Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Le Titanic, un sacré exemple pour l’humanité

Le Titanic, un sacré exemple pour l’humanité

"La vie n’a pas de prix" (JLA)

 
Mise en garde : ce message ne devrait pas plaire à tout le monde. Du reste, tel n’est pas son but.

Le vaisseau spatial Terre se trouve actuellement dans une situation similaire à celle du Titanic. La survie de tous les passagers et membres d’équipage est en jeu. Y compris celle du capitaine. Nous fonçons en effet droit sur un iceberg plus gros que nous.

Tandis que la plupart des passagers de première classe font la fête dans les grands salons du paquebot flambant neuf, fruit encore vert de la science de l’époque, tandis que les pauvres s’entassent en troisième classe, la vigie aperçoit la montagne de glace, flottant droit devant dans les brumes. Le capitaine est aussitôt prévenu.

Et prend les décisions qui mèneront au naufrage.

La première d’abord : « en arrière toute ! » Ok, capitaine, là-dessus, on est tous d’accord, il faut ralentir la machine, afin d’amortir le choc qui, à 700 mètres par minute et compte tenu de l’inertie du navire, est inévitable.

C’est ce que disent les écologistes de la première vague. Et ils ont raison !

Il faut polluer moins. Utiliser au maximum les énergies renouvelables.

Cesser de se goinfrer avec des cochonneries dévitaminées ou des denrées qui, pour être acheminées jusqu’à nous, exigent plusieurs fois leur poids en gasoil.

Endiguer le gaspillage.

Manger le plus bio possible. Et pas que de la viande extraite d’animaux innocents, ayant subi une incarcération leur vie durant. Soit, les protéines animales nous ont permis de survivre et d’élargir nos cerveaux, mais on peut très bien s’en passer aujourd’hui.

Enfin, il est crucial de bannir les OGM, fabriqués sans expérimentation préalable sur le long terme et en milieu non confiné, ainsi que les carburants qui n’ont de bio que le nom et menacent le peu qui reste des forêts de nos aïeux...

Bref arrêter de croître en dépit du bon sens, comme une grenouille qui se prend pour un boeuf. Sans pour autant faire transporter les régimes de bananes ou les ananas par des voiliers ou des canots à rames. Sans pour autant revenir à l’homme de Cro-Magnon.

Mais la seconde décision, « à bâbord toute ! » sera fatale.

Explications.

Le Titanic, fleuron de la technologie de l’époque, est dit « insubmersible » parce qu’il est constitué de compartiments étanches.

S’il avait pris l’iceberg en pleine proue, un seul compartiment étanche aurait été éventré, celui de l’avant, et non pas six sur un des flancs du géant.

Au stade où nous en sommes, il est impossible de virer à droite ou à gauche. Ce serait un suicide.

Non. La seule solution consiste en fait à garder le cap, foncer droit sur l’iceberg, et ce malgré ce qu’on nous a inculqué lors de notre formation de barreur. Tout en inversant la vapeur donc et tout en prévenant les passagers pour qu’ils se préparent au choc des Titans et aillent se réfugier, par exemple, à l’arrière de l’engin.

Résumons.
 
La collision va avoir lieu. On ne sait bien sûr pas exactement quand à la minute près. Mais on sait que chercher à l’esquiver, d’un côté comme de l’autre, déchirera nos flancs et nous enverra par le fond avec toutes les espèces vivantes.

De plus, deux choses sont sûres : il n’y a pas assez de canots de sauvetage et aucun extraterrestre ne viendra à notre secours. La plupart vivent en effet en osmose avec leur propre planète et aucun d’eux n’éprouve le moindre désir d’aller voir ailleurs -Carpe diem- ou de faire un saut dans l’inconnu pour aller rendre justice en soucoupe volante. Chacun est libre sur sa Terre. On appelle ça le libre-arbitre.

Oui, la vérité ébranle. En effet, elle ne laisse pas de marbre. Mais elle est là. Aussi banale que mystérieuse. Elle coule de source. Elle est la source de l’inspiration et de l’illumination.

Ajoutons même, pour faire bon poids, que le choc sera salutaire, non seulement à l’humanité dans son ensemble, mais bien sûr à toute forme de vie terrestre.

Explications en images.

Si un astéroïde n’avait pas percuté violemment la Terre, il y a 75 millions d’années, les dinosaures règneraient toujours en maitres et les sortes de petites souris nocturnes, desquelles nous descendons en chute libre, n’auraient jamais pu s’extraire de leurs cachettes et évoluer en mammifères, en primates et en nous, les hommes.

Remontons plus loin encore. Avant l’existence même du temps et de l’espace. Si le Big Bang, ce sacré phénomène, ce chaos issu du vide, du néant, du rien, si cet événement incompréhensible ne s’était pas produit, notre univers n’existerait pas. Il n’y aurait donc ni étoiles qui réchauffent, ni planètes qui abritent. Et nous ne serions évidement pas là à essayer ensemble de trouver des solutions.

Lorsqu’un coeur s’arrête de battre, n’essaye-t-on pas l’électrochoc ?

« C’est bien au bord du précipice qu’on évolue. » (1)

Sinon pourquoi le bébé quitterait-il le ventre paisible de sa mère ? Quel intérêt aurait-il à être brutalement arraché à ses rêves ?

Le choc est absolument nécessaire à l’évolution. Comme la mort est indispensable à la vie. Sans la mort pas de vie ! Tout simplement. La mort est l’outil qui permet le changement. Sans la mort, nous serions des paramécies.

Cette évidence toute simple est accessible au commun des mortels. Seule la trouille de perdre leurs petits ego microscopiques, leurs chers, leurs portefeuilles... poussent certains savants inconscients à vouloir engendrer, dans leurs laboratoires bidons, un homme transgénique qui vivrait 200 ans comme les palourdes ou les tortues, et pourquoi pas un homme charnellement immortel avec, pendant qu’on y est, ailes d’oiseau, nageoires et branchies de poissons, radars de chauve-souris et dards d’abeille. A vos souhaits !

Ceci dit, il faut un temps fou avant de la dénicher, cette garce de lucidité, tapie dans nos coeurs blessés ou dans les replis des quelques cent milliards de neurones de nos gros cerveaux de prédateurs à la dérive.

Il ne suffit pas d’appuyer sur un bouton pour que la lumière soit.

La vérité est tellement là devant nous qu’on ne la voit pas, qu’elle nous crève les yeux, qu’elle nous aveugle. On peut la confondre un moment avec un mirage, une hallucination, un mur érigé sur le chemin tortueux de notre quête, ou avec une muraille infranchissable, contre laquelle on se heurte, sans rien comprendre. Manquant du recul nécessaire. Se disant que c’est tout de même bizarre que ce sentier semé, autant d’embûches que de preuves, n’atterrisse pas directement au trésor des trésors. A une sorte de clef universelle qui ouvrirait toutes les portes et règlerait, une fois pour toutes, pauvreté, misère, ignorance, souffrance, maladie, vieillesse, solitude, désespoir, l’ensemble des maux.

La vérité toute crue n’est peut-être pas bonne à entendre pour certains qui croient, dur comme fer, en la valeur, par exemple, du papier toilette ou des billets de banque ; mais elle se présente à nous toute nue comme l’enfant de tout à l’heure.

Mais, diront certains, on peut encore éviter l’obstacle et tenter de le contourner par bâbord ou par tribord ?

Non, il est trop tard. Il n’y a pas d’esquive ! Pas de dérobade ! Que ce soient les politiques, de droite comme de gauche, du centre droit comme du centre gauche, on voit où ça nous a mené !

Ne parlons pas des religions, dont le dernier pape de l’une d’entre elles vient de proscrire à jamais les préservatifs, alors que chacun sait que le sida rode encore et que les bébés à bénir se conçoivent avec une giclée de sperme.

Ces soi-disant potions magiques nous ont toutes menés en bateau -toujours le bateau- depuis toujours, menés par le bout du nez et poussés dans les impasses actuelles. Non, la lucidité doit jaillir spontanément, en bas, comme en haut. Chez le petit incarcéré dans sa cage plus ou moins dorée, le pris en otage par le quotidien, comme chez le grand qui dirige tout du haut de ses 1 mètre 68, qu’il soit président de la République ou porte le doux nom de Monsanto, Total ou Toyota !

Mais la vérité n’est pas toute faite. Ce n’est pas une formule. Ce n’est pas « e=mc2 ». Nul n’est besoin d’être Einstein pour la comprendre. Elle ne s’apprivoise pas. Elle ne s’inculque pas. Elle est sauvage. Elle ressemble à un chien qui se roule dans l’herbe ou à des girafes qui s’enlacent. C’est un jeu. On ne peut l’enfermer dans un bocal. Et personne ne peut la détenir. Si qui que ce soit cherche à s’en emparer, elle se volatilise, elle se sublime et il ne reste qu’un bocal plein de formol.

Ainsi tout ce que nous venons de lire, si nous avons eu la patience d’écouter et d’entendre ces mots jusque là, toutes ces lignes sont peut-être complètement invalides, erronées, stupides. Ce sont peut-être des balivernes ! Leur seule propriété est peut-être d’entrer par une oreille pour ressortir par l’autre.

S’agirait-il donc d’un vulgaire canular d’étudiants, un « hoax », une imbécilité supplémentaire colportée par Internet ? Une folie de plus incrustée dans la folie furieuse de l’humanité, qui est en train de démolir, en quelques siècles maigrichons, tout ce que la vie a crée avec patience en plusieurs milliards d’années. Il n’y aura probablement aucune suite à cette folie douce. Et ces mots iront rejoindre le cimetière des épaves oubliées ou des poètes disparus.

« O, que ma quille éclate ! O, que j’aille à la mer ! » (2)

Mais peut-être aussi que quelqu’un les entendra ces mots, qu’ils résonneront dans le coeur d’une poignée de gosses qui se rallieront, corps et âme, à la cause des « chlorophilliens » qui ont vu l’iceberg, estimé le temps approximatif mis pour que le crash se produise et fait pression sur le capitaine pour qu’il ne donne pas l’ordre fatal de virer d’un bord ou de l’autre, comme aux guignols ?

Résumons encore. Parce que la simplicité n’a pas le contact facile.

Si la collision est latérale, l’humanité, ainsi que la plupart des espèces, la vie toute entière sombrera en coeur dans les fonds abyssaux. Comme un paquet de plomb. Ainsi soit-il. Et bien sûr, direz-vous, repartira de plus belle.

Oui, elle a en effet plus d’un tour dans son sac. Non seulement jusqu’à présent elle s’est adaptée à toutes les conditions, mais, à l’origine, elle a rendu habitable une planète qui n’avait dans son atmosphère pratiquement pas un gramme d’oxygène. Elle a donc réussi à adapter l’environnement primitif pour rendre possible son existence sur la terre ferme.

Oui, elle repartira. Mais il lui faudra des millions d’années pour se restaurer. Et au lieu des grands sauriens, au lieu de l’homme, des araignées géantes suceuses de sang viendront peut-être occuper la place libre. Est-ce vraiment dans ce scénario-là que nous voulons être acteurs ?

Si la collision est frontale, il y aura certes des dégâts importants, mais au moins pourrons-nous réparer le vieux tacot qui se prend pour un ordinateur sous Windows et poursuivre plus intelligemment la croisière.

Avec plus de respect pour cette vieille bonne Terre.

Voilà le message jeté à la mer. Livré pieds et poings liés. Non pas pour nos descendants, mais pour les êtres humains actuels.

Le changement des mentalités - la mutation des consciences- doit être brutal et s’opérer dès maintenant sans plus tarder. Tout retard dans la décision prise sera de la souffrance supplémentaire, des guerres civiles et mondiales, des dictatures qui pousseront comme des champignons sous des prétextes économiques et écologiques, des crève la faim de plus qui viendront s’ajouter petit à petit au bon milliard existant en ce moment même. Juste avant le choc latéral ou frontal.

Et ni Coluche ni l’abbé Pierre n’y changeront quoi que ce soit.

Nous pouvons tergiverser pendant des années sur l’instant exact du moment fatidique.

Est-ce 2040 avec la fin du pétrole et des forêts tropicales, sur fond de surpopulation ?

2050 avec la fin de l’uranium nécessaire, nous dit-on, pour déclencher la fusion de l’hydrogène au sein d’Iter ? Un projet pharaonique dont on ne sait même pas s’il est réalisable, qui devrait voir le jour en 2018 et dont l’avortement est pourtant programmé pour 2050 donc.

2158 avec la fin du charbon ? Et un réchauffement climatique à côté duquel celui qui, il y a 250 millions d’années, (3) a détruit 95% des espèces marines et 70% des espèces vivant sur les continents, un bouleversement qui n’était finalement qu’un incendie de quartier ?

Maintenant les ami(e)s, c’est à nous de jouer. A nous tous de faire circuler le message vivant, à la surface du globe, avec tous les moyens, y compris les moyens du bord !

Nous avons tous notre part de responsabilité dans ce qui est en train d’arriver. Personne ne peut s’en laver les mains. Mais cependant nul ne se verra accusé devant un tribunal quelconque. Il n’y aura pas de procès, pas de jugement dernier, pour qui que ce soit.

Si nous sommes capitaine et que nous arborons un costume-cravate, écoutons les conseils, même s’ils semblent venir d’une autre dimension.

Si nous sommes marins et que nous nous apercevons que le capitaine se met le doigt dans l’oeil, n’exécutons pas l’ordre fatal ! Les révolutions sociales sont comme les révolutions des planètes, elles ne doivent jamais s’arrêter, sinon elles sont englouties par les soleils.

Si nous sommes juste passagers, et que nous avons entendu ce message d’alerte, réveillons les autres et préparons sur le champ l’ère d’après la collision, le monde de la « Vraie Vie », le monde où il y a encore l’homme.

Parce que l’homme, même s’il est momentanément devenu fou, a sa place parmi les roches, parmi les plantes, parmi les animaux, mais sans les grilles qui les entourent. Et avec l’humilité, la compassion, la tolérance et l’esprit qui l’accompagnent !

Tournons le dos à tout ce qui est tordu, biaisé, au mensonge, à la manipulation, au sectarisme, au fanatisme, à l’extrémisme, au crétinisme, à tout ce qui ne va pas droit devant.

Arrachons nos oeillères ! Ouvrons nos esprits ! Entrebâillons nos coeurs ! Acceptons d’agir en conséquence...

Devenons simplement ce à quoi nous sommes voués, ce que nous sommes vraiment, rien d’autre que des locataires, des jardiniers de la vie sur Terre.

Sinon nous risquons d’être la risée, la honte, de toutes ces consciences qui vivent sur les milliards d’autres mondes, dans un foisonnement, peut-être, d’univers complètement différents, non préhensibles par nos cinq petits sens, régis par d’autres chimies, d’autres physiques, par des lois qui défient complètement l’entendement.

Mais ne nous égarons pas. Ne chavirons pas dans les délires immondes de ceux qui sont au poste de commande et n’ont d’autre but que se remplir les poches.

Dans le vide intersidéral de notre univers, la lumière va à 299 792 kilomètres par seconde. Et rien, ni personne, ne pourra modifier cette loi universelle, qui vient d’on ne sait où.

La vie n’a qu’un but : aller de l’avant.

Et elle est capable d’encaisser bien des coups. Mis à part ceux qui la prennent par traitrise. Et lui ouvrent les flancs des pieds jusqu’à la tête.

On pourrait ajouter du blabla à ces lignes. Mais, franchement, ne sont-elles pas suffisantes pour alimenter des échanges qui décideront du sort de la vie ici-bas ? Du sort de chacun d’entre nous ? Du sort de toutes les générations futures ?

Et une question quand même se pose : ne sommes-nous qu’un agencement d’atomes, ou y a-t-il un pilote dans l’avion ?

Et d’autres et d’autres à n’en plus finir ?

Voilà : le bébé vient de naître. Un de plus ? Un de trop ? Peut-être n’aura-t-il aucun impact ? Peut-être d’ailleurs n’y aura-t-il aucun choc ?

En tout cas ce bébé-là nous est servi sur un plateau. Faisons-en ce que nous voulons. De la chair à saucisse ou de la poussière d’étoiles.

Mais on ne pourra jamais l’empêcher de crier.

Et « à demain si nous le voulons bien ! »


Terre sacrée (fruit de la réflexion des membres fondateurs)


Le 20 mars 2009, à l’arrivée du printemps.


PS : Excusez-nous pour les morceaux dans la purée, mais c’étaient de vraies pommes de terre...


Copyright libre, avec mention du lien : http://terresacree.org/titanic.html


sos-planete@terresacree.org

__________________________

(1) "Le jour où la Terre s’arrêta", film américain réalisé en 2008 par Scott Derrickson.

(2) Arthur Rimbaud, "Le bateau ivre".

(3) Les étapes de l’extinction dite permienne sont encore contestées. Différentes études suggèrent de un à trois pics. Il existe plusieurs mécanismes proposés pour expliquer l’extinction, le plus haut pic est probablement du à une évolution graduelle de l’environnement, tandis que le second est probablement du à un événement catastrophique. Cela inclut un grand ou plusieurs impacts de météorites, l’augmentation du volcanisme ou la soudaine libération d’hydrates de méthane à partir des océans, suite à une augmentation des températures, des changements progressifs du niveau des océans, l’accroissement de l’aridité, et une modification dans la circulation océanique.

Révolution verte et révolution des planètes : les écologistes de la seconde vague ne mâchent pas leurs mots

Moyenne des avis sur cet article :  3.8/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 24 mars 2009 11:27

    à l’auteur

    "S’il avait pris l’iceberg en pleine proue, un seul compartiment étanche aurait été éventré, celui de l’avant, et non pas six sur un des flans du géant".

    Le Titanic ne pouvait être plus solide que du flan !

    Quelle histoire nous contez-vous là ? Du flan ?


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 24 mars 2009 11:40

      à l’auteur

      "On pourrait ajouter du blabla à ces lignes".

      Non ! Par pitié ! Il y a suffisamment de blabla auparavant ! ! !


      • zadig 24 mars 2009 11:46

        à l’auteur

        L’objectif de ITER est de passer à la fusion et donc de pouvoir se passer de l’uranium dont les réserves
        sont limitées.

        La fusion est notre ultime espoir . Mais le tache est terriblement compliquée et difficile.

        En gros il faut créer sur terre un soleil apprivoisé.




        • Lisa SION 2 Lisa SION 2 24 mars 2009 12:11

          " Il faut polluer moins. Utiliser au maximum les énergies renouvelables. " Et donc sauver in extrémis Heuliez qui développe la voiture éléctrique.

          " Manger le plus bio possible. Et pas que de la viande extraite d’animaux innocents, ayant subi une incarcération leur vie durant. " ...car nous finiront pareil.

          " Est-ce 2040 avec la fin du pétrole et des forêts tropicales, sur fond de surpopulation ? " Alors que nous devrions nous pencher sur la refloraison du Sahara...

          " PS : Excusez-nous pour les morceaux dans la purée, mais c’étaient de vraies pommes de terre.. " Ne vous excusez pas, une purée sans grumeaux, c’est triste, homogène, mais morne, monochose...


          • Ronny Ronny 24 mars 2009 12:28

            Oulala... C’est quoi ce papier ?

            He nos amis "le comité de lecture", y’avait relache ? 

            C’était la fete du cinéma ou quoi ? Parce que le message est confus, les assertions parfois - voire souvent - fausses, bref, cela n’est pas digne d’Avox...

            Exemples de morceaux (c’est le mot qui convient) choisis...

            "Manger le plus bio possible".
            Peut être mais pas n’importe quoi... En d’autres termes, sur certains produits dits bio, des problèmes de pollution existent, par exemple par le souffre ou le cuivre (lorsque cela est autorisé sur certaines cultures), dans certains cas les toxines fongiques sont ausi plus élevées que sur le conventionnel...

            "Soit, les protéines animales nous ont permis de survivre et d’élargir nos cerveaux, mais on peut très bien s’en passer aujourd’hui".
            Franchement, je vous le déconseille. Les protéines végétales sont souvent déficitaires en certains acides aminés. De plus, le régime alimentaire de l’homme est "omnivore", ce qui signifie qu’il doit alterner différentes sources de nutriments, végétaux et animaux... Ne soyez pas "sectaire" comme cela.

            "Enfin, il est crucial de bannir les OGM, fabriqués sans expérimentation préalable sur le long terme et en milieu non confiné"
            Il n’est pas crucial de bannir les OGM, mais d’évaluer leur coûts potentiels (en termes de risques environnementaux et sociaux) et leur bénéfices (surtout pour ceux de troisieme génération).

            "2050 avec la fin de l’uranium nécessaire, nous dit-on, pour déclencher la fusion de l’hydrogène au sein d’Iter ?" Ce sont des estimations dont personne ne peut assurer l’exactitude à 50 ans près. De plus, on dispose encore de filières nuclaires conventionnelles à carburant peu limitant si l’on developpe celle du thorium...

            "Un projet pharaonique dont on ne sait même pas s’il est réalisable, qui devrait voir le jour en 2018 et dont l’avortement est pourtant programmé pour 2050"... Il n’est pas nécessaire d’espérer pour entreprendre ni de réussir pour persévérer, je cite Guillaume d’Orange et Roosevelt. Avec votre genre de raisonnement, l’humanité en serait encore à peine à l’age de la roue...

            "La vie n’a qu’un but : aller de l’avant". La vie n’a pas de but. Elle est. Elle résulte du hasard et de la nécessité (hors de toutes considérations religieuses) et se maintient en s’adaptant à des changements environnementaux drastiques...

            J’arrrête, car je ne veux pas être méchant. Cependant, je vous conseille pour finir de vous relire : "Tournons le dos à tout ce qui est tordu, biaisé, au mensonge, à la manipulation, au sectarisme, au fanatisme, à l’extrémisme, au crétinisme, à tout ce qui ne va pas droit devant"  et de vous demander si en regard de cette citation, vous n’êtes pas d’ores et déjà en décallage complet...



            • Croa Croa 26 mars 2009 22:53

              à  Ronny que je cite :
              « Oulala... C’est quoi ce papier ? »

              Je vais te dire ce qu’est ce papier : Des propos que tu ne voulais pas entendre (enfin, plutôt lire) comme la majorité des beaufs de ton espèce. Ils te gênent ?
               smiley Oui sûrement !  smiley

              Les propos cités par toi-même sont pourtant fort bien écrits et tout à fait justes. Le Titanic est une métaphore mais que la vie aille toujours « de l’avant » est une évidence objective... Même si après l’homme sa reprise passe par des êtres dits inférieurs mais qui sauront s’adapter !

              Bref, moi j’ai apprécié... Ce qui ne nous sauvera pas, hélas smiley

              Un peu long tout de même.


            • dom y loulou dom 27 mars 2009 01:34

              brillant Ronny


            • Dan_753 28 mars 2009 08:09

              Brillant commentaire Ronny, c’est exactement ca.

              C’est le message depressif, paranoiaque et catastrophique standard de l’homo-interneticus de ce début de siècle. Un comble que l’auteur le qualifie de "révolutionnaire" alors qu’il est pile dans le discours commun nourri à ce que certains appellent "l’information" : une diarrhée incessante de malheurs et de fait divers souvent importés de loin quand on manque de sordide local.

              D’ailleurs l’auteur reprend à peu prêt toutes les doléances "vue a la télé et sur internet" mais machonnées et regurgitée en ama indigeste avec l’inévitable conclusion de fin du monde proche, "homme-pourris-nature-si-gentille".

              En fait cher Ronny c’est vous le révolutionnaire, celui qui dénonce des choses qui ne vont pas plaire à la "vox populis", il n’y a qu’a voir votre score et celui de l’article :->

              Bonne continuation, gardez les yeux ouverts ! smiley

              Dan


            • vincent p 24 mars 2009 12:34

              ce message ne devrait pas plaire à tout le monde. Du reste, tel n’est pas son but.

              Allons, allons arrétez un peu vos salades de changement si vous le voulez bien. 

              Je pense au contraire que votre article devrait plaire à beaucoup de personnes, vous ressemblant par votre conduite, votre manière de penser, bio ou pas, vilain pas beau les autres, etc... encore faut-il que la vérité ne soit pas toujours celle que l’on préfère faire entendre ou vendre de nouveau aux autres, n’est-ce pas ?
              Relisez-vous, quelques contradictions dans ce que vous dites, mais vous n’êtes pas bien sur la seule personne à fonctionner de même de nos jours, hélas c’est aussi visible à travers la lecture de ce genre d’articles malheureusement...

              La vérité n’est pas uniquement sauvage comme vous la réduisez par de vaines formules de changement...
               


              • michel502 michel502 24 mars 2009 12:47

                Excusez-nous pour les morceaux dans la purée, mais c’étaient de vraies pommes de terre...


                • faxtronic faxtronic 24 mars 2009 13:33

                  rien compris... Au debut je suivais, mais apres ce fut confus, mais confus... Rien compris, donc pas de debat.


                  • eugène wermelinger eugène wermelinger 24 mars 2009 16:28

                    bonjour à l’auteur Michel ,qui, avec son équipe, fait un travail des plus remarquables d’information sur le site http://terresacree.org" que je ne saurais que conseiller à tout le monde d’aller visiter pour se faire une autre et meilleure idée. Il gagne à être connu.
                    Bon courage et persévérance l’ami !



                    • dapeacemaker911 24 mars 2009 16:40

                      .... cet article semble peut etre mise ne rapport avec une video qui tourne sur le net et qui s intitule "les moutons sont les illuminatis"

                      Tout ce que j ai a dire, c est que dans l espace limité que nous occupons, le parallele entre titanic et notre societe ne tient pas.

                      Baisser les bras revient a se sacrifier soit meme, ou ses descendants, a plus moins long terme.


                      Le combat pour le retablissement de la Démocratie est atteignable, rapidement, et relativement facilement ; pour peut que le Peuple apprenent pourquoi il se bat, pourquoi il fait greve, pourquoi il creve.

                      L argent ne reglera rien.

                      Dam


                      • Croa Croa 26 mars 2009 23:05

                        dapeacemaker911, t’as raison de nous dire que tant qu’il y a de la vie il y a de l’espoir !

                        Et à propos, effectivement la Terre n’est pas le Titanic ! 

                        Juste une nuance à propos de la Terre,

                         smiley Nous ne connaissons pas la fin du film !


                      • pallas 24 mars 2009 17:10

                        Mr L’auteur,


                        Je connais votre site depuis de nombreuses années et que j’appreci réellement.
                        Parcontre il est clair que la plupart des individues sont totalement stupides.
                        Les commentaires de mes predecesseurs sont plutot clair en terme de stupidité et d’arrogance.


                        La plupart des gens sont ainsi, sinon, le monde ne serai pas comme il est aujourd’hui, dans le Gouffre le plus total.


                        Je m’amuse a jouer le Loup Fenrir, je ne veux pas sauvé un monde ou il y a 99% des gens qui sont rempli de neant et d’ego demesuré, je veux les voirs plié, leurs reves brisés, le voile de l’illusion Dechiré, je veux les voir souffrir, et justement cette crise tombe bien et juste.

                        Laissé les dans leurs illusions et appreciés de les voirs ecrasé comme des cafards vous demandant plus tard de l’aide.


                        bien a vous


                        • dom y loulou dom 27 mars 2009 01:54

                          aïe aïe pallas... on sera dans cette merde comme tu dis tant que des types comme toi ne comprendront pas qu’ils se rgardent eux-mêmes quand ils regardent le monde.

                          Tu te réjouis de les voir souffrir ? de voir leurs illusions s’écraser ? Quand les tiennes tomberont devront nous rire ou pleurer ?

                          ce dont le monde a besoin est de la générosité de tous et de l’entraide, que celle-ci soit refusée ou non est secondaire il faut la donner, comprends-tu cela ou vas-tu encore nous la jouer "moi j’ai tout compris" ?

                          Ne nous la joues pas superlucide quand tu nous souhaites autant de misère.

                          Où est ta volonté d’aider ? Où ta bonne volonté dont les plus faibles que toi ont besoin ? Oû ton soutien ? Dans les ricanements noirs qui se réjouissent de la destruction et de la souffrance d’autrui ?

                          mais c’est EXACTEMENT cet état d’esprit qui tue le monde vivant imbécile !!

                          pas les illusions romantiques que l’humanité entretient parfois, celles-ci sont inoffensives.

                          La cruauté ingrate envers la vie qui nous fait le don de l’existence, voilà le fléau, rien d’autre. L’ignorance crasse voilà le tueur fou.


                        • paul muadhib 24 mars 2009 19:14

                          Salut a l auteur, sur que ce texte ne va pas plaire,.....
                          Il me semble clair que la rencontre du titanic humain avec son iceberg ne s est pas produite avant par manque de moyens , c est tout, maintenant on la tient la technologie destructive, pas seulement les armes d ailleurs, mais les virus balances au hasard, les famines organisees, et autres joyeusetes.sans compter la surprise de mere nature !!
                          Quand on voit la nation la plus puissante du monde , puissante en terme d argent, d armee etc.., donc cette nation ultra puissante qui n hesita pas a balancer 2 bombes sur le japon deja defait, tuant 180 000 en 1 seconde, nation en guerre permanente ,on ne voit pas bien ce qui va les arreter , surtout dans le cadre d un systeme de plus en plus defaillant. Inutile de developper plus ce propos.
                          Votre texte parle de changement radical necessaire pour cette planete..et force est de constater ,rien qu en voyant les premiers commentaires que ca ne marchera pas, et finalement la collison est la seule chance probable pour un eventuel changement . Globalement ce sera donc catastrophe puis changement radical hypothetique. Je sens au travers des propos qui vous critiquent avec haine que s ils le pouvaient ils vous feraient passer un sale quart d heure, la violence habituelle, issue de la haine, resultat d une vie vide de sens et d une grande souffrance psychologique..pas dur a savoir, nous sommes tous si proches malgre que l ego de chacun s illusionne sur ses differences.
                          Je me permets de vous livrer une approche issue de deux experiences qui ouvrent des portes, ce sera trop court mais bon...
                          La partie du cerveau que nous utilisons et que j appele "cerveau analytique" est peut etre le siege de l ego et peut etre la cause de notre incapacite a vivre sereinement .
                          Ce cerveau analytique /ego est fait de memoire d experiences personnelles, il va donc "grandir" il est fait aussi de capacites propres a chaque cerveau, il a une fonction servant a projeter des plans dans le futur en faisant toujours des choix simple, comme oui/non ou encore j aime / j aime pas. Ca rappelle l unite centrale d un ordinateur en moins performant.
                          Si l on y regarde bien ce "cerveau /ego a son champs d application dans tout ce qui est technique,cultures,construction de logements, sciences appliquees,. tres utile pour la survie donc. Tel un ordinateur un tel cerveau est limite par sa propre connaissance, plus ou moins grande selon la memoire et les performances..pas genants, nous sommes differents .
                          Le probleme c est que c est un processus mort dans le sens ou la memoire est l element central , le chef d orchestre, ca veut dire en concret que le futur va etre envisage a partir du passe, ce qui est normal pour les sciences et les techniques qui ont besoin de cela mais alors nous abordons l ensemble de la vie, qui est relation a soi, aux autres , a la nature, a la science etc, avec chacun ses experiences personnelles du passe, et par essence ,chaque experience personnelle est son centre , elle a raison et les autres tort..
                          Dans un tel mouvement il n y a pas de compassion dans le sens l envie d etre avec les autres, il n y a pas de notion de communaute sauf pour des motifs d ego ,par profit egoiste, il y a soi et les autres . Vivre uniquement avec son cerveau analytique/ego, c est passer sa vie a utiliser les autre pour des fins personnelles. Cet ego qui rejette ce qui n est pas choisi par lui est ainsi en conflit permanent avec tout ce qui n est pas sa decision, ainsi, la violence, l antagonisme, la competition et son paroxisme la guerre viennent de la.
                          Mais helas ce n est pas tout , applique aux domaines pratiques de la vie ce cerveau analytique /ego est indispensable, sans lui pas de survie possible , mais il intervient partout , sa fonction principale etant la survie il va faire cela tout le temps, meme quand il ne faudrait pas, il projette alors des desirs varies , certains pour retrouver des experiences plaisantes mais qui demandent d etre reproduites sans arret, et d autres pour assurer le futur et la ,rentre en jeux la peur, les peurs et la plus grosse peur la peur de mourir.
                          L ego/cerveau analytique est incapable de regarder sa mort, parce qu il est incapable d etre en contact avec ce qu il ne connait pas .il ne sera jamais dans le present ,.Il y a experience puis memorisation puis analyse de l experience avec soit le rejet soit " j en veut encore...le cerveau/ego a peur de l inconnu, vivant dans le connu il n est pas vivant dans le sens "etre d instant en instant" ..
                          C est l origine de l incroyable betise et cruaute des humains, alors que l univers entier est une sorte de combinaison harmonieuse et balancee, chaque ego humain se separe des autres , de la nature, de l harmonie, de la vie d instant en instant et finit systematiquement dans la nevrose, petite nevrose pour certains et tres grosses nevroses avec violence pour d autres.
                          Par contre l humain a formidablement developper sciences et techniques, et cet ego a fait de la vie une vie monomaniaque de sciences et de techniques.
                          Ma question a 100 euro : " ce cerveau analytique peut il agir seulement ou c est necessaire et laisser le champs libre a ?????
                          par experience involontaire et personnelle je sais que la reponse est oui, mais cette experience ne se transmet pas, elle est unique et dans le champs du present...elle ne peut pas etre recherche, dit comme cela ...c est la quadrature du cercle..." !! on rentre dans un espace ou il n y a pas de methodes , et si il y a quete de quelque chose on retombe toujours dans la projection d un but , donc dans l analyse, donc dans la quete d un ego insatisfait de ce qu il a .
                          Dans un tel etat tel que je mentionne, quand l ego /cerveau analytique est calme mais en meme temps present, la question du sens de la vie ne se pose pas....rien ne pourra le rendre calme ,oublions les methodes...pour aller dans cette observation de soi il faut avoir atteint un stade ou toutes les combines que le cerveau/ego projettent n amene plus de contentement, on se trouve alors dans un etat d insatisfaction totale et permanente...et le voyage commence, il est a faire par chacun, il n y a pas de recompense, ..


                          • pallas 24 mars 2009 20:33

                            Monsieur l’auteur,


                            Pour commencer il n’y a pas de complot mondial pour detruire la nature par le biai d’un groupuscule X ou Y, la theorie du complot est stupide.


                            Ensuite, il existe des gens comme moi qui avons le pouvoir de changer les choses, de faire pencher la balance la ou nous le souhaitons, cela n’est pas bien compliqué.
                            Ce n’est pas une question d’argent ou de pouvoir societal, ce n’est qu’une simple question de culture et de faire que l’idée contamine les esprits, les Humains sont assez manipulables, ils l’ont toujours ete.
                            Pourtant malgré tout, Personne n’agira que sa soit dans un sens ou dans l’autre, juste spectateur de la piece de theatre donné.

                            La question depasse le simple entendement Humain, il faut en revenir a la Terre ferme, loin de l’humanisme et du nombrilisme ce qui n’est pas chose facile.

                            La vie sur cette planete se developpe de matiere Quantitatique et absolument jamais Quantativement.
                            Une espece se developpe toujours a l’extreme, les humains ne font pas exceptions.

                            L’espece Humaine represente le Fer de Lance de la Vie sur se Monde et le resultat n’est pas brillant, il n’y a jamais eu d’evolutions depuis le commencement de la vie, uniquement la creation de societé multicellulaire et rien d’autre. Le Terme Conscience est un concept qui echappe totalement a nos contemporains, surtout a nos contemporains qui sont des degenerés physiologique par rapport a nos Aieux mais au fond sa ne change rien au probleme.

                            Pour la Nature, il n’existe pas de cooperation inter especes, juste une adaptation, un statut Qo, sans réel alliance, les autres especes ont vision tres limités de leurs visions quotidiennes du a leurs programmations de base, les humains ont un tout petit plus, capable de voir au maximum a quelques temps, au niveau Année, guere plus de 10 ans, dans le passé et le futur. Les humains ont une vision tres etroite. La conscience n’est pas de la Programmation, un Ordinateur, aura un Qi de 100% de reussite en faisant le fameux test d’intelligence des Psychatres, un 100 % de reussite sur les tests Psychotechnique, cela veut dire qu’un ordinateur a une conscience ?. Non evidemment qu’il n’en a pas, ont peut rajouter un programme Parlant, qui apprend, lui inclure le Mot Conscience, Intelligence, Mortalité, il sera Conscient ??. Non il ne le sera pas, car tout cela reflete de la programmation d’un outil programmable rien de plus.

                            Les Humains n’ont aucunes consciences, la preuve en est de la violence qu’ils se font au quotidien, la destruction de leurs environnement, si les Humains avait Conscience, jamais ils ne perpetraient de tel Forfaient Morbide, que cela soit envers les autres especes animales, ou bien a eux meme.

                            Les humains comme je le dit n’est pas le probleme, il est la Consequence et rien de plus d’une forme d’evolution fait uniquement sur le quantitatif et non pas sur le quantitatif.

                            Je ne vois pas l’interet de chercher un monde ou la Conscience n’existe pas, je ne suis pas le seul a mettre posé la question sur se sujet la, je n’agirai pas pour sauvé se monde, n’y pour le detruire, car pour moi, ainsi que pour les autres, se monde, les humains, n’existent, juste des chimeres rien de plus.

                            Pour moi Mr L’auteur, vous interessant car je ne connai pas vos motivations derriere ce besoin de sauvé ce monde, parcontre les autres ne sont pas interessants, ils sont simplement inexistant, ils n’existent pas.

                            Bien a vous


                            • pallas 24 mars 2009 20:40

                              ps j’ai rectifié le Qualitatif mon texte "dsl"



                              Monsieur l’auteur,


                              Pour commencer il n’y a pas de complot mondial pour detruire la nature par le biai d’un groupuscule X ou Y, la theorie du complot est stupide.


                              Ensuite, il existe des gens comme moi qui avons le pouvoir de changer les choses, de faire pencher la balance la ou nous le souhaitons, cela n’est pas bien compliqué.
                              Ce n’est pas une question d’argent ou de pouvoir societal, ce n’est qu’une simple question de culture et de faire que l’idée contamine les esprits, les Humains sont assez manipulables, ils l’ont toujours ete.
                              Pourtant malgré tout, Personne n’agira que sa soit dans un sens ou dans l’autre, juste spectateur de la piece de theatre donné.

                              La question depasse le simple entendement Humain, il faut en revenir a la Terre ferme, loin de l’humanisme et du nombrilisme ce qui n’est pas chose facile.

                              La vie sur cette planete se developpe de matiere Quantitatif et absolument jamais Qualitatif.
                              Une espece se developpe toujours a l’extreme, les humains ne font pas exceptions.

                              L’espece Humaine represente le Fer de Lance de la Vie sur se Monde et le resultat n’est pas brillant, il n’y a jamais eu d’evolutions depuis le commencement de la vie, uniquement la creation de societé multicellulaire et rien d’autre. Le Terme Conscience est un concept qui echappe totalement a nos contemporains, surtout a nos contemporains qui sont des degenerés physiologique par rapport a nos Aieux mais au fond sa ne change rien au probleme.

                              Pour la Nature, il n’existe pas de cooperation inter especes, juste une adaptation, un statut Qo, sans réel alliance, les autres especes ont vision tres limités de leurs visions quotidiennes du a leurs programmations de base, les humains ont un tout petit plus, capable de voir au maximum a quelques temps, au niveau Année, guere plus de 10 ans, dans le passé et le futur. Les humains ont une vision tres etroite. La conscience n’est pas de la Programmation, un Ordinateur, aura un Qi de 100% de reussite en faisant le fameux test d’intelligence des Psychatres, un 100 % de reussite sur les tests Psychotechnique, cela veut dire qu’un ordinateur a une conscience ?. Non evidemment qu’il n’en a pas, ont peut rajouter un programme Parlant, qui apprend, lui inclure le Mot Conscience, Intelligence, Mortalité, il sera Conscient ? ?. Non il ne le sera pas, car tout cela reflete de la programmation d’un outil programmable rien de plus.

                              Les Humains n’ont aucunes consciences, la preuve en est de la violence qu’ils se font au quotidien, la destruction de leurs environnement, si les Humains avait Conscience, jamais ils ne perpetraient de tel Forfaient Morbide, que cela soit envers les autres especes animales, ou bien a eux meme.

                              Les humains comme je le dit n’est pas le probleme, il est la Consequence et rien de plus d’une forme d’evolution fait uniquement sur le quantitatif et non pas sur le qualitatif.

                              Je ne vois pas l’interet de chercher un monde ou la Conscience n’existe pas, je ne suis pas le seul a mettre posé la question sur se sujet la, je n’agirai pas pour sauvé se monde, n’y pour le detruire, car pour moi, ainsi que pour les autres, se monde, les humains, n’existent, juste des chimeres rien de plus.

                              Pour moi Mr L’auteur, vous interessant car je ne connai pas vos motivations derriere ce besoin de sauvé ce monde, parcontre les autres ne sont pas interessants, ils sont simplement inexistant, ils n’existent pas.

                              Bien a vous


                              • Thierry LEITZ 25 mars 2009 08:28

                                "Mais les nations se sont mises en colère, et ta colère est venue, ainsi que le temps fixé où les morts doivent être jugés, le temps de donner leur récompense à tes esclaves les prophètes et aux saints et à ceux qui craignent ton nom, les petits et les grands, et de causer la ruine de ceux qui ruinent la terre."

                                Selon Révélation 11 : 18 (rédigé par Jean, vers 98, île de Patmos, mer Egée)

                                Jamais dans l’histoire l’homme n’a été comme aujourd’hui en situation de "ruiner la terre". Ce texte évoque donc un futur dans lequel nous sommes à présent. Et sa filiation figure dans son préambule chap.1:1.

                                Et c’est une bonne nouvelle (grec "evangile") non une destruction aveugle comme en est capable l’homme arrogant qui croit diriger ce monde. 

                                Pour ceux qui ont foi, l’avenir n’est pas inquiétant, mais passionnant. (Hébreux 11:1)




                                • Iren-Nao 30 mars 2009 01:26

                                  @ l’auteur

                                  Votre article est vraiment excellent, et bien sur il ne plait pas, ce qui est normal.

                                  Ca va etre un sacre bordel !!!

                                  Et puis une renaissance.

                                  Il est evident que toute notre philosophie moderne de la vie est bonne pour la poubelle.

                                  Amusant non ??

                                  Iren-Nao


                                  • Dan_753 30 mars 2009 08:26

                                    <<Votre article est vraiment excellent, et bien sur il ne plait pas, ce qui est normal>>

                                    Ce qui démontre que vous ne l’avez pas lu en entier, ou alors vous êtes d’accord pour la fin du monde datée précisément pour 2012 ? smiley

                                    Mais il plait quand même, le catastrophisme fait plus recette encore qu’en l’an 1000.

                                    <<<Ca va etre un sacre bordel !!! Et puis une renaissance. >>>

                                    Oui... probablement.

                                    <<<<Amusant non ? ? >>>

                                    Ce que je trouve amusant c’est que ceux qui ont presque tout arrivent à ne pas être content, peignent *tout* en noir et crachent dans la soupe systématiquement. Un long sanglot depressif et angoissé. Il y a des problèmes mais il faut savoir raison garder.

                                    Dan

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès