Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Les bouteilles réutilisables sont-elles vraiment écolo-friendlys (...)

Les bouteilles réutilisables sont-elles vraiment écolo-friendlys ?

Importées des Etats-Unis, des bouteilles d’eau en acier ou aluminium proposent des solutions de « bouteilles durables », en se positionnant sur une alternative écologique à l’eau en bouteille traditionnelle. Mais quel est le bilan environnemental de ces produits ?

Les bouteilles réutilisables se présentent comme écologiques. Pourtant, les fabricants engouffrés dans ce nouveau business donnent peu d’informations sur l’empreinte écologique de leurs produits…
 
Le raisonnement, tel qu’il est présenté dans pas mal de magazines féminins, se suffirait à lui même : une bouteille d’eau réutilisable serait forcément écolo puisqu’elle permet d’éviter l’utilisation des bouteilles jetables, ce qui induirait une réduction de sa consommation d’emballages.
 
C’est simple. Mais probablement un peu court.
 
Surtout lorsqu’on analyse le cycle de vie accablant des bouteilles en aluminium ou acier qui séduisent de plus en plus d’américains en se présentant comme écologiques…
 
Ainsi le New York Times(1) a t-il calculé que la fabrication d'une bouteille d’eau de 300 grammes en acier inoxydable utilise sept fois plus de combustibles fossiles, libère 14 fois plus de gaz à effet de serre et multiplie par plusieurs centaines le nombre de produits toxiques générés que la fabrication de 32 bouteilles en plastique !
 
Les bouteilles en aluminium n’ont pas un bilan plus flatteur. Selon une étude australienne, le cycle de vie des bouteilles en aluminium est encore pire que celui de l’acier, l’aluminium étant le matériau qui demande le plus de consommation d’électricité et d’eau. Il génère également une quantité démesurée d’émissions de carbone pour sa transformation par rapport au plastique. 
 
Selon les calculs du magazine Times, les bouteilles réutilisables en acier et aluminium auraient un cycle de vie plus avantageux à partir de 500 utilisations. Mais combien d’acheteurs gardent cet objet aussi longtemps ?
 
Made in ?
 
Reste les bouteilles réutilisables en plastique, matériau qui génère une empreinte écologique inférieure à l’acier et l’aluminium.
 
Problème : certains fabricants de bouteilles réutilisables en plastique n’indiquent aucune information sur l’origine de leurs produits. Est-ce que parce que ces produits sont fabriqués en Chine ? On retrouve en tout cas quelques modèles sur les sites d’achats directs made-in-china. 
 
Quel crédit écologique peut-on accorder au fabricant chinois de ce modèle de bouteille sportive présenté comme éco-friendly et vendu au prix imbattable de 0,1$ à 0,5$ pièce par lot de 5000 unités… ?
 
Qui peut croire, en plus des émissions générées par le transport, qu’un prix aussi bas peut permettre de respecter la moindre exigence de développement durable ?
 
Un cycle de vie opaque
 
Au-delà de la provenance des produits, les fabricants de bouteilles réutilisables passent sous silence le fait que ces bouteilles nécessitent un lavage après chaque usage.

Un détail qui n’est pas tout à fait neutre : s’il faut faire couler 1 litre d’eau pour le rinçage complet du récipient, cela implique une consommation d’eau et d’énergie supplémentaires qui devraient être pris en compte.

Il faudrait aussi prendre en compte l'impact de l'usage des produits détergents nécessaires pour éliminer les microbes bucaux qui pourraient se former dans le récipient ou sur le goulot.

En résumé, il serait temps que ces fabricants de soi disant « éco-bouteille », dont certains se contentent juste d’inscrire des slogans écologiques sur des bouteilles en acier, communiquent les études sur le cycle de vie de leurs produits, puisque c’est leur principal argument marketing.

Pour le moment, ils préfèrent s’autoproclamer « vert », sans rien dévoiler de l’impact environnemental de leurs produits.

(1) Cité par The Cornell Daily Sun, (le lien original du NYT est introuvable)


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 25 juillet 2012 11:39

    on te dira : le plastique est mieux


  • amipb amipb 25 juillet 2012 12:58

    Effectivement, la bouteille en verre est ce qu’il y a de mieux, malgré un risque de casse durant le transport.

    Mieux vaut utiliser une bouteille en verre, matériau quasi inerte, dans une enveloppe isotherme plutôt que toutes ces gourdes en matériaux certes innovants, mais très peu biodégradables et demandant une quantité significative d’énergie à produire (aluminium, silice, plastique, etc...).


  • foufouille foufouille 25 juillet 2012 13:17

    les vieilles bouteilles en verre sont aussi plus epaisse
    moins de casse


  • alinea Alinea 25 juillet 2012 18:27

    Le Yéti, si vous avez cent ans, on vous pardonne ! Mais vous êtes complétement gâteux ; arrêtez de nous balancer toujours les mêmes posts !


  • foufouille foufouille 25 juillet 2012 11:39

    les bouteilles sont consignees ?


    • foufouille foufouille 25 juillet 2012 14:37

      les reutilisables, pas les jetables


    • King Al Batar King Al Batar 25 juillet 2012 14:58

      Qui dit plastic dit pétrole et induit donc forcément des lobbies surpuissants qui vont bien au dela des interets de la planête...
      On est à mon avis très loin, mais alors à des milliers de kilomètres de voir les bouteilles en plastique disparaitre...
      Pourtant il existe un matériaux qui, techniquement, le remplacerait à terme et qui est ..... (roulement de tambour).... La canne à sucre smiley
      Il y a certes un surcout de 15 à 20% dans la fabrication, mais compte tenu de ce que les société qui vendent de l’eau ont généré comme bénéfice et comme dégradation de l’environnement , on devrait leur imposer cette augmentation.
      Sauf qu’un lobbi surpuissant empeche le développement de ce produit...

      Ca me rappelle un film Anglais, vieux des années 50, en noir et blanc qui s’appelait :
      L’homme au complet blanc, avec Alec Guiness (Obiwan Kenobi). Et qui raconte l’histoire d’un homme qui invente un tissu inusable et intachable, mais se voit confronté à des lobbies du textile et les syndicats de ce meme corp de metier. Son invention risquant de mettre en péril toute l’industrie...

      NE croyez vous pas qu’aujourd’hui on pourrait utiliser d’autres carburants que l’essence ????
      Eh bien dites vous que tout ce qui touche au plastic, touche au pétrole, et les interets financiers et économique de cette industrie primeront toujours sur les autres, y compris notre devenir...
      C’est malheureux, mais c’est bel et bien le monde dans lequel nous vivons.

      Petit lien sur la canne à sucre :
      http://generationecogreen.wordpress.com/2011/06/14/la-canne-a-sucre-ingredient-du-futur-pour-les-bouteilles-en-bioplastique/
      un autre lien sur le film dont je vous parlais :
      http://fr.wikipedia.org/wiki/L’Homme_au_complet_blanc


      • louviellas louviellas 25 juillet 2012 16:39

        @ foufouille

        Les bouteilles en verre réutilisables et consignées ont existé, il y a une cinquantaine d’années.

        Elles se distinguaient des autres grâce aux étoiles qui ornaient leur goulot et à leur contenu, le gros rouge qui tache, que seul le papy pouvait avaler.

        En ces temps là, on se souciait peu que la qualité et du prix de l’eau qui servait à les rincer, il n’y avait ps de taxes d’assainissement.

        Même si le terme pollution avait existé, le breuvage se chargeait de tuer les bactéries.
        Toutes, sauf le papy...

        A la tienne, foufouille !!!


        • foufouille foufouille 25 juillet 2012 17:13

          a cette epoque, on les ramassait puis les rapportait au coop ou casino (me souviens plus lequel)
          ca permettait d’acheter quelques bonbons
          on les trouvait ....... a la decharge, comme le bois

          de nos jours, les reutilisables sont les bouteilles avec capsules en ceramiques, fischer ou limonades
          par contre, ca rapportes plus rien


        • alinea Alinea 25 juillet 2012 18:30

          Cela existe en Belgique encore, en tout cas pour les canettes de bière. On disait que ça consommait beaucoup d’eau chaude pour les laver ; là dessus on peut aujourd’hui faire des économies : filtrage de l’eau et chauffage solaire !


        • Lea Andersteen Lea Andersteen 25 juillet 2012 17:31

          En Belgique, les bouteilles de bière sont encore consignées. C’est bien dommage. En plus il y a un autre effet : bizarrement, les gens ne jettent JAMAIS n’importe ou des bouteilles consignées. Étonnant non ?


          • alinea Alinea 25 juillet 2012 18:33

            J’ai répondu avant de vous lire !
            Les belges remontent de France les canettes qu’ils ont descendues pleines, entre autre pour me ravir le palais !
            Bien sûr qu’on peut reprendre l’habitude de ne pas jeter. Quand j’étais gosse, les consignes devenaient parfois un peu d’argent de poche ! mais c’est vrai qu’à l’époque, on était parfaitement débile, pas comme aujourd’hui !


          • BarbeTorte BarbeTorte 25 juillet 2012 23:49

            ah, le bon vieux verre !
            un petit inconvénient tout de même : le transport !
            imaginons une laiterie qui fabrique des yaourts.
            elle fait des yaourts en pots plastiques et des yaourts en pot verre, avec le même lait.
            pour les pots plastiques, elle utilise du polystyrène qu’elle forme sur place. dans un camion, on transporte vers la laiterie l’équivalent de 2.5 millions de pots. Pour les pots verre, pour transporter la même quantité de pots vides, il faut 10 camions (33 palettes de 8000 pots).
            une fois les pots pleins, le poids du verre joue son rôle aussi. Dans un camion on peut mettre 33 palettes de 5200 de yaourts plastiques, soit 171600 pots, alors que dans le même camion on ne peut mettre que 28 palettes de 3840 pots de yaourts, soit 107520 pots.
            imaginons maintenant que la distance à parcourir par le camion soit en moyenne de 500 km, je vous laisse le soin de calculer ...
            je n’ai rien contre le verre, mais ce n’est pas la solution miracle....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès