Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Les américains aussi énergivores qu’en 1970

Les américains aussi énergivores qu’en 1970

Il est des chiffres qui sapent le moral, et celui-ci en est un : les ménages américains consomment autant d’énergie aujourd’hui qu’en 1970, et ce malgré toutes les améliorations évidemment mises en place durant toutes ces années. Essayons de trouver les éléments d’explications à ceci avec Cleantechies.

L’étude, publiée par le Washington Post, précise deux choses. D’abord, les éléments utilisant l’énergie déjà présents à l’époque ont tous réduit leur consommation, comme c’est le cas des réfrigérateurs ou des machines à laver, qui consomment actuellement moitié moins qu’il y a 40 ans.




Le revers de la médaille, c’est d’une part la taille des propriétés, qui s’est agrandie depuis les années 1970 à mesure que les villes s’étendaient. La surface à illuminer, chauffer et entretenir est plus grande, et l’on peut y mettre plus d’équipements. D’autre part, de nouveaux besoins ont vu le jour, sur des appareils très énergivores, comme les ordinateurs, les télévisions à écran plat, les mp3 et autres appareils mobiles, etc. L’électricité est de plus en plus sollicitée : elle représentait 23% de l’énergie totale consommée par les ménages en 1978, contre 42% actuellement. Entretemps, la population américaine est également passée de 200 à plus de 300 millions d’habitants, augmentant la consommation globale d’énergie.


TechnoPropres

Moyenne des avis sur cet article :  3.22/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • hunter hunter 29 octobre 2010 13:58

    Bonjour l’auteur,

    Comme vous le dites, ce n’est pas une bonne nouvelle, mais la réaction de Réveil est pertinente:il faudrait voir ce que ça donne dans les pays européens par exemple (niveau de vie comparable), et intégrer la boulimie énergétique de la Chine ou de l’Inde.

    A noter que pour une fois, je trouve que votre article est intéressant.
    Cette attitude ne manquera pas d’accélérer le point de non retour des énergies fossiles, et en particulier le pétrole.

    Cordialement

    H /


    • mile 29 octobre 2010 15:13

      Si je comprends bien, la consommation d’électricité par ménage est restée stable et, dans le même temps la part de l’électricité dans la consommation énergétique des ménages a augmenté, passant de 23% à 42%.
      Est-ce que cela ne voudrait pas dire que la consommation énergétique des ménages a baissé de 45% environ sur cette période ? Auquel cas, n’y aurait-il tout de même pas quelques raisons de se réjouir (un peu)


      • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 29 octobre 2010 21:48

        Pour les maisons, il existe actuellement des maisons passives qui consomment moins d’énergie qu’elles n’en produisent.

        Pour les déplacements, les fabricants de voitures sont en train de mettre au point des voitures à hydrogène ou électriques qui sont extrèmement prometteuses : les companies pétrolières sont d’ailleurs prètes à fournir de l’hydrogène si il y a une demande consistante.

        Il est donc possible qu’on ait plus besoin du pétrole( et des autres combustibles fossiles ) d’ici 10 à 15 ans.

        Pour la production d’électricité j’ai entendu parler d’un projet qui consistait à utiliser des ballons captifs qui seraient mis en haute altitude pour profiter des jets streams pour alimenter des super éoliennes.

        A mon avis, le monde va changer et en bien pour une fois !


        • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 29 octobre 2010 23:14

          Comme qui dirait, YES WE CAN !


          • aberlainnard 30 octobre 2010 13:23

            C’est bien joli, les voitures électriques ou à hydrogène ; elles seront sûrement plus agréables à utiliser et on respirera mieux dans les grandes villes. Cependant produire l’électricité et l’hydrogène nécessaires pour remplacer les carburants utilisés actuellement conduit à consommer une quantité d’énergie primaire encore plus grande que celle obtenue par l’utilisation directe de ces carburants. Ceci en raison des pertes inévitables dues aux procédés de transformation mis en œuvre.

            N’oublions pas que l’énergie primaire dominante dans le monde pour produire l’électricité est, de loin, le charbon.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès