Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Les dents de la mer ne sont pas celles que l’on croit

Les dents de la mer ne sont pas celles que l’on croit

Encore un. Oui, encore un article sur la mort d'un surfeur, après une "attaque" d'un requin. Notez bien le mot d'attaque, parce qu'il n'est pas anodin.

Certes, les journalistes ont la décence de ne pas dire que le requin a dévoré l'homme, ce qui serait un honteux mensonge, mais quant même. Lorsque vous pensez attaque, vous pensez à quoi ? A une agression, un geste offensif, un geste destiné à vaincre son adversaire. En clair, que l'attaque a pour but de tuer la personne, de la sanctionner dans tout les cas. Et le fait d'indiquer que l'agression ait tellement bien marché qu'elle a conduit notre surfeur à la mort n'est, la non plus, pas vraiment anodin : cela sous entends clairement que le requin en a après nous. On pourrait presque croire qu'une fois son acte fait, il est vite parti s'en vanter auprès de ses camarades.

Mais ce n'est pas tout. Parlons de ses camarades, justement. Un apnéiste et membre d'un Comité régional de pêche -tiens tiens, étrange- nous affirme que le requin se voit à chaque plongée, par groupe de deux ou trois. Ce qui signifie donc, pour lui, qu'il y'a une surpopulation de requins.
Un membre de l'association Océan prévention Réunion de surenchérir, en évoquant l'arrestation des assassins. Et pour conclure, la porte parole de l'association "Il faut mettre une pression humaine sur le requin et lui reprendre du terrain, en l'éliminant s'il le faut".
Quel ramassis de blagues ! Malgré le fait que ce soit un apnéiste, on ne peut que douter de son affirmation, d'autant plus qu'il est membre d'un comité de pêche ; les pêcheurs, comme les chasseurs, n'aimant pas la concurrence, facile de tout mettre sur le dos des "concurrents". Quand à son affirmation d'une surpopulation, je crois qu'on tiens la blague de l'année... En surpopulation, le requin ? Vraiment ? Mais cela fait des années qu'on en massacre des millions, oui, des millions, même plusieurs millions tout les ans, uniquement pour leurs ailerons ou par peur. Et la surpopulation humaine, quid ?
100 millions de requins tués chaque année, plus de 7 milliards d'êtres humain, ça ne vous parle pas ? Surtout quand ces deux chiffres sont en constante hausse...
Quand à assimiler le requin et l'assassin, laissez moi rire. Jaune. Pour de multiples raisons : en premier lieu, parce qu'il est stupide d'humaniser le requin. Un assassin, le requin ? L'assassinat est un meurtre commis avec préméditation ! Vous pensez sérieusement qu'un requin prémédite de croquer telle ou telle personne ? Et puis, n'oublions pas un point somme toute important : le requin tue pour se nourrir... En aucun cas, il n'attaque par plaisir.
Quand à lui reprendre du terrain, la bonne blague : on ne fait que ça depuis nos origines. On prend du terrain sur toutes les espèces, les anéantissant les unes après les autres, pour s'accaparer l'intégralité du territoire. Les seuls animaux qu'on laisse, ce sont soit des animaux qu'on n'arrive pas à anéantir, et ce n'est pas faute d'essayer (cf les insectes), soit parce qu'on leur a trouvé une utilité, et qu'on les a assouvis.

Le plus navrant, c'est voir ce genre d'article fleurir systématiquement, à chaque attaque. Pourtant, proportionnellement, les attaques sont rarissimes, si l'on s'en tient juste au nombre de requins qui longent les côtes et le nombre d'êtres humains, plus de 7 milliards, rappelons le. Mais ce chiffre n'est même pas réel : dans une ville à proximité d'une plage de 2000 habitants, combien de touristes vont la visiter et s'y baigner ? Des centaines de milliers. La proportion n'en devient que plus grande.
Et c'est d'autant plus triste que le requin n'est pas du tout l'animal qui tue le plus au monde : il n'est que onzième sur la liste. Onzième ? Oui, parce que le premier n'est pas le moustique, mais bel et bien l'être humain... Qui, bien qu'humain, reste un animal, n'en déplaise à certain(e)s.

Cette peur et cette irrationnelles sont certainement du à cela, d'ailleurs : le statut de l'être humain, vu par l'être humain. Pourquoi n'y a t-il pas d'article lorsqu'un homme meurt écrasé sous un hippopotame ? Pourquoi n'y a t-il pas d'écho quant à la mort d'une personne suite à ses blessures dues aux abeilles ? Pourquoi le lion n'est-il pas massacré à chaque attaque ? Et pour les crocodiles ?
Pour tout les animaux types serpents, abeilles, hippopotames et compagnie, c'est simple : l'animal tue par défense. Même s'ils n'étaient pas vraiment menacés, leur instinct les fait attaquer quand ils se sentent menacés, et si vous êtes allergiques, vous y passez. C'est rare, par rapport au nombre de cas existants, mais ce n'est pas inexistant.
Pour les 3 autres, là ou le bat blesse, c'est qu'ils nous prouvent, par ces attaques, que l'être humain n'est pas un Dieu, il est accessible, et, qui plus est, au niveau de la chaîne alimentaire, il ne se trouve pas au sommet : quand il s'y trouve, c'est uniquement grâce à ses armes et ses pièges, rien d'autre. Nous ne faisons pas le poids dans n'importe quelle épreuve sportive avec la majorité des animaux, et il en est de même pour les sens comme l'ouie ou l'odorat.
Se faire dévorer, c'est d'autant plus répugnant, dans nos têtes, que nous avons tout un tas de processus d'enterrement et de commémoration. On parle souvent de la dignité du mort, mais en réalité, c'est de notre propre dignité que l'on parle. Voir un macchabée se faire maltraiter nous rend mal à l'aise car nous savons qu'il ne peut, à ce moment, plus du tout réagir, et la peur nous grignote le ventre parce qu'on sait très bien qu'un jour ou l'autre, nous allons nous aussi mourir, et qu'on pourrait subir le même sort. Alors, on tente d'honorer les morts, de les protéger, alors même qu'à ce moment, les morts n'ont plus vraiment d'honneur...

Mais alors, pourquoi les lions et les crocodiles ne sont pas aussi harcelés que les requins ? Pour deux raisons. La première, c'est l'image qu'on s'en fait. Le lion est le roi des animaux, et c'est pourquoi, pour nous, c'est un peu normal qu'il puisse s'attaquer à nous. Pour le crocodile, vu son évolution, qui n'a pas vraiment évolué depuis ses débuts, il y'a des millions d'années, on l'excuse plus facilement, le considérant comme stupide et dénué de raison.
Et puis, pour ces deux icônes, il y'a un second élément, tout aussi important, voir plus important que la représentation qu'on s'en fait : leur localisation.
Mis à part au zoo, avez vous déjà rencontré un lion ? Un crocodile ? Il y'a peu de chance. Eventuellement au cœur d'un safari, mais là, c'est particulier : vous y êtes allés uniquement parce que vous saviez que vous ne courriez aucun risque. Si la moindre chance de vous faire happer dans la savane existait, il est certain que vous n'y seriez pas allés. Quant aux gens qui côtoient ces milieux, ils sont rares, mais, surtout, ils sont conscients du danger ! Et, qui plus est, ils vivent avec. Lorsqu'une de leur connaissance meurt dévorée par un crocodile ou un lion, avant de critiquer l'animal, ils vont logiquement penser que la personne tuée n'a pas été assez attentive.
Or, le requin côtoie des zones "sures". C'est à dire que ces zones recèlent de touristes et autres surfeurs qui ne viennent là que pour s'amuser, avec pour objectif de passer un bon moment tranquilles, à faire ce qu'ils veulent... Sans aucune contrainte. Eh oui ! On veut la plage, la mer, le vent marin, la chaleur, les maillots de bain, les flâneries à se promener, mais en aucun cas, on n'attends un quelconque danger. Pire : on les évite.
La mer morte est une merveille au niveau visuel. Combien de touristes s'y promènent ? Très peu. Idem pour la mer rouge. Parce que, en plus des conditions climatiques extrêmes, il existe un danger permanent.
Vous allez me rétorquer que les surfeurs peuvent risquer leur vie ; oui, certes, mais ce risque est calculé, et directement lié à la montée d'adrénaline qu'aura ces surfeurs qui testeront, en quelques sortes, leurs réflexe, leur physique, leur expérience. Et même s'ils échouent, le risque mortel est limité. Par contre, face à un requin, quid des réflexes, de leur physique et de leur expérience : dans les 3 cas, le surfeur est largement désavantagé.
Et le risque mortel est beaucoup plus important. Et même s'ils survivent, le risque n'est pas supprimé pour autant : il n'est pas rare qu'ils soient hospitalisés de nombreux mois, si ce n'est qu'ils perdent de façon définitive un membre...

Pourtant, il a été prouvé à de nombreuses reprises que, dans une très large majorité des cas, les requins n'attaquent les êtres humains que par erreur : sur une planche, on pourrait ressembler à un phoque. La preuve est que dans la majorité des cas, ils croquent, "goûtent" puis relâchent... Si dans le cochon, tout est bon, dans l'être humain, apparemment, rien ne l'est.
Les espèces pouvant effectivement s'attaquer aux êtres humains, sont rares, et ne sont que des requins de grands fonds, le plus connus étant le requin blanc.
Aucun risque pour le touriste lambda, donc. Mais pour les plongeurs, c'est une autre histoire : une histoire ou il faut leur expliquer que certains milieux sont risqués, et que c'est uniquement en toute connaissance de cause qu'on devrait se risquer dans ces milieux.

Vouloir les massacrer pour des cas isolés, et très rares ; 6 attaques pour plusieurs dizaines voir centaines de milliers de touristes, si ce n'est plus encore, ce n'est vraiment pas beaucoup, cela démontre, une fois de plus, l'incapacité de notre tolérance, de notre acceptation, de notre remise en question.
Et pendant que cette polémique ridicule gonfle, au même moment, un certain capitaine se fait pourchasser en justice malgré les 250000€ de caution... Son crime ? Tenter de protéger les requins, face à des personnes qui les massacre, les assassine (là on peut parler d'assassinat) uniquement pour n'en prélever que les ailerons : imaginez si on tuerait des humains juste pour leurs pieds...
Une polémique ridicule, oui, parce que totalement disproportionné par rapport aux requins que l'on massacre sans vergogne et sans que personne, ou presque, ne s'en offusque. Et si ce n'était que les requins... Parlons plutôt de la vie dans son ensemble.


Moyenne des avis sur cet article :  3.9/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • lowner 24 septembre 2012 08:53

    « Le jour où les mots n’auront plus de sens, nous aurons gagné »
    Joseph Goebbels


    • Mmarvinbear Mmarvinbear 24 septembre 2012 12:42

      « Dans la mer, on rentre dans la chaîne alimentaire. »


      • Spip Spip 24 septembre 2012 18:42

        Vouloir éradiquer une espèce présente depuis quatre cent millions d’années, au nom du « droit » à pratiquer un sport datant des années soixante, est une aberration, point-barre.


        • joelim joelim 24 septembre 2012 20:17

          Bon moyen pour éviter de se faire mordre (lu dans « aventures en mer rouge » d’Henri de Monfred) : se mettre en boule. 


          Inconvénient : dur de rester à flot pour respirer. 

          Ça marche en se faisant tirer par un filin (testé par un marin face à 3 requins-marteaux pour remonter d’un récif sur le bateau).

          S’il mord il faut presser un doigt sur un œil. J’espère que vous n’en arriverez pas là. smiley 

          On voit que l’humain a toujours une chance.

          • appoline appoline 24 septembre 2012 20:18

            Le requin est dans son élément, l’homme non. Comme à son habitude l’être humain se pense autorisé à tout et quand il est recadré par la faune ou la flore, il ne veut pas comprendre bêtement et s’indigne. Nous sommes décidément des idiots destructeurs pourtant mal barrés à qui la nature tôt ou tard nous fera payer cher nos écarts.


            • perlseb 24 septembre 2012 20:59

              Oui mais personne ne se sent responsable alors que tout le monde l’est plus ou moins. C’est le système humain qui est féroce dans son ensemble.

              Les requins disparaissent ? Mais alors le prix des ailerons de requin monte (ce qui devient rare, devient plus cher) : et les chasseurs (ou braconneurs) ont encore plus de temps pour les chercher et les tuer. Vous ne mangez pas d’ailerons ? Mais vous êtes soumis tout entier à l’argent, et vous rendez la vie de ces pêcheurs meilleure lorsqu’ils ont vendu leur ailerons... (car par votre soumission à l’argent, vous lui donnez du pouvoir).

              Bref, un système très efficace pour détruire jusqu’au dernier, mais inadapté au respect. C’est un système barbare, stade que l’homme n’a jamais quitté.


              • chmoll chmoll 25 septembre 2012 06:28

                les écolos ont prouvé en se baignant dans une mer infesté de bébèttes ,que les bébèttes n’en avait pas après l’ètre humain
                fallait écouter mon conseil , surtout ne vous baignez pas sans ètre accompagné d’un écolo !!
                bondjieu , !! faut vous l’dire en arabe ou quoi ??


                • travelworld travelworld 26 septembre 2012 19:05

                  J’ai plus de 2000 plongées, au moins la moitié avec de requins, surtout en Polynésie (Rangiroa)
                  Petites erreurs à corriger dans l’article, le requin blanc n’est pas un requin de grand fond, le tigre oui.
                  J’ai plongé à la Réunion il y a 15 ans à St Gilles et St leu, à ma grande déception pas un seul requin, donc depuis l’homme à changé des choses.
                  En Polynésie les requins sont très présents et il n’y a pas de problèmes particuliers, vous pouvez voir dans la passe de Tiputa à Rangiroa une véritable mer de requins (100 à 200) Des plongeurs viennen du monde entier r, des cinéastes des photographes (dont je suis) connaissent ce site facile d’accès en plus.
                  Donc les requins et les hommes peuvent vivrent ensemble. En Afrique du sud près du Cap à Gansbaii, les pecheurs bénissent tous les jours le gand requin blanc, car il régule la population des otaries à fourrures, en plus les touristes viennent plonger en cage admirer ce bel animal.
                  Il faut connaitre ces animaux et leurs habitudes, ils chassent dès la tombée du jour, il y a + de 350 espèces qui n’ont pas le même comportement .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

POlivier


Voir ses articles







Palmarès