Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Les Centrales Nucléaires sont-elles écologiques ?

Les Centrales Nucléaires sont-elles écologiques ?

Elles protègent de la production des gaz à effet de serre.

" L’impact d’une installation nucléaire sur l’environnement est dû principalement à ses rejets radioactifs, thermiques et chimiques. Les mesures édictées par la réglementation française sont destinées à maintenir ces rejets à des niveaux acceptables du point de vue de la santé des personnes et de la protection de l’environnement." écrit la Société Française d'Energie Nucléaire.

Elles génèrent des catastrophes industrielles qui laissent démunis les meilleurs techniciens. Elles s'appuient sur la production d'uranium. Les conséquences médicales sur les ouvriers d'extraction, la population et l'environnement de proximité sont peu diffusées...

Les centrales nucléaires sont-elles écologiques ?

Cet article présente les besoins en eau des centrales nucléaires.

 

Changement climatique et vulnérabilité accrue

Les catastrophes naturelles, tempêtes, ouragans et tsunamis sont favorisées par le réchauffement climatique et la déforestation. Les grandes forêts, inéluctablement réduites, ne peuvent plus jouer leur rôle de régulation des températures et de modération des phénomènes climatiques violents. Le 4 septembre 2006, l'Organisation des Nations Unies affirmait " Il est largement admis que le réchauffement climatique est provoqué par la combustion du pétrole et du gaz. Mais en réalité 25 à 30 pour cent des gaz à effet de serre relâchés chaque année dans l’atmosphère – 1,6 milliard de tonnes – sont causés par la déforestation. (...) Quelque 13 millions d’hectares de forêts sont perdus chaque année dans le monde, la plus grande partie sous les tropiques."

La vulnérabilité des 14 centrales nucléaires du littoral français en est accrue.

JPEG - 12.1 ko
Baie de Somme - L’Oeil qui court

Des ogresses de l'eau potable

Les autres centrales nucléaires françaises sont installées au bord des rivières. Les centrales nucléaires présentent la nécessité impérative d'être placées au bord de l'eau où elles puisent des quantités très importantes pour se refroidir (16,5 milliards de m3 pris dans les rivières) ainsi que le présente Alain VICAUD de la Division Production Nucléaire d'EDF, dans un document de 2007. Au total, nous informe-t-il, la quantité d'eau prélevée en France pour ses 58 réacteurs s'élève à 42 milliards de m3.

"En 2007, 31,6 milliards de m3 d'eau ont été prélevés en France métropolitaine pour satisfaire les activités humaines. Les volumes utilisés sont stables depuis les années quatre-vingt-dix, hormis en 2003 lors d'une canicule sévère. La production d'énergie est de loin le secteur qui prélève les plus grandes quantités d'eau (59 %) mais 93 % de cette eau est restituée après utilisation. (...) Les besoins en eau potable, stabilisés depuis 1990, représentent 18 % des volumes prélevés." a constaté l'INSEE.

Les centrales nucléaires consomment ainsi 50% de l'eau potable prélevée en France. 

JPEG - 68.1 ko
Rivière vosgienne - L’Oeil qui court

Le nucléaire, une indépendance énergétique ?

Certaines centrales peuvent être amenées à s'arrêter contraignant la France à des importations à prix très élevé. "Si le débit des fleuves devient insuffisant (en période de sécheresse), les centrales ne peuvent plus être refroidies et doivent être arrêtées", explique Thomas Houdré, directeur des centrales nucléaires à l'Agence de sûreté nucléaire dans un article de l'Express.

"Avec 100 000 km de lignes comprises entre 63 000 et 400 000 volts et 46 lignes transfrontalières, le réseau géré par RTE , Réseau de Transport d'Elecricité, est le plus important d’Europe. RTE a réalisé un chiffre d’affaires de € 4 130 millions en 2009 et emploie 8500 salariés.

 (...) La région Bretagne a élaboré en septembre un plan stratégique pour résorber les risques de coupure d’électricité généralisée lors des pics de consommation en hiver (...) par la maîtrise de la consommation, le développement massif des énergies renouvelables et la sécurisation de l’alimentation électrique.."

Des investissements qualifiés de "mesures d'urgence" ont été par ailleurs réalisés depuis 2008 en PACA particulièrement touché par les coupures d'électricité. "Depuis décembre 2010, ils ont déjà permis d’éviter 1 jour d’alerte rouge et 9 jours d’alerte orange. Ce mieux notable ne résout néanmoins pas totalement la situation de l’Est de la région PACA.

(...) Le nombre total de coupures sur l’année a été particulièrement bas, hors événements exceptionnels, en réduction de plus d’un tiers par rapport à la moyennees 10 années précédentes."

Selon les données de RTE, les coupures longues dues à des évènements exceptionnels (grands froids, tempêtes, inondations,...) sont sensiblement équivalentes à celles des années 2004, 2005 et 2006.La production française d'électricité a augmenté de 6% en 2010.

"L’éolien poursuit son développement tandis que le photovoltaïque est en très forte croissance.

(...) Sur l'année 2009, la France a exporté 66,6 TWh et importé 37,1 TWh." selon les données du site de Réseau de Transport d'Electricité.

Il intéressant de comparer les chiffres d'importation donnés par RTE en page 18 de son "bilan électrique français 2010" et ceux donnés par le Ministère du développement durable pour 2009  en page 25 de son rapport "Chiffres clefs de l'énergie 2010" .

La dépendance intermittente de la France a généré une inquiétude importante du gouvernement français lors de la fermeture de 8 centrales allemandes en 2011.

Ainsi le Monde du 11.11.2011 fait part de " déclarations quelque peu alarmistes du ministre de l'énergie, expliquant, mercredi 9 novembre, qu'il n'excluait pas une panne généralisée cet hiver en raison de la réduction de la production en Allemagne liée aux premiers arrêts de réacteurs nucléaires."

 "Y aura-t-il une pénurie d'électricité en France cet hiver ? Le ministre de l'énergie, Eric Besson, a assuré, mercredi 26 octobre 2011, que le gouvernement resterait vigilant, tout en reconnaisant que "le premier risque de court terme est celui de l'approvisionnement cet hiver si des facteurs très défavorables étaient réunis", évoquant notamment des températures très froides, des retards de mise en œuvre de centrales à gaz et à charbon en Allemagne en plus de l'arrêt des réacteurs allemands." Le Monde

La chute importante des températures des derniers jours soulève la question.

JPEG - 40.3 ko
Barque prise dans la glace - Alsace - L’Oeil qui court

"Les départements du Var et des Alpes-Maritimes ont été placés en alerte rouge Ecowatt pour la journée de lundi (6 février), ce qui signifie qu'il existe un "réel risque de coupure électrique" sur l'est de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, a annoncé RTE sur son site internet.

Alors que la filiale d'EDF chargée du transport du courant prévoit un nouveau record historique de consommation en France pour lundi à 19h00, les clients sont invités à réduire leur consommation entre 18h00 et 20h00." explique le Point.

Quelles quantités d'électricité seront-elles importées durant l'hiver 2012 ? Quel en sera le coût ?

 

Un p'tit coin d'parapluie !

En période de pénurie de pluie, le gouvernement met en place des mesures de restriction de l'usage de l'eau. Elles s'adressent aussi bien au particulier qui lave sa voiture, qu'au jardinier amateur, à l'agriculteur dont la récolte est menacée mais également à l'entreprise. 

 

"Lorsque la production d’eau potable et/ou la demande en eau potable risque de ne pas être satisfaite, les limitations d’usage de l’eau peuvent toucher les particuliers en matière, par exemple, de remplissage des piscines privées, de lavage des véhicules en dehors d’une station de lavage, de lavage des trottoirs, d’arrosage des pelouses et des jardins potagers ou encore de nettoyage de terrasses et des façades ne faisant pas l’objet de travaux. Par ailleurs, ces mesures de limitation peuvent être modulées (plage horaire, régulation des débits...) et/ou être élargies aux professionnels." informe le site ministériel Service Public

 

Sévissant principalement en été, les restrictions sont adaptées à la gravité de la sécheresse. Cependant le manque d'eau peut s'imposer en d'autres saisons.

Des seuils de sécheresse correspondant à des mesures de limitation des prélèvements en eau ont été fixés pour faire face aux insuffisances de ressource en eau. Ils s'étagent du seuil de "vigilance " incitant les particuliers et les professionnels à faire des économies d'eau jusqu'au stade d'"Arrêt des prélèvements non prioritaires" : qui autorise seuls les prélèvements permettant d'assurer l'exercice des usages prioritaires (santé, sécurité civile, eau potable) et comportent en outre les stades d'"alerte" et de "crise".

Consultation des arrêtés de restriction en eau du Ministère de l'Ecologie

JPEG - 52.3 ko
Jest d’eau - Colmar - L’Oeil qui court

Une pénurie en eau potable mondiale

La question de l'eau devient de plus en plus dramatique au niveau mondial. La France choisit, quant à elle, de poursuivre ses investissements dans un programme nucléaire extrêmement lourd financièrement dont les conséquences s’étendront sur un avenir lointain pour notre pays mais également pour nos voisins. Elle insiste sur l’aspect de réduction des gaz à effets de serres et sur l’impossibilité de substituer des énergies moins dangereuses et renouvelables. Tandis que nombre de pays tirent les conséquences de Tchernobyl et de Fukushima, démontrant qu’une reconversion énergétique peut être réalisée en quelques dizaines d’années, la France refuse d’investir dans le renouvelable.

 

"Au niveau des nappes d’eau souterraine, environ 67 % des réservoirs affichaient, au 1er août 2011, un niveau inférieur à la normale, notamment dans la plus grande partie du bassin parisien et dans le sud-ouest.

La population mondiale devrait passer de 6 milliards d'individus en l'an 2000 à 8 milliards en l'an 2025. La quantité d'eau douce disponible par habitant et par an devrait donc chuter de 6600 à 4800 mètres cubes, une réduction de presque un tiers. Si parallèlement la tendance actuelle à l'augmentation des prélèvements en eau se poursuit, entre la moitié et les deux tiers de l'humanité devrait être en situation de stress hydrique en 2025, seuil d'alerte retenu par l'organisation des Nations Unies (ONU) et correspondant à moins de 1700 mètres cubes d'eau douce disponible par habitant et par an. Le risque de pénurie d'eau douce existe donc bel et bien."

Dossier du CNRS

 

Brahma Chellaney, Professeur d’études stratégiques au Centre de Recherche Politique à New Delhi fait un brillant exposé de la situation dans son article intitulé

"Le changement climatique défie le nucléaire" paru sur le site "Le Temps"

 Il démontre que les centrales nucléaires françaises contribueront de façon croissante à la pénurie d'eau potable de la planète.

JPEG - 83.1 ko
Sécheresse - L’Oeil qui court

Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • Fred H. 7 février 2012 15:10

    Un autre angle, peut-être moins orienté, sur la question :

    http://c-monavis.blogspot.com/2012/02/grand-froid-la-question-du-nucleaire-de.html



    • xray 7 février 2012 16:09


      Énergies 

      Nous sommes en pleine accélération face à un mur. 

      Nucléaire ou autres, le véritable problème se situe dans la croissance démographique imposée par les curés. 

      D’ailleurs, les curés sont optimistes ! Ils affirment que 20 milliards d’habitants sur la planète,  c’est possible. (Les curés vivent de la misère qu’ils produisent.) 

      /echo-agnostiques.over-blog.com/article-depuis-5-000-ans-quoi-de-neuf-55838469.html">DEPUIS 5 000 ANS ! QUOI DE NEUF ? 
      http://echo-agnostiques.over-blog.com/article-depuis-5-000-ans-quoi-de-neuf-55838469.html 



      • Croa Croa 8 février 2012 13:53

        Non, pas chez nous !

        Le problème est La Croissance tout simplement, et les exigences énergétiques qui vont avec !

        La Croissance (tout simplement) c’est de la responsabilité des banquiers,

         smiley pas celle des curés ! smiley


      • Nina888 8 février 2012 14:26

        Arg les collonie à la gundam serait une solution ...
        Faire des villes dans l’espace ou même une lune habitable avec nos débris spatiaux ...
        Vous vous rendez compte que la terre vas devenir la seule planette télurique avec des anneaux ?
        Faire des station spaciale (qui semble abandonées) est une solution pour régler la surpopulation , ainsi que l’exode vers ailleur ... au mieu (si on pouvait) créer des planettes avec nos déchets (le recyclage ultime en somme) ...
        Mais là n’est pas la question ... à force de valoriser que l’homme dans la religions alors que ça doit concerner tous le vivant , on court droit dans le mur ...
        La vision etriqué de la religion et des dirigeant qui se croivent seul au monde on doit leur répondre que si ils veulent etre seul , tant pis pour eux ... nous on préfèrent se casser de la planette que vivre de manière égoïste et quitter même leur vision de l’humanitée égoïste et qui mènent à l’auto-destruction .... Si vous voulez la planette , bande d’enfoirés , on vous la laisse mais laissez nous nous cassez de votre paradit imposée qui sera un enfer pour nous de toute façons ... Franchement le coup du génocide mondial ça fait chier , surtout si vous nous avez forcé à procréer comme des lapin avant , alors on préfère se casser et voir comment vous avez gérer la planette des millier d’années apres notre dépard ...


      • epapel epapel 7 février 2012 16:28

        Savez vous la production annuelle d’uranium est de 55000 T alors que la consommation est 70000 T, l’écart étant comblé par les stocks militaires russes et américains qui seront épuisés en 2015

        On comprend pourquoi la consommation de MOX est stratégique.

        Mais que va-t-il se passer après 2015 au sujet de l’uranium et des centrales française qui importent l’intégralité de leur consommation ?


      • SergeL SergeL 7 février 2012 16:42

         

        Avec 79% de production nucléaire dans la production énergétique française

        La consommation globale en France( l’ usage) est de 2000 Twh.

        Le rendement du Nucléaire ( en usage final ) est de 400 Twh donc 20%

        (vous confondez avec la production d’ électricité)


        Enfin sauf si vous voulez créer un génocide 

        Encore un cliché ( manque d’ informations)

        Il est faux de croire que le Nucléaire nous préserve du « black out »

        Les centrales Nucléaire produisent la base prévisionnelle de notre consommation , ensuite pour passer la pointe du soir nous utilisons des centrales thermiques ( fuel puis gaz) puis importation sur le réseau Européen et ensuite pour affiner de l’ hydraulique.

        http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/energie-environnement/actu/0201880760141-le-grand-froid-met-a-l-epreuve-l-ensemble-du-systeme-energetique-europeen-284803.php


        « Mais l’Allemagne n’a pas été confrontée à une panne électrique malgré l’arrêt de ses sept réacteurs nucléaires. Au contraire, le pays exporte de l’électricité. Depuis vendredi, il a vendu en moyenne 2.800 mégawatts (MW) de courant à la France. Pourquoi ? Il fait tourner à fond ses outils de production à base de charbon et de gaz et ses renouvelables. Vendredi, il a ainsi produit 9.000 MW d’électricité solaire dans le Sud et 10.000 MW d’éolien dans le Nord. « La situation est tendue, mais contrôlable », a indiqué le gestionnaire de réseau allemand Tennet. Elle pourrait devenir plus compliquée si le soleil se faisait rare et s’il fallait acheminer vers le sud du pays l’énergie éolienne produite dans le Nord. Selon les experts, cela pourrait conduire à des « black-out », l’Allemagne étant exposée à un risque de congestion sur son réseau. »


      • epapel epapel 7 février 2012 19:25

        Savez-vous que les nouvelles centrales thermiques allemandes sont à cogénération ce qui fait que globalement cela n’entraîne pas d’augmentation de consommation des énergies fossiles ?


      • SergeL SergeL 7 février 2012 16:20

         L’indépendance énergétique de la France : argument du Nucléaire ?

        http://tempsreel.nouvelobs.com/planete/20120125.OBS9762/info-obs-les-chinois-bientot-dans-le-nucleaire-francais.html

        la coopération EDF-CGNPC pour la construction de centrales nucléaire en France 


        • Breunz 7 février 2012 16:31

          Premier paragraphe : le lien entre les tsunamis, qui pourraient « menacer les centrales situées sur le littoral », et la déforestation reste un peu mystérieux pour moi. Il me semblait que les tsunamis étaient le fruit des séismes sous marins ?

          Concernant les besoins en eau : je ne comprends absolument pas au vu des chiffres de l’INSEE que vous citez d’où sort le « 50% d’eau potable ».
          Pour information et dans le même paragraphe, il est écrit que « 93% de l’eau prélevée pour la production énergétique (59% du total) est restitué ».
          Il reste donc 36 milliard * 0.59 * 0.07 = 1.5 milliard de m3. Assez loin des 50% il me semble, et encore il ne s’agit pas d’eau potable.

          Sur l’importation d’énergie : oui, effectivement, on importe beaucoup de l’Allemagne. Depuis quelques années déjà. Quel rapport avec le nucléaire français ?

          "Tandis que nombre de pays tirent les conséquences de Tchernobyl et de Fukushima, démontrant qu’une reconversion énergétique peut être réalisée en quelques dizaines d’années...« 
          ==> Lesquels ? Quelle reconversion ont il choisi ? J’espère que la réponse n’est pas l’Allemagne, qui fait tourner à plein ses centrales à fuel et à charbon depuis qu’il ont décidé de stopper le nucléaire...
           
            »la France refuse d’investir dans le renouvelable"
          ==> ça c’est clair ! Le retournement de veste sur les subventions au photovoltaïque de l’an dernier a coulé un paquet de boite en France...

          Dernière question : qu’est ce que l’écologie ?
          Si il s’agit il de préserver la planète, qu’est ce qui vous donne la prétention de croire que c’est notre rôle ? Il me semble qu’elle s’en est sortie toute seule durant 4 milliards et demi d’années...

          Si il s’agit de préserver notre mode de vie, ça serait plutôt de l’humanisme non ?


          • epapel epapel 7 février 2012 23:33

            Sur l’importation d’énergie : oui, effectivement, on importe beaucoup de l’Allemagne. Depuis quelques années déjà. Quel rapport avec le nucléaire français ?

            Le rapport, c’est très simple : le nucléaire a une part trop importante dans notre production d« électricité et il n’a pas la capacité de s’adapter assez vite aux variations de consommation d »électricité :
            - l’été on est obligé d’en exporter car on est en surproduction
            - l’hiver on est obligé d’en importer pour faire face aux pics

            Donc en fait, on dépend l’hiver des centrales thermiques et du renouvelable allemand pour assurer l’appoint et l’été on exporte pour amortir le coût du parc nucléaire.


          • epapel epapel 7 février 2012 23:41

            Si il s’agit il de préserver la planète, qu’est ce qui vous donne la prétention de croire que c’est notre rôle ?
            Si il s’agit de préserver notre mode de vie, ça serait plutôt de l’humanisme non ?

            C’est un double contresens :
            - l’écologie a pour but de préserver la survie de l’espèce humaine et par voie de conséquence le substrat qui la rend possible ce qui entre probablement en contradiction avec notre mode de vie
            - l’humanisme ne consiste pas à préserver un mode de vie mais à développer les qualités essentielles de l’homme, de fait un mode de vie particulier peut très bien être nuisible à l’homme (par exemple vendre du temps de cerveau humain pour la publicité est foncièrement anti humaniste)


          • epapel epapel 7 février 2012 23:47

            La véritable prétention c’est de considérer que l’homme peut faire tout ce qu’il veut de la planète y compris le pire dès lors qu’il le peut, ce qui est fondamentalement anti humaniste.

            L’humanisme ne peut se concevoir sans responsabilité et donc sans devoir ni sans contrainte.


          • Croa Croa 8 février 2012 14:06

            « le nucléaire a une part trop importante dans notre production d"électricité et il n’a pas la capacité de s’adapter assez vite aux variations de consommation d"électricité »

            Merci Epapel, par rapport aux plus nombreux intervenants qui signalent le caractère intermittent des énergies renouvelables alors que le nucléaire, qui n’a aucune souplesse, est encore plus difficile à gérer.


          • Tall 7 février 2012 19:10

            C’est faux. On n’a pas besoin d’eau potable pour refroidir les centrales. N’importe quelle eau suffit.


            • SergeL SergeL 7 février 2012 19:23

              N’importe quelle eau suffit.
              l’ eau de mer à Fukushima.

               Pour les circuits primaire et secondaire : circuits fermés avec eau déminéralisée à PH contrôlé.

              Pour les circuits tertiaire : eau prélevée en rivière.



            • soi meme 7 février 2012 19:42

              je ne suis pas convaincus de cela, < Il démontre que les centrales nucléaires françaises contribueront de façon croissante à la pénurie d’eau potable de la planète.>
              Vous avez des actions dans Perrier ?
              Par contre il est vrais que les centrales augment de quelques degrés les rivières et que cela pose des problème. écologique loin d’être négligeables..


              • L'Oeil qui court L’Oeil qui court 7 février 2012 21:18

                Le terme « eau potable » n’est pas judicieux. Il s’agit d’« eau douce » utilisée pour la consommation, l’arrosage,...


              • jef88 jef88 7 février 2012 20:48

                Il faut de l’eau potable !!!
                Que direz vous si une centrale attrape une gastro ???


                • Deli 8 février 2012 06:42

                  « la France refuse d’investir dans le renouvelable » La France est toujours en retard.....


                  • fabdolette fabdolette 8 février 2012 09:26

                    Présente en grande quantité dans l’atmosphère, la vapeur d’eau est le principal gaz à effet de serre.

                    A rapprocher de « Elles protègent de la production des gaz à effet de serre. » et « 16,5 milliards de m3 pris dans les rivières »
                    L’utilisation de l’énergie nucléaire est une absurdité, mais les Ubus s’en foutent.


                    • jef88 jef88 8 février 2012 12:47

                      la vapeur d’eau est le principal gaz à effet de serre.

                      il faut INTERDIRE les nuages et l’évaporation !!!

                      habituellement il fait plus frais sous un nuage qu’au soleil .... comprends pas !!!!


                    • fabdolette fabdolette 8 février 2012 13:32

                      effet retard
                      exemple : couverture nuageuse de nuit = température moins froide le jour ( actuellement)


                    • Croa Croa 8 février 2012 14:28

                      « la vapeur d’eau est le principal gaz à effet de serre. »

                      Oui, mais pas en tant qu’agent primaire. (L’eau est à la géophysique de l’atmosphère ce qu’est l’électricité aux machines anthropiques, un conteneur d’énergies latentes.)

                      Le principal gaz à effet de serre primaire c’est le gaz carbonique.


                    • fabdolette fabdolette 8 février 2012 16:26

                      Vous avez raison cependant le temps passé en suspension dans l’atmosphère des vapeurs ainsi que leurs volumes considérables ne peuvent être mis de côté


                    • mortelune mortelune 8 février 2012 11:06

                      la France a toujours eu un train de retard sur l’Allemagne et s’entête toujours dans la voix choisie fut-elle une voix de garage. L’honneur Français a souvent couté cher et continuera à le faire parce que la population française est principalement nationaliste, inculte et fière. Le coq gaulois symbole de notre pays est à l’image des habitants. Il ’cocoricotte’ les pieds dans le fumier. 

                      Quand une centrale pètera un p’tit coup et que nos vignes seront polluées alors les pro nucléaires d’hier et d’aujourd’hui seront les premiers à crier au scandale et à montrer du doigt tous ceux qui à l’heure actuelle montrent le danger nucléaire. « C’est à cause d’eux, ils ont empêché la construction de nouvelles centrales modernes etc... »
                      Car ces gens là ont besoin de coupables ne se remettant jamais en question. 

                      Les centrales nucléaires contribuent aussi à l’effet de serre. 
                      Bref ! il est grand temps de passer à autre chose...


                      • Deli 8 février 2012 12:44

                        "Quand une centrale pètera un p’tit coup et que nos vignes seront polluées alors les pro nucléaires d’hier et d’aujourd’hui seront les premiers à crier au scandale et à montrer du doigt tous ceux qui à l’heure actuelle montrent le danger nucléaire"
                        Mais ils diront haut et fort qu’on leur a menti !!!

                        Les pro-nucléaire devrait ce porter volontaire, dès à présent, pour intervenir sur le site en cas de problème, surtout qu’ils doivent ce sentir à l’abri, étant donné le discours de nos chers dirigeants...

                        Comme je l’ai déjà dit, l’Etat n’assume déjà pas les logements en temps normal. Alors s’il devait y avoir une transhumance, les personnes qui auront quitté leur logement l’auront dans le ... rien est prévu.


                      • L'Oeil qui court L’Oeil qui court 8 février 2012 12:58


                        Il n’est pas question d’arrêter les centrales nucléaires sans qu’un sérieux programme d’investissement dans la recherche et les équipements, adaptés à notre pays et à ses ressources, ne soit mis sur pied et ne propose une reconversion réaliste.
                        Aucun homme politique, aucune association pro ou contre le nucléaire ne l’envisagent.

                        Cependant, ridiculiser les pays qui, dans le monde, entament un tel processus montre une méconnaissance de l’évolution inéluctable en cours. La Chine, en devenant le premier producteur mondial de panneaux solaires, a compris ce tournant. Refuser de s’intéresser et de participer à cette évolution technologique, c’est se rendre dépendant dans quelques années des nations qui négocient actuellement ce tournant et accumuler un retard technologique préjudiciable.

                        Dénigrer l’Allemagne à l’instar d’une partie de nos gouvernants c’est méconnaitre la reconversion énergétique entamé il y a déjà longtemps par ce pays. Cette évolution avait seulement été suspendue par Madame Merkel et a repris son cours pour aller vers un aboutissement proche. On ne peut critiquer les choix de reconversion d’un pays sans les connaitre et sans être averti de leur évolution dans le futur. Ainsi l’utilisation de centrales thermiques à charbon ne peut être qu’un passage temporaire, en Allemagne.

                        Un quotidien allemand, averti des critiques et de la dérision française quant aux choix énergétiques de son pays a fait paraitre ce 7 février un article qui fait le point de la situation actuelle sous le titre « Stromversorgung trotzt der kälte ».
                        En voici le résumé :
                        Actuellement, par cette période de grand froid, même pendant les heures de pointe, entre 8h et 9 h et entre 18h et 19h, l’Allemagne exporte de l’électricité. Ainsi, lundi matin, 4000 Mégawatt, correspondant à la production de 3 à 4 réacteurs nucléaires ont été exportés bien que les températures en Allemagne, pays continental, soient, en moyenne, plus froides
                        qu’en France.
                        En France, « le pays du nucléaire », l’électricité commence à manquer. Ce même lundi matin, la France a importé 5000 Mégawatt. La raison en est le froid actuel et .. bien sûr .. les chauffages électriques que seul ce pays a largement encouragés.
                        Aux heures maximales, la France avec ses 63 millions d’habitants, a besoin d’une puissance de 97000 Mégawatt. L’Allemagne avec ses 82 millions d’habitants se contente de 70000 Mégawatt.
                        Actuellement il n’y a pas beaucoup de vent, donc pas beaucoup d’énergie éolienne.
                        Mais l’énergie la plus chère, le solaire, est un facteur stabilisateur, car en milieu de journée (quand la consommation est forte aussi) il peut contribuer à produire presque 10000 Mégawatt, l’équivalent de 7 réacteurs nucléaires.


                        • files_walker 8 février 2012 13:59

                          J’en ait marre d’entendre parler des gaz à effet de serre.
                          Les recherches du scientifique danois Henrik Svensmark ont montré que le réchauffement n’est pas du au CO2 et donc aux activités humaines.

                          • Croa Croa 8 février 2012 14:43

                            « et tsunamis sont favorisées par le réchauffement climatique et la déforestation. »

                             smiley Ha bon ???  smiley

                            « Tsunamis » c’est ne nouveau terme à la mode médiatique désignant les raz de marée ! Notre auteur, comme tout bon sujet français ayant été un peu à l’école devrait savoir que les raz de marée (arrivée de la mer) ont pour origine une onde de choc due à un séisme sous-marin. Or personne, aucun savant, n’a encore relié les tremblements de terre au réchauffement climatique ! 


                            • joletaxi 8 février 2012 14:47

                              comme d’hab, c’est n’importe quoi

                              Les catastrophes naturelles, tempêtes, ouragans et tsunamis sont favorisées par le réchauffement climatique et la déforestation. Les grandes forêts, inéluctablement réduites, ne peuvent plus jouer leur rôle de régulation des températures et de modération des phénomènes climatiques violents.

                              ça commence tout de suite bien.
                              Aucun climatologue sérieux n’a jamais établi de lien entre l’hypothétique réchauffement climatique et les événements violents climatiques.Cela a d’ailleurs provoqué la démission dans le comité de relecture au GIEC de J. Curry, et de nombreux autres.
                              Quant aux tsunamis.....

                              c’est marrant de vous voir vous inquiéter pour la pénurie d’eau.Comme le niveau des océans est à la baisse ces 2 dernières années, certains climatologues, qui sont très embêtés par la mauvaise volonté de dame nature à suivre leurs prévisions, ont émis l’hypothése que le cycle de l’eau s’accélérait et que toute la flotte manquante est sur le point de nous tomber dessus, n’oubliez donc pas de vous munir d’un ciré en sortant.

                              Toujours les mêmes rengaines sur les importations d’Allemagne.Il y a un décalage entre l’heure de pointe française et allemande et anglaise, mis à profit pour faire l’appoint en important plutôt que de démarrer ou construire des centrales pour ces 2 heures .

                              Parlant de l’Allemagne, ils n’ont pas fermé une seule centrale flamme depuis leur implication dans le renouvelable, au contraire, ils en construisent 14 nouvelles, et pas des petites.Du fait de la fermeture des réacteurs nucléaires, ils ont même remis en route des centrales charbon obsolètes en cours de décommissionnement ,et comme les danois,ils émettent toujours autant de CO2 au Kw qu’avant.

                              En Angleterre, malgré des investissements se chiffrant en centaines de millions de livres, l’éolien n’a fourni que 2% de la consommation, et ces deux derniers hivers, en moyenne, n’a tourné qu’à 5 % de ses capacités

                              Mais l’énergie la plus chère, le solaire, est un facteur stabilisateur,

                              ça c’est bien vrai comme disait la mère Denis, à 19 heures, on peut compter sur le soleil, d’ailleurs en Espagne, ils ont mis pas mal de temps à s’apercevoir que la production photovoltaïque avait des performances remarquables, même la nuit, avec des groupes électrogènes

                              des enclumes et des charlots


                              • Croa Croa 8 février 2012 14:57

                                « Les centrales nucléaires présentent la nécessité impérative d’être placées au bord de l’eau »

                                Partiellement FAUX : Cette solution présente juste l’avantage de la facilité. L’important c’est de pouvoir refroidir les réacteurs. Avec des tours de refroidissement on consomme déjà dix fois moins d’eau et on peut alors construire assez loin de la rivière ; il existe des techniques plus performantes encore (plus chères aussi.)


                                • L'Oeil qui court L’Oeil qui court 8 février 2012 15:56

                                  Vous avez raison d’introduire cette nuance. Voici ce que dit la Société Française d’Energie nucléaire :

                                  "Circuit de refroidissement : pour condenser la vapeur et évacuer la chaleur
                                  Pour que le système fonctionne en continu, il faut assurer son refroidissement. C’est le but du circuit de refroidissement. Sa fonction est de condenser la vapeur sortant de la turbine. Pour cela est aménagé un condenseur, appareil formé de milliers de tubes dans lesquels circule de l’eau froide prélevée à une source extérieure : rivière ou mer. Au contact de ces tubes, la vapeur se condense pour se transformer en eau. Quant à l’eau du condenseur, elle est rejetée, légèrement échauffée, à la source d’où elle provient. Si le débit de la rivière est trop faible, ou si l’on veut limiter son échauffement, on utilise des tours de refroidissement, ou aéroréfrigérants. L’eau échauffée provenant du condenseur, répartie à la base de la tour, est refroidie par le courant d’air qui monte dans la tour. L’essentiel de cette eau retourne vers le condenseur, une petite partie s’évapore dans l’atmosphère, ce qui provoque ces panaches blancs caractéristiques des centrales nucléaires. "

                                  http://www.sfen.org/Comment-fonctionne-une-centrale,19

                                  Pouvez-vous nous préciser combien de centrales en France n’utilisent pas les cours d’eau ou l’océan ?


                                • Croa Croa 8 février 2012 15:06

                                  «  « qu’il n’excluait pas une panne généralisée cet hiver en raison de la réduction de la production en Allemagne » »

                                  C’est douteux : Le risque c’est de nombreux délestages (des coupures d’une heure ou deux.) Bon, évidemment s’il s’y refusent la panne généralisée surviendra, forcément !  smiley


                                  • Croa Croa 8 février 2012 15:23

                                    Le problème du nucléaire par rapport à l’eau est thermique : Les centrales élèvent parfois notablement la température des rivières adjacentes. Ce n’est évidemment rien à coté d’un accident toujours possible !

                                    Pour ce qui est de la consommation d’eau douce, l’agriculture est bien plus fautive encore, et de loin !


                                    • L'Oeil qui court L’Oeil qui court 8 février 2012 15:35

                                      « Pour ce qui est de la consommation d’eau douce, l’agriculture est bien plus fautive encore, et de loin ! »

                                      Si vous remettez en cause la véracité des chiffres d’EDF et l’Agence de l’eau, il serait bon que vous citiez vos sources.


                                    • joletaxi 8 février 2012 15:29

                                      Le risque c’est de nombreux délestages (des coupures d’une heure ou deux.)

                                      d’où l"importance de vous faire gober le smartgrid, et les compteurs intelligents,qui permettront, au choix du gestionnaire de couper tel étage, telle villa, pour éviter des délestages globaux.

                                      Et en plus ,on vous le facturera.
                                      En cas de grands froids ,prévoyez des thermo et des salades


                                      • le libère-terre le libère-terre 9 février 2012 13:02

                                        Je suis d’accord globalement... beau cyber-papier mais...

                                        Il reste à ajouter que les centrales rejettent autant de CO2 que les usines à gaz, car ceux qui donnent cet argument oublient le co2 généré pendant l’extraction, la fabrication, puis l’enfouissement des déchets de la filière.

                                        c’est juste pas plus polluant que le gaz pour le co2, mais c’est déjà pas mal quand même.
                                        pour le reste (Fukushima) je ne vais pas y rajouter une couche (radioactive).

                                        L’eau est un facteur clé pour l’écologie et la planète.... vous me comprendrez je pense.
                                        mais sans la solidarité les discours de nécessité ne servent à rien...

                                        Les peuples vivent l’instant et se débattent de leur problèmes. SI vous voulez qu’ils s’occupent des autres et faut commencer par les aider par la solidarité.

                                        ET pour les aider... il faut qu’on s’aide Ici, là, de suite, chez nous.

                                        Pour moi c’est le premier combat des hommes. Le reste vient après.finalement.

                                        Mon message : LA SOLIDARITE c’est l’AVENIR

                                        cordialement.


                                        • Davidoute 15 juin 2012 14:18

                                          Merci aux allemands
                                          Qu’ils fassent tourner leur centrales thermiques chez eux (à fond les gaz)
                                          pour les problèmes de pointe des autres
                                          ils ont bien raison de faire payer au prix fort leur pollution atmosphérique sans compter la consommation d’eau et la saturation de leur réseau haute tension

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès