal, une prise équipée de je ne sais combien de prises multiples, toutes portant des chargeurs (plus d’une vingtaine) de téléphones en attente de leur appareil a charger. J’ai failli prendre la photo, mais mes occupations ne l’ont pas permis.


          Mon message ci-dessus me semble clair... ce n’est pas a l’utilisateur de prendre conscience, que celui ci soit en Europe ou n’importe où sur la planete. Dans cet exemple, c’est aux entreprises de faire des chargeurs qui ne s’alimentent sur le reseau seulement lorsqu’ils sont branchés a la batterie. cela ne coute rien, c’est au niveaux de la prise que cela se passe ! Tout le monde est impliqué, il n’y a plus d’occidental, d’oriental ni même de martien, il y a seulement de bonnes pratiques a mettre en œuvre pour que nous profitions tous, et arrêtons de nous culpabiliser, agissons pour faire mieux plutôt que de moins faire, le masochisme n’est pas une finalité... c’est là le vrai problème des verts, ils n’ont que cette solution.

        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 août 2014 18:41

          Hélios,
          C’est surtout que détruire une centrale nucléaire coût aussi cher que d’en construire une, et les caisses sont vides.


        • Fergus Fergus 23 août 2014 17:59

          Bonjour, Hélios.

          Rassurez-vous, je ne suis pas favorable à l’abandon du nucléaire à marche forcée, mais à une véritable transition énergétique raisonnée et... raisonnable, eu égard aux difficultés économiques du moment.


        • alinea alinea 22 août 2014 10:08

          Eh bien Patrick, ils ne sont que pragmatiques ! Ils voient qu’on ne peut rien faire, alors, ils ne font rien ! Logique !
          Pourtant, l’agriculture bio, les énergies nouvelles,... là où on n’a pas le pouvoir de supprimer les sources des maux, il faut avancer dans la mise en place des conditions du bien !!
          Quelle régression, si l’on compare l’écologie aujourd’hui à celle des années soixante-dix ! On ne pouvait pas l’imaginer à l’époque, cette débandade !


          • claude-michel claude-michel 22 août 2014 10:33

            Bonjour alinea...le problème avec l’agriculture bio..c’est qu’elle est arrosée avec de l’eau polluée...85% des cours d’eaux en France sont ultra pollués par des produits hautement dangereux...alors le bio faut être prudent également...(Ne pas oublier aussi la pollution de l’air qui se dépose sur les sols)...


          • Fergus Fergus 22 août 2014 11:17

            Bonjour, Alinea.

            S’il y a eu régression dans la cause écologique, c’est au niveau des hommes et des femmes qui ont pris les rênes des partis censés la défendre. On est décidément bien loin de René Dumont !

            Néanmoins, comme je l’ai indiqué ci-dessus, la prise de conscience écologique a fortement progressé depuis cette époque où elle était balbutiante.

            Compte tenu des menaces qui pèsent sur la planète, on est malheureusement encore bien de ce que les politiques devraient mettre en œuvre pour faire face, avant qu’il ne soit trop tard, aux enjeux du futur.


          • Fergus Fergus 22 août 2014 11:24

            Bonjour, Claude-Michel.

            Vous avez raison : beaucoup de bio discutable nous est proposé, tant au niveau sanitaire, malgré les règles existantes, qu’au niveau du goût. A cet égard, j’ai assisté avec amusement à une dégustation comparée de produits bio et non bio : au grand dam des producteurs bio qui l’avaient organisée, ce sont les produits non bio qui, avec une courte avance, ont gagné ! Le bio n’en va pas moins dans le bon sens, ne serait-ce que pour la qualité des sols et leur capacité à se régénérer. 


          • alinea alinea 22 août 2014 11:59

            Mais Claude Michel, qui pollue les cours d’eau, la terre ? Les exploitants agricoles !!
            Alors, ce ne sera pas gagné en cinq ans ( le délai pour devenir bio !!!) mais si l’agriculture n’utilise plus de poison, les cours d’eau se nettoieront, la terre revivra !!! Si on s’y mettait en force dès aujourd’hui, nos arrière- petits- enfants pourraient manger aussi bien que nos arrière- grands- parents !!


          • claude-michel claude-michel 22 août 2014 12:29

             alinea...pour nettoyer la terre il faudra des milliers d’années (d’après les scientifiques)...alors avec le nucléaire n’en parlons même pas.. !


          • Fergus Fergus 22 août 2014 12:48

            @ Claude-Michel.

            Des milliers d’années, c’est évidemment très exagéré et pas très sérieux de leur part. N’oublions pas que les traces des marées noires qui ont frappé la Bretagne devaient la pénaliser, selon ces mêmes scientifiques, durant au bas mot un demi-siècle malgré les efforts de nettoyage. Or, sur tous les sites touché, quasiment tout a disparu en une seule décennie.


          • claude-michel claude-michel 22 août 2014 13:18

            Fergus...nos sols sont gorgés de poisons pas sur quelques centimètres...mais sur des centaines de mètres (voir plus par endroit)...et là (désolé) pour le nettoyage faudra repasser.. !

            Quans à votre pollution « marées noires »..elles furent en surface donc facile d’accès...

          • alinea alinea 22 août 2014 15:16

            Ce genre de certitudes me dérange Claude Michel, parce qu’elles incitent très fortement à ne rien faire ; et si on a réussi à pourrir le monde en pas même un siècle, on sait qu’il faudra beaucoup de temps pour retrouver l’ Éden du Bon Dieu ! En attendant, ce n’est pas cela qu’il faut se dire ! L’homme se nourrit aussi de l’intelligence et du bon sens qu’il met dans ses actes !


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 août 2014 18:51

            Fergus,
            Le goût n’a rien à voir avec la quantité et la nocivité des pesticides qui ont permis de les faire pousser. Et encore moins avec la dégradation des sols...


            Une pomme en conventionnel est traitée 27 fois. Elle n’a pas forcément un goût différent de la pomme bio, mais c’est pourtant un poison pour la santé. Surtout que nombre de ces produits sont systémiques et pénètrent complètement dans les fruits ou les légumes. 
             

          • alinea alinea 22 août 2014 18:52

            Mais pourquoi donc je tombe sur « mon » tableau de bord quand je clique sur votre lien ??


          • foufouille foufouille 22 août 2014 19:06

            « Le goût n’a rien à voir avec la quantité et la nocivité des pesticides qui ont permis de les faire pousser. »

            si, mais il faut encore en avoir du goût.


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 août 2014 19:27

            On ne vous dit pas tout...
             


          • foufouille foufouille 22 août 2014 20:14

            faut pas non plus manger de la merde trop longtemps ou se dire que c’est une impression, le poulet qui fond à la cuisson


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 août 2014 08:21

            claude michel,
            Je dois être de la même génération qu’ Alinea. Dès les années 70, on parlait beaucoup d’écologie, mais les Français ont mis longtemps à se réveiller, bien plus longtemps que les pays du nord de l’Europe.

            Par exemple en Allemagne, on sécurise les nappes phréatiques en interdisant au dessus toute activité polluante sur un large périmètre. Ils trouvent plus intelligent ne pas polluer les nappes phréatiques. Donc au dessus, uniquement de l’agriculture bio et aucune activité polluante.


            En France, on fait au dessus des nappes, à peu près n’importe quoi, puis on va traiter l’eau +++.
            Je suppose que les Véolia and Co doivent y trouver leur compte, mais pas la qualité de l’eau...

            Néanmoins, les Français se sont réveillés quand on touche à la nourriture. C’est sacré dans ce pays ! Ceux qui peuvent, achètent du bio. Les autres se sont remis au jardinage, où il y aurait encore beaucoup à dire sur la quantité de cochonneries utilisées par les particuliers....

            Mais bon, on trie davantage les déchets, on lit désormais les étiquettes, on s’informe, ça va dans le bon sens, mais beaucoup reste encore à faire....


          • Fergus Fergus 23 août 2014 08:47

            Bonjour, Fifi.

            « Je suppose que les Véolia and Co doivent y trouver leur compte, mais pas la qualité de l’eau... »

            Sans doute, mais pas seulement : vous oubliez le rôle néfaste joué dans ce domaine par les puissants lobbies agricoles productivistes de la FNSEA.


          • Fergus Fergus 23 août 2014 08:51

            Bonjour, Claude-Michel.

            « Quant à votre pollution « marées noires »..elles furent en surface donc facile d’accès.... »

            Je ne parlais pas des plages, effectivement d’un accès facile, mais des zones de rochers, particulièrement nombreuses sur la côte nord, et souvent inaccessibles.


          • mmbbb 23 août 2014 08:59

            un petit bemol j’appartiens a une generation ou ne gaspillons pas surtout la nourriture qui devait etre respectee ( un des aspect + de la religion ) Lorsque nous faisions la rentree scolaire nous reutilisions les livres de nos aines a la foire aux livres puisqu a cette epoque la resolution d’une equation du second degre etait la meme d’une annee sur l’autre et que le fond l’emportait sur la forme L’hiver au matin la chambre etait froide etc Cette vie spartiate me plaisait et elle aurait ete parfaite si des villageois fussent moins enfermes et moins cons Si je m’amuse a faire un petit calcul lorsqu’un ecolo d’aujourd’hui vient me faire la morale sur la conscience ecologique de empreinte carbone en equivalent petrole de ce je consommais et de ce qu’il consomme j’etais ecolo avant l’heure, j’etais comme Jourdain j’etais ecolo sans le savoir Mais tous les ecolos bobo ne voudraient pas vivre comme ces vies dans ces villages ou le temps s’emblait ne pas s’arreter tant les occupations etaient inexistantes Tous ces prophetes ecolos qui nous font la morale m’exasperent Dites moi comment vous vivez et je vous suivrai Si c’est N Hulot pas de probleme faire de l’helico prendre mon pied dans un avion de l’armee russe je fonce 


          • vesjem vesjem 23 août 2014 09:20

            @fergus
            les gros fermiers font la rentabilité agricole que les « politiques » autorisent majoritairement ;
            si l’un d’entre-eux s’abstient , il peut mettre la clef sous la porte , concurrence oblige ;
            le problème est donc essentiellement dû à des politiques de débiles mentaux préférant empoisonner toutes les espèces (y compris leur propre famille à moyen terme ) pour quelques royalties octroyées en dessous de table par les nombreux lobbies à bruxelles ;
            à ce propos , j’ai commis un petit article , qui dénonce le vote à main levée au parlement européen ; la porte ouverte à toutes les magouilles lobbyistes ; article qui n’a pas semblé émouvoir quiconque , et qui met le doigt sur un problème de la plus haute importance .


          • Croa Croa 23 août 2014 14:26

            « les rênes des partis censés la défendre. »

            FAUX, cela ne vaut que pour EELV-Les Verts !

            Les autres partis écologistes ont des hommes valables... Le problème est autre pour ceux-là, celui d’être totalement inconnus ! (Et ce n’est pas près de changer, les médias préférant de beaucoup tous ces mauvais d’EELV !)


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 août 2014 17:04

            Merci Fergus, je les avais oubliés, ceux- là !


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 août 2014 17:08

            Vesjem,
            Pas vraiment essentiel. Le Parlement européen n’a qu’un rôle consultatif.
            C’est la Commission européenne qui décide, avec l’aval des gouvernements nationaux.
            Et eux, la représentation parlementaire, ils s’en moquent éperdument.
            Une fois les décisions adoptées, tous les états doivent les appliquer , même ceux qui ont voté contre.
            C’est ce qui s’appelle la perte de souveraineté.


          • alinea alinea 23 août 2014 21:33

            Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais !! je vous suis bien sur ce comm mmbbb !!


          • vesjem vesjem 24 août 2014 17:47

            @fifi
            tu me confirmes qu’un vote négatif au parlement européen n’a aucune incidence sur l’application d’une loi  ?


          • foufouille foufouille 22 août 2014 12:13

            ce sont des ploutocrates, rien de plus. comme boveste.


            • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 22 août 2014 18:49

              «  »Heureusement pour les dirigeants d’EELV que le ridicule ne tue pas ; il ferait une hécatombe.«  »

              FAUSSE CONCLUSION !

              Le ridicule ne tue pas ? C’est l’erreur de tout le monde. Le ridicule tue à sa façon, pas brutalement comme d’autres « causes » mais il tue sûrement !!!

              L’hécatombe des « verts » est une réalité en Europe et partout dans le monde ; tous les « Mouvements » fanent, jaunissent et meurent avant de fleurir !!!

              La question à se poser c’est « pourquoi » ? La réponse est parce que l"écologie refuse la pourriture politique, elle est une nécessité fondamentale. Rien à voir avec la pollution d’aujourd’hui ni avec les sornettes de la transitoz énergétique !!! L’écologie est la science par excellence qui peut assoir la meilleure civilisation qui soit ! Mais comme je l’ai rappelé des centaines de fois, il faut d’abord une intelligence collective capable de construire une vraie démocratie, capable elle à son tour de choisir les dirigeants qu’il faut, capables à leur tour de résister à la corruption et à l’appel des sirènes de la débauche !!! Avec ce qu’on a aujourd’hui sur le terrain politique et social, tout le monde peut constater qu’on est loin du compte ! Le ridicule va finir par anéantir la race humaine !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès