Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Le syndrome du titanic

Le syndrome du titanic

Il est encore temps de changer de cap !

A première vue on pourrait penser que « le syndrome du Titanic » n’est que le nom (quelque peu fantaisiste) d’une maladie quelconque. Mais il n’en est rien, sous ces termes ce cache en fait le nom du prochain documentaire écologiste, signé Nicolas Hulot, qui va déferler dans nos salles obscures à compter du 7 octobre 2009.
 
Un nouvel électrochoc écologiste
Depuis quelques années, la cause écologique est en plein essor. Elle a progressivement envahit notre quotidien (avec par exemple le développement des produits « bio » ou des énergies renouvelables), si bien qu’aujourd’hui il y a une prise de conscience générale des enjeux environnementaux.
 
Bien sûr les médias ne sont pas étrangers à cette prise de conscience. On se souvient de la polémique autour du film d’Al Gore « une vérité qui dérange » en 2006. Puis plus récemment du succès de Yann Arthus Bertrand avec son film Home, sorti juste avant les élections européennes…
C’est maintenant au tour de Nicolas Hulot et Jean-Albert Lièvre de nous présenter un film aux images chocs. Le timing est plutôt bien choisi puisqu’il sort pendant le débat sur la taxe carbone et avant le sommet de Copenhague qui doit se dérouler au mois de décembre.
 
Un film différent
Le syndrome du titanic n’est pas un énième film écologique, il est plus que ça ! Selon Nicolas Hulot il « est davantage un appel à la raison ».
En effet, il ne se contente pas de montrer, à coup de belles images, la diversité et la beauté de notre monde. Au contraire il dépeint plutôt les dérives et les incohérences de notre société : effets de la mondialisation, excès de la société de consommation et du système capitaliste, conséquences de l’urbanisation,…
 
De plus, il se démarque de ses prédécesseurs car il allie la cause écologique avec la cause humanitaire. Il souligne en outre que les catastrophes écologiques accentuent les inégalités
 
Au final « le syndrome du Titanic » se rapproche d’un véritable plaidoyer.
 
Un documentaire plus personnel
D’autre part le film prend des allures plus personnelles car Nicolas Hulot se confie au travers du documentaire. Il nous raconte comment il est devenu écologiste et il nous livre une réflexion sur la difficulté, quand ont grandit dans cette société, de changer certains de nos comportements (même pour lui). Des difficultés auxquelles bon nombre d’entre nous sont confrontés.
 
Pourquoi « Le syndrome Titanic » ?
Alors que désigne le titre « le syndrome du Titanic » ? On peut y voir plusieurs significations. Mais l’explication que donne Mr Hulot c’est qu’« il évoque bien sûr l’attitude des passagers du célèbre paquebot qui continuaient à danser et à festoyer sans réaliser la proximité avec l’iceberg fatal. Autrement dit, si nous ne changeons pas de direction, nous courons à la catastrophe. »
 
Le message est clair, malgré le danger imminent, notre société paraît insouciante et les changements ne vont pas assez vite et pas assez loin.
Nicolas Hulot veut donc aller plus loin dans le changement de comportement et le « renoncement ». Pas question de revenir à l’âge de pierre mais simplement d’adopter un comportement plus rationnel : consommer ce dont on a besoin, consommer proprement, partager, ….
 
Hulot : un engagement écologique mais aussi politique !
Son engagement écologique le pousse de plus en plus vers la scène politique. Déjà en 2007 lors de l’élection présidentielle, il propose son pacte écologique aux différents partis politiques et songe même à présenter sa candidature. Il est d’ailleurs crédité de 11% d’intention de vote mais il ne se présente pas finalement.
De plus, sa popularité est renforcée par son non appartenance au milieu politique…
 
 
Alors Nicolas Hulot candidat pour 2012 ?
 
 
 
 
Bande annonce :
 

Documents joints à cet article

Le syndrome du titanic

Moyenne des avis sur cet article :  3.8/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • Paul Cosquer 24 septembre 2009 11:21

    Un titanesque Titanic !


    • Polemikvictor Polemikvictor 24 septembre 2009 12:11

      Le Titanic qui est un exemple du concept Biblique de la tour de Babel montre que l’homme n’est pas capable de dominer son orgueil, l’image est bonne et ne rends pas optimiste !!


      • LeGus LeGus 24 septembre 2009 12:14

        Autant j’ai hurlé à l’écotartufferie pour Yann Arthus Bertrand, autant celui ci semble taper juste.
        Je relève une phrase dans la bande annonce : « Le modèle économique dominant n’est plus la solution, mais bien le problème. »

        C’est notre rapport à la consommation qui est au cœur du problème.


        • bug 24 septembre 2009 13:17

          Monsieur Nicolas Hulot, je n’ai vu que votre bande annonce et, donc, je ne juge pas votre travail. Je veux seulement dire, ici, que l’écologie politique me pose un problème simple. 
          En tant que mouvement politique, elle draine, comme les autres partis, des voix auprès de ceux qui ont envie de soutenir une action. Et, ça, c’est un bon point. 
          Mais, voici mon problème :
          L’écologie politique draine également toutes les voix de ceux que, quotidiennement, on s’acharne à effrayer par le spectre d’un naufrage imminent.
          Les voix de ceux que, quotidiennement, on culpabilise parce que ce naufrage aura été causé par leur façon de vivre. 
          Les voix de ceux que l’on accuse de ne rien faire, alors qu’il suffit de faire si peu - voter comme il faut, entre autres- pour que tout s’arrange.
          Et ça, d’une part, c’est pas sympa pour tous ceux qui galèrent pour faire vivre tant bien que mal leur petite famille, et que l’on accuse de continuer à le faire alors que le naufrage approche.
          D’autre part, c’est pas sympa parce que ça fausse les chiffres d’une élection.
          En effet, quel parti politique peut se permettre d’avoir comme slogan :’ Maintenant, nous ne plaisantons plus ! Votez pour nous sinon ce sera, vraiment, le naufrage de la Terre... et ce sera de votre faute !" ?
          Les résultats des élections européennes après projection du film de Yann Arthus Bertrand semblent montrer que je n’ai pas tout à fait tort. 
          Alors, soyons écologistes, oui. 
          Mais démago-politico-écologistes, non. 
          Par pitié, monsieur Hulot, ne franchissez pas la barrière... 


          • Guillaume Choserot 24 septembre 2009 13:34

            Ce film pose les bonnes questions et j’espère qu’il va faire bouger un peu plus vite les choses...
            Autant pour la cause écologique que pour la cause humanitaire !!

            De nos jours on se croit evolué mais c’est une vaste farce !! On est toujours au Moyen Age au niveau des valeurs humaine à mon humble avis :
            20% de la population qui détient 80% des richesses c’est comparable à la situation des seigneurs privilégiés face à l’immense majorité de pauvres roturiers en l’an mil.
            On sait ce que ce systeme a donné en 1789...


            • Radix Radix 24 septembre 2009 22:29

              Bonsoir

              Une seule réponse, qui n’en est pas une, c’est très, très peu, même pour le très, très « simple » étudiant en histoire !

              Radix


            • Guillaume Choserot 24 septembre 2009 23:07

              En effet ce n’est pas une reponse vous êtes perspicace ! Ce commentaire est juste un avis personnel.
              D’ailleurs je cherche encore la question ;)


            • Gollum Gollum 24 septembre 2009 13:56

              Pas question de revenir à l’âge de pierre mais simplement d’adopter un comportement plus rationnel : consommer ce dont on a besoin, consommer proprement, partager, ….


              C’est bien gentil tout ça, sauf que si on applique effectivement à la lettre le « consommer ce dont on a besoin » cela implique de ne plus aller au cinéma (pas besoin), ne plus acheter de DVD (pas besoin), acheter moins de fringues, ne plus aller au ski, etc... bref cela implique l’anéantissement de tout un pan d’industrie, car notre société est fondée sur le loisir.. 
              En fait, pour réellement sauver la planète il eût fallu appliquer ce que Jean-Baptiste nous serinait voici deux mille ans « Faites pénitence ! Sinon vous périrez tous ! »
              Sauf que maintenant c’est trop tard, car la machine est lancée à pleine vitesse et ne peux que dérailler..

              • amipb amipb 24 septembre 2009 13:59

                Vous avez raison, il vaut mieux ne pas changer de cap car il est préférable de mourir pour assouvir ses désirs plutôt que de vivre pour les maîtriser.


              • Gollum Gollum 24 septembre 2009 16:31

                À amipb Vous avez raison, il vaut mieux ne pas changer de cap car il est préférable de mourir pour assouvir ses désirs plutôt que de vivre pour les maîtriser.


                Le vous avez raison, etc.. montre que vous n’avez strictement rien compris à mon texte. Mais vraiment rien.

              • Guillaume Choserot 24 septembre 2009 23:32

                C’est bien gentil tout ça, sauf que si on applique effectivement à la lettre le « consommer ce dont on a besoin »

                Mais on ne demande pas de l’appliquer à la lettre justement... On ne veut pas devenir des amish ! D’ailleurs comme le dit Actias on peut continuer à faire pas mal de choses en fait !
                Par contre je pense qu’eviter de manger des produits hors saison ou qui viennent de petaouchnouk (je ne suis pas sûr de l’orthographe), rouler moins vite, ect.... (et la liste est longue) sont des choses nécessaires.
                Au niveau individuel on peut faire encore faire un tas de choses pour l’environnement..
                C’est sûr que quelques sacrifices sont à faire.


              • Gollum Gollum 25 septembre 2009 08:41

                À Choserot : mais je le fais ça. Je ne mange jamais de fraises en hiver qui ont fait des kms en avion pour arriver jusqu’à moi. 


                Ce que je dis simplement, c’est que cela n’empêchera pas la catastrophe, car il y aura catastrophe. Il est déjà trop tard, même s’il faut effectivement changer nos comportements.

              • amipb amipb 26 septembre 2009 15:59

                @Gollum : pourquoi ne pas argumenter et me dire en quoi je n’ai pas compris votre message ?


              • ASINUS 24 septembre 2009 16:45

                ben on coule pas , on c est juste arreter pour charger de la glace, d accord ça vas meuler
                mais reconnaissez qu on auura bien rigolé entre temps 
                 , de toute façon si dame nature nous rate
                l homme fera le necessaires ,je le sens bien du coté des tarés de dieu de toutes obediences cote moyen orient un ptit coup chaud et hop embrasement nucléaire general ,
                aprés ben apres ....


                • mulder181 mulder181 24 septembre 2009 16:47

                  je ne peux me permettre de juger un film sans l’avoir vu. Mais il se trouve que le livre a existé avant le film et que ce livre, je l’ai lu.
                  Alors d’accord avec l’analyse de Legus sur le film de yann arthus bertrand même si on peut toujours considérer qu’il a au moins ouvert les yeux à des personnes un peu partout dans le monde.
                  la problématique écologique ne peut se passer d’une analyse beaucoup plus large basée sur l’économie et le politique.
                  Il ne sert à rien de chercher à diminuer les émissions de gaz à effet de serre si on continue à vanter produire et vendre des millions de véhicules automobiles, et je ne parle pas des 4X4.
                  Il est illusoire d’espérer régler les problémes écologiques si le monde reste branché sur la fréquence de LIBERALISME.FM

                  Sachant cela les solutions ne peuvent et ne doivent être que radicales. Il ne peut être question de sauver la planète quand une infime partie de ses habitants accaparent la majorité de ses richesses à leur seul profit .
                  Ceci en asservissant et en opprimant ( le terme n’est pas trop fort), la grande majorité de la population mondiale.
                  Ceci en entrainant le pillage, le gaspillage, la destruction de la faune et de la flore partout sur terre.

                  Oui, nous devons apprendre à bos enfants à vivre avec moins,
                  oui nous devons apprendre la décroissance,
                  oui nous devons cesser de penser en terme de consommation et d’achat,
                  oui nous devons réaliser que cette planète appartient à tous,

                  il est peut-être temps de penser non pas en terme de rentabilité pour quelques uns mais en terme de bénéfice pour la population ( à long terme, et en prenant en compte les effets sur l’environnement)

                  Je m’explique est-il logique que l’eau rapporte un bénéfice à quelqu’un en particulier ?( entreprises privés ) N’est-ce pas un bien vital commun ?

                  N’est-il pas illogique de penser qu’on laisse des entreprises se développer alors que nous savons que leurs process sont polluants et dévastateurs à long terme pour l’ensemble de la population mondiale ? ( le nombre d’exemples est tellement vaste que je vous laisse en trouver un )

                  trés bientôt, nous allons envoyer des hommes dans l’espace pour le plaisir de ressentir l’apesanteur pendant moins de 30 minutes et nous allons en mêm temps
                  polluer la planête ( destruction de carburants à gaz a effets de serre)
                  polluer la planête ( extraction du pétrole et du gaz pour la fusée)
                  de plus cet argent futilement dépensé ( et quand je dis argent , je dis surtout énergie, savoir, matière première, matière cérébrale, etc) alors que dans nos rues et partout dans le monde, des millions, milliards d’êtres humains n’ont presque rien,
                  n’est-ce pas illogique ?
                  et pourtant je rêve d’aller dans l’espace depuis ma plus tendre enfance.

                  mais là ou je pense avec mes émotions, mes tripes, un homme politique élu ne devrait-il pas penser au bien commun avant toute chose ? n’est-ce pas son rôle de penser au bien commun ?
                  Relisez ces deux mots : Bien commun

                  c’est le cas de l’eau, de la terre, du vivant qui nous entoure. Comment depuis des générations avons nous pu croire qu’il suffisait de le déclarer sien pour se l’approprier ?

                  la propriété, c’est le vol

                  et c’est le premier changement de paradigme à effectuer.

                  1+1=1



                  • Lucrezia 24 septembre 2009 17:20

                    L’électrochoc écologiste existe bien pour les Français à conditions qu’ils puissent continuer à utiliser leur voiture à diesel, continuer à chauffer leur logement au fioul et surtout sans l’ajout de surtaxe telle la taxe carbone ....En fin bref, les Français sont pour l’écologie mais surtout appliquée par les autres !


                    • Radix Radix 24 septembre 2009 19:38

                      Bonsoir

                      "Mais l’explication que donne Mr Hulot c’est qu’« il évoque bien sûr l’attitude des passagers du célèbre paquebot qui continuaient à danser et à festoyer sans réaliser la proximité avec l’iceberg fatal."

                      Ben évidemment, le capitaine ne leur a pas dit qu’ils fonçaient droit sur un iceberg, lui-même ne le croyait pas !

                      Depuis quand ce sont les passagers d’un paquebot qui décident du cap et de la route ?

                      Et pourtant c’est ce qu’on essaye de nous faire croire en dédouanant au passage les responsables !

                      Image débile, mais bien dans l’esprit d’un individu dont le montant de la taxe carbone qu’il devrait payer depuis vingt ans est astronomique !

                      Radix


                      • Croa Croa 24 septembre 2009 22:36

                        Radix pose la bonne question !

                        « Depuis quand ce sont les passagers d’un paquebot qui décident du cap et de la route ? »

                        Il y a eu ’’Une vérité qui dérange’’ qui nous a effectuvement dérangé ; Quasiment tout le monde l’a vu.... Et alors ?


                      • Guillaume Choserot 25 septembre 2009 00:12

                        L’image est peut être imparfaite mais ce n’est qu’une image... elle illustre surtout la situation actuelle : Le titanic c’est notre société pleine d’inscouciance et d’excès et on fonce droit sur l’iceberg (la catastrophe).

                        « Ben évidemment, le capitaine ne leur a pas dit qu’ils fonçaient droit sur un iceberg, lui-même ne le croyait pas ! »

                        Peut être que les passagers auraient souhaités avoir un capitaine un peu plus responsable...
                        Et peut être qu’en 2012 les francais voudront un capitaine plus écologique ... Qui sait ? 


                        « Il y a eu ’’Une vérité qui dérange’’ qui nous a effectuvement dérangé ; Quasiment tout le monde l’a vu.... Et alors ? »

                        Alors les Etats Unis on failli élire Al Gore à la place de Bush ! De plus ce film a eu un énorme impact aussi dans le reste du monde.


                      • Croa Croa 24 septembre 2009 23:12

                        Un « nouvel électrochoc » pour quoi faire ?

                         Je n’ai évidemment pas encore vu le film mais je doute de son utilité. Ce serait, parait-il « un appel à la raison » ; OK, mais vers qui ?
                        - Vers les sujets que nous sommes d’une société de consommation subie par l’effet d’une propagande abrutissante ?
                        - Vers nos élus, des carriéristes sans grands pouvoirs et de toute façon des fantoches ?
                        - Vers l’oligarchie qui gouverne en coulisse, ces escrocs fabricants de fausse richesses car détenteurs d’un pouvoir monétaire usurpé et seuls responsables car eux seuls ont besoin de croissances ? Donc vers ces irresponsables persuadés que leurs privilèges sont un dû de naissance et d’une nature des choses dont ils sont incapables de mesurer l’impact ?

                        Ce n’est pas d’un « appel à la raison » que nous avons besoin mais d’un appel à la révolte !  smiley


                        • Guillaume Choserot 24 septembre 2009 23:52

                          Pour quoi faire ? Simplement pour continuer ce qui est fait depuis quelques années déja et qui semblent porter ses fruits, c’est à dire faire prendre conscience aux gens du danger et de la rapidité des changements. Simplement pour aller plus loin dans les changements de comportements.
                          Simplement parce qu’il est nécessaire de ne plus vivre avec le nombril à la place des yeux et se rendre compte de la déstruction de notre milieu naturel et de la vie misérable qu’il peut y avoir dans le reste du monde.

                          Ensuite si les gens sont vraiment concernés, le politique suit (tout le monde sait que le politique est toujours en retard sur la société). Et si le politique suit efficacement, alors là il y aura vraiment du changement. Au niveau national puis au niveau mondial car les mauvais éleves seront montrés du doigt puis peu à peu pénalisé.

                          Moi ca me parait d’une logique imparable, plus les gens sont sensibilisés et plus les gens bougent.


                        • Croa Croa 25 septembre 2009 22:42

                          Ils bougent certes, mais à la marge.

                          Pour vraiment évoluer il faudrait avoir conscience de notre servitude, très peu de gens l’ont et cet aspect n’est sûrement pas dans le film. Le système est par ailleurs si pervers que ce sont les initiatives écologiques qui passent pour contraignantes !


                        • ramonjimenez ramonjimenez 7 octobre 2009 23:42

                          Lu ce matin dans 20 minutes une interview de Hulot.

                          A la question « pourquoi avez vous choisi le cinéma plutôt que la télévision , vous auriez eu plus d’audience ? »

                          réponse (j’abrège u peu ) : « pour toucher l’émotionnel » .

                          Pour moi tout est dit. Les débats passionnels autour de l’écologie sont à mon sens dangereux.

                          alors... /mode coup de gueule on/

                          Pour le moment les ecolos nous prédisent une apocalypse , font trembler tout le monde et bien sur connaissent les cause et les solutions

                          La cause : Les français , pas bien ! ils se déplacent pour aller bosser , ils bouffent et ils se chauffent l’hiver donc ils vont payer leurs péchés en périssant dans un enfer toxique.
                          Excusez vous d’exister mes frères...

                          la solution : se payer une bagnole-récente-qui-pollue-pas , se payer (plus cher bien sur ) de la bouffe bio ( comme si on avait le choix) , et payer une taxe carbone et une plus value à son proprio pour qu’il rénove l’isolation de l’appart (dont la chasse d’eau est naze depuis deux ans et qui prend l’eau des que le voisin fait la vaisselle) et changer la chaudière qui a vu l’enfance de Philippe Bouvard...

                          Si quelqu’un connait le moyen pour doubler son salaire je prends !

                          Oui , parce que moi , habitant Bordeaux en location par exemple , impossible d’aller bosser en bus ou en tram , les transports en commun sont la pour amener les con-sommateurs dans les boutiques chic du centre , et je me chauffe avec les radias qu’on veut bien mettre à ma dispo , quand ils marchent bien sur... Quant à la bouffe bio , ça ne devrait même pas exister , ça devrait s’appeler de la bouffe tout court. Qui autorise les transformateurs agroalimentaires à faire faire 2000 bornes à 1 litre de lait pour en faire du yaourt ? pas moi.

                          Alors il peut rêver le Nico (l’un ou l’autre peu importe) , Christophe Willem jouera du heavy death metal avant que je commence à culpabiliser.

                          Nous les cons lambda on se démerde avec ce qu’on met dans les rayons point barre. La décision se prend la ou on est pas et on ne nous demande plus notre avis depuis longtemps...

                          Un bel exemple de management par la peur tout ça...

                          /mode coup de gueule off/

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès